• Des fanes bien vertes, une racine ferme aux couleurs vives :

    Voilà le radis idéal !

    Les radis

    Ce légume racine frais et croquant à souhait égaye nos étals dès les beaux jours .

    A la croque-au-sel ou cuisiné, sans oublier ses fanes , il est très savoureux .

    Une offrande antique

    Ce légume crucifère de la famille des brassicacées , est probablement originaire d'Asie mineure . Son nom vient du latin radix ( racine) . Il y a quatre mille ans , il était déjà au menu des Babyloniens et des Egyptiens .Très populaire pendant l'Antiquité, il était apprécié autant pour ses qualités gustatives que pour ses propriétés médicinales . Les Grecs donnaient des radis en or à Apollon en guise d'offrandes . Charlemagne recommande à ses sujets de le cultiver. Au Moyen-Age , il était déjà dégusté à la croque-au-sel , mais il n'avait vraisemblablement pas grand-chose de commun avec nos variétés contemporaines . Le radis noir arrive en France au XVIe siècle mais il ne sera consommé que deux cents ans plus tard . Quand au petit radis rouge rond , il n'a fait son apparition qu' au XVIIIe siècle .

    La fraicheur avant tout

    Disponible sur les marché d' avril à juillet , les petits radis sont à leur meilleur actuellement . Pour éviter les radis creux , mous ou piquants , choisissez des bottes au feuillage bien vert . Les couleurs de la racine doivent être vives , la peau brillante et sans taches . Ils doivent être récoltés ni trop petits, ni trop gros , ni craquelés . Pas assez arrosés, ils sont trop piquants . Consommez-les vite . Même dans le bac du réfrigérateur , ils ramollissent dès le lendemain ! Coupez les radicelles et les fanes ( à environ 2 cm ) et lavez. Pour préserver leur belle couleur , ajoutez n trait de jus de citron dans la dernière eau de rinçage . Ensuite , dégustez , avec du beurre et du sel pour les gourmands , ou sinon du fromage frais .Original mais savoureux ; cuisinez-les pour accompagner une viande . Enfin , ne jetez pas les fanes . En velouté , cuites à la poêle ou en cocotte , elles se marient parfaitement avec une côte de porc grillée .

    Un concentré de bienfaits

    Le radis regorge de micronutriments , notamment de minéraux et d'oligoéléments . Son potassium et son calcium reminéralisent l'organisme . Sa richesse en souffre lui donne un petit côté piquant qui stimule l'appétit et facilite la digestion . Peu calorique et bien pourvu en vitamine C , il est un des rares légumes à disposer de bonnes proportions d'iode . Sa cellulose est très efficace sur les intestins paresseux . Consommé cru , il conserve toutes ses qualités . Bref , il est tout bénéfice pour notre santé et notre palais !

    Les diverses variétés

    Il existe trois grands groupes  de radis ;

    les petits radis  appelés aussi radis de tous les mois , représentés par les radis roses . Ils peuvent être tout ronds , allongés ou e forme d'œufs , entièrement écarlates (cerise) , ou parfaitement bicolore ( national) , ou encore longs et roses  au bout blanc ( radis de huit jours ) .Et même jaune vif ( zlata ) !

    Le groupe des gros radis est  représenté par les radis noirs , long et trapu . Il est commercialisé de septembre à mars . Il est possible de le trouver sur certains marchés  locaux des variétés rares comme l'ovale de Munich , à la racine blanche et le jaune d'or ovale en forme de toupie .

    Le radis japonais ou daïkon que l'on trouve de plus en plus fréquemment sur nos étals est souvent confondu avec le navet .

    Les radis


    2 commentaires
  • Crue, cuite ou sèche , cette légumineuses aux qualités gustatives et nutritionnelles remarquables est à nouveau en odeur de sainteté . Et c'est bien mérité .

    Les fèves

    Les fèves s'accommodent de mille façons . Elles se dégustent fraîches ou cuites

    Tout un symbole

    Les fèves vendues du Moyen-Orient , sont des légumes les plus anciennement cultivés . Consommées sur l'ensemble du pourtour  méditerranéen depuis la haute Antiquité , elle se sont ensuite répandues en Europe, en Afrique et en Inde . Egyptiens , phéniciens , Grecs , Romains l'appréciaient . Très présente dans la cuisine jusqu'au Moyen-âge , elles sont tombées peu à peu dans l'oubli. Leur forme , qui évoque un embryon , symbolise la vie et leur confère un rôle important dans de nombreux rites antiques . Elle servait aussi de jeton de vote chez les Grecs , puis chez les Romains . Et , à l'origine , on plaçait cette fève dans la galette des rois . Cette tradition remonte aux Romains et à la fête des saturnales célébrant le solstice d'hiver. C'est à la  fin du XIXe siècle qu'apparaissent les fèves en porcelaine.

    Récoltées à différents stades

    Plus grosse graine de la famille des légumineuses , la fève se cache dans une longue cosse aplatie . Une gousse contient entre 4 et 9 fèves , dont il faut retirer la peau assez épaisse . Il en existe plusieurs variétés : Celle des marais , la plus consommées en France , est cultivées  en Provence ,-Alpes-Côte d'Azur , Languedoc-Roussillon , Aquitaine et Corse . Récoltées très jeunes , les févettes sont délicieuses fraîches , croque-au-sel ou en salade . Cuites, elles se savourent en potée, purée, potage, crème ... Ramassées à maturité , les fèves sont séchées . Les fèves muchamiel , elles sont cueillies précoces pour être appréciées crues . Une fève bien fraiche doit arborer un beau vert sans tache , et rester ferme . Celles de petite taille sont plus savoureuses . Pour les conserver , il faut les garder deux jours au maximum dans le bac du réfrigérateur . Il est préférable de les écosser juste avant de les cuisiner .

    Une bonne valeur nutritionnelle

    Légèrement farineuse , onctueuse et avec un goût de noisette prononcé , la fève représente une excellente source d'avide folique , indispensable pour les jeunes mamans , car il contribue au bon fonctionnement du fœtus . Sa richesse en fibres , glucides et protéines en fait un aliment rassasiant . La fève contient aussi une bonne dose de vitamines C , de fer, magnésium et potassium. Profitez -en vite , la fève est une plante annuelle disponible sur les étals d'avril à juillet !

    Le petit plus

    L'Organisation des Nations Unis a désigné 2016 Année internationale des légumineuses . Pourquoi ? Parce qu'elles sont encore mal connues et peu populaires , le but est de sensibiliser l'opinion publique aux avantages nutritionnels de ces ingrédients , dans le cadre d'une production durable . Lentilles, haricots, pois, pois chiches , fèves ... sont bons pour l'homme et l'environnement . Ils regorgent de protéines , de fibres et de minéraux excellents pour la santé . Les légumineuses peuvent même remplacer la viande . A l'horizon 2050 , elles pourraient être une solution pour assurer la sécurité alimentaire de tous , et devenir une clé pour lutter contre la faim et la malnutrition . D'autant que , en accroissant leurs propriétés fixatrices d,'azote, leur culture contribuent à enrichir les sols  , ce qui est bénéfique pour l'environnement . Bref, elles ont tout bon !

     

     


    1 commentaire
  • Facilement reconnaissable avec son joli chapeau en dentelle , ce champignon sauvage aux saveurs subtiles ne se déguste que jusqu'en juin .

    La morille

    Consommée juste après la cueillette , la morille gardes ses qualités gustatives et nutritionnelles .

    En mode camouflage

    les Romains la consommaient déjà dans l'Antiquité, comme condiment . Au Moyen-Age et à la Renaissance , la morille était très recherchée . Aujourd'hui , elle est le champignon le plus prisé des amateurs . Mais c'est une sauvage ! Sous les climats tempérés , pour la débusquer , il faut explorer les zones sablonneuses et boisées , à l'ombre des ormes ou des frênes , sur des terrains irréguliers . En France , on la trouve surtout dans l'Est , en Corrèze et dans le Périgord .

    Chouchoutez-la

    deux variétés de morilles sont plus savoureuses que les autres . Rondes , avec des alvéoles bien ouvertes, la morille blonde et creuse, son pied est court et sa chair fragile . La morille conique , pointue , a une teinte plus sombre , voire noire , et ses alvéole sont marquées . Les grands chefs la plébiscitent .

    Lorsque vous l'achetez , choisissez-la propre, sans trous qui pourraient signaler la présence de vers . Les bordures ne doivent être ni sèches ni mouillées .Mieux vaut consommer les morilles juste après la cueillette . Sinon , conservez-les au maximum deux jours dans un endroit frais et sec , mais pas au réfrigérateur . Passez-les rapidement sous l'eau froide afin d'éliminer le sable , puis épongez-les sur le champ avec du papier absorbant . Si vous désirez les déguster plus tard ,conservez-les dans un bocal d'huile d'olive ou faites-les sécher au four à basse température .

    Pleines de protéines et de vitamines

    Attention : la morille crue est toxique et le demeure si sa cuisson n'est pas assez longue .Elle doit mijoter au minimum 15 mn . Vous pouvez la faire suer à feu doux avant de la poêler , afin qu'elle libère son eau . Mais sautée à feu vif , elle reste délicieuse et conserve ses parfums . Elle se marie à merveille avec de la crème , qui développe ses arômes subtils . Un régal dont on aurait tort de se priver ; très peu calorique , riche en fibres douces , elle facilite le transit . Ses petites alvéoles regorgent de protéines , de potassium , de fer et de sélénium . Côté vitamines , elle n'est pas en reste ; vitamine B  , vitamine E antioxydante et  vitamines D, nécessaire pour le bon développement du squelette . Vous pouvez la consommer fraîche jusqu'en juin . Après il faudra la déguster sèche .

    Le petit plus

    Lorsque vous découvrez un beau gisement de morilles , veillez à ne pas trop le piétiner , car l'année suivante , la récolte pourrait nettement diminuer . Laissez également quelques morilles matures bien cachées pour assurer une belle reproduction . Enfin , veillez à ne pas confondre les morilles avec les gyromitres qui , bien que consommées peuvent parfois être mortelles . Les intoxications sont aléatoires et , de ce fait peuvent toucher n'importe qui . Si vous décidez d'en manger , surtout n'en donnez jamais à un enfant . faites-les cuire longuement et jetez impérativement l'eau de cuisson .

    Ces champignons sont parfois vendus sur les marchés sous l'appellation << morille ronde >> , mais cette dénomination est inte1991e en France depuis 1991 . La prudence s'impose !

    Pour savoir comment et où trouver des morilles :   http://www.mycologique.com


    votre commentaire
  • Nom scientifique : Colocasia esculenta .

    Le taro

    Famille : Aracées .

    Autres noms : Saonjo , dachine , chou de Caraïbe, macabo , coborée , madére , songe , arouille violette .

    Origine :  Extrême Orient .

    Production :  Un peu partout (il nourrit 400 millions de personne dans le monde !) .

    Aspect de la plante :  Rhizomateuse à tubercules , c'est une vivace des zones tropicales humides , aux grandes feuilles portées sur de longs pétioles . Le rhizome peut atteindre 70 cm par 60 cm de large .

    Dégustation :  il est cultivé pour son rhizome riche en amidon . Ses tubercules s'utilisent de la même façon que la pomme de terre , cuits, bouillis ou frits .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Le taro est cultivé traditionnellement en culture de "cases" ( des trous) . 0 la fin du printemps , on plante des boutures ( 3 par case) ou des petits tubercules secondaires ( 2 par case , enterrés à 5 -10cm de profondeur ), à trouver dans des épiceries exotiques . La récolte peut s'effectuer dès que les feuilles les plus âgées dépérissent , 5 à 7mois après la plantation .

     


    votre commentaire
  • Peu calorique, ce petit fruit charnu se déguste du printemps à l'automne .

    La  fraise

    Quand elles font leur apparition sur nos étals , c'est que le printemps est bel et bien là. 

    Ce plaisir en forme de cœur est un vrai délice et fait l'unanimité .

    Un régal depuis 3 millions d'années

    Déjà à la préhistoire , les hommes se délectaient de ces fruits issus de fraisiers sauvages . Les Romains les appréciaient beaucoup et en faisaient même des masques de beauté ! Les premières fraises mises en culture remontent au XIVe siècle ; elles étaient alors très parfumées mais de petit calibre . C'est vraisemblablement le navigateur Jacques Cartier qui introduisit en France le fraisier écarlate au XVIe siècle  Deux siècles plus tard , l'explorateur Amédée François Fraisier rapporta des plants de fraises blanches du Chili . Leur hybridation spontanée est à l'origine de nos variétés actuelles .

    Délicate et subtile

    Etonnant ! La partie rouge et charnue n'est en fait pas un fruit ; ce n'est que le réceptacle de la fleur . Les fruits sont les petite graines , les akènes , réparties sur toute la surface de la fraise . Choisissez-les de couleur uniforme , bien brillantes , avec une collerette et un pédoncule d'un vert franc . Conservez-les entières et non équeutées , deux jours au maximum dans le bac de votre réfrigérateur . Afin de savourer tous les arômes sortez-les vingt minutes avant de les consommer .

    Le parfait équilibre de la fraise entre saveurs sucrée et acidulée lui permet toutes les fantaisies .Tout simplement trempée dans un peu de sucre ou de crème fouettée , c'est un délice ! Dans une salade de fruits , le basilic , la menthe et pourquoi pas le poivre , exhalent ses parfums . Si vous la cuisez pour un coulis ou pour des confitures , optez pour une température douce .

    Les fraises s'accommodent aussi en plat salé , par exemple poêlées avec un trait d'huile d'olive , de vinaigre balsamique et assaisonnées de poivre et de basilic . Un vrai régal sur une salade !

    Gorgée de vitamines

    Composées à près de 90% d'eau , la fraise ne contient pratiquement pas de lipides , ni de protéines et très peu de glucides . Elle est donc un fruit peu calorique . Très riche en vitamine C , elle apporte également des vitamines A et B . Elle contient des flavonoïdes , antioxydants qui lui donnent sa couleur rouge . Même si sa teneur en minéraux est faible , elle apporte cependant du fer , du potassium , du cuivre et du zinc . Elle est , de plus riche en fibres . Un aliment bon pour la santé , dont on aurait bien tort de se priver !

    Le petit plus

    Les 500 producteurs de fraises réunis au sein de l'association d'organisations de producteurs nationale , assurent près de 40 % de la production française . plusieurs variétés goûteuses régalent les gourmets du printemps à l'automne .

    La gariguette , qui a 40 cette année , fine, savoureuse et fondante , arrive en mars et quitte nos étals mi-juin .

    La ciflorette , la plus sucrée et parfumée , est disponible de mars à juillet .

    La charlotte , à l'agréable parfum de fraise des bois , est présente de mars à octobre

    Les fraises rondes ( mara des bois, Cléry ...) , fondantes et très goûteuses , sont plus tardives et se dégustent de mi-mars jusqu'au début du mois de novembre .

    A noter :

    La  fraise


    2 commentaires
  • Nom scientifique : Physalis alkekengi

    Le physalis

    Famille : Solanacées .

    Autres noms : Amour en cage, cerise de terre , coqueret du Pérou , groseille du cap, lanterne chinoise .

    Origine : Pérou et Chili .

    Production : Colombie, Pérou, Chili, France .

    Aspect de la plante : Herbacée , elle porte le long de ses tiges érigées des fruits-baies emprisonnés de feuilles parcheminées rougissantes qui forment une lanterne .

    Dégustation : Son goût est relativement douceâtre , évoquant celui de la groseille à maquereau . Il peut être consommé cru ou cuit . On en fait des confitures ou des sauces avec des piments et de l'oignon .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Le physalis ne vous posera aucun problème particulier au départ . Le semis se fait en pleine terre dés la fin mars , dans un coin de mi- ombre ou de plein soleil , avec enfouissement léger des graines . Récolte assurée dès la fin août ... et problèmes qui commencent . Car cette plante vivace , comme la menthe , à la fâcheuse habitude de s'étendre outrageusement .

     

     


    1 commentaire
  • Nom scientifique :  Mangifera indica .

    La mangue

    Famille :  Anacardiacées .

    Autre nom :  Sein de la mère .

    Origine :  Inde .

    Production :  Un peu partout dans les pays tropicaux secs .

    Aspect de la plante :  Le manguier est un arbre des régions tropicales au feuillage persistant dense et vert foncé .Les fruits présentent une écorce allant du vert au rouge

    Dégustation : La chair, jaune foncé, est parfois filandreuse , avec un goût de pêche et de fleur . Excellente nature , dans les salades ou en coulis , elle peut aussi accompagner les viandes blanches .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Comme pour le litchi , vous aurez peu de chance de récolter des mangues chez vous ... Mais vous pouvez faire pousser une belle plante d'intérieur avec l'amande du noyau ; placée dans un pot à 2 ou 3 cm de profondeur , mise dans un endroit éclairé et près d'une source de chaleur , elle mettra tout de même plusieurs semaines à germer .


    1 commentaire
  • Nom scientifique : Ipomoea batatas

    La noix de coco

    Famille :  Convolvulacées .

    Autres noms :  Batate , truffe douce , artichaut des indes .

    Origine :  Amérique du Sud  .

    Production : Egypte, Israël , Espagne, Afrique du Sud .

    Aspect de la plante : De la même famille que le liseron , cette grimpante-rampante peut atteindre 3 m de long . Il existe deux variétés , l'une à peau brune et chair blanche , l'autre à peau rose et chair orangée .

    Dégustation :  Globalement , elle s'apprête comme la pomme de terre . Mais sa chair , douce et plus ou moins sucrée selon les variétés , se prête aussi très bien à la confection de gâteaux .

    Comment la cultiver chez soi ?

    Rustique et vigoureuse , elle se contente d'n vase à col étroit , rempli d'eau du robinet , pour développer de véritables lianes . Un tiers au moins de la patate doit baigner dans l'eau . Dès qu'elle aura mis des tiges , il faudra la nourrir une fois par mois avec de l'engrais liquide riche en azote .Placez-la ensuite en terre , avec des tuteurs .


    1 commentaire
  • Nom scientifique : Fortunella Margarita .

    Le kumquat

    Famille : Rutacées .

    Autres noms : Chin chu , Kunnkann .

    Origine :  Chine .

    Production :  Corse, Sicile, Afrique du nord , Israël , Brésil .

    Aspect de la plante :  Cet arbuste , aux fleurs blanches et aux feuilles aromatiques, poussant très bien en pot , porte des fruits miniatures , sortes d'oranges naines , rondes ou ovales selon les variétés .

    Dégustation :  L'écorce du fruit contrairement à celle des autres agrumes , se mange , elle est même plus sucrée que la chair . A   découvrir confit ou en accompagnement de volaille .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Compliqué à obtenir par semis , le kumquat s'entretient à l'inverse très facilement en pot et peut vivre de nombreuses années .Placé dans une terre un peu acide , il apprécie la lumière mais pas le soleil direct . Du printemps à l'automne , il sera au chaud , en étant nourri une fois par semaine . En hiver , il sera placé dans une pièce éclairée mais non chauffée .

     


    votre commentaire
  • Nom scientifique : Actinidia Sinensis

    Le kiwi

    Famille : Dillenacées .

    Autres noms :  Souris végétale , groseille de Chine , la plante qui le porte s'appelle l'actinidia .

    Origine :  Chine .

    Production :  Nouvelle-Zélande, Californie , sud de l'Europe .

    Aspect de la plante : Cette plante vivace est une liane . Elle est dioïque , il existe donc des pieds mâles et des pieds femelles . Ses fruits sont des baies , à la chair verte " camouflée" sous une peau brune et poilue .

    Dégustation :  Groseille ou raisin ? Son goût est en tout cas très fruité, surtout quand il est mûr à point , ni trop acide , ni éthéré . Il contient cinq fois plus de vitamine C que le citron .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Le semis étant assez difficile , vous planterez plutôt un pied ( voire deux , un mâle et une femelle, pour avoir une fécondation ) au début de l'automne ou au printemps . L'actinidia étant une liane , il faut l'attacher au fur et à mesure de sa pousse , sur une treille ou contre un mur exposé plein ouest . Résistant à nos climats , il déteste par contre les sols calcaires .

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique