• Donner son sang

    Un acte généreux et précieux

    Jacques Déramaux n'a jamais oublié les vingt-cinq flacons de sang qui, en 1964 , l'ont suivi à Paris où  il devait être opéré à cœur ouvert . Vingt-cinq flacons (et les chirurgiens ) lui ont sauvé la vie . Dés l'année suivante, il créait une amicale des donneurs de sang , <<en remerciement >>dit-il , mais aussi pour promouvoir le don du sang . Aujourd'hui encore, à 87 ans , il suit de très près l'organisation des collectes qui se déroulent dans sa ville d'Auchel .

    Le 6 juin dernier ( huit jours avant la journée moniale des donneurs de sang ) , il était ravi de rencontrer quatre nouveaux donneurs , des élèves de terminales du lycée Lavoisier . << Il faut sensibiliser les jeunes à cet acte généreux , citoyen , 10 000 dons sont nécessaires chaque jour pour soigner un million de malades >>. Si l'acte généreux fut heurté de plein fouet par << l'affaire >> du sang contaminé dans les années quatre-vingt-dix , il repose désormais sur les épaules solides de l'EFS , crée le premier janvier 2000 . << L'établissement français du sang harmonise les pratiques sur tout le territoire français , explique le Dr Nathalie Brasseur , responsable des prélèvements Pas de Calais à l'EFS Nord de France . Il s'appuie sur les valeurs du don : anonymat, bénévolat , gratuité et volontariat . Il garantit la sécurité des analyses et de l'entretien médicalisé avant le don >> . Placé sous la tutelle de l'état , ce service public , opérateur civil unique de la transfusion sanguine , gère la collecte , la préparation et la distribution (hôpitaux, cliniques ), garantit l'autosuffisance en produits sanguins (douze jours de stock sur tout les groupes ) . Il assure donc les besoins des patients en quantité et en qualité, il est le lien entre donneurs et malades .

    Donner son sang

    45 Minutes

    L'été est une période délicate pour le don du sang . <<Les besoins sont bien là mais de nombreux donneurs sont en vacances ... C'est particulièrement tendu. >>Les beaux jours sont l'occasion d'inciter de nouveaux donneurs au << passage à l'acte >>. Prendre 45 minutes de son temps  pour que des malades retrouvent la santé et vivent encore de longues années .Un don de sang se déroule en quatre étapes . l'inscription et le remplissage du questionnaire précédent l'entretien avec le médecin , attentif aux contre-indications parfois temporaires , << c'est un intermédiaire entre le donneur et le receveur , essentiel pour garantir leur sécurité >> précise le Dr Thierry Scaon . On peut donner son sang dès 18 ans et jusqu'à la veille du 71e anniversaire .Un homme peut donner six fois par an , une femme quatre fois, il faut au moins huit semaines entre chaque don . Le prélèvement , << confié à des mains expertes >> , avec matériel stérile et à usage unique , constitue la troisième étape: dix minutes pour obtenir entre 450 et 480 millilitres de sang . La quatrième étape est celle du repos et du << réconfort >> avec une collation . << Le don du sang ce n'est pas triste , c'est convivial  >> dit Thierry Scaon . Les amicales de donneurs veillent à entretenir cette convivialité , < elles sont un maillon important dans la chaine >> , sur le terrain , leur rôle est aussi de renouveler le monde des donneurs .

    Le plasma aussi

    En France , 4 % de la population en âge de donner effectue le <<geste incontournable >>. 4% seulement ! Les freins s'appellent << peur de l'aiguille >>, <<boulet du sang contaminé >> et étonnamment <<beaucoup de personnes n'en n'ont jamais entendu parler >> . Alors il faut communiquer , renforcer le taux de fidélisation , environ 50 % des donneurs ne donnant qu'une fois leur sang . Il faut rappeler<<à quoi ça sert >> : auprès des accidentés , pour les traitements contre les maladies du sang , les cancers , lors de grosses interventions chirurgicales , des greffes , << pour une seule opération , il faut parfois l'équivalent d'une collecte . Je dis aux jeunes qu'après un accident de scooter par exemple , on peut avoir besoin de quinze poches , ça leur parle >> confie Sylvie Desprets , chargée de développement et de la promotion du don à l'EFS Nord de France . Répéter qu'aujourd'hui , il n'existe pas de produit capable de remplacer le sang humain .A côté du don de sang total , l'EFS met également en exergue le don en aphérèse pour prélever un seul composant sanguin ; plasma ( partie liquide du sang constituant 55 % du volume sanguin et contenant des protéines d'un intérêt thérapeutique majeur ) , plaquettes (800 sont nécessaires chaque jour ), globules rouges . << Il y a un enjeu national autour du don de plasma , qui dure environ 1 heure , et pour lequel les personnes du groupe AB sont donneurs universels... mais seulement 4 % des français sont AB  , leur plasma est rare et précieux >> . Alors parlons groupe : Le O est particulièrement recherché , il permet de transfuser les globules rouges à un très grand nombre de patients . Encore faut-il le connaître son groupe , près de 9 français sur 10 en sont persuadés mais un sur cinq cite un groupe erroné . Les << militants >> pour le don du sang ont du pain sur la planche . Comme Jacques Déramaux , ils espèrent que demain , des jeunes à l'image des quatre lycéens auchellois prendront la relève .

    Le petit plus

    Le Nord et le Pas-de-Calais son réputés <<grands donneurs de sang >> avec un fort << indice de générosité >> dans de petites communes (11 % à Roquetoire par exemple ) . En 2016dans le Pas-de-Calais 957 collectes de sang ont été effectuées pour 69 699 candidats au don . Ces collectes très encadrées par l'EFS avec transport dans des bacs scellés et dans des véhicules climatisés vers la plateforme technique de Lille , ont permis de recueillir 54 791 poches de sang total , 7458 poches de plasma , 1870 poches de plaquettes . Durant cet été 2017 , 50 collectes ont été prévues en juillet , 46 en août . On peut aussi donner son sang - ou simplement se renseigner - au site fixe de prélèvement de Dainville , au site de Lens .

    Le 1er janvier 2018, l'EFS Nord de France deviendra l'EFS Hauts de France-Normandie ; en 2018 toujours , le site fixe de l'arrageois quittera Dainville pour s'installer dans les locaux de l'ancienne école d'infirmières à l'hôpital d'Arras .

    L'union départementale fédérée des associations pour le don de sang bénévole du Pas-de-Calais , créée en 1968 regroupe 80 amicales (10 associations ne sont pas fédérées). ( Source : l'Echo du Pas-de-Calais n° 172 juillet-août 2017 )


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Juillet à 10:47
    nays&

    bonjour Lucien

    un beau geste d'autant plus que chez nous il y a pénurie

    mais perso je ne peux pas le donner je pèse 38 kg et il en faut 50  alors...

    bon dim

    amitié ☺☺

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :