• Cancer du sein : des traitements moins mutilants (1/3)

    Les cancérologues français ont mis au point de nouvelles techniques qui permettent d'éviter l'ablation

     Des traitements moins mutilants

     Un jour de printemps 1982. Hélène S. , en prenant son bain , détecte au toucher une grosseur au sein gauche .<<Il n'y avait jamais eu de cancer dans ma famille , explique cette femme écrivain de quarante-trois ans . Je pensais que c'était un kiste .>> Son médecin , consulté , déclara  qu'il s'agissait sûrement d'un lipome , une tumeur bénigne

    Mais deux mois plus tard , en examinant ce sein dans la glace , Hélène y voit un renflement .Cette fois , elle consulte un cancérologue , qui diagnostique une tumeur maligne . <<Nous pouvons vous soigner , dit-il , mais il va falloir vous enlever un sein .>>

    << J'étais terrorisée à l'idée de me faire emputer >>, avoue-t-elle . Elle retourne la question en tous sens avec son mari et finalement décide de se mettre en quête d'un cancérologue qui soit en faveur d'un traitement moins radical.

    Simone D. , une parisienne de soixante ans , n'est pas vraiment surprise , elle , de se découvrir au sein gauche une grosseur de 3 cm de diamètre . << Ma mèrevet l'une de mes tantes sont mortes d'un cancer , explique-t-elle , alors j'ai prit l' habitude de me palper les seins une fois par mois .>> Elle se rend à l'institut Curie , à Paris , où on lui fait un prélévement . Les analyses de laboratoire confirment ses craintes .

    <<Ma première idée a été de tout faire pour survivre >>, dit-elle . Sa tante et sa mère avaient toutes les deux subi une mastectomie complète , avec ablation totale du sein , des muscles pectoraux , du tissu et des glanglions de l'aisselle .

    Autre cas , celui d'une princesse du Moyen-Orient de quanrante -six ans chez qui on découvre une tumeur de 3,5 cm au sein gauche . Le chirurgien qu'elle consulte est partisan d'une mastectomie immédiate limitéeb à l'ablation du sein . << j'avais eu vent de l'existence de traitements  permettant d'éviter l'ablation du sein , dit-elle , mais ce cancérologue ne voulait pas en entendre parler .>>

    La princesse se renseigne sur les taux de récurrence et  de survie des différents traitements anticancéreux , ainsi que de leurs résultats sur le plan esthétique . Elle opte finalement pour un traitement moins mutilant , et prend l'avion pour Paris .


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :