• Le, panais

    Le retour d'un mal-aimé

    Il ressemble à une carotte ...mais il se cuisine comme une pomme de terre . Ce légume ancien , méprisé et oublié , vient faire sensation sur les tables raffinées ... A découvrir et à savourer.

    Le, panais

    La triste histoire d'un tubercule

    Comme le rutabaga , le crosne ou le topinambour , le panais est un de ces vieux légumes disparus depuis tellement longtemps qu'ils sont pour beaucoup de parfaits inconnus . Or , cette racine charnue qui ressemble à une carotte blanche - les deux , cousins au sein de la famille des opiacées , ont été longtemps confondus - pousse à l'état sauvage depuis des millénaires en Europe , jusqu'au Caucase et en Afrique du Nord . Et s'ils laissent indifférents Grecs et Romains , pourtant entreprenants en cultures diverses et gourmandes , on sait qu'au Moyen-Âge le légume sert à nourrir les paysans ... et les animaux .En France , on continue de le mépriser copieusement , comme tous le légumes poussant sous terre . Ce déclin perdure jusqu'au XVIIIe siècle où le succès insolent d'une autre racine , la pomme de terre , au lieu de le réhabiliter , le fait carrément tomber dans les oubliettes !

    Le chouchou des chefs

    La grande résistance du panais , qui lui vaut le surnom flatteur de << colosse du potager >> autorise sa culture un peu partout , sans engrais ni artifices . Mieux ; récolté à partir de l'automne , i peut aussi rester dans la terre et résister au froid le plus intense , et même gagner en saveur , après e bonne gelées ! Régal végétal au cœur de l'hiver , produit sain et de proximité , il a tout pour plaire aux locavores et autres amateurs de produits naturels . Voilà pourquoi ce sont des chefs étoilés , guidés par ces exigences et la curiosité de nouvelles sensations , qui ont remis au goût du jour depuis une quinzaine d'années le panais , à l'instar d'autre vieilles courges , ou racine démodées .Du coup, en plus d'enchanter nos papilles , leur retour en grâce est auréolé d'un chic absolu .

    Régalez-vous

    D'un aspect proche de la carotte et cuisiné comme la pomme de terre en purée , soupe, sauté ou encore bouilli ou frit , son atout majeur , c'est son goût . Inimitable . Doucement sucré mais pas doucereux , il enchante d'autant mieux nos palais en hiver ( y compris ans les plats traditionnels comme le pot-au-feu ) qu'il adore les épices et les accords sucrés-salés . Il accompagne viandes de canard ou d'agneau . Et les frites de panais , voire même le chips , sont ... incomparables !

    Le petit plus : Pour le chef Alain Passard

    Le, panais

    Amoureux des légumes , et militant de la saisonnalité ; <<une salade de tomates , c'est pour rafraichir le corps quand in fait 30 degrés l'été , en hiver , ce qu'il fut , c'est une bonne purée de panais .>> Dans son restaurant trois étoiles , l'Arpège , à Paris , on se régale de légumes , des plus communs aux plus rares, qu'il sait sublimer comme personne . Pour s'assurer les meilleurs , ses propres potagers , dans la Sarthe t dans l'Eure , produisent chaque année 30 tonne de légumes , livrés quotidiennement . Le surplus et proposé à la vente aux particuliers . Pour satisfaire la demande qui explose , le projet d'Alain Passard est d'agrandir ses jardins extraordinaire ... ( Source : Télé-loisirs. Photo du net)

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Juillet à 15:06

    Et bien justement , je l'utilise en purée mais je fais une purée 

    Pdt nature, patate douce et Panais c'est bon

    2
    Vendredi 21 Juillet à 16:09
    nays&

    c'est vrai Lucien il est oublié  on en voit rarement dans les magasins chez nous...faudrait pourtant pour ce très bon légumes

    bon WE

    amitié ☺

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :