• Ami ou ennemi ? 

    Il désinfecte les sinus , soulage les crampes et nourrit les muscles ... mais favorise l'élimination du calcium et augmente la tension .Voici ce qu'il faut savoir sur cet aliment si controversé .

    Le sel

    Le sel ne sert pas qu'à donner du goût à nos aliments 

    Notre corps en contient 250 g nécessaire pour transporter l'oxygène , faciliter les impulsions nerveuses et les mouvements musculaires , y compris ceux du cœur . Mais tout se complique avec les apports quotidiens .En excès , il participe à de nombreux problèmes de santé , qu'ils soient rénaux (calculs) , cardiaques ou plus bénins, comme la cellulite , car il se dépose dans le tissu conjonctif et provoque une rétention hydrosaline . Tout commence par l'entrée en réaction du sodium (NA) , métal instable , avec un gaz , le chlore (CI), qui donne le chlorure de sodium , autrement dit le sel qu'on va consommer . Jusqu'à combien par jour ? l'OMS , sévère dit 5 g . En France , on conseille de 6 à 8 g , alors que la moyenne serait plutôt de 11 à 15 g , ce qui , d'un point de vue médical , est beaucoup trop . A l'inverse , on e doit descendre sous la barre des 2,1 g que si l'on est sous cortisone de manière prolongée , car elle modifie les circuits d'élimination , ou concerné par de graves problèmes cardiaques . Sinon on risque de sérieux ennuis , le sel étant indispensable à de nombreuses fonctions .

    C'est l'ami . . . 

    . . . Des nerfs    le fonctionnement de notre système nerveux , représentatif de toutes les autres cellules du corps , exige le maintien d'une quantité suffisante de sel dans l'organisme , car ce sont les ions sodium , en tandem avec le potassium pour équilibrer , qui servent à transmettre l'influx nerveux en l'aidant à se faufiler un peu partout dans l'organisme . En d'autres termes , ils sont le carburant du moteur chimique qui fait fonctionner nos cellules . <<De véritables passe-murailles , des chevau-légers >>, comme les définit Pierre Laszlo , chimiste (auteur de chemins et savoir du sel , pluriel ). Alors se priver totalement de sodium , ce qui est de toute façon très difficile , serait des plus imprudent .

    . . . Des muscles  Les sportifs le savent, une activité intense qui fait transpirer peut les clouer au sol . En effet , la sueur destinée à évacuer la chaleur pour éviter la surchauffe de l'organisme est chargée en sodium (environ 2,4 g/l) .Or, justement , les fibres musculaires ont besoin d'ions sodium pour fonctionner. <<De plus , le corps humain utilise l'eau stockée dans les cellules pour contrôler l'augmentation de chaleur due à la contraction musculaire >>, explique le Dr Frédéric Maton , médecin du sport (auteur de la nutrition du sportif , avec Patrick Bacquaert, Chiron) .Donc, il faut boire pour éviter les crampes, en ajoutant un peu de sel à partir d'une heure d'effort soutenu , car celui-ci retient l'eau . Et nul besoin d'acheter une potion magique à prix d'or ; <<Une petite pincée (0,50 g) dans 500 ml suffit pour être efficace , le goût salé étant à peine perceptible >>. Un sachet de pastilles Vichy , qui concentrent les principales propriétés des eaux de la station thermale peut aussi aider .

    . . . Des sinus  Nous sommes tous sortis un jour de notre pharmacie avec un spray à l'eau de mer pour combattre le rhume . Réalisée dans le département d'oto-rhino-laryngologie de l'université du Michigan , aux Etats-Unis , sur 121 personnes bénéficiant pendant huit semaines d'une abondante irrigation nasale , une enquête a conclu aux bienfaits du chlorure de sodium pour la santé des sinus , avec << dissolution des mucosités , meilleure ventilation et arrêt de l'écoulement liquide . Et cela grâce aux minéraux contenus dans le sel de mer , comme le magnésium et le potassium , qui protègent la muqueuse nasale des infections d'où l'avantage  d'un "bain" sur un spray pour qu'elle soit bien imprégnée >>, indique Melissa Pynnomen , qui a dirigé l'étude .

    C'est l'ennemi . . .

    . . . Du cœur   De nombreuse études menées notamment par le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHA) , ont démontré l'intérêt de la réduction du sel pour contrer l'élévation de la tension artérielle avec des statistiques convaincantes sur la baisse de mortalité cardiaque . Déjà , le fait que le sel retienne l'eau entraine une augmentation du volume sanguin circulant dans les artères , d'où plus de pression , donc plus de tension . La rétention est encore plus forte lors de la prise de cortisone . De plus , la consommation excessive de sodium stimule le système nerveux sympathique , ce qui augmente la production d'adrénaline , qui provoque en retour une constriction des artères .

    . . .   Des os   Là encore , nombreuses sont les études , surtout celles relatives aux femmes concernées par l'ostéoporose, démontrant que la quantité de calcium éliminée dans les urines augmente avec la quantité de sel consommée. Celle qu'a publiée une équipe du département de nutrition de l'université de Cork , en Irlande , visait à mesurer le lien entre calcium et sodium à travers des analyses d'urine sur 24 h Elle a mis en évidence le fait que , sur un an , le sel en excès pourrait augmenter de 1 % la perte de masse osseuse . Elle a également montré , en annexe , qu'une consommation plus importante de fruits et légumes peut à l'inverse freiner la perte osseuse , grâce à leurs apports e potassium .

    . . .   De l'estomac    Outre des études comme celles du FMRC (Fonds mondial de recherche contre le cancer) , qui classent le sel en excès parmi les causes << probables >> de cancer de l'estomac , celui-ci peut attaquer la muqueuse gastrique . Il en résulte une inflammation des parois qui peut se traduire par des brûlures ou des remontées acides. On la traite par des mesures diététiques comme privilégier les fibres solubles - avoine , asperges - et les probiotiques , bien mâcher , déstresser... Cela évite en prime d'en arriver à la gastrite atrophique - du grec<<dépérissement>>- , dont le rapport du FMRC suggère qu'elle serait associée à la consommation d'aliments salés , créant un terrain favorable au développement cancéreux .

    En pratique 

    Pour éviter sa consommation de sel , il faut lui faire la chasse , qu'il soit caché -les médicaments effervescents pouvant en contenir jusqu'à 1 g par comprimé ! - ou non- 5 tranches de saucisson en apportent 2,5 g et une poignée de chips 1 g . Evitez aussi au maximum les produits transformés et, surtout , apprendre à lire les étiquettes . En effet , très souvent , seul le sodium est mentionné. Or il faut multiplier sa quantité par 2,5 pour obtenir son équivalent en sel : 2 g de sodium équivalent à 5 g de sel . Méfiance avec certains aliments cuisinés où le dosage de sel est indiqué en tout petit pour 100 g , alors qu'ils en pèsent 250 ! A savoir , enfin , le glutamate , le bicarbonate ou des conservateurs comme le E211 sont aussi du sodium . (extrait de Femina)


    2 commentaires
  • Proche parent des menthes, le calament en possède les propriétés ; tonique, cérébral , antitussif, vermifuge . Des bienfaits à découvrir 

    Le calament

    Carrément stimulant 

    Les anciens disaient qu'elle égayait l'esprit et rendait l'homme heureux . Cette gracieuse plante basse de la grande famille des lamiacées pousse non seulement dans toute l'Europe , de la plaine jusqu'en montagne , mais également autour du bassin méditerranéen . En Afrique du Nord, le calament est employé traditionnellement contre la toux , les infections pulmonaires , ou en cas de grippe à titre rafraichissant .

    Cicatrisant et digestif 

    Son nom local "menta" est étrangement similaire au nôtre .En Sicile , on l'utilise surtout pour désinfecter et faciliter la cicatrisation des plaies . Aujourd'hui , la plante est un peu moins populaire , mais n'a rien perdu de ses atouts. Elle est si vertueuse , qu'on a tout intérêt à ajouter un peu de calament à toutes les tisanes composées . Pour profiter des bienfaits du calament, coupez menu une cuillère à soupe de plante et laissez infuser 8 mn dans une tasse d'eau bouillante . Consommez à raison de 2 tasses par jour. Pour une décoction, placez quelques brins de plante fraîche dans un peu d'eau. Portez à ébullition 2 ou 3 mn , retirez les brins et buvez 2 tasses par jour . C'est le bon moyen pour combattre les troubles gastriques tels que l'aérophagie , les douleurs d'estomac , les éructations . cette tisane permet aussi de soulager certains maux de tête d'origine digestive ou encore de lutter contre la paresse intestinale . Elle donne de bons résultats en cas de bourdonnement d'oreilles .

    Equilibrant et vermifuge 

    Contre les vers , écrasez du calament frais avec une pincée de sel et un peu de miel pour en faire une pâte et absorbez celle-ci plusieurs jours de suite, le matin à jeun, ou le soir au coucher, jusqu'à expulsion des vers . Mais ce n'est pas tout ! Utilisez le calament en cas de règles douloureuses, de nervosité ou de stress , en tisane , invitez donc le calament dans votre jardin .

    Dégagement des voies respiratoires 

    Entretien avec Cécile Decroix-Laporte , Dr en pharmacie

    Le calament officinal est utilisé en phytothérapie sous forme de tisane , de poudres de plante ou d'extraits, dans le traitement des troubles digestifs (ballonnements, lenteurs digestives) et des douleurs associées. Le calament contient une huile essentielle riche en menthone et pulégone, reconnue pour ses vertus anti-infectieuses , mucolytique (fluidifie le mucus) et stimulante. Elle est ainsi indiquée dans les affections respiratoires et les fatigues passagères. Mais attention cette plante tonique peut avoir les effets excitants du café , et provoquer chez les personnes sensibles , dyspnées (gène respiratoire), palpitations et insomnies. Par ailleurs, notez que l'huile essentielle de calament est contre-indiquée pendant la grossesse , pour les nourrissons comme pour les enfants .

    Le petit plus 

    Trois cousines bienfaitrices à faire infuser 

    Le calament

    1) La menthe . Toute les menthes sont antispasmodiques, digestives, tonifiantes, carminatives et stimulantes .

    2) La sauge . Egalement appelée "toute bonne" , la sauge fortifie l'organisme, combat les vertiges et égaye l'esprit .

    3) La mélisse . Antispasmodique , stomatique, calmante, apaisante, la mélisse est la bonne tisane du soir . ( Extrait de version Femina)


    2 commentaires
  • Une bienfaisante 

    Ce condiment aujourd'hui utilisé en cuisine est connu et apprécié depuis l'Antiquité pour ses vertus santé . A votre tour de les découvrir .

    La moutarde

    La moutarde c'est chou

    A l'origine de la moutarde, il y a une plante qui appartient à la grande famille des crucifères, au même titre que le chou, le brocoli et le chou-fleur . Le sénevé a l'apparence d'une longue herbacée aux feuilles vert vif et aux fleurs jaune éclatant . Il pousse traditionnellement dans le bassin méditerranéen et ce sont les graines qu'il donne que l'on retrouve préparées en condiment avec du moult de vin , du vinaigre et du verjus . C'est à ces graines que la moutarde doit tous ses bienfaits santé . Ce sont elles qui, broyées , produisent de la farine de moutarde . Et c'est aussi d'elles que l'on extrait l'huile bienfaisante , utilisée entre autres dans la cuisine indienne .

    Pour mieux digérer 

    Adieu ballonnements ,gaz et autres inconforts digestifs ! La moutarde possède une double action ; elle stimule la production de salive et de sucs gastriques , favorisant ainsi la décomposition des aliments ingérés . Et parce qu'elle renferme des composés soufrés aux propriétés antiseptiques ,elle limite la fermentation intestinale , luttant contre l'aérophagie .

    Le bon usage : Ajouter une cuillère à café de ce condiment dans vos plats suffit à améliorer la digestion . Vous pouvez également vous préparer une boisson chaude en laissant infuser 5 g de fleurs de moutarde dans 250 ml d'eau frémissante pendant 5 mn . A boire en prévention 1 h avant un repas bien copieux ou dès les premiers symptômes d'inconfort .

    Pleine de vitamines 

    Si vous vous sentez à plat , ruez-vous sur votre pot de moutarde ! Vous y gagnerez une flopée de vitamines et de minéraux , sources d'énergie . Parmi eux , la vitamine C qui, en plus de renforcer nos défenses immunitaires , favorise l'absorption du fer, un nutriment antifatigue qui nous fait très souvent défaut . C'est également une excellente source de vitamine B9 ,qui contribue au bon fonctionnement du système immunitaire et participe à la fabrication des globules rouges , de vitamine B2 , antifatigue , et de vitamine B6 , l'alliée d'un système nerveux équilibré. Côté minéraux, la moutarde nous apporte du calcium, indispensable à une ossature solide (91,2 mg/100 g) du magnésium , antistress (77,9 mg/100 g) ,du phosphore, énergisant (196 mg/100 g), ainsi que du fer (3,83/100g) .

    Le bon usage : Incorporer ce condiment à vos plats . En sauce ,il se marie parfaitement avec des viandes rouges et blanches , les poissons tels le cabillaud et le maquereau , ainsi que les crustacées comme les crevettes . C'est aussi la petite touche en plus dans une sauce vinaigrette ou une mayonnaise . mais attention , en raison de son acidité , la moutarde est à utiliser avec modération si vous souffrez d'ulcère gastrique .

    Chaleur assurée 

    Vos pieds et vos mains sont gelés ? Vous êtes parcouru de frissons ? Pour vous réchauffer ,troquez plaid et grosses chaussettes contre une dose de moutarde. Ses graines renferment une huile qui active la circulation sanguine ,provoquant u bienfaisant afflux de chaleur dans tout le corps .

    Le bon usage : Massez vos pieds et vos mains avec quelques gouttes d'huile de moutarde . Pas d'inquiétude , elle n'a pas d'odeur .Rapidement , une vague de chaleur se fait sentir dans vos extrémités .Autre utilisation possible ; dans un bain de pieds .Broyez une cuillerée à café de graines de moutarde avec un mortier et jetez-les dans une bassine d'eau chaude , dans laquelle vous n'aurez plus qu'à tremper vos petits petons glacés durant 10 mn . En cas de refroidissement généralisé , versez une cuillerée à soupe de farine de moutarde ou de graines broyées dans 200 ml d'eau, mélangez et ajoutez cette préparation à votre bain chaud puis barbotez 20 mn .

    Bonne pour les voies aériennes 

    Nez qui coule, voix enrhumée, quinte de toux . . . mettez un terme à ces symptômes grâce à la farine de moutarde .Ses atouts ? Elle renferme de la myrosine et de la sinigrine , deux composés soufrés aux effets anti-infectieux . En prime, l'afflux de chaleur qu'elle provoque décongestionne les voies aériennes .

    Le bon usage : Préparez-vous n cataplasme. Dans un bol, délayez deux cuillerées à soupe de farine de moutarde avec de l'eau tiède , jusqu'à obtenir une pâte lisse . Appliquez une gaze ou une couche de vaseline sur votre poitrine et, par dessus , étalez le cataplasme à la moutarde, avant de recouvrir d'une seconde gaze. Gardez-le 10 mn. ça chauffe? C'est normal . En revanche , si vous ressentez des brûlures ou une irritation de la peau , retirez-le sans tarder . Attention , le cataplasme est déconseillé chez l'enfant de moins de 15 ans , car les sensations de chaleur peuvent être désagréables .

    Une assurance santé 

    La moutarde renferme des caroténoïdes aux propriétés antioxydantes , ainsi que des glucosinolates , des molécules contenant du souffre qui agissent en synergie pour neutraliser les radicaux libres avant qu'ils n'endommagent nos cellules saines. Ce duo contribue à limiter le développement de certains cancers, dont celui du sein , de l'utérus ou du côlon . De plus parmi ces caroténoïdes figurent la lutéine et la zéaxanthine , deux actifs qui préviennent les maladies oculaires , en particulier la dégénérescence maculaire liée à l'âge ( DMLA) et la cataracte . Enfin , sa richesse en antioxydants en fait une alliée pour prévenir les maladies cardio-vasculaires .

    Le bon usage : Le mieux, c'est encore de la manger! N'hésitez pas à imaginer différentes façons d'en consommer toute l'année ; une cuillerée à café ajoutée dans un potage, une sauce gribiche ou une béchamel , des feuilletées apéritifs, un chutney de figues . . .Essayez-la aussi dans un fond de tarte , avant d'étaler dessus différents légumes . Enfin, découvrez-la en version sucrée ; une petite touche dans une salade de fruits , une tarte , des biscuits ou une chantilly apporte un petit goût piquant très original .

    Un excellent antalgique 

    La moutarde est souveraine pour venir à bout du mal de dos, des douleurs articulaires ainsi que des règles douloureuses. Son secret ? Grâce à la chaleur qu'elle génère, elle apaise les inflammations et exerce des effets antalgiques et décontractants. Elle aide également à limiter les courbatures ; en effet, ses composés soufrés possèdent une action détoxifiante  qui favorise l'élimination de l'acide lactique dans les muscles.

    Le bon usage : Au choix , versez une cuillerée à soupe de graines de moutarde dans 200 ml d'eau chaude , laissez refroidir la préparation , imprégniez-en un linge et appliquez-le sur la zone douloureuse durant 10 mn . Ou préparez-vous un cataplasme en mélangeant une dose de farine de moutarde à deux doses de farine de blé , avant de délayer le tout dans de l'eau tiède . A étaler sur la zone douloureuse préalablement recouverte d'une gaze et à garder 10 mn , sauf i vous ressentez une brûlure ou une irritation . (Extrait de Version Femina )

     


    3 commentaires
  • Une épice multi curative 

    C'est une plante écologique ; médicinale tout terrain , engrais vert , et aussi excellente mellifère . Ses feuilles peuvent se consommer en salade, seules ou en mélange  .    Qui dit mieux ? 

    Le fenugrec

    Vertus anciennes et à venir

    Épice traditionnelle cultivée depuis pus de 5000 ans , cette graine , riche en protéines et phytostérols , est aujourd'hui reconnue comme stimulant de l'appétit et aide à la prise de poids . D'autres usages anciens sont en voie d'être démontrés ; le fenugrec préviendrait la formation de calculs urinaires (remède utilisé au Yémen ) , et a des propriétés hypoglycémiantes et hypocholestérolémiantes en cours d'investigation . Il pourrait servir de ressource dans la fabrication de molécules anti-inflammatoires ou hormonales (anabolisants et hormones sexuelles ) . Des études récentes ont aussi mis en évidence des effets anti tumoraux et antiulcéreux .Dénué de toxicité , le fenugrec peut toutefois provoquer , à très fortes doses  , des diarrhées et des flatulences .

    Une plante de climat chaud 

    Originaire du sud-ouest de l'Asie et du Moyen-Orient , le fenugrec est cultivé en Asie Mineure et dans l'Europe méditerranéenne . C'est donc une plante de climat chaud . Si elle n'a aucun  problème pour pousser au nord de la Loire , et même y former des fleurs , la bonne saison n'y est pas assez longue pour faire mûrir ses graines , utilisées pour leurs propriétés médicinales.

    De la tête aux pieds

    Pulvérisées et mélangées à un peu d'eau , elles fournissent un cataplasme anti inflammatoire en cas de furoncles , de panaris, voire d'ulcérations . Une décoction , avec de l'eau , employée en bain de pieds , soulage les engelures . Frictionnée sur le cuir chevelu , elle en chasse les croûtes, les boutons et les pellicules .

    Onction de graisse

    Ces dernières sont parfois causées par un diabète , une affection pour laquelle le fenugrec peut avoir un effet curatif par voie interne . En traitement d'appoint , broyez 25 g de graines , à prendre une fois par jour dans un peu de compote par exemple , tout en se conformant à un traitement médical. Au Moyen-Age , sainte Hildegarde n'hésite pas à proposer un onguent fait de graines de fenouil et de fenugrec , pilées avec un peu de beurre , pour en oindre les "tumeurs mauvaises qui provoquent de la douleur et qui se développent sur des parties viriles ", un pieux remède ... 

    Les graines cuites dans de l'eau jusqu'à consistance un peu épaisse , instillées comme clystère , soulagent de fortes diarrhées , voire la dysenterie . Enfin le fenugrec est indiqué contre la mélancolie , une affection qui trouve souvent son origine dans un problème de rate . On l'utilise ici pulvérisé et mélangé à un peu de vinaigre . Enfin , il stimule l'appétit , redonne des forces aux convalescents , est employé dans les campagnes contre la toux et même comme aphrodisiaque !

    Le petit plus 

    Le fenugrec (trigonella foenum-graecum ) , fiche de culture 

    Conditions de culture : Il se plait en tout sol , surtout ceux calcaires légers , avec une certaine humidité de fond . Choisissez un endroit au soleil protégé du vent .

    Multiplication : Pour compenser la courte période de mûrissement au nord , semez de façon peu dense en petites caissettes dès fin février . Placez-les près d'une source de chaleur . Quand les gels ne sont plus à craindre , transplantez les plants en pleine terre .

    Récolte : Coupez la plante dès que les gousses sont mûres ,elles prennent une couleur brunâtre . Faites des bouquets et suspendez-les tête en bas , au dessus d'une toile . Quand les gousses sont sèches , décortiquez-les . Enfermez les graines dans des bocaux hermétiques .

    Une lotion antipelliculaire à faire soi-même 

    Pilez une poignée de graines de fenugrec dans un mortier afin de les réduire en fine poudre .

    Mélangez la poudre de graines avec un demi-yaourt nature (on peut aussi utiliser de l'huile d'olive ).

    Appliquez le mélange sur les cheveux mouillés pendant 5 mn .

    Massez le cuir chevelu et rincez . (Extrait de Femina)

     

     


    2 commentaires
  • Condiment médicament 

    Très utilisé autrefois ,le raifort est tombé peu à peu dans l'oubli .

    Mais ses qualités n'ont pas changé .

    Le raifort

     

    Le raifort a connu son heure de gloire .

    Sa teneur en vitamine C. a longtemps intéressé les marins . La racine prévient en effet le risque de scorbut . Durant les voyages au long cours , le manque de légumes et de fruits entraînait une inflammation des gencives et le déchaussement des dents . La vertu antiscorbutique a perdu de son intérêt aujourd'hui . Les transports ont, il est vrai , beaucoup gagné en rapidité . Et utilisé , à plus de 20 g par jour , le raifort finit par irriter .

    De fortes propriétés 

    Cette racine était très prisée des anciens dans les affections scorbutiques , scrofuleuses (maladie des écrouelles, prémices de la tuberculose) , l'anémie , le rachitisme ..., c'est-à-dire le cortège des maux causés par la dénutrition . Grâce à son essence sulfurée expectorante , elle reste indiquée en cas d'encombrement respiratoires (bronchites, grippes) . Les cataplasmes de racines fraîches ou les préparations à base de son huile essentielle (diluée à 2 %) sont utilisés contre les douleurs musculaires , rhumatismes ou sciatiques . Attention , le raifort est contre-indiqué en cas d'irritation des voies digestives (gastrites, ulcères) et urinaires (maladies rénales) ! Les cataplasmes ne doivent pas dépasser 15 mn de pose , sans quoi ils provoquent des irritations . Enfin , cette plante est déconseillée aux moins de 4 ans .

    De multiples usages 

    La plante avait cependant d'autres usages médicinaux qui sont d'actualité. Le cataplasme de racine de raifort sèche ou fraîche était très utilisé au Moyen-Âge pour soulager les rhumatismes . Le remède , un mélange de racines râpées et d'huile d'olive , était alors appliqué directement sur les zones douloureuses . Néanmoins , restez vigilant ; la plante peu brûler la peau . Le raifort sert aussi à soulager les troubles stomacaux , car il stimule l'appétit , améliore la digestion et tonifie l'estomac . Sans parler de son effet diurétique.

    Les infusions sont très faciles à réaliser ; il suffit de verser 1 l d'eau bouillante dans un récipient et 20 g de racines de raifort . Laissez reposer 12 h , filtrez et buvez 2 tasses dans la journée entre les repas . C'est aussi en partie grâce à sa teneur en vitamines C que le raifort est utilisé pour soulager les affections des bronches et des poumons ; bronchites, sinusites , laryngites, ne résistent pas longtemps .

    La science s'en mêle 

    Des vertus que vient confirmer une étude menée par des médecins allemands . Leurs travaux portaient aussi sur l'action du raifort sur les infections urinaires . Les chercheurs s'intéressent d'ailleurs de près aux propriétés antibactériennes t antibiotiques de la racine . Si rien n'est prouvé pour l'instant, le raifort reste un bon condiment . Invitez-le à la place de la moutarde .

    Le petit plus 

    Une boisson pour soigner le rhume 

    Pelez et émincez 30 g de racine fraîche de raifort .

    Ecrasez  au pilon 15 g de graines de moutarde .

    Portez à ébullition 50 cl d'eau . 

    Ajoutez le raifort et la moutarde .

    Laissez infuser pendant 1 heure .

    Filtrez soigneusement .

    Prenez 3 C à soupe de cette infusion trois fois par jour jusqu'à guérison .

    Fiche de culture du raifort 

    Armoracia rusticana 

    Le raifort

    Conditions de culture :  Guère exigeante , cette plante de la famille des brassicacées préfère les sols frais et profond . Rustique , elle supporte les emplacements ensoleillés comme la mi- ombre.

    Culture :  En mars et avril ou en automne , plantez tous les 40 cm des tronçons de racine de 10 cm de longueur . Laissez 60 cm entre les rangs . Après la floraison , en début d'été , coupez les pousses secondaires . Vous pouvez aussi supprimer le tige florale , ce qui renforce la racine .

    Les petites fleurs blanches s'épanouissent de mai à Juillet 

    Récolte : Elle a lieu 2 ans après la plantation , depuis septembre jusqu'à la fin de l'hiver  . ( source : Rustica)

     


    1 commentaire
  • ...Qui guérissent . Vos remèdes dans votre cuisine 

    Les herbes et épices ...

    (Source : recettes diététique )


    1 commentaire
  • Le  centre spécialisé de l'obésité du CHU de Poitiers  a créé un livret de recette pour ses patients (photo). L'ambition de cet outil simple et ludique est de proposer des plats faciles à réaliser avec des produits du quotidien , sans utiliser de produits allégés , et avec des couts pas trop élevés .

    Salsa de tomates express 

    Voici  une de leurs recettes : La salsa de tomates express

    Sauce pour accompagner poisson ou viande blanche  

    Ingrédients pour  : 4 personnes :

    Salsa de tomates express

    Mettez les gousses d'ail non épluchées dans un récipient allant au four à micro-ondes

    Versez un filet d'huile d'olive

    Couvrez avec un film transparent et cuisez 2 - 3 mn  

    Epluchez et émincez l'ail

    Versez la chair de tomates dans un bol

    Ajoutez l'ail émincé , un filet d'huile d'olive , un filet de vinaigre , le piment ou le tabasco

    Salez et poivrez puis mélangez bien .

     Suggestions :

    Remplacez les tomates par une boite de ratatouille mixée .

    Peut aussi se consommer frais à l'apéritif avec du pain grillé ou des tortillas. (Source : Equilibre N° 306)

     


    votre commentaire
  • Stimulante , digestive , anti diarrhéique ,stomachique, vermifuge , la sarriette des montagne ne manque pas d'atouts !

    La sarriette

    Avec elle la santé culmine

    Originaire  des régions méditerranéennes , de l'Espagne jusqu'en Albanie , la sarriette des montagnes (Satureja Montana) était connue des Grecs . Pline l'Ancien (1er siècle après J.C ) signalait qu'il ne fallait pas la cueillir avec un instrument en fer pour ne pas altérer ses propriétés . La sarriette était utilisée en gargarisme contre l'angine , associée à l'origan , la menthe, la rue, entre autre . Si cet usage reste d'actualité , la sarriette et toutefois un remède souverain contre les ballonnements , les flatulences ou le sentiment de pléthore , notamment si la nourriture est riche en féculents . Dans ce cas , préparez une tisane en versant une tasse d'eau bouillante sur une pincée de brins frais ou une cuillerée à café de sarriette sèche , couvrez , laissez infuser 10 mn , puis passez .Une tisane à boire après les repas .

    L'herbe anti sieste

    Cette tisane combat aussi la somnolence qui peut s'instaurer à la suite d'un bon repas . Les femmes enceintes, particulièrement incommodées par les ballonnements d'origine digestive , trouveront un soulagement efficace grâce à cette tisane . Vous pouvez également prévenir tous ces désagréments en faisant cuire quelques brins de sarriette avec les haricots verts , les haricots secs, les fèves, et parsemer les pommes de terre cuites avec des feuilles fraîches ou sèches de cette plante . La sarriette des montagnes fait également partie des plantes toniques , celles qui stimulent la vigueur de l'organisme en lui faisant retrouver ses forces  . Ces vertus ont été mises à contribution dans des tisanes aphrodisiaques , avec un certain nombre d'autres plantes , telle que la grande berce , le damiana et  le dictame de Crète . Il existe une autre sarriette , la sarriette des jardins (S. hortensis) dont les propriétés sont identiques à celles de sa cousine des montagnes. Cette dernière est vivace , tandis que la première est annuelle .

    L'aromathérapie

    Entretien avec Cécile Decroix-Laporte Docteur en pharmacie

    La sarriette

    Cette labiée aromatique et connue en médecine populaire pour ses vertus toniques, stimulantes, et antiseptiques .On prescrit aujourd'hui la feuille et les sommités fleuries dans les troubles de la fonction digestive (lenteur , ballonnements) . L'infusion est aussi recommandée en usage local pour la désinfection des petites plaies et l'hygiène buccale (aphtes) . L'aromathérapie moderne remet cette plante à l'honneur ; l'huile essentielle de Satureja Montana L. (ssp. carvacrolifera) est utilisée pour ses propriétés antimicrobiennes et antiasthéniques majeures . Elle est indiquée dans les fatigues nerveuses, hypotensions, infections pulmonaires et génito-urinaire , parasitoses. Attention ! Cette huile est dermocaustique en application cutanée .

     Le petit plus

    Un bain de bouche en cas d'aphtes ou mal de gorge à faire soi-même

    Dans une casserole , portez à ébullition 50g de feuilles de sarriette fraîche dans 1 l d'eau .

    Laissez infuser pendant 30 mn . L'eu doit rester bouillante , n'hésitez pas à remonter la température .

    Filtrez et laissez refroidir cette décoction avant de l'utiliser sous la forme de gargarismes


    1 commentaire
  • Avec ces acides gras non saturés , cette huile peu connue nous veut du bien

    l'huile de maïs

    L'atout anti cholestérol

    Moins connu que les huile d'olive ou  de tournesol , l'huile de maïs représente pourtant une alternative très intéressante . Avec ses 897 kcal aux 100 g , elle est à peine plus calorique que les autres huiles . Elle apporte essentiellement des lipides (99,7 %), mais sa teneur en acides gras saturés reste très faible , seulement 12 % . A l'inverse , elle contient beaucoup d'acides gras polyinsaturés , qui entraînent une baisse du taux de cholestérol . Des effets confirmés par les dernières études scientifiques .

    L'huile de maïs affiche une bonne teneur en vitamine E

    14,6mg pour 100 g, soit la dose quotidienne journalière recommandée . Cet antioxydant protège les cellules de l'organisme , prévient les maladies cardio-vasculaires , la dégénérescence maculaire (œil)et soulage l'arthrite . Etonnamment , l'huile de maïs contient un peu d'iode ; 0,8 µg aux 100 g .

    Sans oublier la vitamine K

    Assaisonnez vos salades d'huile de maïs ; elle contient de la vitamine K1à raison de 2,9 µg /100 g .C'est peu , mais cela est suffisant pour fixer le calcium et maintenir une bonne souplesse des artères . De plus, la vitamine K1 aide à combattre le cholestérol .

    En cuisine c'est l'huile à tout faire

    Elle peut aussi bien servir à assaisonner une salade qu'à confectionner une mayonnaise , car elle ne possède pas de goût très marqué . DE même avec un point de cuisson à fumée à230 °C , elle convient aux fritures .

    Le petit plus

    l'huile de maïs

    l'huile de maïs

    Trituration :  triés et décortiqués , les grains de maïs sont réduit en farine .

    Extraction : La farine est chauffée à 80 °C et pressée . L'huile obtenue est ensuite filtrée pour supprimer les impuretés .

    Raffinage : L'huile passe dans de l'argile blanche qui la rend incolore .

    Une Fanouropita à faire soi-même

    Ce gâteau grec sans œuf et sans beurre est un peu l'équivalent de notre pin d'épice .

    Dans un saladier , mélangez 500 g de farine , 25 cl d'huile de maïs , 1 C à soupe de cannelle , 200 g de sucre , 37,5 cl de jus d'orange , un zeste d'orange râpé, 1 sachet de levure et un peu de bicarbonate de soude .

    Huilez un plat et versez-y la pâte et enfournez 50 mn environ à 180 °c ( t .h 6)

     

     


    votre commentaire
  • Petites mais puissantes

    Ce condiment ne donne pas que du goût à nos plats , il les enrichit également sur le plan nutritionnel .

    les câpres

    Valeur nutritionnelle

    Les câpres sont des boutons floraux cueillis avant leur ouverture et conservés dans le sel ou le vinaigre . Elles sont donc pauvres en calories (29 kcal/100 g) . ais ce condiment est étonnamment riche en nutriments , en composés aux effets antioxydants , en vitamines et en fibres .Les câpres apportent des vitamines A, B2, B3 , B9 et K, et même un peu de vitamine E . Côté minéraux et oligoéléments , cuivre, calcium, magnésium, manganèse et fer sont présents . On se méfiera toutefois de leur teneur élevée en sodium , due à leur mode de conservation .

    Veillez à bien dessaler les câpres avant de les utiliser et à ne pas saler vos plats .

    Du côté des flavonoïdes

    Les câpres se distinguent par la présence de ces composés polyphénoliques , sous la forme de rutine et de quercétine (180mg/100g). Cette dernière présente des effets antibactériens , analgésiques, anti-inflammatoire et anticancéreux reconnus par la médecine .

    Les câpres (avec la livèche)en sont la plus grande source .La quercétine est utilisée pour lutter contre les réactions allergiques (rhinite, asthme, eczéma ...) .

    Mieux vaut prévenir ...

    Selon une étude de l'université de Palerme , les polyphénols des câpres ont un effet antioxydants. Lors de la digestion , ils préviennent l'oxydation des graisses animales et la formation de composés connus pour augmenter les risques de cancer .

    Le petit plus

    Le câprier ( Capparis spinosa )

    les câpres

    Culture :   Cette plante vivace arbustive est répandue dans le bassin méditerranéen à l'état spontané . Sa préférence va aux sols neutres à alcalins bien drainants .

    Exposition :  Plein soleil .

    Arrosage :   Aucun .

    Multiplication :   Par semis ou bouturage

    Une sauce tartre à faire soi-même

    Commencez par réaliser une mayonnaise .

    Ajoutez en proportions égales 3 C à café de câpres dessalées puis émincez , des cornichons au vinaigre coupés en brunoise , une petite échalote émincée , du persil ( ou estragon, cerfeuil , pimprenelle ...).

    Ajoutez un jus de citron .

    Salez , poivrez et mélangez .

    Réfrigérez avant de servir .

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique