• Il vous donne la pêche !

    Tout ridé, tout fripé , ce vieux pruneau reste une gloire de notre patrimoine gastronomique et, surtout , il n'a rien perdu de ses vertus . . .

    Le pruneau d' Agen (2)

    Entier , en jus , en crème , macéré dans le vin ou l'armagnac , en pâtisserie ou en plats salés , il se glisse partout et se fait apprécier de mille manières nature et sans façon ou dans des recettes sophistiquées .

    Une délocalisation de la Chine au Lot-et-Garonne !

    C'est bien sûr par la route de la soie que le prunier arrive de l'empire du milieu . Vite implanté par les Grecs tout autour du bassin méditerranéen , il est déjà cultivé sur les coteaux de la Garonne au temps des Gaulois . Mais ce n'est qu'au XIIIe siècle que les moines de l'abbaye de Clairac , près d'Agen ,hybrident leurs arbres avec des plants de pruniers rapportés de Syrie par les croisés , créant ainsi une nouvelle variété de prunier et la fameuse prune d'ente ( <<enter>> signifiant greffer en vieux français ) . Un fruit oblong à chair jaune et bien sucrée qui prend à maturité une belle couleur pourpre-violet sur fond bleuté . Le climat et la terre argilocalcaire de la région lui réussissent , et on constate vite que si l'exposition au soleil flétri sa beauté , elle fixe ses qualités gustatives et augmente infiniment sa conservation .

    Les pruneaux sont alors chargés à Agen sur des gabares qui, par la Garonne , rejoignent Bordeaux et les ports de l'Atlantique . C'est ainsi estampillés du nom de leur port d'expédition que les pruneaux du Lot-et-Garonne partent à la conquête de l'Europe , puis du monde . Et deviennent les << Pruneaux d'Agen >>.

    L'or noir d'Aquitaine

    Entre Agen et le pruneau , l'histoire dure depuis des siècles quand l'Union européenne reconnaît , en 2002 , l'appellation par une IGP  appellation géographique protégée ) qui précise les contours du terroir du pruneau . Ce sont les seuls pruniculteurs du Lot-et-Garonne  ( qui en produit les deux tiers ! ) et de cinq départements voisins ( Dordogne, Gironde, Tarn-et- Garonne, Gers et Lot ) qui, dans des vergers superbes , bichonnent et récoltent entre mi-août et mi-septembre les prunes d' Ente .

    En moyenne 165000 tonnes par an qui sont désormais séchées dans des fours à tunnels ventilés durant une vingtaine d'heures pour donner 50000 tonnes de pruneaux, eux même transformés et commercialisés par des entreprises obligatoirement implantées sur le territoire de production . Une interdépendance et une exigence de tous les acteurs , favorisées par le BIP ( bureau interprofessionnel du pruneau ) , créé en 1963, ont permis de faire de cette pépite une grande richesse économique .

    Le champion des gourmandises santé

    Le pruneau n'a pas de saison ! On peut profiter toute l'année de ses qualités énergétiques .Pour calmer une petite fringale ou soulager un coup de mou . Les sportifs le savent bien . Ce qui se sait surtout , dans la grande communauté des paresseux du transit intestinal, c'est son doux pouvoir laxatif ! Sa pauvreté en lipides , ses vertus antifatigue , ses propriétés anti oxydantes et protectrices du système cardio-vasculaire l'érigent en champion des gourmandises santé . 

    Le grand pruneau show

    C'est l'hommage de la ville d'Agen au fruit qui a fait sa notoriété mondiale . Evénement qui met les rues , les places et les cœurs en fête le dernier week-end avant la rentrée des classes . Scènes gratuites pour chanter et danser , stars internationales , parades de la compagnie des chevaliers du pruneau d'Agen et autres associations de fans , dégustation des prunes fraîchement cueillies et des premiers pruneaux de l'année sortis du grand four installé pour l'occasion .

    Prochain rendez-vous  du 28 au 30 août 2015.

    Les stars seront : Bénabar, Cats on Trees  et Daniel Guichard  .

    Le pruneau d' Agen (2)

    Pruneaux et prunes d'Ente  dans leurs clisses qui sont les signes de reconnaissance entre chevaliers du pruneau d'Agen

    Voir aussi l'article sur : http://don-de-vie-62.eklablog.com/le-pruneau-d-agen-a115171506

     


    2 commentaires
  • De l'énergie à petit prix

    Pauvre en graisse et en sucre , les lentilles sont l'aliment santé par essence.

    Les lentilles (2)

    Blonde , verte , corail ... Les lentilles nous en font voir de toutes les couleurs ! Ces légumineuses , au même titre que les fèves ou le pois , présentent  de réelles qualités nutritionnelles .

    Leur point fort ?

    leur richesse en protéine . Une portion de 200 g apporte 16 g de protéines en moyenne . Outre sa richesse en fibre ( 8 g pour 200g ) , les lentilles procurent surtout fer et magnésium ainsi que des vitamines B . Les personnes souffrant d'un excès de sucre dans le sang comme les diabétiques , apprécieront leur faible index glycémique . Les lentilles contiennent des antioxydants qui protègent les cellules du corps des dommages causés par le temps .

    Nos terroirs proposent plusieurs variétés de lentilles

    Les lentilles (2)

    Tout le monde connaît la lentille verte du puy , dotée d'une AOC  (photo ci-dessus ). Cette légumineuse est traditionnellement cultivée dans la Berry . La Champagne a, elle, ses lentilles rouge . Côté cuisine , la cuisson des lentilles ne nécessite pas de trempage préalable . Rincez-les et placez-les dans une casserole avec 3 fois leur volume d'eau non salée . Portez à ébullition et laissez cuire à couvert 20 à 25 mn . La lentille n'est pas dure à cuire !

    Un repas sans viande

    Cuisinés en soupe ou en salade , les lentille ont incontournable dans un régime végétarien en raison de leur teneur en protéine . Pour cette raison , le dhal , plat typique de l'Inde , mêle lentilles , riz et légumes frais .

    Le petit plus

    les lentilles ( Lens culinaris )

    Les lentilles (2)

    Culture : Dans le Sud , les lentilles se sèment en automne . Plus au Nord , il faut attendre mars-avril .

    Exposition : Installez ces légumineuses dans des emplacements ensoleillés et des sols légers .

    Récolte : Elle s'étale de la fin juillet jusqu'au mois de septembre , selon les régions .


    1 commentaire
  • Il sent bon a Provence

    Le fenouil se déguste cru ou cuit avec autant de saveur

    Le fenouil

    Pensez à ce légume très aromatique pour parfumer vos salades d'été et accompagner vos poissons tout frais pêchés ...

    Un goût d'anisette

    On peut dire qu'il a le triomphe modeste! C'est pourtant lui qui parfume les délicieusement coquines Sucettes de Serge Gainsbourg chantées par France Gall et le non moins célèbre pastis marseillais !

    Plante de la grande famille des apiacées ( ou ombellifères), comme la carotte , le céleri , le persil ou le cumin , le fenouil se caractérise en effet par son goût anisé et puissant . Dans le bassin méditerranéen , dont il est originaire à l'état sauvage , on l'utilise en condiment dès l'Antiquité . On lui reconnaît aussi toutes sortes de vertus thérapeutiques et même aphrodisiaques ...

    C'est bien plus tard , au Moyen-Âge , qu'il va être cultivé , avec passion par les Italiens qui en raffolent . Et c'est grâce à la reine Catherine de Médicis qu'il va faire son entrée chez nous , au XVIe siècle . D'abord acclimaté dans les potagers royaux , il saura retrouver les chemins du Sud , dont il apprécie grandement la chaleur et le soleil .

    Un cadeau d'Italie

    S'il est comestible et utile de sa racine à ses tiges , en passant par ses graines et ses drôles de feuilles en plumet , c'est de son bulbe qu'on se régale . Et ce bulbe , qui n'en est pas un botaniquement parlant mais un renflement charnu à la base de ses tiges enchevêtrées , n'existait pas à l'origine ! Il a fallu l'envie et la persévérance de jardiniers botanistes de Toscane qui , à force de sélections , ont réussi à créer cette variété pulpeuse , baptisée en leur hommage fenouil de Florence .

    Même si l'Italie est toujours championne du monde de production et de consommation de fenouil , quelque 4000 tonnes de beaux bulbes s'épanouissent chez nous ; sur les terres bretonnes adoucies par l'océan et surtout sur la Côte d'Azur .

    Un atout santé

    Acheté bien frais - bulbe renflé et blanc sans taches , feuilles vertes odorantes - , il se conserve près d'une semaine dans le bas du réfrigérateur . Quand vous le préparez , gardez les feuilles , elles aromatisent sauces et court-bouillon et sont très riches en antioxydants . Ses vitamines , sels minéraux et fibres en font le bienfaiteur reconnu des anciens. Cru et croquant , en petits cubes ou émincé , il est exquis dans les salades . Cuit à la vapeur ou à l'eau , étuvé à la sauteuse ou au wok , ou encore confit avec un peu de sucre et d'huile , il sera un très savoureux compagnon pour les viandes blanches , les poissons , les fruits de mer et les crustacées .

    Le petit plus   

    La maison du pastis à Marseille. 108 quai du Port , pour tout savoir sur cet apéritif , sa création au début du XXe siècle , sa composition , les différentes variétés et marques locales , mais aussi les autres alcools anisés (à base de fenouil e de badiane) , de l'absinthe à l'ouzo de Grèce , au raki de Turquie ou à l'arak du Liban ou de Syrie ...

    Renseignement : tel : 04 91 90 86 77 ou http://www.lamaisondupastis.com/

    Le fenouil

    << La tradition du fenouil >> toujours à Marseille . Chaque année , à la Saint-Michel , le 29 septembre , les marseillais vont cueillir le fenouil sauvage , ou celui qui pousse dans leur jardin , pour le faire sécher et utiliser ses graines toute l'année en cuisine . L'occasion de faire la fête , avec ateliers cuisine , animations et spectacles à l'appui .

    Renseignement : tel: 0826 500 500 ou : http://www.marseille-tourisme.com


    votre commentaire
  • Une de ces pêches ! 

    La délicieuse nectarine est le fruit d'une mutation naturelle .

    Bonne pour la forme , la mine et la ligne , c'est l'une des stars de l'été .

    A savourer sans aucune modération .

    Sa valeur nutritionnelle pour 100 g : 

    Calories: 60kcal .     Protéines: 1 g .    Glucides: 13 g.      Lipides: 0,4g

    Un délice royal

    Juteuse et parfumée à souhait , à chair blanche ou jaune , la nectarine fait partie de la grande famille des pêches , fruits du pêcher .La présence de l'arbre à l'état sauvage en Chine dès le néolithique , et sa domestication plusieurs siècles avant notre ère , ont été attestée par des noyaux retrouvés lors de fouilles . Suivant la route de la soie , passant par la Perse, dont dérive son nom latin - prunus-persica - , le pêcher arrive en Europe avec Alexandre le Grand et prospère dès l'Antiquité autour de la Méditerranée .Et même si ses fruits préfèrent la chaleur, la culture en espalier , apparue au XVIIe siècle , va réussir à les faire mûrir en Île de France .

    Ainsi les murs à pêches du 9-3 de Montreuil exactement , exposés et plâtrés pour prendre le soleil et garder sa chaleur , approvisionnent les meilleurs tables , jusqu'à celle de la Cour ! Le grand jardinier La Quintinie est alors pressé d'en cultiver à Versailles par Louis XIV , fou de ces fruits juteux dont les variétés de l'époque - Grosse Mignone ou Têtons de Vénus aiguisent sa gourmandise !

    Peau et noyau font la différence

    Est-ce son apparition tardive -dans les années 1970 - et sa meilleure  résistance aux manipulations et au transport qui font croire que la nectarine est un hybride créé par l'homme ? Non , soutiennent spécialistes et producteurs : ce fruit à peau lisse et brillante n'est pas issu d'un croisement entre pêche et prune , mais d'une mutation naturelle , pour ne pas dire 'une volonté divine !

    Autre différence avec la pêche classique à la eau duveteuse : son noyau , lisse lui aussi , et auquel la chair n'adhère pas . Et si vous voulez vraiment tout savoir , quand le noyau de votre nectarine colle à la pulpe , c'est un brugnon ! Les deux confondus constituent près de la moitié des pêches produites en France qui , avec 260 000 tonnes par an , se place au quatrième rang européen derrière l'Italie, l'Espagne et la Grèce .

    Préférez les fruits de nos vergers , situés en majorité du Languedoc-Roussillon à la Provence .Leur cueillette à maturité et leur acheminement en quarante-huit heures chrono sur les étals de nos marchés garantissent leur qualité .

    Régalez-vous

    Choisissez des fruits parfumés , souples au toucher , et gardez-les à température ambiante , pas plus de deux jours . Les nectarines à croquer à pleines dents , sont aussi rafraichissantes en salade ( avec les fruits rouges de l'été ), en glace ou en granité . Cuites , elles assurent en gratin , clafoutis, tarte , compote ou confiture , et rôties , elles sont épatantes en version sucré-salé pour accompagner poissons et viandes blanches .Sachez enfin qu'elles adorent les épices .

    Le petit plus

    Les producteurs de pêches , regroupés en association pour mieux défendre une culture écoresponsable et récolter les meilleurs fruits du monde , nous invitent à venir visiter leurs vergers . Du Roussillon aux Costières ( Gard) et à la plaine de la Crau ( Bouches du Rhône ), il y en a forcément un sur la route de vos vacances . Cueillettes , balades et dégustations sont au programme le temps d'un week-end ( opération vergers ouverts , dates sur : http://www.surpechesdenosregions.fr

    Du 20 au 23 août à Saint-Gilles , dans le Gard , la Feria de la pêche et de l'abricot , dans une ambiance très bodega du gourmandise , spectacles , musique et expositions composent le menu .Renseignement  : http://www.saint-gilles.fr ou tel  06 42 49 97 75


    2 commentaires
  • Son onctuosité parle pour lui

    Mon coup de cœur pour ce fruit exotique , venu du Mexique jusqu'à la Corse , prend des allures d'exception culturelle

    L' avocat

    L'extrême délicatesse de sa chair et la subtilité de sa saveur justifient son succès y compris au dessert !

    << Couilles en or >> pour les conquistadors

    Le fruit de l'avocatier , arbre de la famille du laurier don il possède les mêmes feuilles vernissées , a le Mexique et le Guatemala pour berceau . Il est consommé depuis 10000ans à l'état sauvage et très vite cultivé . Voilà ce que révèle l'étude de son noyau qui, sur le plan botanique , est plutôt un gros pépin !Mayas et autres Amérindiens , qui raffolent de sa chair et de son gras précieux, lui donnent le nom que sa forme leur inspire ; << ahuacatl >>, testicule en aztèque !

    Le mot fut déformé en << aguacate >> par les conquistadors espagnols qui , conquis eux-mêmes par ce fruit délicat et crémeux , le font connaître en Europe dès le début du XVI e siècle . Devenu enfin << avocat >> , il reste cependant une denrée rare jusqu'au milieu du XX e siècle .

    Et pour nous ... c'est un chouchou

    Parmi les variétés cultivées , deux sont bien connues : le fruit en forme de poire à peau verte et fine ( le fuerte ) ou celui à peau épaisse , granuleuse et brune ( le hass ) . Qu'il soit un roi au Mexique , le premier pays producteur du monde ( guacamole oblige ! ) , n'a rien d'étonnant . Qu'il est trouvé d'autres régions tropicales où s'épanouir , en Amérique du sud , Floride, Californie, Afrique , Israël , Espagne et Grèce , semble aussi assez raisonnable .

    Mais que la France en soit le deuxième importateur ( derrière les Etats-Unis ) et les français les premiers consommateurs en Europe  , voilà qui est plus épatant ! Et explique que ce fruit exotique soit cultivé chez nous , exclusivement en Corse , qui se trouve à la limite septentrionale de sa zone de culture ... Cela frise l'exploit .Les avocatiers plantés à l'abri des vents y sont luxuriants .et si leurs fruits restent durs , ce n'est pas frilosité ; en Corse , comme partout ailleurs , il ne peut mûrir qu'une fois détaché de l'arbre .

    Du bon gras

    Un avocat dur est donc un fruit cueilli depuis peu . Il n'y a qu'à attendre ... Pour accélérer la maturation , placez-le à proximité de pommes ou de bananes , qui dégagent de l'éthylène .

    Sa chair gorgée d' acides gras mono-insaturés - des bienfaiteurs pour notre système cardio-vasculaire - , se déguste crue ou accompagnée de peu ; jus de citron ( qui lui évite de noircir ), filet d'huile d'olive ou de noix . Et en bonne compagnie ( pomelo, tomates , ou autres fruits ou légumes , crevettes ou saumon fumé ) , l'avocat assure côté salades et hors-d'œuvre . Mais sachez qu'en version sucrée ,pour le dessert , il se défend aussi !

    Le petit plus

    Guacamole de tous les pays ! inventé par les Amérindiens , le guacamole ( prononcez << houacamolé >>)  est resté très populaire au Mexique , mais pas seulement . Au fil de sa popularité , la recette a fait le tour du monde . A chaque escale , on l'adapte au goût local ! La plus fidèle à l'origine ne contient pas d'épices et l'avocat est écrasé grossièrement à la cuillère .

    L' avocat

     

    L'actrice Eva Longoria ( photo ci-dessus ) de parents mexicains et propriétaire de plusieurs restaurants , y ajoute oignons, tomates, huile d'olive, persil ou coriandre et jus de citron vert . Mais tout est permis ; piment doux ou hot , mais aussi soja et wasabi à la mode japonaise , basilic et parmesan à l'italienne , échalotes et estragon à la parisienne ! 

     


    1 commentaire
  • De belle tiges dans la tendance

    Légume ( eh oui ) venu d'Asie . La rhubarbe est aussi un délice dans les préparations salées .

    La rhubarbe

    Nos grands-mères en faisaient de délicieux desserts. On l'a un peu oubliée , mais elle revient en force sur les cartes des restaurants !

    Une drôle de plante

    Originaire d'Asie, la rhubarbe s'est particulièrement bien adaptée au climat tempéré européen , notamment chez nous , et aux terres fraîches et humides du nord-est . Elle fut longtemps utilisée comme plante médicinale et ornementale , avant qu'on ne découvre ses atouts gustatifs .Si on la consomme le plus souvent en dessert ( confitures , compotes , tartes...), il s'agit -botaniquement- d'un légume de la famille des polygonacées , comme l'oseille . Seules ses tiges sont comestibles , ses feuilles , riches en acide oxalique , sont toxiques . Ces dernières présentent toutefois un intérêt pour les jardiniers puisqu'elles éloignent les insectes indésirable . Ses belles tiges , plus ou moins roses ou vertes selon les variétés , se cueillent d'avril à juin , avec parfois une seconde récolte en septembre .

    Discrète mais tendance

    Difficile à trouver , délicate à préparer , top acide , la rhubarbe pâtit d'une bien piètre réputation . C'est pourtant une plante facile qui pousse toute seule dans le fond du jardin , pour peu qu'elle ait de la place et ne manque pas d'eau .

    A l'instar des légumes oubliés , la rhubarbe est réapparue dans les assiettes grâce à des grands cuisiniers en quête de saveurs originales et délicates . Doucement compotée , elle accompagne poissons fins et volailles fermières . En dessert , dans les tartes et les verrines printanières , elle est la grande amie de la fraise , si elle est encore rare dans les rayons des supermarchés , yaourts et compotes se ont mis au parfum . 

    Bien la préparer

    Ses tiges doivent être fermes et laisser perler un peu de suc quand on les casse, signe de fraîcheur. plus elles sont fines , moins elles sont filandreuses ; sinon elles s'effilent en coupant la base et en tirant les fils sur la longueur .

    Une fois coupée en tronçons , la rhubarbe se congèle facilement . Toute légère ( 15 kcal/100 g ), on a malheureusement tendance à trop la sucrer , ce qui est dommage pour la ligne mais aussi pour sa saveur délicatement acide qui risque d'être masquée . N'ajoutez pas plus du quart de son poids en sucre , moins pour un plat salé . Vous pouvez adoucir une compote à la rhubarbe en ajoutant des pommes ou une banane . Autre astuce , avant de préparer tarte et crumble , laissez-la macérer au moins une heure avec le sucre , afin de lui faire rendre un peu de jus avant cuisson.

    Le petit plus

    Faire sa cueillette . Si la rhubarbe pousse en abondance dans certains potagers , elle n'est pas si facile à trouver sur les étals des maraîchers . La solution ? S'approvisionner dans une ferme cueillette , comme celles du réseau Chapeau de Paille qui comptent 29 adresses en France .

    L'occasion de faire une sympathique sortie en famille mais aussi de bénéficier de prix intéressants .

    Plus d'info : http://www.chapeaudepaille.fr


    1 commentaire
  • Les haricots verts pour une ligne d'enfer !

    Originaire d'Amérique centrale , le phaseolus vulgaris est  l'allié de votre été .

    Les haricots verts

    Ce légume fin et élégant , au goût subtil , n'est jamais aussi savoureux qu'en été , fraîchement cueilli et bien de chez nous ...

    La verdeur de la jeunesse

    Ce sont les gousses immatures ( cueillies avant que les graines soient formées et les cosses devenues sèches et parcheminées ) du haricot commun (phaseolus vulgaris ), originaire d'Amérique centrale , que nous dégustons .Introduits en Europe par Christophe Colomb au XVe siècle puis en France , un peu plus tard , par Catherine de Médicis - à la suite de son mariage avec Henri II , en 1533 - , les haricots en grains sont consommés depuis des millénaires . Nourrissants, riches en protéines végétales , bon marché mais aussi faciles à conserver , ils sont encore appréciés dans les régions les plus pauvres du monde .

    Les haricots verts , moins roboratifs et beaucoup plus chics devront eux attendre la fin du XVIIIe siècle pour connaître un franc succès dans les pays occidentaux , où prospérité et abondance font naître de nouveaux soucis ... dont celui d'alléger son alimentation .

    Une préférence française

    On distingue le classique haricot filet , à gousse fine et charnue , vert foncé , le pus souvent ( ou jaune , c'est le haricot beurre ), dont les plus tendre sont les extra-fins , le haricot mangetout à gousse plus large et graines naissantes ; et une variété croisée des deux , le filet-mangetout !

    Chez nous , on préfère le premier , le french-bean comme l'appelle les Anglo-saxons .Nous en sommes les plus gros producteurs en Europe .Précisons que la majeure partie est commercialisée en conserve ou surgelée . Récoltés précocement pour une tendresse optimale , les haricots verts doivent être surveillés de très près et ramassés à la main tous les deux jours .Cultivés dans l'idéal entre 10-12 ° C et 20-25 ° C , ils ont trouvé leur terre d'élection dans l'ouest , de la Bretagne à l'Aquitaine , d'où ils arrivent frais cueillis , entre juin et septembre . Le reste de l'année , on trouve des haricots venus d'ailleurs ( Kenya ou Maroc ) ...et très chers . Plus rarement sont proposés ceux cultivés en Chine , appelés haricots kilomètre , dont la gousse peut atteindre plus d'un mètre !

    Bons à croquer

    Si les haricots frais ne se conservent pas longtemps , une fois blanchis à l'eau bouillante , ils se congèlent très bien . Peu caloriques et riches en fibres rassasiantes , ce sont des alliés minceur formidables .

    Toujours cuits ( eau ou vapeur) , mais plutôt croquants , ils sont aussi bon chauds ( avec ail et persil ou une sauce aux tomates fraîches ) , que tièdes ou froids. Imaginez alors de belles et grandes salades composées , avec vinaigrettes et autres sauces aux herbes parfumées .

    Le petit plus

    Les amateurs de bons et beaux légumes vont faire d'une pierre trois coups . En plus de se régaler et de recueillir conseils et secrets de jardiniers experts , ils peuvent découvrir des jardins extraordinaires lors d'une jolie balade ou même d'un week-end . L'association Potagers de France propose en effet une belle sélection de ces lieux d'exception , pour la plupart attenant à un château , et répartis dans toute les régions , du nord à la Provence en passant par la Lorraine , les bords de Loire ou encore l'Auvergne ... A commencer par le plus prestigieux d'entre tous , le fameux potager du roi , au château de Versailles

    Les haricots verts

    Le site de l'association vous les présente en situation avec photos et toutes les infos pratiques pour faire votre choix et préparer votre escapade .

    Plus d'info : www.potagers-de-france.com


    3 commentaires
  • La touche colorée des plats d'été

    Vert, jaune, rouge , il joue les arlequins dans des recettes estivales auxquelles il apporte douceur , fondant ou croquant , et vitamines !

    Le poivron

    Le roi de la piperade nous en fait voir de toute les couleurs sur nos étals .

    Un piment doux

    Si, en France , on distingue le poivron ( gros et doux) et le piment (petit et piquant) , dans les autres pays , on utilise souvent le même nom pour les désigner car ils font partie de la même espèce Capsicum Annuum.<dans la ratatouille  , la piperade, le gaspacho, les brochettes, les tajines... Le poivron fleure bon la cuisine méditerranéenne . Pourtant , il est originaire d'Amérique latine et, comme la tomate n'est arrivé chez nous qu'après le retour des conquistadors espagnols au XVIe siècle . S'il existe de très nombreuses variétés de formes et de couleurs , sur nos étals , on en distingue trois , le vert, récolté avant maturité, plus croquant et amer ; le rouge , bien mûr , juteux et sucré ; le jaune qui se situe entre les deux . Ceux de forme carrée , plus épais , sont parfais pour être farcis .

    Saison

    La récolte s'étale de fin mai à début novembre , Sur les éventaires , choisissez un poivron bien ferme , avec une peau sans taches . Vous pouvez le conserver au moins huit jours dans le bac à légumes du réfrigérateur .

    Bien meilleur cuit

    Particulièrement riche en fibres , le poivron cru peut-être irritant pour les intestins . La solution : Le cuire assez longtemps (dans un plat mijoté , par exemple ) ou le peler . Pour cela , passez-le au four une vingtaine de minutes à 210°C en le retournant , jusqu'à ce que la peau boursoufle et noircisse . Laissez-le ensuite refroidir enfermé dans un sac plastique . Sa peau s'en ira alors très facilement . Epépiné et coupé en lanières , il peut servir à agrémenter une salade , confectionner une terrine ou tout simplement se déguster frais , mariné avec de l'ail , du thym, et de l'huile d'olive . Côté vin , un rosé de Provence bien frais est le compagnon idéal de ce délicieux légume-fruit .

    Le champion de la vitamine C

    Avec près de 150 mg pour 100 g , le poivron arrive en tête des fruits et légumes riches en vitamines C , loin devant le kiwi (90mg) ou l'orange (50 mg) . Une portion de 50 g suffit à couvrir nos besoins quotidiens en cette précieuse vitamine qui booste notre tonus et nos défenses . C'est d'ailleurs grâce à ses études sur le poivron que le scientifique hongrois Albert Szent-Gyögyi découvrit le rôle fondamental de la vitamine C et décrocha en 1937 le prix Nobel de physiologie-médecine !Autre atout du poivron : il est bien pourvu en antioxydants, comme la provitamine A (surtout le rouge) qui protègent nos cellules du vieillissement . Une idée pour profiter au mieux de ses bienfaits : en faire un jus ! Sans cuisson, on préserve les vitamines , et mixé , on atténue sa richesse en fibres irritantes .

    les bienfaits

    Peu calorique , le poivron à une teneur élevée en vitamine C , juste derrière le persil . Il devance le choux et les épinards , qui en sont aussi très bien pourvus . Sa valeur énergétique est de 21 calories environ pour 100 g de poivron vert .

    Savourez de bonnes piperades

    Tous les 15 août , la ville de Salies-de-Béarn , entre Pau et Bayonne, organise la piperadère, une grande fête au cours de laquelle des équipes s'affrontent pour réaliser la meilleure piperade béarnaise . Ce plat typique de la région se prépare avec des tomates et des petits poivrons verts , que l'on appelle ici piment doux . Les dégustations sont gratuites et , à la fin de la journée , un jury élit << Io rey piperadet >> (le roi de la piperade) . Bandas et concours de lancer d'espadrilles sont aussi au programme .

    Le poivron

    Pour plus d'informations sur cette dix-huitième édition ;http://piperadere-salies.blogspot.fr/


    1 commentaire
  • Le pruneau d'Agen ne nous veut que du bien !

    On ne peut pas dire que son aspect fripé plaide pour lui ... Mais il a la beauté des laids et , surtout, le goûter c'est l'adopter !

    Le pruneau d'Agen

    Il se cuisine de l'entrée au dessert , farci dans une tajine ou encore en far breton .

    Il ne compte pas pour des prunes !

    Parmi toutes les variétés , il en est une très spéciale , dont le seul destin est de devenir pruneau ; la prune d'ente .

    Le prunier , arbre venu de Chine par la route de la soie , est implanté chez nous dès l'Antiquité . Mais elle devra pourtant attendre le XIIIe siècle pour exister , quand des moines de l'abbaye de Clairac , dans la vallée du Lot , greffent leurs arbres avec des plants de pruniers de Damas rapportés par les croisés .

    Ainsi nait la prune d'ente ( du verbe << enter >> , greffer en vieux français ) , un fruit à chair sucrée et à peau fine d'un beau pourpre violet qui, séché au soleil ou au four , donne un pruneau , fripé certes , mais charnu , au goût incomparable et à la longue conservation . Qualités qui expliquent son succès et son transport , à partir du port d'Agen sur la Garonne , d'abord jusqu'à Bordeaux puis vers le monde entier ou , estampillé du nom de son port d'origine , il est ainsi reconnu comme le pruneau d' Agen. 

    Le succès de << l'or noir  >> en chiffres

    Ce fruit a vu son terroir délimité et ses qualités reconnus en 2002 par un label européen IGP ( Indication Géographique Protégée )  Six départements du Sud-Ouest sont concernés , dont le Lot et Garonne qui assure 70 % de la production .

    En tout , 160 000 tonnes/an de prunes qui, déshydratées donnent 45 000 tonnes de pruneaux . Récoltées à pleine maturité de mi-août à mi-septembre , les prunes sont lavées, calibrées puis étalées sur des claies et conduitent dans des unnels de séchage pendant ving à vingt-quatre heures , à une température comprise entre 70 et 80 ° C .

    Il faut entre 3 et 3,5 kg de prunes fraîchespour obtenir 1 kg de pruneaux .

    Ses fans ne sont pas tous constipés !

    L'effet combiné des fibres et du sorbitol contenus dans le pruneau est magique pour les paresseux du transit , y compris ( en compote ) pour les bébés ! ses minéraux , antioxydants et << bons >> sucres en font aussi un en-cas formidable contre les petits creux ou coups de fatigue , fréquents en hiver .

    A l'abri dans un emballage d'origine , les pruneauxpeuvent se déssécher après ouverture ; ils retrouveront tout leur moelleux dans de l'eau ou du thé parfumé d'épices , du vin ou une eau-de-vie pour des desserts d'adultes !

    En fonction de l'usage , choisissez-les selon leur calibre , indiqué sur le paquet et exprimé en nombre de fruits pour 500 g . Plus il est faible , plus les pruneaux sont gros et charnus , les meilleurs à déguster nature .

    Le Grand Pruneau Show

     

    Régal assuré lors de ce festival à la fois gourmand , musical et familial dont la dixième édition s'est déroulé à Agen du 29 au 31 août 2014 .

    Au programme ; dégustation de pruneaux de l'année tout juste sortis d'un four géant , marché gourmand , animations de rues et sportives , grands concerts de stars devant l'hôtel de ville  ( l'an dernier , Olivia Ruiz, BB Brunes et Michel Fugain ) .Et le tout gratuit !

    Cette Année , elle se déroulera du 28 au 30 août 2015. Les stars seront : Bénabar, Cats on Trees  et Daniel Guichard

    Le pruneau d'Agen

    ( www.grandpruneaushow.fr )

    Le musée du pruneau

    Le pruneau d'Agen

     A la ferme Bérino-Martinet , à Laffite-sur-Lot , au milieu des  vergers de prunes d'ente , sur les coteaux du Lot et Garonne .

    Pour des visites aussi ludiques qu'instructives et des emplettes de toutes sortes de gourmandises au pruneau

    ( www.musée-du-pruneau.com  )


    votre commentaire
  • Aliment de base de la cuisine méditerranéenne , la fève est mal connue de la gastronomie française . Et pourtant , savoureuse , elle se prête bien aux salades fraîches , aux gaspachos ou encore aux terrines . Sa saison débute en mai et ne dure que quelques semaines , se sont de bonnes raisons pour en profiter .

    La fève

    Valeur nutritionnelle pour 100 g de fèves cuites

    Protéines : 5,4 g        Glucides : 10 g     Lipides : 0,3 g     Fibres : 6,5 g

    Valeur calorique : 61 kcal 

    Comment la choisir ?

    La fève fraiche cueillie avant sa maturité peut être mangée avec sa coque , crue en salade . Une fève bien fraiche doit arborer un vert profond et sans tache et être ferme entre vos doigts . Elle sera alors délicieusement croquante . Les petites fèves sont plus savoureuses . Vers la fin de saison , elles ont tendance à jaunir et deviennent farineuses , mieux vaut alors s'abstenir .

    Elle est énergétique

    La fève est relativement riche en nutriments énergétiques , sa concentration en glucides complexes et protéines est bien supérieure à celles des légumes frais .Elle a un effet rassasiant . Combinée avec des céréales , la consommation de fèves est particulièrement intéressante pour les personnes qui mangent peu ou pas de protéines animales . Elle est aussi indiquée pour les sportifs .

    Elle apporte des folates

    Les fèves constituent aussi une bonne source de vitamines du groupe B. Une assiette de fèves apporte aux femmes enceintes environ 20 ù des apports journaliers recommandées en folates qui participent au bon développement du système nerveux du bébé .

    Du potassium

    Les fèves apportent des minéraux et des oligoéléments , en particulier du potassium mais aussi du phosphore , qui jouent un rôle essentiel dans la formation et le maintient de la santé des os .

    Elle favorise le confort intestinal

    Les fibres de la fève sont abondantes . Elles atteignent 6,5 grammes aux 100 grammes , indissolubles pour la plupart , ses fibres favorisent le transit intestinal et aident à lutter contre la constipation .

    Plusieurs études ont démontré qu'une consommation régulière de légumineuses pouvait diminuer le risque de cancer colorectal .


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique