• La respiration

    Bien respirer , ça s'apprend !

    Notre rythme de vie, toujours plus effréné , affecte souvent notre respiration.

    Et si nous reprenions notre souffle pour retrouver un peu de sérénité ? 

    L'air , c'est la vie 

    La respiration est la plus vitale de nos fonctions. Du premier cri poussé à la naissance jusqu'au dernier souffle , elle marque le début et la fin de notre existence . le plus souvent , nous oublions que nous respirons , l'action étant automatique , comme les battements du cœur ou la digestion. mais c'est la seule sur laquelle nous pouvons intervenir , en prenant conscience de ce souffle , afin de le ralentir ou le dynamiser. Eva Ruchpaul, l'une des pionnières du yoga en France , le dit très joliment : <<Optimiser sa respiration pour mieux s'entendre vivre >>.

    Un mécanisme en deux temps 

    Nous respirons en moyenne 50 000 fois par jour . Nous le devons aux poumons , aux articulations intercostales qui assurent la mobilité de la cage thoracique et surtout au muscle le plus étendu de tous , le diaphragme (voir photo). Logé sous la cage thoracique , en dessous du cœur et des poumonss auxquels il est relié, le diaphragme ressemble à un parachute . A l'inspiration , il se rétracte permettant à l'oxygène de pénétrer dans les poumons , qui se gonflent. La contraction des fibres entraîne vers le bas le sommet de ce parachute , qui va alors appuyer sur la masse viscérale . C'est pourquoi l'abdomen gonfle . A l'expiration, le diaphragme reprend sa place , tel un élastique qui aurait été tendu . Les poumons se vident , relâchant l'air chargé de toxine (CO2).

    La respiration

    Le rôle des émotions 

    La façon dont on respire est en lien direct avec notre état psychologique. La colère  entraîne une accélération du mouvement du diaphragme , avec un souffle court et superficiel , tandis que l'angoisse ou le stress vont jusqu'à bloquer le muscle . A l'inverse, lorsqu'on est plongé dans la rêverie ou simplement détendu, l'imagerie mentale s'arrête et la respiration devient lente et profonde. Comment l'expliquer ? Le nerf vague, le plus important du système nerveux parasympathique (qui intervient en cas de <<surchauffe>>), est stimulé , donnant alors l'ordre au cerveau de calmer le jeu . Le stress étant la cause d'hypertension , de problèmes digestifs, circulatoire et de migraines , il est bon d'apprendre à le contrôler par la respiration , yoga, marche ou méditation ont autant de chemin pour y parvenir.

    Un exercice pour améliorer la respiration abdominale 

    Il permet de renforcer le diaphragme en allongeant sa course et de détendre les organes internes , notamment digestifs. Allongez-vous au sol sur le dos , les jambes fléchies, la tête dans le prolongement de la nuque, le bout des doigts posé sur le ventre (pour être davantage relié à votre souffle), puis écoutez-vous respirer , sans intervenir . Lorsque la respiration est apaisée, inspirez par le nez, narines bien ouvertes .  Concentrez-vous sur le ventre qui se soulève er redescend tranquillement . Pour l'expiration, toujours par le nez, laissez filer l'air des poumons , comme un ballon qui se dégonfle ... Plus longue est l'expiration , meilleure sera la détente . A recommencerautant de fois que vous le désirez !

    Bon à savoir 

    Explorer les bienfaits de la respiration, tel est l'objet du livre de James Nestor , journaliste scientifique américain . Il livre des outils, le fruit de son expérience et les résultats de recherches pointues . Facile à comprendre, l'ouvrage donne des clés  intéressantes pour retrouver une respiration apaisée et une meilleure santé .                  (Respirer de James Nestor , éd Solar,368 p, 19,90€ , parutionle 22 avril)(Texte extrait de Télé-Loisirs)

    La respiration

     


  • Commentaires

    1
    Golondrina63auv
    Mercredi 14 Avril à 18:22
    Très intéressant ton sujet merci Lucien. Bonne journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :