• La lumière bleue

    Comment s'en protéger ? 

    Nous y sommes de plus en plus exposées, or elle entraîne à la longue des troubles de la vision irréversibles .

    La lumière bleue

    La lumière est transparente , mais recèle toutes les couleurs , comme les couleurs de l'arc-en-ciel .

    La lumière bleue figure donc dans chaque éclairage , y compris celui du soleil . Alors pourquoi s'en inquiéter ? Parce que, parmi les sources lumineuses artificielles, les LED contiennent une part très importante de lumière bleue. Or, ces diodes électroluminescentes , faibles consommatrices d'énergie pour une forte intensité d'éclairage , sont désormais partout: dans les lampadaires des rues, les lampes des maisons et des bureaux, les phares des voitures , les flashs des appareils photos... Et surtout , dans les écrans des téléviseurs, ordinateurs et autres smart-phones sur lesquels nos yeux restent fixés de plus en plus longtemps .

    Un bleu peut en cacher un autre 

    L'ensemble de la lumière bleue se situe à des longueurs d'onde comprise entre 420 et 500 nm ( nanomètres) . Plus celles-ci sont élevées, plus la lumière bleue est utile : tirant sur le bleu turquoise , elle régule notamment l'horloge biologique interne, garante d'un bon sommeil, et favorise la mémoire et la bonne humeur. C'est ainsi que la nouvelle lampe de luminothérapie Philips Energy Up bleu intense utilise un longueur d'onde de 475-480 nm pour lutter contre la déprime hivernale , le manque d'énergie, le décalage horaire , les troubles du système circadien... En revanche, plus les longueurs d'onde sont basses (inférueures à 460 nm) , ce qui correspond à la lumière bleu-violet , plus elles sont nocives pour l'oeil . Ce sont elles qui sont fortement représentées ans les LED. <<Dans le spectre de la lumière , juste après le bleu-violet, arrivent les ultraviolets, dont on connait les dangers depuis longtemps ( kératite, cataracte, dégénérescence maculaire  liée à l'âge), ainsi que la nécessité de s'en protéger par des lunettes de soleil >> rappelle le Dr Petra Kunze  ophtalmologue (auteure de vos yeux sont précieux , Médicis). Une protection encore plus indispensable en raison de l'amincissement de la couche d'ozone. Autre situation à risque : quand l'astre se réfléchit sur le sable ou la neige .

    Un déclin prématuré des yeux 

    Plus elle possède une longueur d'onde courte, plus la lumière bleue nous envoie d'énergie. C'est pourquoi elle cause plus de dégats. Vision trouble, picotements, yeux secs et irrités , maux de tête... qui n'a jamais ressenti l'un de ces inconvénients après des heures passées devant l'odinateur ? Et ses désagréments ne s'arrêtent pas là.<< La vibration due à l'énergie émise peut abîmer toutes les strutures de l'œil, confirme le Dr Kunze . Son agression sur le vitré, la masse gélatineuse transparente qui remplit la cavité oculaire , risque d'entraîner la présence de corps flottants. En modifiant les protéines du cristallin , elle va altérer sa transparence , comme celledu blanc d'œuf quand on le cuit , aboutissant à une cataracte .Enfin, elle va provoquer des lésions des pigments qui protégent les cellules de la rétine, favorisant la destructionprogressive de celles-ci et entraînant à terme, la cécité . C'est la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) .>>

    Un risque avéré pour la macula 

    Aujourd'hui , ces menaces sont confirmées par de nombreux travaux. Ainsi, l'équipe du Pr Sahel , à l'institut de la vision , à Paris, a mis en évidence qu'une partie de la lumière bleue est effectivement responsable de réactions chimiques sources de dommages au niveau de la rétine et que la longueur d'onde la plus toxique pour ces cellules se situe bien entre 415 et 455 nm (Plos One, août 2013) . Plusieurs études épidémiologiques ont aussi confirmé que la lumière bleue était un facteur à risque de la DMLA (Archives of Ophtalmology, octobre 2001) et qu'elle accélérait le développement de cette maladie. De récents travaux de l'Inserm (Free Radical Biology and Medecine, avril 2015) menés sur des rats albinos , ont montré que dix-huit heures d'exposition aux LED font autant de dégats que sept jours d'expositions aux néons. S'il en va de même pour no yeux, il y a urgence à réagir !

    Des solutions pour lui échapper

    Les fabricants travaillent à consevoir un filtre pour les ampoules LED . Il faudrait également faire pression sur les fabricants d'écrans pour que ceux-ci en soient munis systématiquement . En attendant , il existe des filtres que l'on peut ajouter soi-même sur l'écran d'ordinateur . On peut aussi télécharger gratuitement l'application F.lux, qui diminue la part de bleu en fin de journée afin de ne pas contrarier le sommeil . Le plus efficace consiste cependant à faire l'acquisition de lunettes spéciales anti-lumière bleue, vendues sans ordonnance , dont les modèles se multiplient. On en trouve à partir de 30 €, mais les premiers prix correspondent à des articles en plastiques, donc fragiles. Pour ceux qui privilégient la qualité , il convient de vérifier que les lunettes affichent un label européen ou de se fournir chez un opticien.  Pour les personnes portant déjà des verres correcteurs , il est possible de clipper des filtres anti-lumière bleue à la monture. Une solution provisoire , en attendant de renouveler ses lunettes de vue et d'opter alors pour les verres Essilor Crizal Preventia , conçus avec l'équipe du PSahel , qui filtrent sélectivement la lumière bleu-violet et les UV . << tout sujet exposé plus de trente minutes par jour devrait s'en munir >>, précise le Dr Kunze.

    Autre rempart , la micronutrition

    <<On peut aussi se protéger de l'intérieur, ajoute la spécialiste, en consommant beaucoup d'aliments frais et colorés , riche en pigments et en polyphénols  réparateurs.>> Au rang de ces bienfaiteurs, les vitamines E, C et les bêtacarotènes , précurseurs de la vitamine A. On y ajoutera des oméga 3 (poissons gras) et du zinc (viande rouge, volailles, huitres, céréales, noix), ainsi que des antioxydants présents dans l'œil: de la lutéine (légumes à feuilles vertes, poivrons jaunes, myrtilles, mangues) et de la zéaxantine (poivrons rouges, choux verts, brocolis, maïs, salade verte, agrumes, œufs) . L'étude Areds 2 (Jama Ophtlmology, mai 2013) a démontré l'effet bénfique de ces nutriments, qui existent sous forme de compléments alimentaires comme Rétine Op , du laboratoire Phytonops , ou Visiotonic , du laboratoire Lescuyer. A partir de 30 ans, les ophtalmologues conseillent aux personnes travaillant sur ordinateur d'en faire une cure d'un mois par trimestre . Et, au-delà de 70 ans , de les prendre en continu du lundi au vendredi , avec juste deux jours de pause le week-end.  En revanche, le Dr Kunze met en garde ; contrairement à une idée reçue , la vitamine A et ses précurseurs ne doivent pas être pris sous forme de complément, car ils sont vite toxiques et diminuent les taux de lutéine et de zéaxantine . A piocher uniquement dans l'assiette donc, grâce aux patates douces , aux carottes et aux courges .

    Les enfants en première ligne 

    <<Ils sont particulièrement sensibles aux risques pour la rétine, car leur critalin, plus fin et très transparent , ne peut asurer son rôle efficace de filtre>>, s'inquiétait l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation , de l'environnement et du travail ) en 2010. Une mise en garde qui a échappé à une majorité de parents . Le Dr Kunze émet un vœu pieux : <<L'idéal consisterait à interdire les écrans avant 7 ans et à les limiter ensuite à deux heures par jour jusque'a 14 ans>>. Si cela semble mission impossible, il ne reste plus qu'à les équiper au plus vite de lunettes filtrantes qui protégeront leurs yeux et leurs cyces de sommeil .


  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Décembre 2020 à 00:10

    Merci Lucien pour ces conseils 

    Vendredi 25 décembre 2020@ vous deux 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :