• L'échalote

    Entre sa couleur et son goût , tantôt piquante , tantôt sucrée , crue ou cuite , elle s'y entend pour affoler nos papilles et on lui court après .

    Amie des tables automnales , elle est très facile à accommoder.

    L'échalote

    Une passion française 

    Du même genre botanique (Allium) , que l'oignon et l'ail , cette plante à bulbe appartient à une espèce différente (allium cepa ) . Et cela se voit , se sent et se savoure , surtout en France où l'on fait la différence , contrairement à d'autre pays , qui confondent échalotes et oignons nouveaux . On admet le plus souvent que les premières échalotes ont poussé au Proche-Orient et qu'elles ont été rapportées en Occident par les croisés au XIIe siècle . Or , nous avons la preuve écrite de leur présence en France... dès l'époque de Charlemagne . C'est dire si , entre l'échalote et les français , c'est du sérieux ! Cultivée dans les potagers durant le Moyen-Age , elle a trouvé ses terres d'élection, à partir du XVIIe siècle dans les champs de Bretagne  comme du Val de Loire, où sont encore produites plus de 80 % des quelques 45 000 tonnes récoltées chaque année .

    Gare aux contrefaçons !

    Alors que l'échalote traditionnelle , la vraie est issu d'un bulbe à planter , des variétés hybrides , mise au point par un semencier hollandais , sont issues d'une graine qui se sème ... comme les oignons ! Ces concurrentes apparues dans les années 2000 , mettent à mal les producteurs d'échalote traditionnelle . Dans le Finistère et en Anjou , on les cultivent comme autrefois ; plantée à la main entre janvier et mars sur un sol << paillé >> . En juin sont prélevées  les premières échalotes nouvelles , les << échalotes en vert >> rares réservées aux restaurateurs . Puis c'est la grande récolte d'été , qui se déroule jusqu'en août . Arrachées à la main et laissées à sécher au soleil plusieurs jours , elles prennent alors leur belle couleur rose cuivrée et se préparent à une longue conservation pour nous régaler toute l'année , à partir d'octobre .

    Effet magique 

    Pour choisir les meilleures , il suffit de repérer leur étiquette d'appellation <<échalotes traditionnelles >> . Et conservez-les pas pus d'un mois ou deux dans un endroit sec et sans lumières . Crues , poêlées ou confites , elles enchantent tout ce qu'elles touchent , donnant du piquant aux salades et crudités , son goût puissant aux sauces (beurre blanc, béarnaise ) ou aux sucs de cuisson de légumes , viandes, poissons, coquillages et crustacées ... Car même si c'est très bon ,il n'y à pas que la bavette qui se marie bien à l'échalote ! 

    Le petit plus 

    L'échalote, qui inspire nos meilleurs chefs cuisiniers , sait aussi se faire célébrer 

    A Busnes , village du Pas de Calais Dans les Hauts de France , où l'espèce traditionnelle continue d'être cultivée à l'ancienne . Parmi ses admirateurs, et son plus fidèle soutien , Marc Meurin , le chef étoilé du château de Beaulieu , qui participe aussi à la foire à l'échalote , en septembre .  Infos : 03 21 54 16 32 .

    L'échalote

     

    A  Chemelier , dans le saumurois , on célèbre l'échalote d'Anjou, une autre merveille du terroir , cultivée depuis plus de quatre siècles et en passe d'obtenir un label IGP . La confrérie des amis de l'échalote d'Anjou fait , lors de la récolte en juillet , une fête joyeuse et gourmande .  Infos : 06 46 25 17 41. (Source : télé-Loisirs)

    L'échalote


  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Septembre à 11:34

    Moi je l'achète chez mes productions habituels à deux pas de chez moi 

    Bonne journée 

    Merci pour ton bel article 

    Ce matin je suis revenue avec mon panier bien garni 

    2
    Vendredi 8 Septembre à 15:28
    nays&

    hello Lucien

    oh là aussi y a des contre façons et ben ..
    bon bon les échalotes :)

    bon WE

    amitié ☺

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :