• Et légumes aux perles du Japon 

    Préparation : 20 mn   Cuisson : 1 h 20 

    Valeur nutritionnelle pour une part : 

    Protéines : 3,9 g    Lipides : 0,6 g   Glucides : 34,3 g ( 25 g de glucides complexes et 9,3 g  de glucides simples )   Calories : 58 kcal 

    Ingrédients pour 4 personnes : 

    Valeur nutritive en glucides

    La courge ou le potimarron apporte 18 g de glucides simples

    le poireau 3 g de glucides simples 

    la patate douce 30 g de glucides complexes 

    les carottes 16 g de glucides simples 

    Les perles du Japon 70 g de glucides complexes 

    Velouté de courges

    Mettez l'ensemble des légumes, préalablement coupés en cubes dans l'eau 

    Salez  et poivrez

    Faites cuire à petits bouillons environ 40 mn 

    Réservez le jus de cuisson et mixez les légumes 

    Faites cuire le perles du Japon dans une casserole avec le jus de cuisson pendant 35 mn 

    Prélevez à l'aide d'une passoire les perles cuites 

    Mélangez-les aux légumes mixés

    Remettez à réchauffer avec 50 cl de jus de cuisson (plus ou moins en fonction de la texture que vous souhaitez et de la quantité 

    Dés l'ébullition, servez dans des assiettes creuses ou des bol .

    L'information de la diététicienne-nutritionniste 

    N'oubliez pas de décompter les glucides de votre plat principal ! Excellente source d'antioxydants grâce à la patate douce et à la courge .

    Velouté de courges

     

     


    2 commentaires
  • Il est à croquer et même irrésistible mais avec 540 kcal /100 g , le chocolat n'est pas le meilleur allié de notre ligne .                                           Les astuces pour alléger les desserts . . .

    Chocolat version light

    On choisit un bon chocolat 

    Le nombre de calories est à peu près similaire entre les différents chocolats noirs ou au lait. Contrairement aux idées reçues, le chocolat amer avec un fort pourcentage de cacao n'est pas moins calorique, car s'il contient moins de sucre, il est plus riche en gras . La qualité est importante ; éviter le chocolat avec la mention " matières grasses végétales" , le chocolat blanc , lui est plus calorique .

    On réduit le sucre 

    De nombreux chefs utilisent de la compote, des fruits, voire même des légumes pour remplacer une partie du sucre . Il existe aussi des édulcorants comme le sirop d'agave ou le fructose. On peut remplacer un tiers ou la moitié de la dose de sucre par l'un de ces ingrédients mais, au-delà , le gâteau perd en texture et en moelleux .

    On remplace la farine 

    En partie ou en totalité par de la fécule de maïs chaque fois que c'est possible . La maïzena est un peu moins calorique et surtout on obtient la même onctuosité avec une quantité moindre .

    On associe des fruits 

    Le chocolat se marie très bien avec les saveurs acidulées. L'idée ? Réduire la portion au profit des fruits. Par exemple, on sert une demi-part de fondant que l'on complète avec une compotée de fraises au vinaigre balsamique, une quenelle de mousse au chocolat avec des abricots rôtis au thym, ou encore, on joue la carte des fruits frais à demi nappés de chocolat par les enfants. ( source: Mon pharmacien & moi, )


    1 commentaire
  • La barista Sandy Hon a choisi de marier l'expresso et le lait concentré sucré pour obtenir des cocktails au café à la saveur crémeuse et à l'allure stylisée . Un vrai régal à toute heure du jour et de la nuit .  

    Café success

    Placez tous les ingrédients dans un shaker à Martini en inox 

    Secouez-le pendant 45 secondes

    Filtrez le mélange 

    versez dans un grand verre à apéritif 

    Ajoutez quelques fines lanières de zeste d'orange 

    Le petit plus 

    Pour obtenir une boisson plus sucrée, remplacez la crème par du lait de coco. Parsemez de fines lamelles de noix de coco grillées .


    votre commentaire
  • Le diabète est souvent associé au sucre ; pour équilibrer sa glycémie , on limite les aliments sucrés…     Pourtant, c'est aussi des graisses dont il faut se méfier lorsque l'on a du diabète.                                                                         Une alimentation trop riche en graisses favorise la prise de poids, ce qui peut déséquilibrer le diabète de façon durable.                                      Certains aliments gras contiennent également du mauvais cholestérol et si on en consomme trop régulièrement, le risque de complication cardiovasculaire augmente .                                                                               Savoir faire le tri parmi les graisses et adopter une alimentation équilibrée permet de limiter ces risques .

    Dois-je supprimer les aliments gras ? 

    Non ! Ce qui est important c'est de bien les choisir. Les graisses sont nécessaires à notre organisme car elles apportent de l'énergie, il faut les distinguer :

    Les << bonnes graisses>>: Surtout présentent dans les aliments d'origine végétale, comme l'huile d'olive, l'avocat et les noix. Elles sont riches en acides gras insaturés .                                                                                                                                          Les << mauvaises graisses >>: Que l'on retrouve dans les produits d'origine animale, comme la charcuterie, le beurre, la crème, etc. Elles contiennent des acides gras saturés .                                                                                                                    Attention , les <<bonnes graisses>> contiennent autant de calories que les <<mauvaises graisses>>! Par exemple, 100 g d'huile d'olive contiennent plus de calories que 100g de beurre doux .

    Les graisses dans l'alimentation

                                                                                                                            

    Au quotidien, je reste attentif . . . 

    Je fais attention aux matières grasses <<cachées>>,présentes par exemple dans les crèmes glacées, la viande persillée ou les plats cuisinés , en regardant bien l'étiquette du produit. Un plat comportant plus de 10 % de graisses (10 g de lipides pour 100 g ) est considéré comme gras .                                                                                                            Je me rappelle qu'un produit allégé en matières grasses ne l'est pas forcément en sucres . . .

    Les graisses dans l'alimentation

    . . . Et dans ma cuisine ? 

    Je prends l'habitude de <<doser>>les graisses que je consomme; une cuillère à soupe d'huile et de beurre par jour et par personne .                                                               J'utile des récipients antiadhésifs ; ils nécessitent peu ou pas de graisses .                      Je privilégie des modes de cuisson sans matières grasses; à l'étuvée, au grill, en papillotes .                                                                                                                                     Je teste de nouveaux assaisonnements à base de yaourt, d'épices, de citron plutôt que des sauces toutes prêtes.

    Les matières grasses ont des effets plus ou moins favorables sur la santé , en particulier sur le cholestérol sanguin et l'état des artères .

    Les graisses dans l'alimentation


    1 commentaire
  • Cette recette se prête à toutes sortes de variantes puisque les invités peuvent chacun choisir leur parfum . Ils auront le choix entre une multitudes de sensations gourmandes.

    Café glacé rafraîchissant

     

    Mixez tous les ingrédients jusqu'à obtention d'un mélange 

    Servez dans un verre à Martini ou dans un grand verre décoré .


    1 commentaire
  • Il y a 10 ans jour pour jour, le 13 avril 2010, décédait un homme ou une femme que je ne connais pas, je ne connais pas plus sa famille, ses amis, ses proches.
    Ce que je sais c’est que cette personne est décédée brutalement (AVC, crise cardiaque, rupture d’anévrisme, etc.…?) et qu’elle et ses proches sont des gens immensément généreux, solidaires, ce sont des gens qui ont le cœur sur la main comme on dit.

    Dans le même temps, loin de ce décès, il y avait une autre personne qui avait un cancer du foie et qui, ce même 13 avril 2010, attendait une hypothétique greffe, elle était inscrite sur la liste d’attente des futurs greffés depuis le premier juillet 2009 soit 9 mois et demi plus tôt. Cette personne qui avait toujours gardée le moral, l’espoir de s’en sortir, depuis quelques jours était convaincue qu’elle ne survivrait plus à la maladie, qu’elle n’aurait pas la greffe suffisamment tôt par manque de donneurs, aussi, en essayant de cacher sa douleur morale aux siens, elle se préparait à quitter ce monde. On entend souvent dire « moi je n’ais pas peur de la mort », Cette personne avait peur, peur pour elle, peur pour les siens.

    Les 10 ans de greffe de Cyprien

    Cette personne allait avoir 64 ans 1 mois plus tard, elle était sure de ne pas y arriver, cette personne allait avoir un sixième petit enfant quelques mois plus tard mais elle ne le connaîtrait pas, cette personne qui aimait le travail du bois, qui faisait des jouets pour ses petits enfants, avait rangé son atelier.

    Ce soir du 13 avril 2010, 2 familles étaient dans la douleur, l’une venait de perdre un être cher et l’autre voyait la fin arriver à grand pas. Ce soir là, dans son extrême générosité, la famille qui venait de perdre un être cher, à la question de l’infirmière de coordination « voulez vous faire don des organes de votre défunt pour sauver d’autres vies », ils ont répondu OUI. Quant à la famille de la personne qui n’avait plus d’espoir, elle était désespérée, la personne ne se levait plus que pour prendre des semblants de repas, un silence de mort régnait dans la maison, les proches essayaient de lui parler mais il n’entendait plus, il était devant son potage qui refroidissait, il n’avait plus d’appétit depuis déjà quelques semaines.

    Ce soir du 13 avril 2010, la personne devant son potage froid avec son téléphone qui ne le quittait pas, broyait du noir quand tout à coup, à 19 h 45, ce fameux téléphone qui ne le quittait jamais se mit à sonner, le cœur de l’homme se mit à battre vitesse grand V et en décrochant il entendit cette voix qu’il connaissait bien qui lui dit « Mr Minaud, j’ai un colis pour vous, voulez vous le prendre », là j’ais explosé de joie car la personne dont je vous parle, c’était bien moi, Cyprien . Il était grosso modo 20 h et il fallait que je sois au CHU de Rennes au plus tard à 22 h ce fameux 13 avril 2010.

    Je n’ai jamais trouvé les mots pour exprimer ce que j’ai ressenti à ce moments la, de la joie, de l’angoisse, de la reconnaissance pour mon donneur, tout ces sentiments mélangés et d’autres encore. Toutes les idées noir disparaissent d’un coup et l’image que je retiens de cette soirée est l’image d’un tunnel noir fermé des deux bouts et qui grâce à une explosion vous ramène à la lumière. La on imagine plein de profils de son donneur, est ce un homme, une femme, jeune, moins jeune, de loin ??? On ne le saura jamais.

    A mon arrivé à l’hôpital, il était à peine 22 heures, je suis pris en charge par deux infirmières qui me font passer plein d’examens, (radio, échographie, électro cardio, etc…..) , à environ 1 heure du matin on me fait prendre une douche à la Bétadine, mes vêtements ont été donnés à mon épouse et notre fils qui étaient encore présents et on m’a recouvert de la fameuse chemise à pression dans le dos.

    On m’installe sur un brancard, je dis au revoir aux miens et on me met dans une petite pièce en me donnant un petit cachet calmant.

    A 4 h 20 un brancardier vient me chercher, je suis reçu au bloc par 2 anesthésistes qui m’installent sur la table, il est 4 h 30 le 14 avril 2010 à la pendule du bloc et j’ai été endormi aussitôt.

    Sorti à 18 h 30, soit 14 h après, j’ai été mis en réanimation aussitôt et me suis réveillé vers 23 h soit plus ou moins 20 h d’anesthésie.

    Après 5 jours en réanimation, j’ai été mis en chambre de soins intensifs et très vite je me suis levé pour commencer à marcher.

    13 jours après mon entré à l’hôpital, je rentrais à la maison et c’est seulement à partir de ce moment là que j’ai réalisé l’importance de l’immense cadeau que m’avais fait mon donneur et sa famille, cadeau de la vie, une renaissance.

    Si 10 ans après, je suis toujours en vie pour vous raconter ma petite histoire, mon aventure de la vie, c’est bien grâce à elles, ces personnes généreuses, je ne les remercierais jamais à la hauteur du cadeau que j’ai reçu. Ce remerciement, je l’adresse à tous les donneurs et leurs proches, je pense entre autres aux parents qui ont perdu un enfant et qui malgré le déchirement ont encore la force et le courage de dire OUI.

    Que ce soit pour le don d’organes, le don de moelle osseuse ou le don de sang,

     

    MERCI. MERCI. MERCI

     


    1 commentaire
  • Ingrédients pour 6 personnes  

    <<Tortilla>> aux tomates et poivrons

    Préparation : 25 mn  

    Ebouillantez les tomates 30 secondes, puis,pelez et épépinez-les

    Lavez les poivrons et taillez- les en dés 

    Pelez l'oignon et émincez-le finement 

    Mélangez les œufs, le fromage blanc, le parmesan

    Salez et poivrez puis battez en omelette 

    Dans une poêle anti-adhérente

    Faites revenir les poivrons, les tomates , l'oignon et le basilic avec un peu d'huile

    Ajoutez ensuite l'omelette . Elle doit rester moelleuse au centre 

    Coupez la tortilla en dés 

    Piquez à l'aide des pics à brochettes.

    Cette recette a été élaborée par Angélique Oliveira , diététicienne à la maison du diabète de Paris pour le magazine Sophia et vous 

     


    1 commentaire
  • L'apéritif est le moment convivial par excellence . On grignote, on sirote sans voir le temps passer … et sans toujours faire attention à ce que l'on consomme . Quelques conseils pour profiter de ces bons moments .

    A l'heure de l'apéro

     

    Faisons-nous plaisir !

    Pour commencer l'apéritif, un grand classique qui ne se démode pas; les légumes crus à croquer, accompagnés d'une sauce légère ! Radis, bâtonnets de carotte, de concombre ou de céleri, fleurettes de chou-fleur ou encore tranches de poivrons: Vous avez l'embarras du choix ! A tremper dans une sauce au fromage blanc allégé en matière grasse, du tzatziki ou de l'houmous . 

    A croquer, en verrines , en tartines… 

    Pour les plus gourmands, associez par exemple une bille de mozzarella à une tomate cerise sur une brochette, et le tour est joué! Les verrines sont également vos amies; gazpacho de tomate et concombre , mousse d'avocat et crevettes ...  Soyez imaginatif : mariez las saveurs ! Vous pouvez aussi tartiner ces préparations sur des petits toasts e pain complet ou de pain de seigle .

    L'alcool , parlons-en ! 

    l'alcool doit être consommé avec modération. De plus, il a des effets sur la glycémie . Dans la journée, il est recommandé de ne pas dépasser l'équivalent de 20 g d'alcool . C'est la quantité contenue dans deux verres de vin rouge , deux flutes de champagne, ou encore deux doses de whisky ou de gin .                                                                      Attention au sucre contenu dans ces boissons alcoolisées; la bière, le cidre et le vin blanc doux sont très sucrés. Afin de varier les plaisirs, pourquoi ne pas profiter d'un verre de jus de fruits frais ou d'une eau pétillante avec une rondelle de citron .

    Modération et plaisir 

    Voilà les deux maîtres mots pour profiter des apéros en famille ou entre amis.( Source : Sophia et vous )


    1 commentaire
  • … aromatisé glacé 

    Vous pouvez préparer cette boisson personnalisée avec de l'expresso, du café filtre corsé ou du café instantané. Très élégante servie dans des verres à Martini, elle est idéale pour le brunch du dimanche matin.

    Cocktail café ...

    Versez une petite quantité de sirop aromatisé dans un shaker

    Ajoutez-y le café puis le lait froid 

    Remplissez le shaker de glaçons au café 

    Secouez énergétiquement 

    Versez dans des verres à Martini

    Ajoutez une paille 

    Décorez de grains de café en chocolat ou d'un brin de menthe .


    1 commentaire
  • Comment en prendre soin ? 

    Ces tissus , qui protègent les articulations, peuvent être malmenés par certains mouvements. Comment les protéger et éviter les blessures ? 

    Qu'est-ce que c'est ? 

    Ces bandes de tissus, assez peu extensibles (elles sont constituées essentiellement de collagène), relient les os d'une même articulation entre eux. Les ligaments sont donc présents au niveau des chevilles, genoux (photo), hanches, épaules, coudes… Ils sont secondés par les tendons, qui eux, relient le muscle à l'os, dont il assure la mobilité.

    Les ligaments

    Un rôle de protection 

    Les ligaments servent à protéger l'articulation de gestes potentiellement dangereux. En formant une gaine autour de l'os , ils limitent l'amplitude de ces mouvements, pour maintenir l'articulation dans sa position anatomique normale. Dotés de récepteurs nerveux sensitifs, ils avertissent le cerveau en cas de mouvement brusque ou excessif. Ce dernier réagit et donne alors aux muscles l'ordre de se contacter pour ajuster sa position .

    Les risques de blessure 

    La plus courante est l'entorse; lorsqu'un mouvement dépasse la capacité de résistance du ligament, celui-ci se distend. Elle touche surtout la cheville et le genou, le plus rarement le coude ou l'épaule. L'entorse et le plus souvent bénigne (on parle parfois de <<foulure >>) et peut s'accompagner d'un œdème. Si la douleur est vive sur le moment, elle passe rapidement, après un jour ou deux de repos et des applications de glace. Mais elle peut être plus grave et entraîner la rupture du ligament. On entend alors un craquement sec et il devient impossible de poser le pied par terre ou de faire certains mouvements. L'exemple le plus connu est la rupture des ligaments croisés du genou, qui survient souvent en faisant du ski ou lors d'un match de football .

    Les bons gestes préventifs 

    Plus on est musclé, plus l'articulation et les ligaments sont solides, donc protégés. L'échauffement avant le sport est essentiel. Si les articulations ont été fragilisées par des entorses, il est recommandé de les stabiliser avec une attelle ou un strapping (bande de contention souple, ndlr) lors des activités physiques. Pour protéger les articulations , il faut veiller à être bien chaussé et éviter les talons trop hauts. Enfin, attention au tabac, qui fragilise les tissus, notamment les ligaments .

    Comment soigner ? 

    En cas d'entorse bénigne, le ligament se répare tout seul, mais jamais complétement (comme un élastique su lequel on a trop tiré et qui reste un peu distendu). On peut tout de même masser la zone et surtout se remuscler (grâce à la rééducation ou du sport) pour reprendre plus vite ses activités normales. En cas d'entorse grave, l'immobilisation est plus ou moins longue et la guérison s'accompagne de séances de rééducation avec un kinésithérapeute. Enfin, la chirurgie n'est pas systématique (elle est le plus souvent proposée pour les ligaments croisés du genou), mais s'avère indispensable si la blessure est associée à une fissure ou une fracture .

    Les ligaments

    Bon à savoir 

    Il faut systématiquement consulter lorsqu'on se tord la cheville, même si l'on peut continuer à marcher, surtout si ce n'est pas la première fois . Le médecin décidera s'il y a besoin d'une radio pour évaluer les lésions et pourra prescrire des séances de kinésithérapie. Celle-ci servent à remuscler la zone autour de l'articulation et, ainsi compenser la fragilité du ligament. Cela permet aussi de trouver les causes de la blessure (hyperlaxité naturelle , manque de musculature … ) .( texte extrait de télé-Loisirs )


    1 commentaire