• L'otite moyenne aiguë est la pathologie la plus fréquente de l'enfant avant l'âge de 6 ans . Les bébés de six mos à 2 ans dont le système immunitaire est encore immature sont les premiers touchés. 

    Définition 

    L'otite moyenne aiguë est une infection d'origine virale ou bactérienne de l'oreille moyenne résultant le plus souvent d'une rhinopharyngite . La vie en collectivité et la saisonnalité (automne-hiver) de type d'infection .

    L'otite

    Les symptômes chez bébé 

    Bébé frotte ou tire son pavillon d'oreille 

    Fièvre

    Pleurs sans raison apparente

    Irritabilité  inhabituelle

    Réveils nocturnes 

    Manque d'énergie ou hypotonie 

    Refus du biberon 

    Vomissements ou diarrhées .

    L'otite

    Comment prévenir l'otite chez l'enfant ? 

    Le vaccin antipneumococcique est le seul ayant montré un effet préventif sur les otites moyennes aiguës ( OMA) . Il n'empêche pas les otites à Haemophilus influenzae , mais il diminue le nombre d'otites à pneumocoque .                                          On prévient aussi les otites en nettoyant soigneusement et en désobstruant le nez des enfants , quand il est pris , avec du sérum physiologique . On diminue ainsi l'encombrement des trompes d'Eustache qui assurent la communication entre l'arrière-gorge et les oreilles. Cette communication étant très étroite chez les enfants , elle s'encombre facilement .

    Mon enfant a une otite séreuse depuis plusieurs mois, son oreille risque-t-elle d'être endommagée ? 

    En cas d'otite séreuse , du liquide reste accumulé en arrière du tympan et peut entraîner une diminution de  audition . Ainsi , chez les enfants souffrant d'otites séreuses chroniques avec un retentissement sur l'audition , la pose de drains est parfois indiquée . Certains signes peuvent alerter les parents ; l'enfant parle plus fort ou crie , fait répéter , l'apprentissage du langage et la sociabilisation sont difficiles n etc. Il est donc nécessaire de réaliser un audiogramme chez l'ORL pour contrôler l'audition.

    Comment éviter les otites à répétition ? 

    Les enfants qui font beaucoup d'otites séreuses surinfectent plus facilement et peuvent souffrir d'OMA secondaires . En présence d'OMA à répétition , il faut s'assurer qu'il n'y a pas d'otite séreuse sous-jacente à traiter . Le vaccin antipneumococcique peut également diminuer ce genre de phénomène . Enfin, si l'enfant de moins de 4 ans fait plus de huit vraies otites par an (ou plus de quatre chez l'enfant au-delà de 4 ans ) , il faut s'interroger sur son immunité . Demandez conseil à votre pédiatre .

    Quels sont les traitements ? 

    En cas d'otite séreuse avec retentissement sur l'audition , les aérateurs Trans tympaniques (drains) sont indiqués . S'il n'y a pas de retentissement sur l'audition , il s'agira alors juste de traitements locaux et de désobstruction nasale .                                En ce qui concerne l'OMA , cela dépend de l'âge  Avant 2 ans , l'enfant est plus à risque de faire une OMA bactérienne pouvant se compliquer . Les antibiotiques sont alors préconisés .                                                                                                                              Cependant, si l'enfant a plus de 2 ans et ne présente pas de signes importants ( fièvre à 40 °C , frissons, hyperalgie) ,on peut temporiser. Presque 70 % des otites guérissent toutes seules , cela vaut le coup d'opter pour un traitement symptomatique par antalgique (paracétamol en première intention , ibuprofène sur avis médical ) . Le pédiatre réévalue ensuite les symptômes , deux jours après, pour voir si les antibiotiques sont nécessaires .( Texte extrait de mon pharmacien et moi -novembre-décembre 2018)


    3 commentaires
  • Dix commandements  

    Pour des agapes réussies  (festins)

    Face au marathon gastronomique qui s'annonce , mieux vaut adopter les bons réflexes pour limiter les désagréments !

    1 Le bon pain tu choisiras 

    Le pain de mie , c'est l'ennemi ! Riche en sucres , avec un index glycémique (IG) élevé, il favorise les pics de glycémies et le stockage de graisses. On bannit aussi les blinis . Pour les toasts , on préfère donc le pain complet ou celui de seigle , à l'IG plus faible , voire les tartines craquantes type wasa ou pain des fleurs au sarrasin .

    2 A l'apéritif , doucement u commenceras 

    Mieux vaut éviter de tomber dans le saladier de punch ou de siroter un alcool fort . Une coupe de champagne(sans sirop de cassis)sera beaucoup plus légère . Et pourquoi pas une version sans alcool ? Le top : une orange pressée , un jus de tomate ou un cocktail à base de fruits (ananas, citron …), d'eau pétillante et de menthe fraiche .

    3 Sur les mini-brochettes tu miseras 

    Malin ; à la place des toasts , pour un buffet festif, on prépare des mini-brochettes selon ses envies ou son imagination . Par exemple, foie gras/figues, mangue/poulet au curry ou bacon/ananas .Le pain est ainsi éliminé , et on garde de la place pour la suite .

    4 Les produits de la mer tu privilégieras 

    Huitres, crevettes, coquilles Saint-Jacques et autres fruits de mer sont autant de produits légers et bourrés de minéraux . Pour éviter tout risque d'intoxication ,on les garde au réfrigérateur deux jour maximum avant la dégustation(jusqu'à sept  jours pour les huitres bien fermées) dans un plat recouvert d'un linge humide s'ils sont crus .

    5 Un dessert léger tu prévoiras 

    On oublie la bûche pâtissière et on propose une version glacée aux fruits ou un assortiments de sorbets , aussi délicieux mais moins lourds et moins caloriques !

    6 Le bon accompagnement tu proposeras

    Les marrons sont énergétiques mais ne plaisent pas à tout le monde. Sans s'en priver, il est préférable de les accompagner par exemple , d'une poêlée de céleri et de champignons ou d'un crumble de légumes du soleil qui apporteront une touche de légèreté .

    7 Alcool et soft tu alterneras 

    On place deux verres devant soi ; l'un pour l'eau, l'autre pour le vin. Et on boit toujours un grand verre d'eau avant de se resservir du rouge ou du blanc , afin de diminuer la quantité d'alcool absorbée et de maintenir un bon niveau d'hydratation de l'organisme. On termine par une eau gazeuse riche en bicarbonate de sodium (St Yorre , Vichy-Célestin , Arvie …), qui facilite la digestion , plutôt que par du champagne .

    8 Des poses tu feras 

    Dans l'idéal , on attend deux heures après les plats salés pour prendre le dessert , car les aliments riches en sucres pris en fin de repas , notamment les fruits , favorisent la fermentation intestinale , donc les petits soucis digestifs . Entre-temps ,on peut danser ou sortir faire un tour pour commencer à brûler des calories et booster la digestion .

    9 La banane tu favoriseras 

    Selon certaines études, de fortes doses de vitamines du groupe B , en particulier la B6 atténuerait les effets de la gueule de bois . Or , une banane couvre la moitié des apports journaliers recommandés (AJR) . Très riche en potassium, elle permet de contrebalancer en partie les effets de la déshydratation liée à l'absorption d'alcool .

    10 Rapidement tu compenseras 

    Il ne faut pas cumuler les excès: après un ou deux repas copieux, on rectifie vite le tir, sans s'affamer . On mise sur les protéines maigres (viande blanche, poisson, céréales et légumineuse…) et sur les fruits et les légumes qui aident à éliminer les toxines, tels l'artichaut, la courgette, l'ananas, le raisin ou la clémentine. Et zéro alcool, bien sûr!

    Bon à savoir

    Attention aux médicaments antalgiques type paracétamol pour soulager une céphalée ; ils sont métabolisés par le foie et peuvent donc aggraver la <<<gueule de bois>> et le mal-être digestif . Pour la même raison , on évite la caféine .(texte extrait de Télé Loisirs)


    2 commentaires
  • Sujet sensible chez les hommes, la prostate peut être le siège de maladies diverses , plus ou moins graves . Il est recommandé de consulter à partir de la cinquantaine , même en l'absence de symptômes.

    La prostate

    Une glande bien utile 

    D'un diamètre de deux centimètres , cette glande située entre la vessie et le sphincter urinaire sert à la fabrication du liquide séminal. Si elle ne fit généralement pas parler d'elle au cours de la première partie de la vie d'un homme , la prostate se met naturellement à grossir à partir de 45 ans . Un phénomène normal , mais qui, pour environ 20 % des cas , peut poser des problèmes d'ordre urinaire ou érectile .

    Les maladies liées à la prostate 

    Avec le temps , la prostate peut devenir le siège de maladies diverses . Parmi les plus répandues, les cancers de la prostate (la moitié sont inoffensifs), l'adénome (une prise anormale de volume pouvant gêner l'éjaculation), la prostate aiguë (équivalent de la cystite chez la femme) et la cystite  chronique (d'origine infectieuse ).

    Un examen médical essentiel 

    Il est urgent de consulter un urologue quand apparaissent les premiers troubles . Celui-ci procédera d'abord à un toucher rectal pour palper la prostate et en déceler les modifications .Puis il complétera la recherche par une IRM , technologie qui permet de repérer 90 % des tumeurs , et un dosage sanguin du taux de PSA , une substance sécrétée par la prostate . Le fait de ne ressentir aucun symptôme ne dispense pas de ce contrôle , fortement conseillé à l'approche de la cinquantaine .

    Les bienfaits d'une vie sexuelle épanouie 

    Plus l'activité sexuelle est intense , moins il y a de risque de cancer de la prostate. En effet, le sperme contient en infime quantité deux substances(spermine et spermidine) soupçonnées d'être cancérigène . Il est donc important qu'il ne stagne pas longtemps au niveau de la prostate .

    Un traitement adapté à chaque maladie

    Pour les cancers non agressifs, une étroite surveillance tous les trois mois est préconisée sans pour autant qu'un traitement soit administré. Si le cancer n'évolue pas la première année , les contrôles sont espacés . Si le cancer devient suspect ou s'il est jugé dès le départ comme dangereux, l'ablation de la prostate et des séances de radiothérapie sont prescrits. L'adénome se guérit surtout grâce à une activité physique, comme la marche. Il est possible de compléter ces exercices par des traitements médicamenteux. Si c'est suffisant (10 % des cas) , il faudra procéder à l'ablation d'une partie de la prostate . La prostatite aiguë se soigne  avec des antibiotiques . Un traitement à base d'antiinflammatoires est en général prescrit pour la forme chronique .

    Les bons réflexes préventifs 

    Surveiller son poids est primordial ; le gras est un tissu qui favorise la sécrétion d'œstrogènes , hormones stimulant le cancer de la prostate . Côté alimentation, limitez les graisses saturées animales (viande rouge, beurre, fromage, charcuterie) au profit des viandes blanches. Diminuez les produits laitiers (le calcium serait un facteur de croissance des cancers de la prostate). Augmentez la consommation de poissons riches en oméga 3 (saumon, hareng, sardine) et n'oubliez pas fruits et légumes .

    Bon à savoir 

    Novembre, c'est le mois de la moustache ! En 2003, un groupe d'amis de Melbourne crée la Movember Fundation (contraction de <<moustache>>et de <<november>>) pour soutenir la lutte contre le cancer de la prostate . Chaque année , la France compte plus de 55 000 nouveaux cas . A partir de l'âge de 60 ans , un homme sur sept pourrait être concernés . Depuis 5 ans , notre pays joue aussi le jeu : il suffit de vous inscrire sur le site : http://www.movember.com ! Merci au Pr François Desgrandchamps, chef du service urologie à l'hôpital Saint-Louis (Paris) et auteur de la prostate , on en parle , éd Hachette Bien-être , 17,90€  ( Texte extrait de Télé-Loisirs )

     


    3 commentaires
  • La clé du bien-être 

    Faire de l'exercice ? Oui, mais à condition d'un accompagnement sur mesure , selon votre état de santé . Pas d'esprit de compétition  ni de recherche de performance , mais bouger pour se faire du bien ! Telle est la philosophie du sport-santé : une activité physique adaptée à chacun pour améliorer sa forme 

    Le sport-santé

    Le sport-santé concerne tous les publics 

    Il s'adresse aux personnes en bonne santé et vise à maintenir le plus longtemps possible cet état . Le but est aussi de (ré)inciter les personnes très sédentaire , en surpoids ou souffrant de maladie chroniques , à bouger pour éviter l'aggravation , voire améliorer leur condition . Objectif : rendre la pratique sportive accessible à tous même (et surtout) à ceux qui ont déjà une pathologie .

    Les bienfaits sont multiples 

    La sédentarité est le quatrième facteur de risque de mortalité , derrière l'hypertension , le tabac et le diabète . Un actif sur deux* et plus de 70 % des français ne pratiquent pas d'activité physique régulière . Or, les études en montrent les bienfaits non seulement sur le physique , mais aussi sur le bien-être physique .L'activité physique réduit par exemple les risques d'accident vasculaire cérébral , de diabète , de cancer du sein et du colon , de dépression mais aussi de chute. C'est un élément clé pour le contrôle du poids . Bref, elle permet de gagner des années de vie, en bonne santé et en autonomie. Sans oublier que pour 72 % des français , le sport diminue le stress au travail*  .

    * (baromètre Sport-Santé FFEPGV/Ipsos 2018) 

    Il est essentiel d'être bien encadré

    Pour accueillir des publics peu familiers des salles de sport , il faut des structures adaptées et des coachs modulant leurs conseils selon les problèmes présentés par les participants (douleurs articulaires, surpoids ou problème cardiaque ), de façon à garantir une reprise u sport progressive et sécurisée. Certaines salles de sport sont labellisées Sport-santé(sf2s2013.wisite.com/sfsportsanté) et propose un accueil sur mesure . On peut aussi se tourner vers des coachs diplômés en activité physique adaptée (APA) ou des associations et fédérations comme le cani sport et cancer (http://www.sportetcancer.com ) et la FFEPGV (sport-santé.fr) avec des activités physiques ciblées pour le seniors, les personne en surpoids , etc. 

    Certaines séances sont remboursées 

    Le <<sport sur ordonnance >>est réservé aux personnes atteintes d'une affection de longue durée (ALD) , type diabète , cancer, Alzheimer … Depuis l'an dernier (2017) le médecin traitant peut prescrire des séances de sport , au même titre qu'un médicament . Il doit préciser l'activité recommandée , le rythme de pratique , les contre-indications éventuelles … Seules certaines mutuelles ou collectivités territoriales remboursent les séances , mais pas encore la Sécurité sociale . Informations détaillées sur le site internet : http://www.sport-ordonance.fr

    Bon à savoir 

    La recommandation d'effectuer 10 000 pas par jour, pilier du sport-santé , a été mûrement réfléchie . Certes, ce chiffre rond est facile à retenir mais il correspond surtout à 4000 pas quotidien e plus que la moyenne nationale , ce qui équivaut à environ trente minutes d'activité physique journalière . Pour relever le défi, on s'aide d'une appli qui compte les pas , comme StepsApp Podomètre ou Dynamoove . ( Texte extrait de Télé-Loisirs )


    1 commentaire
  • Le dossier médical )partagé (DMP) : qu'est-ce que c'est ? 

    Le DMP

      

    Le dossier médical partagé (DMP) est un carnet de santé numérique gratuit, confidentiel et sécurisé qui conserve vos informations de santé (traitements, résultats d'examens, pathologies, allergies...) afin de les partager avec les professionnels de santé de votre choix pour améliorer votre  prise en charge, particulièrement en cas d'urgence. Mais à qui s'adresse-t-il ? Comment peut-on créer un DMP ? Son accès est-il entièrement sécurisé ?

    Autant de questions auxquelles Service-public.fr répond.  

    Qu'est-ce que le DMP ?

    Après une phase d'expérimentation, le DMP est désormais disponible partout en France. Il n'est pas obligatoire et n'a aucun impact sur vos remboursements.

    En simplifiant et en sécurisant le partage des informations de santé utiles à votre prise en charge, le DMP favorise la coordination et la qualité des soins entre tous les professionnels de santé, même à l'hôpital, notamment en évitant les actes redondants, les risques d'accidents d'anesthésie ou les interactions médicamenteuses dangereuses. Ce service vous permet de retrouver dans un même endroit :

    • votre historique de soins des 24 derniers mois automatiquement alimenté par l'Assurance maladie ;
    • vos résultats d'examens (radio, analyses biologiques...) ;
    • vos antécédents médicaux (pathologie, allergies...) ;
    • vos comptes rendus d'hospitalisation ;
    • les coordonnées de vos proches à prévenir en cas d'urgence ;
    • vos directives anticipées pour votre fin de vie (à partir d'avril 2019).
    • Qui est concerné ?

      Chaque personne bénéficiant d'un régime de sécurité sociale peut créer un DMP pour lui-même ou son enfant.

      Le DMP est particulièrement utile pour les personnes ayant souvent recours aux soins comme les patients atteints d'une maladie chronique, les personnes âgées ou les femmes enceintes.

       Comment le créer ?
      • En ligne, directement depuis le site internet dmp.fr  ;
      • En pharmacie ou auprès d'un professionnel de santé équipé d'outils informatiques adaptés ;
      • À l'accueil de votre Caisse primaire d'Assurance maladie ou auprès d'un conseiller de votre organisme d'Assurance maladie.

      Une fois créé, votre DMP est accessible à tout moment depuis le site dmp.fr (rubrique Mon DMP) ou via l'application mobile DMP téléchargeable pour systèmes iOS et Android.

      Quelle sécurité ? 

      L'accès à votre DMP est hautement sécurisé. À part vous, seuls les professionnels de santé autorisés (votre médecin traitant, infirmier, pharmacien...) peuvent le consulter.

      • Vous pouvez ajouter ou masquer un document. Seul votre médecin traitant peut accéder à l'ensemble des informations contenues dans votre dossier ;
      • Vous pouvez gérer les accès (bloquer un professionnel de santé, supprimer une autorisation) ;
      • Vous êtes libre de demander à tout moment sa fermeture (les données seront conservées 10 ans).

     

     


    3 commentaires
  • La course contre la montre 

    Chaque année , en France, 150 000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC) . Pour empêcher ces dommages irréversibles . Il faut agir vite . Explications .

    AVC

    Une paralysie soudaine du visage , une perte subite de la vision d'un œil , des difficultés à parler , ou encore un mal de tête aussi violent qu'inhabituel . Voilà quelques uns des symptômes possibles en cas d'accident vasculaire cérébral (AVC), première cause de handicap acquis chez l'adulte , troisième cause de décès chez l'homme et deuxième cause de décès chez la femme en France , avec 150 000 victimes chaque année d'après le ministère de la santé .

    Les signes qui doivent alerter 

    AVC

    Infarctus cérébral et hémorragie cérébrale 

    Comme son nom l'indique, un AVC se situe au niveau du cerveau . Il se produit par l'arrêt brutal de la circulation sanguine ; dans 85 % des cas , en raison de la formation d'un caillot sanguin ( on parle d'infarctus cérébral ou d'accident ischémique cérébral) et dans les 15 % restants du fait de la rupture d'une artère (il y a alors hémorragie cérébrale ou hémorragie méningée lorsque le sang s'écoule entre les méninges et la voûte crânienne ).                                                                                                                            L'infarctus cérébral comme l'hémorragie cérébrale sont le résultat de facteurs bien connus . A l'origine de l'infarctus cérébral, on trouve l'hypertension artérielle (qui rigidifie les artères) , l'hypercholestérolémie (qui provoque un dépôt de graisses dans les artères ), le diabète (qui rétrécit les artères), le tabagisme (qui obstrue les artères),   le surpoids ou obésité et la sédentarité . Dans l'hémorragie cérébrale sont en cause là encore , l'hypertension artérielle (dans 75 % des cas), des traitements anticoagulants (qui favorisent les hémorragies) , un traumatisme crânien , des malformations des vaisseaux du , des maladies du sang ou la prise de toxiques . 

    En attendant les secours 

    Dans tous les cas , il faut agir vite , puisque les traitements de désobstruction doivent être administrés dans les 4 heures suivant l'AVC pour en limiter les séquelles. Selon la formule consacrée par le corps médical , <<le temps, c'est du cerveau >>!                   Premier réflexe à avoir, si vous subissez un AVC ou que vous en êtes témoin ;appelez immédiatement le 15 (Samu).Cela vaut même lorsque les symptômes ont disparus spontanément : on est là face à un accident ischémique transitoire (AIT) qu'il ne faut pas confondre avec un simple malaise n car il est annonciateur d'un AVC . En attendant les secours , il faut allonger la victime en plaçant un oreiller sous sa tête , noter l'heure d'apparition des symptômes et rassembler les ordonnances et le résultats des dernières prises de sang . La personne atteinte d'un AVC ne doit ni boire , ni manger , car elle peut avoir des problèmes de déglutition, ni prendre de médicament ou subir d'injection  pas même de traitement habituel .

    Des traitements d'urgence 

    Une fois transporté dans un établissement de santé idéalement dans une unité neuro-vasculaire (il en existe 135 en France  , ouvertes 24 h /24 et 7j/7 , avec un plateau technique adapté , le patient passera une imagerie du cerveau (IRM ou scanner ) afin d'identifier le type d'AVC dont il est victime. Le choix du traitement en dépendra .        En cas d'infarctus cérébral, ce dernier peut consister en une thrombolyse , soit l'injection par voie veineuse d'un médicament pour dissoudre le caillot bouchant l'artère. Des traitements médicamenteux (antiagrégants plaquettaires ou anticoagulants ) peuvent également être donnés contre la formation ou le grossissement des caillots . En cas d'hémorragie cérébrale, les soins consistent à contrôler la tension artérielle pour éviter tout risque de nouveau saignement ou d'extension de l'hématome . Ce dernier nécessite , dans certains cas , une intervention chirurgicale.

    Eviter les complications 

    En France, d'après le ministère de la santé 500 000 personnes vivent avec des séquelles d'AVC plus ou moins sévères ; difficultés à marcher, à parler, à saisir des objets , troubles de l'attention, problèmes de mémoire … Dans bien des cas, outre le traitement, des séances de kinésithérapie  et d'orthophonie sont nécessaires , tout comme la consultation de spécialistes (neurologues, cardiologues, etc. ) . L'adoption d'une alimentation équilibrée , pour prévenir le surpoids, le diabète et l'hypercholestérolémie , ainsi que l'arrêt du tabac, s'imposent aussi .                                 Le traitement et les changements de mode de vie ont pour but d'éviter l'apparition de complications cardio-vasculaires (infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, maladie des artères des jambes) et la survenue d'un nouvel AVC . Car , dans les 5 ans qui suivent un tel accident , le risque de récidive est élevé (30 à 40 %) . ( Texte extrait de échos Santé )

    Comment prévenir l'AVC

    L'AVC

    Voir aussi l'article suivant : http://don-de-vie-62.eklablog.com/infarctus-feminin-a125560016

     


    2 commentaires
  • Elle a tout bon 

    Riche en vitamines, oligoéléments et sels minéraux , elle est idéale pour toute la famille . 

    La gelée royale

    Un effet stimulant pour le moral 

    Elle réduit le taux de cortisol et agit sur la production de sérotonine , l'hormone du bien-être , ce qui procure un effet antistress tout en maintenant notre moral au beau fixe. D'autres hypothèses scientifiques attribuent cette action bénéfique à la vitamine B5 en lien avec les glandes surrénales (situées au-dessus du rein) , régulatrices de notre réponse au stress . Si vous ressentez des maux de dos , une forte fatigue, cela vient peut-être d'un dysfonctionnement de ces glandes . Une cure peut alors vous aider à réguler rapidement votre organisme .

    Des cellules dopées en oxygène

    Le cerveau adore ce trésor de la ruche parce qu'il augmente la capacité de concentration et la réactivité cérébrale . Les sportifs s'en servent plutôt comme stimulant en préparation d'un effort physique car la gelée royale aurait le pouvoir d'augmenter la masse musculaire. Et ce n'est pas tout! Ce puissant stimulant renforce les performances sexuelles et la fécondité en ayant une action au niveau hormonal. A prendre trois mois avant d'essayer de tomber enceinte .

    Un véritable bouclier hivernal 

    Extrêmement riche en cuivre ,phosphore et fer, la gelée royale est capable de tenir à distance virus et bactéries . Elle contient également un acide 10-HDA aux propriétés antifongiques et serait ainsi particulièrement efficace en cas de grippe , rhume, gastro-entérite , otite, angine … Prise au début de l'hiver , elle booste les effets immunitaires et, absorbée très vite quand elle est placée sous la langue , elle , a l'avantage d'agir pratiquement dès l'ingestion .

    Une jeunesse éternelle . . . ou presque ! 

    Elle stimule la production de collagène et d'élastine , garants d'une peau tonique et lisse . Sa forte concentration en vitamines B5 aux effets antioxydants aide à lutter contre les radicaux libres responsables du vieillissement prématuré de la peau . A vous les beaux ongles , les cheveux soyeux et une peau pleine d'éclat !

    Un coup de pouce en cas d'anémie 

    La gelée royale favorise la production des globules rouges et blancs et stimule l'appétit, ce qui permet de combattre efficacement l'anémie. Elle st souvent prescrite chez les enfants (à partir de 36 mois ) afin d'accélérer leur croissance ou leur courbe de poids , notamment après une période de maladie . Une demi-dose de gelée pure par jour pendant 10 jours suffit chez les plus petits (voir la posologie dans la notice).

    Bon à savoir 

    La gelée royale est disponible dans le commerce en ampoule, en capsules ou fraîche . Privilégiez sa version bio, comme celle proposée par Famille Mary. Faites une cure une fois par an , en  adaptant la posologie à vos besoins . Pour atténuer le goût amer de la gelée fraîche , vous pouvez la mélanger avec du miel, à laisser fondre sous la langue . Placez votre pot dans le bas du réfrigérateur où il peut se conserver durant plusieurs mois . ( Texte extrait de Télé-Loisirs )


    2 commentaires
  • Cette affection gynécologique qui peut empêcher d'avoir des enfants est méconnue et souvent mal diagnostiquée.

    Comment l'identifier et bien la traiter ? 

    L'endométriose

    Une affection de l'endomètre 

    Cette muqueuse qui recouvre les parois de l'utérus est normalement éliminée chaque mois via les règles . Mais il arrive qu'une partie du flux ne soit pas bien évacuée; les cellules de l'endomètre risquent alors de proliférer et de se greffer sur différents organes ( ovaires, utérus, colon ou vessie) créant kystes et adhérences .

    Ce n'est pas une pathologie rare 

    Selon l'Inserm , l'endométriose toucherait environ une femme sur dix . Mais, seulement la moitié d'entre elles ont des symptômes , et de nombreuses femmes ne sont pas diagnostiquées, notamment pace que les règles très douloureuses ne sont pas prises assez au sérieux par certains médecins. En plus des signes évocateurs et de l'examen gynécologique , le diagnostic peut être confirmé par une échographie pelvienne et parfois une IRM .

    C'est probablement héréditaire 

    Il pourrait y avoir un facteur génétique ; des chercheurs de l'Inserm ont en effet identifié un gène dont la présence impliquerait un risque sept fois plus important pour une femme d'être touchée . Cependant, des facteurs hormonaux et environnementaux sont probablement aussi en cause .

    Des douleurs diverses 

    Les douleurs des règles ne sont pas toujours anodines. Elles sont localisées dans le bas ventre au moment des règles , mais l'endométriose peut aussi entraîner des brûlures durant les rapports sexuels  ou lorsqu'on urine et qu'on va à la selle .

    Les crises sont plus fortes lors des règles

    Quels que soit leur localisation , les douleurs se réveillent à ce moment-là, car l'endomètre s'épaissit et saigne . Voilà pourquoi il faut consulter si elles ne passent pas malgré les antalgiques et sont de plus en plus intenses au fil des années .

    Elle peut entraîner l'infertilité 

    De 30 à 40 % des femmes qui en sont atteintes ont des problèmes de fertilité , car les ovaires ou les trompes sont souvent affectés. Il est donc important de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible pour en stopper l'évolution .

    Il existe des traitements 

    Les hormones (pilule en continu ou stérilet hormonal ), qui bloquent l'ovulation et les règles , soulagent dans plus de 50 % de cas . Il y a aussi la ménopause artificielle (pas plus de dix-huit mois ), et en dernier recours la chirurgie pour ôter les tissus et les kystes  gênants .

    On n'en << guérit >> qu'à la ménopause 

    L'endométriose se développe tat que la femme a ses règles et qu'elle ne suit pas de traitement hormonal. Lors de la ménopause , avec la chute hormonale , les lésions se stabilisent, les maux s'atténuent et disparaissent .

    Bon à savoir 

    Il existe pour les femmes souffrant d'endométriose des cures thermales gynécologiques complétées par des soins spécifiques ( sophrologie , hypnose , groupe de paroles , ateliers Pilates, etc.) La chaine thermale du soleil en propose une à Challes-les-Eaux en Savoie . Objectif ; mieux vivre et mieux gérer la maladie , se remettre à bouger pour atténuer la douleur . La cure se déroule sur dix-huit jours et peut être remboursée en partie par la Sécurité sociale .http://www.chaiethermale.fr 

    L'endométriose

    ( Texte extrait de Télé-Loisirs )

     


    2 commentaires
  • Après une nuit de sommeil , notre corps a besoin d'une mise en route progressive .

    Voici cinq conseils pour commencer la journée en douceur.

    Les bons gestes au réveil

     1) Prévoir du temps 

    Faire sonner le réveil un quart d'heure avant le départ , et c'est le stress assuré . Pour l'éviter ,mieux vaut sortir des bras de morphée un peu plus tôt et profiter pleinement des premiers instants de la journée . Comme savourer la douche, le petit déjeuner et se préparer tranquillement .

    2) S'étirer en douceur 

    Cela permet de réveiller muscles et articulations, et de dissiper d'éventuelles raideurs au niveau du cou , résultat de mauvaises positions prises pendant la nuit .Avant de sortir du lit, laissez venir les mouvements naturellement, ce sont ceux que votre corps a besoin de faire. Puis, une fois en position assise au bord du lit ou debout , penchez doucement la tête vers une épaule, ensuite vers l'autre, en expirant lors du mouvement et en inspirant en revenant au centre . Faites-le plusieurs fois . Même chose  en tournant la tête à gauche , puis à droite et, enfin , doucement vers l'avant et l'arrière . Pour terminer, enroulez les épaules dans un sens puis dans l'autre .

    3) Ouvrir toute grande les fenêtres

    Même l'hiver, il est essentiel d'aérer la chambre pour renouveler l'air et éliminer les éventuels allergènes, polluants intérieurs, virus et bactéries. . .  Bien se couvrir avant et en profiter pour respirer à pleins poumons et s'oxygéner . Laissez-la ouverte au moins dix minutes .

    4) Se frictionner sous la douche 

    Pour attaquer la journée gonflé à bloc , massez la zone de la nuque et des lombaires par petites frictions de trente secondes en même temps que vous vous savonnez . Ces régions correspondent à des points d'acupuncture activateurs d'énergie. Si vous vous sentez plus fatigué que d'habitude , vous pouvez, une fois séché, frotter vivement le haut des reins avec une ou deux gouttes d'huile essentielle d'épinette noire ( qui stimule les glandes surrénales) , dilués  dans une huile végétale ou un lait pour le corps. Effet tonique garanti !

    5) Avaler un jus de citron détox 

    Boire le jus d'un citron  pressé dans un verre d'eau tiède le matin à jeun , c'est le secret forme de nombreuses stars , validé par les naturopathes . Le citron stimule d'une part les glandes surrénales , garantes de l'énergie et d'une bonne immunité , et d'autre part le travail du foie dans l'élimination des toxines qui l'encombrent .Un vrai réflexe détox au quotidien ! Si vous n'aimez pas le citron , buvez au moins un grand verre d'eau à température ambiante pour vous réhydrater et remettre en route tout en douceur votre système digestif .

    Bon à savoir 

    Selon certaines études , le petit déjeuner améliore la concentration et la mémoire . Il aiderait aussi à mieux contrôler son poids (Source: Kings College et Impérial College de Londres ), pour être équilibré, il doit , dans l'idéal , contenir une boisson chaude (thé ou café) pour l'hydratation , un produit laitier (yaourt, verre de lait , fromage…) pour les protéines et le calcium , des céréales (pains complets, muesli sans sucres ajoutés …) pour l'énergie et un produit frais entier (orange, kiwi …) pour les vitamines .( Texte extrait de Télé-Loisirs . Photo du net)

     


    3 commentaires
  • Le jeûne (2/2)

    Pas pour tout le monde  

    Côté durée, un jeûne peut-être court (12,16,24 heures … ) ou se prolonger une semaine, voire plus . Sur plusieurs jours, il est difficile à effectuer seul, surtout la première fois D'où l'intérêt des centres qui assortissent la diète à des activités destinées à augmenter l'effet bien-être ; rando, thalasso, yoga etc. La présence d'une équipe encadrante  incluant des naturopathes , évite toute prie de risque inutile. <<Il est toutefois conseillé de consulter son médecin au préalable, pour s'assurer qu'il n'y a pas de contre-indication . Si un jeûne court (pas plus de deux jours) ne présente, à priori, pas de danger , une diète plus longue pourra avoir des effets sur le cœur , les défenses de l'organisme ou entraîner des calculs rénaux ou vésiculaires, prévient le Dr Fricker . Il va de soi, que les enfants , les ados, les femmes enceintes et les plus de 65 ans se révèlent hors jeu , tout comme les personnes trop maigres manquant de réserves graisseuses ou présentant des troubles alimentaires (boulimie, anorexie …)<<Chez les sujets fragiles, il y a un risque de perte de masse musculaire, très difficile à récupérer >>, indique le médecin . Plus largement, le jeûne est déconseillé aux personnes ayant des problèmes de santé (tel le diabète de type 1) pouvant impliquer une médication. Dans tout les cas de jeûne , une bonne condition physique est indispensable . <<Cette expérience génère un stress d'adaptation >>,rappelle Thomas Uhl . Nul besoin d'en rajouter si vous vous sentez déjà épuisé . Jeûner nécessite de la disponibilité et de l'énergie . D'ailleurs , si vous choisissez un stage dans un centre , un formulaire vous sera remis pour évaluer votre état physique et déterminer la formule la plus adaptée.<<Si rien de tel ne vous est proposé, c'est que la prise en charge est potentiellement problématique >>, révèle Thomas Uhl .

    Bien se préparer ou s'abstenir 

    L'erreur serait de se lancer du jour au lendemain , sans préparation .<<C'est comme si l'on s'inscrivait au marathon de New-York sana jamais avoir fait de jogging >>, alerte Thomas Uhl. Un <<entraînement >> progressif est donc requis. On commence par une pause alimentaire de 20- 21 heures jusqu'au lendemain 13 heures , puis par une journée de repos digestif , pour se préparer à une diète plus longue . Et, comme pour une course , on met le corps en situation juste avant l'<<événement >>. Si vous optez pou un jeûne d'une journée, il suffit de manger léger la veille . Pour une expérience plus longue, il faudra passer par une phase de descente alimentaire d'une durée égale à celle de la diète . On allège ses menus de toute protéine animale et des produits laitiers . Exit aussi les excitants (tabac, café et thé ). Seront ensuite proscrites les céréales, pour ne plus consommer que de fruits et des légumes , tout en réduisant peu à peu les quantités. A quoi s'ajoutera , si la cure s'étale sur une semaine , un nettoyage des intestins afin de chasser les derniers résidus alimentaires. Une façon d'envoyer le message suivant au cerveau: le corps est totalement vide. Cette purge , essentielle , s'effectue par exemple grâce au psyllium ou un lavement . A défaut , vous risquez d'avoir faim , de souffrir de maux de tête, de nausées et de contrecoups les jours suivants .

    Une réalimentation progressive 

    Une fois le jeûne terminé , on ne se jette pas sur une pizza quatre fromages! Tous les bienfaits seraient perdus et le risque encouru dépasserait une simple lourdeur digestive (occlusion intestinale,, pancréatite). Une reprise alimentaire progressive et d'une durée égale à celle de la diète est donc à prévoir. En cas de jeûne de moins de 24 heures , mangez léger le lendemain. Pour une diète plus longue, privilégiez, au début, les légumes crus ou cuits à la vapeur, en prenant soin de bien mastiquer , puis jour après jour , réintroduisez les céréales complètes , les protéines ...

    Vous pourrez enfin vous sentir mieux ! (texte extrait de Version Femina)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique