• Apnée du sommeil (2/3)

    Chez l'enfant et l'adulte  

    Apnée du sommeil (2/2)

    Un parcours adapté 

    Le diagnostic établi , des séances de rééducation aident l'enfant à s'acquitter plus habilement des gestes du quotidien . A la maison , la bienveillance est de mise. Il faut lui faciliter la vie en investissant dans des chaussures à scratch ou des chemises sans boutons . Côté loisirs , on évite les activités qui demandent beaucoup de coordination comme le violon et la natation . <<Mais on le laisse opter pour des disciplines comme le théâtre ou l'astronomie , où il sera en compétition positive avec des enfants de son âge et retrouvera confiance en lui .>>Et à l'école ? L'enjeu pour les enseignants est de permettre à l'enfant de suivre les mêmes apprentissages que ses camarades en le libérant des contraintes lies au geste de l'écriture (voir l'encadré ci-dessous ) qui accaparent toutes ses ressources attentionnelles .Attention à faire preuve , ici aussi , de compréhension .L'enfant qui s'entend répéter ; <<Tu n'écris vraiment pas bien >> perdra confiance en lui . Dans ce contexte , le numérique apporte une aide réelle . << On doit  lui permettre de développer tout son potentiel, veiller à ce qu'il se sente apte à mener une scolarité diplômante pour choisir une filière (lettres, histoire, commerce, droit …) ou il sera à l'aise >>, remarque le Dr Mazeau. Dans cet objectif, il ne faut pas hésiter, quand le trouble est important ou associé à d'autres difficultés, à reconnaître le handicap par la maison départementale des personnes handicapées (MDPH), qui peut déclencher de précieuses aides comme le projet personnalisé de scolarisation (PPS), apporter un soutien financier , permettre e bénéficier d'une assistance humaine ou matérielle . <<La dyspraxie ne disparait jamais, mais on peut s'en accommoder à l'âge adulte dès lors que l'on a choisi sa voie, un métier où l'on n'a pas à être habile de ses mains >>, conclut  le Dr Michèle Mazeau .

    Apnée du sommeil (2/2)

    Une machine pour insuffler de l'air 

    Comment ça marche ? Un appareil relié à un masque délivre en continu de l'air sous pression dans le pharynx . L'air ainsi pulsé empêche la fermeture des parois de la gorge . Un prestataire de santé à domicile fournit , installe et entretient le matériel. Tout est pris en charge par l'assurance maladie et la mutuelle. La clé de la réussite ; choisir un masque à son nez , comme une paire de chaussures à son pied. IL en existe de toutes tailles et dans un large éventail (narinaires, nasaux, bucco-nasaux…) Pour qui ? Ce traitement, dit à pression positive continue ou PPC , est devenu une référence pour les apnées sévères (plus de trente événements par heure ) ou modérées quand elles sont associées à des troubles cardio-vasculaires graves . Quels résultats ? Les symptômes diminuent rapidement, à condition d'utiliser la machine au moins quatre heures , idéalement toute la nuit . Contraignant ? Pas pour Xavier dont la vie s'est transformé à 50 ans ; <<Je me réveillais toujours crevé . Maintenant , je récupère vraiment et je suis en pleine forme toute la journée . J'ai repris le sport et j'ai même perdu 10 kg . Je ne peut plus me passer de la machine !>> Et son épouse est rassurée :<<Avant , mon mari s'arrêtait de respirer des dizaines de fois et je guettais avec inquiétude chaque nouvelle inspiration .J'avais peur qu'il n'étouffe. Grâce à l'appareil , nos nuits ont changé . Pour moi, c'est extrêmement tranquillisant.>> Quels progrès ? Les machines actuelles 'ont plus rien à voir avec leurs ancêtres des années 80. Plus petites , elles ressembles à un radio-réveil. Très facile à transporter , elles pèsent moins de 1 kilo contre 10 kilos autrefois. Les marques rivalisent d'ingéniosité pour apporter davantage de confort ; respiration plus naturelle , large gamme de masques … et baisse du niveau sonore , 20 décibels pour une machine à pression classique contre plus de 80pour certains ronflements. 


  • Commentaires

    1
    Mercredi 30 Janvier à 05:59

    merci pour ce billet j'ai fort apprécié 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :