• Manque de lumière, surmenage et virus en tous genres mettent notre organisme à rude épreuve . Voici Les vitamines et minéraux à convier dans vos menus pour rester d'attaque .

    Mon assiette tonus

    La vitamine C : L'allié antifatigue 

    Pourquoi la privilégier ?  Elle est antioxydante et contribue à éliminer les radicaux responsables du vieillissement cellulaire. Elle participe à la prévention des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et renforce le système immunitaire . On la trouve dans : Les fruits et légumes. Poivron, kiwi, citron, litchi, brocoli et chou de Bruxelles font partie des produits les plus riches en vitamine C . Un seul fruit suffit à combler les besoins journaliers .

    La vitamine D: Un  booster d'immunité 

    Pourquoi la privilégier ? Pour assimiler le calcium et le fixer sur les os. Elle assure un bon fonctionnement musculaire et joue un rôle important dans la régulation du système immunitaire en favorisant la production d'anticorps .                                          On la trouve dans : le soleil ! Notre peau synthétise naturellement la vitamine D lorsqu'elle est exposée aux rayons solaires. On la trouve aussi dans les poissons gras (hareng, truite, saumon, sardine, etc. ) Les œufs et les laitages .

    La vitamine E: Le coup de pouce jeunesse 

    Pourquoi la privilégier ? Ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires ralentissent le vieillissement prématuré de la peau, protègent le système cardio-vasculaire et agissent contre certains cancers et maladie neuro-dégénératives comme la maladie d'Alzheimer ou de Parkinson .                                                                                On la trouve dans : Les huiles végétales, à varier régulièrement, les oléagineux (noix, cacahuètes, amandes, noisettes, etc.) les graines et l'avocat.

    Le magnésium : L'atout antistress 

    Pourquoi le privilégier ? Pour réduire la fatigue et favoriser la relaxation. Il contribue à réguler l'équilibre musculaire, nerveux, psychique, émotionnel et la pression artérielle, prévenant ainsi les risques cardio-vasculaires associés .                   On le trouve dans : Les céréales, les légumineuses, les oléagineux, les épinards , les artichauds et le chocolat noir à 70 %. Se supplémenter peut être nécessaire en période de stress, voire en continu pour certaines personnes. Demandez conseil à votre pharmacien .

    Le zinc : Ami des jolis teints 

    Pourquoi le privilégier ? Pour simuler le système immunitaire et aider à combattre les infections. Grâce à son action cicatrisante et anti-inflammatoire, il maintient et améliore la beauté de la peau tout en prévenant son vieillissement .        On le trouve dans : les abats, les fruits de mer , la viande et les légumineuses.

    Mon assiette tonus

    Préserver les vitamines des fruits et légumes 

    Opter pour des produits bio

    Les consommer rapidement après l'achat

    Les laver en utilisant une petite brosse sans les faire tremper

    Garder leur peau autant que possible 

    Le coupe au dernier moment juste avant de les consommer 

    Privilégier la cuisson à la vapeur . (texte extrait de : Mon pharmacien et moi , janvier-février 2020)


    votre commentaire
  • … Dans l'assiette

    Jours raccourcis, manque de luminosité, froid, rhume … Il n'et pas rare de ressentir un manque de tonus au cœur de l'hiver. Un remède simple et à la disposition de tous ? Une alimentation saine, variée et équilibrée ! Elle est notre carburant et l'alliée indispensable pour retrouver la forme et la conserver. En raison des nutriments et des vitamines qu'ils contiennent , certains aliments donnent un coup de fouet à l'organisme .

    Le plein d'énergie...

    Le kiwi (1) : Rempart contre les virus 

    La vitamine C dont il regorge(92 g /100 g) enforce le système immunitaire . A poids égal, ce fruit est plus vitaminé qu'une orange et comble à lui seul les apports nutritionnels recommandés . Antiviral, antibactérien et antifongique , il éloigne la fatigue et limite le vieillissement . Riche en sucres mais pas trop, tonique et désaltérant , le kiwi est vivement conseillé aux personnes qui surveillent leur poids , car il rassasie sans être trop calorique .                                                                                      On le consomme : Nature ou dans une salade de fruits .

    La viande rouge (2) : L'atout fer 

    Avec ses protéines (26,1 g/ 100 g)  et sa vitamine B12 (qui agit sur le fonctionnement du cerveau et du système nerveux ) , elle prévient l'anémie . Parmi les viandes rouges plutôt que le mouton, l'agneau ou le cheval, la viande de bœuf est considérée comme la meilleure de cette catégorie, à condition de choisir les morceaux les plus maigres (bavette, araignée, filet … ) On peut manger 100g de bœuf par semaine .                          On la consomme : Cuite dans l'huile d'olive (jamais dans le beurre ) sur un feu pas trop vif, ou bouillie en pot-au-feu.

    Les lentilles (3): Petites mais complètes 

    Bon marché, rassasiantes, les lentilles (et les légumes secs en général) sont chargées en fer (2,2 g /100 g) et en magnésium (25 g/ 100 g) . Elles sont aussi une source de protéines (10,6 g/100 g) et de fibres (4,2 g / 100 ) . En outre , son index glycémique est bas ; en libérant plus lentement le sucre dans le sang , les lentilles évitent hyper et hypoglycémie .                                                                                                                               On les consomme : Chaudes (en plat ou en soupe) ou froides en salade .   

    la sardine (4) :  Du soleil en boite 

    Ce poisson gras est réputé pour ses oméga-3 , des graisses polyinsaturées que le corp ne sait pas fabriquer . Sa consommation est utile pour prévenir les douleurs et les infections dues à la fatigue c'est aussi le cas du saumon, du hareng, du maquereau…) La sardine apporte en outre des vitamines B12 (plus de 300%de l'apport nutritionnel conseillé par jour) et D (près de 10% de l'apport recommandé).                                         On la consomme : Nature, en boîte, une fois par semaine, avec des oignons rouges, cornichons et un filet de citron vert .

    Le yaourt (5) : Bon pour les muscles 

    Le calcium, dont le yaourt est riche, contribue à l'entretien des muscles, au bon fonctionnement des cellules et accroît les bénéfices des protéines , carburant de l'organisme. Utilisée pour élaborer ce dessert , la fermentation du lait permet de le rendre plus digeste. Le yaourt contient aussi des vitamines B2 , qui participent à la production d'énergie . Un yaourt nature apporte 220 mg de calcium sur les 900 à 1200 mg nécessaire au quotidien .                                                                                               On le consomme : Nature, avec du miel, de la confiture , des fruits , des céréales ...  (Merci à Anne-Laure Meunier , diététicienne- nutritionniste à Paris , cofondatrice de Smartdiet)


    1 commentaire
  • Comment le limiter ? 

    Il suscite beaucoup de polémiques , crée des addictions, fait grossir … Sans pour autant le bannir , il faut contrôler sa consommation .

    Le sucre est partout: dans les gâteaux et les fruits, bien sûr, mais aussi les plats préparés, les charcuteries, le ketchup … se cachant sous des noms parfois obscurs . Pour limiter sa consommation intelligemment, il convient de faire le tri entre les différents sucres .

    le sucre

    Privilégier les fruits plutôt que les gâteaux est meilleur pour la santé  

    Repérer le bon 

    Pour bien fonctionner, l'organisme a besoin de sucre. C'est une source d'énergie importante, une sorte de carburant, comme le sont les protéines et les lipides.          On distingue deux sortes de sucre , les simples (dits rapides) et les complexes (dits lents). On privilégiera ces derniers , présents dans les céréales, les légumes, les féculents et les légumineuses. ils ont un index glycémique bas, c'est-à-dire qu'ils libèrent le sucre dans le sang plus lentement , faisant moins augmenter la glycémie . Ils sont moins additifs et moins nocifs que les sucres simples . Attention aux produits à base de farine raffinée, comme le pain blanc et les pâtes, qui sont bien des sucres lents , mais dont l'indice glycémique est très élevé, contrairement à ceux à base de farine complète , à favoriser donc. Les sucres rapides ont une action apaisante (qui rend accro, car très éphémère) , car ils favorisent la production de sérotonine , l'hormone du bonheur. Mais ils sont aussi à l'origine du diabète de type 2 , de la maladie de Nash (ou <<maladie du foie gras>>) de l'obésité, de maladies cardio-vasculaires .

    Ou les trouver ? 

    Ils sont présents dans les bonbons , les sodas, les pâtes à tartiner, les pâtisseries industrielles ou non, l'alcool, etc. On le retrouve également dans les plats cuisinés industriels , où ils n'ont aucune valeur nutritionnelle , mais permettent d'allonger le délai de conservation des aliments . Ils confèrent aussi du moelleux aux produits allégés en graisse (tel le saucisson) ou ils en rehausse le goût . Ils se cachent sous des noms comme saccharose, glucose, maltodextrine, lactose… Bien lire les étiquettes ! Les sucres simples sont enfin présents dans les fruits, sous forme de fructose et de glucose. Les fruits apportent toutefois vitamines et fibres, essentielles à l'équilibre alimentaire et à l'organisme .

    Que pensez des substituts ? 

    Depuis quelques années, on met en avant de nouveaux substituts comme la stevia et l'agave , deux plantes distribuées sous forme de poudre pour la première et de sirop pour la seconde. La stevia a un pouvoir sucrant important (300 fois plus que le sucre)   n'apporte aucune calorie et ne fait pas grimper la glycémie . Si, en matière de calories, la différence entre sirop d'agave et sucre reste très faible, l'index glycémique de l'agave est moindre .Mais stevia et agave ne sont pas irréprochables :les deux activent la sensation de plaisir , ce qui renforce la dépendance au sucre, tout comme l'aspartame . Ce dernier présent dans les produits light , des confitures aux boissons en passant par les laitages, sous l'appellation E 951, a de nombreux effets secondaires et accroîtrait entre autres le risque de diabète de type 2 , selon une étude de l'Inserm de 2013 , il est donc à bannir.

    La meilleure solution 

    Pour continuer à consommer du sucre reste donc de manger des fruits et légumes en quantité raisonnable ,riches en fibres , qui limitent le stockage du glucose , de privilégier les légumes, les légumineuses, les noix et graines et les aliments complets , de cuisiner des aliments bruts, et de faire soi-même ses pâtisseries . 

    Bon à savoir 

    Il n'est pas facile de comprendre le langage des étiquettes . Ainsi la mention

    <<sans sucre>> signifie qu'il n'y a pas de saccharose, ni fructose , ni glucose ; 

    <<sans sucre ajouté>> que le produit comporte seulement les sucres naturellement présents dans le produit ;

    <<allégé en sucre >> que le produit contient 30 % de sucre en moins par rapport au produit de référence .

    Conclusion : Il y a donc quand même du sucre dans les produits allégés . (Texte extrait de Télé-Loisirs)

     


    1 commentaire
  • Rien que du bon grain 

    C'est la saison des vendanges… Les fruits sucrés de la vigne s'invitent sur les étals et on adore les croquer .

    Connaissez-vous leurs vertus santé ? 

    Le raisin

    Il donne la pêche 

    Vrai : Le raisin est particulièrement énergétique. C'est l'un des fruits les plus riches en glucides puisqu'il en contient de 15 à 20 mg/100g soit un peu moins que la banane (20,2 mg/100 g ).C'est pourquoi il donne rapidement un vrai coup de fouet, très appréciable chez les enfants , les ados, les sportifs qui ont des besoins énergétiques élevés . Ce fruit de l'automne est aussi très riche en vitamines du roupe B qui participent à l'assimilation des glucides et au bon fonctionnement du système nerveux et musculaire , ainsi qu'en vitamine C, tonifiante . Enfin, il est particulièrement reminéralisant , apportant à lui seul du phosphore, du calcium, du magnésium , du souffre , du sodium et du fer !

    Il est particulièrement diurétique 

    Vrai : Il contient 80 % d'eau, une quantité intéressante de potassium (250mg/100 g) et un taux de sodium très bas (2mg/100 g) . Grâce à cela, le raisin favorise l'élimination des déchets et est tout spécialement indiqué aux personnes qui font de la rétention d'eau.

    Il est gorgé de fibres 

    Faux :  Il en est même assez pauvre ; moins de 1g/100g, essentiellement localisé dans ses pépins et sa peau. mais manger du raisin peut tout de même aider à relancer le transit intestinal , grâce à sa richesse en fructose , un sucre aux propriétés légèrement laxatives .

    Il protège du cancer 

    Vrai :  Là encore , c'est à ses polyphénols , et surtout au resvératrol présent dans sa peau , qu'il doit cette propriété . Il aurait des effets protecteurs , notamment vis-à-vis du cancer du poumon et du sein .

    Il améliore la mémoire 

    Vrai : Une étude publiée en 2010 dans le British Journal of Nutrition a montré que l'ajout de 500 ml (environ 2 tasses) de jus de raisin à l'alimentation des gens en perte de mémoire (sans démence) améliorait leurs fonctions cognitives . De tels résultats confirment la théorie selon laquelle les aliments et les boissons riches en antioxydants peuvent aider à préserver la fonction cérébrale. Ils se révèlent intéressants dans un contexte de prévention de la maladie d'Alzheimer .

    En cas de régime, on peut en manger 

    Faux : Ce n'est pas l'ami des personnes qui surveillent leur ligne car il est très calorique : 100 g de raisin apporte 72 kcal , avec des pointes à 80, voire à 100kcal, selon sa maturité et donc sa teneur en sucre .

    Les diabétiques n'y ont pas droit 

    Faux : Ils doivent juste faire preuve de modération ! En effet, les glucides contenus dans le raisin sont principalement du glucose et du fructose, deux sucres qui peuvent faire monter la glycémie. Pour éviter ce pic, il est conseillé de consommer ce fruit à la fin du repas et de ne pas dépasser 100 g (soit une petite grappe ou 15 grains) deux fois par semaine .

    C'est l'ami du cœur 

    Vrai : Le raisina la propriété de prévenir les maladies cardio-vasculaires en limitant le formation de mauvais cholestérol (LDL), en réduisant la formation de plaques d'athéromes (qui a force, bouchent les artères) et en améliorant la résistance des vaisseaux sanguins . Des bienfaits qu'il doit aux polyphénols , des antioxydants dont il est très riche .Une grappe de 100 g en apporte 100 mg , tout comme un grand verre de jus de raisin (180 ml). Ces antioxydants se cachent principalement dans la peau et les pépins. Alors, ne les crachez plus quand vous mangez ce fruit !

    Cure sous surveillance 

    Les adeptes des médecines naturelles recommandent d'entreprendre une cure à l'entrée de l'automne . L'intérêt ? Se nourrir exclusivement de raisin durant 3 à 7 jours permettrait de purifier son organisme , d'éliminer ls toxines et de renforcer ses défenses immunitaires. De quoi entrer dans l'hiver en pleine forme ! Mais la plupart des nutritionnistes conseillent de conserver au minimum un repas complet par jour . En effet, pratiquée ainsi, cette cure peut entraîner une carence importante en protéines à l'origine d'une fonte musculaire. Elle est déconseillée aux femmes enceintes ou allaitantes et aux personnes souffrant de diabète ou d'une maladie chronique (insuffisance rénale, cardiaque …). Avant de vous lancer, prenez conseil auprès de votre médecin . ( Texte extrait de Femina. Merci à Marie-Laure André , dététicienne-nutritionniste)


    votre commentaire
  • Allez, c'est parti ! Pour vous aider à démarrer votre programme minceur et mieux-être , voici réuni cinq jours de mouvements de fitness et de repas .

     A vous de jouer 

     

    ( texte extrait de Télé-Loisirs)


    1 commentaire
  • Leurs vrais atouts 

     Répondant au désir de naturel  et d'alimentation saine, ces boissons connaissent un grand succès et offrent de réels atouts diététiques, mais pas sans limites.

    les "laits" végétaux

    Extraits de céréales, d'oléagineux ou de légumineuses (amande, noisette, avoine, riz, quinoa, soja … ), ces jus parfois à tort qualifiés de <<laits>>-l'appellation étant interdite aux végétaux par la commission européenne , amande et noix de coco exceptées- s'affichent aussi comme <<boisson à >> ou <<jus à base de >>

    Leurs intérêts 

    Dépourvu de lactose -le sucre du lait-, les jus végétaux séduisent les intolérances en se substituant aux produits laitiers . D'autant que les fabricants les enrichissent la plupart du temps en calcium (120 mg pour 100ml),afin d'égaler le taux du lait <<un grand verre de jus de soja enrichi (300ml) apporte  360 mg de calcium, ce qui couvre 30% des besoins quotidiens >>, rappelle la nutritionniste Laurence PLumey (Auteure du grand livre de l'alimentation , Ed Eyrolles) . Les allergiques au lait l'apprécient aussi car ils sont exempts de caséine, tout comme celles qui souffrent d'un déséquilibre acido-basique , source de fatigue, de trous de mémoire, d'un moral en montagne russe et d'une baisse d'immunité . <<Certains jus sont particulièrement basifiants (noisette, amande, châtaigne, soja) et contrebalancent l'excès d'acidité des tissus >>, justifie le naturopathe Stéphane Tétart (Co-auteur de secret de naturopathes, Ed Leduc.s). Enfin les veggies et flexitariennes (principalement végétariennes mais qui, parfois, mangent viande, poisson…) misent sur la haute qualité nutritionnelle de leurs protéines (soja, quinoa et amande en tête) pour prévenir les carences .

    Leurs spécificités 

    Le lait d'amande calme les brûlures d'estomac . Sa densité en vitamine E en fait un bon atout anti-âge pour la peau. Riche en fibres, phytostérols et bons acides gras monoinsaturés, il régulerait le cholestérol . 

    Le <<lait>> de soja riche en bons acides gras polyinsaturés et pauvre en graisses saturés, a des vertus cardiovasculaires. Sa densité en magnésium, phosphore, potassium et vitamines B atténue les embardées émotionnelles et les baisses de vitalité . Mais comme il contient des phyto-œstrogènes, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) recommande <<une consommation modérée d'aliments à base de soja , en la limitant à 1 mg d'isoflavones (les phyto-œstrogènes du soja ) par kilo de poids par jour >>. Le jus de soja en renferme de 7 à 10 mg les 100 g .

    Le jus de riz est un boosteur d'énergie pour les sportives et celles qui veulent dynamiser leur journée dès le matin sans coups de pompe .

    Le <<lait >> de quinoa peut faire office de substitut de repas tant sa composition est un modèle d'équilibre .

    Le <<lait d'avoine >> concentre l'excellence des fibres: les insolubles qui réveillent en douceur les transits paresseux, et les solubles bêtaglucanes, qui favorisent l'élimination naturelle  du cholestérol . << C'est une boisson fortifiante, qui réchauffe les frileuses>> complète le naturopathe .

    Le <<lait >> de noisette reminéralisant, s'impose en antifatigue physique et/ou intellectuelle .

    Leurs pièges 

    L'industrie agroalimentaire a la main lourde sur les ajouts en sucre, sirop de maïs ou d'agave , chocolat, arômes et épaississants . Résultat : on passe de3 à 24 calories les 100 g si le lait d'amande est sucré. Optez pour les versions nature sans sucre et sans arôme ajouté, avec le minimum d'ingrédients et d'additifs . ( extrait de la revue Marie-Claire )


    2 commentaires
  • Avec les produits du marché   

    je me soigne (2/2)

    Je chasse la fatigue    Grâce aux myrtilles  

    Ces baies violettes contiennent un taux record de polyphénols (452 mg<: 100 g ) , << les molécules miracles de demain >>, selon le Dr Dominique Lanzmann-Petithory nutritionniste (Auteur de la diététique de la longévité, Odile Jacob).En effet , ces antioxydants vedettes participent à la capture des radicaux libres et à leur conversion en produits moins réactifs . Ils ont aussi le pouvoir de protéger et de régénérer la vitamine E , antioxydant incontournable . C'est ainsi que la célèbre étude du Pr Serge Renaud  sur le régime crétois , établissant les mérites d'une consommation importante de fruits et légumes ainsi que d'huile d'olive et de colza , a montré que le groupe absorbant davantage de polyphénols , mais pas plus de vitamine E dans les aliments , avait tout de même un taux plus élevé de cette vitamine dans le sang .

    Le petit plus : La myrtille est un des fruits dont l'apport calorique est le plus faible ( 60 kcal/100g) précise le Dr Serfaty-Lacrosnière . On peut donc en abuser sans risque pour la ligne .

    Je protège mes os   Grâce au cresson 

    Son secret : le calcium . Certes, le fromage en apporte dix fois plus mais, comme le souligne le Dr Curtay , il est alors associé à de grandes quantités d'acides gras saturés. Tandis qu'en consommant pas mal de cresson - qui en contient 180 mg/100g, à comparer aux 130 mg/100 g du yaourt et, en arrosant le tout d'une eau minérale qui en est riche - Hépar (549 mg/litre) ou encore Courmayeur (565 mg/litre) on a sa dose (1 g) et les félicitations des nutritionnistes !

    Le petit plus : Le cresson contient des dérivés soufrés (une teneur supérieure à celle du chou ) , qui participeraient à la prévention du vieillissement en accélérant l'élimination de substances toxiques et cancérigènes. Les recherches sont toujours en cours mais, en attendant, on ne prend pas de risque à se régaler avec une bonne salade .

    Je digère bien   Grâce aux pommes 

    Ce n'est pas un scoop de citer ce fruit , mais il faut de temps en temps réhabiliter les vieilles gloires ; la pomme est la meilleure source de pectine, fibre qui stimule le tube digestif . Elle en renferme plus de 3 g avec la peau (d'où l'intérêt du bio) .<<Et sa partie soluble , rapidement assimilée par l'organisme , régule en douceur le tansit intestinal en réduisant sa durée >>, note le Dr Arnal . Elle augmente par ailleurs la sensation de satiété , en s'<<étalant >> dans l'estomac , elle envoie un signal au cerveau l'informant qu'on a moins faim .

    Le petit plus : La pectine aurait la capacité de piéger les métaux lourds et certains éléments radioactifs comme le césium 137 , permettant ainsi à l'organisme de les éliminer par les voies naturelles . C'est ce qui explique qu'on en ait prescrit aux enfants de la région de Tchernobyl après une étude concluante mené sur deux groupes , l'un prenant de la pectine de pomme , l'autre un placebo .

    L'union fait la force 

    Pourquoi manger 5 fruits et légumes différents par jour ?

    Parce que , pris ensemble , vitamines et minéraux ont plus efficaces que consommés un par un , en raison de leurs interactions . Exemple : il y a des fruits riches en vitamine C (oranges) et d'autres en vitamine E (amandes) . Or la vitamine E va protéger les acides gras polyinsaturés en combattant les radicaux libres pro-oxydants dans ce que le Dr Curtay appelle un <<combat chevaleresque>>. Mais elle risque de s'oxyder à son tour et c'est la vitamine C qui a pour mission de prendre le relais pour continuer à les dégrader . De même , la vitamine B2 (champignons) a besoin du magnésium (haricots blancs) pour activer la vitamine B3. Un manque de magnésium peut donc entraîner un déficit en cette vitamine . (Extrait de Version Femina)


    1 commentaire
  • Avec les produits du marché 

    Pas besoin de consommer des baies de goji venue de Mongolie pour enrichir notre assiette de substances bienfaisantes . Il suffit de glisser les bons fruits et légumes dans notre cabas . En voici la preuve par six 

    je me soigne (1/2)

    J'améliore ma vue Grâce aux tomates 

    Leur atout : Leur richesse en lycopène , pigment qui doit son nom … au nom latin de la tomate , Solanum lycopersicum , car c'est dans ce fruit qu'on le trouve en plus grande concentration . Ce puissant anti-oxydant joue un rôle protecteur de l'œil par son action sur les molécules instables pro-inflammatoires que sont les radicaux libres . L'organisme en contrôle à peu près la production mais, si elle s'emballe et que le corps est débordé, le contenu de notre assiette peut contribuer à leur faire barrage , nous assure le Dr Catherine Serfaty-Lacrosnière , médecin nutritionniste, qui a consacré tout un livre aux secrets de l'alimentation anti-inflammatoire ( Ed Albin Michel ).

    Le petit plus : Contrairement à ce qui se passe avec de nombreuses substance - la vitamine C en premier - , le lycopène n'est pas détruit par la cuisson. Celui de la tomate cuite est même mieux absorbé que celui du fruit frais , en particulier s'il est associé à un corps gras comme l'huile d'olive .

    J'affine mon tour de taille  Grâce aux betteraves 

    Sa belle robe rouge abrite du chrome << un oligo-élément indispensable à l'utilisation de l'insuline produite par notre corps , qui permet de brûler plus facilement les sucres et calme la sensation de faim>> explique le Dr Bérengère Arnal gynécologue (Auteure de ; Ce qui marche, ce qui ne marche pas en phytothérapie , Josette Lyon ) selon elle , les carences en chrome ,plus fréquentes chez les femmes après 40 ans pourraient expliquer les prises de poids constatées au moment de la pré ménopause . Tandis qu'une étude du laboratoire physiologique et métabolisme du Texas , à Austin, réalisée pendant neuf semaines sur un groupe de femmes en surpoids (dont la moitié absorbait du chrome et l'autre un placebo) en même temps qu'elles pratiquaient une activité physique , a prouvé le rôle de ce minéral dans la diminution de la masse grasse de l'organisme .

    Le petit plus : La carence en chrome entraîne une diminution du <<bon>> cholestérol. Privilégier une alimentation qui en contient , c'est donc augmenter ses chances d'avoir des artères en bonne santé ! 

    Je garde le moral  Grâce aux épinards

    La sérotonine , l'hormone de la bonne humeur , se fabrique à partir d'un acide aminé présent dans l'alimentation , le tryptophane . Or ce dernier abonde dans les épinards <<De plus , le tryptophane se transforme mieux en sérotonine dans l'organisme s'il est accompagné de fer, de zinc, de magnésium et surtout de vitamines du groupe B >> indique le Dr Jean-Paul Curtay , nutrithérapeute (Auteur de l'encyclopédie pratique des vitamines, des sels minéraux et des oligo-éléments , Hachette ) . Ca tombe bien car l'épinard a tout ça en magasin . Et comme cette synthèse est facilitée par un bon transit , c'est encore tout bon, puisque les épinards sont pleins de fibres anti constipation !

    Le petit plus : La présence de vitamines B6 en fait un légume particulièrement recommandé aux femmes prenant un contraceptif oral , responsable d'un déficit de ce nutriment . (Extrait de Version Femina )


    2 commentaires
  • Voici une affichette du programme national nutrition-santé pou les personnes âgées.  A scotcher sur le réfrigérateur .

    Pense-bête nutrition

    Pense-bête nutrition


    2 commentaires
  • Besoins de peps ?

    Savourez ce concentré d'antioxydants et de nutriments pour une santé sans pépins . C'est la pleine saison .

    la grenade

    Elle fortifie l'organisme 

    riche en vitamine B5, productrice d'énergie, la grenade abonde en B3, en B6 ( antistress) et  en vitamine K, indispensable à la croissance cellulaire et à la minéralisation osseuse . De plus , elle joue un rôle sur la coagulation ; elle aide à prévenir les hémorragies . C'est aussi une source de potassium (248 mg /100 g) , qui favorise la digestion , et de phosphore , qui participe à la minéralisation des os , à la croissance et à la régénération des tissus . Enfin , elle contient du calcium et du magnésium , nécessaire à la transmission de l'influx nerveux .

    Elle protège du vieillissement 

    Ce fruit assez peu calorique (76 kcal/ 100 g) est riche en antioxydants appelés polyphénols . Parmi eux , l'ellagitanin , dont les bactéries de la flore intestinale se servent pour fabriquer des urolithines A . L'intérêt ? c'est substances participeraient à la prévention des maladies liées au vieillissement (parkinson, etc.), Citons une étude américaine , parue en 2015 dans la revue ACS chemical Neuroscience , qui met en évidence l'effet protecteur et anti-inflammatoire de ces urolithines sur le cerveau. Plus précisément , elles limitent la formation de plaques amyloïdes , impliquées dans l'apparition de la maladie d'Alzheimer .

    Elle aide à prévenir les cancers 

    Des recherches sud-coréennes ont prouvé que les urolithines A pouvaient réduire le risque de cancers du sein hormono-dépendants , en inhibant la production d'ostéogènes . Enfin, on sait que la consommation quotidienne  de 236 ml de jus de grenade permet de maintenir plus longtemps à un taux bas le niveau d'antigène prostatique spécifique ( PSA) , marqueur de l'évolution du cancer de la prostate chez l'homme. 

    Elle réduit les problèmes cardio-vasculaires 

    Le jus de grenade prévient des facteurs de risque cardio-vasculaire. Selon une étude parue dans American Journal of cardiology , le fait d'en boire 240 ml  par jour durant trois mois facilite l'irrigation du muscle cardiaque chez les patients coronariens . Enfin , des tests réalisés chez des personnes souffrant de sténose (rétrécissement ) de la carotide ont pointé une diminution des dépôts sur la paroi de la carotide de 35 % , après un an de consommation de grenade . Alors que ces dépôts augmentent dans le groupe contrôle.

    Comment la consommer ? 

    Fraîche, coupez-là en deux. Avec la pointe d'un couteau, incisez légèrement la peau de chaque moitié en croix , de façon à ce que , placée au-dessus d'un bol , côté bombé vers le haut , les graines tombent d'elles-mêmes lorsque vous taperez dessus à l'aide d'une cuillère en bois . Attention à ne pas consommer les petites peaux blanches , car elles sont très amères !  En jus, fermenté ou non, , veillez à ce qu'il ne contienne pas trop de sucres ajoutés ni de conservateurs . (Extrait de : Version Femina . Photo du net)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique