• L'endométriose

    Cette affection gynécologique qui peut empêcher d'avoir des enfants est méconnue et souvent mal diagnostiquée.

    Comment l'identifier et bien la traiter ? 

    L'endométriose

    Une affection de l'endomètre 

    Cette muqueuse qui recouvre les parois de l'utérus est normalement éliminée chaque mois via les règles . Mais il arrive qu'une partie du flux ne soit pas bien évacuée; les cellules de l'endomètre risquent alors de proliférer et de se greffer sur différents organes ( ovaires, utérus, colon ou vessie) créant kystes et adhérences .

    Ce n'est pas une pathologie rare 

    Selon l'Inserm , l'endométriose toucherait environ une femme sur dix . Mais, seulement la moitié d'entre elles ont des symptômes , et de nombreuses femmes ne sont pas diagnostiquées, notamment pace que les règles très douloureuses ne sont pas prises assez au sérieux par certains médecins. En plus des signes évocateurs et de l'examen gynécologique , le diagnostic peut être confirmé par une échographie pelvienne et parfois une IRM .

    C'est probablement héréditaire 

    Il pourrait y avoir un facteur génétique ; des chercheurs de l'Inserm ont en effet identifié un gène dont la présence impliquerait un risque sept fois plus important pour une femme d'être touchée . Cependant, des facteurs hormonaux et environnementaux sont probablement aussi en cause .

    Des douleurs diverses 

    Les douleurs des règles ne sont pas toujours anodines. Elles sont localisées dans le bas ventre au moment des règles , mais l'endométriose peut aussi entraîner des brûlures durant les rapports sexuels  ou lorsqu'on urine et qu'on va à la selle .

    Les crises sont plus fortes lors des règles

    Quels que soit leur localisation , les douleurs se réveillent à ce moment-là, car l'endomètre s'épaissit et saigne . Voilà pourquoi il faut consulter si elles ne passent pas malgré les antalgiques et sont de plus en plus intenses au fil des années .

    Elle peut entraîner l'infertilité 

    De 30 à 40 % des femmes qui en sont atteintes ont des problèmes de fertilité , car les ovaires ou les trompes sont souvent affectés. Il est donc important de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible pour en stopper l'évolution .

    Il existe des traitements 

    Les hormones (pilule en continu ou stérilet hormonal ), qui bloquent l'ovulation et les règles , soulagent dans plus de 50 % de cas . Il y a aussi la ménopause artificielle (pas plus de dix-huit mois ), et en dernier recours la chirurgie pour ôter les tissus et les kystes  gênants .

    On n'en << guérit >> qu'à la ménopause 

    L'endométriose se développe tat que la femme a ses règles et qu'elle ne suit pas de traitement hormonal. Lors de la ménopause , avec la chute hormonale , les lésions se stabilisent, les maux s'atténuent et disparaissent .

    Bon à savoir 

    Il existe pour les femmes souffrant d'endométriose des cures thermales gynécologiques complétées par des soins spécifiques ( sophrologie , hypnose , groupe de paroles , ateliers Pilates, etc.) La chaine thermale du soleil en propose une à Challes-les-Eaux en Savoie . Objectif ; mieux vivre et mieux gérer la maladie , se remettre à bouger pour atténuer la douleur . La cure se déroule sur dix-huit jours et peut être remboursée en partie par la Sécurité sociale .http://www.chaiethermale.fr 

    L'endométriose

    ( Texte extrait de Télé-Loisirs )

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 17 Octobre à 16:17

    Bonjour merci pour toujours nous documenter ! Biz !

    2
    Jeudi 18 Octobre à 07:15

    on en parle pas assez je trouve

    on devrait mieux connaitre ce mal 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :