• Diabète et anesthésie

    Une véritable aventure par Annie Beaudiment

    Diabète et anesthésie

    Il était une fois une diabétique qui devait subir une intervention chirurgicale . La date de l'intervention fixée avec son chirurgien , elle s'en vint consulter le médecin anesthésiste et prit bien soin , d'abord , de l'informer de l'existence de son diabète insulinodépendant , ensuite, de lui indiquer les coordonnées de son diabétologue (exerçant dans le même hôpital ) , enfin en lui demandant de bien vouloir dans la mesure du possible , la <<programmer>> en début de matinée , et ce, afin de rester le moins longtemps possible perfusée avec du sérum glucosé , perfusion qui serait d'ailleurs précédée d'une injection de dix unités d'insuline rapide .

    Lui transfusera-t-on du sang sucré pendant l'intervention ?

    Un bon contact fut établi avec l'anesthésiste qui proposa de débrancher la perfusion lorsque l'opérée aurait recouvré ses esprits , afin de reprendre le traitement habituel de son diabète et les repas normaux . Sur son conseil , notre diabétique se met en rapport avec un médecin du service de transfusion . Elle devra donner de son sang pour que , si besoin , on le lui transfuse au bloc opératoire. Mais elle s'informe : si son sang est sucré, lui transfusera-t-on alors du sang sucré pendant l'intervention ? Le médecin semble hésiter, il rappellera la patiente le lendemain au téléphone. Donc le lendemain , le médecin annonce que non , finalement notre diabétique ne donnera pas son sang , mais un flacon (du sang de quelqu'un d'autre) sera prévu pour l'intervention .

    <<Je vais être transformée en sucre d'orge d'ici peu !>>

    La patiente est donc hospitalisée la veille de l'intervention pour compléments d'examens . Un autre anesthésiste lui rend donc visite . Elle donne à nouveau les mêmes informations qu'il accepte .

    Le lendemain , en début de matinée

    Prémédication (petit tranquillisant ),

    Perfusion de sérum glucosé, mais (surprise) pas d'insuline ,

    Descente au bloc (et pas au enfer) vers 8 h 30 , après la perf ,

    Attente (nous ne précisons pas , notre diabétique ne portait pas sa montre),

    Un médecin anesthésiste arrive : << vous êtes Mme X ? >> << oui monsieur , >> << Votre flacon de sang nous parviendra , je pense d'ici midi , vous serez opérée à ce moment là. >> << Quoi ? (notre diabétique , sans doute pas complétement ramollie par le tranquillisant sursaute.) Mais vous ni pensez pas ! Je suis perfusée et, sans insuline , je vais être transformée en sucre d'orge d'ici peu ! >> << Madame , c'est comme ça , je connais mon métier tout de même ! etc., etc. >> << Et moi , monsieur , je connais les conséquences etc. etc. (discussion ). Vous auriez seulement téléphoné à mon diabétologue , quelques étages au-dessus de vous , cela aurait pu être plus correct et plus rassurant pour moi . Faites-moi remonter tout de suite (puisque bloqué sur le lit roulant avec la fidèle perf ) dans ma chambre , au moins je pourrais m'injecter de l'insuline . << Pas question d'insuline >> << Si! >> Et hop !L'indisciplinée se retrouve dans sa chambre, 'injecte dix unités 'insuline rapide (pas pratique, je vous assure avec la perf ), téléphone à la transfusion qui lui répond ; << Ah , mais on ne nous a pas prévenus , nous ne savions pas , etc. etc. >>, appelle une infirmière qui répond à son tour : <<mais si, la transfusion est prévenue depuis hier!>> , Enfin , téléphone à  son diabétologue , furieux de ne pas avoir été contacté par l'anesthésiste . 

    Quelques instants plus tard , comme par hasard , l'infirmière revient :  << je viens vous faire une injection d'insuline , l'anesthésiste est d'accord .>> << Trop tard c'est déjà fait .>> <<Ha bon ?!?! >> Vers 10 h 30 , notre diabétique est redescendue au bloc , anesthésiée et enfin opérée . Comme c'est curieux , il n'était pourtant pas midi sonnant ...

    Après tout ce remue ménage , résumons

    Mesdames et messieurs les anesthésistes , soyez sympas , vous ne savez pas tout , même si vous en savez beaucoup, écoutez quand même un peu vos patients , informez-vous . Se remettre en question , ça existe , même pour les médecins . Votre diabétique , vous savez , << l'empoisonneuse >> , elle a mis des jours à désucrer . Il y a pire , d'accord , mais tout de même ! Et puis , être sucré , ça donne soif , et pourtant , il ne faut pas boire avant l'anesthésie ...  (Source : Equilibre, bien vivre son diabète N° 294  juillet-août 2014)

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 1er Février à 13:53

    Bonjour Louis ! Puis-je me permettre de te dire que je fuis un peu tout ce qui parle de maladie çà me touche beaucoup mais je suis dans l'incapacité de savoir faire quelque ce soit comme geste ! Excuse-moi !

    Bon mercredi bisous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :