• LES CHIFFRES DE 2017 

    Dons d'organes et greffes

    De belles progressions  

    L'Agence Biomédecine vient de publier les chiffres des prélèvements et des greffes pour l'année civile 2017, c'est à dire un an après la mise en application des nouvelles dispositions législatives : cette année ce sont plus de 6 100 greffes d'organes qui ont été réalisées, une progression rendue possible grâce à la générosité des donneurs, à la mobilisation quotidienne des professionnels de santé impliqués dans la chaîne du don à la greffe et au soutien des associations.  

    C'est un encouragement pour tous les patients en attente d'une greffe qui invite à poursuivre la mobilisation de tous.

    DES GREFFES EN NOMBRE PLUS IMPORTANT

    Le nombre d'organes greffés est passé de 5.891 en 2016 à 6 105 en 2017 soit une progression de 3,5 % en un an.

    Les greffes de reins restent les plus nombreuses : 3 782 en 2017. Le second organe le plus greffé en France est le foie avec 1 374 greffes réalisées en 2017 contre 1 322 l'année précédente (qui marque ainsi à nouveau une belle progression après la baisse de l'année dernière). Suivent ensuite le cœur (467 greffes - en légère baisse), les poumons (378), le pancréas (96) et les intestins (2).

    Pour arriver à ce résultat très encourageant, les sources de prélèvement de greffons se sont développés, notamment grâce aux donneurs vivants. Ainsi pour ce qui concerne les reins par exemple, 611 greffes (contre 576 l'année dernière) sur 3 782 ont pu être réalisées avec donneurs vivants soit près de 16 % des greffes rénales.

    Mais l'activité de greffes a également bénéficié de l'application de la procédure dite de "Maastricht III" concernant les donneurs décédés dans le cadre d'une limitation ou d'un arrêt des thérapeutiques : elle a permis 234 greffes en 2017 contre 114 greffes en 2016. A ce jour, 20 hôpitaux sont autorisés à réaliser des prélèvements type Maastricht III en France, ils étaient 10 en début d'année dernière.

    UNE LISTE D'ATTENTE QUI CONTINUE DE CROÎTRE

    Si la greffe progresse, malheureusement - en raison de son succès sans doute - mais sans doute également en raison du vieillissement général de la population, la liste nationale des personnes en attente de greffes ne cesse de croître. En 2017, au total, 23 828 patients étaient en attente d'un organe contre 22 617 l'année précédente !                 

    ET TOUJOURS BEAUCOUP DE REFUS DE DONS ... MAIS EN BAISSE NOTABLE !

    Certes le nombre de refus de dons reste encore élevé - surtout au regard des besoins qui ne cessent de croître - - mais il est à noter une baisse assez notable. En effet, le taux d'opposition est passé d'environ 33 % en 2016 à 30,5 % en 2017.

    Est ce le résultat de la nouvelle législation mise en application au 1° janvier 2017 ? Il est peut-être encore trop tôt pour l'affirmer mais en tout cas nous l'espérons et attendons les prochaines années pour vérifier si cette baisse non seulement se confirme mais s'amplifie !

    Quoiqu'il en soit, nous continuerons notre travail d'information et de sensibilisation auprès du public pour qu'il en soit ainsi !

    Voir communiqué de presse de l'agence de biomédecine du 22 mars2018  ci dessous 

    Dons d'organes et greffes

    Dons d'organes et greffes

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Un mal à ne pas prendre à la légère . . . 

    Avec le retour de la chaleur , les problèmes de circulation veineuse refont surface .

    18 millions de français souffrent de jambes lourdes . Si les femmes sont les plus touchées (environ deux sur trois), les hommes n'échappent pas au phénomène . Un sur trois environ serait concerné (source: Société française de phlébologie )

    Comment prévenir et lutter efficacement contre ce phénomène ? 

    La sensation de jambes lourdes ne se réduit pas à la douleur . Elle s'accompagne souvent de fourmillements, d'impatiences ou de gonflements (œdèmes) .Un phénomène lié , la plupart du temps , à un manque de tonicité de veines. leurs parois se relâchent et le sang a du mal à remonter les jambes jusqu'au cœur . Il stagne alors au niveau des chevilles et des mollets . Les mauvaises positions , les facteurs héréditaires , la chaleur , la rétention d'eau peuvent être responsables du phénomène , notamment s'ils sont cumulés .

    De bons réflexes à adopter au quotidien 

    Une bonne hygiène de vie peut vous aider à pallier naturellement cette mauvaise circulation. Surveillez d'abord votre alimentation car bien souvent les jambes lourdes sont associées à une constipation chronique . la lourdeur intestinale exerce en effet une pression qui a des répercutions sur la circulation dans les membres inférieurs en augmentant les risques de varices .Pour y remédier , pensez à boire beaucoup d'eau et adoptez une alimentation suffisamment riche en fibres (fruits et légumes) , en vitamines C et E (goyave, persil, navet, kiwis, agrumes, amandes. . . ) Pratiquez régulièrement une activité physique ( vélo, natation...) Les muscles des jambes prendront alors le relais des veines un peu flemmardes pour faire remonter le sang des pieds jusqu'au cœur . Bannissez les bains de chaleur (sauna, hammam) qui peuvent dilater vos veines .privilégiez plutôt le froid ( gel, effet glaçon à la menthe , jet d'eau froide...) car son effet vasoconstricteur va tonifier la veine .Evitez aussi de comprimer les veines , par exemple en croisant les jambes en position assise . Pensez également à choisir la bonne hauteur de talons . Trois centimètres est la hauteur idéale pour trouver le bon appui qui permettra à la plante des pieds de chasser le sang vers les veines du mollet. Enfin , revoyez avec votre gynécologue votre pilule contraceptive si elle est œstrogprogestative  (mélange d'œstrogènes et de progestérones) . Elle pourrait être à l'origine de la douleur .

    Les solutions médicales 

    Combinées elles peuvent venir à bout des jambes lourdes . Enfilez d'abord des bas ou des chaussettes de contention (sur prescription médicale et remboursée par la Caisse primaire d'assurance maladie ). Plus facile à porter l'hiver que l'été , mais efficace puisqu'elles stimulent le retour veineux .                                                                                   Vous pouvez associer à cette action mécanique des <<veinotoniques>>des veines , fluidifier le sang , réduire les œdèmes, apaiser la douleur ou encore l'inflammation . Ils sont aujourd'hui délivrés sans prescription médicale , mais il est fortement recommandé de consulter un spécialiste afin de déterminer celui qui correspondra le mieux à vote situation . A prendre en cure de deux à trois mois , notamment au moment des fortes chaleurs ou lors des périodes douloureuses . La sclérose des petits vaisseaux apparents peut aussi être proposée par votre phlébologue. Pratiquée en cabinet médical , elle consiste à injecter sans anesthésie un produit sclérosant sur les veines malades ou disgracieuses , qui finissent alors par se dessécher et disparaître . La sclérothérapie peut aussi être réalisée grâce à des lasers permettant d'éviter tout acte invasif . Au-delà de l'aspect esthétique , ces techniques apportent un vrai soulagement ... mais ne sont pas remboursées par la sécurité sociale .

    Et la chirurgie ? 

    Elle s'envisage lorsque toutes les autres solutions ont échoué et que le problème est très avancé (veines en très mauvais état , varices) ou pour des raisons esthétiques . La phlébectomie , sous anesthésie locale ou générale , retire mécaniquement la veine malade . l'autre intervention appelée endoveineuse , consiste en une ablation thermique par laser ou radiofréquence , sous anesthésie locale .

    Et si l'on tentait les médecines douces ? 

    les médecines douces peuvent représenter  une solution pour les jambes lourdes.

    En acuponcture, les aiguilles stimulent ainsi certains point précis du corps et agissent notamment sur la rate et son méridien pour réguler l'eau et les liquides de l'organisme .

    L'ostéopathie va plutôt libérer les tensions au niveau de l'abdomen , du bassin et des membres inférieurs pour améliorer la circulation .

    L'aromathérapie, par le biais d'huiles essentielles anti-jambes lourdes (citron, menthe poivrée, romarin ) , agit sur le foie , en rapport direct avec la circulation .

    Attention : toutes ces alternatives ne sont pas remboursées par la sécurité sociale .

    Le petit plus 

    L'avis de l'expert Ariel Toledano Phlébologue 

    Jambes lourdes

    Pourquoi les femmes sont-elles plus touchées que les hommes ? 

    Essentiellement pour des raison hormonales . Chaque femme connaît au cours de sa vie des perturbations, notamment à la puberté, lors de la grossesse et à la ménopause  Or il existe des récepteurs hormonaux sur les veines . Si bien que lorsqu'il se produit une variation du taux hormonal, elles sont fragilisées et peuvent être moins efficaces . Certaines femmes se plaignent ainsi de mal de jambes au moment des règles.

    Outre le désagrément esthétique , cela pose-t-il un vrai problème de santé publique ? 

    Oui, même si cette maladie chronique n'est pas considérée par la caisse primaire d'assurance maladie comme vitale . Vous pouvez vivre avec les jambes lourdes . Pourtant , certaines personnes ressentent régulièrement des douleurs terribles ...

    Les veinotoniques ne sont plus remboursés . Est-ce par manque de résultats ? 

    L'absence de remboursement n'est pas synonyme d'absence d'efficacité . Les médicaments phlébotoniques soulagent avec succès les symptômes des maladies veineuses, come les jambes lourdes ou les jambes qui gonflent . Ils n'ont en revanche pas d'effet majeur sur l'évolution de la maladie . (Extrait de Télé-Loisirs)

     


    2 commentaires
  • << Ce que j'ai fait , tout le monde peut le faire ! >>

    Arrêt du tabac

    Jeune diabétique depuis 2013, Philippe est aussi un ancien fumeur avec une solide expérience derrière lui . << J'ai 59 ans et je fumais depuis mes 19 ans . Deux paquets par jour .>> C'est pourtant du  jour au lendemain qu'il a arrêté de fumer en fin d'année dernière . << J'ai entendu parler de l'opération moi(s) sans tabac . Tout le monde arrêtait en même temps pendant le mois de novembre . J'ai trouvé que c'était intéressant . J'y ai vu l'occasion d'essayer d'arrêter également .>>

    Se lancer quand on est vraiment prêt

    Chacun a une histoire particulière avec le tabac. Philippe essayait pour la première fois de se libérer de la cigarette , chose rare pour un gros fumeur . << Comme quoi , il faut laisser du temps au temps >>, philosophe-t-il . Il s'est rendu en pharmacie pour obtenir le kit gratuit d'aide à l'arrêt qui comprenait des conseils , un agenda , une roue pour calculer le économies réalisées ... et ça a marché ! << Dans mon cas c'était une question de volonté .Pour mettre toute les chances de mon côté , je crois qu'il faut se lancer quand on se sent vraiment prêt à arrêter >> Si vous souhaiter arrêter de fumer , vous pouvez trouver du soutien auprès de vos proches ou de votre médecin. Les infirmiers-conseillers en santé du service Sophia sont aussi à votre écoute au 0 809 400 040 (service gratuit + prix d'appel) .Philippe en témoigne ; << L'infirmière Sophia m'a écouté . Elle m'a dit que c'était normal si je trouvais la période d'arrêt difficile par moments , et cela m'a aidé .>>

    Constater des bénéfices à tout âge

    Philippe continue de cultiver cette volonté pour ne pas rechuter car << Ce n'est pas toujours facile >> reconnaît-il .<<On a vraiment envie de s'allumer une cigarette à certains moments précis .J'arrive à les faire passer en buvant doucement un grand verre d'eau .>> Il a rapidement constaté les bénéfices sur sa santé ; le goût des aliments, un souffle retrouvé ... De plus , à tout âge l'arrêt du tabac est bénéfique au niveau du cœur et des vaisseaux , et limite les risques de complications du diabète . Philippe aborde d'ailleurs sa maladie de façon tout aussi pragmatique . << Je me suis fait dépisté en 2013 car il y a des antécédents dans la famille et je voulais éviter que cela e complique pour moi >> raconte-t-il .<< Je vois mon médecin régulièrement . J'ai adapté mon alimentation et mon taux d'HbA1c est bien équilibré . >> Désormais diabétique confirmé et jeune ex-fumeur , Philippe a laissé le tabac derrière lui pour se projeter vers l'avant en meilleure santé .(Source : Sophia et vous N°34 printemps 2017)

    Arrêt du tabac

     


    1 commentaire
  • ... sclérosés en plaques

    l'associations française des sclérosés en plaques recherche des bénévoles dans le Pas-De-Calais pour compléter l'équipe existante autour de Madeleine Poidevin. Volontaires , disponible  , ayant le sens de l'écoute , les bénévoles de l'AFSEP sont touchés directement ou indirectement par la sclérose en plaques . Leur <<mission >> est de faire connaître l'association (née en 1962, comptant 110 délégués départementaux) et la maladie en menant des actions locales , par le biais de réunions d'informations , de rencontres amicale , de groupe de parole .

    A l'écoute des ...

    La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique du système nerveux central et touche plus de 100 000 personnes en France . Dans 80 % des cas , elle se manifeste entre 20 et 40ans ; elle est la première cause de handicap de l'adulte jeune après les accidents de la route .

    La maladie évolue par poussées successives plus ou moins rapprochées, pouvant laisser des séquelles qui s'additionnent au fil des années . Un développement lent et continu est également possible , entrainant un handicap progressif . Les localisations des lésions étant multiples et variables selon les individus , les symptômes évoluent d'un malade à l'autre ; ils peuvent être moteurs, sensitifs, visuels . Tous les patients souffrent de fatigabilité extrême .

    Si aujourd'hui on peut retarder l'apparition des poussées , on ne sait toujours pas guérir la scléroses en plaques . L'évolution de la maladie étant imprévisible , la personne atteinte vit tous les jours avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête , ne sachant jamais de quoi seront fait les lendemains . Une situation qui suscite mille questions , entraîne des inquiétudes , des angoisses , tout autant pour le malade que pour ses proches .

    Les bénévoles de l'AFSEP proposent écoute et soutien, renseignent , informent <<réconfortent tout simplement>> précise Madeleine Poidevin .

    Pour aller à la rencontre de l'AFSEP , rendez-vous à Boulogne-sur-Mer au centre de ressource des associations boulonnaises 19 rue de Wicardenne les mercredi 17 mai, 21 juin, 6 septembre, 4 octobre, 8 novembre et 6 décembre  de 15 h à 17 h ; à Calais à la maison des associations rue Hagueneau, les vendredis 19 mai, 23 juin ,  8 septembre, 6 octobre, 10 novembre, 8 décembre de 14 h 30 à17h . (Source: l'écho du Pas-de-Calais N°170 , mai 2017)

    Renseignement et inscriptions :

    Madeleine Poidevin  3 rue d'Auvringhen 62126 Wimille   tel : 06 84 11 07 28

    madeleine.poidevin@afep.fr


    2 commentaires
  •  

    Je fais de la rétention d'eau

    Le point avec Mr Duboc , pharmacien Evolupharm à Metz (57)

    Notre corps est constitué d'environ 60 % d'eau .Ce sont nos reins qui régulent la quantité de liquides dans l'organisme . On parle de rétention d'eau quand le corps emmagasine plus d'eau qu'il n'en évacue .

    La rétention d'eau

     Comment traiter les chevilles qui gonflent ?

    Une mauvaise circulation veineuse et lymphatique est souvent en cause . La rétention d'eau se concentre au niveau des pieds , des chevilles et des mollets , là où le retour veineux est moins bon . C'est particulièrement vrai en été , car les vaisseaux sanguins se dilatent sous l'effet de la chaleur et deviennent moins perméables , favorisant l'accumulation d'eau dans les tissus . Vous pouvez porter des collants de rétention conçus pour l'été ,  qui font pression sur le bas de la jambe ; les douches fraiches sur les jambes peuvent atténuer les gonflements ; vous pouvez aussi surélever vos jambes durant le sommeil en glissant un coussin sous votre matelas .

    Le drainage lymphatique est-il efficace ?

    A l'inverse du sang qui circule grâce aux battements du cœur , la circulation lymphatique ne peut pas compter sur une pompe . Le drainage vise à stimuler le système lymphatique en favorisant la remontée de la lymphe dans les vaisseaux et des ganglions vers le cœur . L'activité physique demeure donc essentielle , car seuls les mouvements du corps , les contractions musculaires et les parois des vaisseaux font circuler la lymphe . La marche, la gymnastique aquatique et plus généralement toute activité sportive sont bénéfiques .

    Je gonfle avec mon cycle , est-ce normal ?

    Le syndrome pré mensuel entraîne une fluctuation des hormones pouvant favoriser la rétention d'eau ; c'et le cas aussi avec la grossesse . Plus généralement , un déséquilibre hormonal induit par une pilule mal dosée, un traitement progressif inadapté ou une hypothyroïdie peut s'accompagner d'œdèmes.

    Quels sont les aliments à privilégier ?

    Après un repas riche en protéines ( viandes rouges ou grasses) , le foie produit de l'albumine qui empêche l'eau de fuir dans les tissus  et de s'y accumuler .Mieux vaut privilégier les protéines d'origine végétale ( quinoa, soja, lentilles , etc. ) ou celles issues des viandes blanches ou du poisson . En revanche , on évitera la charcuterie qui, elle contient des protéines , est riche en sel .Une alimentation trop salée favorise la rétention d'eau dan les tissus . Pour les mêmes raisons , évitez les plats tout prêts et favorisez les aliments naturels .

    Quels produits drainants choisir ?

    Vous pouvez prendre des compléments alimentaires légers et naturel , à base notamment d'hamamélis , de vigne rouge ou d'hibiscus . II existe aussi des associations de plantes ou de produits chimiques , des aqua rétiques, qui ont des effets diurétiques légers et sont disponibles sans ordonnance .Les diurétiques enfin sont très efficaces , mais sont prescrits seulement à certains patients sur ordonnance en raison de leurs effets secondaires .

    Les plantes anti rétention d'eau

    Le thé vert , la vigne rouge, la verge d'or , le pissenlit , la piloselle .

    A prendre sous forme homéopathique ou en infusion , demandez conseil à votre pharmacien . (source : mon pharmacien et moi juillet-août 2015) 


    3 commentaires
  • Au chat , une fatalité ?

    Plus d'un million de français seraient allergiques aux matous . Le point avec le Dr Farid Marmouz , allergologue , qui nous explique pourquoi et comment vivre avec .

    Allergie ...

    Pourquoi certains sont-ils allergiques et d'autres pas ?

    Les personnes dites allergiques -ou atopiques - ont pour la plupart des prédispositions génétiques . leur système immunitaire hypersensible , se met e mode défense au contact des allergènes .

    Qu'est-ce qui , chez cet animal, provoque pareille réaction de défense ?

    Contrairement à une idée reçue , ce ne sont pas les poils , mais les allergènes présents dans les squames , la salive, l'urine et les sécrétions des glandes sébacées du chat qui sont en cause . Quand il se lèche , il les dépose sur son pelage, ce qui provoque des manifestations allergiques chez certaines personnes lorsque celles-ci le touchent . De plus comme ces allergènes sont volatils , ils se répandent partout dans la maison et sur les vêtements . Ce qui explique pourquoi , même sans contact direct avec l'animal, on peut déclencher une allergie rien quand s'approchant du propriétaire du chat .

    Comment se manifeste cette allergie ?

    Transporté dans l'atmosphère , l'allergène majeur , la protéine Fel D1 , pénètre facilement dans les voies respiratoires . Les symptômes se manifestent généralement par une rhinite ( écoulement nasal) , des quintes de toux , un essoufflement ou une crise d'asthme . On constate aussi des conjonctivites ( yeux rouges ou qui pleurent), de l'eczéma , de l'urticaire et , très exceptionnellement , un œdème de Quincke . Attention , l'allergie peut apparaître brutalement plusieurs mois , voire plusieurs années , après l'arrivée dans sa vie de son compagnon à quatre pattes .

    Un enfant qui a toujours vécu avec un chat court-il moins de risques d'être allergique ?

    Certains scientifiques l'ont effectivement affirmé , mais cela n'a pas été prouvé . Et comme il a été constaté que , en dépit d'une longue vie commune avec le chat , une allergie pouvait survenir , provoquée soit par le même animal, soit par un autre , cette hypothèse est sérieusement controversée .

    Certains petits félins sont-ils moins allergisants ?

    Il semblerait que les femelles et les mâles castrés soient moins à risques, la production de la protéine incriminée étant liés au hormones mâles . Toutefois , aucune étude sérieuse à ce jour ne le confirme . Il en va de même pur les chats qui produisent moins de Fel D1 ( sibériens, sphynx... ) . Les allergologues sont formels ; l'allergie ne dépend ni de la race de l'animal, ni de sa couleur , ni de sa taille , ni de la longueur de ses poils ...

    Peut-on se faire désensibiliser avec succès ?

    L'immunothérapie allergénique est efficace à condition de poursuivre scrupuleusement le traitement entre trois et cinq ans et de l'associer à des précautions d'hygiène élémentaires . Néanmoins ,si elle induit progressivement une tolérance à l'allergène , réduit considérablement les symptômes et permet une meilleure qualité de vie , cette désensibilisation n'est pas efficace à 100 % . Un bilan est en général effectué au bout d'un an .

    Quelles précautions prendre pour cohabiter sereinement ?

    Côté maison ; passer l'aspirateur avec des filtres Hepa ( à haute efficacité pour les particules aériennes ); supprimer tapis , moquette, coussins et plaids , qui sont des nids à allergènes ; interdire à l'animal l'accès aux chambres et l'empêcher d'investir les fauteuils et les canapés ; brosser ses vêtements afin d'enlever les poils et penser à aérer chaque jour , pendant dix minutes , les pièces où il se promène. Côté chat ; le brosser régulièrement , de préférence à l'extérieur ; se laver les mains après l'avoir caressé; mouiller son pelage une fois par semaine avec un gant de toilette ou, plus efficace mais plus délicat , le doucher .

    S'en séparer est-il parfois inévitable ?

    Lorsque l'allergie est avérée , il est conseillé de le donner . La maison sera débarrassée de ses substances allergisantes au bout de quatre à six mos . On peut continuer de vivre avec , à condition que les symptômes soient supportables et non dangereux pour la santé ( asthme, excepté ).

    Le minou est mis en cause , si ...

    Les trois conditions sont réunies :

    1 ) Le patient présente une symptomatologie évocatrice ( rhinite, toux, essoufflement , conjonctivite ...) .

    2 ) Il est en contact régulier avec l'animal .

    3 ) Les tests cutanés ( prick test ) réalisés par l'allergologue sur les avant-bras ou dans le dos , à son cabinet , se révèlent positifs  . ( Source : Femina ; photo du net )

     


    2 commentaires
  • Notre chevelure mérite toute notre attention pour être en pleine forme . Démêlons le vrai du faux sur ce qu'il faut savoir.

    Chute des cheveux

    La durée de vie d'un cheveu n'excède pas trois mois. Les cheveux poussent, meurent et se renouvellent en permanence selon les saisons. Nous pouvons en perdre entre 30 et 100 par jour sans que cela soit anormal.

    Les femmes enceintes sont davantage concernés

    Faux : C'est après l'accouchement que la chute peut être abondante, lorsque les hormones de grossesse retombent massivement, ou du fait d'un manque de fer lié à la perte de sang durant la naissance.

    L'alopécie est-elle héréditaire ?

    Vrai et faux : Le facteur héréditaire existe mais la perte n'est pas systématique. Le cas échéant, un dermatologue peut préconiser l'application d'une lotion (efficace dans un tiers des cas ) , un traitement  hormonal, voire par LED ( diodes électroluminescentes ) ou bien des séances de mésothérapie .

    Certains médicaments peuvent provoquer ce désagrément

    Vrai : C'est le cas des hypertenseurs, des médicaments anti cholestérol et des antidépresseurs, qui agissent sur la vascularisation du cheveu et sa croissance. Mais l'arrêt de son traitement ne peut se faire sans avis médical. Le médecin pourra éventuellement changer la molécule du médicament initial.

    Une bonne alimentation peut enrayer le problème

    Vrai : Notamment si la chute de cheveux est due à une carence alimentaire, par exemple après un régime . Il est alors conseillé de consommer des aliments riches e vitamines B , en magnésium et en zinc , nécessaires à la fabrication du cheveu et à sa structure.

    Couper ses cheveux permet de les fortifier

    Faux : La coupe ne fait qu'éliminer la partie morte, effilée, du cheveu. La partie située dans le cuir chevelu (le bulbe) est, elle toujours vivante. Egaliser ou rafraîchir sa coupe donne donc simplement un aspect plus net aux cheveux .

    La levure de bière simule la croissance capillaire

    Vrai : Riche en vitamine B . elle stimule surtout l'épaisseur du cheveux, c'est-à-dire son diamètre . Cela a pour effet de rendre la chevelure plus volumineuse. Une cure de trois mois est recommandée (sous forme de gélules à prendre au milieu du repas .

    On perd plus ses cheveux au printemps et en automne

    Vrai : Cela correspond à la chute des hormones, juste après l'été et à la fin de l'hiver . Pour prévenir ce désagrément, vous pouvait faire une cure de trois mois de zinc, vitamine B et magnésium sous forme de compléments alimentaire dès la mi-août .

    Les hommes plus visés que les femmes

    Vrai : La testostérone favorise effectivement la chute. Les femmes peuvent être concernées à hauteur des hommes à l'heure de la ménopause, au moment de la baisse de la production d'œstrogènes .

    Le stress favorise la chute

    Vrai : Il entraîne  des contractions vasculaires y compris au niveau du crâne. La circulation sanguine est moins fluide ; le cheveu, moins oxygéné, s'affaiblit. Un massage du cuir chevelu relance cette microcirculation .

    La pelade est contagieuse

    Faux : Il s'agit d'une maladie inflammatoire auto-immune des follicules pileux. Des corticoïdes locaux prescrit par le médecin ainsi qu'une supplémentation en zinc par voie orale et des séances LED (15 mn) stimulent la repousse en trois à six mois .

    L'avis de l'expert

    Entretien avec Martine Baspeyras , dermatologue à bordeaux .

    << L'hygiène de vie a un impact sur la qualité de nos cheveux >>

    Pourquoi sommes-nous tous différents en matière capillaire ?

    D'abord à cause de la génétique . Dans certaines familles, tout le monde a des cheveux très fins et cassants ; dans d'autres , la chevelure est abondante. Ensuite, notre hygiène de vie a un impact sur la nature et la qualité de nos cheveux . Manger sainement, sans abuser de l'alcool, du tabac, et en évitant les facteurs de stress permet de nourrir nos tissus.

    L'excès d'hygiène dicté par notre époque est-il un agent agressif pour nos cheveux ?

    Non, les shampooings ne sont plus ceux d'autrefois . On peut désormais se laver les cheveux aussi souvent que l'on veut . Cependant, les produits destinés aux bébés, non adaptés à notre peau d'adulte, rendent nos cheveux mous et lourds .

    Quand faut-il consulter un médecin ?

    Quand vous avez l'impression de perdre plus de cheveux qu'à l'accoutumée, ou si leur nature change, s'ils deviennent très cassants, ou bien si vous apercevez des zones clairsemées . ( source : télé loisirs .Photo du net )


    votre commentaire
  • Quelles sont les différentes causes d'allergie ?

    Les allergies

    L'allergie au pollen

    25 % de la population serait concernée. Elle est provoquée par le pollen des arbres, graminées ou herbacées, mis en suspension dans l'air par le vent ou les insectes à plusieurs kilomètres de leur source, de mars à octobre, avec un pic au mois de mai. Une allergie au pollen peut se manifester de plusieurs manières ; éternuements et nez qui coule  (appelée rhinite allergique ou <<rhume des foins>>, conjonctivite (les deux yeux sont atteints ), gorge irritée avec toux ou encore eczéma .

    Les allergies alimentaires

    3 à 10% de la population serait concernée, et ce nombre ne cesserait d'augmenter. Les réactions allergiques déclenchées par un aliment peuvent survenir rapidement après le repas (dans les deux heures suivant l'ingestion) ou de façon retardée jusqu'à 48 heures après. Parmi les principaux allergènes responsables, on retrouve les arachides, les protéines de lit de vache (qui concernent souvent les jeunes enfants ) et les fruits de la famille du latex (kiwi, châtaigne, etc.). Les symptômes les plus fréquents sont des douleurs abdominales et des diarrhées, Les colites, banales chez le nourrisson n'ont souvent pas d'origine allergique. Enfin, les allergies alimentaires ne sont pas à confondre avec les intolérances alimentaires qui e révèlent pas du même mécanisme immunitaire. Pourtant, les mêmes symptômes peuvent être révélés.

    Les allergies aux acariens

    Ces arthropodes se trouvent dans les poussières, tissus, moquettes, matelas, oreillers ... C'est l'inhalation de leurs déjections qui entraînent une réaction allergique, souvent de type respiratoire (rhinite allergique) ou oculaire (conjonctivite des deux yeux ). Pour éviter les crises, évitez l'accumulation de poussière, aérez les pièces fréquemment à chaque saison, maintenez une température ambiante de 19 à 21 °C dans les chambres, lavez la literie à 60°C chaque semaine.

    Les allergies aux animaux

    Elles sont dues aux poils ou aux plumes, et précisément à un allergène présent dans les sécrétions de l'animal ( salive, urine, déjection, croûtes de peau) et déposé sur le pelage. 30 %  des personnes allergiques aux animaux manifesteraient ces symptômes face aux chevaux. En ce qui concerne l'allergie aux piqures d'insectes, elle est liée au venin .

    Les autres allergies les plus fréquentes

    Le soleil (10 % de la population, dont 90 % des femmes ), une allergie qui concerne les personnes de toutes carnations. Elles se manifeste aux premiers rayons par une éruption de petits boutons et de plaques rouges avec démangeaisons et disparaît en général au bout de 15 jours. Par ailleurs, certaines personnes sont allergiques au latex, à la lanoline (composante de certaines souplines), ou à d'autres matières .

    Comment faire le diagnostic ?

    Le diagnostic d'une allergie est fit après interrogatoire ( recherche des aliments présents dans les plats précédant la réaction allergique et non habituellement consommés par la personne ). La confirmation de l'allergène se fait grâce à des tests cutanés. Une fois l'allergène identifié, il faut bannir l'aliment de son alimentation , éviter les longues promenades pendant les pics de pollinisation, soit, en bref, éliminer les risques .

    Comment ça marche ?

    La réaction allergique est la conséquence d'une réponse immunitaire inappropriée de l'organisme à la suite d'une rencontre avec une substance étrangère, l'allergène. Inoffensif pour certains, il sera considéré comme dangereux pour les personnes sensibilisées et provoquera alors une réaction allergène.

    La réaction allergique se déroule en deux temps :

    Une phase de sensibilisation  au cours de laquelle  le système immunitaire identifie la substance comme un allergène. L'individu produit alors des anticorps particuliers, les IgE, qui reconnaissent précisément l'allergène en cause. Ces anticorps vont se fixer sur certaines cellules des muqueuses nasales notamment . 

    Lors d'un nouveau contact, l'allergène va pouvoir rencontrer les cellules porteuses de ces IgE (les mastocytes) et les stimuler, provoquant la libération de facteurs inflammatoires comme l'histamine: la réaction allergique se déclenche. L'affection débute généralement dans l'enfance ou au début de l'âge adulte, e peut disparaître avec le vieillissement. Il est tout à fait possible de devenir allergique à l'âge adulte, le système immunitaire pouvant, à tout moment, identifier une substance comme étant un allergène .

    Le traitement

    Les antihistaminiques sont couramment utilisés pour traiter l'allergie. La cétirizine (Zyrtecset, Humex allergie...) ou la laratadine (doliallergie, Humex...) sont disponibles sans ordonnance et rapidement efficaces. Demander toujours conseil à votre pharmacien avant utilisation de ces médicaments .

    D'autre part, il existe un traitement qui permet de diminuer de façon conséquente les crises d'allergie au pollen, voire de les faire disparaître : la désensibilisation . L'allergologue détermine au préalable à quels pollens la personne est allergique grâce notamment à des tests cutanés. Une solution intéressante pour les patients les plus atteints . (Source : mon pharmacien et moi , N° 70)

    En cas d'urgence

    Dans les cas les plus graves  l'allergie peu conduire au choc anaphylactique , une réaction grave qui peut s'avérer mortelle .

                                   


    votre commentaire
  • Savez-vous que le diabète peut fragiliser vos yeux et entraîner de graves troubles de la vue ?

    Ma santé , c'est capital

    La rétinopathie diabétique est une complication qui se développe souvent silencieusement , sans gène ni douleur . Pour la dépister au plus tôt , l'examen du fond d'œil est à réaliser au moins tous les deux ans .

    La rétinopathie diabétique a plus de risque d'apparaître si le diabète est déséquilibré . En effet , un taux de sucre dans le sang trop élevé (hyperglycémie ) fragilise les petits vaisseaux sanguins de la rétine et peut entraîner des saignements qui l'abîment peu à peu . Or , cette fine membrane qui recouvre l' artère de l'œil est essentielle à la vue .

    Tous les deux ans au moins , c'est la fréquence à laquelle il est recommandé de réaliser un examen du fond d'œil .

    L'examen du fond d'œil : je le fais régulièrement .

    Les troubles de la vision n'apparaissent qu'à un stade avancé de la rétinopathie( voir ci dessous la rétinographie ). qui se développe souvent pendant plusieurs années sans que vous ne vous en rendiez compte . D'où l'attention régulière à apporter à vos yeux avec l'examen du fond d'œil prescrit par votre médecin traitant Il est recommandé de réaliser cet examen au moins tous les deux ans auprès d'un ophtalmologiste et /où d'un orthoptiste .

    La rétinographie :Qu'est ce que c'est ?

    La rétinographie est une photo de la rétine . Réalisée par l'orthoptiste n le spécialiste de la rééducation des troubles visuels , cette image du fond d'œil est télétransmise à un ophtalmologiste qui l'analyse et vous renvoie les résultats , ainsi qu'à votre médecin traitant .

    Cet acte de télémédecine , rapide et le plus souvent sans dilatation des pupilles , est une alternative à l'examen du fond d'œil réalisé par l'ophtalmologiste . La rétinographie facilite ainsi l'accès au dépistage des complications du diabète au niveau des yeux . A partir de 70 ans , il est toutefois nécessaire de consulter directement un ophtalmologiste . Dans tous les cas , l'examen est pris en charge à 100 % dans le cadre d'un diabète en affection de longue durée ( ALD). Pensez à en parler à votre médecin traitant pour qu'il vous oriente vers le professionnel de santé approprié .

    Bien préparer cet examen

    Lorsque vous prenez rendez -vous avec votre ophtalmologiste , prévoyez une plage horaire assez large (une heure environ ) en raison du temps requis pour la préparation de l'examen ; au téléphone , signalez que vous viendrait pour réaliser un fond d'œil .

    Afin de mieux voir le fond d'œil , il faut dilater (élargir) les pupilles . Pour cela , le médecin met des gouttes dans vos yeux . Une fois les pupilles complétement dilatées ( soit 20 à 45 mn après ) , l'examen lui-même peut débuter . Il dure 5 à 10 mn .

    Organisez-vous pour vous faire accompagner ou emprunter les transport en commun (ou un taxi) après l'examen . En effet , vos pupilles resteront dilatées pendant plusieurs heures , ce qui favorise l'éblouissement . Cela rend notamment dangereuse la conduite d'un véhicule .( source et photo: Sophia-Amélie  N°32 automne 2016)

    Pour en savoir plus : ameli-sophia.fr (>Le diabète> Mieux connaître le diabète>Complications possibles> Complications des yeux )


    1 commentaire
  • Une vraie maladie

    Les chercheurs s'intéressent de plus en plus au syndrome de Tako-Tsubo , une cardiomyopathie causée par un stress intense . Ce "faux " infarctus , longtemps considéré comme bénin car réversible , et, semble-t-il , plus sérieux qu'on ne le pensait de prime abord ...

    Le " coeur brisé "

    Le premier signe

    Quand une cliente , furieuse qu'on lui refuse un prêt , se met à << lui hurler dessus>> en cette veille de week-end , Corine , chargée de clientèle dans une banque , ne comprend pas ce qu'il lui arrive . <<Je ne m'y attendais absolument pas , j'étais sidérée >>. Pourtant , cette cadre de 60 ans , proche de la retraite , en a vu d'autres pendant sa carrière . Ses collègues lui conseillèrent de rentrer chez elle pour se remettre de ses émotions . La nuit suivante , Corine est réveillée par une douleur brutale dans la poitrine .<< Comme un étau . Je me suis dit , ça y est , je fais une crise cardiaque ! >> raconte-t-elle , encore traumatisée un an après l'événement .La douleur passe mais , le lendemain , elle n'arrive même pas à gravir les rois marches qui séparent son jardin de l'entrée de sa maison . <<Cette fois , j'ai eu vraiment peur et mon mari a appelé le 15 .>> Corine se retrouve en soins intensifs aux urgences de l'hôpital . Un électrocardiogramme , une IRM cardiaque et une coronographie plus tard, un médecin lui parle pour la première fois de Tako-Tsubo . Contrairement à ce qu'elle croyait, elle n'et pas victime d'un infarctus mais du syndrome du <<cœur brisé >> une insuffisance cardiaque aiguë réversible .

    Un violent orage hormonal

    Décrite pour la première fois au Japon en 1990, cette pathologie survient après un choc physique ou émotionnel intense (mort d'un proche, dispute violente, peur de passer un examen invasif ...). En effet , en présence d'un stress , le cerveau envoie un message au corps afin qu'il libère des substances chimiques lui permettant de 'adapter à la situation. Les catécholamines -c'est leur nom -, notamment l'adrénaline , provoquent une vasoconstriction (diminution du calibre des vaisseaux ) , une accélération du cœur t facilitent la transmission de l'influx nerveux. En cas de Tako-Tsubo, cette libération s'opère brutalement et de façon excessive , ce qui provoque un spasme dans le muscle cardiaque au niveau du ventricule gauche. Ce dernier est comme paralysé. A l'échographie , il affiche la forme d'un ballon de baudruche dégonflé .<< quand le ventricule est paralysé, le cœur n'est plus capable de se contracter >>, explique Claire Mounier Vehier, chef du service de médecine vasculaire et hypertension au CHRU de Lille et présidente de la Fédération française de cardiologie .  Mais sa ressemblance avec une amphore japonaise utilisée par les pêcheurs pour piéger les pieuvres - Tako signifie pot et Tsubo, poulpe - qui a valu à cette maladie son nom scientifique .

    Faux infarctus mais vrai accident cardiaque

    Dans sa phase aiguë , le syndrome de Tako-Tsubo (STT) présente les mêmes symptômes qu'un infarctus du myocarde (douleur thoracique dans les trois quarts des cas, difficultés respiratoires dans la moitié et, plus rarement , syncope ). Mais contrairement à ce dernier , il n'y a pas de rupture de plaque d'athérosclérose au niveau des coronaires, qui s'avèrent saines . Seuls les examens pratiqués aux urgences en soins intensifs permettent de faire la différence  ; électrocardiogramme, (ou ECG), dosage de la troponine , un marqueur biologique sanguin, coronographie, échocardiographie et IRM cardiaque .Une fois le <<vrai>> infarctus éliminé, la prise en charge peut s'effectuer pour rétablir le bon débit cardiaque . Le patient récupère en général au bout de quelques semaines ou de quelques mois sans séquelles. Il n'y a pas de consensus sur le traitement mais, le plus souvent , c'est celui de l'insuffisance cardiaque sur une durée plus courte qui est prescrit ; bétabloquants pour abaisser la pression artérielle et ralentir la fréquence cardiaque , antiagrégrants plaquettaires pour fluidifier le sang et éviter les caillots , inhibiteurs de l'enzyme de conversion - un antihypertenseur- , voire statines - un anti cholestérol prescrit ici pour diminuer le risque de récidive , << le cœur  a quand même pris un choc ! précise le Pr Mounier-Vehier , ce qui justifie un suivi de cardiologue .>>

    Un trouble presque exclusivement féminin

    Le caractère transitoire du syndrome de Tako-Tsubo l'a longtemps fait passer pour une pathologie bénigne sans grand intérêt .Des travaux récents sont en train de changer la donne . D'abord , les chercheurs ont montré que cette pathologie touchait majoritairement des femmes ( neuf pour un homme) après ménopause .En cause - bien que cela reste à démontrer-, la disparition des hormones sexuelles féminines. En effet , de la puberté jusqu'à la fin de la vie reproductive , œstrogènes et progestérone contribuent au on fonctionnement du système cardio-vasculaire ; ils ont un effet vasodilatateur qui favorise l'élasticité des artères , mais aussi anti thrombotique, qui empêche le formation de caillots sanguins. Cet effet protecteur disparaîtrait avec la fin de l'imprégnation hormonale. De plus, les artères féminines sont plus fines, donc plus fragiles , et se spasment plus facilement. Les chercheurs ont aussi découvert que le syndrome Tako-Tsubo n'était pas forcément provoqué par un stress émotionnel négatif. Une étude publiée en mars 2016 dans Européan Heart Journal , le journal de la société européenne de cardiologie, montre ainsi qu'un anniversaire surprise, une émotion forte après la victoire de on équipe sportive ou la naissance d'un petit fils peut aussi en déclencher un! Le syndrome du <<cœur heureux >>  représenterait 4 % des cas .

    On n'hésite pas à appeler le 15

    Si la cardiomyopathie du stress a dans la grande majorité des cas un pronostic favorable , elle peut tout de même être mortelle. Selon l'étude publiée en septembre 2015, son taux de mortalité est même loin d'être négligeable : 3,7 % contre 5,7 % pour un infarctus. Les complications surviennent le plus souvent dans les premiers jours. D'où la nécessité d'une prise en charge rapide en cas de violente douleur à la poitrine et/ou d'essoufflements inexpliqué , il faut appeler le 15. Après un Tako-Tsubo , en plus du traitement prescrit et du suivi  cardiologique , il est recommandé d'apprendre à gérer son stress; yoga, relaxation, sophrologie, suivi psychologique, aménagement du poste de travail si cela est possible. Cela permet d'éviter les risques de récidives qui, même si elles ont rares , existent. ( Source : journal Femina...rubrique <<santé>>)

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique