• Tout savoir sur ...(1/2)

    Les dons d'organes

    En France , 57 000 personnes sont en vie grâce à une greffe . Pour rétablir quelques vérités sur ce geste altruiste et généreux , faisons le point .

    Tout savoir sur ...(1/2)

    Un lien de parenté avec un malade est nécessaire pour donner de son vivant 

    Faux : Depuis 2011, le donneur peut être <<toute personne apportant la preuve d'une vie commune d'au moins deux ans avec le receveur ou bien la preuve d'un lien affectif étroit et stable depuis au moins deux ans >>. Ce qui ouvre le don aux concubins et aux amis intimes . Les greffes de rein sont les plus fréquentes à parti d'un donneur vivant.<<Les greffons issus de donneurs vivants ne pallient pas uniquement la pénurie d'organes post mortem , ils sont d'excellente qualité , car les donneurs sont en parfaite santé . De fait , ils fonctionnent très bien une fois transplantés , ce qui permet une très bonne qualité de vie , et de greffer un insuffisant rénal avant qu'il ne soit dialysé >>, décrypte le Pr Christophe Legendre , néphrologue et chef du service de transplantation rénale adultes à l'hôpital Necker à Paris .

    Il existe une limite d'âge pour être donneur 

    Faux : Pour les dons d'organes entre personnes vivantes , c'est la bonne santé du donneur qui prime, qu'il est 62 ans ou 25 ans . Ce dernier passe une kyrielle d'examens sophistiqués sur une période d'environ six mois avant d'avoir le feu vert médical . Toutefois, le don de moelle osseuse st limité à 65 ans . (information sur : http://www.dondorganes.fr  et sur le site de l'Etablissement français du sang , qui organise les dons de cellules sanguines .http://www.dondesang.efs.santéfr

    Nous sommes tous des donneurs potentiels 

    Vrai : La loi a changé le 1er janvier 2017. Désormais , chacun de nous est considéré comme donneur présumé , à moins d'avoir exprimé son refus de voir prélever un ou plusieurs de ses organes à son décès . La loi estime, aussi, que c'est également un droit de na pas souhaiter être donneur , auquel cas , il faut s'inscrire sur le registre des refus de l'Agence de la biomédecine , qui encadre les dons en France http://www.registrenationaldesrefus.fr. Sachant que l'on peut changer d'avis à tout moment … On peut aussi formuler son refus par écrit sur papier libre, en le signant, ou  encore de vive voie à un proche, qui en témoignera en cas de décès .

    La famille d'un donneur décédé ne peut pas savoir si la greffe a marché 

    Faux :  La loi autorise à informer la famille du donneur de la réussite ou de l'échec des greffes si celle-ci en fait la demande. Le principe de l'anonymat  entre donneur et receveur est cependant prévu par la loi , à la fois pour préserver les proches en deuil , mais aussi pour aider les personnes greffées à s'approprier le greffon.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Octobre à 13:35

    Oui être donneur c'est la plus bel exemple de partage 

    Etre receveur c'est poursuivre la vie avec ce beau cadeau 

    Bon dimanche Lucien 

    2
    Jeudi 18 Octobre à 07:08

    merci pour toutes ces précisisons 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :