• un nouveau virus apparu en Chine , baptisé 2019-ncov, fait la une de l'actualité . La famille des coronavirus regroupe de nombreux virus pouvant provoquer des maladies diverses , du rhume banal au SRAS .D'où vient-il ? Comment le reconnaître ? 

    Le coronavirus

    Qu'est-ce qu'un coronavirus ? 

    La famille des coronavirus regroupe de nombreux virus de grande taille en forme de couronne (d'où leur nom) , qui touchent aussi bien l'animal que l'homme. On connait jusqu'à présent six grands groupes qui circulent chez l'homme. Quatre sont responsables d'infections bénignes allant du simple rhume au syndrome grippal. Deux autres groupes , le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et le MERS (syndrome respiratoire du Moyen-Orient), sont à l'origine de pathologies respiratoires plus graves , dont la pneumonie. Ils peuvent entraîner la mort des personnes infectées. En 2013, le SRAS avait causé la mort de 774 personnes dans le monde , selon l'organisme mondial de la santé et touché 10 000 individus . En 2012, le MERS avait tué 813 personnes et touché 2100 individus. Celui qui est apparu en Chine en décembre 2019, baptisé 2019-ncov , était jusque là inconnu des scientifiques

    Quels sont les symptômes ? 

    Ils sont principalement respiratoires; toux, difficulté à respirer , irritation de la gorge, écoulement nasal, maux de tête, fièvre plus ou moins importante et, éventuellement, gastro-entérite. Ils apparaissent en principe après une période d'incubation qui va de 5 à 14 jours. Pour le 2019-ncov , il 'existe pas encore de données précises à ce sujet. En revanche, les autorités chinoises ont communiqué rapidement au reste du monde le génome de cette forme de coronavirus , ce qui a permis d'élaborer un test de dépistage efficace .

    Comment se transmettent-il ? 

    C'est une <<contamination par voie aérienne, par contact direct avec des sécrétions (postillons, toux…)>>, précise-t-on à l'institut Pasteur - les produits importés de Chine ne sont , eux , pas transmetteurs du virus , contrairement aux idées reçues. Les mammifères jouent un rôle dans la propagation des coronavirus , car ils en sont souvent porteurs ; la source du SRAS était la chauve-souris. Celle du 2019-ncov serait vraisemblablement elle aussi d'origine animale puisque l'épicentre de l'épidémie serait le marché de Wuhan , où sont vendus des milliers d'animaux , dont certains vivants. Ce sont des virus qui mutent facilement. Leur évolution a des conséquences variables ; ils peuvent devenir plus ou moins virulents ou se transmettre plus rapidement d'homme à homme, comme cela a été avec le SRAS .

    Quels sont les précautions à prendre ? 

    Ce sont les mêmes que pour la grippe; se laver les mains régulièrement  avec de l'eau  et du savon ou une solution hydroalcoolique , utiliser des mouchoirs à usage unique , éternuer dans son coude. En cas de maladie, le port d'un masque est plu que vivement conseillé pour éviter de transmettre le virus , notamment aux plus fragiles (enfants, personnes âgées ou malades). Il est également recommandé de s'abstenir de fréquenter des lieux où beaucoup de gens sont réunis (métro, manifestations, concerts…).

    Bon à savoir 

    En France, les premiers cas de contamination au 2019-ncov sont apparus , mais une épidémie reste peu probable . Pour les personnes rapatriées de Chine, une mise en isolement de 14 jours a été instaurée par les services sanitaires. Très important ; si une personne rentre s'une zone à risque et présente les symptômes du coronavirus, il faut appeler le 15 , et surtout ne pas se rendre aux urgences ou chez le médecin . Si le cas paraît douteux , le Samu orientera le patient vers un hôpital de référence où sera effectué un prélèvement. Si le résultat est positif , la personne sera alors placée en quarantaine . ( Merci à Sylvie Behillil, responsable adjointe au centre national de référence des virus des infections respiratoires à L'institut Pasteur ) Texte extrait de Télé-Loisirs


    2 commentaires
  • C'est le meilleur moyen de protéger soi-même et les autres de maladies infectieuses graves .Alors que l'opposition aux vaccins gagne du terrain , une mise au point  sur leur utilité et les risques éventuels s'impose .

    la vaccination

    Quels risques court-on si l'on ne fait pas vacciner son enfant ? 

    Depuis le 1er janvier 2018, 11 vaccins sont obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans . Certaines les protègent contre des maladies pouvant avoir des conséquences graves ; la coqueluche peut causer un arrêt respiratoire chez le nourrisson ; les infections bactériennes à pneumocoque ou méningocoque entraînent un risque important de pneumonie et de méningite ; la  rougeole peut conduire à des complications pulmonaires ou neurologiques . Aucune sanction pénale n'est prévue pour les parents qui ne se soumettent pas à cette obligation, mais ces vaccins étant obligatoires pour les collectivités , leur enfant peut se voir refuser l'entrée en crèche ou à l'école s'il n'est pas à jour .

    Qui doit être immunisé contre la grippe ? 

    La vaccination est recommandée et gratuite pour les plus de 65 ans, les femmes enceintes et les personnes à l'immunité faible ou atteintes de maladies chroniques , type asthme , insuffisance cardiaque ou respiratoire. Chez toutes ces personnes , la grippe peut entraîner des complications respiratoires graves . Le vaccin étant un peu moins efficace chez les personnes âgées, leur entourage (famille, soignants ou aidants qui s'occupent de personnes vulnérables) doivent veiller à se faire vacciner pour ne pas leur transmettre le virus. Il convient de le faire chaque année car les souches du virus les plus fréquentes évoluent . A savoir ; la vaccin peut-être contre-indiqué en cas d'allergie (rare) aux protéines de l'œuf .

    L'aluminium présent dans certaines injections est-il dangereux ? 

    Dans la plupart des vaccins inactivés (l'agent infectieux injecté n'est alors pas <<vivant>>) , l'aluminium est utilisé comme adjuvant pour augmenter la réponse immunitaire et prolonger l'efficacité du vaccin. En 1998, une équipe française a émis l'hypothèse que les vaccins à base d'aluminium augmentaient le risque d'une maladie rare ( la myofaslcite à macrophages) chez les personnes ayant un terrain génétique particulier . Mais cette toxicité n'a jamais été démontrée depuis . Avec un recul de quatre-vingt dix ans , les faibles doses d'aluminium injectées ne représentent pas de risque neurologique établi.

    Les vaccins sont-ils moins efficaces si moins de gens s'y soumettent ? 

    Individuellement, non ; on reste protégé lorsqu'on se fait vacciner même si les autres ne le font pas. Mais l'objectif de la vaccination est aussi de freiner la propagation dans la population de certaines maladies très contagieuses , et ainsi de protéger les personnes qui ne peuvent pas être vaccinés (par exemple, parce qu'elles sont immunodéprimées) . Pour cela, il est nécessaire d'atteindre un taux de couverture vaccinale minimum sur la collectivité, qui est variable selon le virus. Pour la rougeole il faudrait que plus de 95 % de la population ait reçu les deux doses du vaccin . Or, comme ce n'est pas le cas en France, le pays a connu une forte épidémie en 2018 (2800 cas , 3 décès ) ainsi qu'en 2019 avec des personnes admises en réanimation et plusieurs morts à déplorer . (Merci au Pr Elisabeth Bouvet , infectiologue , présidente de la commission technique de vaccinations)

    Bon à savoir

    Vous avez égaré votre carnet de santé et ne savez plus si vous avez eu votre rappel du DT-polio ou si vous êtes vacciné contre la rubéole ? Un dosage sanguin de vos anticorps (sérologie) permettra au médecin de vérifier si vous êtes immunisé. Au besoin , il procédera à un rattrapage vaccinal , en sachant qu'il n'y a pas besoin de tout reprendre à zéro si vous avez eu la première injection .

    Infos ; http://www.vaccination-info-service.fr


    2 commentaires
  • Il existe des solutions ! 

    Voici 4 bons réflexes en cas de fuites

    Oups … Encore une petite fuite  Près de 50 % des femmes connaissent bien le problème après 50 ans . les solutions pour en venir à bout .

    Fuites urinaires

    Une petite goutte en éternuant, en toussant, quand on a un fou rire, ce n'est pas bien méchant et tant de femmes sont concernées , surtout après la ménopause ! la faute aux hormones qui changent, aux organes qui bougent, descendent un peu et font pression , à un trouble de la sensibilité augmentant la sensation d'urgence , à des contractions involontaires de la vessie… Que l'on se rassure , <<cela ne révèle pas en soi un problème de santé grave , confirme le Pr Xavier Gamé, secrétaire général de l'Association française d'urologie (AFU). Mais les fuites urinaires peuvent impacter le quotidien et mieux vaut les traiter le plus tôt possible , avant qu'elles ne deviennent plus importantes .>> Toutes les solutions au cas par cas .

    On s'occupe des facteurs aggravants 

    Riez! Cela fait tellement de bien, et tant pis pour la petite fuite au passage. Ce désagrément peut tout de même être limité en s'attaquant à toutes les autres causes prédisposante . Il est d'abord essentiel de venir à bout d'une toux chronique qui génère une forte pression sur la vessie . Elle peut s'apparenter à une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), le plus souvent due au tabac , ou être entretenue par un reflux gastro-œsophagien . On en parle au médecin pour mettre e place la bonne prise en charge. Les fuites urinaires sont encore aggravées par la constipation. On adapte alors une alimentation en mangeant plus de fruits et légumes riches en fibres , on s'hydrate en suffisance et l'on bouge plus. mais gare au choix de l'activité physique ; mieux vaut éviter les sports à impact qui 'arrangent rien .

    On se met à la rééducation 

    Elle est pratiquée assez systématiquement après un accouchement et préviendrait à long terme les fuites urinaires. Mais en dehors du post-partum , il est nécessaire de reprendre les séances au moindre signe d'incontinence . Exercices toniques pour la stimulation électrique (photo); c'est efficace pour tonifier toute la zone périnatale et renforcer l'action des sphincters . Attention , il ne faut pas s'en tenir à quelques séances chez le kinésithérapeute et le praticien doit vous indiquer des exercices à faire quotidiennement pour entretenir la tonicité musculaire au long cours.

    On essaye les dispositifs médicaux conte les urgences 

    Plusieurs possibilités afin de conter les fuites liées à une sensation d'urgence; des ovules d'hormones à positionner dans le vagin ,pour compenser les effets de la perte d'hormones féminines après la ménopause . Ensuite, si ce n'est pas suffisant, des médicaments anticholinergiques , agissant sur les neurotransmetteurs impliqués dans l'action d'uriner , ou bien les bêta-3 agonistes , jouant sur l'hyperactivité vésicale,  sont recommandés . La stimulation électrique du nerf tibial par les électrodes collées sur la peau au niveau de la cheville , pendant 20 minutes par jour offre également 24 heures de bénéfice . Enfin, les injections de toxine dans la vessie limitent aussi l'hypersensibilité .

    On passe à la chirurgie 

    Quand les solutions thérapeutiques de première intention n'ont pas donné de résultat , la chirurgie est proposée en cas de faiblesse des ligaments de maintien et des muscles. Plusieurs techniques possibles ; la pose de bandelettes par voie vaginale ou rétro pubienne, très pratiquée de façon à former un petit hamac efficace dans 85 % des cas; le sphincter urinaire artificiel pour les rares cas les plus sévères (jusqu'à 90 % de succès) ; ou plus couramment l'introduction de petits ballons à la sortie de la vessie (65 % de bénéfice) . On retrouve une vie normale dans les 15 jours .


    2 commentaires
  • Ce fruit originaire du Mexique regorge de bienfaits pour notre santé . Il inspire des recettes faciles et créatives pour un plaisir … non coupable !

    plaidoyer pour l'avocat

    Il protège le cœur 

    Certes, l'avocat est calorique (155 kcal pour 100 g, soit un demi), mais il représente une excellente source d'acides gras insaturés (8 g d'acide oléique et 1,35 g d'acide linoléique pour 100 g), réputés bénéfiques pour le système cardio-vasculaire . Il renferme des phytostérols (lipides végétaux), dont une étude américaine publiée en 2004 dans la revue Current Opinion in lipidology, a montré l'action sur l'amélioration du taux circulant de cholestérol LDL (le mauvais) . Et comme la nature est souvent bien faite , ces lipides sont protégés de l'oxydation par la présence de vitamine E (de 10 à 15 % de l'apport quotidien recommandé dans 100 g). On estime en effet que pour chaque gramme d'acide gras polyinsaturé, la teneur en vitamine E dans l'alimentation doit être de l'ordre de 1 mg dans l'avocat. Bilan : une bonne protection vis-à-vis du vieillissement cellulaire et des risques d'athérosclérose . 

    Il calme la faim 

    L'avocat renferme à la fois une grande quantité de fibres (6,7 g pour 100g environ, soit 33 % de la quantité quotidienne recommandée) et de l'acide oléique , une graisse qui active la partie du cerveau liée au sentiment de satiété . Résultat: un appétit mieux contrôlé et moins de fringales .Et c'est prouvé par une étude parue en 2013 dans la revue Nutrition Journal ; manger un demi-avocat ç l'heure du déjeuner permet de réduire la sensation de faim de 40 % durant les trois à cinq heures qui suivent le repas .

    Il préserve la vue 

    Riche en caroténoïdes, notamment en lutéine et en zéaxanthine , l'avocat permettrait de lutter contre la dégénérescence maculaire lie à l'âge (DMLA) , cause fréquente de cécité . La lutéine est un pigment présent en grande quantité dans la rétine de l'œil. Elle contribue à neutraliser les radicaux libres et à filtrer la lumière bleue très agressive pour les photorécepteurs de l'œil ( cônes). Et, cerise sur le gâteau, son assimilation est favorisée par la présence d'acides gras insaturés .

    Il évite l'aggravation du diabète 

    Riche en fibres, l'avocat aide à ralentir l'absorption des sucres et l'élévation brutale de la glycémie. Un point positif pour les personnes diabétiques qui cherchent à stabiliser leur sécrétion d'insuline. D'après des travaux scientifiques, on sait qu'en diminuant la sécrétion d'insuline, l'acide oléique contenu dans l'avocat réduit aussi la production de molécules pro-inflammatoires , les cytokines TNF alpha . Ca tombe bien, car le diabète est une maladie inflammatoire chronique .

    Le petit plus 

    L'avocat se mange toujours cru, car il devient amer à la cuisson. Une fois coupé, arrosé-le d'huile ou de jus de citron , puis enveloppez sa chair dans un film plastique pour éviter qu'il ne s'oxyde trop rapidement. Pour l'aider à murir ne le rangez pas dans le bac à légumes du réfrigérateur, car il deviendra fade, fibreux et se couvrira de tâches brunâtres . Emballez-le plutôt dans du papier journal ou mettez-le en contact avec des pommes ou des bananes . Ces fruits ont la particularité de dégager de vapeurs d'éthylène , une substance qui accélère la maturation des végétaux à proximité. (Texte extrait de Version Femina )


    3 commentaires
  • Voici 4 remèdes naturels pour lutter contre celle-ci

    Chaque année, dix millions de bronchites aiguës sont diagnostiquées en France, surtout en automne et en hiver . Alors n'attendez pas, dès les premiers signes , misez sur les plantes 

    1 ) Le thym (thymus vulgaris) : atténue la toux 

    La bronchite

    Ses atouts : le thym contient des monoterpénols et des phénols dont l'action antivirale, antifongique et antibactérienne permet de lutter contre les virus et la surinfection bactérienne. Une étude a montré que, sur une période de onze jours , les quintes de toux avaient diminué plus rapidement chez les participants soignés avec un extrait de thym et e primevère .                                                                                              Comment l'utiliser ? En infusion ; 1/2 C à café de thym frais (où, à défaut séché) dans 150 ml d'eau bouillante . Laisser infuser 10 mn et boire de 3 à 5 tasses par jour . En teinture mère; 30 gouttes dans un peu d'eau , 1 à 3 fois par jour .

    2 ) Le plantain ( plantago lancéola ) calme l'inflammation 

    La bronchite

    Ses atouts : En Allemagne, l'usage médicinal du plantain lancéolé est reconnu pour traiter les infections et les inflammations des voies respiratoires et des muqueuses de la bouche t du pharynx. Ses feuilles renferment un mucilage aux vertus adoucissantes - idéal pour apaiser les muqueuses enflammées-, et des alcaloïdes à l'activité antitussive .                                                                                                                                       Comment l'utiliser ? En infusion; 1 C de feuilles sèches dans 150 ml d'eau bouillante . Laisser infuser 10 à 15 mn et boire de 3 à 4 tasses par jour. En gélules de poudre de plantes ; prendre 3 gélules par jour dosées à 250 mg. En extrait fluide; 30 gouttes , 3 fois par jour .

    3 ) l'épinette noire (picea mariana ) libère les voies respiratoires 

    La bronchite

    Ses atouts : Riche en monoterpènes , elle possède des propriétés anti-infectieuses qui aident l'organisme à lutter contre la fatigue engendrée par la bronchite. L'épinette noire renferme de l'acétate de bornyle , qui limite les contractions involontaires des muscles respiratoires , diminuant la toux .                                                                                Comment l'utiliser ? En massage; 1 goutte d'huile essentielle d'épinette noire dans 50 ml d'huile végétale à appliquer sur le bas du dos . En inhalation; 5 gouttes d'huile essentielle dans un récipient d'eau chaude , respirez environ 5 mn et répéter 2 fois par jour .

    4 ) L'eucalyptus (Eucalyptus radiata) il fluidifie les glaires 

    La bronchite

    Ses atouts: Il contient de l'eucalyptol apprécié pour ses vertus expectorantes, fluidifiantes et anti-inflammatoires. Ses feuilles sont source de monoterpénols à l'action antibactériennes et antivirale .                                                                                       Comment l'utiliser ? En infusion; 5 feuilles dans 150 ml d'eau bouillante. Infuser 10 à 15 mn et boire 3 tasses par jour . En inhalation;  8 gouttes d'huile essentielle d'eucalyptus dans un récipient d'eau chaude , respirer 5 mn environ et répéter 2 fois par jour . En massage; 8 gouttes d'huile essentielle  dans 150 ml d'huile végétale et appliquer sur la poitrine, le dos et les pieds. L'huile essentielle d'eucalyptus peut aussi être diluée dans un gel douche (8 gouttes dans 1 cuillère à soupe) et dispensée ainsi dans le bain .

    Quand consulter ?

    Quand la fièvre est supérieure à 38 °C. et dure plus de trois jours et/ou quand la toux sèche devient irrépressible (type bronchite asthmatiforme ) ou bien si la toux grasse s'accompagne d'une fièvre importante avec signes de surinfection (mucus qui devient marron-verdâtre ) .


    1 commentaire
  • Il y a du nouveau 

    Bonne nouvelle : la généralisation du dépistage et l'accès facilité à des traitements efficaces devraient permettre d'éliminer la maladie d'ici dix ans .

    Hépatite C

    Aujourd'hui en France 75 000 personnes seraient porteuses d'un virus de l'hépatite C sans le savoir . La plupart d'entre elles ont été contaminées avant l'an 2000 par une transfusion sanguine , par l'injection de produits humains (immunoglobulines, plasma ) ou au cours d'interventions chirurgicales aussi banales qu'un accouchement, une appendicectomie … A ces victimes qui s'ignorent s'ajoutent des personnes infectées plus récemment, << en général des usagers de drogues qui ont utilisé des seringues non stériles >>, précise le Pr Victor de Ledinghem , hépatogastroentérologue au  CHU de Bordeaux et responsable du centre expert hépatites virales Aquitaine . Ce virus (VHC) se transmet en effet uniquement par le sang , donc aucun risque de le contracter dans la vie courante par un baiser, en mangeant ou en buvant dans le même verre qu'une personne infectée … 

    Hépatite C

    Une infection très sournoise 

    Le VHC infecte les cellules du foie , via la circulation sanguine, se multiplie, puis modifie sa structure (mutation) pour échapper au système immunitaire qui tente de le combattre. C'est pourquoi seules deux personnes contaminées sur dix parviennent à éliminer naturellement le virus dans les semaines qui suivent la contamination . Chez les autres , l'infection devient chronique, mais silencieuse . On peut très bien n'avoir aucun symptôme pendant des années , jusqu'au jour où … le système immunitaire s'attaque aux cellules infectées pour les supprimer . Cette destruction massive provoque des lésions inflammatoires du foie qui entrainent la fabrication d'un tissu fibreux  Au bout de plusieurs années, cette fibrose du foie peut conduire à une cirrhose , et dans 5 % des cas un cancer du foie .

    Un dépistage pour tous recommandé 

    La meilleure façon d'éviter le complications est déjà de savoir qu'on est porteur du virus, pour ensuite pouvoir se soigner. Ainsi la société française d'hépatologie (Afef) recommande désormais le dépistage de l'hépatite C pour tous, au moins une fois au cours de la vie , à l'instar de ce qui se fait en Islande où plus de 80 % des habitants ont déjà été dépistés et traités . En France, ce dépistage était réservé aux personnes ayant des facteur de risque . <<sa systématisation , combinée avec celle de l'hépatite B et du VIH , permettrait l'élimination de infection par le VHC d'ici 2025 >>, espère le Pr de Ledinghen .

    Un diagnostic facile et rapide 

    Pas d'examens compliqués , une simple prise de sang prescrite par son médecin généraliste permet de détecter la présence d'anticorps . Si les résultats sont positifs, cela signifie que vous avez déjà été en contact avec le virus. Mais comme l'organisme réussit à s'en débarrasser spontanément dans 15 à 20 % des cas, une seconde analyse de sang (ARN circulant) est nécessaire pour confirmer que le VHC est encore présent. Si cette seconde analyse est positive, un traitement s'impose. Tous les médecins n'ont pas encore le réflexe de provoquer cette prise de sang à la recherche des anticorps contre le VHC . N'hésitez pas à en parler à votre généraliste .

    Des médicaments performants vendus en pharmacie

    Il y a encore quelques années, il fallait d'abord identifier le génotype ( sous-type) du virus pour prescrire le traitement le plus approprié. Aujourd'hui, les médicaments disponibles associent des antiviraux efficaces sur l'ensemble des virus de l'hépatite C. Finis, les injections sous-cutanées et les traitements longs, les deux principaux produits se prennent par voie orale et guérissent le malade dans plus de 95 % des cas: L'un à raison de 3 comprimés par jour pendant huit semaines (Maviret), l'autre en prenant 1 comprimé par jour pendant douze semaines (Epclusa). Ils assurent la destruction du virus et permettent au foie de se régénérer au fil du temps , sans laisser aucune séquelle. Et, depuis l'année dernière, ces traitements sont disponibles en pharmacie de ville , et non plus seulement dans les hôpitaux . En facilitant l'accès aux médicaments , on espère favoriser la guérison des malades .

    Vers une prise en charge simplifiée 

    Seuls les infectiologues et les hépatogastroentérologue sont autorisés à prescrire le traitement contre l'hépatite C, ce qui laisse un certain nombre de malades <<sur les bords de la route>> . Ainsi 40 000 personnes diagnostiquées n'ont pas encore bénéficié de traitement .<<Mais le gouvernement devrait valider la prise en charge des personnes porteuses du virus de l'hépatite C  par les médecins généralistes >> informe le Pr de Ledinghen. Le recours au spécialiste ne resterait nécessaire qu'en cas de facteur de risque ou de complications ; co-infection par le virus de l'hépatite B ou le virus du sida (15 % des patients), insuffisance rénale sévère … 

    Et les autres hépatites ? 

    Le virus de l'hépatite A s'attrape en consommant de l'eau non potable ou des aliments contaminés , notamment des fruits de mer. Il provoque des symptômes peu spécifiques (fièvre, état grippal, diarrhée ... ) qui guérissent spontanément en quelques semaines sans laisser de séquelles . On peut s'en protéger en se faisant vacciner 

    Le virus de l'hépatite B se transmet par les relations sexuelles, à travers des objets contaminés par le sang injecté et, lors de l'accouchement ,aux nouveau-nés de mère atteintes d'hépatite B . Dans 90 % des cas, il est éliminé de l'organisme naturellement , chez les autres il évolue vers une forme chronique et peut alors, comme le virus de l'hépatite C provoquer des cirrhoses , des cancers et, dans certains cas , la mort. La meilleure des préventions est la vaccination .

     

     

     


    1 commentaire
  • Indispensable à notre organisme, le cholestérol peut devenir , lorsqu'il est en excès , l'ennemi de nos artères et entraîner un infarctus , un accident vasculaire cérébral ou une artérite des membres inférieurs .

    Le cholestérol

    Un lipide essentiel 

    Produit aux 3/4 par le foie et apporté aux 1/4 par notre alimentation, le cholestérol st une graisse indispensable à notre organisme; il est l'un des constituants essentiels des parois de nos cellules , il entre dans la composition de nombreuses hormones et permet la synthèse de la vitamine D .

    Le <<bon>> et le <<mauvais>>cholestérol 

    En fonction de la protéine qui le véhicule, le cholestérol est qualifié de <<bon>(HDL-cholestérol )ou de <<mauvais (LDL-cholestérol) .                                                                   le <<bon>> cholestérol permet l'élimination du surplus de cholestérol accumulé dans l'organisme et empêche la formation de plaques sur la paroi des artères. Pour cela, il circule vers le foie , ou il est éliminé par la bile .                                                          Le <<mauvais>>cholestérol fait le chemin inverse ; il va du foie vers les cellules et a tendance , lorsqu'il est en excès , à se déposer sur les parois de nos artères , notamment celles du cœur (artères coronaires), du cerveau et des jambes. Des plaques se forment alors progressivement, ce qui favorise l'apparition de caillots et provoque des maladies cardio-vasculaires: infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral , artérite des jambes .

    Les 4 causes de l'excès de cholestérol 

    1 ) Une alimentation trop riche en graisses saturées , reconnaissable par leur aspect solide à température ambiante. Celles-ci sont apportées par des produits d'origine animale (viandes, œufs et certains produits laitiers, tels le beurre et le fromage ).                                                                                                                                          2 ) Un terrain génétique favorable , même si l'hypercholestérolémie ne se transmet pas systématiquement des parents aux enfants .                                                    3 ) Des maladies du rein, du foie et de la thyroïde , ou le diabète (excès de sucre dans le sang).                                                                                                                                    4 ) Certains médicaments , comme les pilules contraceptives , les produits utilisés contre l'acné, la cortisone, etc. A l'arrêt du traitement , le taux de cholestérol revient à la normale .

    Les bonnes habitudes diététiques

    Rien qu'en modifiant son alimentation, il est possible de faire baisser de 15 % son taux de cholestérol. Outre une alimentation équilibrée , la Fédération française de cardiologie recommande de diminuer les aliments contenant des graisses saturées (charcuterie, fromages, viandes grasses, beurre, lard, mais aussi fritures, sauces, saindoux, etc.) et de privilégier les matières grasses végétales ( huile d'olive et de colza) et les matières grasses allégées (margarine, lait demi-écrémé, crèmes, fromages et yaourts ).

    Des traitements médicamenteux

    Si les mesures diététiques ne suffisent pas, différents médicaments dits <<hypocholestérolémiants >>existent et peuvent être prescrits, ils sont efficaces et bien tolérés .

    Comment vérifier son taux de cholestérol ? 

    Par une simple prise de sang réalisée à jeun. Idéalement, le taux de cholestérol total doit être inférieur à 2 g/l avec un taux de cholestérol LDL qui ne devrait pas dépasser 1,6g/l. Cependant, celui-ci peut être revu à la baisse en cas d'autres facteurs de risques cardio-vasculaires (diabète, hypertension artérielle, obésité tabagisme ). Quand au cholestérol HDL, il doit être supérieur à 0,45 g/l  afin de protéger au maximum le cœur. En cas de bilan lipidique perturbé, il faut consulter son médecin au plus vite. Ce dernier peut orienter vers un endocrinologue , un nutritionniste ou un cardiologue . ( Texte extrait de ADPS prévoyance santé).


    1 commentaire
  • Faut-il en avoir peur ? 

    C'est le médicament le plus consommé en France en cas de douleur ou de fièvre . Mais est-il vraiment sans danger ? 

    Paracétamol

    Dosage, contre-indication, effets indésirables… Avant toute prise , lisez attentivement la notice . Mode d'emploi pour éviter les dérapages .

    Qu'est-ce que le paracétamol ? 

    Le paracétamol est un peu le médicament <<miracle>> que l'on n'hésite pas à utiliser en cas de douleurs dentaires , musculaires, ostéoarticulaires ou de petits traumatismes . Il peut être pris seul ( doliprane , Efferalgan, Dafalgan) pour soigner une douleur d'intensité faible à modérée, et en cas de fièvre . Il est parfois associé à d'autres molécules anti-douleur comme la codéine ( Codolipane, Klipal, Dafalgan codéine ), le Tramadol (Zaldiar, Ixprim) ou des substances pour décongestionner le nez (Dolirhume, Fervex ).

    Adultes, enfant; la bonne posologie 

    Pour un adulte, la posologie sur prescription correspond à 4 grammes par jour, en espaçant les prises entre 4 et 6 heures . Commencez par une prise de 500 mg puis observez ce qui se passe . Si la douleur et la fièvre persistent au-delà de 45 minutes , c'est que la dose n'est pas suffisante . Vous pouvez alors passer à 1000 mg, sans dépasser quatre prises en vingt-quatre heures . Attention ! Sans avis médical , en cas d'automédication, il est conseillé de ne pas dépasser 3 grammes , en cinq prises maximum par jour .                                                                                                                         Pour un enfant de moins de 6 ans, le paracétamol existe en solution buvable . Il suffit de prélever la quantité de médicament correspondant au poids de l'enfant et de le lui administrer par voie orale toutes les quatre à six heures .

    Pas forcément dangereux sur la durée

    La prise de paracétamol sur plusieurs semaines, mois, voire année n'est pas forcément dangereuse , à condition qu'elle soit administrée à des doses thérapeutiques , déterminées par le médecin traitant . c'est le cas pour des douleurs chroniques ( lombaires, ostéoarticulaires …).

    Des associations à éviter 

    Un surdosage peut se faire par erreur si on associe du paracétamol simple à un autre médicament contenant déjà la molécule. C'est le cas , par exemple , du Fervex, , du Ixprim ou du paracétamol-codéine . En outre, toute suspicion de surdosage, doit entrainer une consultation médicale en urgence et un dosage sanguin du paracétamol

    Des risques pour le foie 

    Si le paracétamol est une molécule très bien tolérée par l'organisme, un surdosage peut arriver accidentellement à cause de prises trop rapprochées ou de doses supérieures à 4 grammes par jour . Il est donc absolument nécessaire de respecter les conditions d'utilisation spécifiées dans la notice. Le risque de faire une hépatite fulminante, une inflammation du foie qui peut être mortelle en seulement vingt-heures , est réel. Des troubles digestifs, une douleur sous le sein droit au niveau des côtes , doivent alerter. Par ailleurs, l'allergie est rare mais possible. Un œdème, des plaques rouges sur la peau, des démangeaisons exigent l'arrêt immédiat du traitement et une consultation médicale ou l'appel des secours en cas de difficultés respiratoires .

    Bon à savoir 

    Comme le paracétamol, l'ibuprofène et l'aspirine ont une action sur la douleur et la fièvre mais ils comportent davantage de contre-indication: ulcères, risques cardio-vasculaires augmentation de la tension artérielle … En cas d'automédication, préférez toujours le paracétamol , sauf si vous êtes allergique ou si vous avez une hépatite virale. S'il s'agit d'une prescription médicale , votre médecin prendra en compte vos antécédents . (texte extrait de Télé-Loisirs. Remerciements au Pr Authier, médecin psychiatre et pharmacologue au CHU de Clermont-Ferrand , l'observatoire français des médicaments antalgiques et l'INSERM).


    1 commentaire
  • Les maladies cardio-vasculaires tuent plus que le cancer en France .Il est possible de réduire les risques en respectant quelques précautions .

    Prendre soin de son coeur

    Augmenter les bonnes graisses 

    Pour équilibrer le taux de cholestérol, il est important de diminuer les graisses animales (souvent saturées) au profit des graisses végétales . Inutile de vous priver de 10 g de beurre sur votre tartine le matin ou d'une cuillerée de crème fraîche dans la sauce ! En revanche, variez les huiles pour l'assaisonnement (olive, colza, noix …) et n'utilisez que certaines huiles végétales pour la cuisson (olive, coco, arachide …). Diminuez la viande rouge au profit du poisson ou des protéines végétales, type légumineuses. Enfin, mangez chaque jour une poignée de fruits à coque ni salés, ni grillés (noix, amandes, noix du Brésil.

    Testez les méthodes de relaxation

    Qu'il soit lié à votre travail ou à votre vie personnelle, le stress est un facteur de risque important. Difficile de l'éviter totalement , mais on peut apprendre à mieux le gérer grâce à différentes méthodes de relaxation. Pour trouver celle qui vous convient , essayez-en plusieurs : yoga, tai-chi , méditation, sophrologie, relaxologie … 

    Effectuer des bilans médicaux réguliers 

    Faire vérifier sa tension, son cholestérol et sa glycémie tous les ans est le minimum conseillé. Un bilan de santé est aussi indispensable avant de reprendre une activité physique intense après 35 ans chez les hommes et 45 ans chez les femmes . En outre, en cas de facteurs de risque particuliers, votre médecin vous orientera vers un cardiologue pour effectuer notamment, un test d'effort .

    Manger moins salé

    La consommation de sel a un lien direct avec l'hypertension. Il est donc bon de limiter les produits industriels, qui en sont de gros pourvoyeurs (y compris les préparations sucrées). Attention aussi à la charcuterie à l'apéritif ! optez plutôt pour des crudités avec une sauce au yaourt ou au fromage blanc. Et pour vous régaler de plats pleins de saveurs, pourquoi ne pas vous inscrire à un cours de cuisine afin d'apprendre à utiliser herbes, épices et aromates ?

    Arrêter de fumer 

    Un infarctus sur deux chez la femme de moins de 50 ans est dû au tabac La cigarette même occasionnelle augmente considérablement le risque . Il faut donc envisager un sevrage complet et ne pas hésiter à essayer plusieurs méthodes pour y parvenir ; patchs , gommes à mâcher, comprimés à sucer, cigarette électronique… Discutez donc avec votre médecin pour trouver le protocole le mieux adapté.

    Se (re)mettre à bouger 

    L'activité physique est le moyen de prévention principal contre un grand nombre de maladies, notamment cardiovasculaires. Le plus important est de la pratiquer de façon régulière tout au long de sa vie. Elle doit devenir une routine intégrée dans le quotidien (faire ses courses ou emmener ses enfants à 'école à pied, aller au travail à vélo… ) et aussi un plaisir (un cours de sport avec des amis , une balade en famille le week-end …). Pour une activité d'intensité moyenne , la durée minimale est de 2h30 par semaine, contre 1h15 pour une activité intense . Le cardio comme le renforcement musculaire améliorent le métabolisme .

    Bon à savoir 

    Chez les femmes, les symptômes d'une maladie cardiovasculaire comme l'infarctus ne sont pas les mêmes que chez les hommes : une douleur au thorax en est un , mais n'apparait que chez une femme sur deux . Les autres signes qui doivent pousser à vite consulter sont , entre autres , l'essoufflement ou les palpitations à l'effort, les troubles digestifs ou les nausées, une grande fatigue persistante … ( Texte extrait de Télé-loisirs. Remerciement au Dr Sophie Durand , cardiologue )


    2 commentaires
  • . . . Au naturel 

    Avec l'arrivée de l'automne , adoptez les bons réflexes , afin de stimuler votre énergie et votre immunité .

    Je me booste ...

    Rythme, aliments, compléments ...  Renforcez votre corps en douceur 

    Je réhabilite le goûter 

    Cet en-cas tonifie et limite le grignotage. Prenez un peu de fromage ou de saucisson avec du pain pour éviter la frustration et le dîner trop calorique qi suivrait . Les becs sucrés préféreront un fruit , un laitage , voire un chocolat , sachant que 17 heures est le pic où le cerveau a le plus besoin de glucides .

    Je favorise le sommeil

    Il faut se coucher avant minuit pour profiter d'un sommeil réparateur . Une heure avant , on bannit la télévision et le smartphone , dont la lumière bleue stimule l'état d'éveil. On boit une infusion de valériane ou de passiflore (existe aussi en gélules) . Au lit , on se concentre sur sa respiration et rien d'autre .

    Je consomme des légumineuses

    Lentilles, haricots secs, pois chiches ou cassés… Associées à des légumes verts, les légumineuses ne font pas grossir . En outre, leurs fibres rassasiantes facilitent le transit et leurs protéines, vitamines et minéraux permettent de lutter contre la fatigue

    Je choisis les oléagineux 

    Alternez ou mélangez les genres pour bénéficier des divers vitamines et minéraux : amandes et noix de cajou, riches en protéines et magnésium; noisettes dont la vitamine E stimule les défenses naturelles ; noix aux bons oméga 3 . Des fruits secs à préférer bio et non grillés ou fumés, et à manger en quantité raisonnable .

    Je découvre le curcuma 

    La curcumine ,antioxydante et anti-inflammatoire, est conseillée en cas d'arthrose et de douleurs chroniques . On en trouve en poudre (on en prend 2 à 3 g par jour) ou en comprimés de 60 à 200 mg , à ingérer à distance des édicaments , avec lesquels elle peut interagir .

    Je respire les huiles essentielles 

    Pour dormir : lavande, orange ou camomille dans un diffuseur. En cas de rhume ou d'infection ORL ; masser la poitrine, le dos et les sinus avec 1 à 3 gouttes de romarin à verbénone ou de ravintsara diluées dans un peu d'huile végétale .

    Je fais une cure de gelée royale 

    Fraîche ou en gélules, elle est le meilleur allié pour faire face au stress de la rentrée et à la reprise du travail. Aliment exclusif de la reine des abeilles, la gelée royale est riche en oligo-éléments , minéraux et vitamines B, notamment . Elle renforce l'immunité et réduit la fatigue physique et intellectuelle .

    Je fais le plein de vitamine C 

    Rien de tel pour renforcer les défenses immunitaires ! Misez sur les kiwis, brocois, poivrons, raisins et le jus d'orange , à condition de le boire juste après avoir pressé le fruit , car la vitamine C se dégrade à l'air et à la lumière . Sinon, vous pouvez faire une cure de comprimés .

    Bon à savoir 

    Gare aux aliments <<vides>>! ils apportent de l'énergie ,mais aussi nutriment intéressant. Exit, donc, les produits industriels et de fast-food , les biscuits apéritifs et les frites, qui sont trop riches en mauvaises graisses . Gare au sucre raffiné (sodas, pâtisseries, en-cas chocolatés ...) . Côté boisson, préférez le vin rouge (2 verres par jour maximum) aux autres alcools . (texte extrait de Télé-Loisirs)

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique