• Fini le temps des régimes restrictifs pour perdre ses kilos superflus.

    Et s'il suffisait de faire confiance à son corps en relançant son métabolisme .

    Le métabolisme

     

    Le régime qui me rebooste

    Retrouver une silhouette séduisante des jambes légères, une santé de fer, une musculature harmonieuse… tout le monde en rêve sans savoir que la solution pour y parvenir est à portée de main. Et si vous boostiez tout simplement votre métabolisme ? C'est lui qui nous permet de brûler les calories et de perdre des graisses, donc du poids . Accessible à tous, il repose sur des principes simples; il suffit de mettre en place , du matin au soir , de bonnes habitudes  qui permettrons de brûler davantage de calories et qui étonneront votre métabolisme, devenu routinier et tournant systématiquement à l'économie . Sortez-le de sa torpeur en suivant les conseils données par Anne Dufour, coauteur du nouveau régime booster son métabolisme (éd. Leduc.s)

    Le métabolisme, comment ça marche ? 

    Il s'agit de l'ensemble des processus mis en œuvre par le corps  pour transformer en énergie tout ce que l'on mange et boit . Il utilise les calories et l'oxygène afin de faire fonctionner les muscles, le cerveau, les cellules, les organes et donc d'assurer nos fonctions vitales. Cette sorte de centrale électrique fonctionne donc 24h/24 et implique beaucoup d'intervenants ; les systèmes hormonal, respiratoire, digestif, circulatoire… presque l'ensemble du corps humain est en partie dévolu à cette tache. Le métabolisme n'est pas fait pour stocker , mais pour distribuer cette énergie .

    Le métabolisme et la perte de poids

    Tout le monde n'a pas le même métabolisme et il ne fonctionne pas de la même façon pour tous. Par exemple, plus on est âgé, plus il est lent, à l'image du mode de vie. Les muscles, moins sollicités en raison d'une activité physique moindre , fondent et à leur place, s'installe la graisse . En stimulant davantage le métabolisme avec des règles nutritionnelles simples et des exercices physiques , ces graisses seront brûlées et cela s'accompagnera d'une perte de poids.

    Les grands principes à retenir 

    Ils sont très simples et évidents, donc accessible à tous. Pour remettre le métabolisme en état de marche, le premier impératif est de se (re)mettre au sport en pratiquant une activité physique régulière et adaptée afin de redonner aux muscles leur place .Ce qui permet de brûler les calories . Marche, vélo, natation, Pilates, yoga, jogging, fitness… vous avez l'embarras du choix . Au bureau, pensez à faire quelques pas au moins toutes les heures . Ensuite, il faut oublier les abus (sucre, alcool, liquide … ) et avoir une alimentation équilibrée en privilégiant certains aliments , tels que ; amande, aubergine, blanc de poulet, viande des grisons, cabillaud, carotte, poivron, framboise, fromage frais … Enfin, pour maintenir, un bon taux d'hydratation, il est indispensable de boire de l'eau, autour de 8 verres d'eau par jour . Et oublier les sodas, ainsi que les boisons contenant des édulcorants .

    L'assiette idéale 

    Elle est riche en protéines, contient des légumes verts , peu de féculents et peu de graisses. Il convient de respecter les apports nutritionnels conseillés en glucides , en lipides et en protéines. Sans oublier d'ingérer , aux moments opportuns , les nutriments les plus difficiles à assimiler . Ceux-là même qui augmenteront notre métabolisme ; protéines au petit déjeuner et en collation (œuf, viande maigre, produit laitier allégé en matières grasses …) glucides complexes au petit déjeuner et après une séance de sport (son, germe de blé, orge, maïs, avoine…) . Concernant le petit déjeuner , l'idéal est de le prendre dès le lever et de ne pas le sauter sous aucun prétexte . Il est essentiel au réveil de l'organisme et à la relance du métabolisme. Pour activer le système digestif , au saut du lit, il est conseillé de boire un jus de citron mélangé à de l'eau chaude, avant de se diriger vers les glucides complexes et les fibres

    De l'importance d'un bon sommeil 

    De nombreuses études scientifiques établissant que le manque de sommeil pousse à manger gras et sucré. En outre, après de courtes nuits, on se sent fatigué et on évite de marcher et de pratiquer une activité sportive. S'installe alors un cercle vicieux qui grippe le bon fonctionnement du métabolisme. De plus , de nombreuses hormones sont sécrétées durant le sommeil , notamment celles liées à l'appétit .

    Combien de kilos peut-on espérer perdre ? 

    Tout dépend d'où l'on part et de l'état du métabolisme qui ne demande qu'à être réveillé. Si, par exemple, la personne se nourrit mal, bouge peu ou pas, et donc a beaucoup de kilos à perdre à priori, les résultats seront plus longs à venir mais ils seront bien là. On peut espérer perdre au minimum 3 kilos et jusqu'à 20 kilos sur du long terme . Et au bout de deux à trois semaines de ce programme, la différence de poids et de forme doit déjà être visible . (Source :Texte extrait de télé-Loisirs)


    1 commentaire
  • Pour s'apaiser 

    la méditation

    Stress, insomnies, pensées qui tournent en boucle …

    Méditer en pleine conscience permet de retrouver la sérénité .

    La méditation de pleine conscience (ou <<mindfulness>>) est de plus en plus pratiquée aujourd'hui . Cette discipline , qui permet de canaliser le flux de nos pensées et, ainsi, de diminuer la perception du stress , modifie durablement l'activité cérébrale, comme le montrent de nombreuses études scientifiques <<Méditer, c'est une forme d'entraînement de l'esprit, qui permet d'apprendre à être présent à ce que l'on est en trin de vivre , explique Christophe André, auteur du livre Méditer jour après jour (Livre accompagné d'un CD de 10 méditations , Ed l'Iconoclaste , 304 pages, 24,90€) concrètement , c'est prendre conscience de sa respiration , mais aussi des bruits, des odeurs qui nous entourent, sans rien faire d'autre , afin de mettre nos préoccupations à distance et notre cerveau en pause.>> Ainsi , la méditation revient du mode <<faire>> au mode <<être>>.

    Pour qui ? 

    La pratique de la méditation est accessible à tous . Elle est contre-indiquée dans très peu de cas: les troubles majeurs de l'attention, l'hyperactivité, la schizophrénie ou les cas de délires .<<On s'est également rendu compte qu'elle n'est pas adaptée à des personnes présentant des états dépressifs ou anxieux en cours. En revanche, le fait de méditer est parfait pour prévenir d'autres épisodes de ce type >>, précise Christophe André .

    Pourquoi ? 

    Des chercheurs confirment que la méditation développe les capacités psychiques, notamment celles de concentration et d'attention. Elle améliore aussi l'équilibre émotionnel en atténuant le stress qui est à l'origine de nombreuses maladies , les épisodes dépressifs, la colère… Par cette technique , la personne ressasse moins les pensées négatives, trop souvent responsables d'insomnies. Sur l'état de santé, on a constaté des résultats tout à fait spectaculaires, comme le ralentissement du vieillissement cellulaire, le renforcement des défenses immunitaires, mais aussi la diminution des mécanismes inflammatoires .

    la méditation

    Comment ? 

    Le mieux est de tester la méditation en suivant des cours avec un professeur. Ceux qui ont peu de temps peuvent utiliser un livre avec CD, une explication (comme Petit bambou ou Mind )ou une chaine YouTube (méditer chaque jour 10 minutes ou Méditation de pleine conscience guidée par Christophe André ).Si l'expérience vous séduit, il est recommandé de suivre quelques cours pendant deux ou trois mois , une fois par semaine. Ensuite, vous pouvez pratiquer seul de façon plus régulière . Et si l'on n'y arrive pas? <<C'est normal au début, car nous avons perdu l'habitude de nous concentrer . Cette pratique nécessite un effort . Quand on commence, on n'atteint pas le but recherché et on peu se décourager. La méditation , c'est comme changer de régime alimentaire ; on met quelques semaines avant de voir des résultats >> , assure le psychiatre .

    Où?

     En cabinet , à l'hôpital ou dans des associations reconnues, afin d'être suivi par un professeur sérieusement formé. Veillez à rester dans un contexte laïc pour éviter les risques sectaires. Consultez le site http://www.association-mindfulness.org , qui liste les associations et professeurs compétents dans toute la France .

    Bon à savoir 

    Si la méditation est une discipline millénaire, on doit le terme de <<méditation de pleine conscience>> au professeur américain Jon Kabat-Zinn, qui, à la fin des années 1970, a développé un programme de <<mindfulness>>pour aider ses patients à réduire leur stress. En France, cette pratique a fait son entrée à l'hôpital depuis le début des années 2000 , grâce notamment au psychiatre Christophe André, qui l'enseigne au centre parisien Sainte-Anne . Elle permet par exemple aux personnes souffrant de douleurs chroniques de mieux les cerner et de les apprivoiser. ( Texte extrait de Télé-Losirs)


    1 commentaire
  • Pour dormir ? 

    (Condensé de lecture extrait du Reader's Digest 1977)

    Que révèle votre position

    Que révèle votre position

    Que révèle votre position

    Que révèle votre position


    1 commentaire
  • Est-ce que c'est fait pour moi ? 

    La téléassistance

    Vieillissement de la population oblige. Les solutions de téléassistance visant à déclencher une intervention d'urgence en cas de problème se sont popularisées.

    A quoi ça sert ? 

    Chute, malaise; les personnes âgées et leurs proches redoutent toujours un accident a fortiori quand la personne fragilisée vit seule . Conçus pour faciliter le maintient à domicile , les dispositifs de téléassistance permettent en cas d'accident de joindre les proches ou les secours en un seul clic .Ils sont une garantie de sécurité pour la personne isolée et constituent un facteur de réassurance pour la famille . 

    La téléassistance

    Comment ça marche? 

    Les solutions de téléassistance associent généralement un petit dispositif d'alerte à porter autour du cou o au poignet, à un boitier de transmission fixe aménagé au domicile . En cas d'accident, il suffit à la victime d'une simple pression sur le bouton d'alerte pour joindre un service d'assistance opérationnel 24h/24 et 7j/7 . La plateforme d'écoute rentre alors immédiatement en contact avec la personne et, en fonction de la gravité de la situation appelle les proches ou les secours. Plus sophistiqués, les détecteurs de chute donnent automatiquement l'alerte dès que les capteurs enregistrent des mouvements anormaux , en dehors de toute pression de la victime. L'avantage est de pouvoir déclencher une intervention en cas de perte de conscience .

    Combien ça coute ? 

    Les prestations de téléassistance reposent généralement sur la location. Les prix varient en fonction des prestataires et de l'équipement retenu. Il faut compter en moyenne 20 à 30 euros par mois pour un dispositif incluant l'abonnement , la location, la maintenance . Cependant, les prix augmentent en fonction des services associés . Les dispositifs de télésurveillance mobiles , en dehors du domicile , ont ainsi un coût de revient plus élevé. Mieux vaut prendre le temps de bien définir ses besoins , comparer attentivement les offres et favoriser les prestations sans engagement ou facilement résiliables. Il existe des aides financières, notamment dans le cadre de l'allocation personnalisée d'autonomie ( APA).

    La téléassistance

    Bon à savoir 

    L'efficacité du dispositif est subordonnée à plusieurs conditions 

    L'adhésion de la personne isolée, car elle devra le porter en permanence pour une réelle efficacité. Or, des réticences peuvent être exprimées ; la peur de déranger ou encore le sentiment de perte d' autonomie .

    La mise en place d'un solide réseau de proximité lors de la souscription du service. Il peut s'agir de voisins, d'amis dépositaires des clés , de la famille .(Texte extrait de Mon pharmacien & moi janvier-février 2018)


    2 commentaires
  • Pourquoi sont-ils moins chers ? 

    Génériques

    Leur prix est en moyenne 30 % inférieur à celui du produit de marque, une différence significative qui suscite encore la défiance chez certains patients. Comment expliquer cet écart de coût ? Démêlons le vrai du faux 

    Ils sont développés à partir d'une molécule existante 

    Vrai : Les médicaments génériques sont développés à partir d'une molécule déjà connue, dont le brevet est tombé dans le domaine public après dix ans de commercialisation effective. Par définition, les génériques ne nécessite donc pas d'investissement de recherche ni de coûteux tests cliniques. Par ailleurs , ils n'ont pas besoin de s'appuyer sur des campagnes de communication pour se faire connaître . Ils ont donc un coût de revient significativement inférieur à celui du médicament original .

    Ils sont de moindre qualité 

    Faux : les médicaments génériques ne reçoivent une autorisation de mise sur le marché qu'à partir du moment où ils ont fait la démonstration de leur similarité avec le médicament d'origine ; ils doivent présenter la même quantité de principe actif que les princeps (originaux) et se comporter de la même façon dan l'organisme. On parle de <<bioéquivalence >>. Les dossiers pharmaceutiques des médicaments génériques sont soumis aux mêmes degrés d'exigence et de qualité que ceux des médicaments d'origine .

    Ils utilisent des excipients différents 

    Vrai et faux :La plupart des génériques présentent les mêmes excipients que les princeps. Dans les cas où les excipients diffèrent , aucune étude de pharmacologie n'a montré à ce jour de problème d'ampleur .Dans les faits les médicaments génériques ne suscitent pas plus de problèmes que les médicaments d'origine. Aussi 87 %(1) des personnes utilisant plutôt des médicaments génériques n'ont pas rencontré de problèmes particuliers ; c'est une proportion supérieure à celle des patients utilisant les médicaments d'origine qui ne sont <<que>> 83 % à e pas avoir rencontré de problèmes particuliers (2) 

    Il sont fabriqués à l'étranger

    Vrai et faux :  A l'instar de nombreux produits, la mondialisation concerne aussi les médicaments qu'ils soient génériques ou princeps (originaux). Si les matières premières viennent majoritairement de Chine ou d'Inde , les sites de fabrication des médicaments princeps comme des génériques (souvent les mêmes ) sont situés , en revanche , à 95 % sur le territoire de l'Union Européenne. Des inspections concertées entre autorités européennes sont misent en place périodiquement pour vérifier que ces fabrications sont effectuées dans les mêmes conditions et selon les mêmes textes de référence .

    (1)   <<Baromètre des connaissances, perceptions et pratiques des français et des professionnels de santé ( médecins généralistes, pharmaciens d'officine ) à propos des médicaments génériques>>- Institut BVA pour la Cnamts. Enquête réalisées par téléphone en mars 2017.

    (2)<<Baromètre des connaissances, perceptions et pratiques des français et des professionnels de santé ( médecins généralistes, pharmaciens d'officine ) à propos des médicaments génériques>>- Institut BVA pour la Cnamts. Enquête réalisées par téléphone en mars 2016(site Ameli )      ( texte extrait de Mon pharmacien & moi septembre -octobre 2018)

     


    2 commentaires
  •  . . . Pour dépister le cancer 

    Les chiens ont un odorat exceptionnel : grâce aux 200 millions de cellules olfactives présentes sur leur truffe . Ils sont capables de détecter un spectre d'odeurs très précis dans des quantités infimes de matière. Alors pourquoi pas celle du cancer ? 

    Des chiens ...

    Intuition

    Les tumeurs cancéreuses ont-elles une odeur , et si oui, comment la discerner ? Taraudée par cette question, Isabelle Fromantin , infirmière chercheuse de l'Institut Curie , a un jour une intuition. Les tumeurs génèrent des odeurs indétectables pour l'homme, mais qu'en est-il pour un chien préalablement dressé à les détecter ? Le projet KDOG vint de voir le jour. 

    Un dépistage accessible à toutes 

    Actuellement, la mammographie est l'examen usuel pour diagnostiquer le cancer du sein . L'objectif de KDOG est de permettre un dépistage précoce de ce cancer grâce à une méthode peu coûteuse , fiable et non contraignante . Ce mode de détection s'adresse aux personnes n'ayant pas accès à la mammographie, notamment dans les pays émergents et où la prise en charge est souvent trop tardive faute d'outils diagnostiques . KDOG peut également être utile aux femmes ne voulant pas se soumettre à la mammographie .

    Une lingette pour détecter le cancer du sein 

    Pour l'étude préliminaire menée par Isabelle Fromantin et son équipe, 130 patientes volontaires ont été recrutées , certaines atteintes d'un cancer et d'autres non. Après une douche, ces patientes ont gardé une lingette sur leurs seins le temps d'une nuit Les échantillons ont ensuite été expédiés dans des pots au centre de formation canin pour servir à l'entrainement des chiens. Thor et Nykios , deux bergers malinois, ont spécialement été dressés par un expert cynophile pour repérer l'odeur des cellules cancéreuses . Après six mois de travail , ils obtiennent 100 % de réussite , distinguant sans erreur les échantillons sains de ceux porteurs de marqueurs tumoraux .

    Des chiens ...

    Des résultats encourageants 

    Une étude clinique sur un panel beaucoup plus large de patientes est maintenant nécessaire pour valider et concrétiser le projet KDOG . La première phase comptera 270 femmes et, si le taux est supérieur à 80 % , l'étude sera poursuivie pour atteindre les 1000 patientes. Milou un springer anglais , a rejoint l'équipe avec un dresseur différent afin de démontrer que le protocole KDOG est indépendant de la race du chien ou de la personnalité du maître .                                                                                       L'objectif est de mesurer la performance du protocole versus la mammographie et de savoir s'il permettrait un diagnostic transcutané du cancer précoce et non invasif . Par la suite , ce mode de dépistage pourrait être étendu à tous les types de cancer, notamment u cancer de l'ovaire , pour lequel il n'existe pas de moyen de diagnostic précoce et non invasif . (texte extrait de Mon pharmacien & moi mars-avril 2018)

    Des chiens ...


    1 commentaire
  • Pour les enfants malades 

    Une ruche

     

    Rattaché au CHU de Limoges, l'hôpital de la mère et de l'enfant abrite une école destinée aux enfants hospitalisés . Avec le soutien de ADPS Limousin , une ruche y a été installée comme support pédagogique .

    Retour sur un projet original avec Jean-Pierre Florisse , professeur enseignant  (photo)

    Une ruche

    Quelle est la vocation d'une école comme la vôtre en milieu hospitalier ? 

    Il s'agit d'une unité d'enseignement et non pas d'une école , car ls enfant demeurent inscrits dans leur établissement d'origine . Il en existe dans tous les CHU de France . L'objectif est de permettre aux enfants de poursuivre leur scolarité malgré leur hospitalisation . Même brèves , certaines absences peuvent être néfastes , surtout lorsqu'elles sont répétées , ce que vivent les enfants atteints d'une maladie chronique . Notre démarche est de faire en sorte qu'il y ait le moins de conséquences sur la scolarité .

    Combien d'enfants accueillez-vous ? 

    Nous scolarisons environ 140 enfants dans l'année scolaire , de la grande section de maternelle au baccalauréat . Un quart d'entre eux souffrent d'affections hématologiques , comme la leucémie ; les autres de pathologies pédiatriques , d'accidents et de problèmes psychiatriques . Pour les prendre en charge jusqu'au début du collège , nous sommes deux enseignants détachés de l'éducation nationale ; moi , qui suis là à plein temps , et un collègue , qui se partage entre l'hôpital et l'assistance pédagogique à domicile pour suivre les enfants qui font des allers-retours A partir de la 5e , nous faisons intervenir des enseignants du second degré, idéalement ceux de l'élève malade .

    Qu'est-ce qui caractérise votre enseignement ?

    Il est très personnalisé . Comme le retard ne peut pas être totalement rattrapé , nous identifions les matières les plus importantes ; mathématiques et lecture pour les plus jeunes ; matières du brevet des collèges pour les élèves de 3e , par exemple . Nous travaillons par petits groupes , et nous nous déplaçons au chevet de l'élève .

    Quelles sont les vertus pédagogiques de la ruche que vous avez installée avec le soutien de l'ADPS ? 

    En partenariat avec l'ADPS Limousin et l'association << Abeilles , etc. >> , nous avons mis en place une colonie d'abeilles dans la classe . Elle se trouve derrière une vitre sécurisée , reliée à l'extérieur par un tuyau . Pour les enfants , ce projet représente une fenêtre ouverte vers l'extérieur, un support d'exploration pédagogique et scientifique d'une grande richesse .Il permet de travailler les sciences , mais aussi l'écriture , les arts plastiques … C'est un objet d'étonnement permanent .

    Comment avez-vous sécurisé la terrasse , d'où sortent les abeilles ?

    Là aussi , nous avons reçu le soutien de l'ADPS Limousin . Nous y avons fait construire une colonne par laquelle les abeilles sortent vers le haut , ainsi qu'une cabane en bois . Nous continuons ainsi à améliorer l'environnement des enfants hospitalisés . Sur tous ces projets , nous pouvons compter sur la fidélité de l'ADPS , qui est beaucoup plus qu'un financeur , mais une véritable source d'encouragement et de simulation . (Texte extrait  de écho-santé)

     

     


    1 commentaire
  • Le stress a de nombreuses causes et peut paraître anodin pour certains mais il est pourtant dangereux pour la santé .

    Les dangers du stress

    Il existe deux types de stress 

    Le stress aigu dont l'effet est immédiat et le stress chronique dont les effets persistent dans le temps . Celui-ci a de nombreuses conséquences néfastes sur l'organisme .

    Les conséquences 

    Le cœur bat plus rapidement en situation de stress , la pression artérielle augmente afin d'alimenter nos muscles en oxygène . Les vaisseaux sanguins sont réduits , les artères se durcissent . Le sang va s'épaissir pour se préparer à une éventuelle blessure ce qui peut provoquer  des maladies de cœur et des accidents cérébraux .

    Les vaisseaux sanguins superficiels sont également touchés puisque le sang se dirigera plutôt vers les muscles et non l'épiderme de la peau. Ainsi la peau vieillira prématurément et aura tendance à rougir ou à pâlir . Des maladies de peau peuvent alors en résulter. De la même manière la chevelure est moins alimentée et donc leur croissance est ralentie ce qui peut aller jusqu'à causer leur chute .

    Le système immunitaire est affaibli car l'organisme est occupé à combattre une menace immédiate causée par les conséquences du stress . L'organisme se voit alors plus vulnérable aux infections et aggravent celles déjà présentes . Le même processus se produit dans notre appareil digestif, celui-ci ralentit et dérègle l'activité intestinale et n'assimile plus correctement la nourriture .

    Le stress provoque également la production de cortisol, cette hormone envoie un signal de faim à notre cerveau ce qui peut alors causer une prise de poids .

    A cause du stress , la fatigue se verra plus présente car nous ruminons à propos de la journée et anticipons aussi négativement celle du lendemain . De plus , fatigué nous faisons moins bien face à l'anxiété t celle-ci va donc progressivement s'installer.

    L' hippocampe est essentiel dans le processus de mémorisation de notre cerveau. Le cortisol détruit cependant les cellules nerveuses de cette zone du cerveau  L'ensemble des fonctions cognitives sont alors touchées et notre mémoire nous fait défaut .

    L'hypothalamus est lui aussi atteint , la production d'hormones sexuelles se voit alors ralentie . Le stress peut aussi causer des problèmes d'érections et diminuer la production de spermatozoïdes. Du côté de la femme , le stress peut influer les symptômes liés aux menstruations , celles-ci se voient alors douloureuses et irrégulières .

    Conclusion 

    Il est donc important de savoir gérer son stress , se relaxer et relâcher nos muscles . ( Texte extrait de Le Petit Potin" octobre 2018)


    3 commentaires
  • Les raisons d'y succomber 

    C'est un délicieux petit plaisir que l'on s'accorde plus facilement en vacances . Pourtant , cette parenthèse bien-être possède des vertus bien utiles tout au long de l'année 

    La sieste

    Faire un petit somme restaure l'équilibre hormonal et nerveux .

    Dans les pays chauds, la sieste est une tradition bien ancrée. En Chine, elle est même reconnue comme un droit inscrit dans la constitution . Ailleurs , s'octroyer une pause en pleine journée de travail n'est pas bien vu … Pourtant , ce rituel ne présente (presque) que des avantages pour le santé mentale et physique.

    Pour qui ? 

    Elle est surtout habituelle chez les enfants ou les retraités . Des études montrent d'ailleurs que la sieste est encore plus bénéfique pour les personnes de plus de 65 ans , chez qui le temps de sommeil a tendance à diminuer avec l'âge . Les actifs se laissent tenter mais uniquement en vacances . Pourtant , elle peut être salutaire  pour eux aussi .C'est le concept de la <<sieste éclair >> au bureau , appelée power nap par les Anglo-Saxons .

    Pourquoi ? 

    C'st scientifiquement prouvé ! La sieste réduit le stress, l'anxiété, l'irritabilité … en rétablissant l'équilibre hormonal et nerveux  . C'est particulièrement vrai lorsqu'on manque de sommeil ; ce repos de trente minutes permettrait de compenser la fatigue d'une nuit de deux heures ! Au travail , un petit somme aide à gagner en efficacité ; les images IRM montrent que durant cette pause , l'hémisphère droit du cerveau , associé à la créativité , s'active . Et, d'après une étude allemande , une sieste de six minutes suffit déjà à améliorer les performances dans un test de mémoire . Surtout , cette habitude aurait des effets protecteurs à long terme notamment pour le système cardiovasculaire . Plus de 20 000 personnes ont été suivies pendant six ans ; les risques de mortalité ont été réduits de 12 % chez celles qui faisaient la sieste de façon occasionnelle et de 37 % chez celles qui la faisaient régulièrement , au moins trois fois par semaine . Cela pourrait s'expliquer notamment par une baisse de la tension artérielle .

    A quel moment ? 

    Sur le plan physiologique ,on en ressent le besoin en début de l'après-midi. Mais mieux vaut ne pas s'allonger en sortant de table . Cette position favorise les reflux gastriques . C'est mécanique ; l'estomac st trop proche de l'œsophage . Attendez si possible au moins quinze minutes , le temps que la digestion soit bien entamée . Ne faites jamais la sieste après 15 h 30  ou 16 h pour ne pas retarder le sommeil quand vient l'heure du coucher .

    Combien de temps ? 

    Evitez de dépasser quinze ou trente minutes de sieste .Sinon, vous risquez d'entrer dans une phase de sommeil profond dont il est beaucoup plus difficile de sortir sans avoir l'esprit un peu embrumé . L'idéal pour une bonne sieste réparatrice est de programmer un réveil .

    Comment ? 

    Cela reste assez rare mais certaines entreprises prévoient des espaces dédiés à la relaxation avec fauteuils , coussins, lumière tamisée … Sinon, n'hésitez pas à vous octroyer un petit temps de repos dans votre voiture ou sur un banc au parc. Au travail, vous pouvez la tête sur les bras croisés ou vous laisser aller dans un fauteuil . Prévoyez des petits accessoires dans votre tiroir afin de vous ménager une bulle confort ; bouchons d'oreilles, masque contre la lumière ...

    Bon à savoir 

    La sieste diminue le risque d'accident au volant . Selon une étude menée par la clinique du sommeil au CHU de Bordeaux , c'est particulièrement vrai pour les jeunes conducteurs (20-25 ans). Chez eux , l'effet d'une sieste de trente minutes est supérieure à celui de la caféine . Une bonne raison de s'accorder une pause . ( Texte extrait de Télé-Loisirs. Photo du net )


    2 commentaires
  • Vin bio et vin nature 

    Différences de goût, de composition , de conservation: ces produits de la vigne ont chacun leurs propriétés et leurs exigences. 

    Les nectars tendances

    La viniculture biologique limite le recours aux produits chimiques et la mécanisation.

    Au-delà de l'effet de mode

    Depuis quelques années, vins bio et vins nature (ou naturel) se développent dans un marché très codifié. Au-delà de l'effet de mode , de plus en plus de viticulteurs optent pour une approche bio par souci de préservation de l'environnement et de la santé . L'offre se multiplie, et de nombreux labels fleurissent sur les étiquettes des bouteilles. Encore faut-il savoir les différencier .

    Vin bio : un cahier des charges scrupuleux 

    Il est fabriqué à partir e raisins issus de l'agriculture biologique, qui interdit l'utilisation d'engrais ou de produits chimiques tels que les pesticides. Durant le cycle végétatif de la vigne ( à savoir son développement tout au long de l'année), le cuivre , nécessaire pour lutter contre certaines maladies du cep , doit aussi être utilisé avec discernement. pour mériter le label bio, le viticulteur doit suivre un cahier des charges bien précis à chaque étape de l'élaboration du vin . Après la culture et la vendange, il devra respecter des normes tout au long de la vinification, à savoir lors des opérations de foulage, de fermentation, de soutirage et d'embouteillage. Le vigneron ne doit en particulier mobiliser qu'une quantité modérée de sulfites ( des antioxydants utiles à la conservation du vin ).

    Vin nature : halte aux sulfites !

    Si le vin nature respecte en général les règles de la viticulture biologique, la différence se fait au moment de la vinification, réalisée sans sulfites et avec des levures indigènes. Ainsi , les personnes allergiques au souffre peuvent désormais en boire. Mais contrairement au vin juste bio , qui contient suffisamment de sulfites pour bien se conserver, il est difficile de garder le vin nature dan une cave. Achetez-le plutôt pour le boire rapidement (surtout les blancs) . Veillez également à ouvrir la bouteille en avance et à bien aérer le vin pour laisser le temps aux éventuels résidus de gaz carbonique et à quelques dérives aromatiques  peu agréables au palais de s'atténuer . Dès lors, bien sûr , il est à consommer avec plaisir … et modération !

    Une production bio en hausse *

    La France est le troisième producteur mondial de vins bio , derrière l'Espagne et l'Italie . En 2017 , le nombre de conversion à la viniculture bio a continué à progresser : 5835 exploitations hexagonales ont adopté ce mode de production , soit 11 % de plus qu'en 2016. Au total , si l'on comptabilise les surfaces déjà certifiées (61048 ha en 2017) et celles en cours de conversion (17617 ha en 2017), ce sont plus de 78000 hectares qui sont conduits en bio, soit 10 % du vignoble français . La tendance s'observe surtout dans le Sud-Est , alors que les vignobles atlantiques et bordelais sont plus à la peine 

    *Sources : Agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique (http://www.agencebio.org  ) et http://www.idealwine.net  

    Bon à savoir 

    Le vin, un produit naturellement vegan ? Erreur ! On peut y retrouver des substances d'origine animale , surtout les produits utilisés lors du collage (étape qui assure la clarification et la stabilisation du vin ) : caséine, gélatine, colle de poisson , blanc d'œuf…) Les producteurs de vin vegan se servent de la bentonite ,  Sources ; du charbon, de l'écorce de levure ou de la farine de pois chiche . Il existe un label vegan français et un autre européen . (Texte extrait de télé loisirs)

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique