• Un acte généreux et précieux

    Jacques Déramaux n'a jamais oublié les vingt-cinq flacons de sang qui, en 1964 , l'ont suivi à Paris où  il devait être opéré à cœur ouvert . Vingt-cinq flacons (et les chirurgiens ) lui ont sauvé la vie . Dés l'année suivante, il créait une amicale des donneurs de sang , <<en remerciement >>dit-il , mais aussi pour promouvoir le don du sang . Aujourd'hui encore, à 87 ans , il suit de très près l'organisation des collectes qui se déroulent dans sa ville d'Auchel .

    Le 6 juin dernier ( huit jours avant la journée moniale des donneurs de sang ) , il était ravi de rencontrer quatre nouveaux donneurs , des élèves de terminales du lycée Lavoisier . << Il faut sensibiliser les jeunes à cet acte généreux , citoyen , 10 000 dons sont nécessaires chaque jour pour soigner un million de malades >>. Si l'acte généreux fut heurté de plein fouet par << l'affaire >> du sang contaminé dans les années quatre-vingt-dix , il repose désormais sur les épaules solides de l'EFS , crée le premier janvier 2000 . << L'établissement français du sang harmonise les pratiques sur tout le territoire français , explique le Dr Nathalie Brasseur , responsable des prélèvements Pas de Calais à l'EFS Nord de France . Il s'appuie sur les valeurs du don : anonymat, bénévolat , gratuité et volontariat . Il garantit la sécurité des analyses et de l'entretien médicalisé avant le don >> . Placé sous la tutelle de l'état , ce service public , opérateur civil unique de la transfusion sanguine , gère la collecte , la préparation et la distribution (hôpitaux, cliniques ), garantit l'autosuffisance en produits sanguins (douze jours de stock sur tout les groupes ) . Il assure donc les besoins des patients en quantité et en qualité, il est le lien entre donneurs et malades .

    Donner son sang

    45 Minutes

    L'été est une période délicate pour le don du sang . <<Les besoins sont bien là mais de nombreux donneurs sont en vacances ... C'est particulièrement tendu. >>Les beaux jours sont l'occasion d'inciter de nouveaux donneurs au << passage à l'acte >>. Prendre 45 minutes de son temps  pour que des malades retrouvent la santé et vivent encore de longues années .Un don de sang se déroule en quatre étapes . l'inscription et le remplissage du questionnaire précédent l'entretien avec le médecin , attentif aux contre-indications parfois temporaires , << c'est un intermédiaire entre le donneur et le receveur , essentiel pour garantir leur sécurité >> précise le Dr Thierry Scaon . On peut donner son sang dès 18 ans et jusqu'à la veille du 71e anniversaire .Un homme peut donner six fois par an , une femme quatre fois, il faut au moins huit semaines entre chaque don . Le prélèvement , << confié à des mains expertes >> , avec matériel stérile et à usage unique , constitue la troisième étape: dix minutes pour obtenir entre 450 et 480 millilitres de sang . La quatrième étape est celle du repos et du << réconfort >> avec une collation . << Le don du sang ce n'est pas triste , c'est convivial  >> dit Thierry Scaon . Les amicales de donneurs veillent à entretenir cette convivialité , < elles sont un maillon important dans la chaine >> , sur le terrain , leur rôle est aussi de renouveler le monde des donneurs .

    Le plasma aussi

    En France , 4 % de la population en âge de donner effectue le <<geste incontournable >>. 4% seulement ! Les freins s'appellent << peur de l'aiguille >>, <<boulet du sang contaminé >> et étonnamment <<beaucoup de personnes n'en n'ont jamais entendu parler >> . Alors il faut communiquer , renforcer le taux de fidélisation , environ 50 % des donneurs ne donnant qu'une fois leur sang . Il faut rappeler<<à quoi ça sert >> : auprès des accidentés , pour les traitements contre les maladies du sang , les cancers , lors de grosses interventions chirurgicales , des greffes , << pour une seule opération , il faut parfois l'équivalent d'une collecte . Je dis aux jeunes qu'après un accident de scooter par exemple , on peut avoir besoin de quinze poches , ça leur parle >> confie Sylvie Desprets , chargée de développement et de la promotion du don à l'EFS Nord de France . Répéter qu'aujourd'hui , il n'existe pas de produit capable de remplacer le sang humain .A côté du don de sang total , l'EFS met également en exergue le don en aphérèse pour prélever un seul composant sanguin ; plasma ( partie liquide du sang constituant 55 % du volume sanguin et contenant des protéines d'un intérêt thérapeutique majeur ) , plaquettes (800 sont nécessaires chaque jour ), globules rouges . << Il y a un enjeu national autour du don de plasma , qui dure environ 1 heure , et pour lequel les personnes du groupe AB sont donneurs universels... mais seulement 4 % des français sont AB  , leur plasma est rare et précieux >> . Alors parlons groupe : Le O est particulièrement recherché , il permet de transfuser les globules rouges à un très grand nombre de patients . Encore faut-il le connaître son groupe , près de 9 français sur 10 en sont persuadés mais un sur cinq cite un groupe erroné . Les << militants >> pour le don du sang ont du pain sur la planche . Comme Jacques Déramaux , ils espèrent que demain , des jeunes à l'image des quatre lycéens auchellois prendront la relève .

    Le petit plus

    Le Nord et le Pas-de-Calais son réputés <<grands donneurs de sang >> avec un fort << indice de générosité >> dans de petites communes (11 % à Roquetoire par exemple ) . En 2016dans le Pas-de-Calais 957 collectes de sang ont été effectuées pour 69 699 candidats au don . Ces collectes très encadrées par l'EFS avec transport dans des bacs scellés et dans des véhicules climatisés vers la plateforme technique de Lille , ont permis de recueillir 54 791 poches de sang total , 7458 poches de plasma , 1870 poches de plaquettes . Durant cet été 2017 , 50 collectes ont été prévues en juillet , 46 en août . On peut aussi donner son sang - ou simplement se renseigner - au site fixe de prélèvement de Dainville , au site de Lens .

    Le 1er janvier 2018, l'EFS Nord de France deviendra l'EFS Hauts de France-Normandie ; en 2018 toujours , le site fixe de l'arrageois quittera Dainville pour s'installer dans les locaux de l'ancienne école d'infirmières à l'hôpital d'Arras .

    L'union départementale fédérée des associations pour le don de sang bénévole du Pas-de-Calais , créée en 1968 regroupe 80 amicales (10 associations ne sont pas fédérées). ( Source : l'Echo du Pas-de-Calais n° 172 juillet-août 2017 )


    votre commentaire
  • Le retour d'un mal-aimé

    Il ressemble à une carotte ...mais il se cuisine comme une pomme de terre . Ce légume ancien , méprisé et oublié , vient faire sensation sur les tables raffinées ... A découvrir et à savourer.

    Le, panais

    La triste histoire d'un tubercule

    Comme le rutabaga , le crosne ou le topinambour , le panais est un de ces vieux légumes disparus depuis tellement longtemps qu'ils sont pour beaucoup de parfaits inconnus . Or , cette racine charnue qui ressemble à une carotte blanche - les deux , cousins au sein de la famille des opiacées , ont été longtemps confondus - pousse à l'état sauvage depuis des millénaires en Europe , jusqu'au Caucase et en Afrique du Nord . Et s'ils laissent indifférents Grecs et Romains , pourtant entreprenants en cultures diverses et gourmandes , on sait qu'au Moyen-Âge le légume sert à nourrir les paysans ... et les animaux .En France , on continue de le mépriser copieusement , comme tous le légumes poussant sous terre . Ce déclin perdure jusqu'au XVIIIe siècle où le succès insolent d'une autre racine , la pomme de terre , au lieu de le réhabiliter , le fait carrément tomber dans les oubliettes !

    Le chouchou des chefs

    La grande résistance du panais , qui lui vaut le surnom flatteur de << colosse du potager >> autorise sa culture un peu partout , sans engrais ni artifices . Mieux ; récolté à partir de l'automne , i peut aussi rester dans la terre et résister au froid le plus intense , et même gagner en saveur , après e bonne gelées ! Régal végétal au cœur de l'hiver , produit sain et de proximité , il a tout pour plaire aux locavores et autres amateurs de produits naturels . Voilà pourquoi ce sont des chefs étoilés , guidés par ces exigences et la curiosité de nouvelles sensations , qui ont remis au goût du jour depuis une quinzaine d'années le panais , à l'instar d'autre vieilles courges , ou racine démodées .Du coup, en plus d'enchanter nos papilles , leur retour en grâce est auréolé d'un chic absolu .

    Régalez-vous

    D'un aspect proche de la carotte et cuisiné comme la pomme de terre en purée , soupe, sauté ou encore bouilli ou frit , son atout majeur , c'est son goût . Inimitable . Doucement sucré mais pas doucereux , il enchante d'autant mieux nos palais en hiver ( y compris ans les plats traditionnels comme le pot-au-feu ) qu'il adore les épices et les accords sucrés-salés . Il accompagne viandes de canard ou d'agneau . Et les frites de panais , voire même le chips , sont ... incomparables !

    Le petit plus : Pour le chef Alain Passard

    Le, panais

    Amoureux des légumes , et militant de la saisonnalité ; <<une salade de tomates , c'est pour rafraichir le corps quand in fait 30 degrés l'été , en hiver , ce qu'il fut , c'est une bonne purée de panais .>> Dans son restaurant trois étoiles , l'Arpège , à Paris , on se régale de légumes , des plus communs aux plus rares, qu'il sait sublimer comme personne . Pour s'assurer les meilleurs , ses propres potagers , dans la Sarthe t dans l'Eure , produisent chaque année 30 tonne de légumes , livrés quotidiennement . Le surplus et proposé à la vente aux particuliers . Pour satisfaire la demande qui explose , le projet d'Alain Passard est d'agrandir ses jardins extraordinaire ... ( Source : Télé-loisirs. Photo du net)

     


    2 commentaires
  • ... A la cannelle , crème et éclats de noisettes

    Velouté de potimarron ...

    Ingrédients pour le velouté : 1 potimarron de1 kg - 1 petit morceau de bâton de cannelle(2cm) - 1 C à café rase de cardamome en poudre

    Ingrédients pour la crème de noisettes :  4 C à soupe de purée de noisettes - environ 10 cl de lait végétal de votre choix - et pour la décoration ; noisettes concassées .

    Préparation

    Epluchez le potimarron , sauf si la peau est fine et non rugueuse .

    Coupez-le en cubes et faites cuire dans 1 litre d'eau , avec le petit morceau de cannelle

    Lorsque le potimarron est cuit , retirez la cannelle . Ajoutez la cardamome .

    Salez et mixez .

    Délayez la purée de noisettes en lui incorporant le lait végétal peu à peu .

    Salez légèrement puis déposez cette crème sur le velouté épais

    Parsemez de noisettes concassées .

    Le petit plus de la diététicienne ; Valérie Cupillard

    La recette est sans lactose mais , selon votre tolérance , le velouté peut comporter des laitages autre que végétaux . (Source : Equilibre, bien vivre son diabète N° 298 )


    1 commentaire
  • Voici une recette pour sportif tirée du livre << Menus & recette pour le sportif de Marie-Pierre Oliviéri et Stéphane Cascua >> (édition Amphora)

    Ingrédients pour :  4 personnes

    salade de quinoa aux poivrons

    préparation : 15 mn.       Cuisson :    15 mn.

    Cuisez les 100 g de quinoa selon la recette indiquée sur le paquet .

    Taillez le 1/2povron jaune et les deux tomates en très petits dés .

    Mélangez le tout .

    Ajoutez deux cuillérées à soupe d'huile d'olive , les olives vertes taillées en dés.

    Salez de deux pincées de sel et un tour de moulin à poivre .

    Le petit plus

    Les <<glucides>> des féculents

    Les <<glucides >> sont communément appelés <<sucres>>, ce qui  est une appellation abusive puisque l'appellation <<sure >> est réglementairement le sure blanc; celui que vous saupoudrez dans votre café . Or, la diversité des glucides est grande et ils n'ont pas le même intérêt . Les féculents apportent des glucides dits <<lents>> en grande quantité . Ceux-ci sont la source d'énergie préférentielle qui sera utilisé de manière privilégiée lors de l'effort musculaire . Quel que soit le sport pratiqué , et l'intensité de pratique ce glycogène est toujours utilisé majoritairement . Il convient alors de veiller à assurer des apports suffisants de manière journalière .

    Attention à ne pas trop diminuer les apports de ces précieux féculents , même si vous souhaitez perdre quelques kilos . Ils conditionnent , en effet , la récupération énergétique des muscles . A ce titre , ils assurent la possibilité de maintenir un entrainement suffisamment long pour vous permettre de puiser dans vos réserves adipeuses qui , elles, ne sont pas toujours a votre goût . Et si vous n'aimez pas les féculents , mangez du pain ! Les pains complets , pains au son , pains aux noix, pains de seigle, pains aux céréales sont des sources de <<sucres>> lents et ont l'avantage de contenir des fibres , des minéraux comme le magnésium, le potassium et des vitamines du groupe B . ( Source :Ligne d'eau été 2017)

     

     


    2 commentaires
  • Un trésor tropical

    Ce fruit charnu à la pulpe fondante délicieusement sucrée est une vraie bénédiction pour les desserts comme pour les plats de viande et de poisson. C'est un régal venu du sud , à déguster en toute saison et sous toutes les formes .

    La mangue (2)

    Un symbole national en Inde

    L'inde est le berceau de la mangue . D'ailleurs, on y trouve toujours des manguiers à l'état sauvage . Cet arbre est vénéré par les indous . Cultivé depuis plus de quatre mille ans, le manguier a été introduit en Afrique et en Amérique au XVIe siècle. De nos jours , les mangues sont produites dans tous les pays tropicaux . On en connaît des centaines d'espèces , mais seules quelques-unes sont commercialisées . Les manguiers ne poussent pas dans l'Hexagone , mais se plaisent dans les territoires d'Outre-Mer .Le terme mangue vient du portugais manga, lui même issu de man-gay en tamoul  .

    Une douceur irrésistible

    La mangue apparaît sur nos tables dans les années 1970 , d'abord en tant que produit de luxe . Ce gros fruit d'une quinzaine de centimètre environ possède une peau verte marbrée de rouge et de jaune , non comestible .Sa chair jaune orangé très juteuse , sucrée , à l'arrière goût acidulé , adhère à un gros noyau plat . Ne vous fiez pas à sa couleur pour la choisir . En effet , certaines variétés restent vertes à maturité . Testez sa souplesse d'une légère pression des doigts et vérifiez si elle est parfumée en la humant . Pour une salade ou en accompagnement , préférez un fruit un peu ferme . Une fois mûre , dégustez-là sans attendre , afin de profiter de ses qualités gustatives . Ne la conservez-pas au réfrigérateur car elle ne supporte pas les températures en dessous de 8° C. L'idéal est de la garder dans un endroit frais .Crue ou cuite , elle sublimera vos plats ; sautée avec u poulet ou du rôti de porc , tiède avec un filet de sole vapeur , crue et en dés dans les salades vertes ou de fruits , en coulis , en chutney ou nature . Rien ni personne ne lui résiste !

    Rien que du bon

    Ses avantages ? Une exceptionnelle concentration en vitamine C et en carotène , deux antioxydants qui préviennent certains cancers et les maladies cardio-vasculaires . La mangue est riche en fibres , en potassium , en calcium, en phosphore, en fer et en acides gras , bénéfiques pour la peau .Très nutritif ais peu calorique , ce trésor des tropiques , le plus consommé au monde après la banane , a tant de qualités qu'il ne peut que combler ! (Source: Télé-Loisirs. photo du net)

    Le petit plus coup de cœur

    La mangue (3)

    1) Confiture de mangues avec 59 % de fruits . Sa texture ferme et fondante évoque la mangue fraîche .Une qualité maison naturelle , sans conservateurs . Elle se déguste sur une tartine , avec du fromage blanc ou un foie gras mi- cuit .

    Où la trouver ?  à la chambre aux confitures 212 m , Cout : 8 € le pot. Ou sur : http://www.lachambreauxconfitures.com

    2) chutney de mangues de pommes et de poivre de Sichuan . Ce condiment au goût subtil agrémentera les currys, le viandes blanches , es œufs et le riz . Un délice avec toute la cuisine indienne .

    Où le trouver ?  sur le site: http://www.epicurien.com  Cout: A partir de 4 € les 125

    3) Sirop à la mangue au goût sucré avec une note d'acidité . Parfait avec de l'eau , mais aussi pour réaliser des cocktails ou des smoothies aux jus d'ananas et de citron . Fraîcheur garantie .

    Où le trouver ? En épicerie fine : Sirop de mangue , Monin . Cout: 7,95 € les 70 cl  Et sur : http://www.moninshopping.com

     


    votre commentaire
  • La baie des anges

    la perle bleue , en mal de reconnaissance , possède pourtant de multiples vertus mais pourtant populaire , ce fruit est peu consommé par les français . A tort : en plus d'être un pur délice , il regorge de bienfaits pour notre santé .

    La myrtille

    Sauvage ou non ?

    Issue de la famille des éricacées , ce goûteux petit fruit se trouve sur les étals de nos marchés de juillet à septembre . D'origine européenne , la myrtille sauvage , Vaccinium myrtillus de son petit nom , pousse sur un arbuste haut de 20 à 50 cm qui s'épanouit parmi les sous-bois , clairières et landes de terre de bruyère . On la trouve sur l'ensemble du territoire , notamment dans les zones montagneuses , selon les régions , on la nomme brimbelle, airelle noire, raisin des bois , bleuet , abrêt noir ... Les baies sauvages sont noires , plus petites et plus aromatiques que la variété cultivée . Pratiquée dès la préhistoire , sa cueillette est autorisée pour les particuliers mais fait l'objet d'une réglementation spécifique , afin de préserver à la fois la ressource et le gagne-pain des producteurs locaux. Au niveau national, c'est l'Ardèche  qui en est le premier producteur , avec quelque 400 tonnes de récolte par an .

    Cousine d'Amérique

    Dans les années 1980, afin de répondre à la demande , les professionnels de la filière décident de cultiver un autre type de myrtilles . Bienvenue au vaccinium corymbosum , myrtillier sauvage d'Amérique du nord , domestiqué au XIXe siècle pour donner naissance , outre Atlantique à une production d'envergure dont les Etats-Unis restent aujourd'hui , les leaders mondiaux .Haut d'environ 2 mètres , l'arbre fournit des baies dodues , pruinées , juteuses , au goût très prononcé et qui ne tachent pas . En effet , leur chair est blanche ! << Les variétés sauvages et cultivées sont comme des cousines , à l'instar de la framboise et de la mûre >> Explique Michelle Mas de Feix , du syndicat des producteurs de myrtilles de France . La baie est cueillie de la fin du printemps au début de l'automne , le calendrier de récolte changeant en fonction de la dizaine de variétés cultivées.

    Boudée en France

    En 2012 , la majorité des 2500 tonnes produites a été exportée : la perle bleue est boudée par les français , qui n'en consomment que 10 g par an ! Pourtant , riche en fibres , en antioxydants , en vitamines C et E., elle est diurétique et pauvre en sucre .Elle aurait même des effets bénéfiques sur la vue et la prévention des maladies oculaires . En cuisine , déjà reine des desserts et des confitures , elle se marie avec les viandes ( gibiers) et poissons . Et avec concombre, poivron, tomates cerises et feta , c'est juste divin . ( Source :Télé-Loisirs .Photos du net )

    Le petit plus

    Les gourmets trouveront leur bonheur sur le site : http://www.terroirselect.com , qui vend en ligne des myrtilles du Limousin , transformées ou fraiches , cultivées selon les standards de l'agriculture biologique : confitures, bien sûr , pur jus , vinaigre artisanal , tisanes, thés et fruits séchés.

    La marque Nu propose dans ses nouveautés , un smoothie framboise-myrtille à base de fruits mixés 100% naturels et sans sucre ajouté. D'une contenance de 33 cl, le flacon au prix de 1,99 €, pratique et dédié aux gourmands nomades , équivaut à 2 portions de fruits parmi les 5 conseillés par jour et sur:http://www.nusmoothie.com

    La myrtille


    2 commentaires
  • Ce cake aux légumes n'apporte que 29 g de glucides par personne

    Ingrédients pour:  6 personnes

    Cake aux légumes

    Préparation : 30 mn      Cuisson : 40 mn

    Lavez , épluchez et coupez les carottes en petits dés .

    Equeutez et coupez les haricots verts en petits morceaux .

    Faites cuire les carottes et les haricots verts avec les petits pois dans une casserole d'eau salée pendant 20 mn .

    Passez et laissez refroidir le tout .

    Préchauffez votre four à 200 °C (th 6/7) .

    Graissez le moule à cake .

    Mettez les œufs entiers , la farine, le beurre dans un saladier puis battez le tout .

    Ajoutez le lait au fur et à mesure , puis le sel, le poivre , la muscade et la levure.

    Versez le légumes refroidis et le fromage râpé .

    Mélangez bien avec une cuillère en bois pour obtenir une pâte lisse .

    Versez la pâte dans le moule à cake .

    Mettez au four pendant 35 à 40 mn à 200 °C .

    Laissez refroidir avant de démouler.

    Enveloppez de papier aluminium.

    Dégustez froid accompagné d'une salade ou d'un fruit frais .


    1 commentaire
  • Quel sport pratiquer ?

    Bouger est bon pour la santé , mais, passé 50 ans , il faut prendre des précautions . Voici quelques conseils pour démarrer ou reprendre une activité physique en toute sécurité .

    Un coach ou un kinésithérapeute vous indiquera les gestes justes

    Autour de 50 ans , les femmes ne sont plus protégées par la sécrétion d'hormones , et leurs capacités physiques diminuent . En effet , passé 45 ans , environ 1 % de la masse musculaire disparaît . Se muscler permet d'enrayer le phénomène et de brûler davantage de graisse . Mais les bienfaits du sport vont au-delà de la tonification de la silhouette . Une activité d'au moins trente minutes trois fois par semaine agit sur l'état de santé général ; le taux de cholestérol , la glycémie et la tension artérielle diminuent ; la solidité des os , la qualité de sommeil et l'humeur 'améliorent ...

    Quel sport choisir ?

    A cet âge-là , il est capital d'entretenir et de développer l'endurance , donc effectuer un entraînement cardiaque modéré , mais régulier .Quatre activités sont recommandées : vélo, course , marche rapide et natation , ou l'équivalent sur machines , en salle . Peu importe l'intensité , surtout i l'on part de zéro seule la régularité paie . A raison d'au moins trois séances par semaine, les progrès se font ressentir après environ un mois , et le rythme de croisière est atteint à l'issue d'un trimestre . Outre le travail cardiovasculaire , le renforcement musculaire avec une activité ciblée -dance, gymnastique ou Pilates- est aussi conseillée . On peut prévoir deux cours par semaine . A éviter , cependant , les sports d'équipe , qui demandent un effort pas forcément adapté aux quinquagénaires .

    Trouvez le bon tempo

    Pour développer son endurance , on augmente la durée des séances de quelques minutes chaque fois . Pour la marche , l'objectif est d'atteindre une heure à bonne allure . Pour le vélo , une heure trente sans forcer . Pour la course , la durée en fonction du niveau , mais il faut pouvoir parler à quelqu'un durant l'effort . A la piscine , l'idéal est de nager vingt minutes sans interruption . Sinon , on garde des récupérations courtes , de dix secondes maxi . Petit à petit , on augmente la séance jusqu'à quarante minutes .

    Après 50 ans ...

    Quel que soit le sport choisi , le pratiquer le premier mois avec des amis du même âge est bon pour se motiver . Gardez aussi à l'esprit les bienfaits psychologiques de la redécouverte de votre corps . Sans oublier que , après quelques semaines , le sport stimule l'afflux hormonal et entraîne un bien-être général .

    L'avis de l'expert

    Jean-Paul Pes , entraîneur de sportifs de haut niveau , auteur d'En forme après 50 ans (éd . Jouvence).

    << Attention à la posture >>

    Quelles sont les erreurs les plus fréquentes quand on pratique du sport après 50 ans ?

    A cet âge , il faut apprendre à s'écouter et à ne pas être dans la performance à tout prix . Le démarrage est plus difficile qu'à 20 ans , et les progrès sont plus long à venir . Les anciens sportifs , par exemple , ne doivent pas se référer à leurs records .

    Y a-t-il des sport à éviter ?

    En dehors des disciplines vraiment dangereuse , le plus important est de pratiquer une activité que l'on aime .Si elle est très tonique , il est préférable de suivre une préparation ciblée avec un entraîneur , en mettant l'accent sur l'échauffement des articulations  et le renforcement de muscles spécifiques . Quel que soit le niveau , un bilan chez un médecin et préférable , pour vérifier son cœur , mais aussi évaluer se capacités d'endurance .

    A quoi faut-il faire attention ?

    Avoir une bonne posture est la priorité . Pour cela , il est important de renforcer le gainage de toute la ceinture lombaire et de faire des exercice de cardio . Ainsi , on évite les blessures et on est assuré de progrès rapides . Mais , bien souvent , les mauvaises habitudes ont pris le pas et on se tient mal . D'où , l'intérêt de vérifier , avant de se lancer , auprès d'un spécialiste - coach sportif kinésithérapeute - les bons gestes selon son anatomie .

    Bon à savoir

    Même si c'et une évidence , faites attention à manger mieux , avec des menus équilibrés contenant cinq portions de légumes et de fruits frais (chaque jour!) . N'oubliez pas de boire davantage d'eau , avec deux verres une hure avant l'effort , puis des gorgées pendant, et de nouveau deux verres après pour éliminer .( source :Télé loisirs )


    2 commentaires
  • Qu'il est bon le cabillaud

    Longtemps considéré comme un produit populaire , ce poisson a peu à peu gagné ses lettres de noblesse et séduit les plus grands chefs. A juste titre .

    Il venait du froid

    Issu des mers froides , le cabillaud ,ou morue , fut un aliment de base des peuples du Nord . Les Vikings contribuèrent à en répandre la consommation en Europe lors de leurs campagnes d'invasion , entre les IXe et XIe siècles . Dans leur sillage , les Basques et les Bretons partirent le pêcher dans l'océan Atlantique et jusqu'à Terre-Neuve . La chair du cabillaud étant maigre , il était facile de le saler et de le conserver plusieurs mois dans les cales des bateaux . C'est au XIe siècle qu'est apparu le terme <<moluel >> et celui de morue vers 1260 . Son nom pourrait venir du celte mor (mer) et de l'ancien français luz (brochet ou merlu ) .Quant au mot cabillaud , il serait apparu en 1278 dans la langue française et provient du néerlandais Kabeljau .

    Frais ou salé

    Alors que ce poisson était très abondant , la surpêche a contribué à sa raréfaction . D'où l'imposition de quotas , mais aussi son accession au rang de poisson noble . D'ailleurs il est souvent plébiscité par des chefs de renom. Avec sa chair ferme , blanche et feuilletée , dépourvue de fines arêtes , et son épine dorsale se détachant très facilement , il est facile à accommoder et est apprécié par toute la famille . O le trouve toute l'année , frais ou congelé , le plus souvent sous forme de filets . Si vous l'achetez frais, dégustez-le le jour même . Sinon conservez-le , mais pas plus de deux jours , dans la partie la plus froide du réfrigérateur . Aujourd'hui , on le trouve également sous le nom de morue fraîche . Pour le consommateur , la morue désigne le poisson salé ; le stockfish , lui est séché . En salade , tiède ou froid , en brandade , en accras ... Les recettes sont infinies . La morue est un produit de prédilection des français du Sud et des portugais , qui la cuisinent de mille façons .

    Des effets bénéfiques

    Son taux de matières grasses est l'un des plus faibles chez les poissons . Le cabillaud est une excellente source de protéines complètes , car il renferme les neuf acides aminés essentiels , disponibles unique ment dans la nourriture . Il contient du phosphore , du magnésium et du sélénium , ainsi que plusieurs vitamines du groupe B et de la vitamine D . Sans oublier les acides gras de la famille des oméga 3 , bénéfiques pour le système cardiovasculaire . Un véritable cocktail pour la santé , à déguster sans se priver ! (Source: Télé-Loisirs )

    Le skrei de Norvège

    C'est l'histoire d'un long périple ... Chaque année , des millions de cabillauds migrent de la mer de Barents pour rejoindre l'archipel des Lofoten . Fort de ses 1000 à 2000 kilomètres parcourus à contre-courant dans des eaux glaciales , le skrei de Norvège offre une chair plus ferme que le cabillaud côtier , qui mènent une existence davantage sédentaire . Sa chair st délicate , ferme et nacrée . Grâce à une pêche , très réglementée , depuis les années 2000 , la population de skreis est en constante augmentation . On commence à le trouver sur les étals des bons poissonniers de janvier à avril , ainsi que dans les grandes et moyennes surfaces . Le << roi des cabillauds >> comme le surnomme les grands chefs , est considéré comme un produit d'exception et trouve souvent sa place à la carte des meilleurs restaurants .

     


    1 commentaire
  • Ses grains juteux et délicatement acidulés possèdent des propriétés médicales étonnantes . Un <<super fruit >> à consommer sans modération .

    la grenade (2)

    Un allié anticancer

    Les polyphénols de la grenade freinent la prolifération des cellules cancéreuses en neutralisant la formation des vaisseaux sanguins à proximité des tumeurs . Ainsi privées d'oxygène et de nutriments , celles-ci régressent spontanément . Son efficacité est démontrée sur les cancers de la prostate , du sein , du côlon et sur certains cancers du poumon .

    Un cocktail d'antioxydants

    La <<pomme de Carthage >> , comme la surnommaient les Romains , se distingue par sa composition en antioxydants . Elle renferme notamment un mélange d'acides ellagique et anthocyanine , un piment qui donne sa jolie teinte à la pulpe , <<combinés, ces composés confèrent à la grenade un pouvoir antioxydant trois fois supérieur à celui du vin rouge >> affirme le Dr Richard Béliveau , chercheur en médecine préventive à l'université de Québec et coauteur de l'alimentation anti-âge (ed. Solar )

    Un jus antifatigue

    Symbole de longévité au Moyen-Orient , la grenade est une min de vitamines . Elle regorge notamment de vitamine C (11 à 20 mg /100 g ) et B5 (590 µg / 100 g) , indispensables à la production d'énergie et à la vigueur du système immunitaire . Elle recèle également de tanins, telle la punicalagine , dont les effets antibactériens et antiviraux ont été démontrés . Idéal pour lutter contre les maux de gorge .

    En fruit ou pressée

    Pour tirer profit de ses bienfaits , il faut que la grenade soit bien mûre , c'est-à-dire lourde et dotée d'une écorce brillante . En tapotant dessus , elle doit émettre un son métallique . Pour extraire les grains , la couper en deux , retourner chaque moitié au-dessus d'un bol et frapper avec une cuillère en bois . Si le jus de grenade est moins riche en vitamine C , il est plus concentré en antioxydants car le fruit est pressé avec ses membranes blanches intérieures bourrées de tanins . Préférez le 100 % pur jus sans conservateur , ni sucre ajouté.


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires