• Nom scientifique : Physalis alkekengi

    Le physalis

    Famille : Solanacées .

    Autres noms : Amour en cage, cerise de terre , coqueret du Pérou , groseille du cap, lanterne chinoise .

    Origine : Pérou et Chili .

    Production : Colombie, Pérou, Chili, France .

    Aspect de la plante : Herbacée , elle porte le long de ses tiges érigées des fruits-baies emprisonnés de feuilles parcheminées rougissantes qui forment une lanterne .

    Dégustation : Son goût est relativement douceâtre , évoquant celui de la groseille à maquereau . Il peut être consommé cru ou cuit . On en fait des confitures ou des sauces avec des piments et de l'oignon .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Le physalis ne vous posera aucun problème particulier au départ . Le semis se fait en pleine terre dés la fin mars , dans un coin de mi- ombre ou de plein soleil , avec enfouissement léger des graines . Récolte assurée dès la fin août ... et problèmes qui commencent . Car cette plante vivace , comme la menthe , à la fâcheuse habitude de s'étendre outrageusement .

     

     


    1 commentaire
  • Nom scientifique :  Mangifera indica .

    La mangue

    Famille :  Anacardiacées .

    Autre nom :  Sein de la mère .

    Origine :  Inde .

    Production :  Un peu partout dans les pays tropicaux secs .

    Aspect de la plante :  Le manguier est un arbre des régions tropicales au feuillage persistant dense et vert foncé .Les fruits présentent une écorce allant du vert au rouge

    Dégustation : La chair, jaune foncé, est parfois filandreuse , avec un goût de pêche et de fleur . Excellente nature , dans les salades ou en coulis , elle peut aussi accompagner les viandes blanches .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Comme pour le litchi , vous aurez peu de chance de récolter des mangues chez vous ... Mais vous pouvez faire pousser une belle plante d'intérieur avec l'amande du noyau ; placée dans un pot à 2 ou 3 cm de profondeur , mise dans un endroit éclairé et près d'une source de chaleur , elle mettra tout de même plusieurs semaines à germer .


    1 commentaire
  • Nom scientifique : Ipomoea batatas

    La noix de coco

    Famille :  Convolvulacées .

    Autres noms :  Batate , truffe douce , artichaut des indes .

    Origine :  Amérique du Sud  .

    Production : Egypte, Israël , Espagne, Afrique du Sud .

    Aspect de la plante : De la même famille que le liseron , cette grimpante-rampante peut atteindre 3 m de long . Il existe deux variétés , l'une à peau brune et chair blanche , l'autre à peau rose et chair orangée .

    Dégustation :  Globalement , elle s'apprête comme la pomme de terre . Mais sa chair , douce et plus ou moins sucrée selon les variétés , se prête aussi très bien à la confection de gâteaux .

    Comment la cultiver chez soi ?

    Rustique et vigoureuse , elle se contente d'n vase à col étroit , rempli d'eau du robinet , pour développer de véritables lianes . Un tiers au moins de la patate doit baigner dans l'eau . Dès qu'elle aura mis des tiges , il faudra la nourrir une fois par mois avec de l'engrais liquide riche en azote .Placez-la ensuite en terre , avec des tuteurs .


    1 commentaire
  • Nom scientifique : Fortunella Margarita .

    Le kumquat

    Famille : Rutacées .

    Autres noms : Chin chu , Kunnkann .

    Origine :  Chine .

    Production :  Corse, Sicile, Afrique du nord , Israël , Brésil .

    Aspect de la plante :  Cet arbuste , aux fleurs blanches et aux feuilles aromatiques, poussant très bien en pot , porte des fruits miniatures , sortes d'oranges naines , rondes ou ovales selon les variétés .

    Dégustation :  L'écorce du fruit contrairement à celle des autres agrumes , se mange , elle est même plus sucrée que la chair . A   découvrir confit ou en accompagnement de volaille .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Compliqué à obtenir par semis , le kumquat s'entretient à l'inverse très facilement en pot et peut vivre de nombreuses années .Placé dans une terre un peu acide , il apprécie la lumière mais pas le soleil direct . Du printemps à l'automne , il sera au chaud , en étant nourri une fois par semaine . En hiver , il sera placé dans une pièce éclairée mais non chauffée .

     


    votre commentaire
  • Nom scientifique : Actinidia Sinensis

    Le kiwi

    Famille : Dillenacées .

    Autres noms :  Souris végétale , groseille de Chine , la plante qui le porte s'appelle l'actinidia .

    Origine :  Chine .

    Production :  Nouvelle-Zélande, Californie , sud de l'Europe .

    Aspect de la plante : Cette plante vivace est une liane . Elle est dioïque , il existe donc des pieds mâles et des pieds femelles . Ses fruits sont des baies , à la chair verte " camouflée" sous une peau brune et poilue .

    Dégustation :  Groseille ou raisin ? Son goût est en tout cas très fruité, surtout quand il est mûr à point , ni trop acide , ni éthéré . Il contient cinq fois plus de vitamine C que le citron .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Le semis étant assez difficile , vous planterez plutôt un pied ( voire deux , un mâle et une femelle, pour avoir une fécondation ) au début de l'automne ou au printemps . L'actinidia étant une liane , il faut l'attacher au fur et à mesure de sa pousse , sur une treille ou contre un mur exposé plein ouest . Résistant à nos climats , il déteste par contre les sols calcaires .

     


    votre commentaire
  • Nom scientifique : Diospyros Kaki .

    Le kaki

    Famille : Ebénacée .

    Autres noms : Plaquemine , persimmon , figue caque .

    Origine : Chine, Japon .

    Production : Israël , Italie, Espagne , Corse, (d'octobre à avril ) .

    Aspect de la plante :  Imaginez une grosse tomate à la peau lisse , un peu plus fine , dont la chair serait d'un orangé vif et brillant : Ce fruit pousse sur le plaqueminier qui peut atteindre 15 m de haut .

    Dégustation : Sa texture évoque une gelée parfumée à l'abricot , même s'il peut se croquer comme une pomme . On peut le consommer nature , en compote, en crème, en gâteau ou confit .

    Comment le cultiver chez soi ?

    Pas de problème pour avoir un plaqueminier chez vous , cet arbre se vend en pépinière et se plante selon les règles de l'art valables pour tout arbre . Si vous habitez au nord de la Loire , vous aurez par contre plus de difficultés pour avoir de bons kakis , les fruits mûrissant tard dans la saison et ayant besoin de soleil pour devenir décolorés , presque mous .

    Le kaki


    1 commentaire
  •  

      Il existe des centaines de variétés d’ignames, mais seulement quelques-unes d’entre elles sont comestibles .

    Les bienfaits de l'igname

    L’igname entière, telle que consommée, a fait l’objet de peu de recherches, malgré les quelques propriétés médicinales qui lui sont attribuées. De plus, la majorité des études ont été faites sur des animaux. Plus d’études devront être faites sur des humains pour savoir si les différents résultats peuvent s’appliquer à eux. 


    Lipides sanguins.

    Une étude réalisée chez des femmes a démontré que la consommation quotidienne de près de 400 g d’igname (environ 5 portions), pendant 30 jours, diminuait le cholestérol sanguin total, mais n’avait pas d’effet sur le cholestérol LDL et HDL. Les chercheurs croient que les fibres, les stérols ou l’action combinée de ces composés de l’igname diminueraient l’absorption des gras dans l’intestin.
     
     Chez des animaux, une étude a démontré qu’en remplaçant une partie de l’amidon alimentaire par de l’igname crue, on diminuait le cholestérol total et le cholestérol LDL (« mauvais » cholestérol), mais également le cholestérol HDL ou « bon » cholestérol (ce dernier effet étant non souhaitable). Selon une autre étude, l’ajout d’un composé retrouvé dans l’igname, la diosgénine, à la diète des animaux, aurait des bienfaits sur les lipides sanguins (cholestérol et triglycérides15) et diminuerait aussi le stress oxydatif .


     Tension artérielle.

    Une protéine extraite de l’igname a démontré in vitro un potentiel de réduction de la tension. Chez des rats hypertendus, la consommation d’igname, tant sous forme liquide qu’en poudre, diminuerait aussi la tension artérielle .


     Troubles cognitifs.

    Chez l’animal, l’ingestion d’igname aurait des effets bénéfiques sur les troubles cognitifs. Grâce à ses propriétés anti oxydantes, l’igname agirait sur le cerveau des souris et améliorerait leurs habiletés reliées à l’apprentissage et à la mémoire .


     Diabète.

    Une étude menée chez des rats a démontré que la consommation de poudre d’igname durant le repas contribuait à un meilleur contrôle des concentrations de glucose et d’insuline. 


    Protection du foie et des reins.

    Une étude a démontré qu’un extrait d’igname crue, ajouté à la ration de rongeurs, permettait de protéger le foie et les reins contre les dommages causés par de fortes doses d’acétaminophène  ou d’alcool . Une autre étude a indiqué que la poudre d’igname, administrée à des rats, permettait de protéger le foie contre la fibrose hépatique  (une maladie caractérisée par la formation de plaques fibreuses au foie, pouvant mener à la cirrhose ou à l’insuffisance hépatique). Toutefois, d’autres études ont montré que des extraits d’igname pouvaient induire une fibrose rénale ou hépatique chez l’animal .


     Symptômes de la ménopause.

    Traditionnellement, l’igname est utilisée pour traiter certains symptômes de la ménopause. Malgré des essais fructueux chez l’animal, chez l’humain, la prise de suppléments d’igname n’a pas confirmé cet effet  . La consommation d’igname ne peut donc pas être recommandée pour diminuer les bouffées de chaleur, ni les autres symptômes de la ménopause.

    Que contient l’igname ?

    Bien qu’il soit considéré avant tout comme une source de glucides (sucres), ce légume contient plusieurs vitamines et minéraux importants, de même que des protéines.

    Antioxydants :  L’igname possède des propriétés antioxydantes que l’on attribue en partie aux composés phénoliques qu’elle contient. Ceux-ci seraient plus abondants dans l’igname crue que dans l’igname bouillie ou frite. La capacité antioxydante de l’igname diffère selon chaque variété. La dioscorine est l’une des protéines les plus abondantes dans l’igname et aussi la plus étudiée quant à son potentiel antioxydant. De plus, elle pourrait jouer un rôle important dans l’effet hypotenseur d’un extrait d’igname en inhibant un enzyme qui participe à la régulation de la tension artérielle.

    Diosgénine : À la lumière des données obtenues chez l’animal, l’effet hypocholestérolémiant de l’igname serait en partie dû à la présence de diosgénine. Ce composé participerait aussi à l'action oestrogénique constatée chez l’animal. Par contre, selon les chercheurs, les composés oestrogéniques de l’igname ne seraient pas suffisamment actifs dans l’organisme et seule une consommation de très grandes quantités d’igname crue pourrait amener une activité oestrogénique. De plus, il semble que l’activité oestrogénique de l’igname diffère d’une plante à l’autre et selon la variété.

    Vitamines et minéraux principaux

    L’igname est une source de:

               vitamine B1. (thiamine)        Vitamine B6 (pyridoxine)           Vitamine C

                       Cuivre            Manganèse        Phosphore        Potassium
     


    1 commentaire
  • Nom scientifique : Dioscorea rotundata

    L'igname

    Famille : Dioscoréacées .

    Autres noms : Navet mexicain, Jicama ,Yam , Grande igname .

    Origine : Chine , Japon .

    Production : Antilles , Brésil , France

    Aspect de la plante : Cette vivace pousse comme un haricot grimpant , longue liane atteignant 2 à 3m . Sa racine tubéreuse est un légume allongé à la peau dure , épaisse.

    Dégustation : Sa chair est farineuse , un peu sèche , au goût douceâtre . Elle se cuit plus rapidement que la pomme de terre et peut aussi se manger crue .

    Comment le cultiver chez soi ?  

    Sur les 600 variétés d'ignames , six seulement sont comestibles . Toutes sont tropicales , sauf la variété dite " Dioscorea batata " qui peut pousser dans nos régions tempérées . Pensez à prévoir des tuteurs pour cette liane qui s'enroule , ainsi que de la patience , car la récolte des tubercules se fait plusieurs années seulement après la plantation .

    Valeur nutritive de l’igname

    Igname cuite, ½ tasse (125 ml) / 72 g
     
    Calories :  83 kcal         Protéines : 1,1 g            Glucides :  19,7 g
     

    Lipides : 0,1 g           Fibres alimentaires : 2,8 g

    Charge glycémique : Modérée
     
    Pouvoir antioxydant : Oui, mais donnée exacte non disponible

    La petite histoire de l’igname

    Le terme « igname » vient soit du portugais inhame, soit de l'espagnol iname, tous deux dérivés d'une langue africaine.

    La fête de l'igname

    L'importance de l'igname dans le monde africain et mélanésien se traduit par une fête au moment de sa récolte. En Afrique, cette fête remonterait à la pratique des rituels solaires datant de la préhistoire. Elle consiste à présenter au grand chef l'igname nouvelle selon un rituel sacré. Ensuite, on bénit les ignames, on les cuisine et on les partage entre les clans. 
     Le genre Dioscorea comporte de nombreuses espèces, dont 4 principales sont cultivées dans les régions tropicales du monde. Deux de ces espèces viennent du sud-est de l'Asie, deux autres de l'Afrique. On connaît une 5e espèce, originaire de l'Amérique du Sud, qui n'y a jamais été économiquement importante, du fait de la concurrence exercée par la patate douce, la pomme de terre et le manioc, tous originaires de ce continent.

    Des fouilles archéologiques effectuées dans le sud-est de l'Asie laissent croire que l'igname était déjà consommée dans cette région il y a 12 000 ans. Il s'agissait probablement d'une espèce sauvage. Sa domestication remonterait à au moins 4 500 ans avant notre ère, peut-être même avant. On possède peu d'information sur l'origine des ignames africaines, mais elles pourraient avoir été domestiquées sur ce continent 6 000 ans avant notre ère. Ces espèces seront introduites dans les régions tropicales de l'Amérique du Sud à la fin du XVIe siècle avec les bateaux transportant les esclaves.

    Aujourd'hui, l'igname, comme la patate douce, est cultivée dans tous les pays tropicaux, où elle constitue une importante ressource alimentaire. En plusieurs endroits, on en nourrit également les animaux d'élevage.
    Dans les régions tempérées, l'igname est difficile à cultiver, car elle nécessite une longue saison sans gel. Toutefois, l'igname de Chine (Dioscorea batatas ou D. opposita), qu'il ne faut pas confondre avec l'igname de Chine sauvage (D. villosa) (voir notre fiche Igname sauvage (psn)) aux propriétés médicinales, s'adapte relativement bien à nos climats. Vivace en zone 5, cette splendide plante grimpante exige un support, par exemple un treillis de bois, d'au moins 2 m à 3 m, et un bon ensoleillement. On pourra aussi la cultiver avec les haricots à rames. Elle se propage par de petits tubercules aériens que l'on récolte à l'automne et que l’on garde au caveau tout l'hiver pour les mettre en terre au printemps.

    Pour prendre de l'avance sur la saison, on peut planter les tubercules aériens dans des pots que l'on gardera à l'intérieur, en couche chaude ou en serre jusqu'au dégel.

    Il faut bien ameublir le sol pour favoriser la croissance des tubercules. Ils pourront avoir des dimensions respectables, sans toutefois dépasser le mètre de long qu’ils atteignent dans les pays chauds.

    Le pH est indifférent.

    Appliquez un engrais à base de phosphate et de potassium, sans forcer sur l'azote.
     Veillez à ce que l'irrigation soit constante, mais évitez que les plants aient les pieds dans l'eau.
     Récoltez en septembre les tubercules aériens et en octobre les tubercules terrestres.

     


    2 commentaires
  • Gourmand et rond en bouche, l'avocat se laisse préparer facilement .

    L'avocat (3)

    Faites entrer l'avocat !

    Souvent décrié pour sa richesse en graisse , ce fruit au goût léger de noisette se révèle pourtant excellent pour l'organisme .

    Mayas et Aztèques raffolent de sa chair

    C'est lors des fouilles dans la forêt tropicale mexicaine que les archéologues ont découvert les premières pousses d'avocatiers . Elles datent de 8 000 ans avant J-C.  A l'époque , les Mayas et les Aztèques se régalent déjà de la chair onctueuse de ce fruit et l'intègrent dans les repas traditionnels . Ils le nomment ahuacatl , littéralement testicule , en référence à sa forme . Les Européens doivent attendre le XVIIe siècle pour découvrir l'avocat , importé sur le vieux continent par les conquistadors . Longtemps , ils le considèrent comme un produit de luxe, contrairement aux Américains , qui le qualifient de <<beurre du pauvre >> . Aujourd'hui , il a trouvé sa place dans toutes les assiettes ... et ses racines dans de nombreuses contrées dont les Antilles, la Corse, l'Afrique , l'Australie et l'Espagne .

    Un atout bien-être

    Montré du doigt par les dictateurs de la minceur en raison de sa richesse en graisse , l'avocat plaide non coupable ! Contrairement aux idées reçues , il peut se prévaloir de bienfaits sur l'organisme . Son fort pouvoir énergétique est plébiscité par les sportifs . Quand à son taux élevé d'acides gras insaturés , il favorise le bon fonctionnement de l'appareil cardio-vasculaire . L'acide linoléique qu'il contient permet aussi de faire baisser le mauvais cholestérol . Ses atouts sont si nombreux que même le cosmétique s'en empare : ses minéraux et oligoéléments contribuent à la lutte contre le vieillissement cutané .

    Très simple à cuisiner

    Même si les variétés sont nombreuses , l'avocat Hass domine le marché . Cultivé surtout en Corse , il est couvert d'une peau fine et granuleuse , brune ou violacée . Sa chair est ferme , sa texture gourmande et non fibreuse . Une fois cueilli , il murît vite .Il est recommandé de ne pas le conserver plus de cinq jours . L'avocat se cuisine facilement , il ne demande pas de cuisson. Si vous utilisez une moitié , gardez le noyau sur la partie non consommée pour éviter qu'il se noircisse . Arrosez-là d'un filet de jus de citron pour empêcher l'oxydation , et filmez-la avant de le garder au frais . Selon les recettes , vous pouvez farcir l'avocat (avec des rillettes de thon ou des crevettes mayonnaise ) , le tailler en cubes ( salade) ou le mixer ( guacamole ).

    Le petit plus

    Si l'huile d'avocat est connue pour ses vertus cosmétiques , il en existe pour la cuisine . Goûteuse sur les salades, elle s'utilise aussi en friture ou en wok . Son petit goût de noisette sublimera les mets raffinés .

    Traditionnelle . Cette huile est obtenue à partir du noyau écrasé , mais aussi de la pulpe du fruit , pressée à froid . Elle se cuisine en salade ou en grillade ( Cauvin)

    Savoureuse .  Sa texture veloutée et sa saveur délicate et légère en font un produit agréable à manier en cuisine . ( Emile Noël)

    Bio .  Les avocats sont bio et issus du commerce équitable , gage de qualité pour une cuisine saine .( naturalia )

    L'avocat (3)


    1 commentaire
  • Nom scientifique : Punica granatum

    La grenade

    Famille : Punicacées .

    Autres noms : Pomme grenate , pomme à grains .

    Origine :  Perse et Afghanistan .

    Production :  Espagne, Egypte, Israël, Pérou  .

    Aspect de la plante : Grand arbuste de 3 à 5 m de haut au feuillage caduque , il a des feuilles vert foncé et luisante d'environ 10 cm de long . Il existe des variétés à fleurs rouges , blanches , jaunes, doubles...

    Dégustation :  Le grenadier et cultivé depuis longtemps (le sirop de grenadine a 5000 ans ! ) pour ses grosses baies à l'écorce très coriace entourées d'une pulpe rouge et sucrée .

    Comment cultiver le grenadier chez soi ?

    Peu exigeant , le grenadier a un seul caprice ; ne pas aimer avoir les pieds dans la boue ... tout en craignant également la sécheresse . Planté plein sud , il mettra 5 ou 6 ans à produire ses premiers fruits ( uniquement dans le sud de la France )

    Attention : ne taillez pas les vieilles branches extérieures , ce sont elles qui porteront les fruits !


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique