• Le label rouge :

    Premier poisson labellisé en 1992, le saumon écossais label rouge est élevé selon des normes rigoureuses fixées dans un cahier des charges approuvé par arrêté ministériel.

    Les critères très stricts définis dans ce cahier des charge concernent notamment :

     1 ) l'alimentation composée exclusivement de produits d'origine marine , de végétaux , minéraux , vitamines et caroténoïdes .

    2 ) le taux de lipides limité dans la chair du poisson.

    3 ) la fraîcheur garantie par une date limite de consommation

    4 ) le système d'identification permettant la traçabilité absolue

    5 ) le respect du bien-être du poisson et de l'environnement

    6 ) les contrôles effectués par un organisme indépendant accrédité par les autorités .

     

    Une origine << Ecosse >> garantie :

    Le saumon écossais est détenteur d'une IGP (indication géographique protégée ) depuis 2004, démarche européenne qui valorise les produits spécifiques et traditionnels d'une région .

    Une garantie officielle d'origine .

     

    Des possibilités culinaires infinies :

    Ces conditions d'élévage dans les eaux écossaises vous assurent une saveur et une fermeté de la chair incomparables.

    Délicieux dans des recettes simples ou plus élaborées, Le saumon écossais label rouge s'associe avec de nombreux produits de saison et satisfera les gourmets les plus exigeants .

     

    Un rendez-vous :

      Pendant les prochains jours à venir et à l'approche des fêtes de fin d'année, je vous ferai découvrir quelques recettes de saumon écossais et cela par l'intermédiaire de mon poissonnier qui a eu la gentillesse de me fournir celles-ci 


    votre commentaire
  •  

    Le 1er Mai ... Fête du travail...

     

    C'est aux Etats-Unis, au cours de 1884, que des corporations firent savoir au patronat  qu'a partir du 1er mai de l'année suivante, elles ne travailleraient plus que huit heures par jour.

     

    Aucune réforme n'ayant en fait été réalisée, des grèves à ce sujet éclatèrent le 1er mai 1886.

     

    En 1889, le mouvement reprit avec grande conjuration pour 1890.

     

    Un congrès se tint à Paris, où avait lieu l'Exposition Universelle.

     

    Le Français qui proposa une grande manifestation internationnale pour obtenir l'application des décisions votées à ce congrès, et proposa la date donnée antérieurement par les Américains, s'appelait  Raymond LAVIGNE

     

      Sur cette information, je vous souhaite à tous et à toutes une bonne fête du travail.


    votre commentaire
  •  

    défibrilateurLe défibrillateur se compose généralement des éléments suivants :

    • une sacoche de transport ;
    • une paire de ciseaux pour la découpe des vêtements qui pourraient gêner la pose des électrodes ;
    • un rasoir jetable pour retirer les poils sur les personnes à forte pilosité et ainsi obtenir un meilleur contact et une meilleure adhérence entre la peau et l'électrode ;
    • des serviettes jetables pour retirer les poils rasés ou essuyer la victime, dans le cas d'un noyé par exemple ;
    • un ou plusieurs patchs adultes et pédiatriques. Ces électrodes autocollantes sont placées sur la poitrine de la victime et servent à analyser le rythme cardiaque et, si, nécessaire faire passer un choc ;
    • une ou plusieurs batteries. Le défibrillateur prêt à l'emploi contient une batterie déjà en place, mais les services de secours en ont en réserve pour le cas où ils devraient enchaîner plusieurs interventions ;
    • le boitier de défibrillation recevant les batteries. C'est sur lui que l'on branche les électrodes. Il est équipé d'un haut-parleur pour guider l'utilisateur à l'aide de consignes vocales.

    Les réglages de l'appareil sont verrouillés, les seules actions possibles sont l'allumer, l'éteindre, et délivrer le choc si l'appareil le demande (dans le cas d'un défibrillateur semi-automatique) .

    L'appareil dispose d'une carte à mémoire de type mémoire flash ou une mémoire interne enregistrant les paramètres de fonctionnement : les électrocardiogrammes (l'analyse du rythme cardiaque), les séquences de défibrillation (le nombre de chocs), et pour certains modèles les sons ambiants dont la voix des sauveteurs. Les données peuvent ensuite être récupérées et archivées, elles permettront d'effectuer une analyse a posteriori de la situation, donnant à la fois des informations aux service médicaux sur la démarche thérapeutique à entreprendre et dans le cadre du suivi de la matériovigilance et des dispositions médico-légales.

    Sous l'appellation "Défibrillateur Automatisé Externe", on distingue deux types d'appareils :

    • le défibrillateur semi-automatique (DSA) : le sauveteur doit appuyer sur un bouton pour que l'appareil délivre le choc et peut donc s'assurer que personne ne touche la victime avant d'autoriser l'appareil à délivrer le choc électrique. Le risque de blessure pour le secouriste est négligeable, mais la victime ne bénéficierait pas du choc.
    • le défibrillateur entièrement automatique (DEA, à ne pas confondre avec DAE : défibrillateur automatisé externe) : l'appareil décide de délivrer le choc après, pour seule sécurité, des indications vocales demandant de ne plus toucher la victime avant la délivrance du choc. La procédure s'en trouve simplifiée, c'est pourquoi les défibrillateurs mis à disposition du grand public sont généralement des DEA.

    Quel que soit le type d'appareil, l'analyse du rythme cardiaque et le diagnostic sont automatiques, par opposition aux défibrillateurs manuels utilisés par les médecins. La machine ne permet de choquer que si l'activité cardiaque de la victime le justifie, car il faut arrêter la réanimation cardio-pulmonaire pour choquer. Si le cœur de la victime ne présente pas un rythme choquable, le défibrillateur n’indique qu'aucun choc n'est indiqué et le sauveteur continue donc la réanimation cardio-pulmonaire, qui donne de meilleures chances de survie à la victime.


    votre commentaire

  •                                        l'olivier : 
                        symbole de la paix

    L'olivier est un véritable mythe . N'apporte-t-il pas l'espoir de la fin du déluge dans la bible ?

    Lorsque la colombe de Noé rapporte un rameau d'olivier , c'est le signe que les eaux ont baissé . Dans toutes les civilisations ,il est associé à l'oeuvre d'un dieu ou d'une déesse :

    Isis ,,en Egypte
    , enseigne la culture de l'arbre sacré à son peuple ; en grèce , c'est Athéna qui crée l'olivier pour vaincre son rival , Poséidon .

     à Rome , Minerve donne naissance à Romulus et Rémus , sous les branches de l'olivier .

    Homére , Hérodote et Virgile
    , lui rendent hommage dans leurs poèmes, leurs chants et leurs écrits .
    Hyppocrate et Pline l'ancien en vantent déjà les vertus thérapeutiques .
     Pourtant il est difficile d'affirmer à quelle époque est née cette star végétale .

    En France , des fossiles témoignent de la présence de l'olivier dans le Languedoc , et en provence , il y a 20 000 ans .

     A Jéricho , en Palestine , on découvre les plus anciennes jarres contenant le précieux liquide , 6000ans avant Jésus-christ .


    votre commentaire
  •   Le beurre , la délicatesse et l'accueil

    Lorsque Yahvé apparut au chêne de Mambré , accompagné de deux anges, << Abraham prit du caillé de lait , le veau qu'il avait apprêté et plaça le tout devant eux . Il se tenait debout près d'eux sous l'arbre et ils mangèrent >>.
     
    Ainsi , déjà, l'histoire de l'humanité
    se confondait avec celle des produits laitiers , des fromages et du beurre .

    On lit , dans pline
    , que le beurre était un mets délicat chez les nations barbares , il distinguait les riches et les pauvres .

    En France ,
    les fabliaux du XIII eme siècle , ainsi que Froissart dans ses chroniques du XIV eme , parlent du beurre .

    Au XV eme siècle , les bretons et normands obtiennent l'autorisation de consommer du beurre pendant le carême . En échange , ils financent la construction de la tour sud dite <<de beurre >>
    de la cathédrale Notre-Dame de Rouen
     (photo de la tour de beurre ).

    Au XVIII eme siècle , la grande encyclopèdie en précise le mode de fabrication et Diderot écrit dans cet ouvrage : << le beurre du mois de mai est le meilleur . Celui qu'on fait en été , entre les deux Notre-Dame , vient après >>.


    votre commentaire
  • Photo : récolte de sel

    Le sel : un aliment symbolique

    Le sel a toujours eu une valeur marchande importante . La route du sel représentait une voie commerciale importante et a déclenché de nombreux conflits
    .

    Le Mahatma Gandhi
    en a faitle symbole de sa lutte contre la domination coloniale.

    A l'époque romaine , le sel servait à payer les centurions . C'est l'origine du mot <<salaire>>.
    Philippe VI instaura la gabelle , taxe très impopulaire sur le sel , qui engendra une importante contrebande .

    Aujourd'hui , le sel alimentaire représente en France moins de 1%de la production . On en distingue deux types :
    le sel de mer et le sel gemme ( sel fossile issu des mines).
    Le sel de mer est récolté dans les marais salants
    ; de façon artisanale sur les iles de Ré , de Noirmoutier , sur la presqu'île de Guérande et , de façon industrielle
    en camargue .


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique