• Son onctuosité parle pour lui

    Mon coup de cœur pour ce fruit exotique , venu du Mexique jusqu'à la Corse , prend des allures d'exception culturelle

    L' avocat

    L'extrême délicatesse de sa chair et la subtilité de sa saveur justifient son succès y compris au dessert !

    << Couilles en or >> pour les conquistadors

    Le fruit de l'avocatier , arbre de la famille du laurier don il possède les mêmes feuilles vernissées , a le Mexique et le Guatemala pour berceau . Il est consommé depuis 10000ans à l'état sauvage et très vite cultivé . Voilà ce que révèle l'étude de son noyau qui, sur le plan botanique , est plutôt un gros pépin !Mayas et autres Amérindiens , qui raffolent de sa chair et de son gras précieux, lui donnent le nom que sa forme leur inspire ; << ahuacatl >>, testicule en aztèque !

    Le mot fut déformé en << aguacate >> par les conquistadors espagnols qui , conquis eux-mêmes par ce fruit délicat et crémeux , le font connaître en Europe dès le début du XVI e siècle . Devenu enfin << avocat >> , il reste cependant une denrée rare jusqu'au milieu du XX e siècle .

    Et pour nous ... c'est un chouchou

    Parmi les variétés cultivées , deux sont bien connues : le fruit en forme de poire à peau verte et fine ( le fuerte ) ou celui à peau épaisse , granuleuse et brune ( le hass ) . Qu'il soit un roi au Mexique , le premier pays producteur du monde ( guacamole oblige ! ) , n'a rien d'étonnant . Qu'il est trouvé d'autres régions tropicales où s'épanouir , en Amérique du sud , Floride, Californie, Afrique , Israël , Espagne et Grèce , semble aussi assez raisonnable .

    Mais que la France en soit le deuxième importateur ( derrière les Etats-Unis ) et les français les premiers consommateurs en Europe  , voilà qui est plus épatant ! Et explique que ce fruit exotique soit cultivé chez nous , exclusivement en Corse , qui se trouve à la limite septentrionale de sa zone de culture ... Cela frise l'exploit .Les avocatiers plantés à l'abri des vents y sont luxuriants .et si leurs fruits restent durs , ce n'est pas frilosité ; en Corse , comme partout ailleurs , il ne peut mûrir qu'une fois détaché de l'arbre .

    Du bon gras

    Un avocat dur est donc un fruit cueilli depuis peu . Il n'y a qu'à attendre ... Pour accélérer la maturation , placez-le à proximité de pommes ou de bananes , qui dégagent de l'éthylène .

    Sa chair gorgée d' acides gras mono-insaturés - des bienfaiteurs pour notre système cardio-vasculaire - , se déguste crue ou accompagnée de peu ; jus de citron ( qui lui évite de noircir ), filet d'huile d'olive ou de noix . Et en bonne compagnie ( pomelo, tomates , ou autres fruits ou légumes , crevettes ou saumon fumé ) , l'avocat assure côté salades et hors-d'œuvre . Mais sachez qu'en version sucrée ,pour le dessert , il se défend aussi !

    Le petit plus

    Guacamole de tous les pays ! inventé par les Amérindiens , le guacamole ( prononcez << houacamolé >>)  est resté très populaire au Mexique , mais pas seulement . Au fil de sa popularité , la recette a fait le tour du monde . A chaque escale , on l'adapte au goût local ! La plus fidèle à l'origine ne contient pas d'épices et l'avocat est écrasé grossièrement à la cuillère .

    L' avocat

     

    L'actrice Eva Longoria ( photo ci-dessus ) de parents mexicains et propriétaire de plusieurs restaurants , y ajoute oignons, tomates, huile d'olive, persil ou coriandre et jus de citron vert . Mais tout est permis ; piment doux ou hot , mais aussi soja et wasabi à la mode japonaise , basilic et parmesan à l'italienne , échalotes et estragon à la parisienne ! 

     


    1 commentaire
  • De belle tiges dans la tendance

    Légume ( eh oui ) venu d'Asie . La rhubarbe est aussi un délice dans les préparations salées .

    La rhubarbe

    Nos grands-mères en faisaient de délicieux desserts. On l'a un peu oubliée , mais elle revient en force sur les cartes des restaurants !

    Une drôle de plante

    Originaire d'Asie, la rhubarbe s'est particulièrement bien adaptée au climat tempéré européen , notamment chez nous , et aux terres fraîches et humides du nord-est . Elle fut longtemps utilisée comme plante médicinale et ornementale , avant qu'on ne découvre ses atouts gustatifs .Si on la consomme le plus souvent en dessert ( confitures , compotes , tartes...), il s'agit -botaniquement- d'un légume de la famille des polygonacées , comme l'oseille . Seules ses tiges sont comestibles , ses feuilles , riches en acide oxalique , sont toxiques . Ces dernières présentent toutefois un intérêt pour les jardiniers puisqu'elles éloignent les insectes indésirable . Ses belles tiges , plus ou moins roses ou vertes selon les variétés , se cueillent d'avril à juin , avec parfois une seconde récolte en septembre .

    Discrète mais tendance

    Difficile à trouver , délicate à préparer , top acide , la rhubarbe pâtit d'une bien piètre réputation . C'est pourtant une plante facile qui pousse toute seule dans le fond du jardin , pour peu qu'elle ait de la place et ne manque pas d'eau .

    A l'instar des légumes oubliés , la rhubarbe est réapparue dans les assiettes grâce à des grands cuisiniers en quête de saveurs originales et délicates . Doucement compotée , elle accompagne poissons fins et volailles fermières . En dessert , dans les tartes et les verrines printanières , elle est la grande amie de la fraise , si elle est encore rare dans les rayons des supermarchés , yaourts et compotes se ont mis au parfum . 

    Bien la préparer

    Ses tiges doivent être fermes et laisser perler un peu de suc quand on les casse, signe de fraîcheur. plus elles sont fines , moins elles sont filandreuses ; sinon elles s'effilent en coupant la base et en tirant les fils sur la longueur .

    Une fois coupée en tronçons , la rhubarbe se congèle facilement . Toute légère ( 15 kcal/100 g ), on a malheureusement tendance à trop la sucrer , ce qui est dommage pour la ligne mais aussi pour sa saveur délicatement acide qui risque d'être masquée . N'ajoutez pas plus du quart de son poids en sucre , moins pour un plat salé . Vous pouvez adoucir une compote à la rhubarbe en ajoutant des pommes ou une banane . Autre astuce , avant de préparer tarte et crumble , laissez-la macérer au moins une heure avec le sucre , afin de lui faire rendre un peu de jus avant cuisson.

    Le petit plus

    Faire sa cueillette . Si la rhubarbe pousse en abondance dans certains potagers , elle n'est pas si facile à trouver sur les étals des maraîchers . La solution ? S'approvisionner dans une ferme cueillette , comme celles du réseau Chapeau de Paille qui comptent 29 adresses en France .

    L'occasion de faire une sympathique sortie en famille mais aussi de bénéficier de prix intéressants .

    Plus d'info : http://www.chapeaudepaille.fr


    1 commentaire
  • Les haricots verts pour une ligne d'enfer !

    Originaire d'Amérique centrale , le phaseolus vulgaris est  l'allié de votre été .

    Les haricots verts

    Ce légume fin et élégant , au goût subtil , n'est jamais aussi savoureux qu'en été , fraîchement cueilli et bien de chez nous ...

    La verdeur de la jeunesse

    Ce sont les gousses immatures ( cueillies avant que les graines soient formées et les cosses devenues sèches et parcheminées ) du haricot commun (phaseolus vulgaris ), originaire d'Amérique centrale , que nous dégustons .Introduits en Europe par Christophe Colomb au XVe siècle puis en France , un peu plus tard , par Catherine de Médicis - à la suite de son mariage avec Henri II , en 1533 - , les haricots en grains sont consommés depuis des millénaires . Nourrissants, riches en protéines végétales , bon marché mais aussi faciles à conserver , ils sont encore appréciés dans les régions les plus pauvres du monde .

    Les haricots verts , moins roboratifs et beaucoup plus chics devront eux attendre la fin du XVIIIe siècle pour connaître un franc succès dans les pays occidentaux , où prospérité et abondance font naître de nouveaux soucis ... dont celui d'alléger son alimentation .

    Une préférence française

    On distingue le classique haricot filet , à gousse fine et charnue , vert foncé , le pus souvent ( ou jaune , c'est le haricot beurre ), dont les plus tendre sont les extra-fins , le haricot mangetout à gousse plus large et graines naissantes ; et une variété croisée des deux , le filet-mangetout !

    Chez nous , on préfère le premier , le french-bean comme l'appelle les Anglo-saxons .Nous en sommes les plus gros producteurs en Europe .Précisons que la majeure partie est commercialisée en conserve ou surgelée . Récoltés précocement pour une tendresse optimale , les haricots verts doivent être surveillés de très près et ramassés à la main tous les deux jours .Cultivés dans l'idéal entre 10-12 ° C et 20-25 ° C , ils ont trouvé leur terre d'élection dans l'ouest , de la Bretagne à l'Aquitaine , d'où ils arrivent frais cueillis , entre juin et septembre . Le reste de l'année , on trouve des haricots venus d'ailleurs ( Kenya ou Maroc ) ...et très chers . Plus rarement sont proposés ceux cultivés en Chine , appelés haricots kilomètre , dont la gousse peut atteindre plus d'un mètre !

    Bons à croquer

    Si les haricots frais ne se conservent pas longtemps , une fois blanchis à l'eau bouillante , ils se congèlent très bien . Peu caloriques et riches en fibres rassasiantes , ce sont des alliés minceur formidables .

    Toujours cuits ( eau ou vapeur) , mais plutôt croquants , ils sont aussi bon chauds ( avec ail et persil ou une sauce aux tomates fraîches ) , que tièdes ou froids. Imaginez alors de belles et grandes salades composées , avec vinaigrettes et autres sauces aux herbes parfumées .

    Le petit plus

    Les amateurs de bons et beaux légumes vont faire d'une pierre trois coups . En plus de se régaler et de recueillir conseils et secrets de jardiniers experts , ils peuvent découvrir des jardins extraordinaires lors d'une jolie balade ou même d'un week-end . L'association Potagers de France propose en effet une belle sélection de ces lieux d'exception , pour la plupart attenant à un château , et répartis dans toute les régions , du nord à la Provence en passant par la Lorraine , les bords de Loire ou encore l'Auvergne ... A commencer par le plus prestigieux d'entre tous , le fameux potager du roi , au château de Versailles

    Les haricots verts

    Le site de l'association vous les présente en situation avec photos et toutes les infos pratiques pour faire votre choix et préparer votre escapade .

    Plus d'info : www.potagers-de-france.com


    3 commentaires
  • La touche colorée des plats d'été

    Vert, jaune, rouge , il joue les arlequins dans des recettes estivales auxquelles il apporte douceur , fondant ou croquant , et vitamines !

    Le poivron

    Le roi de la piperade nous en fait voir de toute les couleurs sur nos étals .

    Un piment doux

    Si, en France , on distingue le poivron ( gros et doux) et le piment (petit et piquant) , dans les autres pays , on utilise souvent le même nom pour les désigner car ils font partie de la même espèce Capsicum Annuum.<dans la ratatouille  , la piperade, le gaspacho, les brochettes, les tajines... Le poivron fleure bon la cuisine méditerranéenne . Pourtant , il est originaire d'Amérique latine et, comme la tomate n'est arrivé chez nous qu'après le retour des conquistadors espagnols au XVIe siècle . S'il existe de très nombreuses variétés de formes et de couleurs , sur nos étals , on en distingue trois , le vert, récolté avant maturité, plus croquant et amer ; le rouge , bien mûr , juteux et sucré ; le jaune qui se situe entre les deux . Ceux de forme carrée , plus épais , sont parfais pour être farcis .

    Saison

    La récolte s'étale de fin mai à début novembre , Sur les éventaires , choisissez un poivron bien ferme , avec une peau sans taches . Vous pouvez le conserver au moins huit jours dans le bac à légumes du réfrigérateur .

    Bien meilleur cuit

    Particulièrement riche en fibres , le poivron cru peut-être irritant pour les intestins . La solution : Le cuire assez longtemps (dans un plat mijoté , par exemple ) ou le peler . Pour cela , passez-le au four une vingtaine de minutes à 210°C en le retournant , jusqu'à ce que la peau boursoufle et noircisse . Laissez-le ensuite refroidir enfermé dans un sac plastique . Sa peau s'en ira alors très facilement . Epépiné et coupé en lanières , il peut servir à agrémenter une salade , confectionner une terrine ou tout simplement se déguster frais , mariné avec de l'ail , du thym, et de l'huile d'olive . Côté vin , un rosé de Provence bien frais est le compagnon idéal de ce délicieux légume-fruit .

    Le champion de la vitamine C

    Avec près de 150 mg pour 100 g , le poivron arrive en tête des fruits et légumes riches en vitamines C , loin devant le kiwi (90mg) ou l'orange (50 mg) . Une portion de 50 g suffit à couvrir nos besoins quotidiens en cette précieuse vitamine qui booste notre tonus et nos défenses . C'est d'ailleurs grâce à ses études sur le poivron que le scientifique hongrois Albert Szent-Gyögyi découvrit le rôle fondamental de la vitamine C et décrocha en 1937 le prix Nobel de physiologie-médecine !Autre atout du poivron : il est bien pourvu en antioxydants, comme la provitamine A (surtout le rouge) qui protègent nos cellules du vieillissement . Une idée pour profiter au mieux de ses bienfaits : en faire un jus ! Sans cuisson, on préserve les vitamines , et mixé , on atténue sa richesse en fibres irritantes .

    les bienfaits

    Peu calorique , le poivron à une teneur élevée en vitamine C , juste derrière le persil . Il devance le choux et les épinards , qui en sont aussi très bien pourvus . Sa valeur énergétique est de 21 calories environ pour 100 g de poivron vert .

    Savourez de bonnes piperades

    Tous les 15 août , la ville de Salies-de-Béarn , entre Pau et Bayonne, organise la piperadère, une grande fête au cours de laquelle des équipes s'affrontent pour réaliser la meilleure piperade béarnaise . Ce plat typique de la région se prépare avec des tomates et des petits poivrons verts , que l'on appelle ici piment doux . Les dégustations sont gratuites et , à la fin de la journée , un jury élit << Io rey piperadet >> (le roi de la piperade) . Bandas et concours de lancer d'espadrilles sont aussi au programme .

    Le poivron

    Pour plus d'informations sur cette dix-huitième édition ;http://piperadere-salies.blogspot.fr/


    1 commentaire
  • Le pruneau d'Agen ne nous veut que du bien !

    On ne peut pas dire que son aspect fripé plaide pour lui ... Mais il a la beauté des laids et , surtout, le goûter c'est l'adopter !

    Le pruneau d'Agen

    Il se cuisine de l'entrée au dessert , farci dans une tajine ou encore en far breton .

    Il ne compte pas pour des prunes !

    Parmi toutes les variétés , il en est une très spéciale , dont le seul destin est de devenir pruneau ; la prune d'ente .

    Le prunier , arbre venu de Chine par la route de la soie , est implanté chez nous dès l'Antiquité . Mais elle devra pourtant attendre le XIIIe siècle pour exister , quand des moines de l'abbaye de Clairac , dans la vallée du Lot , greffent leurs arbres avec des plants de pruniers de Damas rapportés par les croisés .

    Ainsi nait la prune d'ente ( du verbe << enter >> , greffer en vieux français ) , un fruit à chair sucrée et à peau fine d'un beau pourpre violet qui, séché au soleil ou au four , donne un pruneau , fripé certes , mais charnu , au goût incomparable et à la longue conservation . Qualités qui expliquent son succès et son transport , à partir du port d'Agen sur la Garonne , d'abord jusqu'à Bordeaux puis vers le monde entier ou , estampillé du nom de son port d'origine , il est ainsi reconnu comme le pruneau d' Agen. 

    Le succès de << l'or noir  >> en chiffres

    Ce fruit a vu son terroir délimité et ses qualités reconnus en 2002 par un label européen IGP ( Indication Géographique Protégée )  Six départements du Sud-Ouest sont concernés , dont le Lot et Garonne qui assure 70 % de la production .

    En tout , 160 000 tonnes/an de prunes qui, déshydratées donnent 45 000 tonnes de pruneaux . Récoltées à pleine maturité de mi-août à mi-septembre , les prunes sont lavées, calibrées puis étalées sur des claies et conduitent dans des unnels de séchage pendant ving à vingt-quatre heures , à une température comprise entre 70 et 80 ° C .

    Il faut entre 3 et 3,5 kg de prunes fraîchespour obtenir 1 kg de pruneaux .

    Ses fans ne sont pas tous constipés !

    L'effet combiné des fibres et du sorbitol contenus dans le pruneau est magique pour les paresseux du transit , y compris ( en compote ) pour les bébés ! ses minéraux , antioxydants et << bons >> sucres en font aussi un en-cas formidable contre les petits creux ou coups de fatigue , fréquents en hiver .

    A l'abri dans un emballage d'origine , les pruneauxpeuvent se déssécher après ouverture ; ils retrouveront tout leur moelleux dans de l'eau ou du thé parfumé d'épices , du vin ou une eau-de-vie pour des desserts d'adultes !

    En fonction de l'usage , choisissez-les selon leur calibre , indiqué sur le paquet et exprimé en nombre de fruits pour 500 g . Plus il est faible , plus les pruneaux sont gros et charnus , les meilleurs à déguster nature .

    Le Grand Pruneau Show

     

    Régal assuré lors de ce festival à la fois gourmand , musical et familial dont la dixième édition s'est déroulé à Agen du 29 au 31 août 2014 .

    Au programme ; dégustation de pruneaux de l'année tout juste sortis d'un four géant , marché gourmand , animations de rues et sportives , grands concerts de stars devant l'hôtel de ville  ( l'an dernier , Olivia Ruiz, BB Brunes et Michel Fugain ) .Et le tout gratuit !

    Cette Année , elle se déroulera du 28 au 30 août 2015. Les stars seront : Bénabar, Cats on Trees  et Daniel Guichard

    Le pruneau d'Agen

    ( www.grandpruneaushow.fr )

    Le musée du pruneau

    Le pruneau d'Agen

     A la ferme Bérino-Martinet , à Laffite-sur-Lot , au milieu des  vergers de prunes d'ente , sur les coteaux du Lot et Garonne .

    Pour des visites aussi ludiques qu'instructives et des emplettes de toutes sortes de gourmandises au pruneau

    ( www.musée-du-pruneau.com  )


    votre commentaire
  • Aliment de base de la cuisine méditerranéenne , la fève est mal connue de la gastronomie française . Et pourtant , savoureuse , elle se prête bien aux salades fraîches , aux gaspachos ou encore aux terrines . Sa saison débute en mai et ne dure que quelques semaines , se sont de bonnes raisons pour en profiter .

    La fève

    Valeur nutritionnelle pour 100 g de fèves cuites

    Protéines : 5,4 g        Glucides : 10 g     Lipides : 0,3 g     Fibres : 6,5 g

    Valeur calorique : 61 kcal 

    Comment la choisir ?

    La fève fraiche cueillie avant sa maturité peut être mangée avec sa coque , crue en salade . Une fève bien fraiche doit arborer un vert profond et sans tache et être ferme entre vos doigts . Elle sera alors délicieusement croquante . Les petites fèves sont plus savoureuses . Vers la fin de saison , elles ont tendance à jaunir et deviennent farineuses , mieux vaut alors s'abstenir .

    Elle est énergétique

    La fève est relativement riche en nutriments énergétiques , sa concentration en glucides complexes et protéines est bien supérieure à celles des légumes frais .Elle a un effet rassasiant . Combinée avec des céréales , la consommation de fèves est particulièrement intéressante pour les personnes qui mangent peu ou pas de protéines animales . Elle est aussi indiquée pour les sportifs .

    Elle apporte des folates

    Les fèves constituent aussi une bonne source de vitamines du groupe B. Une assiette de fèves apporte aux femmes enceintes environ 20 ù des apports journaliers recommandées en folates qui participent au bon développement du système nerveux du bébé .

    Du potassium

    Les fèves apportent des minéraux et des oligoéléments , en particulier du potassium mais aussi du phosphore , qui jouent un rôle essentiel dans la formation et le maintient de la santé des os .

    Elle favorise le confort intestinal

    Les fibres de la fève sont abondantes . Elles atteignent 6,5 grammes aux 100 grammes , indissolubles pour la plupart , ses fibres favorisent le transit intestinal et aident à lutter contre la constipation .

    Plusieurs études ont démontré qu'une consommation régulière de légumineuses pouvait diminuer le risque de cancer colorectal .


    1 commentaire
  •  

    La prune se met en trois !

    Un festival de couleurs pour ensoleiller cette fin d'été .

    La prune

    Oui , elles sont actuellement trois sur le marché . Reine-claude , Mirabelle ou quetsche , leurs saveurs feront notre bonheur .

    Trio de charme en vert, jaune et bleu

    Le monde des prunes est vaste : de l'Europe aux Etats-Unis en passant par la Chine . Cette dernière , premier producteur mondial , est aussi le pays d'où le fruit serait venu , via la route de la soie, s'implanter au Moyen-Orient et en Europe dès l'Antiquité . Chez nous , elle s'impose à la Renaissance, au point qu'une variété reçoit le nom de l'épouse de François 1er , la reine Claude .En oubliant la prune d'Ente , réservée au pruneau d'Agen , il reste un trio de prunes de table à savourer jusqu'à fin septembre . La verte reine-claude , cultivée dans le Sud-Ouest ( un tiers des 80 000 tonnes de prunes produites chaque année ) , puis la petite et jaune mirabelle de Lorraine , et enfin , d'un bleu violet , la quetsche , cultivée aussi  dans l'Est .

    Belle , la mirabelle de Lorraine

    Sa saison est fugace ; six semaines , pas plus . Profitez-en , on est en plein dedans ! En 1996 , la mirabelle de Lorraine est le premier fruit à recevoir une IGP ( indication géographique protégée ) , qui garantit son origine et ses qualités . C'est la récompense d'une aventure économique qui a tourné à l'histoire d'amour entre 250 agriculteurs lorrains et le petit fruit du terroir . Alors qu'il est tombé dans l'oubli , 1 500 hectares sont replantés de mirabelliers dans les années 1980 . Ce sont des emplois créés , de nouveaux paysages et une petite prune à succès qui devient le nouvel emblème de la Lorraine . ( voir aussi l'article : http://don-de-vie.over-blog.com/2014/09/la-mirabelle-ne-compte-pas-pour-des-prunes.html  

    Pour avoir le ventre plat , comptez sur les prunes

    Malgré son goût sucré , la prune est  peu calorique ( 52 kcal /100 g ) . Mais, plus que tout , c'est sa richesse en fibres etsa concentration en sorbitol ( double laxatif qui la rendent bonne à croquer pour garder un ventre plat . Elles sont souvent vendues mûres à point ; dégustez-les dans les deux ou trois jours . Vous pouvez les congeler pour l'hiver . En saison , préférez-les nature ou en tarte . pour éviter que leur jus ne détrempe la pâte , saupoudrez-la de gâteaux secs émiétés ou de poudre d'amandes . prenez le temps de faire des confitures délicieuses ou des compotes express au micro-ondes ( avec juste un peu de miel ou du sucre vanillé ) . Plus original ; mélangez-les dans des salades sucrées-salées , par exemple avec de la mâche et du magret de canard fumé .Ou servez-les poêléesau beurre salé , pour accompagner un rôti de porc ou une volaille , car les prunes cuisinées s'accordent à merveille avec les viandes blanches , les poissons et le foie gras.

    La maison de la mirabelle à Rozelieures , en Lorraine

    La famille Grallet- Dupic , producteur-récoltant et distillateur , vous propose une visite unique ( avec vidéo, scénographie son et lumière ) pour vous faire découvrir , du mirabellier à l'alambic . tout ce que l'on peut faire avec le petit fruit d'or ; confitures, sirops, liqueurs et eaux de vie .

    La visite se termine bien sûr par une dégustation .

    Renseignement : 03 83 72 32 26  ou  http://www.maisondelamirabelle.com

    La prune

     

     


    1 commentaire
  • Un raisin en or  

    Sa couleur dorée , son goût de miel , le temps et la passion qui lui sont consacrés en font un fruit précieux et ... délicieux

    Le chasselas de Moissac

    T 'as de beaux grains , tu sais

    l'histoire du raisin s'est longtemps confondue avec celle du vin . Pour la simple raison que la transformation du jus de raisins broyés , conservé dans des jarres , en un breuvage fermenté ( et apprécié ! ) est découverte par hasard , mais trés tôt . Commence alors la domestication de la vigne à cette usage , il y a 6 000 ans , en Europe centrale .

    Durant l'Antiquité , la culture de la vigne - et le culte du vin - vont se répandre autour de la Méditérannée . Chez nous , en 600 avant J-C. avec les Phocéens qui viennent fonder marseille . Le raisin doit attendre encore longtemps avant de se faire enfin aimer pour lui-même . C'est au XVIe siècle , à la cour du roi François Ier, à Fontainebleau , que les grains de raisin frais sont enfin appréciés . 

    A Moissac , on  ne lâche pas la grappe

    L'essor du raisin de table n'aura lieu qu'avec le développement du chemin de fer et les ravages des vignobles par le phylloxéra, à la fin du XIXe siècle . A Moissac , dans le Tarn et Garonne , c'est un grain de raisin qui a fait basculer le destin de la région . L'arrivée en 1858 de la ligne Sète-Bordeaux , en permettant le transport des fruits frais crée l'intérêt et l'envie de cultiver du raisin de table sur les coteaux du nord de la Garonne .

    Les grains dorés du chasselat de Moissac , au jus sucré au parfum demiel , remportent en 1971 la première AOC , décernée à un fruit frais convertie en AOP par l'Union européenne en 1996 . Au delà du label et des quantités ( 3 000 à 4 000 tonnes /an ) , il y a la passion des chasselatiers , qui en imprègnent les soins de la vigne , la cueillette ( de fin août aux premières gelées ) et le ciselage de chaque grappe , pour en faire une oeuvre d'art . Bref , une grappe de chasselas , c'est du travail d'orfèvre << fait main >> ... pensez-y en la dégustant  

    Que de vertus

    Diurétique , antioxydant , protecteur du système cardio-vasculaire; ce pouvoir presque magique , que le raisin tire en grande partie de ses polyphènols , génère dès l'Antiquité la pratique de la cure de raisin pour mincir et purifier .

    Dans les années 1930, Moissac devient la première station uvale où les curistes viennent profiter des vertus du chasselas . Aujourd'hui , les cures << détox >>  sont toujours tendance et le raisin en est l'un des meilleurs alliés . Délectez-vous donc de chasselas dorée . Et en cuisine , achez que sa délicatesse ne supporte aucune brutalité : faites rôtir avec légèreté et compoter en douceur . 

    Séjours au pays de la << chasselathérapie >> 

    En pleine récolte du chasselas , Moissac lui fait sa fête le troisième week-end de septembre 

    C'est l'occasion de géguster ses grappes fraîches et tous ses dérivés en jus , confitures ou maccarons .

    Mais Moissac , dont l'abbatiale romane est l'autre joyau , mérite qu'on s'attarde plus d'un jour , pour profiter de l'accueil des chasselatiers dans leurs vignes ou même dans leurs maisons d'hotes . Et conjuguer gourmandises et bien-être , cours de cuisine et raisin en cure ou en soins de beauté , et découvrir la douceur de la << chasselathérapie >> , comme à la ferme de beauté de cap Mathaly !

     Renseignement :   http://www.tourisme.fr/770/office-de-tourisme-moissac.htm

    http://www.chasselas-de-moissac.com/


    2 commentaires
  • Le piment d'Espelette , la douceur et son fort

    Le piment d'Espelette ( 2/2)

    Des ancêtres mexicains

    Parti par l'ouest explorer de nouvelles routes vers les Indes et leurs précieuses épices , Christophe Colomb  découvre les Amériques et le piment , qui va briser le monopole de l'Orient en matière d'exotisme culinaire . Depuis son berceau - Pérou, Bolivie et Mexique , où des traces ont été trouvées dans une grotte de Teuacan - , les navigateurs portugais et espagnols le baladent  sur toutes les mers du globe .

    Fruit d'une plante de la famille des solanacées ( celle de la tomate et de la pomme de terre) , du genre Capsicum , il va conquérir toutes les cuisines du monde en un siècle . En Europe , où il est très apprécié pour son goût et son pouvoir conservateur , le destin lui réserve une surprise dans un coin de verdure , entre océan et Pyrénées .

    Idole du Pays Basque

    L'histoire du piment d'Espelette commence vers 1650 , quand est planté en terre basque le fameux Capsicum (espèce Annuum) et qu'au fil des sélections il rougit de plaisir ! Il y trouve un microclimat qui lui va à ravir , et la variété locale obtenue ( gorria ) donne des fruits d'un vermillon éclatant . Le piment devient vite le roi des condiments , relevant les recettes au chocolat ( au XVIIe siècle , Bayonne est la première ville chocolatière de France ), puis tous les plats que les basques assaisonnent de piment à la place du poivre . Les jambons sont aussi parfumés et conservés grâce à lui .

    Aujourd'hui , sur un terroir minuscule ( dix communes dont celle d'Espelette ) , ce bijou , devenu la seule épice française en AOP , cristallise passions et attentions . D'août à fin novembre , les petits cônes charnus sont cueillis à maturité à la main et mis à sécher pendant quinze jours à l'air libre , sur clayette , pour déployer leurs arômes . Après quelques heures au four , ils sont réduits en une poudre rouge brique ( 203 tonnes en 2014 ) au parfum incomparable . Une infime partie de la récolte finit << en cordes >>, sur lesquelles sont enfilés les piments frais que certains suspendent aux façades des misons pour un séchage à l'ancienne ou dans leur cuisine en décoration .

    Poudre magique

    Star des piperade, axoa et autres plats mythiques basques , il sublime de son parfum et de son piquant subtil aussi bien œuf à la coque que foie gras , et tout le reste : légumes , viandes, poissons, fruits, glaces ou desserts au chocolat . Bref , faites comme la chef étoilée Hélène Darroze : << Chez moi , tout est assaisonné au piment d' Espelette ! >>.

    Escapade pimentée à Espelette

    Les 170 producteurs , dont la production et la taille des exploitations sont très variables , constituent une formidable communauté rurale , unie par l'amour du piment et du Pays Basque . Qui en profite ? Les gourmands et les touristes qui tombent sous le charme . Notamment lors de la fête du piment qui , depuis la fin des années 1960 , les attire chaque dernier week-end d'octobre .

    Le piment d'Espelette ( 2/2)

    Dans le village aux maisons enguirlandées de piments en cordes , les rues sont animées par un somptueux marché et des dégustations à n'en plus finir  ( infos au 05 59 93 95 02 ) .Aux plus curieux , des ateliers culinaires sont proposés de juin à fin octobre dans les locaux du syndicat du piment d'Espelette , situés dans la rue principale du village .  Pour plus de renseignement : http://pimentdespelette.com

     


    1 commentaire
  • Piment d'Espelette

     

    Exotique en diable , ce piment flamboyant est un vrai phénomène . Au lieu de mettre les bouches en feu comme la plupart de ses cousins , l'Ezpeletako Biperra (piment d'Espelette , en langue basque) fait la conquête des palais par la couceur ... Sa façon à lui de faire des étincelles .

     Le piment d'Espelette à un piquant chaud mais pas brûlant (estimé à quatre sur l'échelle de Scoville , qui compte dix niveaux)  et une richesse aromatique que les basques ont vite repérée.

     Ils l'utilisent à la place du poivre et à toutes les sauces pour relever le poulet basquaise , axoa et piperades, osant même l'associer très tôt au chocolat à Bayonne , première ville chocolatière du royaume au XVIIe siècle

     Rapportée d'Amérique par les conquistadors, cette plante herbacée aux jolis fruits rouges s'implante avec succès dans les Pyrénées Atlantiques dès 1650 .

     Elle a trouvé ici , entre océans et montagnes , un microclimat alliant chaleur et pluies généreuses , comme une bulle d'atmosphère subtropicale , où elle s'épanouit .

     Du coup, son terroir est aussi minuscule , avec une aire de production regroupant dix communes , dont celle d'Espelette et ne dépassant pas la centaines d'hectares .

      Un écrin pour ce rubis végétal .

     On récolte les piments du mois d'août à la fin novembre . A la main et à pleine maturité , de jolis cônes de 10 cm charnus et d'un rouge éclatant

     La plus grosse partie de la production est transformée en poudre .

     Après quinze jours de séchage à l'air libre sur claie , le temps necessaire aux arômes pour s'exprimer, puis quelques heures au four , les piments sont broyés en une poudre d'un rouge brique foncé et au parfum incomparable qui se conserve plus d'un an dans des pots de verre bien fermés.

      Le reste de la récolte , une sélection des plus beaux fruits , finit en <<Corde>>. Enfilés sur des ficelles alimentaires à l'état frais , il sont ainsi transformés en guirlandes superbes qui sont suspendues aux façades et aux balcons des maisons d'Espelette.

     <<sous cette forme , les piments sont aussi beaux que bons et on se les offre comme un bouquet de fleurs , les gens en raffolent pour décorer leur cuisine>>.

     Espelette est à la fête :

    Depuis la fin des années 1960, en octobre , le plus célèbre des villages basques attire les foules pour célébrer son piment . Avec ses maisons enguirlandées , ses rues animées par un beau marché des produits de la région et des dégustation à n'en plus finir , les gourmands sont aux anges .

    Pour plus de renseignement : http://pimentdespelette.com

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique