• Les douleurs articulaires sont souvent un frein à nos activités. Alors pour rester mobile , mieux vaut en prendre soin et miser sur la prévention .

    Protéger ses articulations

    Voici 7 règles d'or pour  protéger ses articulations . 

    1 ) Bouger régulièrement 

    Les articulations ont besoin de mouvements et d'impacts réguliers pour bien fonctionner et ne pas se raidir . Une étude américaine Arthritis Care & Research a démontré que le fait de marcher 6 000 pas par jour retardait , par exemple , le développement de l'arthrose . En revanche , mieux vaut limiter les activités traumatisantes pour les articulations , comme la course à pied, le tennis, le ski… Et tenter d'alterner avec des sports plus doux ,tels le vélo, la natation ou la gym douce.

    2 ) Conserver son poids de forme

    Un lien direct est prouvé entre le surpoids (ou obésité) et les douleurs arthrosiques , souvent situées au niveau des hanches ou des genoux , mais aussi aux doigts . Alléger de 10 % son poids si on a quelques kilos en trop permet de diminuer la pression exercée sur les articulations .

    3 ) Limiter les gestes répétitifs 

    La dégradation du cartilage augmente avec l'âge , mais elle est surtout causée par des contraintes répétées qui s'exercent sur l'articulation . Si l'on pratique le jardinage ou la couture , il faut utiliser les bons outils , avoir la bonne posture et surtout factionner le temps consacré à l'activité .

    4 ) Arrêter de fumer 

    Le tabac limite l'oxygénation du sang et contribue à a désagrégation du cartilage . Une étude présentée en 2017 prouve que le fait de fumer favorise l'irruption de maladies rhumatologiques , comme la polyarthrite rhumatoïde ou encore la spondylarthrite ankylosante .

    5 ) Faire le plein d'antioxydants 

    Le stress oxydatif accélère le vieillissement , y compris au niveau des articulations .Et si l'on souffre de douleurs telles que l'arthrose , l'érosion du cartilage augmente d'autant l'oxydation de l'organisme… Un cercle vicieux ! Il faut donc compenser en consommant de la vitamine C et des polyphénols ; pour cela , mangez des fruits et des légumes colorés, des épices et buvez du thé vert. 

    6 ) Rééquilibrer son assiette 

    Une alimentation riche en viande rouge , en sel et en produits transformés , acidifiante pour l'organisme , a tendance à accentuer la déminéralisation des os . Elle favorise de ce fait les douleurs articulaires et les tendinites . Pour compenser , il faut consommer des végétaux , des céréales complètes et des eaux minérales  alcalinisantes (type St-Yorre, Vichy Célestins, Badoit …).

    7 ) Se mettre aux gymnastiques douces 

    Yoga, qi gong ou tai-chi ont un effet bénéfique prouvé sur la mobilité et les douleurs articulaires .  Ces pratiques renforcent aussi les chaines musculaires et augmentent la souplesse des tissus situés autour des articulations , ce qui protège ces dernières des chocs .

    Bon à savoir 

    Notre alimentation, qui présente un déséquilibre entre l'apport d'oméga 6 et d'oméga 3 , favorise les inflammations responsables des douleurs articulaires. Pour inverser la tendance, il est recommandé d'augmenter sa consommation d'aliments riches en oméga 3; poissons gras deux ou trois fois par semaine , huile de colza ou de noix , ainsi que les produits labellisés <<bleu-blanc-cœur >>( charte garantissant la bonne alimentation des animaux d'élevage ) . ( Texte extrait de Télé-Loisirs )


    1 commentaire
  • Anorexie (2/2)

    Voici comment chacun peut améliorer les relations 

    Au CHU de Rouen, une séance de thérapie familiale dure en général 1 h 30 , durant laquelle le thérapeute aborde avec chaque participant l'histoire de la famille , ses relations actuelles et le ressenti de l'anorexie . <<Vous êtes des pièces centrales dans l'évolution de votre proche . On va voir comment chacun, à son niveau , peut améliorer les relations >, explique aux parents et à la fratrie le Pr Gérardin . Alexia Savey 3 , hospitalisée à 12 ans , témoigne de sa première séance : <<Lorsque j'ai revu les miens ensemble , je craignais la confrontation . En réalité , ma thérapeute a été d'un grand soutien , elle était une médiatrice entre ma sœur ainée , ma mère, mon beau-père et moi .Elle disait des choses que je n'arrivais pas à verbaliser ; par exemple que je ne cherchais pas à les embêter et que je n'étais pas responsable de toutes les tensions qui régnaient entre eux . Elle leur expliquait aussi la maladie pour qu'ils suivent mon évolution. Durant ces séances , on dressaient un bilan de mes progrès .>>

    Apprendre à ne pas se laisser envahir au quotidien 

    Les familles bénéficient également , lors de ces rencontres de conseils sur l'attitude à adopter avec une anorexique : plutôt que surveiller son assiette et élaborer des stratégies pour l'obliger à manger, les spécialistes conseillent de s'adapter et de ne plus être dans l'opposition , tout en fixant des limites - en ne la laissant pas annexer la cuisine , par exemple- .<<Il faut tout faire pour que la maladie n'envahisse pas le quotidien et pour que chacun puisse retrouver une vie supportable Les parents doivent se préserver une vie de couple >>, indique le Pr Gérardin .Selon les équipes et les moyens , le nombre de rendez-vous proposés varie ; très intensifs en Belgique, ces dispositifs peuvent être de 1 fois par semaine , tous les 15 jours ou tous les mois en France. La prise en charge est de toute façon personnalisée et dure tout au long de la maladie, y compris après la sortie de l'hôpital .

    Vers des thérapies multifamiliales

    Les effets de cette thérapie familiale , en plus des soins usuels , sont patents ; selon une étude réalisée à l'institut mutualiste Montsouris, à Paris, et publiée en 2012 par le Dr Nathalie Godart, les jeunes filles qui en ont bénéficié 1 fois par mois durant dix-huit mois ont été , après ce laps de temps , 2 fois plus nombreuses à être sorties du stade critique en termes de poids et ont 3,2 fois plus de chances que les autres d'aller bien . Cette alliance thérapeutique avec les familles réduit la durée d'hospitalisation et accélère la récupération . D'où l'intention du Pr Gérardin de privilégier aussi, à l'avenir des thérapies multifamiliale qui apportent à chacun des participants à la fois l'expérience des autres et le soutien du psychiatre .<< Ce partage de connaissances entre quatre ou cinq familles favorise une dynamique déculpabilisante >> , explique-t-elle . A la clé , dédramatisation , entraide et compréhension permettent de rendre les relations meilleures au sein des familles et plus propices à la guérison .( Texte extrait de Télé-Loisirs )

    Anorexie (2/2)


    1 commentaire
  • Cette maladie psychique qui touche dix filles pour un garçon n'est de la faute ni du jeune ni de ses proches . Pourtant , c'est l'alliance thérapeutique avec la famille qui favorise le plus la guérison .

    L'efficacité des thérapies familiales 

    L'anorexie

    Nora , 13 ans , a perdu 14 kilos en six mois . Bien que d'une maigreur impressionnante , elle se trouve <<trop grosse>>. Au pédopsychiatre qui l'interrroge, elle répond : <<Je sais que je ne suis pas grosse , mais il y a trop de choses en moi>>. L'anorexie , ce trouble du comportement alimentaire qui touchent surtout les filles , affecte de 150 000 à 200 000 adolescentes en France1 . Elle se déclenche entre 14 et 17 ans ,mais aussi de plus en plus chez les moins de 12 ans . Tous les degrés existent ; de la restriction alimentaire passagère sans conséquences - qui touche 20 % des jeunes filles - au stade sévère qui met leur vie en danger et transforme celle de la maisonnée en enfer, particulièrement au moment des repas. Au fur et à mesure , les conflits sont inévitables avec l'adolescente décrite par son entourage comme tyrannique et obsédée par l'alimentation , tandis que , de son côté , elle se plaint d'être épiée et contrôlée en permanence . les parents se sentent impuissants et, bouleversés, reportent toute leur attention à cet enfant en train de dépérir . Les frères et sœurs quant à eux, sont nombreux à souffrir de troubles anxieux et dépressifs . Ils réagissent vis-à-vis de leur sœur malade soit par de l'agressivité , soit, au contraire , par un comportement surprotecteur avec, pour certains , des difficultés à mener à bien leur propre construction alimentaire2 .

    Des parents hier accusés à tort . . .

    Jusqu'à récemment , on avait tendance à faire porter la responsabilité de l'anorexie à la famille qui était de fait exclue de sa prise en charge. Celle-ci , en l'absence de traitement médicamenteux , repose- pour les patientes atteintes de formes sévères - sur une hospitalisation , avec des entretiens psychologiques individuels assortis d'un suivi diététique et d'ateliers ( théâtre, esthétique, vidéo ...)  ,tout en maintenant un soutien scolaire. <<Certes , il existe des familles où il y a une idéalisation du corps et du contrôle de soi poussée très loin, mais aucune étude n'a révélé un dysfonctionnement familial particulier qui entrainerait l'anorexie >>, indique le Pr Bruno Falissard , pédopsychiatre ,directeur de l'unité Inserm U 1178 , santé publique et santé mentale . <<C'est une maladie complexe où se mêlent une vulnérabilité génétique , un tempérament perfectionniste , l'histoire de la jeune fille et l'impact de la société  qui fait pression sur le corps. >> Désormais , le nouveau message des équipes hospitalières consiste donc à dire à la famille ; <<On a besoin de vous , vous pouvez aider votre proche .>>

    . . . Aujourd'hui pièces maitresses du traitement 

    C'est ainsi que depuis une dizaine d'années dans les services spécialisés pionniers qui soignent les cas les plus graves , <<on pense que la thérapie familiale est une pièce maitresse de la prise en charge . La famille est intégrée dans le processus de guérison en tant qu'actrice du devenir de la jeune fille >>, souligne le Pr Priscille Gérardin , pédopsychiatre dans l'unité de psychopathologie et de médecine de l'adolescent du CHU de Rouen . Un hôpital que les parents , les frères et sœurs peuvent visiter, où ils participent s'ils le souhaitent aux séances de thérapie et préparent avec les soignants -avant de partager - le <<repas thérapeutique >> de fin d'hospitalisation destiné à favoriser un retour sans crainte à la maison .

    Quelques adresses utiles 

    L'anorexie (1/2)

     


    1 commentaire
  • . . . Les bons remèdes

    les bons remèdes ...

    Piqûres d'insectes , brûlures du soleil ou du barbecue ...

    Ces bobos ne vous gâcherons plus les vacances grâce à quelques précieux réflexes pour ne pas laisser la douleur ou la gêne liées à un petit incident ternir vos congés , rien de plus simple; il suffit de glisser dans sa trousse à pharmacie quelques produits indispensables et de connaître les gestes qui soulagent .

    Adopter les bons réflexes 

    En cas de piqûre d'abeille, mieux vaut retirer le dard non pas à la pince à épiler , qui au risque de le sectionner et de libérer le venin , mais à l'aide d'un objet fin et plat, comme la tranche d'une carte de paiement. Il faut alors pousser horizontalement le dard hors de la peau .                                                                                                            Piqué par une méduse ? Il est nécessaire de rincer à l'eau de mer (l'eau douce réactive la douleur) , sans frotter , afin de retirer les filaments collés à la peau qui causent les brûlures . Surtout ne les touchez pas avec les mains ! On peut aussi appliquer du sable sur la zone et gratter doucement avec la tranche d'une carte de paiement pour retirer les filaments récalcitrants .                                                                   En cas de douleur façon <<décharge électrique >> , vous avez sûrement posé le pied sur une vive enfouie dans le sable . Sortez de l'eau illico et allongez-vous en surélevant la jambe touchée pour limiter l'œdème au niveau du pied . Ensuite , laissez-le tremper dans l'eau chaude (40°C. environ) pendant vingt à trente minutes afin de <<désactiver >>le venin . A défaut, enfouissez votre pied dans le sable chaud.  Si vous avez marcher sur un oursin, il faut bien retirer les épines et leurs fragments à l'aide d'une pince à épiler .                                                                                      Enfin, en cas de brûlure , laissez couler l'eau du robinet (tempérée, surtout pas glacée) sur la zone touchée durant au moins quinze minutes jusqu'à ce que la douleur diminue .

    Ne pas oublier de désinfecter 

    Quel que soit le problème , ce geste est essentiel pour éviter tout risque de surinfection de la peau abimée. A la maison , vous pouvez utiliser un  spray antiseptique à base de Chlorhexidine , qui ne pique pas . Et lors de déplacements , il est utile d'emporter avec soi des lingettes antiseptiques à usage unique (pharmadose, mercurochrome ) Les adeptes des produits naturels peuvent appliquer une goutte d'huile essentielle de Tea Tree ou de lavande fine , aux vertus antiseptiques et antibactériennes .

    Appliquer une crème cicatrisante 

    Après une lésion , il faut réhydrater et nourrir la peau avec une crème apaisante et favorisant la cicatrisation (cicaplast baume, Homéoplasmine ...), à appliquer en massage plusieurs fois par jour . Après un coup de soleil, on mise sur la traditionnelle Biafine ou sur un gel à base d'Aloe-Vera (bio et pur à près de 100%) rafraichissant et hydratant . S'il s'agit d'une brûlure , l'idéal est d'utiliser une pommade antibiotique comme Flammazine ou d'appliquer un tulle gras .Enfin, si à la suite d'une piqure la zone continue à démanger ou que le bouton enfle , on optera pour un gel ou une crème contenant un antihistaminique (Onctose, Apaisyl gel, etc.) ou un corticoïde léger( tels que Cortapaisyl ou Cortisédermyl ) voire les deux (Onctose Hydrocortisone ).                                                                                                           Le froid a un effet antalgique reconnu. Pour calmer rapidement lorsque ça brûle, que ça pique ou que ça démange . On mise sur des roll-on , baumes ou gels apaisants à base de menthol ou de camphre . Effet glaçon garanti ! 

    Miser sur l'homéopathie 

    Avoir sur soi un ou deux tubes de granules homéopathiques se révèle utile dans de nombreux cas. On dégaine Apis mellifica 9ch contre les piqures en tout genre , mais aussi les brûlures et les coups de soleil , à raison de 5 granules tous les quarts d'heure pour les insectes (guêpes etc.) et de trois toutes les 5 mn en cas de piqures de méduses, puis on espace Belladonna 9ch est utile contre les coups de chaud ou l'insolation (5 granules tous les quarts d'heure puis toutes les heures , en espaçant dès que l'on se sent mieux .

    Des nouveautés astucieuses pour repousser les moustiques 

    Le mieux. C'est encore d'éviter la piqure (le moustique tigre qui transmet notamment le virus Zika) piquant surtout le jour , il faut se protéger toute la journée, sans zapper la crème solaire . On fait d'une pierre deux coups avec des produits antimoustiques qui intègrent  une protection solaire (spray UV SPF 20 et stick UV SPF  30 cinq sur cinq ). Il existe également des sticks pratiques en pique-nique ou à la plage , quand on ne peut pas se laver les mains (nul besoin d'étaler) mais aussi pour protéger le visage sans risquer de toucher les yeux (stick antimoustiques Florame , baume anti -moustiques Manouka). Enfin, n'oubliez pas les petites lingettes qui remplacent les sprays dans le sac quand on sort le soir (lingettes antimoustiques chez MouskitoGuard et Mosquitno ).

    l'avis de l'expert : Fabienne Millet 

    Pharmacienne formée en aromathérapie et phytothérapie 

    Aux petits maux ...

    Comment préparer utilement sa trousse à pharmacie de l'été ? 

    Le mieux est de l'adapter aux maux auxquels on est généralement sujet; un antihistaminique contre les réactions allergiques , un pansement gastrique si l'on souffre de brûlures d'estomac... L'important et d'anticiper et d'être autonome , surtout si l'on voyage à l'étranger car il n'est pas toujours aisé de trouver sur place les produits souhaités .

    Quels conseils donner aux personnes qui suivent un traitement ? 

    D'abord, de prévoir un peu large; il ne faut pas emmener le nombre exact de comprimés dont on a besoin car on peut en perdre ou le séjour peut être prolongé... Je recommande aussi de laisser les médicaments dans leur boîte d'origine , avec la notice , de manière à pouvoir s'y référer au cas où . Enfin, il est utile de garder le double de ses ordonnances pour les médicaments indispensables .

    Face aux bobos de l'été, dans quel cas faut-il consulter un médecin ? 

    Le risque principal  est la réaction allergique à la suite d'un piqûre ;un œdème généralisé , voire un choc anaphylactique . Il faut consulter en urgence si le gonflement s'étend , par exemple, à tout le bras mais aussi si l'on ressent des frissons, des suées, etc. De manière générale , il est utile de garder sur soi une carte contenant tous les renseignements utiles en cas d'urgence ; groupe sanguin, allergies connues, traitements en cours etc. ( extrait de Télé-Loisirs. Photo du net )


    2 commentaires
  • Pour certain, le retour du printemps rime avec nez qui coule et yeux larmoyants . Qu'il s'agisse du rhume des foins , d'une allergie aux acariens ou aux poils de chat , il existe des parades .Votre rhinite allergique ne doit pas vous empêcher de profiter des beaux jours.

    Rhinite allergique

    Voici 5 réflexes pour la maitriser.

    1) Garder un intérieur sain 

    La pollution de l'air intérieur des logements est insidieuse et souvent plus importante qu'on ne l'imagine  Or, elle favorise la sensibilité aux allergènes  Pour y remédier , pensez à aérer , au moins dix minutes chaque matin , y compris la salle de bain . Attention aux bougies et aux encens qui, à la combustion , dégagent des composés organiques volatiles (COV) pouvant être irritants . Et mieux vaut aussi limiter le nombre de coussins, de tapis ou de rideaux, où se logent des acariens potentiellement allergisants .

    2) Bien choisir son moment pour sortir 

    Avant une balade ou une séance de sport en extérieur , renseignez-vous sur la situation pollinique (lire bon à savoir). Les journées venteuses ne sont pas idéales pour les allergiques , le vent étant le principal vecteur des pollens. dans ces cas-là , mieux vaut utiliser la voiture ou les transports en commun plutôt que de se déplacer  à pied ou à vélo . A l'intérieur , essayez de porter des lunettes de soleil ; elles peuvent faire barrière . Appliquez un peu de pommade grasse (de type vaseline ) au bord du nez pour piéger les indésirables . Enfin, déshabillez-vous en rentrant à la maison (dan la salle de bain) et rincez-vous le visage voire les cheveux tous les soirs si possible pour éliminer les pollens .

    3 ) Nettoyer sans abuser . . .

    Faire le ménage régulièrement , c'est important pour limiter notamment , les acariens et les poils d'animaux . Le mieux est d'utiliser un aspirateur à sac équipé d'un filtre Hepa 13 ou 14 , qui retient bien les allergènes . Mais attention à l'excès de produits ménagers , qui peuvent être irritants pour les muqueuses de l'appareil respiratoire , déjà fragilisées par les allergies. Privilégiez les produits multi-usages à la formulation la plus simple possible . Et, fuyez tous les sprays , aérosols et produits acaricides à vaporiser sur les tissus et matelas ;ils ne tuent les acariens qu'en surface et peuvent amplifier l'allergie .

    4 ) Agir dès les premiers symptômes 

    Les antihistaminiques en vente libre (Zyrtecset et les génériques de la cétirizine ) peuvent suffire à calmer les éternuements et les écoulements .Un comprimé par jour , plutôt le soir , est conseillé dès les premiers signes . Il peut être complété si besoin par un collyre antihistaminique , qui hydrate et apaise les yeux irrités .Les vasoconstricteurs , en revanche , qui arrêtent l'écoulement nasal sont à prendre uniquement au plus fort des symptômes et pas plus que quelques jours , car ils peuvent favoriser une rhinite chronique .

    5 ) Consulter si cela perdure 

    Si vous souffrez d'allergie plus d'un mois dans l'année et quelle vous pose des problèmes pour travailler ou vous empêche de dormir , une consultation chez l'allergologue s'impose. Il pourra effectuer des tests pour repérer le ou les allergènes en cause et vous prescrire un antihistaminique au long cours .Il peut aussi vous proposer une désensibilisation , seul moyen pour venir à bout de cette allergie (au bout de trois à quatre ans environ ) .

    Bon à savoir

    Le site du réseau national de surveillance aérobiologique http://www.pollens.fr  et l'appli Alertes pollens pour les appareils Androïd ou iOS  permettent de se renseigner sur la présence , dans sa région ou sur son lieu de vacances ,du ou des pollens auxquels on est allergique. Il est aussi possible de programmer des alertes pour savoir quand ils arrivent . ( Texte extrait de Télé-Loisirs. Photo du net )

    Rhinite allergique


    2 commentaires
  •  

    Les bons réflexes 

    Chaque année , en France , les accidents de la vie courante causent plus de 20  000 décès . Que faut-il faire en situation d'urgence , en plus d'appeler le 15 ou le 18 ?       Le point avec le Pr Frédéric Adnet, chef des urgences du CHU Avicenne et du Samu 93 , et coauteur avec Sandrine Trouvelot , de Y a-t-il urgence (Ed. Flammarion )

    Comment réagir lors d'une brûlure ? 

    Premier geste à effectuer ; refroidissez la lésion cinq à dix minutes (maximum) sous l'eau froide , mais pas glacée . Surtout, n'appliquez pas de glaçons . L'huile, le talc ,le savon ou le dentifrice sont aussi à proscrire. Il faut ensuite observer la blessure pour évaluer sa gravité . Si la peau est simplement rouge, , il s'agit d'une brûlure au premier degré : vous pouvez alors mettre une crème de type Biafine. Dans les autres cas (formation de cloques , peau qui se détache ou devenue insensible) , rendez-vous sana attendre à l'hôpital .

    Un proche qui s'étouffe , comment l'aider ? 

    En cas de suffocation due à une fausse  route, agissez selon l'état de la victime. Si sa toux est efficace , qu'elle arrive à parler , il suffit de la surveiller . Si la toux reste sans effet , que la personne devient bleue et se saisit la gorge avec les mains, administrez-lui cinq fortes tapes dans le dos , entre les omoplates , pour faire sortir le corps étranger . Aucun résultat ? reste la méthode de Heimlich ; placé derrière le patient, ceinturez-le en mettant vos poings ou son sternum , puis procédez à une série de compressions vigoureuses vers  le haut et le dos de la victime .

    Que faire en cas d'intoxication ? 

    Un accident fréquent est l'ingestion d'un produit ménager , de médicaments ou d'alcool par un enfant . Cela peut se révéler très dangereux . Tout d'abord, ne cherchez pas à faire vomir la victime , car le produit brûlerait à  nouveau l'œsophage lors du second passage. Ne donnez rien à manger ou à boire (ni eau, ni lait) . Plutôt que de contacter le centre antipoison , il vaut mieux appeler le Samu (15), seul service habilité à déclencher les secours . Gardez la bouteille incriminée avec vous pour pouvoir faire lire la notice et la composition à l'urgentiste.

    Quel réflexe adopter après une mauvaise chute ? 

    Un proche tombe et semble souffrir d'une fracture . Il faut d'abord l'aider à trouver la position la moins douloureuse . Immobilisez le membre touché ;le bras à l'aide d'une écharpe qui soutient le coude , sa jambe avec une attelle fabriquée à partir de bouts de bois et de torchons . Les traumatismes crâniens concernent en majorité des enfants . Lorsque la chute est inférieure à un mètre , la victime doit être surveillée six heures durant . Face à tout comportement anormal - somnolence, vomissements, geignements...- un seul geste ; composez le 15 .

    Une coupure ...Que faire  ? 

    A la maison , les plaies se situent au niveau de la main . Même si l'entaille paraît minime , ses conséquences peuvent être graves , car il existe un risque majeur d'infection et, surtout , de lésion nerveuse, vasculaire ou tendineuse. Aussi, toute coupure traversant la peau nécessite l'avis d'un spécialiste . Avant de consulter , le bon réflexe consiste à arrêter le saignement en comprimant la plaie avec un linge propre . Attention au garrot  , il ne s'impose que si la compression est inefficace et le saignement vraiment très important .

    Bon à savoir 

    Les accidents domestiques sont la première cause de décès chez les jeunes enfants . Pour les éviter, sécurisez votre maison . Disposez des barrières et des protections dans les zones à risques (escaliers, lits superposés...) . Ne laissez aucune surface ou récipient brûlant à la portée d'un petit. Placez les produits ménagers et la pharmacie en hauteur . Un livret est disponible sur le site de santé publique France :

    http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/978.pdf

    ( Texte extrait de Télé-Loisirs)

    Accidents domestiques

     

     


    1 commentaire
  • Quels traitements contre ? 

    Face à ces maux articulaires chroniques , détendez-vous .

    Le fait de combiner plusieurs approches permet de soulager la douleur et de limiter la gène locale .

    L'arthrose

    Des plantes anti-inflammatoires pour calmer la douleur

    Grâce à certaines molécules analgésiques contenues dans ses racines , l'harpagophytum ou <<griffe du diable >>aide à calmer les douleurs et participe au confort du patient. Les effets de cette plante sont plus efficaces si elle est associée à un végétal reminéralisant qui renforce l'articulation, comme le prêle ou l'ortie . Le cassis lui , aurait un effet <<cortisone-like >>. Il génère de la cortisone et agit comme un véritable <<antirouille>> grâce à son effet antioxydant . Il s'utilise en cas de poussées mais aussi en traitement de fond .

    Chondroïtine et glucosamine pour agir à long terme 

    Les anti arthrosiques d'action lente ont fait leurs preuves. Ils limitent l'enraidissement et pourraient même freiner légèrement la dégradation naturelle du cartilage sur le long terme. Sans effets secondaires, le duo chondroïtine +glucosamine (Quanta Vie+, chondrostéo ... ) serait même aussi efficace qu'un anti-inflammatoire pour soulager l'arthrose du genou . A condition de le prendre pendant trois à quatre mois au minimum pour apaiser l'articulation .

    Des infiltrations pour "huiler" l'articulation

    Une infiltration de corticoïdes aide à faire passer une grosse poussée inflammatoire quand l'articulation est douloureuse et gonflée . Dans plus de la moitié des cas, elle soulage les genoux ou les doigts mais les résultats sont plus limités côté hanche . Elle peut être complétée par une autre injection , une à deux semaines plus tard . mais il ne faut jamais pratiquer plus de quatre infiltrations par an dans la même zone . On peut aussi injecter un liquide riche en acide hyaluronique . Il agit comme lubrifiant quand l'articulation coince, surtout au début de la maladie.                                  D'autres produits injectables sont à l'essai, notamment à base de capsaïcine , une molécule analgésique extraite du piment .

    Continuer à bouger pour renforcer les muscles

    Face à la douleur , on a tendance à limiter nos mouvements et même arrêter le sport. C'est un mauvais réflexe car l'activité physique est un traitement à part entière. Elle empêche l'ankylose, renforce les muscles autour des articulations et participe à la perte de poids . En dehors des poussées ,trouvez une activité adaptée ;le ski alpin ou la randonnée en terrain trop accidenté sont à éviter en cas d'arthrose du genou , par exemple .

    Consommer moins de médicaments grâce aux cures thermales 

    L'approche globale reste l'atout majeur des cures thermales ; soins d'eau et de boues, activités physique, éducation thérapeutique ... L'étude thermarthrose a démontré une amélioration durable des douleurs et des capacités de mouvement des curistes souffrant d'arthrose du genou, même neuf mois après le fin de la cure .                            D'après une enquête menée par la chaine thermale du soleil , 59%  des personnes ont diminué leur consommation d'anti-inflammatoires. Pour être remboursée, la cure doit être prescrite par un médecin et durer dix-huit jours.

    Bon à savoir 

    Côté médicaments par voie orale , le Diofénac (150 mg /jour) et le Naproxéne (1100mg/jour) seraient les deux anti-inflammatoires les pus utiles . Utilisé seul, le paracétamol est jugé inefficace contre l'arthrose . En raison de leurs effets secondaires importants(gastro-intestinaux, rénaux et cardiovasculaires , ces médicaments sont à prendre uniquement en cas de douleur. Source: The Lancet, juin 2016 (texte extrait de télé-Loisirs)


    votre commentaire
  • Même la peau l'a dans la peau 

    Tout comme il tamponne les acides, le bicarbonate neutralise le calcaire de l'eau du robinet. Ainsi, si vous avez une peau sèche ou irritée, 5 cuillères à soupe dans l'eau du bain soulageront. Mais ce n'est pas tout ! Il est également efficace :                                    Contre le psoriasis Le Dr Michel Samsoën , dermatologue, a démontré qu'en ajoutant 250 g dans un bain d'environ 80 litres d'eau à température modérée, cela pendant 10 jours à raison de 20 minutes par jour, il se produisait une nette amélioration de l'état de la peau, avec un soulagement des démangeaisons. Cette cure de balnéothérapie à la maison adoucit la peau lésionnelle et non lésionnelle , imprègne les squames et nettoie sans savon .                                                                            Contre les mycoses des pieds Ses propriétés antifongiques aident à éliminer les champignons grâce à des bains réguliers dans de l'eau additionnée de 1 cuillère à soupe de bicarbonate .

    Le bicarbonate (2/2)

    Le petit plus

    3 questions à  Sandrine Frappier* naturopathe et éducateur santé .

    1) Comment bien choisir son bicarbonate de sodium ? 

    Pour un usage thérapeutique par voie interne ou externe, il faut opter pour un bicarbonate à usage alimentaire ou pharmaceutique (plus cher), car il est purifié et affiné (en vente en pharmacie, GMS et boutiques bio) . Pour assainir l'intérieur de l'habitat, notamment se débarrasser des allergènes sur les tapis et moquettes, on peut se tourner vers du bicarbonate <<technique>>, moins raffiné, plus abrasif et destiné à un usage d'entretien pour la maison et le jardin .

    2) Certains sportifs utilisent ce produit. Quel est son effet ? 

    Quand on se soumet à des efforts intenses et prolongés, les muscles produisent un excès d'acide lactique qui engendre notamment des courbatures. Aussi, pour éliminer ces toxines, il est intéressant de consommer après l'effort environ 1/2 cuillère à café de bicarbonate dilué dans un verre d'eau. D'ailleurs, les boissons dites de l'effort en contiennent généralement. le Pr Michel Rieu (hôpital Cochin) a même démontré qu'en consommant des eaux minérales bicarbonatées, on bénéficiait d'une diminution de l'acidité de l'organisme et de la fatigue musculaire en même temps que d'une meilleure hydratation .

    3) Peut-on l'employer régulièrement ? 

    En cas de problème de santé chroniques, il est préférable de prendre rendez-vous avec un médecin ou un naturopathe. En effet, le bicarbonate n'est pas un médicament mais une substance qui ne doit pas être utilisée au long cours dans sa version à consommer. En cas de problèmes digestifs, il a été observé qu'il pouvait parfois engendrer un effet rebond s'il était pris en excès . (Texte extrait de Version Femina)

    * Renseignement sur : http://www.matherapie-garches.om

     


    1 commentaire
  • De la peau à la sphère digestive en passant par l'hygiène buccale , cette poudre écolo et bon marché n'en finit pas de nous étonner .Elle est incroyable. L'essayer c'est ne plus pouvoir s'en passer ... 

    le bicarbonate

    Le bicarbonate de sodium ou de soude 

    Extrait à partir de gisements de calcaire et de sels naturels , le bicarbonate de sodium  (ou de soude) est aussi utile dans la pharmacie familiale que dans le salle de bain ou dans la cuisine. En poudre, ultra facile à utiliser et économique (autour de 2,50 € les 250 g ), ce minéral alcalin non toxique a notamment la capacité de neutraliser les acides , ce qui en fait l'un des ingrédients principaux de certains médicaments contre le reflux gastro-œsophagien . C'est notamment lui que l'on retrouve en grande quantité (2989mg par litre , le maximum en la matière ) dans l'eau de Vichy Célestin , réputée , entre autres , pour ses vertus digestives . Mode d'emploi pour profiter au mieux des bienfaits de ce produit universel . 

    Le système digestif lui dit merci 

    Agissant comme une substance tampon quand l'organisme produit trop d'acidité , il ramène le taux de PH sanguin entre 7 et 8 . Autrement dit, il rétablit notre équilibre acido-basique . En effet , le PH est l'indice qui chimiquement parlant , mesure le caractère acide ou basique d'une solution; quand il est inférieur à 7, on dit que le milieu est acide ; quand il est supérieur à 7 , il est alcalin ou basique . Actuellement , il est admis que nous avons une alimentation trop acide . Avec son PH de 8,1, le bicarbonate a donc pour propriété de ramener notre métabolisme vers la neutralité . Ce faisant, il intervient efficacement dans les deux cas .                                                     1) Contre l'acidité de l'estomac et son cortège de brûlures, crampes et autres régurgitations acides , un phénomène qui survient à cause d'une consommation excessive (ou non) de graisses, d'alcool, de café, de thé, de chocolat , de protéines animales, de sucres raffinés et autres substances polluantes tel le tabac, le stress , le recours à certains médicaments ou encore un problème mécanique comme une hernie hiatale peuvent aussi être des éléments aggravants . Si c'est ponctuel, boire une verre d'eau mélangé à 1/2 cuillère à café après le repas . Si cela a tendance à se répéter , boire ce mélange avant le repas .                                                                                  2) Contre les lourdeurs digestives liées à la consommation des légumineuses et de certains légumes comme ceux de la famille des choux qui entrainent chez certaines personnes des maux de ventre , des ballonnements et des flatulences . Dans ce cas, incorporer en même temps que les légumes , l'équivalent de 1 cuillère à café dans une grande casserole d'eau de cuisson.

    Pour la bonne bouche 

    Ses effets assainissants, désodorisants et protecteurs permettent à cette poudre d'agir à plusieurs niveaux pour une hygiène dentaire et buccale irréprochable .                          En prévention des caries et des gingivites. Les bactéries présentes dans la plaque dentaire créent , en se nourrissant notamment du sucre , de l'acidité qui attaquent les dents. Or, en neutralisant cette acidité, le bicarbonate limite fortement leur développement. Et, comme il est de surcroît bactériostatique, c'est un remède souverain pour prévenir les gingivites; utilisé en bain de bouche trois ou quatre fois par semaine à raison de 1/2 cuillère à café diluée dans 1/2 verre d'eau, suivi d'un rinçage à l'eau claire, il élimine les bactéries qui se forment entre la gencive et la dent. Vous pouvez aussi opter pour un brossage des dents assainissant en trempant simplement votre brosse à dents dans un verre d'eau additionné de 1 cuillère à café de bicarbonate de soude .                                                                                                                    Contre les aphtes. Transformé en pâte (3 doses de bicarbonate pour une dose d'eau), à appliquer durant un moment sur la lésion, il soulage la douleur et accélère la cicatrisation. A répéter jusqu'à l'amélioration des symptômes .                                            Contre l'herpès labial. Il interrompt le développement des boutons de fièvre. Il suffit d'appliquer un peu de poudre pure dessus pendant une vingtaine de minutes.      Contre le mal de gorge ou en cas de gorge sensible au réveil, phénomène provoqué par un reflux pendant la nuit; versez 1/2 cuillère à café dans un verre d'eau , à utiliser en gargarisme .

    la suite demain 


    3 commentaires
  • Ces <<légumes secs>> sont si bons pour la santé et la planète que l'organisation des Nations unies a décidé de les mettre au goût du jour .

    Merveilleuses légumineuses

    Qui sont-elles ? 

    Les légumineuses forment une vaste famille botanique qui regroupe les plantes ayant la capacité de puiser et de fixer les azotes de l'air. Il existe plusieurs catégories au sein de cette famille ; les fourragères (trèfle, sainfoin, luzerne...) sont cultivées pour l'alimentation animale. Une autre rassemble celles dont les graines sont destinées à l'alimentation humaine (fèves, haricots, lentilles...) Enfin, un peu à part se tient le soja, encore plus riche en protéines que les autres. Saviez-vous que cette famille est si grande qu'elle compte aussi la glycine, l'acacia, le lupin ou les haricots verts? Connues depuis l'Antiquité, les légumineuses ont longtemps constitué l'essentiel du régime alimentaire des humains .

    Bonnes pour la planète 

    Les légumineuses sont les seules plantes qui n'ont pas besoin de l'azote du sol -élément essentiel et en quantité pour le développement des végétaux et la production agricole- car elle parviennent à fixer celui de l'air. Les légumineuses sont donc particulièrement indiquées en agriculture biologique, qui interdit l'azote de synthèse. Par ailleurs, elles se révèlent très économes en eau. Il faut en effet 13 000 litres d'eau pour produire 1 kg de viande de bœuf, tandis que 1 kg de lentilles n'en nécessite que 1250 litres. En outre, leur culture, ne générant qu'une faible empreinte de carbone, réduit les émissions de gaz à effet de serre, principaux responsables du réchauffement climatique .

    De nombreux bienfaits pour la santé 

    Riches en protéines, on les considère parfois comme << la viande du pauvre>> jusqu'à la fin du XIXe siècle, on en consommait 50 g par jour et par personne en France, portion réduite à 4 g aujourd'hui ! Alors que la teneur en protéines des viandes varie de 16 à 25 % , celle des légumineuses oscille entre 35 et 45 % .                    Riche en nutriments et en minéraux, notamment le calcium qui contribue à la bonne santé des os et la réduction du risque de fractures et d'ostéoporose, les légumineuses apportent aussi du potassium, du zinc et du fer. Mais pour améliorer l'assimilation de ce dernier, de moindre qualité que celui apporté par les aliments d'origine animale, il est conseillé d'associer les légumineuses à une source de vitamine C comme les agrumes ( jus de citron dans un curry de lentilles, par exemple)Attention en revanche à la prise de thé ou de café dans un même repas, qui retardent l'absorption du fer et des minéraux .                                                                                           Les légumineuses sont par ailleurs riches en fibres alimentaires qui ralentissent la digestion, apportent une impression de satiété et aident à prévenir les maladies cardiovasculaires, certains cancers (côlon, rectum notamment) et la diabète. Pauvre en sucres (faible indice glycémique) on peut les consommer en cas de diabète. Elles sont en revanche riches en glucides complexes.                                              Pauvre en graisses, à l'exception du soja (17 à 18 % de matière grasse) et de l'arachide (45 %), les légumineuses le sont également en calories (260-360 kcal/100g de produits secs .                                                                                                                              Elles sont enfin dénuées de gluten, source d'allergies et d'intolérances alimentaires .

    Comment les consommer ? 

    La nécessité de les faire tremper est un des raisons souvent avancées pour ne pas en cuisiner. En fait, le trempage réduit le temps de cuisson, garantit une digestion plus facile et une meilleure absorption par l'organisme de leurs nutriments. Mais il et fortement recommandé pour les pois chiche et les haricots , il reste facultatif pour les lentilles ou les pois cassés. Si vous êtes pressé privilégiez les lentilles corail, qui ne nécessite pas de trempage, ou les haricots asukis , facile  à digérer (en magasin Bio).

    Avec modération 

    Longtemps considéré comme un aliment idéal, le soja a été récemment remis en question, car il contient des perturbateurs hormonaux (les isoflavones). Par précaution, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) recommande que l'apport quotidien d'isoflavones n'excède pas 1 mg par kilo, soit 60 mg pour une personne de 60 kg. A titre indicatif, sachez que 100 g de lait de soja en contiennent 9,65 mg , 100 g de tofu 22,70g et les compléments alimentaires à base de soja beaucoup plus. Les femmes enceintes, celles qui allaitent ainsi que les jeunes enfants doivent tout particulièrement limiter leur consommation .( Texte extrait de la revue  Pelerin )


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique