• Epices , aromates : simples mais précieux

    Les épices , aromates et autres herbes sont des aliments à la fois simples et précieux , ainsi qu'en témoigne d'ailleurs le coût extrêmement élevé de certains . Il suffit de toutes petites quantités pour relever le goût d'un plat . Ils stimulent l'appétit et permettent de diminuer la teneur en sel . Ils incitent à créer une cuisine variée , relevée et plaisante .

    Ils peuvent s'accomoder de tous les plats salés (muscade , cumin , coriandre , origan , poivre , safran , curcuma ...) ou sucrés (canelle , anis , gingembre ...) Leurs vertus sont multiples , tant dans le domaine culinaire que thérapeutique .

    Ces herbes ne sont donc pas si folles , à en croire la tradition .
    La plupart d'entre elles , l'aneth, la basilic , la coriandre , l'estragon , la marjolaine , la menthe , la sarriette , le romarin , la sauge facilitent la digestion , stimulent la production de sucs digestifs , luttent contre la paresse intestinale , facilitent le travail digestif , luttent contre les gaz....

    A l'inverse , on a longtemps déconseillé le piment chez les personnes ayant des troubles gastriques . Or , il a été démontré , de façon expérimentale, qu'il  n'entrainait aucune lésion de la muqueuse gastrique ou duodénale lorsqu'il était absorbé au cours d'un repas.

    On attribue également aux épices des vertus médicinales multiples . Le cumin et le safran seraient des antispasmodiques naturels . Le thym est un antiseptique des voies respiratoires . Le gingembre contient une résine qui soulagerait les troubles digestifs mineurs , les symptômes du rhume et de ,la grippe . Il s'opposerait à la perte de l'appétit . Le romarin serait un complément des traitements des maladies respiratoires et de la sphère ORL . Le cucurma a un effet anti-inflamatoire.

    C 'est sans compter également sur les qualités nutritionnelles de certaines herbes . De nombreuses études montrent que les herbes et épices sont très riches en phyto-microconstituants , polyphénols et autres constituants bénéfiques . Le persil et la ciboulette sont riches en vitamines C , en calcium et en fer . Le thym est riche en fer et le cerfeuil en vitamines C, fer et magnésium . L'estragon , originaire de l'Himalaya , contient de l'iode , ce qui est précieux pour les montagnards bien éloignés de milieux maritimes . La sauge était une ferbe sacrée pour les grecs et les Romains . Elle parfumait la cervoise , ancêtre de la bière .

     Selon un dicton provençal,
    <<qui a de la sauge dans son jardin n'a pas besoin de médecin >> .


    votre commentaire
  • Anchois :
    pour 100g

    calories 96 c   cholestérol 70 mg  protéines 16,8 mg    lipides 2,6 mg    glucides 1,5 mg
    Déconseillé aux enfants ; les anchois salés sont également contre-indiqués en cas d'hypertension .
    L'anchois (engraulis encrasicholus) est un poisson de mer de petite taille répandu en Méditerranée , dans l'océan Atlantique et dans les mers du nord . Il est vendu salé, en conserve à l'huile ou sous forme de crème , de beurre ou de pâte . Rarement consommé frais , il est pourtant délicieux préparé en friture , pané ou grillé
    Voir : poisson
    Associations conseillées : champignons , endives , chicorée , laitue , aubergines , céleri , courgettes , concombres , artichauts , chou-fleur , brocolis , fruits séchés , bananes , mangues , kakis , dattes , pommes , poires , prunes .
    Associations déconseillées : céréales et dérivés , pommes de terre , châtaignes , lait , légumes graines .

     

    Anguille
    pour100 g

    Calories 264 c    cholestérol 142 mg    protéines 11,8 mg    lipides 23,7 mg    glucides 0,1 mg
    L'anguille (Anguilla anguilla) est un poisson migrateurqui grandit en eau douce mais se reproduit et nait en mer . De sa forme allongée , cylindrique , elle présente un dos brun à reflets jaunes et un ventre gris .
    Très riche en cholestérol, en lipides et en purines , l'anguille est un poisson qu'il faut consommer avec une grande modération .
    Sa chair est particuliérement savoureuse et délicate , mais sa teneur élevée en lipides la rend assez difficile à digérer: c'est le plus gras des poissons . La digestibilité de l'anguille est liée en grande partie au mode de cuisson , le meilleur étant sans aucun doute la cuisson à la broche, qui permet de cuire le poisson dans sa graisse . L'anguille est vendue vivante et ne doit être tuée qu'au moment de la préparation pour ne pas l'altérer . Avant la cuisson , on retire la peau, dure et visqueuse ,en passant le poisson à la flamme ou en pratiquant une entaille sous la tête de manière à détacher la peau sur quelques centimètres : on l'ôte alors en tirant d'un coup sec vers la queue.
    Associations conseillées : légumes .
    Associations déconseillées : fruits , miel , lait.

     

    Anis
    L'anis étoilé (Ilicium verum) , connu aussi sous le nom de badiane , est un arbuste aromatique originaire de l'est Méditérannéen.
    L'arôme caractéristique de son essence est dû à la présence d'anéthole .
    Les fruits séchés et l'essence sont utilisés comme condiments dans les préparations culinaires . Très employée en pâtisserie et en confiserie, l'essence d'anis sert aussi de base à certains alcools dans la plupart des pays méditéraneens . En France , on trouve de nombreuses boissons alcooliques appelées pastis , ainsi que différents types d'anisettes , une liqueur sucrée très alcoolisée ; en Italie , l'anis entre dans la composition de la sambuca , tandis qu'en Grèce et en Turquie l'ouzo et le raki sont très répandu.
    Ces boissons se consomment habituellement additionnées d'une forte quantité d'eau qui leur donne un aspect laiteux caractéristique , dû à la présence de substances insolubles dans l'eau .

    Arachide :
    pour 100 g

    Calories : 586 c.    cholestérol :0 mg    protéines : 26  mg    lipides : 48,1 mg     glucides 20mg
    Contre indication : ulcère , colite , excès de poids , calculs .
    L' arachide (arachis hypogena) est une légumineuse que l'on cultive surtout dans les pays chauds et assez humides : Amérique latine , Asie  et certaines régions de l'Afrique .
    Elle produit une huile excellente , riche en acides gras mono-insaturés , qui convient très bien pour les fritures du fait de sa grande stabilité à la chaleur.
    Les graines de l'arachide fournissent aussi des cacahuètes , que l'on consomme généralement grillées ou plus ou moins salées , pour accompagner l'apéritif .
    Du fait de leur forte teneur en lipides , ce sont des aliments très caloriques .
    Les cachuétes sont également riches en fer et en protéines .
    Associations conseillées :  légumes .
    Associations déconseillées :  fruits , sucre , confitures , lait .


    Armagnac :
    Eau de vie de raisin obtenue par distillation de vins blancs en provenance du département du Gers .
    Plus sec que le cognac , autre eau de vie de vin , l'armagnac doit son bouquet et sa couleur au vieillissement en fûts de chêne .
    L'armagnac titre 40° d'alcool et contient près de 2400 calories par litre

     


    votre commentaire
  • Aujourd'hui ,  le terme de céréales nous renvoie au petit-déjeuner . Certaines céréales du petit-déjeuner moderne , comme les flocons d'avoine , permettent de faire du porridge ou gruau d'avoine .
    Les müeslis ou d'autre céréales brutes sont tout à fait intéressants pour leurs fibres. Mais bon nombre de céréale du petit-déjeuner sont faites de céréales extrudées très raffinées , ayant perdu une partie de leurs propriétés . Ces céréales-là sont devenues de véritables gadgets alimentaires sucrés .

    Le pain  reste un aliment préférable , surtout s'il est complet.
    Les céréales sont le plus souvent des graminées. On en recense une bonne dizaine en consommation courante : le blé , le riz , le maïs , l'orge , l'avoine , le seigle et le millet, l'epeautre et le kamut (variétés anciennes du blé) , le sorgho , le sarazin (qui lui n'est pas une graminée).
    Le blé est la céréale de la civilisation Judéo-chrétienne, particuliérement du pourtour méditéranéen . Il est à la base du pain , mais également de la semoule de blé dur , du couscous , des pâtes alimentaires ... Dans le Nord de l'Europe , ce sont le seigle , le sarazin , l'avoine , qui ont été utilisés . L'orge étant plus dispersé en Europe et dans le Maghreb . Le riz est la céréale la plus consommée au monde , d'abord en asie. Le maïs est initialement la céréales d'Amérique du Sud .

    Dans le monde entier , l'alimentationa toujours reposé sur une céréale . A juste titre , car les céréales sont des sources importantes de pritéines . Et les protéines sont indispensables à la survie des populations , pour leur développement et leur croissance.
    Mais , ces protéines sont de qualité imparfaite car elles sont déficitaires en lysine , un acide aminé essentiel. C'est pourquoi , spontanément , la tradition alimentaire les a pratiquement toujours associées à des légumineuses  (ou légumes secs) qui les complétent astucieusement grâce à leur teneur en lysine .
    Les céréales sont par contre riches en méthionine  (un autre acide aminé essentiel) en faible quantité dans les légumineuses . C 'est une complémentation idéale pour une alimentation végétarienne .
    Lorsque l'on associe céréales et légumes secs au même repas , il est possible de se passer de viande ou d'en consommer de petites quantités.


    votre commentaire
  • Pour chaque maladie , voici un index des aliments déconseillés décrits dans le glossaire dictionnaire de diététique .

     
    Artériosclérose : ris, langouste , tête roulée, foie, lard , cervelle , chocolat , charcuterie (mortadelle, saucisse , saucisson , saucisson à cuire , saucisse de Strasbourg ) langue , suif , thon .
     Céphalée : fromage .
     Cholécystopathie : œuf .
     Colite : huile d'arachide , cacahuète , avoine , tête roulée , châtaigne , pois chiche , datte , farine complète ,figue de barbarie , fraise , champignons , grenade , mortadelle , saucisson , saucisson à cuire, truffe .
     Constipation : gesse , son , farine complète.
     Cystise : vin .
     Diabète : banane , cacao , chocolat , châtaigne , tarte à la confiture , datte , fruits confits , fruits au sirop , gelée de fruits , confiture , glace, mayonnaise , massepain , miel , pain de gênes , pâtes , nougat . 
    Digestion lente : ail , anguille , calmar , châtaigne , pastèque , moule , écrevisse , sorbet , crabe , lard , escargot , melon , oie , huître , mou , poulpe , navet , raie , saucisson , maquereau , saumon , seiche, saindoux , telline , nougat , rouget , tripes , coques , saucisse de Strasbourg .
     Dyspepsie : cerf , sanglier.
    Entérite : concombre .
    Entérocolite : gesse , haricot , farine complète , fève , figue .
    Excès de poids : cacahuète , avocat ,banane , beurre , cacao, cervelle , chocolat , coca-cola , noix de coco , tarte à la confiture , fromage , fruits confits , fruits au sirop , fruits secs , gelée de fruits , glace , gressin , saucisse , lard , mayonnaise , amande , margarine , confiture , massepain , miel , mozzarella , noisette , noix , oie , pain de gênes , crème fraiche , pâtes , pignon , suif , saindoux .
    Favisme : fève , petit pois .
    Gastrite : alcool , châtaigne , concombre , clou de girofle ,  gesse , oignon , datte , haricot , filet de bœuf , noisette , noix , vin mousseux
    Gastrite hyper chlorhydrique : vinaigre , cerise , griotte , ananas , orange , bouillon , coca-cola , gélatine glace , sorbet citron , clémentine , mandarine , amande , myrtille , mûre , origan , pain , pamplemousse , poireau .
    Gastro-duodénite : concombre , son , mousseux , vin .

    goutte : agneau , orphie , canard , ris , langouste , hareng , homard , bar , bouillon , buffle , chapon , carpe , cheval , caviar , mulet , cerf , sanglier , pigeon , lapin , dentex , faisan , pintade , foie , champignon , écrevisse , gélatine , crabe , framboise , lentilles , lièvre  , brochet , porc , boeuf , merlu , rate de boeuf , murène , oie , dorade , huitre , chien de mer , mouton , perdrix , perche , espadon , poulet , poulpe , caille , rognons , turbot , saumon , sang , saint-pierre , sargue , sardine , maquereau , rascasse , gibier , esturgeon , dinde , truffe , tanche , thon , rouget , truite .
    hépatopathie : tête roulée , cervelle , gesse , chocolat , charcuterie (mortadelle , saucisse , saucisson , saucisson à cuire , saucisse de strasbourg) , mayonnaise , amande , noisette , noix , oie , crème fraiche , pignon , vin.
    Hyperchlorhydrie : agrumes , boissons gazeuses , cumin , ketchup , marjolaine , paprika , poivre , poivron , persil , prune , rhubarbe , groseille , romarin , sauge , moutarde , tilleul , safran
    Hyper cholestérolémie : anguille , ris , chaource , beaufort, brie , beurre , cantal , caviar , camembert , cervelle ,cheddar , édam , emmemthal , foie , reblochon , fromage fondu , abats , gorgonzola , parmesan , gruyère , charcuterie , lard , langue , mozzarella, bacon , tomme , crème fraiche , fromage de chèvre , rognons , saint nectaire , roquefort , saint-paulin , suif , thon , tripes , oeufs .
    Hyperlipémie : chaource , beaufort , brie , beurre , cantal , camembert , cheddar , édam , emmenthal , reblochon , fromage fondu , gorgonzola , gruyère , langue , margarine , bacon , fromage de chèvre , saint-nectaire , tomme , roquefort , saint-paulin , suif.
    Hypertension : anchois , langouste , hareng , morue , betterave , poutargue , café , caviar , fenouil , écrevisse , glutamate , parmesan , lard , réglisse , bacon , jambon , sel , saumon , sardine , charcuterie , épinard , saindoux
    Hypertrophie prostatique : vin
    Hyper uricémie : agneau , orphie , canard , ris , langouste , hareng , homard , bar , bouillon , buffle , chapon , carpe , cheval , caviar , mulet , cerf , pigeon , sanglier , lapin , dentex , faisan , pintade , foie , champignons , écrevisse , gélatine , crabe , framboise , lentilles , lièvre , brochet , porc , boeuf , merlu , rate de boeuf , murène , oie , dorade , huître , chien de mer , mouton , perdrix , perche , espadon , poulet , poulpe , caille , rognons , turbot , saumon , sang , saint-pierre , sargue , sardine , maquereau , rascasse , gibier , esturgeon , dinde , truffe , tanche , thon , rouget , truite .
    Insuffisance rénale grave : asperge .
    lithiase urique : oseille , cacahuète , huile d'arachide , asperge , brocoli , cacao , café , artichaut , chou-fleur , chou de bruxelles, chou blanc , chou rouge , chocolat , petit pois , tomate ,raifort , épinard , chou frisé .
    Maladie coeliaque : biscuits salés , farine , biscottes , gressin , maïs , orge , pain , pâtes .
    Maladies cardio-vasculaires : café , sel , saindoux , oeuf , vin .
    Ulcère gastro-duodénal : vinaigre , agrumes , ananas , arachide , cacahuète , orange , café , oignon , coca-cola , son , ketchup, citron , clémentine , mandarine , pain , vin .
     

    votre commentaire
  • Voici le premier article de mon glossaire de diététique d'une série de six , j'espère que celui-ci vous apportera les réponses aux mots un peu compliqués que vous pourrez  trouver dans le dictionnaire de diététique .
    Je vous souhaite une bonne lecture

    Acide aminé (ou aminoacide) : élément constituant fondamentalement des protéines . Il existe dans la nature une vingtaine d'acides aminés qui peuvent s'assembler les uns aux autres , à la manière des lettres de l'alphabet , et former ainsi des milliers de combinaisons et donc des milliers de protéines . Ces dernières se distinguent les uns des autres par le nombre, la nature et la disposition des acides aminés qui les composent .
    En chimie , les acides aminés sont classés parmi les substances organiques dites quaternaires, parce qu'ils sont composés de quatre éléments : carbone , oxygène , hydrogène et azote. Certains contiennent aussi du
    soufre.
    Du point de vue nutritionnel
    , tous les acides aminés n'ont pas la même valeur , même s'ils représentent une structure chimique semblable . Notre organisme ne peut pas tous les synthétiser à partir d'autres acides aminés ,de sorte qu'il doit les trouver déjà formés dans les aliments. Les acides aminés essentiels sont présents en quantités plus importantes et sous une forme plus facilement utilisable dans les protéines d'origine animale. Ces la raison pour laquelle ces protéines animales sont qualifiés de protéines nobles ou de protéines à valeur biologique élevée .
    Les protéines végétales ,en revanche , sont souvent dépourvues d'un ou plusieurs acides aminés essentiels. Leur valeur nutritive est donc inférieure.
    La zéine du maïs est un bon exemple de protéine à faible valeur nutritive : elle ne contient ni lysine , ni tryptophane, deux des huit acides aminés indispensables à l'entretien et à la croissance des tissus.
    Les protéines des légumineuses possèdent une meilleure valeur nutritive , mais elles ne sont pas complètes non plus car elles contiennent de faibles quantités d'acides aminés souvent soufrés tels que
    la méthionine et la cystéine.
    On peut toutefois obtenir des repas bien équilibrés en acides aminés essentiels en associant plusieurs sources de protéines végétales .
    Les protéines de l'œuf sont celles qui contiennent les acides aminés essentiels les mieux équilibrés , c'est pourquoi elles servent de référence dans l'évaluation de la valeur nutritive des autres protéines alimentaires .

     
    Acide gras : Les acides gras sont les principaux constituants de différentes substances lipidiques telles que les triglycérides et les phospholipides . Ils sont classés dans deux grands groupes, les acides gras saturés et les acides gras insaturés , en fonction de la présence ou non de doubles liaisons entre les atomes de carbone qui contiennent le squelette de leur molécule . Les premiers ont un point de fusion plus élevé et se rencontre souvent dans les aliments d'origine animale.
     Il est à  présent prouvé que les acides gras insaturés contribuent à faire baisser le taux de cholestérol et de triglycérides , qui tend au contraire à s'accroitre sous l'action des acides gras saturés.
    De nombreux travaux scientifiques ont également montré que certains acides gras insaturés sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme .
    Ces acides gras sont qualifiés d '<<essentiels>> car l'organisme ne peut en faire  la synthèse et ne les  trouve que dans son alimentation . Celle-ci ne doit donc pas se composer uniquement de glucides et de protéines , mais doit apporter quotidiennement une ration de lipides bien équilibrés en acides gras saturés et insaturés .
    Les principaux acides gras insaturés sont l'acide linoléique , l'acide linoléique et l'acide arachidonique . On les  trouve dans les huiles végétales (maïs , soja , colza , tournesol , sésame, etc. ) et dans les huiles de poisson.
    Les acides organiques sont des substances présentes en grandes quantités dans les aliments; ils sont généralement issus de l'oxydation des glucides.
     Les plus communs sont  :
     l'acide tartrique (constituant des fruits , en particulier du raisin, l'acide malique ( présent dans de nombreux fruits , dans le jus de raisin et de pommes ) ,l'acide succinique (produit , entre autres , par les levures dans la fermentation alcoolique) , l'acide citrique (abondant dans les agrumes) , l'acide acétique (produit par l'oxydation de l'alcool éthylique), l'acide lactique ( présent dans les tissus animaux et végétaux et produit par les ferments lactiques .
    La teneur en acides organiques des végétaux est très élevée en période de croissance , puis tend à diminuer par la suite. C'est la raison pour laquelle les fruits verts ont un gout nettement plus acide que les fruits murs.
    L'acidité d'un aliment joue un rôle important dans sa conservation , car les enzymes et les micro-organismes ne peuvent vivre et se développer que dans des conditions d'acidité bien précisés.
    L'emploi de l'acide acétique comme un produit de conservation repose précisément sur ce principe.
     

    votre commentaire

  • Suprême de pigeonneaux à la chicorée ,
    jardiniére et cuisse grilées
    Ingrédients (pour 4 personnes)

     - 4 pigeonneaux
     - 80 g de carottes
     - 80 g de navets
     - 80 g de petits pois
     - 80 g debrocolis
     - 80 g de radis
     - 80 g d'asperges
     - 50 g de morilles
     - 100 g de pommes de terre (variété virelotte)
    Pour le jus :
     - 1 carotte  -  1 oignon  - 1 tête d'ail  -  1 vert de poireaux
     - 1 branche de céleri - 1/2 fenouil - 1/2 litre d vin rouge
     - 1/2 litre de vin blanc - 1 trait de chicorée liquide
     - sel - poivre  -  huile d'arachide
     Préparation et cuisson :
    cuire dans l'eau bouillante salée les légumes de la jardiniére séparément .
    Vider si nécessaire les pigeons et faire séparer les suprêmes et les cuisses par le boucher .
     La veille , réaliser le jus en faisant dorer les garnitures dans l'huile d'arachide.
    Faire dorer ensuite les carcasses concassées des pigeons (demander au boucher de couper la carcasse en morceaux pour mieux extraire les sucs) .
    Mouiller avec le vin blanc et le vin rouge. Laisser mijoter à petit bouillon pendant 1 heure . Filtrer et metre au frais . On dégraissera ainsi la partie figée en surface .
    Saisir à la poêle les suprémes et les cuisses dans l'huile d'arachide et terminer la cuisson au four à 200° (th 7) pendant 8 à 10 minutes selon la grosseur . Saler , poivrer . Les garder au chaud dans un papier d'aluminium .
    Pendant ce temps , griller les cuisses . Dans la même poêle , on sautera 2 minutes les morilles et on déglacera avec le jus de pigeon jusqu'à obtention d'un jus sirupeux . A la fin , ajouter le trait de chicorée . On utilisera ce jus pour réchauffer la jardiniére au four à micro-ondes .
    Disposer au centre de la jardiniére , poser au dessus le pigeon et les morilles , et la sauce autour .



    votre commentaire
  • LA VOLAILLE PREND DES AILES

    Nutritionnellement , la chair de volaille contient des protéines en aussi grande quantité et d'aussi bonne qualité que les autres viandes .
     En ce qui concerne ses lipides , la teneur est très variable selon le type de volaille , le morceau et le mode de cuisson . Le canard et la poule sont plus gras .
    Le pilon est  plus que le blanc.
    Une grande partie de la graisse se situe sous la peau . Celle-ci peut être transférée dans la chair lors de la cuisson , de sorte que la chair devient plus grasse : on peut enlever la peau avant cuisson pour éviter cela .
    La nature des lipides de la volaille est un peu différente de celle des autres viandes. Elle est plus riche en acides gras insaturés, ce qui a priori est bénéfique .
     Comme pour le porc , on peuten modifier la composition en changeant l'alimentation animale ce qui commenceà être appliqué aujourd'hui .
    Cela permet de se rapprocher de la composition originelle des animaux sauvages. La chair peut alors s'enrichir en acides gras oméga 3 , utiles pour l'équilibre alimentaire .
    Il faut savoir que la chair du pigeon sauvage est appréciée depuis les temps anciens . Elle est plus maigre , plus foncée et de saveur plus prononcée que celle du pigeon domestique. Le pigoen d'élevage est habituellement tué très jeune, vers quatres semaines , avant qu'il ne commence à voler. Sa chair est très tendre.
    Le lapin , de façon naturelle , est un animal très proche nutritionnellement de la volaille, avec des protéines de bonne qualités et une composition en acides gras également intéressante . Le lièvre , comme tous les vrais gibiers sauvages est très maigre .
    Il est particuliérement important d'accommoder les volailles ou le lapin ( comme toute viande) , de légumes et/ou de fruits . On veillera également à ne pas consommer les parties noicies ou grillées de la viande. Enfin , il faurt éviter de rajouter des matiéres grasses inutiles lors de la cuisson .


    votre commentaire
  • L'amidon joue un rôle essentiel dans l'alimentation car c'est notre principale source d'hydrates de carbone.
    Glucide de réserve de la plupart des végétaux , il est présent dans de nombreuses graines et racines sous forme de grains caractéristiques . Les produits céréaliers , les légumineuses et les pommes de terre sont particuliérement riches en amidon.
    Du point de vue chimique, c'est un polysaccharide, c'est-à-dire une grosse molécule constituée de nombreux sucres simples  (monosaccharides)  formant de longues chaines de molécules . Sous l'action des amylases, enzymes présentes dans la salive et dans le suc pancréatique, notre organisme fractionne et décompose ces molécules , libérantainsi le glucose.
     Celui-ci est alors absorbé par l'intestin et acheminé par le sang vers différents organes .
    On estime que plus de la moitié de l'énergie utilisée par notre organisme provient de la combustion du glucose
    .

    Ananas : 
     pour 100 g

    Calories 55c     cholestérol 0mg    protéines 0,5m g   lipides 0,2mg     glucides 12,7mg
    Contre-indications : ulcère gastro-duodénal , gastrite hyperchlorhydrique.
    La valeur nutritive de ce fruit tropical est tout à fait comparable à celle des fruits charnus de nos régions: les poires , les abricots , les pêches et les mandarines , pour n'en citer que quelques uns , fournissent , à poids égal, à peu frès la même quantité de calories et de substances nutritives , notamment de sucres simples comme
    le glucose, le fructose ou le saccarose.
    L'ananas est riche en vitamine C, en provitamine A et surtout en potassium .
    Le fruit frais contient une enzyme qui facilite la digestion des protéines (la bromélaïne), mais , contrairement à une idée répandue , l'ananas ne possède aucune vertu amaigrissante particuliére.
    L'ananas se conserve quelques jours à l'air ambiant  .
    Associations conseillées : viandes , poissons et fromages maigres.
    Associations déconseillées : pommes de terre , légumes graines, céréales et dérivés , huile lait , beurre.

    Alcool :
    Produit de la fermentation de moûts sucrés . L'alcool pur a une densité de 0,79 g / litre , inférieure à celle de l'eau ; il se présente comme un liquide incolore ayant un point d'ébulition peu élévé et une action déshydratante très puissante .
    C'est la raison pour laquelle les boissons alcooliques sont caractérisées par un goût <<chaud>>.
     L'alcool entre dans la composition de nombreuses boissons employées dans l'alimentation humaine depuis des  temps très lointains . La bière par exemple , constituait avec le pain l'aliment de base des Egyptiens anciens .
    La teneur en alcool des différentes boissons varie selon les cas de 4-5 % pour la bière à 10-12 % pour les vins , pour atteindre entre 40 et 60 % dans les spiritueux . Du point de vue nutritionnel , l'alcool est une substance très particulière . Il fournit 7 kcal par gramme , constituant ainsi le plus energétique des produits alimentaires après les lipides . De plus , il est absorbé par l'estomac et par l'intestin beaucoup plus rapidement que tout autre aliment , surtout s'il est consommé à jeun . Lorsqu'il a pénétré dans l'organisme , son action sur celui-ci est proportionnelle à la quantité ingérée . Toutefois , toutes les personnes ne réagissent pas de la même façon à la consommation d'alcool . En effet , celui-ci est oxydé dans le foie par une enzyme syntétisée en plus ou moins grandes quantités selon l'organisme.
    Les effets de l'alcool :
    Le premier effet des boissons alcooliques se produit au niveau des récepteurs gustatifs qui , stimulés par l'alcool , déclenchent une augmentation de l'appétit.
    Les glandes de l'estomac sont également stimulées : on observe ainsi u accroissement de la production d'acide chloridrique qui , sauf en cas de maladies , contribue à renforcer la sensation d'zppétit . C'est précisément sur ces deux effets que repose la consommation des apéritifs . Il faut toutefois savoir que la consommation réguliére de boissons alcoliques peut provoquer des gastrites , surtout si elles sont prises à jeun.
    Au niveau du système nerveux central , l'alcool agit en réduisant l'anxiété et l'appréhention  et en atténuant les conditionnements psychologiques . Il affecte également la mémoire , les capacités de raisonnement , le sens critique , la maîtrise de soi et les fonctions motrices . A cet égard , il convient de souligner que l'alcoolémie d'une personne qui a bu un demi-litre de vin depuis moins de deux heures est suffisante pour réduire sa coordination neuromusculaire et l'acuité de ses réflexes.
    Consommation quotidienne :
    La quantité d'alcoolqu'il est raisonnable de ne pas dépasser s'éléve à environ 50 g par jour pour une personne adulte .
    Cela correspond à peu près à un quart de litre de vin , à répartir au cours des deux repas principaux ,en tenant compte bien entendu de l'absortion éventuelle d'autres boissons alcoolisées.
    La consommation excéssive et régulière de boissons alcoolisées est mauvaise pour l'appareil digestif , le foie , le système nerveux central , les artéres et les muscles . L'alcool étant un vasco-dilatateur puissant , il s'oppose à la vasculation cardiaque et joue ainsin rôle négatif en cas d'insuffisance coronarienne.
    Du fait de cet effet vaso-dilatateur , l'alcool est déconseillé aux personnes qui prévoient de faire un séjour prolongé  dans un endroit très froid . En effet , les boissons alcoolisées provoquent une déperdition de chaleur qui peut être très dangereuse dans une telle situation , risquant d'entraîner un coup de froid .
    Les stades de l'alcoolisme :
    La consommation de grandes quantités d'alcool entraîne à long terme un état de dépendance physique et psychique très grave , appelé éthylisme.
    D'après une classification établie par des spécialistes , les quatres principaux stades de l'éthylisme sont les suivants .
    A) le sujet est encore capable de s'abstenir de boire , mais il est déjà dépendant psycologiquement ;
    B) manifestation des premiers troubles gastriques et hépatiques (gastrite et cirrhose) ; premiers signes de dépérissement organique ;  
    C) la dépendance devient physique : le sujet soufgre de véritables psycoses ;
    D) le sujet ne peut plus s'arrêter de boire : laboisson devient son unique activité et occupe toutes ses pensées ; la déchéance physique est considérable.

     

     


    votre commentaire