• Un adulte sur trois est touché par l'hypertension . Pourtant , la moitié des personnes concernées l'ignorent .

    Prenons l'habitude de nous mesurer régulièrement .

    la tension artérielle correspond à la pression exercée par le sang sur les parois des artères. La valeur normale de cette pression est de 120/80 mmHg ou 12/8en cm de mercure. Le chiffre haut correspond à la pression systolique , lorsque le cœur se contracte pour se vider. Le chiffre bas correspond à la pression minimale ou diastolique , lorsque le cœur se relâche pour se remplir . Lorsque la pression est supérieure à 140/90 mmHg de façon permanente, on considère que l'on est en présence d'une hypertension artérielle (HTA). Onze millions de Français sont concernés .

    Mesurer son HTA

    C'est une maladie silencieuse 

    Une personne sur deux souffrant d'hypertension l'ignore. <<Même si on parle parfois de certains troubles évocateurs comme les maux de tête, les vertiges, les saignements de nez ou les troubles de la vue , il faut partir du principe qu'on peut être hypertendu et n'avoir absolument aucun symptômes>> , insiste le Dr Gosse. << L'apparition de troubles est révélatrice la plupart du temps d'une hypertension déjà bien installée et en train de se compliquer>>.

    L'hypertension aussi chez les jeunes 

    << L'incidence de l'hypertension artérielle augmente avec l'âge. Elle touche 68 % des 65-74 ans . Dans l'immense majorité des cas, l'HTA est dite essentielle, c'est-à-dire qu'elle n'a pas de cause précise et peut apparaître sans aucune manifestation. Mais un certains nombre de facteurs favorisent sa survenue : des parents hypertendus, l'apparition d'une hypertension durant la grossesse , une naissance prématurée ou un bébé avec un faible poids et aussi bien sûr une mauvaise hygiène de vie.                <<On constate d'ailleurs que l'hypertension touche de plus en plus les jeunes , et même les très jeunes >>, regrette le spécialiste. << En cause, une alimentation trop riche en sucre, en sel, en graisse et le manque d'activité physique .>> Reste que l'hypertension chez les jeunes est le plus souvent secondaire , c'est-à-dire qu'elle résulte d'une maladie, de la consommation de toxiques comme le cannabis. Ces hypertensions artérielles secondaires sont en général plus graves et peuvent se compliquer plus rapidement. Certaines d'entre elles sont curables d'où l'importance e les dépiter. 

    Hypertension en chiffres 

     C'est la 1ere cause évitable d'AVC                                                                                                 1 adulte sur 3 souffre d'hypertension                                                                                   50 % des personnes concernées l'ignorent .                                                                               Parmi les patients avertis, seul 1 sur 2 serait correctement suivi.

    Des conséquences potentiellement graves 

    Lorsqu'elle n'est pas traitée, L(HTA endommage les parois artérielles et favorise l'athérosclérose, c'est-à-dire le développement de plaques de graisse à l'intérieur des artères. Sur le long terme, ces lésions peuvent entraîner des complication et toucher plusieurs organes , et surtout le cerveau et le cœur, en provoquant , à terme , un accident vasculaire cérébral (AVC), un infarctus du myocarde, une angine de poitrine,  une insuffisance cardiaque ou une démence qui ressemble à la maladie d'Alzheimer. Les reins peuvent également être atteints et subir une insuffisance rénale, ainsi que la rétine, l'aorte, les artères digestives ou les artères des membres inférieurs avec un risque d'artérite. << Ces complications peuvent être accrues lorsque l'HTA coexiste avec d'autres facteurs  de risques comme le diabète ou l'hypercholestérolémie. surtout s'ils ne sont pas contrôlés>>, rappelle le cardiologue,  <<d'où l'importance de faire contrôler sa tension artérielle chez son médecin , son pharmacien ou en automesure au moins une fois par an >>.

    Mesurer son HTA

    L'automesure favorise le dépistage 

    Lorsque la pression artérielle contrôlée par le médecin est supérieure à la norme , ce dernier peut proposer un appareil d'automesure pour établir un diagnostic plus précis et assurer un suivi régulier. En effet, la présence du médecin peut générer une certaine anxiété chez le patient causant une hypertension momentanée. L'automesure est alors un excellent moyen d'éviter cet effet <<blouse blanche>>et les erreurs corrélatives de diagnostic. <<Le médecin ou le pharmacien peut vous aider à choisir votre appareil de mesure parmi les nombreux modèles disponibles et vous apprendre à l'utiliser. J'invite toujours mes patients à manier ces appareils et à les prêter dans leur cercle familial et amical car l'automesure favorise le dépistage de l'HTA et permet de surveiller son évolution >>.( Source: mon pharmacien & moi .mars-avril 2021)

    Mesurer son HTA


    1 commentaire
  • Comment prévenir les poussées ? 

    Très contagieux, l'herpès labial se traduit par l'éruption d'une multitude de petits boutons douloureux au niveau de la lèvre. la première infection a souvent lieu pendant l'enfance .Le virus perdure ensuite dans le système nerveux, silencieux et invisible , mais divers facteurs peuvent le réactiver .

    Bouton de fièvre

    Attention au stress 

    Le stress et la fatigue peuvent favoriser les poussées. Si les éruptions coïncident avec des périodes de surmenage , il est préférable de lever le pied et d'adopter une bonne hygiène de sommeil .

    On se protège du soleil 

    Si les poussées se déclenchent lors d'expositions solaires , on applique sur les lèvres un écran haute protection en couche épaisse. Le soleil est souvent un facteur déclenchant .

    On s'hydrate 

    Notamment quand il fait froid. L'application régulière d'un baume hydratant prévient l'asséchement propice à l'apparition de boutons .

    On renforce son immunité 

    Un corps en bonne santé est le meilleur pare-feu contre les virus. Cela vaut aussi pour l'herpès labial. L'association d'une alimentation saine , d'une activité physique régulière et d'un sommeil réparateur renforce vos défenses.

    On traite les premiers symptômes 

    Pour prévenir l'expansion et le prolongement du bouton de fièvre , on prend un traitement antiviral dès les premiers symptômes (picotements , démangeaisons , sensation de chaleur sur la lèvre). Le médecin ou le pharmacien est là pour vous conseiller .

    Le petit plus 

    80 % des français hébergeraient le virus de l'herpès labial mais seulement 20 % souffrent de poussées récidivantes . (Source: mon pharmacien & moi. mars-avril 2021)

     


    1 commentaire
  • Elle est très redoutée en période de chaleur. mas connaissez-vous exactement son origine et ce qu'il faut faire pour s'en remettre au plus vite ? 

    Des symptômes proches de la gastro 

    Passagère, souvent fulgurante, l'intoxication alimentaire se manifeste par des vomissements, de diarrhées plus ou moins intenses, des douleurs abdominales et, parfois des suées et de la fièvre. A ne pas confondre avec une gastro-entérite (provoquée , le plus souvent , par un virus et donc contagieuse) cette intoxication intestinale survient après la consommation d'un aliment contenant une bactérie ou des toxines , produites par la bactérie en question (Escherichia coli ou E.coli, salmonelles...).

    Des aliments mal conservés souvent à l'origine du mal 

    Il est essentiel de respecter la chaine du froid, en ne congelant jamais deux fois le même aliment par exemple , et en ne laissant pas traîner à l'extérieur des produits qui nécessitent une conservation au frais (mayonnaise, beurre, viande, crème, glace, charcuterie ...) . Des aliments mal préparés (comme des conserves de légumes faites maison), avec une cuisson interrompue , peuvent aussi favoriser la prolifération de bactéries et de toxines (avec risque de botulisme) .Redoublez de vigilance en été, car la chaleur favorise la prolifération de germes !

    Adopter la bonne alimentation 

    En mangeant léger, vous permettez à votre organisme de se concentrer sur l'élimination des toxines et des bactéries . Le temps de l'intoxication , consommez par exemple , des biscottes, des bretzels (intéressant pour leur apport en sel) , des bananes , du riz blanc (ou sans eau) ...Vous pouvez aussi prendre un sachet d'argile ( du Smecta, notamment ) qui tapissera l'intestin et limitera l'agression.

    Se reposer et s'hydrater 

    Pour vous rétablir d'une intoxication alimentaire , mettez-vous au repos , et surtout pensez à beaucoup boire , car le corps a été déshydraté par l'action mécanique des vomissements et des diarrhées. Buvez , par petites gorgées, de l'eau sucrée (pour lutter contre l'hypoglycémie ) ou avec un peu de sel . Les antidiarrhéiques ( Tiorfan, Immodium..) sont à utiliser uniquement en cas de diarrhée sévère, car cela risque de ralentir l'élimination des toxines. Enfin, un antinauséeux peut être administré, sous forme de suppositoire pour une meilleure efficacité .

    L'intoxication alimentaire

    Des probiotiques pour éviter la récidive

    Bactéries amies de notre organisme , les probiotiques renforcent l'intestin et l'aident à lutter contre le bactéries ennemies et les récidives d'intoxication ans les semaines qui suivent . A prendre deux fois par jour durant 15 jours , sous forme de gélules ou de sachets à diluer dans de l'eau.

    Au-delà de 48 heures , s'adresser à un médecin 

    Si les symptômes ne passent pas au bout de deux jours, il est préférable de consulter un médecin afin de vérifier l'absence de complications ou de germes nécessitant une prise en charge spécifique. Il est aussi conseillé de consulter votre généraliste si vous prenez déjà un traitement médical en continu , car la succession de vomissements  et de diarrhées peut le rendre inefficace le temps que dure l'intoxication .

    Bon à savoir 

    Pour des repas sans souci , outre le respect de la chaine du froid pour conserver vos aliments , lavez-vous les mains , surtout avant de passer à table . Et mangez en faisant confiance à votre instinct ; si un aliment sent mauvais, s'il n'est pas agréable à la vue ou au goût, ne le consommez pas et jetez-le sans attendre .(Merci au Docteur Sarah Merran , médecin micro nutritionniste pour ses conseils .Texte extrait de Télé-Loisirs)


    votre commentaire
  • A chaque piqûre d'insecte sa solution 

    Elles comptent parmi les fréquents bobos de l'été. Suivez ces conseils pour ne pas laisser un bouton gâcher vos vacances .

    Piqûres d'insectes

    Moustique et taon : La lavande fine pour apaiser 

    Si la piqûre de ces insectes gratte, c'est à cause de leur salive. Désinfecter avec une lotion antiseptique, ou de l'eau et du savon, puis appliquez plusieurs fois par jour une crème antiprurigineuse contenant un anesthésique local (Eurax, Quotane ...). Une goutte d'huile essentielle de lavande fine ou aspic sur le bouton aide aussi à désinfecter et cicatriser. Si le bouton enfle et démange beaucoup, utilisez une crème ou un gel contenant un antihistaminique et/ou de la cortisone ( Cortapaisyl Onctose hydrocortisone, Dermofenac ...).

    Aoûtat :  Eliminer les larves avant tout 

    Les larves de ce mini-acarien présent dans l'herbe (faites attention lors des pique-niques) entraînent des lésions cutanées rouges et des irritations au niveau des plis de la peau , des élastiques du soutien-gorge, de la ceinture , des chaussettes... Quelques heures plus tard , ça démange fortement ! L'idéal est d'appliquer la lotion antiparasitaire Ascabiol ( en pharmacie) avec un coton , pour tuer les larves , puis une crème locale apaisante contenant un antihistaminique , voire de prendre un antihistaminique par voie orale si les démangeaisons sont importantes (zyrtecset et génériques de la cétirizine , en vente libre ).

    Abeilles, guêpes, frelons : Surveiller gonflements et urticaire .

    Si c'est une abeille qui vous a piqué, elle aura laissé son dard, qu'il faut enlever; n'utilisez pas de pince à épiler pour ne pas percer la poche de venin , mais une carte rigide (carte de crédit) pour le faire glisser doucement vers le point de sortie. Quel que soit l'insecte qui vous a attaqué, si ça vous lance, essayez de neutraliser le venin avec la chaleur , en approchant le bout d'une cigarette allumée, un allume-cigare ou un sèche-cheveux quelques minutes (attention à ne pas vous brûler), puis désinfectez En cas de démangeaisons , appliquez une crème à base d'antihistaminique et/ou de d'hydrocortisone , ou 1 à 2 gouttes d'huile essentielle de lavande aspic , légèrement anesthésiante. Si vous avez été piqué à la gorge ou dans la bouche, ou si vous gonflez ou vous couvre d'urticaire, appelez vite le 15 (SAMU) , car il y a un risque d'œdème de Quincke et de choc anaphylactique. Pensez aussi à enlever bagues et bracelets si vous êtes piqué à la main.

    Tique : Inspection générale !

    La morsure de cet acarien rencontré en forêt (dés la lisière des bois) ou dans certains jardins peut transmettre des maladies, notamment celle de Lyme , via une bactérie .Après une balade dans la nature , inspectez minutieusement tout votre corps , en particulier le plis de la peau (demandez à quelqu'un de regarder dans le cou et le dos) Si vous repérez une tique, retirez-là avec un tire-tique ; glissez-le sous la bête et tournez délicatement (à défaut, utilisez une pince à épiler en tirant vers le haut) Pui désinfectez avec un antiseptique . Surveillez le point de morsure durant un mois et consultez si jamais un érythème (plaque rouge et ronde) se forme autour, ou en cas de fièvre , de fatigue ...

    Bon à savoir 

    Si vous vous réveillez avec des piqûres rouges regroupées ou alignées , cela peut être dû à des punaises de lit , fréquentes dans les lieux de passages (hôtels, appartements de location, camping...). Des petites tâches noires ou des trainées de sang sur les draps sont aussi un indice. Désinfectez bien . Et veillez à ne pas en rapporter dans vos valises, en lavant votre linge et vos vêtements à 60°C au moins. (Merci à Christine Cieur , docteure en pharmacie , auteure de Ma pharmacie naturelle idéale  "éd. Terre vivante ") Texte extrait de Télé-Loisirs)


    votre commentaire
  • Que cachent les étiquettes ? 

    Indices, filtres, ingrédients nocifs: pour un choix éclairé, le point sur ces produits efficaces ... et parfois toxiques.

    Les crèmes solaires

    Les protections contre les UVA et UVB

    Il faut distinguer les ultraviolets B, responsable des coups de soleil et de cancers de la peau, des ultraviolets A, qui provoquent un vieillissement cutané prématuré mais aussi des cancers.                                                                                                                          Pour se protéger des premiers, l'étiquette de toute crème solaire doit indiquer le facteur de protection solaire (FPS ou SFP). Il est suivi d'un nombre ; plus il est élevé, plus il protège. Il va de 6 à 50+. Les mentions <<écran total>> ou <<protection totale>> ne peuvent plus être utilisées depuis une directive européenne de 2006 car aucun produit n'offre une protection totale contre les ultraviolets. Pour les UVA, le logo européen UVA est une garantie; il n'est pas obligatoire mais recommandé et est de plus en plus utilisé. Cette même réglementation impose également que les crèmes protègent contre les deux types d' UV , avec un rapport de 1 à 3 ; une crème qui affiche un FPS de 30 doit garantir une protection contre les UVA d'indice 10 .

    Distinguer les filtres solaires minéraux des filtres chimiques 

    Ils sont utilisés pour faire barrière aux ultraviolets. Les filtres chimiques ou organiques sont composés de molécules qui pénètrent l'épiderme et absorbent les UV à la place de la peau. Sur l'étiquette , il peut s'agir de: oxybenzone ou benzophénone-3 ou BZ-3; 4 méthylbenzylidène camphre ou 4-MBC; 3-benzylidène camphre ou 3-BC; octyl-méthoxycinnamate ou OMC; octocrylène ou OC; ethylhexyl methoxycinamate . Tous sont montrés du doigt car ils agiraient comme des perturbateurs endocriniens (impact sur la puberté et le développement des organes reproducteurs), polluent les océans et détruisent les coraux. Les filtres minéraux, eux, ne pénètrent pas l'épiderme ; ils se déposent sur la peau et réfléchissent les rayons UV, comme un miroir . Ce sont principalement le dioxyde de titane et l'oxyde de zinc. Attention, ces deux composants sont interdits dans les sprays car il peuvent être inhalés et passer dans le sang via les alvéoles pulmonaires .

    La mention nano

    Les filtres solaires chimiques ou minéraux peuvent être présents sous forme de particules nanométriques , c'est-à-dire  infiniment petites. Si c'est le cas, l'étiquette doit porter la mention <<nano>> accolée au nom de la substance concernée dans la liste des ingrédients .

    Les composants à éviter

    L'oxybenzone et l'octinoxate: ils ont des effets néfastes sur l'homme, l'environnement et l'écosystème marin ; mort des coraux, infertilité animale et humaine, allergies pour les humains. ils sont interdits à Hawaii et dans certaines zones du Costa-Rica, des Galápagos .                                                                                     L'octocrylène :  ce filtre solaire  est suspecté d'être allergisant. Plus grave selon une étude publiée en mars 2021 ( Chemical Research in Toxicology , revue spécialisée de la Société américaine de chimie) , une fois le tube ouvert, il produit de la benzophénone, perturbateur endocrinien possiblement cancérigène . Il est donc très important d'utiliser son tube rapidement , de bien vérifier la date de péremption et de jeter les produits solaires de l'été précédent. Il est aussi dévastateur pour les fonds marins .                                                 L'alcool : il assèche la peau et s'avère toxique pour les cellules. 

    Bon à savoir 

    Si le cahier des charges Cosmos, qui concerne la majorité des cosmétiques bio vendus en France (ceux labellisés Ecocert, Cosmebio et BDIH) , autorise l'utilisation de nanoparticules pour les filtres solaires, il encadre leur teneur. Cependant, UFC Que Choisir a montré que l'obligation de les mentionner sur les étiquettes n'étaient pas toujours respectée par les fabricants. (texte extrait de Télé-Loisirs)


    1 commentaire
  • Ma peau, je la surveille toute l'année !

    Les personnes qui ont un diabète peuvent , comme tout le monde , rencontrer des problèmes de peau ; sécheresse, irritation, cicatrisation difficile à la suite de plaies . Il est possible de s'en protéger et surtout de les prévenir dans la vie de tous les jours.

    C'est l'été !

    En cette saison, le soleil joue un rôle important dans notre vie. Il participe à notre bien-être physique et moral. A tous, il peut apporter ses bienfaits en aidant le corps à se maintenir en bonne santé . Une vingtaine de minutes de soleil par jour sont suffisantes pour la synthèse de la vitamine D , essentielle pour les os .                    Quelques bons réflexes peuvent permettre de profiter du soleil sans dommage comme de réduire l'exposition solaire entre midi et 16 heures , de porter un vêtement à longues manches , des lunettes de soleil et de couvrir la tête                                            En complément, penser à appliquer de la crème solaire à indice adapté à son type de peau , de façon répétée et en quantité suffisante. Pour la baignade, choisir une crème à l'eau . Ne pas oublier de s'en remettre en sortant de l'eau et comme toujours prendre soin de ses pieds , en évitant de marcher pieds nus .                                          Ne l'oublions pas, notre peau mérite toute notre attention. Quand on a un diabète ; la peau ne court pas plus de risque que celles des autres personnes .Toutefois , si un problème apparaît (infection toujours à surveiller, ouverture cutanée) ,les complications peuvent être plus sévères, avec une durée d'évolution plus longue .     Du mieux possible, il convient d'être vigilant à l'égard des conséquences des petites agressions comme les allergies, les asséchements , les irritations, les brûlures, les coupures qui ont du mal à cicatriser ou les piqûres d'insectes . Ces dernières doivent être toujours désinfectées .

    Que penser de l'usage des antiseptiques ? 

    Leur utilisation sur peau lésée ne repose sur aucune étude scientifique. Ils n'ont qu'un effet transitoire sur le développement bactérien et le simple nettoyage d'une plaie au savon doit être privilégié.

    Toute l'année ! 

    Au quotidien, préférée l'eau de température modérée pour la toilette. L'eau chaude participe à l'asséchement cutané et peut provoquer des brûlures , en particulier si la sensibilité des jambes et des pieds est altérée. Se sécher sans frotter avec une serviette douce est important. Penser aussi à examiner régulièrement certains endroits délicats, pour éviter les effets d'une possible macération ; entre les orteils, sous les bras, entre les cuisses et dans les zones où la peau fait des plis .   Autre incontournable : l'hydratation ! Avec un diabète, la peau est parfois plus sèche risquant de favoriser la formation de corne voire de fissures . Pour l'éviter, il est important d'appliquer une fine couche de crème hydratante , à répéter une à deux fois par jour, afin de protéger et de nourrir sa peau avec efficacité. Et enfin, s'assurer également d'un apport suffisant en eau. (source sophia et vous n°50)

    Je surveille ma peau


    1 commentaire
  • Comment bien les choisir ? 

    Accessoires de mode , elles protègent avant tout les yeux des ultraviolets et des irritations dues au pollen, aux insectes, au vent ... Sur quels critères faire sa sélection?

    Lunettes de soleil

    Optez pour des verres organiques 

    Très léger et résistants aux chocs , ils filtrent naturellement les ultraviolets (UVA et UVB) à plus de 95%. Seul bémol, ils craignent les rayures : attention au sable , au gel coiffant, aux trousseaux de clefs .Choisissez-les avec un traitement de surface durci, qui limitera les rayures . Le polarisant est également un excellent filtre : placé à l'intérieur du verre organique, il coupe la réverbération .

    Préférez les montures en acétate 

    Obtenue à partir de fibres de coton teintées dans la masse, cette matière offre une possibilité infinie de couleurs et une grande robustesse. La monture , moulée , n'utilise pas de plaquettes nasales (petits supports placés sur l'arrête du nez): le poids est ainsi uniformément réparti.

    Pour les enfants, chaque détail compte 

    Essentielles chez les petits, les solaires doivent répondre à plusieurs critères. Optez pour une monture en acétate (en cas de chute, ça évite  les blessures au nez dues aux plaquettes ) et de forme arrondie et enveloppante (pour empêcher les yeux de regarder par dessus). Quand aux verres, préférez le polycarbonate (le plus robuste , même s'il se raye plus facilement), qui filtre 100% des UVA et UVB . Enfin, la catégorie 4 (verres très foncés) protège les yeux fragiles de l'enfant , le cristallin étant immature jusqu'à l'âge de 12 ans .

    Adaptez la forme de votre monture à votre morphologie

    L'essentiel, pour être bien protégé, est de choisir des lunettes dont la forme est adaptée à celle de votre visage. Des montures trop petites sur un grand visage laisseront passer les rayons du soleil sur les côtés ou au-dessus. A noter que les branches larges (forme bandeau) ainsi qu'un antireflet sur la face intérieure des verres représentent des protections supplémentaires intéressantes.

    Les bons critères pour les sportifs 

    Privilégiez les lunettes légères et résistantes (verres organiques, monture en acétate ou en aluminium), avec des verres bombés qui épouseront le contour du visage. La tenue sera parfaite, même en cas de pratique de sport extrêmes.

    Attention à l'indice 

    L'indice de 0 à 4 (souvent noté à l'intérieur d'une branche), correspond à un niveau de protection contre la luminosité et protège de l'éblouissement en fonction de la teinte du verre choisie. Adoptez la catégorie 3 : c'est la teinte la plus foncée autorisée à la conduite et la plus répandue. Elle filtre 85% de la lumière visible ; idéal à la montagne comme au bord de mer .

    Fuyez si la norme CE n'est pas garantie !

    La mention CE (à l'intérieur d'une branche) garantit que les lunettes ont conformes à la norme européenne et qu'elles protègent donc à 100% contre les UVA et UVB .  Attention: certaines lunettes , portent le sigle CE sans que la norme soit respectée (lunettes achetées auprès de vendeurs ambulants, par exemple). D'où l'importance de s'adresser à un professionnel , qui peut vérifier le certificat de garantie du fabricant

    Bon à savoir 

    Pensez à renouveler les solaires de vos enfants chaque année, car ces derniers sont souvent peu précautionneux t leur visage change très vite. Pour un adulte, les lunettes de soleil se changent tous les deux ans s'il s'agit d'un modèle premier prix ou en plastique (moins de 50 €).On put les garder jusqu'à cinq ans si le modèle est haut de gamme (environ 200 € ) .


    1 commentaire
  • En France, une personne sur dix en souffrirait . Un phénomène gênant mais qui n'est pas une fatalité : on peut atténuer ces bruits parasites et apprendre à vivre avec .

    Les acouphènes

    Qu'est-ce que c'est ? 

    Le fait d'entendre un son anormal (sonnerie, , grésillement, bourdonnement, sifflement) qui n'est pas perçu par les autres . Constants ou intermitents, les acouphènes sont ressentis dans une oreille , parfois les deux . Le plus souvent, on finit par s'y habituer naturellement . Mais, 10% environ des gens n'y parviennent pas et se retrouvent très gênés au quotidien ,avec des problèmes d'anxiété , de sommeil , de fatigue...

    A quoi sont-ils dus ? 

    Dans un quart des cas environ, la cause et un traumatisme sonore ponctuel (concert, alarme, explosion...) ou répété (écoute de musique à fort volume, profession exposée aux bruits...) Ils peuvent aussi apparaître à la suite d'une poussée de tension, d'un diabète, d'une infection virale type otite, d'une prise de médicaments ototoxiques (certains antibiotiques notamment), voire sans raison évidente .Un événement douloureux , le stress ou une dépression peuvent les accentuer ou les révéler. Enfin, certains acouphènes, dits somatosensoriels , sont liés à des tensions au niveau du cou et des mâchoires . Ils peuvent survenir à n'importe quel âge, mais sont souvent associés à une baisse de l'audition , notamment après 60 ans .

    Quels sont les solutions pour ne plus les entendre ? 

    Il faut s'attaquer aux différentes composantes du problème : mascage sonore pour <<leurrer>>le cerveau en écoutant d'autres sons plus neutres (via des écouteurs ou un appareil auditif si on en porte un) , méthodes de relaxation typesophrologie pour ne plus se focaliser sur l'acouphène , thérapie cognitive et comportementale pour identifier les automatismes qui entretiennent l'acouphène et ainsi apprendre à réagir autrement ... La thérapie acoustique d'habituation, qui regroupe ces éléments, permet en quelques mois une nette amélioration dans 70 à 80% des cas .

    Peut-on s'en débarrasser ? 

    Parfois oui, à condition de consulter sans attendre si ça ne passe pas au bout de trois ou quatre jours. Si l'acouphène est récent, il est possible de le faire disparaître en traitant la cause, ou grâce à des médicaments (vasodilatateurs qui aident les cellules auditives agressées à se réparer en augmentant l'afflux sanguin ) ou encore via  des ambiances sonores . Plus on attend, plus l'acouphène risque d'être mémorisé par le cerveau. Si on le subit depuis plusieurs années, on peut amener le cerveau à <<l'ignorer>>, comme il sait le faire pour les battements du cœur , la mastication et la respiration .

    La Covid peut-elle les aggraver ...ou les faire disparaître ? 

    Il semblerait que oui : d'après une étude britanique publiée en novembre 2020, environ 40% des personnes qui souffraient d'acouphènes avant le début de leur infection les voyaient s'aggraver pendant la maladie. Beaucoup ont attribué cet effet à l'isolement social imposé par la pandémie. les acouphènes peuvent aussi apparaître pour la première fois , parmi les nombreux symptômes de la Covid . (Remerciement au Dr Stéphane Lacher-Fougère, médecin ORL à Bordeaux )

    Bon à savoir 

    L'idéal est de se rendre dans une consultation acouphènes qui regroupe différents professionnels (ORL, psychologue, ostéopathe, sophrologue, audioprotésiste...). Une cinquantaine d'équipes spécialisées existent à travers la France . Pour contacter la plus proche , consulter le site de l'association francophone des équipes pluridisciplinaires en acouphénologie (Afrepa) : afrepa.org  (texte extrait de Télé-Loisirs. Photo du net )


    1 commentaire
  • HTA ou non : l'importance de connaître les deux chiffres de sa tension artérielle (TA). 

    La tension artérielle

     L'hypertension artérielle (HTA) est un facteur majeur de risque cardiovasculaire . Il est essentiel de la prévenir et de la dépister le plus tôt possible , afin de lmiter les conséquence .

    Tension artérielle normale et hypertension  

    le sang en circulation exerce une pression ou tension sur les parois des artères et cette donnée est mesurable. Deux chiffres sont alors enregistrés : celui plus élevé de la pression systolique (lors de la contraction du cœur) et celui plus bas la pression diastolique (lors du relachement cardiaque). Les valeurs considérées comme normales sont celles inférieures à 140 millimètres de mercure (mmHg) ou 14 centimètres de mercure (cmHg) pour le 1er chiffre et/ou 90 mmHg ou 9 cmHg pour le 2e chiffre. On parle d'hypertension artérielle lorsque l'une et/ou l'autre de ces valeurs mesurées au repos, à plusieurs reprises , lors de 3 consultations successives ur une période de 3 à 6 mois est égale ou supérieure à ces valeurs. 

    Pourquoi et comment surveiller ma tension artérielle (https://www.federationes diabetiques.org)

    L'augmentation excessive de la TA fatigue le cœur, fragilise  les artères et conduit aux complications . Même en l'absence de symptômes, il est important de répéter les mesures tensionnelles.Elles peuvent être réalisées au cabinet medical, en pharmacie et aussi chez vous à l'aide d'un appareil d'auto mesure (un bon moyen de contourner le double écueil des HTA blouse blanche (Ta augmentée au cabinet médical du fait du tress) et HTA masquée ( TA élevée à domicile alors que normale au cabinet) et de diagnostiquer plus précocement ).

    Peut-on prévenir l'HTA? 

    L'hypertebsion artérielle est  rarement de cause isolée. Parmi les facteurs favorisants, il ne sera pas possible d'agir sur l'âge, le sexe (conditions de contraception orale, grossesse, ménopause). l'origine géographique et les cas d'hypertension secondaire (u cours de certaines maladies ou traitements médicamenteux). Par contre, il sera essentiel de modifiernotre hygiène de vie  (excès de sel, d'alcool, de cholestérol, surpoids, sédentarité, tabagisme, trouble du sommeil et notamment syndrome d'apnées du sommeil.

    Quels sont les conséquences d'une HTA non dépistée et/ou insuffisamment traitée ? 

    Elle constitue la première cause de mortalité dans le diabète. En association avec d'autres facteurs de risque (tabagisme, surpoids) , l'HTA expose à de graves complications cardiovasculaires (AVC, infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale, artériopathie des membres inférieurs, atteintes oculaires) . D'ou l'importance d'un dépistage régulier et d'une prise en charge précoce et adaptée .

    Comment prendre en charge l'HTA quand le diagnostic est confirmé ?

    La prise en charge repose sur des actions au niveau de l'hygiène de vie; limiter les apports en sel (moins de 6 g par jour) , ainsi que la consommation d'alcool (pas plus de deux verres par jour chez la femme , trois chez l'homme et pas tous les jours, perdre quelques kilos, augmenter son activité physique quotidienne et limiter la position assise (moins de 8 heures par jour), arrêter de fumer, réduire l'excès de cholestérol, rechercher un sommeil de meilleure qualité, prendre en charge le syndrome d'apnée du sommeil . L'amélioration de chacun de ces facteurs peut avoir un bénéfice sur les chiffres tensionnels. Quand les mesures de tension artérielle restent supérieures aux objectifs fixés  par votre médecin traitant, un traitement médicamenteux adapté pourra être envisagé dans un deuxième temps.                            La surveillance ultérieure sera essentielle pour maintenir un équilibre tensionnel efficace et limiter le risque de complications, (Extrait de Sophia et vous N°49)


    1 commentaire
  • La chute de cheveux (alopécie) n'est pas une fatalité. Si elle persiste, il faut consulter sans attendre. Il existe des solutions efficaces à condition d'agir le plus tôt possible .

    L'alopécie

    Comment enrayer la chute de cheveux ? 

    Qu'elle soit saisonnière , héréditaire, liée au stress ou à des variations hormonales, la chute de cheveux , qui concerne aussi bien les hommes que les femmes , peut-être perturbante. Certains signes doivent prticulièrement alerter. Ainsi, lorsque la quantité de cheveux laissés sur la brosse est plus importante que d'habitude, lorsque la chute est brutale ou précoce (avant 25 ans chez les hommes), lorsqu'elle persiste plusieurs semaines ou encore se produit par plaques, mieux vaut prendre le problème à la racine .

    Un bilan sanguin pour les femmes 

    Chez les femmes, plus sensible que les hommes aux variations hormonales, une prise de sang   s'impose. Elle permet au médecin généraliste ou au dermatologue de déceler les causes de la chute anormale des cheveux ; cela peut être une pilule contraceptive inadaptée ou bien un dysfonctionnement de la glande thyroïde. L'examen sanguin permet également de contrôler le dosage en fer dans l'organisme et de palier une éventuelle carence. Un traitement de trois mois renforce la kératine , quicompose à 95% le cheveu et le protège.

    Un cheveu passé au crible

    Si la chute est importante et brutale, une analyse du cheveu réalisée en clinique en dira plus . Il peut s'agir d'un test de traction pour vérifier la croissance du cheveu ou d'un trichogramme, qui consiste à prélever d'un coup sec une quarantaine de cheveux sur trois zones du cuir chevelu. Cet examen apporte des informations sur l'état morphologique et sur la croissance des cheveux .

    De la vitmine B, du zinc et des acides aminés soufrés 

    Un traitement local est généralement proposé en cas de chute de cheveux chronique , perdurant pendant plus de six mois, ou alors sévère, touchant une grande partie du crâne . Il est à base d'acides aminés soufrés, de vitmines B et de zinc, nutriments indispensables à la croissance des cheveux puisqu'ils rentrent dans la composition de la kératine. Ce vasodilatateur, proposé sous forme de spray à appliquer matin et soir, va dilater les vaisseaux et activer la microcirculation, action bénéfique pour la stimulation de la pousse du cheveu.

    Et si ça continue de tomber ? 

    Pas de panique, il existe d'autres solutions comme un traitement de fond, prescrit par le dermatologue. Pour les femmes, il est à base d'antihormones mâles, souvent associé à un traitement local. Pour les hommes, c'est la finastéride qui sera proposée. Elle bloque certains récepteurs aux hormones mâles, responsables de la chute. 

    Bon à savoir 

    Nos cheveux se renouvellent sans cesse. Leur cycle de vie est en moyenne de trois ans chez l'homme, et de quatre à six ans chez la femme. Chaque cheveu croît sans relache. Lorsqu'il meurt, il est remplacé. Au cours de notre vie, nous connaissons environ 25 à 30 cycles de cheveux. Une fois épuisés, nos cheveux ne repoussent plus . (Merci aux Drs Nina Roos et Martine Baspeyras , dermatologues .Texte extrait de Télé-Loisirs)


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique