• Le veau...

    D'Aveyron et du Ségala , la qualité du terroir 

    Le veau élevé sous la mère est la star de l'étable avant d'être celle de la table .

    Le veau...

    Grillé, en sauce ou en préparation charcutière , il se met en quatre pour nous régaler dans de nombreux plats , des plus populaires aux plus raffinés .

    Inscrit au patrimoine agricole 

    Ce veau fermier élevé sous la mère est, dans le monde de la gastronomie française , une rareté issue d'un savoir-faire d'un autre temps ! Un type d'élevage qui fait partie des 5 % restant en mode de production traditionnelle . Dépassé, anachronique ? Pas vraiment , quand on sait que ses éleveurs équipent aussi leurs fermes de panneaux photovoltaïques , qu'ils développent l'agrotourisme avec l'accueil à la ferme et préservent les paysages ! On trouve même cela réjouissant quand des scandales alimentaires viennent régulièrement nous inquiéter sur l'origine des produits , et de la viande en particulier . Dans nos campagnes , des hommes et des femmes se donnent du mal pour mettre dans nos assiettes du veau de grande qualité . Ces beaux et bons veaux élevés sous la mère en Limousin , Aquitaine et Midi-Pyrénées (dont celui d'Aveyron et du Ségala ) sont des fleurons de notre patrimoine agricole .

    Le petit chéri de la ferme 

    Doublement consacrés par une indication géographique protégée (en 1994) , qui définit la zone exclusive de production , et un label rouge (en 1993), gage de qualité, 30000 veaux font l'objet des meilleurs soins de 650 familles d'éleveurs . Au mot <<zone >>, on préfère celui de << terroir >> , plus compatible avec la beauté sauvage de leur paysages . Le Ségala , ou << pays des cent vallées >> , est un territoire rural réparti sur le Tarn et l'Aveyron , serré de près par l'Aubrac et les Grands Causses . Dans la ferme ou il nait , chaque animal est mis sous sa mère (limousine ou blonde d'aquitaine ) matin et soir pour la tétée . Et e complément du lait maternel , on lui propose des  céréales (autrefois du seigle , puis du blé) cultivées le plus souvent sur l'exploitation . Soumis à ce doux régime entre 6 et 10 mois ,il nous offre une viande maigre et goûteuse, légèrement rosée et d'une tendreté à faire fondre .

    Tout est bon 

    Repérez-le grâce à ses deux logos (Label rouge et IGP) chez les bons artisans bouchers en barquettes ou surgelé dans les grandes et moyennes surfaces . Avec lui , vos recettes seront irrésistibles ; veau marengo, blanquette, paupiettes, côtes de veau à la crème ou comme les italiens , eux aussi amoureux de cette viande , escalope milanaise , saltimbocca (fine escalope roulée et farcie) ou osso bucco . .. Sans oublier le ris, le foie ou la tête de veau sauce gribiche .

    Le petit plus 

    Pour un accueil à la ferme . Bien occupés mais soucieux d'assurer la réputation de leurs veaux , la pérennité de leur savoir-faire et la préservation du patrimoine rural , naturel et bâti , les éleveurs se lancent dans l'agrotourisme . Visite de leur ferme , explication et valorisation de leur travail , mais aussi , de plus en plus , hébergement en gîtes ou chambres d'hôtes satisfont la curiosité et les envies de nature des vacanciers . Il existe aussi ,bien sûr , de tables d'hôtes, lieux d'échange et de convivialité , où déguster le veau délicieux et d'autres produits fameux qui abondent dans la région . (extrait de Télé-Loisirs)

    Le veau...

    Pour préparer votre séjour  Vous pouvez contacter les fermes via le site http://www.veau-aveyron.fr     ou en appelant le 05 65 73 78 04 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :