•  

    L'âge de tous les possibles

    Entre les adolescents qui mangent pour quatre et ceux qui font attention à leur ligne , difficile de savoir où se trouve l'alimentation adaptée à cette période de mutations , pleine de turbulences . . .

    " Calcium, vitamine D , fer... les adolescents doivent manger équilibré pour grandir en bonne santé " .

    Les besoins des adolescents

    Comment être sûr que mon ado se nourrit bien ?

    Un enfant qui grandit sans grossir ou maigrir de façon exagérée , en mangeant 3 à 4 fois par jour , sans signes de fatigue ou de déconcentration est généralement correctement alimenté .

    En cas de doute sur l'équilibre alimentaire des adolescents , il ne faut pas hésiter à leur proposer de consulter le médecin traitant ou un nutritionniste pour adapter l'alimentation à leurs envies sans pénaliser les besoins de leur corps pour grandir . Par exemple , chez un ado qui ne souhaite plus manger de viande , il est possible de combler les manques de nutriments en compensant avec d'autres aliments .

    Les adolescents et l'alimentation

    A l'adolescence , les enfants ont tendance à manger d'avantage , notamment pour combler les besoins liés à la croissance qui s'accélère . Mais pour autant , inutile de manger comme un ogre pour grandir ! L'important et d'avoir une alimentation équilibrée , dans des quantités adaptées et une activité physique régulière pour avoir une croissance en bonne santé .

    C'est une période importante , pleine de bouleversements , physique , mais aussi psychologiques . L'ado forge ses goûts ; c'est le temps des explorations , des essais , des expériences ... Mais aussi le temps du tout contrôle parental est révolu ! Plutôt qu'une posture <<directive >>, il est plus productif de l'aider à discerner les moments de faim comme de satiété .

    Indispensables calcium , vitamine D et fer

    L'adolescence est une période qui implique des besoins nutritionnels spécifiques , notamment pour assurer la bonne croissance des os qui devront être solides pendant les dizaines d'années à suivre .

    L'apport en calcium doit donc être important ; c'est à cet âge que le squelette se << consolide et se charge >> en calcium . Le calcium est présent dans les produits laitiers . Il est conseillé d'en consommer 3 à 4 fois/jour , en alternant le lait, les yaourts , les fromages , etc...

    Si le calcium est indispensable à la croissance , il peut se fixer sur les os grâce à la vitamine D , elle aussi très importante à l'adolescence . Cette vitamine est produite par l'action du soleil sur la peau ( 10 à 20 mn d'exposition par jour ) , mais peut aussi être apportée par l'alimentation . Par exemple par les poissons gras ( sardines, maquereau, etc...) , les produits laitiers enrichis en vitamines D , mais aussi les œufs . En cas de carence en vitamine D , en hiver notamment , le médecin peut également proposer une supplémentation . 

    Dernier élément indispensable à l'adolescence ; le fer . La carence en fer est plus fréquente chez l'adolescent , notamment à cause des pertes sanguines des règles . la carence en fer peut entraîner une anémie et une grande fatigue . Il ne faut pas hésiter à en parler avec le médecin qui pourra conseiller une supplémentation si nécessaire . De nombreux aliments sont riches en fer comme la viande , le poisson, le boudin , le foie , mais aussi les légumes secs ( lentilles, haricots blancs, pois chiches , etc...)

    Quel rôle pour les parents ?

    Le rôle des parents est avant tout de transmettre à l'ado le plaisir de manger , notamment en créant un environnement propice à s'asseoir autour de la table ; un moment de partage et de convivialité . c'est donc un moment pendant lequel il faut aussi éviter les sujets qui fâchent ... Il est aussi important d'assumer ses propres mauvaises habitudes alimentaires et de les mentionner pour les déconseiller ... Personne n'est parfait !

    Le temps du tout contrôle est révolu :l'adolescent forge ses goûts

    Mon ado ne mange pas . . .

    C'est aussi à l'adolescence que peuvent apparaître les trouble alimentaires , plus fréquents chez les filles que chez les garçons .L'ado peut refuser de manger avec le  reste de la famille , participer à l'élaboration des plats , mais ne pas les goûter , limiter les quantités et aliments consommés... Ces signes peuvent inquiété les parents . En cas de doute , il faut en parler avec l'adolescent , lui demander si c'est le choix des aliments qui lui pose problème ou autre . La communication est souvent la clé pour l'aider .

    Mon ado mange beaucoup !

    c'est le plus souvent le cas des garçons qui, en quelques années peuvent grandir de 20 centimètres ! pas de panique si l'adolescent a bon appétit tant qu'il mange de tout .C'est la diversité de l'alimentation qui permet l'équilibre . Si l'ado se dépense beaucoup ou pratique du sport , c'est normal qu'il ait besoin d'énergie !

    << Je suis trop grosse >>,

    << je ne suis pas assez musclé >> . . .

    L'adolescence est une période difficile pour beaucoup . Le physique prend tout à coup une importance inédite . Certains ados peuvent développer des complexes qui peuvent avoir des retentissements sur leur façon de s'alimenter . Pour les aider , les parents doivent :

    Être à leur écoute , même s'ils semblent ne pas vouloir se confier, il ne faut  pas hésiter a aborder le sujet ;

    Proposer de changer les habitudes alimentaires selon les envies des ados  ( moins de viande ?  plus de légumes ?) ;

    Encourager à la pratique sportive qui permet d'améliorer l'image de oi et de mieux appréhender ce corps qui change ;

    Proposer l'avis ( et l'accompagnement ) d'un professionnel pour évaluer les besoins ;

    Alerter sur les risques de se lancer dans un régime restrictif ans avis médical .

    L'avis de l'expert

    Pr Bernard Boudailliez, de l'unité de médecine  de l'adolescent au CHU d' Amiens

    << L'éducation nutritionnelle commence quand les enfants sont les plus jeunes , dès 4 ans . c'est dès le plus jeune âge qu'il faut donner de bonnes habitudes aux enfants . Pourtant , la moitié des ados sautent le petit déjeuner alors qu'on sait que cela favorise le grignotage qui lui est souvent totalement déséquilibré ! L'alimentation des ados n'est qu'a 50 % des recommandations en légumes et en fruits par exemple , ils mangent trop gras et trop sucré !

    En plus , l'adolescent est très dépendant de ses pair , avec énormément de mimétisme, et il est aussi particulièrement influençable par les messages publicitaires , donc très instrumentalisé ... Attention notamment aux fastfoods !>>

    Les besoins des adolescents


    2 commentaires
  • Tout au long de notre vie , l'alimentation joue un rôle majeur sur notre santé .

    Manger moins salé ou moins sucré

    Les bonnes habitudes alimentaires nous aident à mieux vieillir et à nous protéger de certaines maladies comme le diabète , l'hypertension artérielle et les maladies cardio-vasculaires .

    Afin de concilier plaisir et santé , voici quelques astuces pour limiter votre consommation de sel et de sucre .

    Sel et sucre , attention aux abus !

    Hormis dans le cas de certaines pathologies , ni le sel , ni le sucre ne sont à proscrire . La règle d'or consiste à les consommer en toute connaissance de cause et sans excès pour éviter les effets néfastes sur la santé .

    Ainsi , la consommation de sel est à l'origine de l'hypertension artérielle , voire de certaines maladies cardiaques et de l'ostéoporose . Alors que l'organisation mondiale de la santé ( OMS) recommande une consommation de 5 gramme de sel par jour , bon nombre d'entre nous en consommons le double et même plus car rare sont les aliments industriels ou non , qui n'en contiennent pas .

    En mars 2015 , pour lutter contre les risques de surpoids , de maladies cardiovasculaires et de diabète , l'OMS a estimé que le sucre ne devait pas dépasser 10% de notre apport énergétique quotidien , soit environ 25 grammes . Cette préconisation concerne les sucres ajoutés présents dans les aliments transformés comme les biscuits les bonbon, le ketchup, le sodas, sachant que 33 cl de soda contiennent déjà 35 grammes de sucre !  

    Moins de sel , autant de saveur

    Il existe de nombreuses alternatives pour doter vos plats d'un goût salé en minimisant l'usage du sel en cuisine :

    Le gomasio * est un produit d'origine japonaise composé de sel marin non raffiné ( 5% environ ) et de graines de sésame ( 95%) ;

    La sauce soja * est issue de la fermentation de graines de soja et de blé complet grillé dans de l'eau salée ;

    Les algues * sont naturellement salées pour avoir grandi en mer ;

    Le sel de céleri se compose uniquement de céleri séché et déshydraté ;

    Le sel hyposodé est un sel allégé en sodium , est généralement présenté sous forme liquide , il a le même goût que le sel mais contient jusqu'à 75% de sodium en moins ;

    Le chlorure de potassium , sel de substitution , est indiqué dans le cadre d'un régime sans sel pour raison médicale .

    Pensez également à cuisiner avec des épices , des herbes aromatiques , de l'ail, de l'oignon, de l'échalote, qui rehaussent avec talents vos mets .Par exemple, saupoudrez vos carottes râpées de cumin , agrémentez votre riz de curry , parfumez votre poisson d'aneth, émincez la ciboulette sur votre salade verte ... Laissez libre cours à votre créativité .

    * Le gomasio, la sauce soja et les algues contenant tout de même du sel , il convient d'en faire un usage modéré .

    Moins de sucre , autant de plaisir

    En modérant votre consommation de desserts préparés , de bonbons , de biscuits et de boissons sucrées , vous évitez indéniablement une bonne partie des sucres ajoutés. Pour le reste , vous disposez d'un large éventail d'édulcorants aptes à remplacer le sucre . Aux édulcorants artificiels , comme l'aspartame , dont les effets sont controversés , vous pouvez préférer les édulcorants naturels :

    La stévia qui est une plante de la famille des astéracées originaire d'Amérique du Sud . Elle possède un fort pouvoir sucrant sans apporter ni glucide, ni calorie . Elle est idéale pour les salades de fruits , les laitages, les crèmes cuites, les compotes , les pana cotta, les tiramisu et autres mousses légères ;

    Le sucre de bouleau extrait de l'arbre éponyme est largement utilisé dans les pays scandinaves . Doté d'un faible taux de glucose , sa saveur sucrée est identique à celle du sucre et convent parfaitement à vos pâtisseries et confitures maisons ;

    Le sirop d'agave , appelé <<eau de miel >> par les Aztèques , a un pouvoir sucrant supérieur de 40% à celui du sucre . Son apport calorique reste élevé mais néanmoins plus bas que celui du sucre . Ce sirop s'adapte à tous vos desserts , des gâteaux aux yaourts ;

    Le miel , s'il a le même index glycémique que le sucre , est moins calorique . Ilse substitue au sucre dans de nombreuses recettes de gâteaux mais aussi dans des boissons chaudes ;

    Le sirop de coco , qui provient de la sève de fleur de cocotier , ressemble à du sucre roux . Il présente l'avantage d'un index glycémique beaucoup plus bas .

    Et n'oublions pas non plus que dessert ne rime pas forcément avec pâtisserie , crème ou glace . Les fruits à croquer , en salade composée ou en compote , vous réservent leur saveur sucrée . Et rien ne vous empêche de les parfumer avec u peu de vanille ou de cannelle .  (Source : les nouvelles de l'Ircantec N°56 février 2016)

     

     

     


    3 commentaires
  • Ces aliments qui nous boostent

    Diminuer son anxiété avec la choucroute, siroter une camomille bienfaisante , découvrir les bienfaits de la graine de chanvre . . .

    Pour booster notre bien-être au quotidien , il y a de la nouveauté dan l'air !

    Voici un tour d'horizon de ces coups de pouce que je vous invite à découvrir et j'espère adorer

    La nature à l'honneur 1 ) Les algues : anti-carences . Riches en micronutriments , elles compensent ce que l'alimentation n'apporte pas . Ainsi , 1 C à café de lithotamne apporte 50 % de l'apport quotidien conseillé (AQC)en calcium . Et 1,5 C à café de spiruline couvre 15 % de l'AQC en fer .

    2) Le chanvre : le plein de protéines . Cette petite graine contient environ 30 % de protéines ; une aubaine pour les végétariens . Pour le consommer , on l'associe à des céréales dans le müesli , ou on l'incorpore dans la pâte des gâteaux .

    3) La camomille: l'infusion santé . Grâce à ses polyphénols antioxydants et anti inflammatoire , elle pourrait protéger des maladies cardiovasculaires , du diabète et même de certains cancers. La bonne dose ? De 1 à 3 tasses par jour .

    4) La choucroute :pour doper le moral . D'après des chercheurs américains , les aliments fermentés auraient la faculté de rééquilibrer la flore intestinale , ce qui diminuerait notre anxiété . A nous la choucroute , les yaourts et les cornichons !

    5) Les épinards : coupe faim . Les thylakoïdes qu'ils contiennent participent à la sensation de satiété et chassent nos envies de sucré . le bon plan ? Accompagnez vos pâtes et pommes de terre avec quelques cuillères d'épinards .

    6) La noix de macadamia : anti cholestérol . Cette petite noix originaire d'Australie fait baisser le mauvais cholestérol grâce à ses phytostérols et ses oméga 9 . On en roque une petite poignée par jour , ou on la consomme sous forme d'huile , pour changer de l'huile d'olive . (Source : Femme actuelle)

     

     


    2 commentaires
  • L'alimentation est la base d'une vie saine .

    Revoir ses habitudes alimentaires

    A l'âge de la retraite , l'activité tend à décroître . Il est indispensable pour Ysabelle Levasseur (voir photo, ci dessus) , diététicienne et experte en nutrition , de diminuer ses apports caloriques en proportion mais de maintenir une bonne qualité et variété d'alimentation , d'autant que le métabolisme évolue .

    A partir de 60 ans , la masse musculaire va diminuer au profit de la masse graisseuse , il y a aussi moins d'eau dans l'organisme . Des changements qui ont des répercutions sur la manière dont les aliments sont assimilés . Certains nutriments sont plus durs à éliminer tandis que d'autres sont moins bien absorbés .

    Favorisez les protéines

    L'apport journalier recommandé est de 1 g par kg . Si les seniors sont moins actifs , leur métabolisme réclame plus de protéines et d'acide aminés . Les protéines doivent représenter 15 % de la ration énergétique , voire 20 % dans certaines conditions selon l' INPES . Ysabelle Levasseur , diététicienne et experte en nutrition recommande de consommer des protéines deux fois par jour .

    Les viandes blanches  en alternance avec les viandes rouges , les poissons gras apportent des Omégas 3 bénéfiques au fonctionnement cardiovasculaire et à la mémoire . il y a aussi des protéines végétales très présentes dans les légumineuses ( lentilles , flageolets etc.)

    Pensez au calcium

    Pour lutter contre l'ostéoporose et l'érosion de la masse osseuse , les autorités de santé préconisent aux femmes de plus de 55 ans et aux hommes de plus de 65 ans de consommer 1,2 g de calcium par jour soit l'équivalent d'un litre de lait .

    On trouve du calcium essentiellement dans les produits laitiers à commencer par les fromages à pâte cuite comme le parmesan ou l'emmental , les plus riches en calcium , il y a aussi le fromage blanc et les yaourts , rappelle Ysabelle Levasseur . Une supplémentation en vitamine D peut être utile pour aider à fixer le calcium sur les os , surtout en hiver ou l'exposition solaire - indispensable à la synthèse de la vitamine D par l'organisme - tend à diminuer .

    Ayez la fibre

    Elles aident à réguler les désordre intestinaux souvent induits par le changement de rythme et une moindre activité . Peu énergétiques , les fibres contribuent au sentiment de satiété . Elles ont aussi un effet bénéfique sur l'absorption des sucres , des graisses , du risque de cancer colorectal et aussi sur certaines maladies cardiovasculaires . Les fruits, légumes et légumineuses sont d'importantes sources de fibres .

    Buvez

    Au fil des ans , la sensation de soif s'atténue et pourtant les besoins en eau demeurent inchangés . Ils sont estimés à 1,5 litre par jour en moyenne . Le potage et la soupe sont une façon de satisfaire ce ratio .

    Ysabelle Levasseur conseille de varier les eaux  . On peut alterner eau du robinet et eaux minérales , Rozana ( pétillante) et Hépar apportent du magnésium . Moins connue , l'eau minérale Talians présente une forte teneur en calcium .

     


    5 commentaires
  • Ces micro-organismes vivants peuvent soulager les troubles digestifs à répétition .

    Certains probiotiques sont efficaces en cas de ralentissement du transit . Mais ils ont aussi d'autres vertus à leurs actif .

    Comment bien les connaître et les utiliser

    On entend de plus en plus parler des probiotiques comme solution naturelle pour éviter , voire soigner , certains problèmes de santé , et des études confirment régulièrement leur intérêt . Mais il existe de nombreuses souches de ces <<bonnes >> bactéries , qui n'ont  pas toutes le même impact . Et on ne sait pas toujours laquelle privilégier , ni, surtout , comment s'en servir . Peuvent-elles vraiment nous aider à rester en forme et pour quels maux peut-on les utiliser ? Faisons le point

    Rééquilibrer la flore intestinale

    Certains probiotiques renforcent et rééquilibrent notre flore intestinale , qui contient déjà des milliards de bactéries , afin de l'aider à fonctionner correctement . Ils ont donc des effets bénéfiques sur notre santé . En effet , on s'est aperçu que les déséquilibres ou les modifications de cette flore ( qui proviennent de notre alimentation , de la fatigue , du stress, de la prise de certains médicaments  . . . ) allaient de pair avec de nombreuses pathologies ; dépression, troubles anxieux , allergies et eczéma , autisme ou même maladies dégénératives de type maladie de parkinson .

    Traiter les troubles de la digestion

    On estime que 10 à 20 % de la population souffre de troubles digestifs et ignore souvent les bienfaits des probiotiques . Ces derniers ont démontré leur efficacité chez les patients souffrant du syndrome de l'intestin irritable , avec une diminution des douleurs abdominales , des ballonnements , des problèmes de transit et, d'une manière générale , une amélioration de la qualité de vie .

    Contrer les effets néfastes des antibiotiques

    Ces médicaments entraînent une modification de la flore intestinale .Dans ce cas , la prise de probiotiques en parallèle aide à rétablir l'équilibre . C'est également le cas lors de la survenue de diarrhées d'origine infectieuse ( turista ou gastro-entérite ). Non seulement les probiotiques les préviennent , mais ils réduisent aussi leur durée et sévérité , notamment chez les enfants . Il est alors recommandé d'utiliser ceux qui contiennent la souche Saccharomyces boulardii  ( ultra-levure de Biocodex ) ou ceux associant plusieurs souches , comme Lactibiane Tolérance (Pilèje ) , Bioprotus intégral ( Carrare ) ou l'association Quantaflore/Quantaphylle ( Phytoquant ) .

    L'avis de l'expert

    Les probiotiques

    Stanislas Bruley Des Varannes , gastro-entérologue CHU de Nantes ( photo : France Inter )

    Pourquoi parle - t-on autant des probiotiques aujourd'hui ?  

    C'est l'une des pistes les plus étudiées des chercheurs , car la présence de dysbioses ( modifications du microbiote intestinal ) est associée à de nombreuses pathologies , sans que l'on sache toujours s'il y a une relation de cause à effet . De plus , on sait aujourd'hui que le microbiote intestinal est un élément essentiel du système immunitaire ; il abrite en effet 60 à 70 % des cellules immunitaires de l'organisme .

    Il ne sert donc pas qu'à la digestion ! Ne faudrait il pas prescrire davantage de probiotiques ?

    On ne peut pas les prescrire davantage tant que l'on na pas mené plus de travaux sur les effets spécifiques des différentes souches existantes . On doit déterminer quelles seraient les plus intéressantes pour rééquilibrer la flore intestinale face aux multiples pathologies ou encore pour renforcer l'immunité , et cibler plus précisément leur utilisation .

    Ces produits sont -ils facile à utiliser ?

    Comme pour toutes les substances dédiées à la santé , l'automédication est assez compliquée . Les probiotiques peuvent par exemple être pris en cure de quelques semaines après une diarrhée infectieuse , ou plus longtemps pour accompagner des troubles digestifs chroniques . Il est conseillé de demander l'avis du médecin traitant ou du pharmacien , qui pourront prescrire des produits adaptés selon l'indication .


    1 commentaire
  • Incontournable de Noël  , la bûche traditionnelle pèse lourd sur la balance.

    On allège la bûche

    les astuces pour épater la galerie sans les calories

    1 ) On préfère  la bûche glacée  à la bûche pâtissière , nettement moins calorique . Les bûches à base de sorbet aux fruits sont plus légères que celles avec une crème glacée chocolat ou caramel .

    2 ) Si on ne veut pas renoncer au charme de la tradition pâtissière , on allège la crème au beurre pralinée en utilisant un beurre light ou en la remplaçant avec une crème fouettée à base de lait et de crème liquide .

    3) Autre option , on remplace la crème au beurre et le biscuit Joconde par une mousse de fruits aérienne .

    4) On pense aux édulcorants liquides ou en poudre ou encore on utilise la stévia , nettement moins calorique que le sucre .

    5) Côté décoration , on préfère une gelée de fruits de la passion ou de fruits rouges à un glaçage au chocolat . On oublie les marrons glacées , les meringues , les sujets de Noël en sucre pour orner la bûche avec de jolis fruits frais ; caramboles, litchis, amour en cage et paillettes alimentaires pour la touche de féérie .

    6) On vérifie la composition des bûches industrielles. La crème au beurre , parfumée au chocolat , au café ou au Grand Marnier , a pu être détrônée par l'huile de palme et les édulcorants chimiques .


    1 commentaire
  • La plus parfaite des substances naturelles

    La gelée royale

    Une composition unique dans la nature

    les acide aminés sont très nombreux dans la Gelée Royale , dont ils représentent 45 % de la matière sèche  Ils sont en tout un vingtaine , dont l'ensemble des 8 acides aminés dits << essentiel >> . Notre organisme ne sait pas les fabriquer lui-même ; il doit donc les trouver dans un complément à notre alimentation .

    Liste des acides aminés contenus dans la Gelée Royale

    Acide aspartique , acide glutamique , alanine , arginine , cystine, glycocolle , histidine , proline, serine , taurine, tyrosine et les 8 autres acides aminés << essentiels >> ; valine, lysine, thréonine, leucine , isoleucine, tryptophane , phénylalanine et méthionine .

    La Gelée Royale est aussi une exceptionnelle source de protéines , et est ainsi indiquée tant pour la croissance des cellules que pour leur régénération .

    Minéraux et oligo- éléments présent notamment , calcium , cuivre , fer , phosphore, potassium , silicium, soufre .

    Vitamines en très grand nombre : B1 , B2 , B3 , B5 , B6 , B7, BB , B9 , B12 , A , C , D , E .

    Matières sucrées (glucose et fructose en grande majorité , ainsi qu'un peu de saccharose et tréhalose , maltose , raffinose , isomaltose et melibiose ) ; 5 à 10 % .

    Pour une consommation journalière d'un gramme de Gelée Royale , la quantité de glucides absorbée est d'environ 0,1 gramme .

    Autres composants : lipides pour seulement 12 % de la matière sèche , traces de pollen , plus des agents antibiotiques et hormonaux .

    C'est la combinaison de tous ces éléments présents dans la Gelée Royale ( plus de 100 différents !) qui fait toute l'efficacité de cette << substance parfaite >> .

    Tous les éléments qu'elle contient sont immédiatement assimilables par le corps , ce qui est vraiment exceptionnel et une des autres raisons de son efficacité inégalable .

    Pourquoi la nature a t-elle créé cette substance parfaite ?

    La Gelée Royale est en quelque sorte le fruit d'une symbiose entre l'évolution des fleurs et des abeilles  Les plantes , qui doivent leur reproduction aux abeilles qui les pollinisent , ont développé elles-mêmes les substances  qui assurent la protection des abeilles , leur vigueur et leur santé .

    L'abeille véritable << usine à enzymes >> selon le professeur Bengsch , sait ensuite sublimer les éléments offerts par les plantes pour générer cet aliment absolument parfait ; la Gelée Royale .

    Substance nacrée et onctueuse , la Gelée Royale est secrétée par les jeunes abeilles nourricières .Elle est ensuite donnée à la reine directement , ou est déposée par les nourrices au fond des cellules royales où sont élevées les futures reines .

    C'est la seule action de la Gelée Royale , en tant que nourriture exclusive , qui permet à la reine d'assurer la paternité de l'espèce , et à une simple larve d'ouvrière de devenir reine .

    Les apiculteurs récoltent la précieuse Gelée Royale au moment où elle est de la meilleure qualité , soit au bout de trois jours environ  C'et à ce stade qu'elle offre à l'homme ses innombrables bienfaits .

    Le effets de la Gelée Royale sur les femmes et les hommes

    Efficace à partir d'1 gramme par jour , la Gelée Royale peut être prise à toute période de l'année , même en quantités supérieures , que l'on suive un traitement médical ou non .

    Des études réalisées en milieu hospitalier , notamment en gériatrie , font état de l'absence totale de contre-indication à la Gelée Royale , même prise en grande quantité sur de longues périodes . Selon de nombreuses sources , la prise de Gelée Royale a pour conséquence une amélioration de l'état général manifestée par un mieux-être , un moral amélioré et une nouvelle vigueur .

    Parmi les effets de la Gelée Royale cités par certaines sources , l'on notera : 

    Revitalisation générale .

    Aide au combat de l'impuissance et de la frigidité .

    Effet d'aide possible sur des performances  cardio-vasculaires .

    Participerait à la normalisation de la tension .

    Aiderait le traitements de l'asthme .

    Effet euphorisant et de stabilisation psychique .

    Effet de participation à la régénération des cellules et tissus .

    Résistance au froid .

    Actions antibiotiques et antivirales notables  .

    Action positive d'aide à la baisse du taux de cholestérol et de triglycérides selon certaines sources .

    Facilite la digestion en améliore l'appétit .

    Par production de globules rouges et synthèse de l'hémoglobine , ide au combat des effets de l'anémie .

    Aide en cas de convalescence .

    L'ensemble de ces aides explique que l'on appelle souvent la Gelée Royale << l'arme antivieillissement >> ou << la fontaine de jouvence >>.

    Néanmoins , il est important de garder à l'esprit que la Gelée Royale n'est pas un médicament , mais un complément alimentaire qui ne remplace pas un traitement médical , mais peut le compléter avec bonheur . Elle est à cet effet conseillée par de nombreux médecins .

     

     

     


    1 commentaire
  • Notre organisme a-t-il besoin de compléments alimentaires ?

    Interview du Dr Stéphane Levebvre  , médecin des équipes de France de natation

    Pour garder la forme, certains n'hésitent pas à consommer des compléments alimentaires , mais les effets sont-ils réels ? et quels sont les risques ? 

    Compléments alimentaires

     

    Quels sont les apports et les bienfaits des compléments alimentaires sur notre organisme ?

    L'intérêt des compléments alimentaires est surtout d'apporter des éléments nutritifs essentiels dans les cas avérés ou les situations à risque  de carence . C'est donc important dans la population générale , mais également chez les sportifs de haut niveau , dont les besoins peuvent être plus spécifiques . Ces compléments permettent d'éviter les blessures dues à une situation de carence .

    Peuvent-ils être dangereux pour la santé ?

    Bien sûr ! La prise excessive de compléments alimentaires comporte de vrais risques .Leur usage sans conseils avisés de professionnels peut être vraiment dangereux . Attention donc à l'automédication , avec des compositions aléatoires , comporte également un risque avéré , et il faut totalement exclure les commandes par internet de produits qui ne répondront pas , selon leur origine , aux normes de qualité françaises ou européennes .

    Certains compléments sont-ils interdits par la réglementation antidopage ?

    Lorsque l'on parle de compléments alimentaires , on exclut naturellement tout usage de substance dopante . Mais il faut faire attention aux produits que l'on trouve sur internet . Certains vont être décrits comme très efficaces , pourvoyeurs de performance et contenir, par exemple , des substances anabolisantes cachées ,, avec tout d'abord de sérieux risque pour la santé du sportif mais aussi des risques de contrôle anti-dopage positif .

    Avez-vous des conseils pour les gens qui souhaitent en prendre ?

    Il est primordial d'être guidé par des professionnels de santé . Ce qu'il faut retenir avant tout , c'est qu'une alimentation équilibrée correspond à nos besoins est bien plus importante que l'arsenal de compléments alimentaires . Il vaut mieux se concentrer sur le contenu de son assiette et de son verre que de se focaliser sur l'étiquette des compléments , qui ne seront jamais aussi complets que des apports alimentaires recommandés . ( source : ligne d'eau automne - hiver 2014 .Photo du net )


    1 commentaire
  • L'ail   Contre les affections pulmonaires

    Depuis les études de Pasteur sur ses propriétés antibactériennes , cette plante potagère a été observée sous toutes les coutures . On sait maintenant que ses gousses sont antifongiques , antiseptiques, anticancer ,  qu'elles protègent de l'athérosclérose , dopent le système immunitaire et désinfectent la sphère pulmonaire . . . Cependant , on ne pense pas toujours à elles en cas de bronchite ou de bronchiolite ! Pourtant , son agent antibiotique , l'allicine , est un tueur de bactéries renommé . De plus , il vient aussi à bout des vers intestinaux , des salmonelles et de certains staphylocoques . Tout comme il stoppe la prolifération des bactéries Helicobacter pylori au niveau des muqueuses gastriques .

    Comment l'utiliser ?

    Avant tout , choisissez-le de bonne qualité , de préférence issu de l'agriculture biologique avec des têtes bien dures , signe de fraîcheur .Contre les bronchites , une recette de grand-mère a fait ses preuves ; le matin , portez à ébullition durant quelques minutes 1 litre de lait frais bio et 20 g d'ail . A boire tout au long de la journée en laissant l'ail dans le lait ( se conserve uniquement le jour même ).

    Contre la bronchiolite des enfants  Ecrasez 1/2 gousse par jour dans leur assiette dés que leur alimentation est diversifiée . A partir de 2 ans et demi , ils peuvent en ingérer 2 par jour . Les adultes pour leur part , pourront en consommer jusqu'à 6 par jour en cas d'infection . En prévention , 2 par jour suffiront .

    Le vinaigre de cidre  Contre les maux de gorge et les otites

    Il provient de la fermentation du cidre ; la réaction chimique à l'air libre - dues aux levures et aux bactéries - produit de l'acide lactique , une substance antibiotique très efficace contre les staphylocoques responsable notamment de certaines otites .

    Comment l'utiliser ?

    Choisissez du cidre bio et non pasteurisé. En prévention , pensez à lui pour assaisonner vos salades . Plus vous agirez sur le long terme , plus l'efficacité sera réelle . A éviter cependant en cas de reflux gastro-œsophagien car ces brûlures d'estomac produisent déjà du vinaigre .

    En cas d'angine et de maux de gorge . Mélangez 1 cuillerée à café de vinaigre de cidre dans 1 petit verre d'eau et faire 2 ou 3 gargarismes par jour avant d'avaler le mélange .

    Autre possibilité , efficace également en cas d'otite : Buvez pendant 10 jours , en dehors des repas , 1 verre d'eau chaude  à moitié rempli de vinaigre de cidre . Idéal pour nettoyer la sphère intestinale , renforcer l'organisme dans son combat contre les bactéries et favoriser la guérison .

    Quand les abeilles volent à notre secours

    On leur doit trois produits antibiotiques phares contre les maux intestinaux ( seule contre-indication ; l'allergie aux piqûres d'abeilles et aux produits de la ruche )

    Des antibiotiques naturels dans l'assiette (2/2)

    Le pollen  Ces petits grains récoltés sur les végétaux sont riches de 28 minéraux , de tous les acides aminés indispensables , de tous les enzymes connus et de quasiment toutes les vitamines dont la précieuse vitamine B1 , antivirale et antifatigue . Choisissez surtout le pollen de ciste et celui des milles fleurs pour faire des cures de 1 mois au cœur de l'hiver et en cas de fatigue ; 1 cuillerée à soupe tous les matins dans un peu d'eau . Fortifiant et antitoxique !

    La propolis Issue des matières résineuses et balsamiques des végétaux butinés , cette substance aux 300 constituants ( cires, huiles essentielles , flavonoïdes . . . ) accélère le processus de destruction des bactéries et agit contre de nombreux germes comme les staphylocoques , les streptocoques et les salmonelles . A utiliser aussi en cas de grippe et de rhume ; 3 g par jour en phase aiguë , en 2 fois et loin des repas . Même posologie en cas de mycose et d'infection urinaire .

    Les miels  Ils ont tous leur spécificité , comme le miel de sarriette contre les infections ORL , celui de mélilot ou d'acacia contre les maux de gorge , d'eucalyptus et de pin contre les infections respiratoires et la toux . Antibactérien très puissant , le miel sauvage de Manuka  ( originaire de Nouvelle-Zélande ) a prouvé son efficacité à travers de nombreuses études ; 1 cuillerée à café tous les matins . (source : Femina )

    Remerciement : à Carole Le Garrec , naturopathe et phytothérapeute à la thalasso Castel Clara de Belle-ile-en-mer et à Vannes .


    1 commentaire
  • Certains aliments ont des propriétés telles qu'ils peuvent protéger contre quantité d'infection .

    Au cœur de l'hiver , c'est le moment ou jamais de les inscrire à nos menus .

    Selon les principes de la naturopathie , qui place la nutrition au cœur de la santé , certains aliments possèdent des principes actifs capables non seulement de combattre la prolifération des microbes pathogènes , mais pour certains , de les détruire . Ces antibiotiques naturels sont principalement issus du monde végétal , exception faite des produits de la ruche , transformés par les abeilles . Pour une meilleure immunité , n'hésitez pas à en associer plusieurs au cours de la journée y compris lors d'un traitement allopathique ou homéopathique .

    Des antibiotiques naturels dans l'assiette (1/2)

    Le brocoli :    Contre les affections respiratoires et les ulcères

    Petit chou mal aimé des enfants ( mais pas seulement ! ) , le brocoli fait partie de la grande famille des crucifères , qui rassemble toutes les sortes de choux , baptisés << légumes aux mille vertus >> par Hippocrate ( 460-377 v J-C ) . Aujourd'hui, les études scientifiques n'en finissent pas de démontrer ses vertus . Son premier agent antibiotique est le sulforaphane , un composé soufré qui révèle son odeur quand on le cuit trop longtemps ( à éviter absolument pour ne pas détruire la précieuse molécule ) Anti cancer (que ce soit en prévention ou pour contrer le développement des cellules malignes ) , il possède également la faculté de détruire les bactéries , notamment Helicobacter pylori , responsable des ulcères gastriques . Un autre composé du brocoli , la cystéine ,est quant à elle , capable de lutter contre les bronchites , les sinusites et les rhinopharyngites , car c'est un fluidifiant des voies respiratoires .

    Comment l'utiliser ?

    Préparez un smoothie:  Avec des jeunes pousses que vous demanderez à votre maraicher . Mixez-les crues et assaisonnez d'origan , d'ail et d'un filet d'huile d'olive de première pression à froid .

    Sous forme de graines germées : Faites pousser des graines de brocoli bio en 4 jours et agrémentez-en vos soupes et vos salades

    En légume : Faites cuire les jeunes pousses de brocoli à la vapeur douce pendant 10 minutes dans un vitaliseur conçu pour préserver les nutriments , y compris la fragile vitamine C (  http://www.vitaliseurdemarion.fr  )

    L'origan .  Contre les angines et les bronchites

    Cette plante aromatique , très connue sur le pourtour du bassin méditerranéen ,est dotée d'un agent particulièrement puissant : Le carvacrol , un phénol à la fois antibactérien, antifongique et antimycosique . Angines , sinusites, bronchites, grippes ou rhumes avec fièvre et frissons , mais aussi  nausées et indigestions ; peu d'infections lui résistent !

    Comment l'utiliser ?

    En prévention : Ajoutez régulièrement l'herbe fraîche , séchée , congelée ou moulue dans vos plats , au dernier moment ( sans la faire cuire ) .

    En cas d'infection ORL déclarée : Mélangez 2 gouttes d'huile essentielle d'origan compact ( en vente en pharmacies ) dans 1 cuillerée à café de miel , 3 fois par jour .

    S'il s'agit d'une infection pulmonaire ( bronchite ) : Faites infuser 20 g de sommités fleuries d'origan pour 4 tasses , puis buvez-les dans la journée .

    Les champignons : Contre la toux et les états grippaux

    L'un de leurs agents antibiotiques st le bêta-glucane ; il stimule l'activité des macrophages destructeurs de bactéries , en faisant d'excellents stimulants du système immunitaire recommandés en cas de grippe , de convalescence ou encore de fatigue chronique . Le champignon le plus utilisé à des fins thérapeutiques est le shiitaké ; petite bombe nutritionnelle avec ses quinze acides aminés et ses polysaccharides ( sucres complexes ) ,il renforce notamment le système respiratoire , prévenant ainsi les rhumes , la toux et les bronchites . Le reishi possède pour sa part une centaine de triterpènes , qui  font de lui un excellent antiviral contre les rhinites et les bronchites chroniques . On peut enfin goûter au maïtaké ; outre sa richesse en oligoéléments , ce champignon contient des polysaccharides à même de combattre la prolifération de micro-organismes pathogènes en cas d'états grippaux et de rhume . Excellent adaptogène , il améliore , en prime , la résistance au stress .

    Comment les utiliser ?

    Ces champignons ( En vente frais ou séchés , dans les magasins bio et les boutiques asiatiques ) se consomment cuits , si possible à la vapeur douce ,et mélangés a vos plats . Le shiitaké peut s'utiliser régulièrement en prévention mais , pour un effet médicinal , il est conseillé d'en prendre 10 g par jour ( à éviter en cas de maladies dermatologiques comme l'eczéma ) .

    Le reishi Peut aussi se boire en infusion ; 2 g par jour dans 1 tasse d'eau bouillante , attendre une dizaine de minutes avant de filtrer .

    Quant au maïtaké  Délicieux dans l'assiette , on le trouve également sous forme de complément alimentaire ( en prendre jusqu'à 2 g , 2 fois par jour ) .

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique