• II suffit d'une poignée par jour pour bénéficier de leurs nombreux atouts.

    Alors que la saison bat son plein , on fait le point sur ces fruits à coque craquants 

    Vive la noix !

    Elles maintiennent la ligne 

    Avec 64,3 % de lipides, soit plus que les amandes ( 52,5 % ) , les cacahuètes ( 50 % ) et les pistaches ( 47,4 % ), les noix méritent bien leur réputation d'aliment gras ! Elles sont aussi hypercaloriques; trois suffisent à apporter autant de calories que deux cuillères à café d'huile , soit 90 kcal . Et pourtant , en grignoter une poignée en plus de son alimentation quotidienne normale ne remet pas en question notre tille de guêpe ! Les raisons sont multiples . Parce qu'elles regorgent de fibres et de protéines , elles nous calent rapidement , et pour longtemps . Résultat des courses ; on ne grignote plus dans la matinée ni l'après-midi et on mange moins aux repas suivants , ce qui limite nos apports caloriques . A cela s'ajoute , selon une étude américaine publiée en 2008 dans le mensuel International Journal of Obesity , le fait que ses lipides ne seraient que partiellement absorbés par l'organisme , le reste étant éliminé par les voies naturelles . Dont acte ! 

    Elles protègent le cœur 

    Chaque année en France, 180 000 décès sont imputables à une maladie cardiaque. Or selon les experts , les trois quarts pourraient être évités en adoptant une meilleure alimentation . Une bonne raison d'inscrire plus souvent les noix à nos menus ! En effet , des chercheurs de l'Impérial Collège de Londres n'ont pas hésité à éplucher vingt-neuf études afin de connaître les atouts de ces oléagineux sur la santé du cœur . Les conclusions de cette méta-analyse, publiée en décembre 2016 dans la revue BMC Medecine, indiquent  qu'en consommant 28 g de noix par jour en moyenne, soit une poignée ,le risque de maladies coronariennes diminue de 29 % et celui d'accidents vasculaires cérébraux de 7 %. Des effets dus à une composition exceptionnelle ; la noix renferme des phytostérols , des fibres et des oméga 6 qui agissent en synergie pour diminuer le taux de cholestérol , facteur de risques de la formation de plaques d'athérome. A ces constituants <<anti gras >> s'ajoutent des oméga 3 , du potassium et de la l'arginine - un acide aminé- qui luttent contre l'hypertension artérielle , favorisent la fluidification du sang -ce qui limite la formation de caillots- et améliorent la capacité vasodilatatrice des vaisseaux. Enfin, la noix contient pas moins de six molécules antioxydantes parmi lesquelles des polyphénols - c'est  l'oléagineux qui en contient le plus - , du sélénium, du zinc, du cuivre, u manganèse et de la vitamine E . Leur rôle? Contrecarrer les effets nocifs des radicaux libres , impliqués dans le développement des maladies du cœur .

    Elles aident à prévenir le cancer et le diabète de type 2 

    La méta-analyse citée précédemment rapporte que, dans le cadre d'une alimentation équilibrée , la consommation journalière de noix permet de diminuer de 15 % le risque de cancers du côlon , du sein et de la prostate . Si ces bienfaits sont en partie imputables aux nombreux antioxydants présents , ces derniers ne sont pas seuls en cause ; les fibres contenues dans ce fruit apportent aussi leur pierre à l'édifice . En particulier en ce qui concerne le cancer colorectal car, en fermentant dans le côlon, ces fibres génèrent des acides gras capables d'inhiber la prolifération des cellules cancéreuses . Par ailleurs, en accélérant le transit intestinal , elles diminuent le temps de contact des cellules pro carcinogènes présentes dans les selles avec la muqueuse colorectale. Concernant la prévention des autres cancers, le mécanisme d'action des fibres n'est pas encore clairement établi ; les chercheurs étudient plusieurs pistes , comme leur impact sur la diminution de l'obésité. Mais , quoi qu'il en soit , les résultats sont là ! Autre grand intérêt de ces fibres; elles réduisent l'index glycémique du repas et diminue d'autant la sécrétion d'insuline , l'hormone pancréatique chargée  de réguler le taux de glucose dans le sang . La noix est donc une alliée de choc pour lutter contre cette véritable épidémie que représente le diabète de type 2 à l'échelon mondial . Selon une étude américaine publiée en 2013 dans le Journal of Nutrition , douze noix consommées par mois diminuent le risque de diabète de type 2 de 4 % , quatre chaque semaine le réduisent de 13 % , et huit de 24 % ! 

    Elles font du bien au cerveau 

    Autres conclusions d'une étude menée sur des souris atteintes d'Alzheimer, publiée en octobre 2014 dans le Journal of Alzheimer's Disease, le grignotage d'une poignée de noix par jour pourrait aussi aider à limiter cette maladie neurodégénératrice . les chercheurs ont séparé en deux groupes les souris malades ; l'un bénéficiait d'une supplémentation quotidienne en noix , l'autre non . Au bout d'un an , les souris Alzheimer sans noix ont montré un déficit d'attention , de mémoire , de coordination et d'apprentissage plus important, tandis que l'autre groupe a vu ses capacités cognitives s'améliorer . Selon les experts , la teneur élevée en antioxydants et en oméga 3 des noix protégeraient le cerveau des dommages oxydatifs et inflammatoires causés par la protéine bêta-amyloïde , en cause dans la maladie d'Alzheimer . Autre bienfait , les acides gras essentiels dont elles regorgent préservent la souplesse des membranes des neurones , un plus pour le maintien d'un cerveau en pleine santé .

    Elle dopent la forme et les défenses immunitaires 

    Un coup de fatigue en ce moment ? Vite, ruez-vous sur les noix. Rien de tel que ces petits fruits oléagineux pour recharger vos batteries tant ils sont riches en nutriments essentiels à votre organisme. Parmi eux, le magnésium, un minéral indispensable pour chasser irritabilité et stress, le fer antifatigue, le phosphore véritable booster d'énergie , ainsi que les vitamines du groupe B , en particulier lesB1, B6 et B9 qui ont la réputation de redonner du peps aux organismes les plus flapis et de réveiller les cellules grises. A ce cocktail 100 % forme s'ajoutent également du zinc , du sélénium et du cuivre aux propriétés immunostimulantes . Un coup de pouce bienvenu pour renforcer nos défenses immunitaires et passer sans encombre au travers des rhumes et des angines , fréquentes en automne . (extrait de version Femina )

     


    2 commentaires
  • Un carburant digeste 

    Avant l'effort , invitez au menu l'une des plus anciennes céréales cultivées 

    L'orge

    Des grains à cuisiner

    Rare dans nos placards , l'orge n'est pourtant pas réservée à la fabrication du malt pour la bière et le whisky ou à la nourriture du bétail. Des grains , à cuisiner comme le riz , aux produits dérivés tels que la farine ou les flocons , cette céréale fournit de l'énergie grâce à l'amidon , un glucide complexe lentement assimilé au rythme des efforts . De plus , l'orge apporte des fibres , en particulier celles dites "solubles" de type bêtaglucanes intéressantes , elles régulent la glycémie (taux de sucre) dans le sang et préviennent les maladies cardiovasculaires . Néanmoins , l'orge ne présente pas que des atouts : elle ne couvre pas tous nos besoins en acides aminés , et elle renferme du gluten -mélange de protéines combiné à de l'amidon - déconseillé en cas de maladie cœliaque ou , moins courant , d'allergie .

    Au magasin bio on trouve deux sortes d'orge 

    Débarrassé d'une première enveloppe , non comestible, le grain "mondé" renferme de vitamines et des oligo-éléments . Totalement poli, dénué des couches de son, l'orge "perlé" perd ensuite en substance nutritives et en fibre .C'est l'équivalent du riz blanc.

        Duo énergétique 

    L'orge

    Consommés ensemble , les céréales et les légumes secs se complètent . On y trouve tous les acides aminés essentiels . C'est donc une alternative à la viande pour les végétariens .

    Le petit plus 

     Orge commune (Hordeum vulgare ) , fiche de culture :  

    L'orge

    Botanique : L'orge appartient à la famille des poacées . L'épi est formé d'épillets , prolongés par des barbes .

    Culture : Cette céréale au cycle végétatif court , s'adapte au climat tempéré comme sec .Les orges d'hiver se sèment en automne , celles de printemps en fin d'hiver .

    Une eau d'orge à faire soi-même 

    Pressez un citron dont vous avez prélevé le zeste .

    Faites cuire 50 g d'orge mondé dans quatre fois le volume d'eau avec le zeste pendant 1 h , puis filtrez .

    Ajoutez à l'eau de cuisson le jus du citron et 2 cuillérées à soupe de miel .

    Laissez refroidir 1 h et servez avec des glaçons . ( Extrait de Femina)

     

     


    votre commentaire
  • De l'or en grains 

    Du Mexique à la France , la céréale a su se faire une place à table .

    Le maïs

    Facile à préparer en salade ou grillée , douce et croquante en bouche , cette céréale met du soleil dans nos assiettes et fait l'unanimité .

    Une très vieille histoire 

    Il était une fois au Mexique , il y a 9000 ans ... Les premières civilisations amérindiennes cultivent la téosinte , l'ancêtre du maïs . En quelques siècles , l'évolution de la plante se fait grâce à des mutations génétiques naturelle , mais également grâce à l'intervention humaine . Les amérindiens lui vouent un culte quasi religieux et la considèrent comme la mère de tous les aliments .Découvert à la fin du XVe siècle par les navigateurs espagnols , le <<maiz>> va se répandre dans le Sud-Ouest de la France dès le XVIIe siècle , puis dans toute l'Europe . Si sa culture est dominante sur le continent américain , elle est aussi présente , par ailleurs en Asie et en Afrique .

    Une culture planétaire 

    Le maïs est aujourd'hui la première plante produite dans le monde et la deuxième en France , ce qui la place en tête parmi les pays d'Europe . Des milliers de variétés sont dénombrées . Et si 75 % de la production est destinée à l'alimentation animale , il est le cinquième légume le plus consommé en France . Sur notre territoire , la culture du maïs transgénique est interdite . En grain ou dur , de couleur jaune foncé , il est transformé en semoule , farine et fécule qui permettent l'élaboration de céréales pour le petit déjeuner , de chips , de polenta ... Le maïs fait partie de notre quotidien sans que l'on n'en soit conscient ! Récolté de juillet à septembre , alors qu'il est encore très riche en eau , et conditionné dans les heures qui suivent sa moisson , Le maïs doux et sucré , jaune ou blanc, et consommé sous forme d'épis ou en grains . Entier , il est délicieux au barbecue , au grill , au four avec un beurre fondu au sel de Guérande ou une sauce relevée avec du cumin , de la coriandre et du piment . En salade avec une romaine taillée en fines lamelles , des oignons nouveaux , des tomates cerises et de l'avocat , c'est la fraîcheur assurée .

    Des atouts santé 

    Le maïs contient de protéines et des glucides , qui sont progressivement assimilés par notre organisme , mais pas stockés sous forme de graisses . Riche en magnésium et en carotène , pauvre en lipides , c'est une source de fibres qui stimule le transit . Enfin , son apport en vitamines B est une source de bienfaits qui contribuent à notre équilibre physiologique , neurologique et à la santé de notre peau . Nourrissants et bienfaisants , ces épis sont épatants !

    Le petit plus coup de cœur 

    Rouge, jaune, brun , de tailles et formes différentes ... Ce foisonnement de couleurs est dû à la capacité d'adaptation du maïs , champion de la biodiversité . Voici quelques espèces garanties non-hybride et non OGM 

    Le Red Strawberry est une variété qui produit des épis rouges de la taille d'une grosse fraise , délicieux en pop-corn .

    Le maïs

    Le Glass Gem est l'une des plus belles variétés . Ce maïs à éclater a été sélectionné pendant de longues années par un paysan américain d'origine Cherokee .

    Le maïs

    Le Oaxacan Green offre des grains verts émeraude . Cette variété est utilisée pour la confection de tamales , papillotes originaires d'Amérique centrale .(Extrait de Télé-Loisirs)

    Le maïs

    Pour en savoir plus :   http://www.kokopelli-semences.fr


    3 commentaires
  • Le roi de l'exotisme 

    Sous sa couronne de feuilles vertes , sa chair , dorée et  généreuse en jus , est gorgée du soleil éclatant des tropiques . 

    L'ananas

    Un fruit de la passion 

    De la famille des broméliacées , voici une drôle de plante. Xérophyte , elle se contente de très pu d'eau dont elle capte la moindre goutte grâce à des cellules absorbantes sur ses feuilles . En revanche , elle a besoin de chaleur et craint le froid comme la peste ; en dessous de10 °C , elle meurt . D'où son origine exotique , d'Amérique du Sud , centrale et Caraïbes . Et c'est en Guadeloupe que Christophe Colomb la découvre en 1493 . L'ananas est aussi un drôle de fruit ; en réalité , des centaines de petits fruits collés-serrés entre eux autour du cœur (partie dure et fibreuse) et dont la chair rend fou . A tel point qu'on va le cultiver dans la froide et humide Europe , dès le XVIIe siècle , aux Pays-Bas, puis au Royaume-Unis , en France ... Sous serre  , évidemment ! En quantité si marginale qu'il reste longtemps rare et cher . Il faut attendre le XXe siècle , et l'essor du transport aérien , pour que le fruit devienne populaire .

    Le queen victoria , l'or de la Réunion 

    A côté des grands pays producteurs (Asie, Amérique du Sud ou Côte d'ivoire) et du cayenne lisse (feuilles sans épines , chair jaune pâle) , le plus gros des ananas et le plus cultivé sur la planète , l'île de la Réunion ne fait certainement pas le poids avec son gringalet ! deux à trois fois plus petit que le cayenne  , le queen victoria (feuilles piquantes, chair jaune d'or) est pourtant le plus sucré , parfumé comme un bonbon , bref le meilleur du monde et le seul distingué par un Label Rouge . Sur ce bout de terre sur l'océan Indien , qui est aussi un de nos départements d'Outre-Mer , il est la star de tous les fruits et traité comme tel . Après dix-huit mois (à 950 m d'altitude) ou douze (au bord de la mer) pour mûrir à point , ananas d'en haut et d'en bas sont cueillis à la main , emballés comme des bijoux et livrés par avion sur nos marchés d'hiver , en quarante huit heures chrono ! Malgré une culture difficile et une cueillette avec des gants pour se protéger des épines , la production d'ananas réunionnais a décuplé ces dix dernières années .

    Pour notre régal ! 

    Conservez-le hors du frigo et dégustez-le au plu vite . Malgré son goût sucré , il est peu calorique . Et il possède une enzyme , la broméline, qui n'a pas le pouvoir magique  de dissoudre graisses et cellulite comme on le dit souvent , mais de réelles vertus digestives . En salade , en carpaccio, en jus , c'est un vrai cocktail de vitamines . En beignets et clafoutis , en version sucrée-salée avec viandes blanches , poissons et crustacés , il tient savoureusement ses promesses d'exotisme !

    Le petit plus coup de cœur 

    A la Réunion , la maison de l'ananas , c'est tout un voyage .

    L'ananas

    Découvrez l'histoire et la culture du succulent queen victoria sur ses terres , dans une plantation où sont vendus les meilleurs fruits frais et produits dérivés en jus , chutney ou confiture ... Vous reconnaitrez peut-être les paysages alentours ; c'est là autour du Tampon , dans le sud de l'île , que François Truffaut a tourné la sirène du Mississipi . Flânez sur les marchés de Saint-Louis et Saint-Pierre et optez pour une adresse de charme à prix doux (la villa Oté , chambres d'hôtes , à Entre-Deux ,02 62 39 03 43 ou http://www.villaote.com   Idéale pour se poser en douceur sur cette île volcanique et en savourer l beauté, qui lui vaut d'être classée au patrimoine mondial de l'humanité depuis 2010 . Renseignement sur http://www.reunion.fr   (extrait de Télé-Loisirs )


    1 commentaire
  • Un délice tropical 

    Présente toute l'année sur les étals , elle saura vous faire voyager .

    La noix de coco

    Ce fruit au goût incomparable se marie à merveille avec les cuisines du soleil et va s'inviter de plus en plus souvent à notre table .

    Grande voyageuse

    C'est à la fin du XIIIe siècle que Marco Polo découvre la noix de coco , connue en Asie du Sud-Est depuis la nuit  des temps , et la surnomme << noix de pharaon >> . Il la décrit douce comme le sucre et blanche comme le lait , et s'émerveille qu'elle procure nourriture et boisson . Mais c'est en 1674 que le premier spécimen est présenté à l'Académie des sciences par l'écrivain Charles Perrault . Avec l'expansion de l'empire portugais , elle devient populaire en Europe . Les explorateurs lusophones l'ont baptisée coco (qui signifie spectre ou singe ) car les trois <<yeux >> à la base de la noix leur rappelaient des visages de nomes ou de singes.

    Drôle de graine 

    On a tendance à la désigner comme un fruit mais c'et la graine du cocotier(drupe) . Elle pèse 1,5 kg en moyenne . Sa coque brune très dure contient une chair dense d'un blanc laiteux (la pulpe, croquante) et un liquide sucré , l'eau de coco . Fraîche ou sèche , sa chair est délicieuse dans les plats , de l'entrée au dessert, tout comme son eau . La noix de coco se conserve longtemps , mais une fois ouverte , il est conseillé de la consommer rapidement  et de la garder au réfrigérateur afin d'éviter  qu'elle ne se dessèche . Pour bien la choisir , il faut la secouer et entendre l'eau clapoter à l'intérieur . Plus il y en a , plus la pulpe sera goûteuse. Les yeux (les trois petites taches sombres à sa base) doivent être fermes et exempt de moisissures . Pour la déguster , percez l'un des trois yeux avec un tournevis , récupérez l'eau puis cassez la noix avec un marteau . Vous pouvez également l'enfourner dix minutes: elle se fendra  d'elle même sous l'effet de la chaleur .

    Source de bienfaits

    Aux Philippines , l'un des premiers producteurs mondiaux de noix de coco , le cocotier est appelé <<arbre de vie >> , c'est dire si cette graine est bénéfique ! Sa saveur douce et généreuse provient de sa richesse en acides gras .Energétique , elle présente un taux élevé de minéraux comme le fer et le magnésium .  Riche en fibres , elle favorise le transit intestinal et apporte le sentiment de satiété idéal lors des fringales . Elle est également une source intéressante de vitamines C et B , et d'oligoéléments comme le potassium , le manganèse ou le cuivre . Malgré tout , consommez-la avec modération car elle reste assez calorique .

    Le petit plus <<coups de cœur >>

    Huile, beurre, sucre , vinaigre , farine, eau, lait ,crème ... la noix de coco s'invite en cuisine sous toutes les formes !

    Huile vierge de coco . Utilisée par petites touches , cette huile bio extraite par pression à froid parfume agréablement les plats . Huile vierge de coco bio est équitable .

    Crème de coco .  l'onctuosité de la pulpe fit merveille dans les desserts et les cocktails .

    Farine de noix de coco .  Exempte de gluten , elle peut remplacer d'autre farines ou en petites quantités , augmenter la teneur en fibres des plats . ( Extrait de Télé-loisirs)


    1 commentaire
  • Dans une alimentation diversifiée , le fenouil joue son rôle de légume protecteur .

    Le fenouil

    Bienfaisant cru ou cuit 

    Le fenouil est un légume ont on consomme le bulbe , les feuilles et les graines . Son goût anisé peut déplaire , mais il possède pourtant de nombreuses vertus qui méritent d'être rappelées . Tout d'abord , il est connu pour ses vertus digestives et diurétiques , à tel point qu'il est souvent prescrit aux nourrissons  en cas de coliques . Préférez les petits bulbes aux gros , car les feuilles extérieures de ces derniers renferment davantage de fibres coriaces .

    Comme les autres légumes 

    Lorsqu'il est consommé régulièrement , il diminue les risques de maladies cardiovasculaires et de cancer (notamment celui du côlon ) .Ses spécificités sont de lutter contre la résorption osseuse ( perte de la substance osseuse) et l'hypertension . Il a également sur l'organisme des effets anti-inflammatoires et antibactériens très fort . Attention , comme la pêche ou le céleri, ce légume peut provoquer une allergie orale due à certaines de ses protéines végétales , qui se manifeste par des démangeaisons ou des brûlures dans la bouche . Ce syndrome souvent sans gravité , touche surtout les personnes  allergiques au pollen de bouleau . 

    Mariage fraîcheur 

    Le fenouil

    Saviez-vous que le fenouil peut être consommé cru, pour un concentré de bienfaits ? En salade , associé à de la pomme verte (antioxydante) et des noix (Oméga 3) , c'est un délice léger et vitaminé !

    Le petit plus 

    Le fenouil (Foeniculum vulgare) , fiche de culture 

    Le fenouil

    Semis : Au printemps dans les régions Nord ; en été dans le Midi , Privilégiez une exposition ensoleillé , dans une terre meuble . Plantez deux mous plus tard tous les 20 cm .

    Entretien : Buttez les plants sur 15 cm de hauteur .

    Récolte : Arrachez les bulbes quand ils atteignent 8 ou 10 cm  

    Salade vitaminée à faire soi-même 

    Epluchez et tranchez 1 orange .

    Emincez 1 bulbe de fenouil et 1 échalote .

    Pour la vinaigrette , mélangez dans un saladier sel, poivre, 1 C à soupe de miel , 2 C à soupe de jus de citron et 3 C à soupe d'huile d'olive.

    Incorporez les fruit et légumes . ( Source : Rustica )

    Voir aussi l'article : http://don-de-vie-62.eklablog.com/le-fenouil-a118439760


    1 commentaire
  • C'est la chouchoute

    Méconnu en métropole , ce fruit fait les délices de nos compatriotes d'Outre-Mer qui le dégustent comme un légume . Le chouchou se retrouve de plus en plus sur nos étals .

    A tester en purée , gratin , risotto ...

    La chayotte

    Fiche nutritionnelle pour : 100 g 

    Chouchou cuit : 24 kcal        Protéines : 0,62 g        Glucides : 5 g 

    Lipides : 0,48 g       Fibres :  2,8 g         Calcium : 13 mg 

    Fer : 0,22 mg             Magnésium :  12 mg        Potassium : 125 mg 

    Sodium :  1 mg         Vitamines B9 : 18 µg         Vitamines C :  8 mg .

    Une cucurbitacée venue du Mexique 

    Christophine , chouchou , mirliton ... Si la chayotte a autant de dénominations, c'est que cette cucurbitacée venue du Mexique a largement été diffusée sur tous les continents , de l'Amérique à l'Asie en passant par l'Europe . Elle entre dans l'alimentation courante des îles françaises d'Outre-Mer , notamment aux Antilles et à la Réunion .

    Abondante récolte 

    Bien que non rustique , le chouchou (Sechium edule ) se cultive aussi en France métropolitaine , en pleine terre dans le Midi . Ailleurs , le fruit se plante en serre en fin d'hiver puis est installé en pleine terre dans un emplacement ensoleillé, en mai pour une récolte en octobre . La plante a besoin avant tout d'un sol riche et d'apports d'eau très régulier . Pensez à la palisser pour faciliter sa croissance ! La liane peut atteindre jusqu'à 15 cm de longueur . Les récoltes sont assez abondantes , un pied produisant plusieurs dizaines de kilogrammes . Il existe différentes variétés de christophine . Les plus courantes sur les étals sont vertes , mais des jaune pâle ou des blanches s'y trouvent aussi . Certaines sont pourvues de piquants , d'autres non . Ne vous fiez pas à la couleur , qui n'est pas un critère de maturité . Achetée ou récoltée , la chayotte se garde très bien à condition qu'elle soit placée au frais et à l'abri de la lumière , afin d'interrompre le processus germinatif . Vous pouvez donc espérer conserver vos chouchous plusieurs semaines dans le bac à légumes du réfrigérateur.

    Préparation variées 

    Tout est bon dans la chayotte ! Jeunes , les tubercules peuvent être détaillés en bâtonnets puis préparés à la manière des frites . Les feuilles , quand elles sont encore tendres , sont fricassées avec du lard ou des saucisses . Mais , c'est surtout le fruit , en forme de grosse poire bosselée , qui est consommé. Epluchez-le sous l'eau car il laisse sur les doigts une pellicule gluante . Cru, il se râpe ou se coupe en dés pour agrémenter un salade . Dans ce cas , soignez la préparation de votre vinaigrette car la chayotte n'à guère de goût .Elle ressemble à la courgette . Mais c'est cuite qu'elle est le plus facile à accommoder et à éplucher . Il faut compter une vingtaine de minutes de cuisson à l'eau bouillante pour préparer daube, gratin, purée , risotto mais aussi ratatouille , soupe, potage ... En version sucrée , elle s'invite dans les gâteaux ou les confitures .La liste des ingrédients pouvant être associés à cette cucurbitacée st sans fin . Autant en profiter ! ( Source : Rustica )

     


    votre commentaire
  • Originaire des régions méditerranéennes , elle est reconnue pour ses vertus dès l'Antiquité et connaît un grand succès en France au XIXe siècle. Avec ce légume-racine moins conventionnel qu'on ne le pense, voyez la cuisine en rose

    la betterave

    Valeur nutritionnelle pour : 100 g 

     Betterave crue :  43 kcal       Eau :  87,6 g         Lipides :  0,2 g .

    Glucides :   9,6 g          Protéines :  1,6 g               Fibres  :  2,8 g .

    Cuivre :  0,1 mg                Magnésium :  23 mg           Manganèse  :  0,3 mg .

    Potassium :  325 mg        Vitamine B9 :  109 µg                Vitamine C : 4,9 mg .

    Elle séduit en cuisine 

    Trois grandes familles de betteraves sont aujourd'hui cultivées ; la " fourragère ", destinée à l'alimentation animale ; la "sucrière " utilisée pour la fabrication de sucre , d'alcool ou de carburant; et enfin la "potagère " . Seule cette dernière est cuisinée . Si on l'imagine généralement ronde et charnue , de couleur rouge sombre , sa gamme variétale est en fait très étendue , tant au niveau des couleurs - qui vont du rose à l'orangé en passant par le blanc - que des tailles - allant de 10 à 20 cm de longueur  et de 7 à10 cm de diamètre - et des forment qui peuvent être longues, aplaties ou encore cylindriques .

    Couleurs variées 

    Parmi les variétés de type rond , "Détroit" , "Grenade"," reine noire sucrée ", "Boro", "Kestel" , "Red Ace" et " Rhonda" sont les plus courante , "Crapaudine , Ovale ou "Forono" , allongée sont recherchées pour leur saveur . Variété américaine ancienne " Burpees Golden "affiche une chair d'une rare couleur jaune et se distingue par sa saveur fine, rustique, ce légume se récolte bien ferme , en prenant soin de ne pas abimer la racine . Faites durer la saison même après les premières gelées en conservant les betteraves , ressuyées et débarrassées de leurs feuilles pour les stocker dans une cave ou en silo . En cuisine , elle peut s'utiliser crue . Zestée à l'économe , bien nettoyée sous un filet d'eau , puis râpée , taillée en bâtonnets ou en dès , savourez-la telle quelle , juste arrosée d'une goutte de citron ou de vinaigre balsamique . Dans des salades composées ou en carpaccio , quartiers de pommes , poires, noix, noisettes ou amandes exalteront son croquant et son goût légèrement acidulé . Ses fanes , un peu sucrées peuvent agrémenter les crudités 

    saveur douce 

    Cuite , elle se révèle plus tendre , plus douce , suave mais toujours de caractère . Il est possible de la faire cuire , lavée mais non épluchée , pochée à l'eau , à la vapeur ou en papillote , au four à 180 ° C (th6) . Comptez 1 h 30 environ . Ne la piquez pas pour juger de sa cuisson , cela risque de la décolorer . Elle se conserve 2 jours au réfrigérateur . Osez-la en bortsch , une soupe russe qui s'accompagne généralement de crème fraîche , de raifort, de cornichons et de pain noir . En julienne , la betterave entourera un filet de truite ou une anguille en gelée . En purée , elle sera délicieuse  avec une blanquette de saumon . Enfin , poêlée en rondelles avec des oignons ou en chutney , elle sera parfaite sur un rôti de porc, un ragoût d'agneau ou du gibier . (Source : Rustica )


    4 commentaires
  • Valeur nutritionnelle pour  100 g 

    Figue fraîche :  68,8 kcal          Eau : 81,8 g        Protéines : 1,3 g     

    Glucides :  13,4 g               Lipides : 0,3 g           Sucres : 12,3 g       

    Fibres : 2,3 g                  Calcium  : 38 mg           Magnésium :  15 mg     

    Potassium :  200 mg            Manganèse : 0,1 mg        Vitamines B6 :  0,08mg

    Un parfum d'éden 

    Juteuse et tendre , ronde  ou oblongue , elle est une véritable fête des sens . On s'en régale ,nature ou dans des recettes odorantes que Louis XIV aurait aimées, lui qui fit planter une figueraie de 700 arbres à Versailles .

    La figue

    Mythique comme la vigne 

    Le figuier (ficus carica ), fructifie sur les rameaux de l'année , les figues se forment au printemps et, selon la variété , elles peuvent donner deux récoltes . Les sujets unifères ne fructifient qu'à l'automne  , les bifères donnent une récolte supplémentaire en juillet . L'une des figues les plus renommées et la "Bourjassotte noire" , ou figue de Solliès - ville du Var surnommée "capitale de la figue " . On peut encore citer la rustique " Brown Turkey ", l'allongée " Grise de Saint-Jean ", la moelleuse "Dauphine ", ou "Noire de Caromb" , au goût très prononcé . Les figues dites " blanches ", qui sont en réalité crème , dorée ou vert pâle , on une chair rouge sucrée . Elles répondent entre autres , aux doux noms de "Blanquette" (petite taille) , "Dalmatie " (de plus gros calibre) ou "Goutte d'or " un peu musquée)  .

    La figue

    Fruit expressif 

    Cultivé depuis des millénaires , le figuier est un arbuste robuste , opulent , très ornemental grâce à son grand feuillage découpé , d'un vert brillant foncé . Il peut atteindre 3 à 5 m de hauteur et occuper une imposante surface au sol .Peu exigeant malgré ses besoins en eau réguliers , il peut produire très longtemps .On le croit uniquement méditerranéen ,mais il s'épanouit sur le littoral Atlantique , dans le Nord  le centre et l'Est de la France , à condition d'être abrité du froid . 

    Délice d'automne 

    Cueillez soigneusement les figues une par une ,à maturité , quand elles sont souples mais pas molles . Le pédoncule doit être intact et bien attaché .Une gouttelette blanche se formant à la base du fruit est un gage de fraîcheur . Attention , protégez vos bras et vos mains lors de la récolte ; car les feuilles du  figuier sont urticantes, et sa sève irritante . Les fruits ayant tendance à se dessécher , consommez-les le jour même , juste rincés sous un filet d'eau , sans épluchage , ils éclatent en bouche . Crus, en julienne, ils réveilleront caviar d'aubergines, terrines charcutières ou poêlée de girolles . Cuits 10 mn au four , ils fondront sur un feuilletée au brie ,un poulet au curry ou un magret de canard . Sans oublier , évidemment les clafoutis , tartes et confitures ! ( Source : Rustica )


    1 commentaire
  • Aussi facile que bons, nous on les aime 

    Avec eux s'ouvre tout un continent de saveurs inédites !

    Derrière l'expression de "" choux asiatiques " se dissimule une incroyable diversité de formes et de goûts 

    Choux chinois

    Des côtes épaisses et charnues 

    Introduits à la fin du XIXe siècle en France , les choux asiatiques suscitent rapidement l'enthousiasme des acclimateurs du Muséum national d'histoire naturelle , intrigués par ces variétés tellement différentes des choux européens . Un siècle plus tard , les choux pé tsai ( Brassica rapa ssp chinensis ), à la pomme oblongue , aux feuilles légèrement crépues , puis les Pak choi ( Brassica rapa ssp pekinensis ), aux côtes épaisses et charnues rappelant les bettes à cardes rencontrent enfin le succès . Ajoutons à ces deux principaux types essentiellement consommés bien cuits , qu'ils soient également délicieux crus , les très nombreuses autres formes ( Rosulaire, Mizuna , Mibuna , etc. ...), au cycle extrêmement rapide . Comme l'essentiel des Brassicacées , ces choux sont parfaits pour les récoltes d'intersaison, de printemps et d'automne mais , en été , les chaleurs et les inévitables altises rendent leur culture extrêmement compliquée .

    Montée interdite 

    Si la nature est relativement indifférente aux choux chinois , sa préparation est capitale . Se développant extrêmement rapidement , ils exigent une terre profonde, meuble et surtout riche , nourrie régulièrement de compost bien décomposé. L'écueil essentiel , à l'image des laitues pommées , reste la montée à graines prématurée ; un stress hydrique et/ou une période de chaleur prolongée la provoquent immanquablement . Cette floraison n'empêchera toutefois pas une récolte feuille à feuille pour composer, par exemple , un mesclun aux notes exotiques , que rehausseront  leurs savoureuses et lumineuses fleurs jaunes caractéristiques .

    Pomme compacte 

    Frais, croquants, tendres , savoureux sans être fort, aussi remarquables crus que cuits , capable de résister aux premières gelées , les pé tsai "Granaat" sont facilement identifiables à leur grosse pomme dense rappelant les chicorées (pain de sucre) probablement le chou asiatique qui remporte le plus de suffrages. ( source : Rustica)

    Choux chinois

     Voir aussi l'articlehttp://don-de-vie-62.eklablog.com/le-chou-chinois-a125201380

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique