•  

    Ce légume au cœur tendre est le champion des aliments protecteurs .

    L'artichaut

    Entretien avec le Dr Catherine Serfaty-Lacrosnière , nutritionniste et auteure des secrets de l'alimentation anti-inflammatoire (Ed. Albin Michel )

    L'artichaut

    L'allié des futures Mamans

    La vitamine B9 , ou acide folique , permet non seulement de diminuer les risques d'anomalies du tube neural chez le fœtus , mais aussi les naissances prématurées et les avortements spontanés. Autant dire qu'elle est primordiale dans les premières semaines de la grossesse , une période durant laquelle beaucoup de femmes ignorent encore qu'elles sont enceintes . D'où les recommandations visant à donner des suppléments en vitamine B9 avant la conception . Dans les faits , seules de 15 à 30% des femmes se supplémentent , or un artichaut couvre à lui seul un tiers des besoins quotidiens . En revanche , il inhibe la montée de lait . A éviter , donc , après l'accouchement si l'on souhaite nourrir son bébé au sein !

    Il préserve du vieillissement et de certains cancers

    L'artichaut arrive en tête , avec le persil et le chou de Bruxelles , des légumes  les plus riches en polyphénols . C'est également une mine de vitamine C . Or ces puissants antioxydants aident à lutter non seulement contre le vieillissement cellulaire , mais aussi contre certains cancers comme ceux du foie ou du côlon . Comment ? En neutralisant les fameux radicaux libres à l'origine du déclin de l'organisme et en provoquant la mort de cellules cancéreuse . Une action renforcée par la présence de fibres , notamment l'inuline , qui stimulerait la croissance des bonnes bactéries chargées de lutter contre le dérèglement de la flore intestinale, responsable en partie du développement de bactéries pathogènes .

    Il facilite la digestion

    Parce qu'il renferme de la cynarine , un tanin qui lui confère son goût légèrement amer , l'artichaut stimule la sécrétion de bile , un suc gastrique indispensable à une bonne digestion et à une meilleure élimination des déchets . D'où sa réputation de légume dépuratif et cholérétique . Seul bémol, la cynarine se trouve particulièrement concentrée dans les feuilles externes et la tige , que l'on ne consomme généralement pas . C'est pourquoi on recourt à des décoctions pour profiter pleinement de ses vertus . Autre solution à inscrire régulièrement à ses menus : conserver l'eau de cuisson pour préparer de soupes détox !

    Il affine la silhouette

    Grâce au potassium , dont il et très bien pourvu , l'artichaut est diurétique et lutte efficacement contre la rétention d'eau . Autre atout , il est source de protéines (3,48 g / 100 g ) qui , associées à ses fibres , augmentent sa densité nutritionnelle et lui confèrent un effet coupe-faim  Résultat , on est plus vite rassasié, on grignote moins et on peut perdre quelques kilos , d'autant qu'il ne contient que 40 calories pour 100 grammes . A une condition , bien sûr :ne pas le noyer sous une tonne de vinaigrette !

    Il aide à prévenir les maladies cardio-vasculaires

    L'artichaut doit cette propriété à se richesse en fibres et en polyphénols . En effet , les fibres limitent l'absorption intestinale du cholestérol alimentaire et les triglycérides seraient également réduits .Quant aux polyphénols , ils diminuent l'oxydation du cholestérol LDL  , responsable , entre autres , de la formation des plaques d'athérome , un des facteurs majeurs des maladies cardio-vasculaires . Par ailleurs , la lutéoline , un des polyphénols les plus importants de l'artichaut avec la cynarine , améliore le fonctionnement des vaisseaux sanguins , participant ainsi à la prévention d'accidents cardiaques tel l'infarctus .

    Il améliore le transit

    Excellente source de fibres (35 %) , ce légume apporte de 12 à 19% des besoins journaliers en fibres . Une façon agréable de compenser notre consommation d'aliments trop raffinés et de faciliter le transit en augmentant le bol alimentaire . Attention , chez certaines personnes aux intestins fragiles (  colopathies fonctionnelles ) , les fibres de l'artichaut peuvent provoquer des flatulences et des ballonnements  Dans ce cas , préférez-le cuit et mangez-le dans les 24 heures , car son oxydation le rend toxique . ( source : Version Femina )


    2 commentaires
  • Longtemps ignoré sur notre territoire , ce légume à la saveur douce et typée s'accommode facilement , se prépare de mille et une façons et procure de multiples bienfaits pour notre santé .

    Le brocoli

    Il venait d'Italie

    Le brocoli est apparu au temps des Romains , développé à partir des plus beaux spécimens de chou sauvage . Il s'agit en fait de l'étape intermédiaire avant la découverte du chou-fleur . Avec le déclin de l'empire , ce légume à malheureusement disparu , pour mieux réapparaître dans l'Italie de la renaissance , en passant par l'Est du bassin méditerranéen . Catherine de Médicis en raffolait et elle l'a popularisé dans la péninsule . Elle le surnommait << l'asperge italienne>> .S'il se répand dans le nord de l'Europe dès le XVIIe siècle, le légume n'a été introduit en France que très tardivement . C'est dans les années 1980 que le brocoli , terme issu du latin bracchium (branche ) , a commencé à être cultivé en Bretagne dont le climat doux et humide lui sied parfaitement .

    Facile à vivre

    Le brocoli arbore un beau vert franc dû à l'absence de feuilles pour le protéger du soleil . Il est récolté à la mai ,entre avril et novembre avant que les petits fleur jaunes n'éclosent et ne parsèment les bouquets . Sur nos étals , nous trouvons le calabrais à large pomme , qui a supplanté le brocoli à jets (photo ci-dessous ), dit le brocoli asperge , encore consommé au XIXe siècle . Pour le choisir , optez pour des têtes bien vertes , au boutons bien serrés avec une tige fraîche . Conservez-le 4 à 5 jours au maximum dans un sac en papier afin de ne pas abimer les petits bouquets , dans le bac du réfrigérateur . En soupe, risotto, flan, gratin ou beignet... ce délice vert est simplissime à accommoder . Mieux vaut limiter le temps de cuisson afin qu'il conserve son croquant ... et ses nutriments . Et pourquoi pas à la coque , avec ue petite sauce maison ?

    Un vrai champion

    Ce légume de la famille des crucifères est l'un des plus chargées en micronutriments. Il est gorgé de vitamines - notamment C, E, K et B9-, de substances soufrées qui lui donnent cette odeur si caractéristique à la cuisson et d'antioxydants . On lui prête par ailleurs des vertus anticancer . Composé à environ 90 % d'eau , le brocoli est riche en potassium , calcium, phosphore et magnésium .Il apporte en outre des oligo-éléments comme le fer, le zinc ou le cuivre . Enfin, grâce à sa teneur en fibres , il est le partenaire idéal de notre bien-être . Bon , sain et peu énergétique , voilà un aliment qui ne nous veut que du bien !

    Variétés et couleurs  

    Avec ses touches de couleurs , le brocoli crée la surprise !

    Le brocoli à jets , variété italienne résistante au froid , produit de nombreuses et  belles têtes vertes, blanches ou violettes . Ses longues tiges peuvent être consommées comme des asperges .

    Le brocoli

    Le violet du cap ,variété originale , fait partie des légumes oubliés . Grâce au travail des paysans , on peut parfois le trouver sur les étals . Ce brocoli aurait été développé au XVIIIe siècle en Afrique du Sud . Sa pomme a des grains fins violacés à maturité et sa couleur rouge se développe avec le froid . Mieux vaut le cuire à la vapeur afin qu'il conserve sa belle couleur . (Source: Télé-Loisirs .Photos du net )

    Le brocoli


    2 commentaires
  • Le retour d'un mal-aimé

    Il ressemble à une carotte ...mais il se cuisine comme une pomme de terre . Ce légume ancien , méprisé et oublié , vient faire sensation sur les tables raffinées ... A découvrir et à savourer.

    Le, panais

    La triste histoire d'un tubercule

    Comme le rutabaga , le crosne ou le topinambour , le panais est un de ces vieux légumes disparus depuis tellement longtemps qu'ils sont pour beaucoup de parfaits inconnus . Or , cette racine charnue qui ressemble à une carotte blanche - les deux , cousins au sein de la famille des opiacées , ont été longtemps confondus - pousse à l'état sauvage depuis des millénaires en Europe , jusqu'au Caucase et en Afrique du Nord . Et s'ils laissent indifférents Grecs et Romains , pourtant entreprenants en cultures diverses et gourmandes , on sait qu'au Moyen-Âge le légume sert à nourrir les paysans ... et les animaux .En France , on continue de le mépriser copieusement , comme tous le légumes poussant sous terre . Ce déclin perdure jusqu'au XVIIIe siècle où le succès insolent d'une autre racine , la pomme de terre , au lieu de le réhabiliter , le fait carrément tomber dans les oubliettes !

    Le chouchou des chefs

    La grande résistance du panais , qui lui vaut le surnom flatteur de << colosse du potager >> autorise sa culture un peu partout , sans engrais ni artifices . Mieux ; récolté à partir de l'automne , i peut aussi rester dans la terre et résister au froid le plus intense , et même gagner en saveur , après e bonne gelées ! Régal végétal au cœur de l'hiver , produit sain et de proximité , il a tout pour plaire aux locavores et autres amateurs de produits naturels . Voilà pourquoi ce sont des chefs étoilés , guidés par ces exigences et la curiosité de nouvelles sensations , qui ont remis au goût du jour depuis une quinzaine d'années le panais , à l'instar d'autre vieilles courges , ou racine démodées .Du coup, en plus d'enchanter nos papilles , leur retour en grâce est auréolé d'un chic absolu .

    Régalez-vous

    D'un aspect proche de la carotte et cuisiné comme la pomme de terre en purée , soupe, sauté ou encore bouilli ou frit , son atout majeur , c'est son goût . Inimitable . Doucement sucré mais pas doucereux , il enchante d'autant mieux nos palais en hiver ( y compris ans les plats traditionnels comme le pot-au-feu ) qu'il adore les épices et les accords sucrés-salés . Il accompagne viandes de canard ou d'agneau . Et les frites de panais , voire même le chips , sont ... incomparables !

    Le petit plus : Pour le chef Alain Passard

    Le, panais

    Amoureux des légumes , et militant de la saisonnalité ; <<une salade de tomates , c'est pour rafraichir le corps quand in fait 30 degrés l'été , en hiver , ce qu'il fut , c'est une bonne purée de panais .>> Dans son restaurant trois étoiles , l'Arpège , à Paris , on se régale de légumes , des plus communs aux plus rares, qu'il sait sublimer comme personne . Pour s'assurer les meilleurs , ses propres potagers , dans la Sarthe t dans l'Eure , produisent chaque année 30 tonne de légumes , livrés quotidiennement . Le surplus et proposé à la vente aux particuliers . Pour satisfaire la demande qui explose , le projet d'Alain Passard est d'agrandir ses jardins extraordinaire ... ( Source : Télé-loisirs. Photo du net)

     


    2 commentaires
  • Un trésor tropical

    Ce fruit charnu à la pulpe fondante délicieusement sucrée est une vraie bénédiction pour les desserts comme pour les plats de viande et de poisson. C'est un régal venu du sud , à déguster en toute saison et sous toutes les formes .

    La mangue (2)

    Un symbole national en Inde

    L'inde est le berceau de la mangue . D'ailleurs, on y trouve toujours des manguiers à l'état sauvage . Cet arbre est vénéré par les indous . Cultivé depuis plus de quatre mille ans, le manguier a été introduit en Afrique et en Amérique au XVIe siècle. De nos jours , les mangues sont produites dans tous les pays tropicaux . On en connaît des centaines d'espèces , mais seules quelques-unes sont commercialisées . Les manguiers ne poussent pas dans l'Hexagone , mais se plaisent dans les territoires d'Outre-Mer .Le terme mangue vient du portugais manga, lui même issu de man-gay en tamoul  .

    Une douceur irrésistible

    La mangue apparaît sur nos tables dans les années 1970 , d'abord en tant que produit de luxe . Ce gros fruit d'une quinzaine de centimètre environ possède une peau verte marbrée de rouge et de jaune , non comestible .Sa chair jaune orangé très juteuse , sucrée , à l'arrière goût acidulé , adhère à un gros noyau plat . Ne vous fiez pas à sa couleur pour la choisir . En effet , certaines variétés restent vertes à maturité . Testez sa souplesse d'une légère pression des doigts et vérifiez si elle est parfumée en la humant . Pour une salade ou en accompagnement , préférez un fruit un peu ferme . Une fois mûre , dégustez-là sans attendre , afin de profiter de ses qualités gustatives . Ne la conservez-pas au réfrigérateur car elle ne supporte pas les températures en dessous de 8° C. L'idéal est de la garder dans un endroit frais .Crue ou cuite , elle sublimera vos plats ; sautée avec u poulet ou du rôti de porc , tiède avec un filet de sole vapeur , crue et en dés dans les salades vertes ou de fruits , en coulis , en chutney ou nature . Rien ni personne ne lui résiste !

    Rien que du bon

    Ses avantages ? Une exceptionnelle concentration en vitamine C et en carotène , deux antioxydants qui préviennent certains cancers et les maladies cardio-vasculaires . La mangue est riche en fibres , en potassium , en calcium, en phosphore, en fer et en acides gras , bénéfiques pour la peau .Très nutritif ais peu calorique , ce trésor des tropiques , le plus consommé au monde après la banane , a tant de qualités qu'il ne peut que combler ! (Source: Télé-Loisirs. photo du net)

    Le petit plus coup de cœur

    La mangue (3)

    1) Confiture de mangues avec 59 % de fruits . Sa texture ferme et fondante évoque la mangue fraîche .Une qualité maison naturelle , sans conservateurs . Elle se déguste sur une tartine , avec du fromage blanc ou un foie gras mi- cuit .

    Où la trouver ?  à la chambre aux confitures 212 m , Cout : 8 € le pot. Ou sur : http://www.lachambreauxconfitures.com

    2) chutney de mangues de pommes et de poivre de Sichuan . Ce condiment au goût subtil agrémentera les currys, le viandes blanches , es œufs et le riz . Un délice avec toute la cuisine indienne .

    Où le trouver ?  sur le site: http://www.epicurien.com  Cout: A partir de 4 € les 125

    3) Sirop à la mangue au goût sucré avec une note d'acidité . Parfait avec de l'eau , mais aussi pour réaliser des cocktails ou des smoothies aux jus d'ananas et de citron . Fraîcheur garantie .

    Où le trouver ? En épicerie fine : Sirop de mangue , Monin . Cout: 7,95 € les 70 cl  Et sur : http://www.moninshopping.com

     


    votre commentaire
  • La baie des anges

    la perle bleue , en mal de reconnaissance , possède pourtant de multiples vertus mais pourtant populaire , ce fruit est peu consommé par les français . A tort : en plus d'être un pur délice , il regorge de bienfaits pour notre santé .

    La myrtille

    Sauvage ou non ?

    Issue de la famille des éricacées , ce goûteux petit fruit se trouve sur les étals de nos marchés de juillet à septembre . D'origine européenne , la myrtille sauvage , Vaccinium myrtillus de son petit nom , pousse sur un arbuste haut de 20 à 50 cm qui s'épanouit parmi les sous-bois , clairières et landes de terre de bruyère . On la trouve sur l'ensemble du territoire , notamment dans les zones montagneuses , selon les régions , on la nomme brimbelle, airelle noire, raisin des bois , bleuet , abrêt noir ... Les baies sauvages sont noires , plus petites et plus aromatiques que la variété cultivée . Pratiquée dès la préhistoire , sa cueillette est autorisée pour les particuliers mais fait l'objet d'une réglementation spécifique , afin de préserver à la fois la ressource et le gagne-pain des producteurs locaux. Au niveau national, c'est l'Ardèche  qui en est le premier producteur , avec quelque 400 tonnes de récolte par an .

    Cousine d'Amérique

    Dans les années 1980, afin de répondre à la demande , les professionnels de la filière décident de cultiver un autre type de myrtilles . Bienvenue au vaccinium corymbosum , myrtillier sauvage d'Amérique du nord , domestiqué au XIXe siècle pour donner naissance , outre Atlantique à une production d'envergure dont les Etats-Unis restent aujourd'hui , les leaders mondiaux .Haut d'environ 2 mètres , l'arbre fournit des baies dodues , pruinées , juteuses , au goût très prononcé et qui ne tachent pas . En effet , leur chair est blanche ! << Les variétés sauvages et cultivées sont comme des cousines , à l'instar de la framboise et de la mûre >> Explique Michelle Mas de Feix , du syndicat des producteurs de myrtilles de France . La baie est cueillie de la fin du printemps au début de l'automne , le calendrier de récolte changeant en fonction de la dizaine de variétés cultivées.

    Boudée en France

    En 2012 , la majorité des 2500 tonnes produites a été exportée : la perle bleue est boudée par les français , qui n'en consomment que 10 g par an ! Pourtant , riche en fibres , en antioxydants , en vitamines C et E., elle est diurétique et pauvre en sucre .Elle aurait même des effets bénéfiques sur la vue et la prévention des maladies oculaires . En cuisine , déjà reine des desserts et des confitures , elle se marie avec les viandes ( gibiers) et poissons . Et avec concombre, poivron, tomates cerises et feta , c'est juste divin . ( Source :Télé-Loisirs .Photos du net )

    Le petit plus

    Les gourmets trouveront leur bonheur sur le site : http://www.terroirselect.com , qui vend en ligne des myrtilles du Limousin , transformées ou fraiches , cultivées selon les standards de l'agriculture biologique : confitures, bien sûr , pur jus , vinaigre artisanal , tisanes, thés et fruits séchés.

    La marque Nu propose dans ses nouveautés , un smoothie framboise-myrtille à base de fruits mixés 100% naturels et sans sucre ajouté. D'une contenance de 33 cl, le flacon au prix de 1,99 €, pratique et dédié aux gourmands nomades , équivaut à 2 portions de fruits parmi les 5 conseillés par jour et sur:http://www.nusmoothie.com

    La myrtille


    2 commentaires
  • Ses grains juteux et délicatement acidulés possèdent des propriétés médicales étonnantes . Un <<super fruit >> à consommer sans modération .

    la grenade (2)

    Un allié anticancer

    Les polyphénols de la grenade freinent la prolifération des cellules cancéreuses en neutralisant la formation des vaisseaux sanguins à proximité des tumeurs . Ainsi privées d'oxygène et de nutriments , celles-ci régressent spontanément . Son efficacité est démontrée sur les cancers de la prostate , du sein , du côlon et sur certains cancers du poumon .

    Un cocktail d'antioxydants

    La <<pomme de Carthage >> , comme la surnommaient les Romains , se distingue par sa composition en antioxydants . Elle renferme notamment un mélange d'acides ellagique et anthocyanine , un piment qui donne sa jolie teinte à la pulpe , <<combinés, ces composés confèrent à la grenade un pouvoir antioxydant trois fois supérieur à celui du vin rouge >> affirme le Dr Richard Béliveau , chercheur en médecine préventive à l'université de Québec et coauteur de l'alimentation anti-âge (ed. Solar )

    Un jus antifatigue

    Symbole de longévité au Moyen-Orient , la grenade est une min de vitamines . Elle regorge notamment de vitamine C (11 à 20 mg /100 g ) et B5 (590 µg / 100 g) , indispensables à la production d'énergie et à la vigueur du système immunitaire . Elle recèle également de tanins, telle la punicalagine , dont les effets antibactériens et antiviraux ont été démontrés . Idéal pour lutter contre les maux de gorge .

    En fruit ou pressée

    Pour tirer profit de ses bienfaits , il faut que la grenade soit bien mûre , c'est-à-dire lourde et dotée d'une écorce brillante . En tapotant dessus , elle doit émettre un son métallique . Pour extraire les grains , la couper en deux , retourner chaque moitié au-dessus d'un bol et frapper avec une cuillère en bois . Si le jus de grenade est moins riche en vitamine C , il est plus concentré en antioxydants car le fruit est pressé avec ses membranes blanches intérieures bourrées de tanins . Préférez le 100 % pur jus sans conservateur , ni sucre ajouté.


    votre commentaire
  • Vive la faim des haricots !

    Il n'a rien d'un vulgaire fayot , ce beau haricot chic qui ne pusse que dans les Côtes d'Armor et que vous allez trouver jusqu'à la fin du mois d'octobre .

    Longtemps méprisés, malgrè des propriétés aphrodiiaques décelées dès le Moyen-Âge , les haricots font un retour triomphant . Leurs vertus diététiques sont enfin réhabilitées et leur qualités gustatives inspirent les cuisiniers les plus créatifs , qui ont fait de ce coco-là leur chouchou .

    Le coco de Paimpol

    C'est un petit nom charmant

    Et le reste est à l'avenant ; une jolie gousse jaune pâle marbré de violet , des grains bien ronds d'un blanc nacré appétissant , une peau fine , une texture fondante et un goût délicieux qui rappelle celui de la noisette ou de la châtaigne . On comprend que les habitants de Paimpol aient craqué pour lui ! Rapportées dans le sac d'un marin de la Royale qui revient d'Argentine en 1928 , les premières graines de coco sont plantées près des côtes autour de Paimpol . Le haricot se plaît ici , le sol limoneux de Bretagne , l'océan tout proche et la douceur du climat lui réussissent à merveille . Pendant la seconde guerre mondiale ,ses qualités nutritives se révélent précieuses . La réputation et l'avenir du coco sont assurés et , dès les années soixante , il s'exporte hors de Bretagne . Une star est née !

    Choyé et <<plumé >> à la main !

    Pour protéger ce qui fait le succès de leur petit coco chéri et consolider son berceau , les producteurs s'organisent pour réclamer une AOC qu'ils obtiennent en 1998 . Un vrai titre de gloire ; il est le premier légume frais à recevoir cette distinction . Et une fierté pour Hervé Guézou , l'un de ces producteurs très impliqués <<sur le territoire côtier du Trégor-Goëlo , 8 000 tonnes sont produites chaque année , dit-il . Le grand

     moment est celui de sa récolte , de juillet à fin octobre , quand les "2 000 plumeurs de coco" pasent à l'action , bien assis , pour trier et cueillir à la main les gousses en pleine maturité , souples et bien pleines C'est ce qui fait la saveur incomparable de ce haricot demi-sec , commercialisé dans la foulée et dans sa gousse . Vous le trouvez sur le marchés et en grande distribution , urtout dans le Grand-Ouest jusqu'à Toulouse , mais aussi en région parisienne et un peu partout , en sac de 1 ou encore 5 ou 10 kg .>>

    Un sacré coco aussi en cuisine

    Une fois écossé, il se conserve un an au congélateur ... de quoi faire durer le plaisir ! Et varier les recettes à l'infini . << chaud , froid ou tiède en salade , ce que c'est bon ! Mais je l'adore aussi en cassoulet l'hiver et avec tous les poissons et fruits de mer bretons ...>> confie le gourmand Hervé Guézou . ( Source : Télé-Loisir. Photos du net )

    Le petit plus

    Vous vous sentez devenir fan ? sachez que sa fête a lieu à Paimpol au plus fort de la saison , en août , tous les deux ans et que la bande de passionnés de la confrérie du coco de Paimpol en habit jaune et violet , les couleurs de son haricot y fait sensation .

    La prochaine fête du coco de Paimpol aura lieu en août 2018

    Le coco de Paimpol

    Pour tout savoir , consultez son site : http://www.cocodepaimpol.free.fr


    votre commentaire
  • Cette pépite de terroir force à réviser les clichés qui pèsent encore sur la réputation des légumes secs dans son genre . Son beau grain couleur ivoire est digeste et tendre si vous le faites tremper au moins douze heures et si vous ne salez pas l'eau de cuisson .

    Le haricot tarbais

    La faim des haricots

    La première trace des haricots date de 7 000ans avant J-C. , en Amérique du Sud . Ils arrivent en Europe au XVe siècle dans les bagages de Christophe Colomb , faciles à conserver , les haricots secs appréciés par les marins explorateurs , se sont ainsi répandus  en Afrique e en Asie , où ils constituent encore un aliment de base ..Dans nos pays riches , cette source de protéines bon marché , précieuse par temps de disette et de famine , fut délaissée à partir du milieu du XXe siècle , au profit de la viande et des protéines animales jugées tellement plus chic . Et leur digestion avec effet << ballonnement et flatulences >> ne plaide pas en sa faveur !Pourtant notre alimentation , plus diététique , qui revalorise ses vertus nutritionnelles , lui offre un nouvel âge d'or . 

    Le roi des fayots gascons

    Tandis que la Chine , l'Amérique du Sud et du Nord misent sur le rouge et le noir , l'Europe se réserve les haricots blancs . Parmi quelque 200 variétés cultivées en France , le haricot tarbais est l'un des deux fleurons reconnus par un label européen de qualité , l'autre étant le coco de Paimpol .Implanté au XVIIIe siècle dans la plaine de Tarbes ( Hautes-Pyrénées ) par Monseigneur de poudenx , l'évêque du diocèse , pour faire face aux disettes , il connaît un succès fulgurant . Associée au maïs qui lui sert de tuteur (selon la méthode traitinelle des amérindiens ), cette plante grimpante va tant et si bien s'adapter au terroir de Bigorre que ses grains se sont modifiés pour devenir un petit bijou à la chair bien plus fondante que farineuse e à la peau fine . Pourtant dans les année 1950 , face aux nouvelles cultures à haut rendement , le haricot tarbais , récolté à la main , ne fait plus le poids économiquement . Cantonné aux jardins familiaux , il en ressortira en 1986 sous l'impulsion d'uedouzaine d'agriculteurs qui le replantent dans son écrin d'origine , face au pic du Midi . Avec une production annuelle de 170 tonnes , un label rouge en 1997 et une IGP en 2000 , voilà un haricot rare et prècieux !

    Version sucrée

    S'il reste fidèle aux plats traditionnels du Sud-Ouest ,il n'y a que le cassoulet ou la garbure dans sa vie ! Ce produit d'exception inspire les cuisiniers et s'impose sur les grandes tables d'Europe, des Etats-Unis ou du Japon . Et ilfait merveille en associations plus légères , en alade ou avec les poissons , et en versions plus surprenantes -mousse, purée, velouté - y compris au dessert !

    Le petit plus

    Où acheter ce fameux haricot qui, par son grand succès et son petit volume deproduction , est une denrée rare ? Dans les épiceries fines , le rayon des produits régionnaux en grandes et moyennes surfaces , où à la coopérative du haricot tarbais (4 chemin de Bastillac , à Tarbes .) Tel : 05 62 34 76 76 et sur le site : http://www.haricot-tarbais.com

    Le haricot tarbais

     

     

    Où le déguster ? Au restaurant Py-R , dans le vieux Toulouse , où le jeune chef Pierre Lambinon -27 ans , brillant parcours par chez Alain Ducasse et Gérarld Passédat , et élu jeune chef de l'année par le guide Champérard 2014 - prépare un inoubliable carré d'agneau aux haricots tarbais ( à partir de 26 E pour entrée- plat-dessert ). 19 descente de la halle aux poissons . Tel : 05 61 25 51 52 . (Source : Télé-Loisirs. Photo du net )

     


    votre commentaire
  • Parce qu'il est gourmand, juteux et plein de bienfaits pour la santé, ce fruit nous réconcilie avec la fin de l'été , où sa saison bat son plein . Seul ou en association avec du salé , profitons-en sans retenue !

    La figue contre les pépins

    Des fibres stimulantes pour le transit

    Pour lutter contre les épisodes de constipation , inscrivez des figues deux ou trois fois par semaines à votre menu . Leur secret ? Elles contiennent environ 30% de fibres solubles et 70%defibres insolubles. Or , ces dernières ont la propriété d'augmenter le volume des selles en absorbant l'eau contenue dans le tube digestif . De plus, elles stimulent les contractions de l'intestin , accroissant la vitesse du transit .En quarante-huit heures à peine , votre paresse intestinale ne sera plus qu'un lointain souvenir !Seul bémol, elles peuvent également être irritantes et provoquer des douleurs et des ballonnements chez les personnes sensibles . La mastication permettant de les prédigérer , vous éviterez ces désagréments en veillant à mâcher les figues une vingtaine de fois avant de les avaler ou en les consommant cuites , en compote, en tartelette ou ajoutées en dès dans un gâteau au chocolat par exemple ; adoucies par la cuisson , les fibres seront moins agressives en restant toujours aussi efficaces .

    Un atout pour la ligne ... et les os

    Parce que 100 g (soit deux figues) totalisent un tout petit 66 kcal , ce fruit peut être consommé par les personnes qui surveillent leur ligne sans culpabiliser . C'est même une collation idéale en cas de fringale , ses fibres satiétogènes permettant de remplir les estomacs affamés et de se tenir ainsi à l'écart des biscuits et autres friandises . Par ailleurs , rien de tel que la figue pour aider les enfants à bien grandir et les personnes âgées à se préserver de l'ostéoporose . En effet , elle renferme une petite quantité de calcium (38 mg/100 g)ainsi que du phosphore (15 mg/100 g) , un oligoélément qui favorise l'assimilation du calcium pour les os . Un duo qui apporte sa pierre à l'édifice d'une ossature solide .

    Un coup de fouet antifatigue

    Vous n'avez pas arrêté une minute depuis votre lever ? Vite , croquez dans une figue fraîche ! Ce fruit charnu contient quasiment toutes les vitamines du groupe B , impliquées dans la production d'énergie , ainsi que de la vitamine C fortifiante . Côté minéraux , c'est aussi une manne ; elle apporte du magnésium (15 mg /100 g) , essentiel à notre forme physique et morale , du fer , dont la carence entraîne d'importants coups de mou , ainsi que du manganèse , un oligoélément indispensable au bon fonctionnement cérébral . Enfin, sa teneur en glucides (environ 13%, soit autant que le kaki, la mangue ou la grenade) procure un tonus salvateur . A consommer en salade au petit déjeuner ou au déjeuner avec, par exemple , du raisin, des oranges, de la banane et des noix . De quoi faire des étincelles le reste de la journée !

    Des antioxydants en veux-tu en voilà

    Riche en vitamine A, C et E , en flavonoïdes, en lycopène, en lutéine et en bêtacarotène , les figues fraîches constituent une arme redoutable contre les radicaux libres ! Ce cocktail d'antioxydants permettant en outre , de diminuer notre taux de mauvais cholestérol et contrecarrer l'artériosclérose , les figues aident à prévenir les maladies cardio-vasculaires et à lutter contre le développement de certains cancers , notamment ceux de la prostate , du sein et du poumon . Elles font également barrage à la cataracte et à la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) . A savoir ; le lycopène, la lutéine et le bêtacarotène sont mieux absorbés par l'organisme lorsqu'ils sont consommés avec du gras . Aussi pensez à accompagner votre fruit d'une petite poignée de noix, d'une part de fromage de chèvre ou d'une tranche de magret fumé .

    Star des remèdes de grand-mère

    Les médecines douces ont souvent recours à la figue fraîche pour traiter des petits pépins de santé quotidien .Utilisée en décoction , par exemple , elle adoucit la gorge et calme la toux . En bain de bouche , , elle vient à bout des aphtes , tandis que , réduite en pâte , elle soulage les gerçures et favorise la cicatrisation des plaies . Vous profiterez de tous ses bienfaits en la choisissant légèrement molle au toucher , un peu ridée , mais sans crevasses .     Merci à Marie-Laure André , diététicienne nutritionniste à Toulon . (Source : Version Femina)


    1 commentaire
  •  

    Un drôle de numéro !

    Né de l'union du pamplemousse et de l'orange , ce fruit hyper goûteux et un rayon de soleil dans nos assiettes. Ce bel agrume charnu et juteux se distingue à plus d'un titre.

    Le pomelo

    Un délicieux imposteur  

    Da la grande et belle famille des agrumes n s'il en est un dont l'histoire mérite d'être contée , c'est bien lui .Voilà des années que cet imposteur se présente  chez nos primeurs et se fait apprécier sous le nom de pamplemousse ... alors qu'il n'en et pas !Le vrai pamplemousse (citrus maxima) , plus volumineux , à la peau épaisse et à la chair juteuse et bourrée de pépins , n'a en fait jamais quitté le sud-est asiatique ¨Mais cette région , berceau millénaire du citron , de l'orange et autres agrumes , n'est pas du tout celui de notre mystérieux et jeune pomelo ! C'est en effet bien plu tard , à la fin du XVIIe siècle , que ce fruit est é de l'union spontanée de pépins de pamplemousse (semés par un capitaine anglais nommé Shaddock !) avec un oranger ...à la Barbade . Et c'est sans doute de la beauté idyllique de cette île des Petites Antilles qu'il tient son nom scientifique de ... citrus paradisi !

    Nouvelle star en Corse

     Ce fruit hybride à peau fine , chair plus sucré et sans pépins , passe par les Bahamas et arrive au XIXe siècle en Floride qui va devenir le premier producteur mondial .Il s'implante en Israël dans les années 1960puis au sud de l'Europe ( Espagne, Italie ) et , enfin , depuis une trentaine d'années , en Corse ! C'est un pomelo à peau jaune , chair rose foncé , juteuse et sucrée ((variété star ruby) qui a trouvé sur l'île de Beauté les conditions idéales pour s'épanouir . Une bande littorale (15 km de large ) entre la mer et les premières montagnes assure juste ce qu'il faut  de chaleur, de douceur marine et de pluie . Surtout au sud de Bastia , dans la plaine orientale , << le verger corse >> où s'exprime le talent des agrumiculteurs . Après le triomphe du cédrat au XIXe siècle , la consécration de la clémentine, saluons le pomelo de Corse , couronné à son tour , en octobre 2014 , d'une Indication Géographique Protégée ( IGP) . A la différence des autres agrumes insulaires , ce n'est pas un fruit d'hiver ; cueilli à pleine maturité dès le printemps , il peut même attendre sur l'arbre jusqu'au bout de l'été !

    On l'aime à vif

    Guettez l'arrivée des 4 000 tonnes de pomelos de Corse sur les étals dès la mi-mars . Ne vous laissez pas décontenancer par d'éventuelles petite imperfections de peau ; il faut goûter ce fruits <<stockés >> sur l'arbre , naturels et sans fard ! Supportant pal la cuisson (sauf en confiture ) , le pomelo a un talent fou cru et pelé à vif avec poissons et crustacés , viandes blanches et toutes sortes de salades sucrées ou salées.

     Le petit plus

    Oranges, clémentines, citrons, pomelos, cédrats, mais aussi bergamotes , combavas ou kumquats .

    C'est la plus belle collection d'agrumes et sans doute la plus complète du monde - 1200 variétés dans un verger conservatoire de 13 hectares - qui est installée depuis les années 1960 sur la côte nord-est de a Corse . Initiative de l'INRA ( institut national de recherche agronomique ) qui, avec son centre de recherche de San-Giuliano , soutient le travail des producteurs corses (corse.inra.fr ou 04 95 59 59 59 30) tout près , à Linguizzetta , Jean-André Cardosi , agrumiculteur historique et très engagé dans la qualité des fruits insulaires , et prêt à vous accueillir pour visiter ses propres vergers , entre montagnes et plage de rêve (06 88 50 71 52 ). ( Source Télé-Loisirs . Photo du net )

    Le pomelo

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique