• Vaccination infantile

    La liste s'allonge . . . 

    Huit vaccins jusqu'ici seulement recommandés deviendront obligatoires dès janvier .

    Vaccination infantile

    A partir du 1er janvier 2018, onze vaccins seront imposés aux enfants de moins de 2 ans . Petite piqûre de rappel sur cette mesure et ses conséquences .

    Alors que la France connaît un taux de couverture vaccinale parmi les plus faibles d'Europe , Agnès Buzyn , ministre des solidarités et de la santé , a décidé d'ajouter huit vaccins aux trois actuellement obligatoires  L'objectif ? Stopper la réapparition de certaines maladies et, in fine , protéger la population 

    Huit vaccins supplémentaires pour les nourrissons . . .

    Jusqu'à présent , en France , seul le vaccin infantile contre la diphtérie , le tétanos et la poliomyélite ( le fameux DT-Polio ) était obligatoire , les autres ne faisait l'objet que d'une recommandation . A partir de 2018 , les règles changeront , et huit autres vaccins deviendront inévitables pour les moins de 2 ans . Il s'agit de ceux contre la rougeole, la rubéole , les oreillons, la coqueluche, la bactérie Haemophilus influenzae , l'hépatite B , le pneumocoque et le méningocoque C . Ceux-ci devraient être intégralement remboursés ( à 65 %par l'assurance maladie , les 35 % restants par les assurances complémentaires ).

    . . . afin de lutter contre la réapparition de maladies 

    Pourquoi augmenter ainsi le nombre de vaccins ? Le premier argument avancé par la ministre des solidarités et de la santé est de lutter contre la baisse de la couverture vaccinale . Il y aurait en effet selon les maladies entre 15 et 30%  d'enfants non vaccinés . De plus en plus de parents font le choix de ne pas faire immuniser leurs enfants , le plus souvent par méfiance vis-à-vis de possibles effets secondaires . Résultat, certaines maladies , quasiment éradiquées ; ont connu une résurgence ces dernières années . C'est le cas par exemple de la rougeole ; en huit ans plus de 24 000 cas ont été déclarés , causant des pneumopathies graves et dix décès . Il en va de même pour la méningite ; entre 2011 et 2015 , 255 cas d'infections au méningocoque ont été signalés chez les jeunes âgés de 1 à24 ans . 25 personnes en sont décédées . L'objectif de cette mesure est donc d'atteindre un meilleur taux de vaccination et ainsi protéger l'ensemble de la population .

    Et les sanctions ? 

    Si les parents récalcitrants encourent , en  théorie jusqu'à 6 mois de prison et 3750 euros d'amende , il est peu probable que ces sanctions soient appliquées . Quoi qu'il en soit , il faudra apporter la preuve de ces vaccinations pour que l'enfant soit pris en charge par les crèches , garderies , écoles... La nouvelle loi pourrait prévoir une exemption pour les familles qui s'opposeraient <<absolument >> aux vaccins ; la ministre a indiqué y travailler , sans que l'on connaisse pour l'instant les critères d'application de cette dispense .

    Bon a savoir 

    Cette annonce suscite la polémique et divise les spécialistes . Si 200 médecins ont signé une pétition de soutien à la ministre de la santé , d'autres s'alarment de cette extension et demandent plus de transparence sur leur efficacité , les effets secondaires et les adjuvants utilisés (notamment les sels d'aluminium , pointés du doigt malgré des études rassurantes .

    Adultes : penser aux rappels 

    Certains vaccins sont obligatoires pour les adultes qui exercent des professions d'ordre médical et social , très exposées aux contacts avec les malades .

    D'autres , considérés comme indispensables méritent que l'on vérifie son carnet de vaccination : rougeole, oreillons et rubéole si on est é après 1980 ; vaccin contre le méningocoque C pour les jeunes adultes ( jusqu'à 24 ans ) ; contre la coqueluche en cas de projet d'enfant, pour protéger le futur bébé ; contre la grippe chez les plus de 65 ans .

    Enfin, sachez que a couverture apportée par le vaccin ne dure pas toute la vie et que les défenses immunitaires doivent être réactivées . Contre le tétanos , la diphtérie et la poliomyélite , il faut ainsi faire un rappel à 25,45 et 65 ans . Plus d'infos sur les calendriers : http://www.vaccination-info-service.fr.  ( Source : Télé-Loisirs . Photos du net)

    Vaccination infantile

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 22 Octobre à 19:22

    Pour ma part je suis contre ces vaccinations en nombre qui ne sont que pour enrichir les labos 

    Je te souhaite une bonne soirée Lucien 

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :