• Le jeûne (1/2)

    C'est la lubie diététique du moment . Au point qu'on tente parfois l'expérience sans bien en connaître les limites .

    Le point avec Thomas Uhi, naturopathe et le D Jacques Fricker , nutritionniste .

    Le jeûne

    Aujourd'hui , on fait un jeûne pour remettre ls compteurs à zéro , compenser nos excès , s'octroyer une pause et surtout, gagner en vitalité . Emma en témoigne << J'ai vécu le jeûne comme une expérience à part entière et j'ai ressenti à l'issue de mon stage , une formidable énergie>>. Si vous aussi , vous êtes prêt à tenter la privation alimentaire, il vous faudra toutefois vous montrer prudent .

    Attention aux approches radicales

    Le jeûne peut être proposé sous plusieurs formes ; hydrique (exclusivement à l'eau ou agrémenté de jus de fruits pressés et de bouillons de légumes) , sec (ni-aliments, ni boissons ) ou <<aménagé>>. Dans ce dernier cas, moins drastique, il peut s'agir d'une monodiète qui repose sur la prise d'un seul aliment . Selon Thomas Uhl <<auteur de Et si je mettais mes intestins au repos , Ed Solar >>fondateur du centre La pensée sauvage, les jeûnes secs sont à bannir. En effet , au delà de trois jours, ils peuvent carrément entrainer la mort. Au contraire, il faut boire beaucoup , au minimum 3 litres de liquide par jour . A exclure également , les jeûnes hygiénistes ne comprenant aucune activités physiques , au risque d'en ressortir lessivé .Il est important de <<garder du mouvement , afin de maintenir de la masse musculaire et de contrer le côté hypotenseur du jeûne >>, explique Thomas Uhl . On profite donc de sa pause de midi pour sortir , on s'oxygène, on marche…  En revanche , on évite les sports trop violents . Quel que soit le jeûne, la limite est atteinte si l'on ne se sent pas bien , hormis les nausées, migraines et coups de fatigue attendus les trois premiers jours .

    Une démarche préventive en France 

    Selon un rapport de l'INSERM << Evolution de l'efficacité de la pratique du jeûne comme pratique à visée préventive ou thérapeutique .2014>> aucune étude scientifique convaincante ne démontre les bienfaits du jeûne . Il est donc banni par de nombreux médecins français. Ainsi, les centres proposant des jeûnes sont supervisés par des naturopathes . Dans l'Hexagone ,le jeûne n'est admis que sous une forme préventive (une semaine en moyenne), pour favoriser un mieux-être , et non sous forme thérapeutique , comme dans certains pays européens , notamment l' Allemagne .

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Septembre à 18:12

    Perso je suis contre 

    Bonne  fin de journée 

    2
    Dimanche 16 Septembre à 09:11

    je ne sais pas si c'est vraiment bon !!

    j'ai une de mes connaissances qui le fait

    mais bon c'est une mode plus qu'autre chose

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :