• Leurs vrais atouts 

     Répondant au désir de naturel  et d'alimentation saine, ces boissons connaissent un grand succès et offrent de réels atouts diététiques, mais pas sans limites.

    les "laits" végétaux

    Extraits de céréales, d'oléagineux ou de légumineuses (amande, noisette, avoine, riz, quinoa, soja … ), ces jus parfois à tort qualifiés de <<laits>>-l'appellation étant interdite aux végétaux par la commission européenne , amande et noix de coco exceptées- s'affichent aussi comme <<boisson à >> ou <<jus à base de >>

    Leurs intérêts 

    Dépourvu de lactose -le sucre du lait-, les jus végétaux séduisent les intolérances en se substituant aux produits laitiers . D'autant que les fabricants les enrichissent la plupart du temps en calcium (120 mg pour 100ml),afin d'égaler le taux du lait <<un grand verre de jus de soja enrichi (300ml) apporte  360 mg de calcium, ce qui couvre 30% des besoins quotidiens >>, rappelle la nutritionniste Laurence PLumey (Auteure du grand livre de l'alimentation , Ed Eyrolles) . Les allergiques au lait l'apprécient aussi car ils sont exempts de caséine, tout comme celles qui souffrent d'un déséquilibre acido-basique , source de fatigue, de trous de mémoire, d'un moral en montagne russe et d'une baisse d'immunité . <<Certains jus sont particulièrement basifiants (noisette, amande, châtaigne, soja) et contrebalancent l'excès d'acidité des tissus >>, justifie le naturopathe Stéphane Tétart (Co-auteur de secret de naturopathes, Ed Leduc.s). Enfin les veggies et flexitariennes (principalement végétariennes mais qui, parfois, mangent viande, poisson…) misent sur la haute qualité nutritionnelle de leurs protéines (soja, quinoa et amande en tête) pour prévenir les carences .

    Leurs spécificités 

    Le lait d'amande calme les brûlures d'estomac . Sa densité en vitamine E en fait un bon atout anti-âge pour la peau. Riche en fibres, phytostérols et bons acides gras monoinsaturés, il régulerait le cholestérol . 

    Le <<lait>> de soja riche en bons acides gras polyinsaturés et pauvre en graisses saturés, a des vertus cardiovasculaires. Sa densité en magnésium, phosphore, potassium et vitamines B atténue les embardées émotionnelles et les baisses de vitalité . Mais comme il contient des phyto-œstrogènes, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) recommande <<une consommation modérée d'aliments à base de soja , en la limitant à 1 mg d'isoflavones (les phyto-œstrogènes du soja ) par kilo de poids par jour >>. Le jus de soja en renferme de 7 à 10 mg les 100 g .

    Le jus de riz est un boosteur d'énergie pour les sportives et celles qui veulent dynamiser leur journée dès le matin sans coups de pompe .

    Le <<lait >> de quinoa peut faire office de substitut de repas tant sa composition est un modèle d'équilibre .

    Le <<lait d'avoine >> concentre l'excellence des fibres: les insolubles qui réveillent en douceur les transits paresseux, et les solubles bêtaglucanes, qui favorisent l'élimination naturelle  du cholestérol . << C'est une boisson fortifiante, qui réchauffe les frileuses>> complète le naturopathe .

    Le <<lait >> de noisette reminéralisant, s'impose en antifatigue physique et/ou intellectuelle .

    Leurs pièges 

    L'industrie agroalimentaire a la main lourde sur les ajouts en sucre, sirop de maïs ou d'agave , chocolat, arômes et épaississants . Résultat : on passe de3 à 24 calories les 100 g si le lait d'amande est sucré. Optez pour les versions nature sans sucre et sans arôme ajouté, avec le minimum d'ingrédients et d'additifs . ( extrait de la revue Marie-Claire )


    2 commentaires
  • Avec les produits du marché   

    je me soigne (2/2)

    Je chasse la fatigue    Grâce aux myrtilles  

    Ces baies violettes contiennent un taux record de polyphénols (452 mg<: 100 g ) , << les molécules miracles de demain >>, selon le Dr Dominique Lanzmann-Petithory nutritionniste (Auteur de la diététique de la longévité, Odile Jacob).En effet , ces antioxydants vedettes participent à la capture des radicaux libres et à leur conversion en produits moins réactifs . Ils ont aussi le pouvoir de protéger et de régénérer la vitamine E , antioxydant incontournable . C'est ainsi que la célèbre étude du Pr Serge Renaud  sur le régime crétois , établissant les mérites d'une consommation importante de fruits et légumes ainsi que d'huile d'olive et de colza , a montré que le groupe absorbant davantage de polyphénols , mais pas plus de vitamine E dans les aliments , avait tout de même un taux plus élevé de cette vitamine dans le sang .

    Le petit plus : La myrtille est un des fruits dont l'apport calorique est le plus faible ( 60 kcal/100g) précise le Dr Serfaty-Lacrosnière . On peut donc en abuser sans risque pour la ligne .

    Je protège mes os   Grâce au cresson 

    Son secret : le calcium . Certes, le fromage en apporte dix fois plus mais, comme le souligne le Dr Curtay , il est alors associé à de grandes quantités d'acides gras saturés. Tandis qu'en consommant pas mal de cresson - qui en contient 180 mg/100g, à comparer aux 130 mg/100 g du yaourt et, en arrosant le tout d'une eau minérale qui en est riche - Hépar (549 mg/litre) ou encore Courmayeur (565 mg/litre) on a sa dose (1 g) et les félicitations des nutritionnistes !

    Le petit plus : Le cresson contient des dérivés soufrés (une teneur supérieure à celle du chou ) , qui participeraient à la prévention du vieillissement en accélérant l'élimination de substances toxiques et cancérigènes. Les recherches sont toujours en cours mais, en attendant, on ne prend pas de risque à se régaler avec une bonne salade .

    Je digère bien   Grâce aux pommes 

    Ce n'est pas un scoop de citer ce fruit , mais il faut de temps en temps réhabiliter les vieilles gloires ; la pomme est la meilleure source de pectine, fibre qui stimule le tube digestif . Elle en renferme plus de 3 g avec la peau (d'où l'intérêt du bio) .<<Et sa partie soluble , rapidement assimilée par l'organisme , régule en douceur le tansit intestinal en réduisant sa durée >>, note le Dr Arnal . Elle augmente par ailleurs la sensation de satiété , en s'<<étalant >> dans l'estomac , elle envoie un signal au cerveau l'informant qu'on a moins faim .

    Le petit plus : La pectine aurait la capacité de piéger les métaux lourds et certains éléments radioactifs comme le césium 137 , permettant ainsi à l'organisme de les éliminer par les voies naturelles . C'est ce qui explique qu'on en ait prescrit aux enfants de la région de Tchernobyl après une étude concluante mené sur deux groupes , l'un prenant de la pectine de pomme , l'autre un placebo .

    L'union fait la force 

    Pourquoi manger 5 fruits et légumes différents par jour ?

    Parce que , pris ensemble , vitamines et minéraux ont plus efficaces que consommés un par un , en raison de leurs interactions . Exemple : il y a des fruits riches en vitamine C (oranges) et d'autres en vitamine E (amandes) . Or la vitamine E va protéger les acides gras polyinsaturés en combattant les radicaux libres pro-oxydants dans ce que le Dr Curtay appelle un <<combat chevaleresque>>. Mais elle risque de s'oxyder à son tour et c'est la vitamine C qui a pour mission de prendre le relais pour continuer à les dégrader . De même , la vitamine B2 (champignons) a besoin du magnésium (haricots blancs) pour activer la vitamine B3. Un manque de magnésium peut donc entraîner un déficit en cette vitamine . (Extrait de Version Femina)


    1 commentaire
  • Avec les produits du marché 

    Pas besoin de consommer des baies de goji venue de Mongolie pour enrichir notre assiette de substances bienfaisantes . Il suffit de glisser les bons fruits et légumes dans notre cabas . En voici la preuve par six 

    je me soigne (1/2)

    J'améliore ma vue Grâce aux tomates 

    Leur atout : Leur richesse en lycopène , pigment qui doit son nom … au nom latin de la tomate , Solanum lycopersicum , car c'est dans ce fruit qu'on le trouve en plus grande concentration . Ce puissant anti-oxydant joue un rôle protecteur de l'œil par son action sur les molécules instables pro-inflammatoires que sont les radicaux libres . L'organisme en contrôle à peu près la production mais, si elle s'emballe et que le corps est débordé, le contenu de notre assiette peut contribuer à leur faire barrage , nous assure le Dr Catherine Serfaty-Lacrosnière , médecin nutritionniste, qui a consacré tout un livre aux secrets de l'alimentation anti-inflammatoire ( Ed Albin Michel ).

    Le petit plus : Contrairement à ce qui se passe avec de nombreuses substance - la vitamine C en premier - , le lycopène n'est pas détruit par la cuisson. Celui de la tomate cuite est même mieux absorbé que celui du fruit frais , en particulier s'il est associé à un corps gras comme l'huile d'olive .

    J'affine mon tour de taille  Grâce aux betteraves 

    Sa belle robe rouge abrite du chrome << un oligo-élément indispensable à l'utilisation de l'insuline produite par notre corps , qui permet de brûler plus facilement les sucres et calme la sensation de faim>> explique le Dr Bérengère Arnal gynécologue (Auteure de ; Ce qui marche, ce qui ne marche pas en phytothérapie , Josette Lyon ) selon elle , les carences en chrome ,plus fréquentes chez les femmes après 40 ans pourraient expliquer les prises de poids constatées au moment de la pré ménopause . Tandis qu'une étude du laboratoire physiologique et métabolisme du Texas , à Austin, réalisée pendant neuf semaines sur un groupe de femmes en surpoids (dont la moitié absorbait du chrome et l'autre un placebo) en même temps qu'elles pratiquaient une activité physique , a prouvé le rôle de ce minéral dans la diminution de la masse grasse de l'organisme .

    Le petit plus : La carence en chrome entraîne une diminution du <<bon>> cholestérol. Privilégier une alimentation qui en contient , c'est donc augmenter ses chances d'avoir des artères en bonne santé ! 

    Je garde le moral  Grâce aux épinards

    La sérotonine , l'hormone de la bonne humeur , se fabrique à partir d'un acide aminé présent dans l'alimentation , le tryptophane . Or ce dernier abonde dans les épinards <<De plus , le tryptophane se transforme mieux en sérotonine dans l'organisme s'il est accompagné de fer, de zinc, de magnésium et surtout de vitamines du groupe B >> indique le Dr Jean-Paul Curtay , nutrithérapeute (Auteur de l'encyclopédie pratique des vitamines, des sels minéraux et des oligo-éléments , Hachette ) . Ca tombe bien car l'épinard a tout ça en magasin . Et comme cette synthèse est facilitée par un bon transit , c'est encore tout bon, puisque les épinards sont pleins de fibres anti constipation !

    Le petit plus : La présence de vitamines B6 en fait un légume particulièrement recommandé aux femmes prenant un contraceptif oral , responsable d'un déficit de ce nutriment . (Extrait de Version Femina )


    2 commentaires
  • Voici une affichette du programme national nutrition-santé pou les personnes âgées.  A scotcher sur le réfrigérateur .

    Pense-bête nutrition

    Pense-bête nutrition


    2 commentaires
  • Besoins de peps ?

    Savourez ce concentré d'antioxydants et de nutriments pour une santé sans pépins . C'est la pleine saison .

    la grenade

    Elle fortifie l'organisme 

    riche en vitamine B5, productrice d'énergie, la grenade abonde en B3, en B6 ( antistress) et  en vitamine K, indispensable à la croissance cellulaire et à la minéralisation osseuse . De plus , elle joue un rôle sur la coagulation ; elle aide à prévenir les hémorragies . C'est aussi une source de potassium (248 mg /100 g) , qui favorise la digestion , et de phosphore , qui participe à la minéralisation des os , à la croissance et à la régénération des tissus . Enfin , elle contient du calcium et du magnésium , nécessaire à la transmission de l'influx nerveux .

    Elle protège du vieillissement 

    Ce fruit assez peu calorique (76 kcal/ 100 g) est riche en antioxydants appelés polyphénols . Parmi eux , l'ellagitanin , dont les bactéries de la flore intestinale se servent pour fabriquer des urolithines A . L'intérêt ? c'est substances participeraient à la prévention des maladies liées au vieillissement (parkinson, etc.), Citons une étude américaine , parue en 2015 dans la revue ACS chemical Neuroscience , qui met en évidence l'effet protecteur et anti-inflammatoire de ces urolithines sur le cerveau. Plus précisément , elles limitent la formation de plaques amyloïdes , impliquées dans l'apparition de la maladie d'Alzheimer .

    Elle aide à prévenir les cancers 

    Des recherches sud-coréennes ont prouvé que les urolithines A pouvaient réduire le risque de cancers du sein hormono-dépendants , en inhibant la production d'ostéogènes . Enfin, on sait que la consommation quotidienne  de 236 ml de jus de grenade permet de maintenir plus longtemps à un taux bas le niveau d'antigène prostatique spécifique ( PSA) , marqueur de l'évolution du cancer de la prostate chez l'homme. 

    Elle réduit les problèmes cardio-vasculaires 

    Le jus de grenade prévient des facteurs de risque cardio-vasculaire. Selon une étude parue dans American Journal of cardiology , le fait d'en boire 240 ml  par jour durant trois mois facilite l'irrigation du muscle cardiaque chez les patients coronariens . Enfin , des tests réalisés chez des personnes souffrant de sténose (rétrécissement ) de la carotide ont pointé une diminution des dépôts sur la paroi de la carotide de 35 % , après un an de consommation de grenade . Alors que ces dépôts augmentent dans le groupe contrôle.

    Comment la consommer ? 

    Fraîche, coupez-là en deux. Avec la pointe d'un couteau, incisez légèrement la peau de chaque moitié en croix , de façon à ce que , placée au-dessus d'un bol , côté bombé vers le haut , les graines tombent d'elles-mêmes lorsque vous taperez dessus à l'aide d'une cuillère en bois . Attention à ne pas consommer les petites peaux blanches , car elles sont très amères !  En jus, fermenté ou non, , veillez à ce qu'il ne contienne pas trop de sucres ajoutés ni de conservateurs . (Extrait de : Version Femina . Photo du net)


    votre commentaire
  • Chou de Bruxelles , rouge , vert, chinois... ils ont tous des qualités . Découvrez leurs bienfaits et comment les cuisiner au mieux .

    les choux

    Soyez chou ! 

    Dans la famille des choux , on a l'embarras du choix et des saveurs . En légumes ou en crudités ,il existe mille et un recette. mais avouons-le , on hésite à en manger , car il est réputé indigeste à cause des composés soufrés . Pourtant, toutes ses variétés méritent d'être consommées pour leurs bénéfices sur la santé . La bonne nouvelle ? Il suffit de les blanchir deux ou trois minutes dans une eau bouillante avant de les cuisiner pour éviter tout problème de flatulence . Sans oublier d'ajouter une cuillerée à café de bicarbonate de sodium dans l'eau de cuisson . Et le monde vitaminée des crucifères s'ouvre à vous ...

    Le chou-chinois : La star en bêtacarotène 

    13 kcal pour 100 g . S'il est très léger sur la balance calorique , c'est en revanche un poids lourd en bêtacarotène , un <<super antioxydant>>. Avec une richesse de 2680 µg pour 100 g , il est mieux pourvu que le poivron rouge (1620 µg) et le melon (2020 µg). Cette substance concourt à préserver notre peau des bienfaits des radicaux libres , à favoriser la cicatrisation et à protéger notre vision. c'est également un atout pour limiter les risques de maladie cardio-vasculaires et de cancers. Pour optimiser son absorption , il est recommandé de le consommer avec un peu de matière grasse . Bon à savoir également; plus ses feuilles sont vertes , plus elles sont riches en bêtacarotène .                                                                                                                                   Je le prépare ... Sauté avec des lardons - dégraissés si on veut limiter l'addition calorique - et des champignons . Ou encore en utilisant ses grandes feuilles vertes en guise de papillotes autour de poisson type cabillaud , merlu ou saumon, avant de cuire le tout à la vapeur .

    Le chou-rave : L'option minceur

    25 kcal pour 100 g . C'est le chou le plus riche en fibres , avec une teneur de 3,6 mg pour 100 g . De ce fait , il rassasie rapidement et évite les fringales , tandis que ses vertus laxatives relancent le transit intestinal . C'est aussi la variété la plus riche en potassium avec un apport de 350 mg pour 100 g . Diurétique ce minéral lutte également contre la rétention d'eau .                                                                                          Je le prépare ... En salade, relevé d'une pointe de sauce de soja ou marié à des fruits secs ( raisins, abricots, dattes ...) 

    Le chou-fleur : Le plein de vitamines essentielles 

    23 kcal pour 100 g . Une portion de 200 g couvre l'intégralité de nos besoins en vitamine C, qui stimule le système immunitaire. Ce crucifère est aussi très bien pourvu en vitamines du groupe B, en particulier en vitamine B9; une portion de 200g assure 100 % des apports journaliers recommandés . Celle-ci participe à la fabrication de toutes les cellules de notre corps , elle est particulièrement recommandée pendant la grossesse pour éviter certaines malformations fœtales .                                                     Je le prépare ... En gratin ou en beignets . En version sucrée , mixez-le cru finement et ajoutez-le à la pâte à gâteau . Les enfants en mangeront ni vu ni connu .

    Le chou de Bruxelles :  L'allié des os 

    34 kcal pour 100 g .  pour ceux qui boudent ce crucifère pourtant si précieux, voici un argument de poids ; ce légume aide à avoir des os solides . Et à les conserver longtemps ! En effet, il contient du calcium ainsi qu'une haute dose de vitamine K , indispensable à la maturation de l'ostéocalcine , une protéine qui favorise la fixation du calcium dans l'os. Une portion de 50 g , soit cinq ou six choux , couvre l'intégralité de nos besoins en vitamine K. C'est aussi l'occasion de profiter de sa teneur en fibres (3,2 mg pour 100 g ), en vitamines C et B , ainsi qu'en potassium et en phosphore, des nutriments indispensables à notre bonne forme .                                                                    Je le prépare ... Avec des tortellinis, des lardons et du parmesan, ou encore en<<choux surprises>>, c'est-à-dire cachés dans des tranches de jambon, puis gratinés au four. L'idéal est de le consommer al dente, car il est plus difficile à digérer s'il est trop cuit .

    Le chou-kale : L'atout forme 

    49 kcal pour 100 g . C'est une des stars de la cuisine santé. Et pour cause, 100 g couvre 100 % de nos besoins en vitamine C . Il est également source de fer, magnésium et de phosphore. Mais ce n'est pas tout ! Il renferme des flavonoïdes , des antioxydants hyperpuissants qui participent à la prévention des cancers et des maladies cardio-vasculaires . Riches en lutéine et en zéaxanthine, ce légume lutte aussi contre le développement de la cataracte et de la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA).                                                                                                                                     Je le prépare...  Ses feuilles crues se marient avec des céréales, des légumes (radis, broccoli ,carotte...) et quelques graines (tournesol, courge, lin ...).En smoothie , mixez-le avec un kiwi ou une banane .

    Le chou rouge :  Une mine d'antioxydants 

    29 kcal pour 100 g :  Comparée aux autres, cette variété de chou contient le double de polyphénols (puissants antioxydants), dont la cyanidine, le pigment à l'origine de sa couleur rouge. C'est antioxydants se révèlent fort utiles, car ils aident l'organisme à se protéger contre les maladies dégénératrices ou liées au vieillissement . A raison d'une ou deux portions par semaine , le chou rouge participe à la prévention des cancers du pancréas, du poumon et du sein .                                                                            Je le prépare ... En salade , mélangé à des cerneaux de noix, des suprêmes d'orange, du roquefort t des morceaux de pomme. En velouté , avec des pommes de terre et des carottes , il passe tout seul !

    Le chou vert :  L'anti-inflammatoire de secours 

    25 kcal pour 100 g :  Source de vitamines C. B et E , de calcium, de magnésium, de phosphore et de potassium , le chou vert est un allié santé . Mais son intérêt provient surtout d'une essence sulfurée aux propriétés anti-inflammatoires qui soulage les douleurs articulaires et les affections respiratoires. Dès les premiers signes de maladie, hachez des feuilles de chou cru, saupoudrez de sucre roux et laissez macérer48 heures. Il se forme alors une sorte de sirop à prendre à raison d'une cuillerée à soupe toutes les 4 heures .                                                                                          Je le prépare ...  En salade avec des dès de carotte, quelques croûtons et des raisins secs , le tout relevé d'huile de sésame . Cuit, utilisez ses feuilles pour les farcir de viandes ou de légumes et les rouler façon cannellonis avant de les gratiner au four . (extrait de la revue Version Femina)


    2 commentaires
  • Ce soir les enfants , je vous en fais manger

    Ils ne jurent que par les pâtes ou les frites ? Si on leur lance un défi , les 6-12 ans pourraient bien se prendre au jeu et se mettre au vert .

    Les légumes

    On a tout essayé 

    Leur mitonner des endives au gratin, leur vanter les vitamines , invoquer Popeye le jour des épinards , leur présenter un peu de << vert >> à tous les repas sans faiblir ni criser ... rien n'y a fait . Comme 40 % des moins de 18 ans (Etude interfel et France-Agrimer, décembre 2014) Léo, du haut de ses 13 ans ne mange même pas une portion de légumes par jour . Il y a trop d'injonctions autour de la table (<<mange ta soupe !>> ), révèle la même étude . Or, il faut des actions , surtout avec les 6-12 ans , un âge où les résistances alimentaires persistent . A savoir; les défier et les impliquer, dédramatiser ces repas qui tournent court devant ces mines aussi déconfites que les courgettes qui refroidissent !

     Règle N° 1   Le tirage au sort 

    Les enfants choisissent souvent ce qu'ils mangeront au petit déjeuner et au goûter , mais plus rarement aux autres repas, exclusivement décidés par 60 % des parents . Alors laissons-les choisir leur <<légume défi>> celui qu'ils seront d'accord pour goûter , et pas de bout des lèvres s'il vous plait ... Impossible de trancher entre l'endive et la betterave ? On prépare des petits papiers où est inscrit ou dessiné un légume de saison , on mélange le tout dans un chapeau et on le fait par tirage au sort.

    Règle N° 2  Des courses instructives 

    On file avec lui au marché et on en profite pour lui poser des questions; <<A ton avis , l'aubergine pousse dans les arbres ou dans la terre ? >> Les anecdotes du site  http://www.lesfruitsetlegumesfrais.com  (rubrique<<le coin des curieux>>) vous aideront à piquer sa curiosité . A consulter aussi , la Fabuleuse Histoire des légumes d'Evelyne Bloch-Dano (grasset) . Une bonne idée enfin ; l'accompagner dans une ferme cueillette ,comme les fermes de Gally en Ile-de-France (ferme.gally.com) ou le réseau national Chapeau de paille (chapeaudepaille.fr).

     Règle N° 3  C'est lui le chef 

    Ce n'est pas parce qu'il n'a pas aimé les courgettes à l'eau qu'il ne les appréciera pas en gratin ou en tagliatelles . Surtout, on évite l'amer ou le brin de persil qui peut suffire à lui déplaire et, la encore , il participe - 29 % des enfants reconnaissent que cuisiner avec leurs parents leur donne envie de manger . Vous n'êtes pas un cordon-bleu ? Inscrivez-le à des ateliers de cuisine dès 6-7 ans (l'Atelier des chefs , l'Atelier des sens, interfel ...). Certains proposent des formules <<parents-enfants>>.

    Règle N° 4   Une âme d'artiste 

    Un plat se goûtant d'abord ave les yeux , à lui encore de soigner la présentation ! La tarte aux légumes peut cuire dans un moule en forme de cœur ; la salade, figurer les cheveux d'un bonhomme ; les fleurettes de chou romanesco , nappées de fromage blanc , peuvent ressembler à une forêt enneigée , etc. le comte facebook.com/cultivonsLeFutur  propose aux familles de participer à la méthode Bouquet ; un programme sur 28 jours (le temps nécessaire pour modifier durablement son comportement alimentaire) avec , chaque semaine des défis quotidiens ; transformer des radis en souris , du chou-fleur en mouton . . .

    Règle N° 5    A table 

    Les familles où la bonne humeur règne à table sont celles où les enfants mangent le plus de légumes ,assurent les dernières études . Selon Sandrine Monnery-Patris , chercheuse à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) , s'adapter à la personnalité de l'enfant et à la situation ( faim ou pas, horaires des repas souple ...) lui donne en vie de goûter à tout . En y ajoutant un zeste de mimétisme, ce sera gagné Nathalie Politzer , responsable des formations et des projets à l'Institut du goût , le confirme ; pour lui faire aimer les betteraves... Vous devrez aussi en manger. 

    De la musique à la soupe 

    Voilà un orchestre unique en son genre baptisé Vienna Vegetable Orchestra .Les musiciens sont autrichiens et les instruments sont ... des légumes . Creusés , taillés sculptés, voici la trompette-poivron, la marimba-radis, et le souffleur-poireau ! petits et grands peuvent apprécier la performance en vidéo " avec des sons totalement nouveaux qu'aucun instrument traditionnel n'est capable de reproduire . Les parents habiles pourront à leur tour fabriquer flûtes et sifflets dans les carottes ... Et comme ces musicien , terminer le concert avec une bonne soupe de légumes ! ( à voir sur :  http://www.vegetableorchestra.org )   ( extrait de Télé-Loisirs )    

     


    3 commentaires
  •  . . . Ont tout bon 

    Le sureau noir met le rhume KO 

    Les baies (2/2)

    Nez qui coule , tête qui cogne , éternuement incessants ... pour soulager tous ces symptômes , essayez les baies de sureau noir . Très riches en polyphénols (anthocyanes , flavonoïdes, caroténoïdes et tanins) aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoire , ainsi qu'en vitamines C tonifiante , elles dopent notre système immunitaire , augmentent la transpiration et favorisent l'expectoration . Imparable pour accélérer l'élimination de substances pathogènes !

    Comment le consommer ? En sirop . Dès les premières manifestations de la maladie , avalez-en 1 cuillerée à soupe deux ou trois fois par jour jusqu'à amélioration des symptômes . Riche en sucre , ce sirop peut être déconseillé aux personnes diabétiques . Dans ce cas , tournez-vous vers les tisanes de aies de sureau -laissez infuser un sachet 5 minutes dans 250 ml d'eau frémissante . Ces produits sont disponibles en pharmacies , en parapharmacies et dans les magasins bio .

    L'églantier traite l'arthrose 

    Selon la haute de santé , 50 % des 45 ans sont concernés par une gêne articulaire . Celle-ci touche prioritairement les lombaires , les mains et les genoux . Pour améliorer votre mobilité , pensez au cynorrhodon , l'autre nom des baies de l'églantier . Elles cachent en leur cœur un acide gras spécifique , la galactolipide , aux effets anti-inflammatoires et protecteur du cartilage . Une action prouvée par deux études danoises réalisées en 2004 et en 2005 . 

    Comment le consommer ? En poudre , à raison de 1 cuillerée à café par jour , à mélanger à une compote , un yaourt , une salade de fruits , du muesli ou encore un smoothie . Disponible en boutiques bio, diététiques et en parapharmacies .

    Le genévrier prévient les cystites 

    Vous êtes sujette aux infections urinaires ? Adoptez les baies de genévrier en prévention . Elles contiennent une huile essentielle aux propriétés diurétiques et assainissantes des voies urinaires qui permet d'éliminer les bactéries avant qu'elles s'y logent . De plus en favorisant l'élimination , elles luttent contre la rétention d'eau . Attention , elles sont contre indiquées en cas de grossesse , d'allaitement et d'insuffisance rénale .

    Comment le consommer ? En infusion . Mettez 2 g de baies séchées dans une tasse de 150 ml et versez par dessus de l'eau frémissante . laissez infuser 10 mn avant de filtrer et d'en boire une ou deux tasses par jour . En vente dans les magasins bio .

    Et encore 

    Le goji ultra riches en antioxydants , les baies de cet arbuste renforcent nos défenses immunitaires , mais préviennent aussi les maladies cardio-vasculaires en contribuant à diminuer l'hypertension artérielle et en éliminant les mauvais cholestérols . A consommer séchées, mélangées à un yaourt , à des céréales ou à un plat salé.

    L'aubépine . Ses baies renferment des actifs apaisants et sédatifs qui aident à lutter contre l'anxiété et favorisent un bon sommeil . A prendre en infusion; versez-en 15 g dans 1 litre d'eau bouillante et laissez infuser  de 10 à 15 mn avant de filtrer . Buvez-en deux ou trois tasses par jour . Déconseillée aux personnes qui suivent un traitement cardiaque . (extrait de Version Femina)


    2 commentaires
  • Energie, santé, immunité ... Ces petits fruits agissent sur tous les fronts pour nous faire du bien . Vite on craque pour eux ! 

    Les baies

    L'argousier requinque le corps et l'esprit (photo)

    Ses fruits recèlent un cocktail de nutriment tonifiante avec pas moins de 700 mg de vitamines C aux 100 g - soit sept fois plus que le kiwi - auxquels s'ajoutent du fer anti anémie , du magnésium antifatigue ainsi que du phosphore er du manganèse , indispensable l'un au bon fonctionnement du cerveau, l'autre à celui de la thyroïde . Rien de tel pour retrouver rapidement sa vitalité ! Qui plus est , elles contiennent également des oméga 3 , des acides gras essentiels qui ont pour propriété de tenir à distance les excès de déprime et d'améliorer notre résistance face au stress . A utiliser d'urgence quand notre nervosité monte d'un cran !

    Commet le consommer ? En jus , à raison d'un verre chaque matin pendant 1 à 3 semaines , selon vos besoins . Si son goût acide vous déplait , pensez à le mélanger à du jus de pomme , plus doux . Autre solution : croquer les baies après séchage . Mettez-en une petite poignée dans votre muesli du matin ou sur votre salade de fruits de midi . Jus et baies séchées sont disponibles dans les magasins bio.

    L'aronia  Active les défenses immunitaires 

    Passer la saison froide sans rhume , ni angine, ni bronchite , c'est possible grâce aux  fruits noirs de cet arbuste originaire d'Amérique du Nord . L'aronia est une mine de vitamines C (1480 mg/100 g ) et de substances antioxydantes , parmi lesquelles des flavonoïdes , des tanins, des anthocyanes et de l'acide phénolique . Ces cinq substances agissent en synergie pour renforcer nos défenses naturelles et faire barrage aux virus , bactéries et autres microbes . Attention , en raison de leur acidité , ces baies sont déconseillées aux personnes souffrant de gastrite et d'ulcère à l'estomac .

    Comment le consommer ? A l'approche de l'hiver , grignotez chaque jour , seules ou mélangées à du muesli, une petite poignée de baies séchées . Celles-ci  sont délicieuses également dans un gâteau ou des muffins . Vous pouvez enfin trouver l'aronia sous forme de jus prêt à boire ou de confiture à étaler sur vos tartines du matin ou sur des crêpes . En vente dans les boutiques bio et diététique .

    La groseille à maquereau stimule le transit 

    Vous souffrez de paresse intestinale ? La groseille à maquereau est la championne des laxatifs naturels ! Avec 7 g de fibres aux 100 g , soit plus que le pruneau (5 g/100 g) , cette petite baie combat efficacement la constipation . Ses fibres ont la propriété de gonfler au contact de l'eau , augmentant le volume des selles, ce qui facilite leur expulsion . A consommer avec modération toutefois si vous avez les intestins sensibles , sous peine de risquer des douleurs abdominales ; de 30 à 50 g par jour durant la période de ralentissement du transit seront largement suffisant .

    Comment la consommer ? Fraîche en été , en confiture le reste de l'année . Vous pouvez la confectionner e portant à ébullition 1 kilo de baies mélangées à 1 verre d'eau pendant 2 mn , avant de les passer au tamis , d'en récolter le jus et d'y ajouter 500 g de sucre . Ramenez à ébullition 3 mn , puis versez votre préparation dans des pots stériles . Vous la trouverez également toute prête en magasin bio .

    Le cassis améliore les fonctions cognitives 

    Pour avoir l'esprit affuté , ce fruit est souverain ! Une étude néo-zélandaise réalisée en 2015 et publié dans le journal of functionnal Foods indique que ses petites baies stimulent l'attention , dopent la mémoire et diminuent la fatigue intellectuelle . Des bienfaits dus à leur richesse en polyphénols et en anthocyanes , deux antioxydants majeurs . En effet , ceux-ci inhiberaient l'activité des enzymes monoamines oxydases , une famille responsable du mauvais fonctionnement du cerveau .

    Comment le consommer ?  Idéalement frais, sinon surgelé . Vous trouverez aussi des baies de cassis en jus , à boire à raison d'un verre (250 ml) , ou sous forme de gélules (2 par jour) , en optant pour celles dosées à 300 mg . Selon l'étude néo-zélandaise , les bienfaits sur nos capacités intellectuelles se font sentir 1 heure après l'absorption . A privilégier donc avant une réunion ou un examen important .


    1 commentaire
  • Pour une santé d'enfer 

    Baies de goji (photo) , açaï ,gelée royale ... sont devenus les stars des menus sains . Pourquoi ces denrées ont-elles la côte ? Et quels sont leurs bienfaits  sur notre organisme ? 

    Les super aliments

    Souvent venus de contrées exotiques , les <<super-aliments>> s'invitent dans les pages bien-être des magazines et sur nos tables . Les vedettes d'Hollywood en ont même fait le secret de leur forme . Le point sur cette tendance .

    Des champions de la nutrition 

    Ces produits sont qualifiés de super aliments en raison de leur densité nutritionnelle exceptionnelle qu'il s'agisse d'anti oxydants , de minéraux ou de protéines . Ainsi l'acérola , petite baie venue d'Amérique latine , contient 30 fois plus de vitamines C que l'orange , tandis qu'une cuillère à soupe de spiruline (une micro-algue tropicale)couvre à elle seule 20 % des besoins journaliers en fer . Les super-aliments boostent donc la vitalité et renforcent les défenses immunitaires . 

    Des fruits, des graines, des épices ...

    Il s'agit pour la plupart de fruits (cassis, grenade, myrtille...) , de baies (açaï, acérola, goji...) , de légumes (chou kale, brocoli ...) ou de champignon (chaga, shiitaké, reishi ) A cela , il faut ajouter certaines épices comme le curcuma , ou la cannelle , des graines (chia, sésame) des boissons (thé, matcha , kombucha*) , des jus d'herbes ou encore des micro-algues (klamath , chlorella ...) . sans oublier les produits de la ruche , en particulier le pollen ou la gelée royale . Cette dernière est plébiscité car elle associe des acides aminés , des vitamines du groupe B et tous les minéraux et oligo-éléments nécessaire à l'organisme .

    * Boisson sucrée à base de thé qui a fermenté sur une culture de bactéries et de levures ressemblant à un champignon 

    Les consommer sans tomber dans l'obsession 

    Les fruits et légumes classés <<super-aliments >> peuvent être utilisés tels quels au quotidien , comme le shiitaké ou le chou kale . Certains , comme la grenade , la myrtille ou l'açaï sont préparés également sous forme de jus , avec une teneur en nutriment plus concentrée . D'autres tel que le moringa (plante du nord de l'Inde utilisée dans la lutte contre la malnutrition) ou la spiruline se saupoudrent sur les yaourts , smoothies, salades ou soupes .Il existe des compléments alimentaires à base de super-aliments que l'on prend en cures . Il convient de ne pas en absorber plusieurs à la fois afin d'éviter un surdosage ou des interactions négatives .

    Ils vous aideront à doper vos défenses 

    Face au virus en approche , ces aliments servent de bouclier 

    la grenade : en jus , en gélule ou nature , elle est parée de mille vertus .Vous la trouverez au rayon fruits exotiques ou en jus , c'est un concentré de vitamines C , bien plus que l'orange ou la clémentine .

    L'ail : antibactérien et antiviral , surtout s'il est consommé cru. On essaie d'intégrer une gousse par jour dans nos plats et salades .

    Le shiitaké : ce champignon d'origine asiatique contient une substance immunostimulante , le lentinane . On peut le cuisiner ,notamment dans les soupes , mais on le trouve aussi dans de nombreux compléments alimentaires renforçant les défenses immunitaires .

    L'acérola : on la consomme en jus ou sous forme de comprimés à croquer . Elle est priée pour sa richesse en vitamine C  (la vitamine C de synthèse serait bien moins assimilée par l'organisme .

    La gelée royale : c'est l'aliment le plus riche en vitamine B5 , avec un rôle antifatigue , immunostimulant, antiviral et antibactérien ! A acheter fraîche de préférence (à conserver au réfrigérateur) ou lyophilisée .

    Les super aliments

    Bon à savoir 

    Si certains sont vendus sur les étals de tous les supermarchés , les super-aliments les plus exotiques (açaï , moringa, shiitaké...) le sont essentiellement dans les épiceries ou supermarchés bio de type Naturalia , Bio coop ou bio c' bon . Il est recommandé de les acheter en boutique plutôt que sur internet , ou la qualité des produits peut s'avérer très variable . ( extrait de Télé-Loisirs)


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique