• Mon conjoint

    Un vrai soutien.

    Madeleine , 65 ans , ancienne assistante maternelle à un diabète depuis plus de trois ans. Son mari David s'est tout de suite investi à ses côtés pour l'aider au quotidien et suivre de près l'évolution de la maladie. << Son médecin nous a dit que le taux d'hémoglobine glyquée était très important dans le suivi de diabète>> explique David . << Madeleine a un taux de 7 % , donc ça va bien >>.

    Mon conjoint

    Natation et cuisine équilibrée 

    Pour Madeleine, la présence de David représente << un vrai soutien dans la durée >> explique-t-elle , <<je me sens beaucoup mieux avec l'aide de mon mari . >> D'autant que David est un retraité actif : << Je fais beaucoup de marche à pied, de natation … et j'essaie d'entrainer Madeleine dans mes activités . Ça lui fait du bien .>>                                                                                                                                            Il s'est également impliqué dans l'alimentation, un domaine qu'il connait : << je travaillais dans la restauration .C'est moi qui cuisine à la maison . A la mode orientale et occidentale , je fais de tout ! >> précise-t-il . <<J'ai réduit les matières grasses et fait plus de plats à la vapeur et à l'étouffée.>> L'effet se fait sentir : << mon diabète est équilibré>> explique madeleine , <<et en plus mon cholestérol a bien diminué aussi .>>

    Brassage et culture 

    Née française en Indochine, Madeleine est arivée en France après 1975 . C'est là qu'elle a rencontré David qui avait quitté son pays, le Cambodge , peu avant .<< J'ai appris un peu de vietnamien pour qu'on se parle plus facilement !>> explique David.> <<Madeleine comprend parfaitement le français >> ajoute-t-il , <<mais elle a un peu plus de difficultés à s'exprimer >>.                                                                              Adhérente au service Sophia depuis qu'elle a un diabète , Madeleine lit le journal et les autres publications . Pour les entretiens téléphoniques avec les infirmiers-conseillers en santé . <<Je suis a côté d'elle en haut-parleur >> précise David. <<J'écoute et je traduis si besoin .>>

    Présent à bonne distance 

    Pour son traitement, <<Madeleine n'a pas besoin de moi , elle s'est 'programmée' toute seule pour prendre ses médicaments chaque jour >>.                                                  De la même manière, David est présent à bonne distance dans les relations avec les professionnels de santé . <<Par exemple Madeleine consulte seule son médecin . Elle lui explique à sa manière , avec ses mots . C'est mieux comme ça .>> Madeleine résume ainsi la place que peut avoir le conjoint dans la gestion de la maladie : << au quotidien et dans les moments difficiles , être deux ça aide beaucoup .>>( Source: Sophia et vous )

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Mars à 16:29

    bonsoir Lucien

    la place du conjoint est très très importante, tu l'expliques bien

    bonne soirée amitié ☺

    2
    Jeudi 14 Mars à 17:55

    oui évidemment même en dehors de la maladie, on se doit  de se soutenir mutuellement  face aux accidents de la vie  naturellement 

    Bonne soirée 

     

    3
    Vendredi 15 Mars à 05:35
    Floralie

    Bonjour Lucien,

    J'ai cette chance, mon mari accepte mieux mon diabète que moi et c'est bien vrai que ça fait beaucoup yes

    Merci beaucoup pour cet article ami Lucien, bon vendredi, à bientôt !

    4
    Vendredi 15 Mars à 07:32

    c'est vrai qu'à deux cela aide beaucoup

    pour moi cela peut m'aider je l'avoue 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :