• UNE DECISION

    Donneur ou pas, il y a deux moyens légaux de signifier son choix sur le don de ses organes : la transmission orale à ses proches. Pour ceux qui sont opposés au don ,l'inscription au registre national des refus.
    Si une personne meurt dans des conditions qui permettent le prélèvement d'organes , les médecins vont d'abord vérifier qu'elle n'est pas inscrite sur ce registre .
    Puis ils se tournent vers la famille pour s'assurer que la personne n'avait pas manifesté d'opposition ou avait confirmé son accord de son vivant.
    Si le défunt n'avait fait aucune de ses deux démarches , le doute s'installe ...
    Les proches doivent alors décider rapidement à sa place :c'est une épreuve qui s'ajoute à leur douleur .

    CONCERNES

    Tout le monde peut être amené à recevoir, un jour, une greffe d'organe.
    Tout le monde peut, également, donner ses organes: jeune, âgé, en bonne santé,  il n'y a pas de contre indication au don.
    C'est la qualité des organes, évaluée par les équipes médicales, qui est prise en compte avant d'envisager le prélèvement  puis la greffe du malade.
    Enfin, tout le monde peut être confronté à cette situation : apprendre la mort brutale d'un parent, d'un conjoint...et être sollicité pour témoigner en urgence de sa position sur le don d'organes .
    Quand le choix du défunt est connu, l'échange est généralement mieux vécu.
    Dans le cas contraire, la question est douloureuse et le refus de prélèvement, exprimé par les proches, est le plus fréquent.

    PARCOURS D'UN GREFFON

    La personne décède dans un service de réanimation. La mort est constatée par un diagnostic effectué par deux médecins différents et confirmée par des résultats d'examens (encéphalogrammes...) qui attestent de la destruction irréversible du cerveau.
    Surveillance constante; les équipes médicales surveillent la personne décédée pour que les organes ne soient pas détériorés.
    Pour préserver les organes et permettre le prélèvement ,l'activité cardiaque et la respiration sont maintenues artificiellement: (maintien de la température du corps, oxygénation et injection de médicaments). Mais ce maintien ne peut durer que quelques heures car le corps de la personne décédée se trouve dans un équilibre instable qui peut se rompre à tout moment et altérer la qualité des greffons.
    L'équipe de coordination hospitalière cherche à connaître la volonté du défunt sur le don de ses organes; elle consulte le registre national des refus. Ensuite, si aucune inscription n'a été déposée, l'équipe médicale demande aux proches si le défunt était opposé ou non au don de ses organes.
    Séries d'examens: analyses de laboratoire et examens d'imagerie effectués à l'hôpital.
    1- Pour évaluer la qualité des greffons (bilan sanguin pour vérifier l'absence de maladies transmissibles).
    2 - Pour trouver le receveur qui a des caractéristiques morphologiques proches de celles de la personne décédée.
    Prélèvement des organes; une intervention chirurgicale de haute technicité au bloc opératoire. Rapidité et précision; la qualité des greffons dépend aussi du prélèvement. Une fois le prélèvement effectué, le corps est rendu à la famille.
    Le prélèvement est effectué dans le respect du corps de la personne décédée . Toute incision pratiquée est refermée puis recouverte d'un pansement.  Après l'opération, le personnel hospitalier effectue la toilette mortuaire et habille le défunt avec ses effets personnels avant de le rendre à sa famille.
    Convoi exceptionnel pour un transport précieux. Le greffon est placé dans une glacière et tout les moyens de transports sont utilisables selon la distance à parcourir: ambulance, avion, train ...
    Préparation pour la greffe par des équipes spécialement formées et expérimentées. Une greffe peut mobiliser jusqu'à 8 personnes et peut durer jusqu'à 12heures.
    Grace à la greffe, une autre vie va pouvoir se poursuivre. Les personnes greffées doivent suivre à vie
                           
    Le plus souvent , les donneurs sont des personnes décédées aprés un traumatisme crânien ou un accident vasculaire cérébral à l 'hopital, ou bien aprés un arrêt cardiaque .
    La possibilité de prélever un ou plusieurs organes est envisagée après le constat de décès, suite à l'arrêt irréversible de l'activité cérébrale.
    Les organes sont maintenus artificiellement en état de fonctionner par des techniques de réanimation jusqu'à l'opération de prélévement .
    Le corps, traité avec respect, est ensuite rendu à la famille .
    Il est également possible de prélever certains organes -Les reins notamment -sur une personne vivante.
    La loi ne l'autorise que pour les membres de la famille du malade à greffer.
    e un traitement (anti rejet) à base de médicaments dits (immunosuppresseurs).
     
     
    Les malades pour lesquels il n'existe plus d'autre solution que de remplacer l'organe déficient par un organe sain sont inscrits par leur médecin sur une liste nationale d'attente.
    Ce sont des patients atteints de mucoviscidose,de malformations cardiaques ,d'insuffisance rénale terminale, de cirrhose, de certains cancers.
    Une greffe de coeur ,de poumon, de foie est vitale. Le malade n'a plus que cette solution pour continuer à vivre.
    La greffe rénale est moins urgente,mais elle améliore considérablement la qualité et l'espérance de vie des patients qui étaient dialysés.
    Aujourd'hui, une personne greffée peut reprendre une vie quasiment normale.
    Elle peut retravailler,avoir des enfants,faire du sport,voyager. . .Elle doit cependant suivre un traitement à vie pour éviter le rejet de l'organe greffé .
     

     


    votre commentaire
  • DEVENIR DONNEUR DE MOELLE OSSEUSE

    S'inscrire comme donneur de moelle osseuse, c'est s'engager sur le long terme à donner de sa moelle osseuse pour aider un malade à guérir.
    Il faut remplir 3 conditions:
    1) Avoir plus de 18 ans et moins de 50 ans lors de l'inscription ,même si l'on peut donner sa moelle osseuse jusqu'à 60 ans .
    2) Etre en parfaite santé.
    3) Accepter de répondre à un questionnaire de santé et faire une prise de sang.
    Questionnaire de santé: Le médecin du centre d'accueil interroge chaque donneur potentiel sur son état de santé récent et ancien et sur sa vie personnelle.
    Ces questions permettent d'évaluer les risques pour le malade et pour le donneur lui-même, il est donc important d'y répondre avec franchise.
    Tests biologiques: Les examens biologiques réalisés sont classiques (groupe HLA, groupe sanguin ABO et rhésus).
     ils permettent de déterminer les caractéristiques de la moelle osseuse du donneur pour pouvoir les comparer à celles des malades qui ont besoin d'une greffe.
    Contre indications médicales: Affections cardiaques, hypertension artérielle, affections respiratoires, maladies du système nerveux, affections cancéreuses, affections métaboliques (diabète, insuffisance hépatique),traitements par anticoagulants, antécédents de phlébite ou d'embolie pulmonaire, problème dorsolombaire, affections neuromusculaires, certaines allergies, surcharge pondérale importante et, de façon générale, toute prise de médicaments à long terme.
     
     
    Compatibilité : Donneur / Malade .
    La moelle osseuse du donneur doit être compatible à celle du malade, c'est -à -dire que leurs caractéristiques doivent être les plus identiques possibles.
    La compatibilité se détermine en fonction de marqueurs génétiques appelés HLA.
    Ce systéme complexe n'a rien à voir avec le groupe sanguin. En théorie ,un malade a une chance sur 4 d'être compatible avec chacun de ses fréres et soeurs ;cette probabilité chute à 1sur1 million, lorsque la compatibilité est recherchée entre deux individus au hasard.
    HLA: Chaque personne posséde une (carte d'identité biologique) qui lui est propre, transmise génétiquement:
    Le systéme HLA , il se compose de plusieurs marqueurs spécifiques dont la comparaison entre personnes permet de déterminer leur compatibilité.
     
     

    1 commentaire
  • ROLE DE LA MOELLE EPINIERE

    La moelle osseuse n'a rien à voir avec la moelle épiniére et il ne faut pas les confondre:
    - La moelle épiniére, située dans la colonne vertébrale ,appartient au systéme nerveux.
    - La moelle osseuse, présente dans le centre des os, sert à la fabrication des cellules sanguines indispensables à  la vie.
    La moelle osseuse est indispensable à la vie. Elle assure la production des cellules souches hématopoïétiques, c'est à dire des cellules qui sont à l'origine des cellules sanguines.
    - Les globules rouges qui transportent l'oxygène;
    - Les globules blancs qui luttent contre les infections;
    - les plaquettes qui arrêtent les saignements.
    Ces cellules souches hématopoïétiques se trouvent également dans le sang placentaire.
    Une greffe de moelle osseuse est ainsi indiquée lorsque la moelle osseuse d'un malade fonctionne de façon anormale et ne produit plus les cellules souches hématopoïétiques.
     
    LE REGISTRE DE DON DE MOELLE OSSEUSE
     
    En France tous les donneurs de moelle osseuse sont inscrits sur le registre national ( France greffe de moelle ).
    ce fichier compte environ 160000 donneurs .
    Il est relié à l'ensemble des registres internationaux qui rassemblent plus de 12 millions de donneurs dans 60 pays.
    1) Le malade et la greffe. Lorsqu'un malade a besoin d'une greffe, son médecin cherche d'abord dans la fratrie un donneur. Dans 75% des cas, i
    l n'existe pas de donneurs intrafamiliaux compatibles.
     Il est alors nécessaire de trouver un donneur non apparenté. Pour cela , le médecin greffeur demande au registre national France de moelle de rechercher un donneur sur l'ensemble des registres mondiaux.
    2) Le donneur et le malade. Le centre d'accueil où vous êtes inscrit vous contacte.
    Vous fixez ensemble un rendez-vous pour vérifier votre état de santé et organiser les étapes du prélèvement.
    Il est possible que vous ne soyez jamais appelé. Mais aussi, à tout moment, vous pouvez devenir essentiel pour un malade à qui le médecin vient de prescrire une greffe de moelle osseuse.
    3) examens préalables. Pour assurer la sécurité du don pour vous et pour le malade, des examens cliniques et biologiques complémentaire sont pratiqués.
     
     
    Deux méthodes différentes sont possible. C'est le médecin greffeur qui, dans l'intérêt du malade, choisit la méthode la mieux appropriée.
    1) Prélèvement dans les os postérieurs du bassin:
    La moelle osseuse est prélevée directement dans les os du bassin sous anesthésie générale
    .Cet acte chirurgical simple nécessite environ 48 heures d'hospitalisation et ne comporte aucun risque de paralysie.
    La moelle osseuse se reconstitue rapidement. Le volume prélevé est calculé en fonction de votre poids et de celui du malade.
    Hormis les risques classiques associés à toute forme d'anesthésie ,et de manière très exceptionnelle, les risques infectieux et traumatiques aux points de ponction, le don de moelle osseuse est sans danger.
    2) Prélèvement par aphérèse: ( l'aphérèse est un prélèvement des cellules du sang nécessitant l'utilisation d'un automate,appelé également séparateur de cellules.
    les cellules extraites constituent le greffon; Les autres éléments sanguins sont restitués au donneur. Cette technique est couramment utilisée par l'établissement français du sang pour prélever , par exemple, des plaquettes).
    Les cellules de la moelle osseuse sont prélevées dans le sang circulant. Le donneur reçoit au préalable un traitement par injection sous-cutanée qui stimule leur production et les fait passer des os vers sang où elles sont récupérées.
    Un à deux prélèvements sont nécessaires sans que le donneur n'ait à subir d'anesthésie générale ni hospitalisation.
     
     
    La législation prévoit la prise en charge des frais liés au prélévement .
    Ce sont les frais d'examens et de traitements prescrits,les frais d'hospitalisation,les frais de transport,d'hébergement hors hospitalisationet indemnisation de la perte de rémunération subie par le donneur.

    1 commentaire
  • LE DON DE SANG PLACENTAIRE OU « SANG DE CORDON »

    De quoi s'agit-il ?

    Après la naissance, le placenta est habituellement jeté. Le sang qu'il contient renferme une grande quantité de cellules souches (cellules qui sont à l'origine de nos cellules sanguines).

        Celles-ci peuvent être greffées à des malades dont la moelle osseuse ne fonctionne plus (leucémie, aplasie...). Ce type de greffon est utilisé en priorité sur les jeunes enfants atteints de leucémie aigue. La transfusion de sang placentaire a récemment permis de sauver la vie de patients chez lesquels la méthode habituelle de moelle osseuse n'était pas applicable.  

        Il existe de nombreux avantages à cette technique, quand elle peut être pratiquée :  

    - Les cellules provenant du cordon étant immatures sur le plan immunitaire, le risque de réaction du greffon contre l'hôte (GVH) est considérablement moins important !

    - l'éventail des donneurs est très large, et la disponibilité est rapide.

        Pour répondre aux espoirs nés de ce nouveau traitement, une banque nationale du sang placentaire existe en France sous l'égide de l'Etablissement Français du Sang et de l'Agence de Bio Médecine (voir coordonnées ci-dessous)  

        Comment cela se passe-t-il pour le donneur ?  

    Lors de l'accouchement, il est donc possible de donner ce que l'on appelle du sang placentaire ou du « sang de cordon ».

    Le sang placentaire est collecté, après la naissance et avant la délivrance. Cette collecte n'est pas douloureuse et ne comporte aucun danger, ni pour vous ni pour votre enfant puisqu'elle ne modifie pas les gestes médicaux de l 'accouchement.

        Cinq conditions sont indispensables pour ce don:  

    - entretien avec un médecin spécialiste pendant la grossesse

    - accouchement dans une maternité habilitée (voir liste ci-dessous)

    - examen clinique de votre bébé à la naissance et à partir de l'âge de 3 mois

    - analyse de votre sang en vue de dépister une éventuelle maladie infectieuse. Ces analyses seront effectuées gratuitement à deux reprises: à l'accouchement et lorsque vous viendrez avec votre enfant à la visite du 3ème mois

        - mention spéciale, figurant sur le carnet de santé de votre enfant, demandant de nous informer en cas de maladie grave.  

    C'est par votre franchise au cours de l'entretien médical que vous assurerez la sécurité du don pour le patient qui en profitera. Un échantillon de votre sang sera conservé à long terme pour permettre de procéder, si nécessaire, à un complément d'analyses.

    Comme le don de sang, de plaquettes, de moelle osseuse, le don de sang placentaire est un acte libre, volontaire, anonyme, gratuit et altruiste.

        ANONYMAT:  

    le don sera répertorié dans un registre international contrôlé par l'Etablissement Français des Greffes. Toutes les informations contenues dans ce registre sont anonymes, le don n'étant caractérisé que par un numéro. La procédure d'anonymat a pour contrepartie l'impossibilité de vous faire savoir quand votre don sera utilisé, pour quel patient et avec quel résultat.

        ALTRUISME:  

     le don est destiné au traitement de tout patient qui le nécessiterait, sans préférence autre que la meilleure correspondance entre les groupes tissulaires du don et du receveur.

        GRATUITE:  

     aucune indemnité n'est possible. Vous n'aurez par contre, bien sûr, aucun frais à supporter liés à ce prélèvement. A qui s'adresser ?

        15 maternités travaillent à ce jour avec trois banques de sang de cordon (Bordeaux, Besançon et Paris St Louis) regroupées au sein du Réseau Français de Sang Placentaire piloté par l'Agence de la biomédecine.  

    Liste des maternités partenaires des banques de sang de cordon - Janvier 2010 :

    Bourgogne / Franche Comté : La maternité du CHU de Besançon (banque : EFS Besançon). La maternité du CH de Belfort (banque : EFS Besançon). La maternité de la polyclinique de Franche Comté à Besançon (banque : EFS Besançon). La maternité de la clinique Sainte Marthe de Dijon (banque : EFS Besançon).

    Aquitaine / Limousin :

    La maternité de la polyclinique Nord Aquitaine à Bordeaux (banque : EFS Bordeaux).

    La maternité de la polyclinique Bordeaux Rive Droite à Cenon (banque : EFS Bordeaux).

    La maternité de l'hôpital Privé Saint Martin de Pessac (banque : EFS Bordeaux).

    La maternité du CH de Mont de Marsan (banque : EFS Bordeaux).

    La maternité du CHU de Limoges (banque : EFS Bordeaux).

    Paris / Région parisienne :

    La maternité du CHU Robert Debré à Paris (banque : Paris St Louis).

    La maternité de l'hôpital intercommunal de Créteil (banque : EFS Créteil).

    La maternité de l'hôpital Privé Armand Brillard de Nogent-sur-Marne (banque : EFS Créteil). La maternité de l'hôpital Privé Paul d’Egine de Champigny sur Marne (banque : EFS Créteil). La maternité de l'hôpital Privé d’Antony d'Antony (banque : EFS Créteil). Rhône-Alpes : La maternité du CHU de Bron (banque : EFS Lyon). La maternité du CHU de Grenoble (banque : EFS Grenoble). source  : www.laurettefugain.org/sang_de_cordon.html

    sang placentaire en france

     
     

    Partager cet article


    1 commentaire
  • L'ovocyte (ovule ) est la cellule reproductrice féminine, la cellule reproductrice masculine étant le spermatozoïde. L'ovocyte est contenu dans l'ovaire. chaque ovaire contient plusieurs milliers d'ovocytes présents dés la naissance,dont le nombre diminue progressivement au cours de la vie . 

     

     

    A partir de la puberté, chaque mois ,une dizaine d'ovocytes se développe pour aboutir à l'ovulation d'un seul , pouvant être fécondé par un spermatozoïde . Les autres disparaissent naturellement .

    Le nombre de dons d'ovocytes n'est pas suffisant pour répondre à la demande des couples concernés. Les délais d'attente peuvent aller jusqu'a plusieurs années .
     Vous pouvez faire évoluer cette situation en faisant un don Mesdames si :

     - Vous avez au moins un enfant,

      - Vous êtes âgée de moins de 37 ans ,

      - Vous êtes en bonne santé .

     Le don d'ovocytes est une technique maîtrisée  qui existe depuis plus de 20 ans en  France .

    Les ovocytes sont donnés à des couples qui ne peuvent pas avoir d'enfant , soit parce que la femme , bien que jeune , n'a pas naturellement d'ovocytes , soit parce que ses ovocytes présentent des anomalies , soit parce que , pour la soigner d'une maladie grave , elle a subi un traitement qui a détruit ses ovocytes .
     Ils peuvent également être destinés à des couples risquant de transmettre une maladie génétique grave à l'enfant .
     Dans tous les cas ,un encadrement médical est indispensable et le couple receveur doit être en âge de procréer.                                       
    Le suivi médical continue  aprés le don. 
                                                    que dit la loi                    
                                      

         -  Le don est volontaire .
         -  Le don est gratuit .
         -  Le don est anonyme .
      
       Vous désirez vous documenter à ce sujet , rendez - vous sur le site   www.dondovocytes.fr

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique