• Des chiens ...

     . . . Pour dépister le cancer 

    Les chiens ont un odorat exceptionnel : grâce aux 200 millions de cellules olfactives présentes sur leur truffe . Ils sont capables de détecter un spectre d'odeurs très précis dans des quantités infimes de matière. Alors pourquoi pas celle du cancer ? 

    Des chiens ...

    Intuition

    Les tumeurs cancéreuses ont-elles une odeur , et si oui, comment la discerner ? Taraudée par cette question, Isabelle Fromantin , infirmière chercheuse de l'Institut Curie , a un jour une intuition. Les tumeurs génèrent des odeurs indétectables pour l'homme, mais qu'en est-il pour un chien préalablement dressé à les détecter ? Le projet KDOG vint de voir le jour. 

    Un dépistage accessible à toutes 

    Actuellement, la mammographie est l'examen usuel pour diagnostiquer le cancer du sein . L'objectif de KDOG est de permettre un dépistage précoce de ce cancer grâce à une méthode peu coûteuse , fiable et non contraignante . Ce mode de détection s'adresse aux personnes n'ayant pas accès à la mammographie, notamment dans les pays émergents et où la prise en charge est souvent trop tardive faute d'outils diagnostiques . KDOG peut également être utile aux femmes ne voulant pas se soumettre à la mammographie .

    Une lingette pour détecter le cancer du sein 

    Pour l'étude préliminaire menée par Isabelle Fromantin et son équipe, 130 patientes volontaires ont été recrutées , certaines atteintes d'un cancer et d'autres non. Après une douche, ces patientes ont gardé une lingette sur leurs seins le temps d'une nuit Les échantillons ont ensuite été expédiés dans des pots au centre de formation canin pour servir à l'entrainement des chiens. Thor et Nykios , deux bergers malinois, ont spécialement été dressés par un expert cynophile pour repérer l'odeur des cellules cancéreuses . Après six mois de travail , ils obtiennent 100 % de réussite , distinguant sans erreur les échantillons sains de ceux porteurs de marqueurs tumoraux .

    Des chiens ...

    Des résultats encourageants 

    Une étude clinique sur un panel beaucoup plus large de patientes est maintenant nécessaire pour valider et concrétiser le projet KDOG . La première phase comptera 270 femmes et, si le taux est supérieur à 80 % , l'étude sera poursuivie pour atteindre les 1000 patientes. Milou un springer anglais , a rejoint l'équipe avec un dresseur différent afin de démontrer que le protocole KDOG est indépendant de la race du chien ou de la personnalité du maître .                                                                                       L'objectif est de mesurer la performance du protocole versus la mammographie et de savoir s'il permettrait un diagnostic transcutané du cancer précoce et non invasif . Par la suite , ce mode de dépistage pourrait être étendu à tous les types de cancer, notamment u cancer de l'ovaire , pour lequel il n'existe pas de moyen de diagnostic précoce et non invasif . (texte extrait de Mon pharmacien & moi mars-avril 2018)

    Des chiens ...


  • Commentaires

    1
    Mardi 12 Février à 11:17

    ah oui en effet  ils rendent de précieux services nos meilleurs amis

    bonne journée Lucien ☺☺

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :