•                        

    Vous prenez du poids ...

    Certains traitements, (hormonothérapie, corticothérapie ) induisent une prise de poids excessive, non désirée et souvent mal vécue ou mal supportée .

    Selon votre âge, certains traitements hormonaux modifient votre statut hormonal, ce qui peut entrainer une prise de poids .

    Il est donc important de surveiller votre poids et si celui-ci augmente, il est prudent de consulter une diététicienne qui pourra vous conseiller un régime adapté à vos besoins .

    Si vous suivez un traitement prolongé par des dérivés de la cortisone, on vous recommandera un régime pauvre en sel, et/ou en glucides et en protéines :

       Réduisez l'apport en sel et en aliments salés : charcuterie, chips, cacahuetes, fromages, condiments, conserves, toutes les eaux minérales contenant du sodium (ex; eaux de vichy...).

     Diminuez l'apport en sucre, graisse, boissons sucrées ou alcoolisées, pâtisseries du commerce .

     Ne vous resservez pas deux fois d'un plat .

     Faites 3 repas par jour et ne grignotez pas entre les repas.

     Pratiquez une activité physique modérée quotidienne d'1/2  heure .

     Buvez au moins 2 litres d'eau par jour .

     Asaisonnez vos plats avec des herbes, des aromates, du coulis de tomates sans sel, si possible, prenez vos comprimés au milieu du repas

            Vous n'avez pas d'appétit ...  

    Certains médicaments, la douleur, l'anxiété ou la maladie elle-même affectent l'appétit . Ne pas manger entraine la perte d'appétit, c'est un cercle vicieux . Dans ce cas il est préférable de manger 6 à 8 fois par jour de petites quantités d'aliments, de préférence riches en calories sous un faible volume :

     Des aliments salés ; dés de jambon, de fromage ou de crème de gruyère, rondelles de saucisson, chips, apéritifs salés...

     Des aliments sucrés : flan,gâteau de semoule ou de riz, glace, fromage blanc, fruits secs, compote, céréalesau lait, barre de céréales .

     Mangez les aliments que vous aimez.

     Pensez a relever les plats: citron, herbes aromatiques (persil, ciboulette, basilic...) .

     Evitez de manger seul.

     Pratiquez un exercice physique modéré comme la marche , cela vous ouvrira peut-être l'appétit .

     Pour les fumeurs, l'ârret du tabac ouvre l'appétit .

     Pensez à rincer réguliérement votre bouche ; une boisson gazeuse acidulée peut aider à mieux apprécier les aliments.

     Et si possible éloignez le temps du repas de celui du traitement .

     

    Vous avez perdu du goût ...

    La perception de la saveur des aliments peut se trouver altérée ou modifiée par certains traitements, ce qui induit une baisse de la consommation alimentaire et une perte d'appétit .

    Ceci peut-être dùà une production de salive insuffisante, épaisse ou ayant mauvais goût.

     Un goût désagréable dans la bouche ?

    Avant le repas faites un rinçage de bouche avec de l'eazu gazeuse acidulée de jus de citron .

     Les repas paraissent fades ?

    Recherchez les aliments forts en goût (fromages fermentés, charcuterie, jambon fumé, poissons fumés...) et utilisez largement les herbes aromatiques ( persil, thym, basilic, ciboulette, ail, échalote...), les épices et les aromates (paprika,curry...).

     Les aliments semblent amers ?

    Supprimez les viandes rouges, et remplacez-les par des viandes blanches (volaille, lapin...), du poisson, des oeufs, des quenelles, des quiches, pizzas, soufflés au fromageet des laitages ....

     Les aliments semblent trop salés ?

    Cuisinez sans sel, évitez les aliments déjà salés par eux-mêmes (fromage, charcuteris, chips, gâteaux apéritifs, cacahuetes salés,bouillon de boeuf ou de volaille ...).

     Un goût métallique dans la bouche ?

    Commencez le repas par un pamplemousse, mais attention aux contre-indications avec certains médicaments , vérifiez la notice .

    Préferez les poissons, les oeufs et les laitages aux viandes .

    Préférez les féculents (pommes de terre, pates, riz) aux légumes .

    Adoucisssez les légumes en ajoutant de la sauce blanche (béchamel).

     Un dégoût pour la viande rouge ?

    On peut la remplacer par de la volaille, des oeufs, du poisson, des quenelles, des quiches, de la pizzas, des soufflés au fromage ou au thon, des laitages ou des fromages qui sont des aliments riches en protéines .

     Les odeurs écoeurent ?

    Prenez des repas froids, des salades composées, des assiettes de fromages ou de charcuterie, des sandwiches...

    Ne mangez pas dans la cuisine où les odeurs de cuisson sont persistantes .

     Des dégoûts alimentaires prononcés ?

    Les compléments nutritifs alimentaires sont précieux pour apporter des protéines et des calories sous une forme qui ne rappelle pas les aliments (voir acticle précedent ).

         


    votre commentaire
  •                        

    Des effets secondaires peuvent persister encore quelques temps après l'arrêt des traitements . Dans ce cas , continuez à prendre des précautions alimentaires . Dans certains types d'intervention (lorsqu'on vous a retiré tout ou une partie de l'estomac ) vous devez respecter certaines consignes alimentaires pendant plusieurs mois .  

    En cas d'intervention sur l'intestin , tout dépendra de votre transit intestinal. En dehors de cas particuliers (diabète , insuffisance rhénale, etc..) il vous suffira de veiller à une certaine stabilité de votre poids et de votre équilibre général . Gardez une alimentation équilibrée tant en quantité qu'en qualité. Si vous avez pris du poids lors de la chimiothérapie votre situation est loin d'être exceptionnelle car vous avez sûrement été amenée à moditier vos habitudes alimentaires pendant le traitement (en faisant de petits repas , en mangeant ce qui vous faisait envie à n'importe quel moment , etc...)  

            Reprendre une alimentation normale en rééquilibrant vos repas devrait vous permettre de retrouver votre poids antérieur . Si vous ni arrivez pas, un régime amaigrissant de courte durée pourrait être bénéfique (consulter une diététicienne qui pourra vous conseiller) . A l'opposé, si vous avez perdu du poids, enrichissez votre alimentation . Si vous perdez du poids sans cause précise, consultez votre médecin traitant.  

            Vous perdez du poids ...

    Pour ne pas maigrir, l'organisme a besoin chaque jour d'énergie apportée par les calories alimentaires.

    Pour que les calories supplémentaires ne vous semblent pas impossibles à avaler, utilisez les conseils ci-dessous :

            Comment augmenter la valeur énergétique de votre alimentation ?  

    L'énergie (mesurée en calories) provient essentiellement des graisses et des sucres . Pendant les traitements , l'organisme a besoin de plus d'énergie que d'habitude . Si vous ne lui en apportez pas suffisamment, il utilisera ses propres réserves; cela se traduira par une perte de poids et vous afaiblira.

            Quelques exemples de bonnes sources d'énergie .  

            Les marières grasses ;  

     beurre, sur le pain, les légumes, les purées, les potages, les sauces .

     crème fraîche, avec les légumes les potages, les purées.

     chantilly sur les fruits cuits, les glaces, le café....

     mayonnaise, dans les salades de thon et sur les poissons frais (elle contient plus de calories que la vinaigrette).

            Les aliments riches en graisse ;  

    chips, rondelles de saucisson, lardons, fromages à plus de 50 % de matières grasses ., fruits oléagineux (cacahuètes, noix, amandes, poudre d'amande, noix de coco râpée ...) .

            Les aliments riches en sucre ;  

     sucre, miel, confiture, chocolat, caramel...

     Entremets (crème glacée, desserts lactées, clafoutis,gâteau de riz...).

            Les compléments nutritionnels* ;

    Actuellement, il existe unegrande variété de produits pour compléter l'alimentation .

     crèmes desserts

     potages

     jus de fruits

    Ces produits peuvent être remboursés s'ils sont prescrits par votre médecin . Ils sont alors pris en charge par la sécurité sociale sur la base du prix LPPR* (prix indiqué sur la vignette ).

    Vous les trouverez en pharmacie, mais attention : les prix des produits varie en fonction des pharmacies. Dans certains cas pour des produits identiques, vous n'aurez rien à payer et dans d'autres vous devrez régler un supplément (le prix prévu par le pharmacien est parfois supérieur au LPPR).. Il existe aussi certains produits qui bénéficient d'un remboursement à 100%.

    Certains prestataires de service peuvent également vous fournir ces produits (avec ou sans frais de port, selon les quantités demandées ) . Demandez la liste et les coordonnées des prestataires de services à votre pharmacien ou à votre médecin.

            A quel moment les consommer ?  

     pour ne pas couper l'appétit au moment du repas , ils doivent être consommés 2 h avant ou en fin de repas , en remplacement d'un dessert ordinaire .

    Ce sont des produits concentrés : il faut les boire par petites gorgées ou les manger lentement par petites bouchées et de préférence les consommer frais .

    Mais vous pouvez aussi :

     les tiédir au micro-onde (1 mn maximum, opercule ôté)

     les transformer en crème ou en glace

     les épaissir avec une poudre (maïzéna..)

     Aromatiser différemment ceux qui sont à la vanille en ajoutant des sirops de fruits, du caramel, café,chocolat en poudre, cannelle...

            Comment augmenter la teneur en protéines de votre alimentation ?  

    L'organisme a besoin de protéines pour cicatriser après une intervention chirurgicale, réparer les tissus après une radiothérapie ou une chimiothérapie, combatre les infections...

    Dans ce cas, l'apport de protéines, source d'énergie, doit être plus important que d'habitude .

    Pour augmenter la teneur en protéines sans augmenter la quantité de nourriture, il faut enrichir les préparations culinaires et en faire un concentré nutritif.

     Ajouter du lait en poudre au lait entier liquide (5 à 6 C à soupe de poudre de lait par 1/2 L de lait liquide, aux purées, aux yaourts, aux desserts lactées et aux potages .

     Buvez du lait au petit-déjeuner, ou mangez du fromage, ajoutez en dans les potages, préférez les desserts lactées aux compotes de fruits.

     Enrichissez les potages, les sauces, les légumes, avec de la viande ou du jambon mixé, desz jaunes d'oeuf, du griyère râpé.

     Ajoutez du blanc d'oeuf battu en neige dans les compotes, les crèmes, les mousses, les soufflés.

     Ajoutez dun fromage ou des oeufs durs dans les salades .

            *LPPR  (liste des produits et des prestations remboursables): La LPPR liste l'ensemble des produits et fixe pour chacun d'entre eux , le tarif de remboursement par la sécurité sociale .  

    *complément nutritionnel : complément alimentaire necessaire chez des personnes dénutries ou qui ont des difficultés à s'alimenter normalement .


    votre commentaire
  •                         En cours de chimiothérapie  

            Vous pouvez éprouver, durant quelques jours , une perte d'appétit , une perturbation du goût ou de l'odorat , des nausées ou des vomissements .

           Durant la chimiothérapie , ne vous forcez pas à manger . Essayez de vous alimenter légèrement dans les heures qui précédent la perfusion .  

         Le petit déjeuner est généralement le repas qui passe le mieux. Entre vos cures , si vous le pouvez , efforcez-vous de prendre un petit déjeuner plus copieux en ajoutant un jus de  fruit , un yaourt, des céréales, un laitage ou un fromage.  

          Si les vomissements sont abondants , demandez à votre médecin des médicaments antivomitifs et veillez à vous réhydrater (boissons fraîches, bouillon salé, coca-cola , etc... )  

            En dépit des précautions que l'on vous aura conseillées (bain de bouche) , il est fréquent que surviennent des aphtes buccaux , une mucite* buccale , pharyngée ou oesophagienne .  

         Suivez scrupuleusement les soins locaux et généraux conseillés par l'équipe soignante .  

            Pour votre alimentation , évitez les aliments acides , les mets épicés et pimentés , diminuez le sel et le sucre . Alimentez-vous sous forme liquide et froide (à base de lait, laitages, potages froids , glaces ). Ayez recours aux compléments nutritionnels en demandant à votre médecin de vous les prescrire (potages, crèmes, boissons lactées, jus de fruit).  

            Surveillez votre poids :  

    Votre poids est très important . Il est nécessaire de le surveiller et d'en parler avec votre médecin .

    Vous prendrez comme repère votre poids habituel , celui d'avant votre maladie .

    Pesez-vous 2 fois par semaine , à la même heure , habillé(e) de la même façon.

            Si vous perdez du poids ,n'attendez jamais que la perte de poids soit importante .  

       Ajoutez à votre alimentation des potages , des purées , des desserts enrichis .

            Consultez votre médecin qui vous prescrira des compléments nutritionnels .  

           Si vous avez perdu 10 % de votre poids (par exemple , si vous pesiez 50 kg et vous en avez perdu  ), vous êtes dénutri(e) . Il est nécessaire de consulter votre médecin .  

            Quelques situations particulières :  

     Vous êtes agé(e)

    Il est fréquent qu'avec l'âge, on ait moins d'appétit et moins soif.

    Il faut être très vigilant : Les perturbations liées à la maladie , aux traitements et aux complications risquent d'être parfois sévères.

    Il est important de boire régulièrement et abondamment , de continuer à s'alimenter et, en cas de perte de poids , d'avoir recours aux compléments nutritionnels.

     

     Vous vous sentez fatigué(e)

    La fatigue est un des effets secondaires les plus fréquents. Cette fatigue entraîne une diminution de l'appétit . Si vous n'avez pas envie de préparer les repas et que cela devient pénible pour ,     

    vous pouvez :

             Vous faire aider de votre entourage , si cela est possible.

            Utiliser des plats cuisinés tout prêts .  

           Avoir toujours une petite réserve de produits que vous aimez, de façon à pouvoir manger au moment où vous en avez envie , sans avoir à cuisiner .  

            Faire livrer vos repas à domicile .  

           Vous adesser à la mairie de votre domicile qui vous informera : un service de livraison de repas à domicile peut vous aider à vous alimenter en évitant de cuisiner.  

            *mucite : inflamation des muqueuses (tissu de revêtement ) de la bouche et des voies digestives : pharinx, oesophage . Les mucites se traduisent pae un gonflement douloureux des muqueuses qui sont rouges et parfois même ulcérées .Elles peuvent être secondaires à diverses agressions telles la chimiothérapie , la radiothérapie , favorisant les infections par des bactéries ou des champignons  (on parle alors de mycose).


    votre commentaire
  •                        

    Faut-il prendre des précautions alimentaires particulières pendant ou après un traitement pour un cancer ?  

          Pendant ou après un traitement pour un cancer , l'important est de maintenir votre organisme dans un bon équilibre , apprécié par la courbe de poids . Au-delà de la maladie elle-même , ce sont les traitements qui , le plus souvent , peuvent être un obstacle au fonctionnement normal du système digestif. Il faut donc trouver dans la mesure du possible , les moyens de contourner ou neutraliser les effets secondaires des traitements.  

            Dans quels types de cancer la tumeur peut-elle impliquer des précautions diététiques ?       

     Dans tous les cas où la tumeur touche le tube digestif : bouche, oesophage , estomac, intestin.

     Dans les cas où la tumeur touche un organe intervenant dans la digestion ou l'absorption des aliments . C'est le cas des lésions hépatiques ou pancréatiques  : la mauvaise digestion des graisses entraîne une diarrhée graisseuse qui implique une alimentation pauvre en graisses, une restriction alcoolique abwolue et une prise d'extraits pancréatiques.

    Il arrive également que la tumeur retentisse , directement ou indiectement sur l'équilibre métabolique*  et augmente ou modifie les besoins de votre organisme . Ceci peut entraîner une perte de poids , souvent agravée par un manque d'appétit . Il faut alors adapter votre alimentation en tenant compte de vos goûts  et de vos préférences . Faîtes plusieurs petits repas dans la journée , aux heures qui vous sont le plus agréables , choisissez vos plats préférés , en suivant les conseils de vos médecins .

            Quelles sont les précautions conseillées en fonction des troubles liés aux divers traitements ?  

        Après une intervention chirurgicale     

     Intervention au niveau de la cavité bucale , du pharinx* ou de l'oesophage* .

      L'absortion des aliments solides est dificile durant les premières semaines . La texture de votre alimentation devra sans doute être modifiée .Vous serez peut-être alimenté(e) sous forme liquide au début , puis vous devrez hacher la viande , réduire les légumes en purée , prendre les fruits en compote avec retour plus ou moins rapide vers une alimentation normale.

     Intervention au niveau de l'estomac .

    L'estomac est une poche où la nourriture absorbée séjourne plusieurs heures en assurant la première partie de la digestion . Si cette poche est enlevée ou très réduite , vous devrez suivre un régime pauvre en fibres et faire plusieurs petits repas dans la journée .

     Intervention au niveau du côlon .

    Le côlon (gros intestin) a pour fonction d'assurer , d'une part la fin de la digestion , en particulier celle des fibres , et d'autre part l'absortion de certains constituants comme l'eau . C'est dans le côlon que se forment les matières fécales . En cas  de colostomie* , le régime sera adapté en fonction de votre transit intestinal pour éviter diarrhée et constipation.

          En cours ou après une radiothérapie .  

    La radiothérapie provoque une inflamation des tissus irradiés , qui entraîne des réactions variables suivant la région traitée .

     Sur la région cervicale *

    La gorge , le pharinx , l'oesophage sont irrités . Vous éprouvez des difficultès à avaler , à mastiquer des aliments solides . Votre goût est modifié.

    Faîtes plusieurs petits repas au cours de la journée .

     Prenez des aliments faciles à avaler.

    Modifiez la texture de vos aliments.

     Evitez toute cuisine épicer

    Si vous constatez après l'arrêt des traitements que l'absence de salive persiste , que votre bouche est sèche  et que vous avez du mal à avaler , sachez que les rayons peuvent assécher les glandes salivaires

            Buvez régulièrement et très souvent , par petites gorgées . N'oubliez pas d'emporter une bouteille d'eau avec vous quand vous vous déplacez.  

     Sur la région thoracique

    L'oesophage est irrité ce qui entraîne une certaine gêne à la déglutition . Les conseils sont les mêmes que les précédents.

    Sur l'abdomen

    L"abdomen contient les organes de la digestion, notamment l'estomac et l'intestin . Des douleursabdominales , des nausées , et parfois une diarrhéee peuvent survenir durant la période du traitement par irradiation . Votre alimentation devra être pauvre en fibres , antidiarrhéique .

     Sur le Petit bassin

    Si vous avez des douleurs abdominales ou des troubles digestifs (diarrhée) , votre alimentation sera également pauvre en fibres et antidiarrhéique . 

            * métabolisme (équilibre métabolique ): ensemble des phénomènes complexes de l'organisme nécessaire au maintient de la vie . Ils associent des actions de construction de matériaux complexes (à partir des apports alimentaires) , à des réactions de dégradation aboutissant à l'élimination des déchets.  

    *pharynx : c'est le carrefour situé au fond de la gorge , assurant le passage des aliments vers l'oesophage et le passage de l'air inspiré par le larinx

    *oesophage : conduit reliant le pharinx à l'estomac . Le pharinx est situé dans la région cervicale et l'estomac dans l'abdomen . L'oesophage traverse le thorax.

    *colostomie :abouchement du colon à la paroi de l'abdomen (anus artificiel) . Une colostomie peut être transitoire ou définitive .

    *cervicale (région): région englobant la partie supérieure des voies digestives (bouche, pharinx, partie supérieure de l'oesophage).

         


    votre commentaire
  •                        

    Les aliments sont répartis en 5 grandes familles .

    Une alimentation équilibrée doit apporter des aliments de chacunes de ces catégories

     

     lait et les produits laitiers : à consommer 1 fois par repas .

    Fromages , fromages frais , yaourts , desserts lactés , pour leur apport en protéines , calcium et vitamines .

     

     2) Les féculents: à consommer à chaque repas .

    Pain, céréales , pâtes, riz, semoule , pommes de terre , pour leur apport énergétique, leurs fibres, leurs vitamines et minéraux.

     

     Les fruits et légumes crûs ou cuits:

    5 portions par jour pour leur apport en fibres, vitamines C, B et Carotène .

     

     Les viandes , poissons , oeufs :

    Au moins une fois par jour pour apporter des protéines et du fer.

     

     Les matières grasses :

    En consommer un peu à chaque repas , de préférence végtales .

    Le beurre , l'huile , la crème fraîche apportent de l'énergie , des vitamines  et des acides gras essentiels.

     

    L'eau : 1,5 l par jour

    L'eau du robinet , eau en bouteille, tisane, thè, café léger, bouillon de légumes.

    Les autres boissons sont à consommer pour le plaisir , avec modération.


    votre commentaire
  •                        

    L'organisme a besoin d'un apport d'énergie (mesurée en calories) suffisant mais pas excessif , variable selon la taille , le poids, l'âge et l'activité de chaque personne

            Pour avoir une alimentation la plus équilibrée possible , il est recommandé de :  

     Faire au moins  repas par jour

     Ne pas manger toujours la même chose ; une alimentation variée évite les carences  

     Mixer les fruits et légumes

     Se maintenir à un poids <<de santé>> stable

     Eviter l'alcool

     Bien mâcher

     Faire durer le repas au moins 20 mn

     Limiter les aliments trop gras en privilégiant les matières grasses d'origine végétales

     Boire suffisamment d'eau au ciurs de la journée

     Ne pas manger trop salé nitrop sucré .

            Pour bien fonctionner : l'organisme a besoin de différents éléments de base , contenus en proportions variables dans les aliments . Tous sont nécessaire .  

     Les protides*: (protéines) sont indispensable à la fabrication et au renouvellement des tissus . On les trouve dans la viande , le poisson , les oeufs, les laitages et les fromages, mais aussi dans certains légumes secs et céréales complètes.

     Les glucides*: (ou sucres) et les amidons constituent la principale source d'énergie de l'organisme . On distingue les sucres absorbés rapidement par l'estomac (sucre et produits sucrés) et les sucres lents (pâtes, riz, pommes de terre, pain...)

     Les lipides* : (ou graisses) dont le rôle varie en fonction des acides gras qu'ils contiennent  On distingue les graisses animales (beurre, saindoux et graisses cachées dans certains aliments comme la viande, la charcuterie , les fromages...) Les graisses végétales (huiles , margarines) et les oléagineux comme les noix, les noisettes , les amandes, les cacahuettes...

     Les vitamines et les minéraux : sont indispensables à l'organisme. Ils sont contenus en quantité variable selon les aliments. Il est donc important de varier la composition des repas. Une alimentation normalement équilibrée doit apporter la dose suffisante de vitamines et minéraux.

     L'eau : constitue 60 % du poids du corps .Elle est éliminée en permanence (par la transpiration, la respiration , les urines , les selles ) et doit absolument être remplacée . 1,5 à 2 litres de liquide par jour sont nécessaire .

     Les fibres : régulent le transit intestinal . Elles sont essentiellement contenues dans les légumes et les fruits . Les fibres dures et crues accélèrent le transit . Lorsqu'elles sont cuites, elles sont moins irritantes . Les fibres ne sont pas toujours bien tolérées lorsqu'elles sontconsommées de façon excessive.

            L'équilibre alimentaire se fait sur plusieurs repas .  

    Manger équilibré , c'est manger de tout en quantité suffisante et raisonnable .

            *Protides : molécules constituant la majeure partie des tissus animaux ;muscles, etc... C'est pourquoi leur apport est indispensable , avec les glucide et les lipides (qui eux produisent de l'energie ), à un bon équilibre . Les protides alimentaires sont apportés essentiellement par la viande , les poissons , les oeufs, le fromage , les laitages , mais aussi par certains végétaux comme le soja .  

    *Lipides :  ou graisses, comme les autres nutriments sont indispensables au bon fonctionnement de l'organisme . Les lipides sont riches en calories ,ce qui leur donne le rôle de carburant pour répondre aux besoins énergétiques de notre organisme. Mais leur rôle ne s'arrête pas là : ils servent de moyens de transport aux vitamines liposolubles (A,D,E,K) et participent à la synrhède de certaines hormones .

    *Les glucides = sucres : on distingue ;

    - les sucres dit <<rapides>>absorbés dans l'heure qui suit leur ingestion . Il s'agit du sucre des friandises et de tous les produits sucrés .

    - les sucres dit <<lents>>, qui demandent une digestion plus longue et mettent plusieurs heures pour être absorbés. Il s'agit de produits farineux (pain, pâtes,etc..) de certains légumes comme le riz et les pommes de terre .


    votre commentaire
  •                         Comment s'alimenter pendant les traitements ?  

            Le plaisir de la table est une valeur non négligeable dans la vie .  

    En cours de traitement ,de radiothérapie, de chimiothérapie , ou après une chirurgie .

    Il est nécessaire de conserver un bon état nutritionnel.

    Il est nécessaire de ne pas perdre de poids .

            Si au cours du traitement l'appétit diminue , la perception des goûts se modifie , des désordres digestifs apparaissent , ou si l'alimentation devient dificile , des solutions existent pour corriger ces troubles alimentaires et vous aider à garder le plaisir de manger.  

            Identifier les problèmes , choisir les aliments qui conviennent le mieux , supprimer ceux qui accentuent les intolérances voilà les objectifs de mes prochains articles , qui vous aideront à conserver une alimentation adaptée pendant les traitements .  

            Toutes les recommandations alimentaires de mes articles ont un caractère genéral. Elles doivent bien entendu , être adaptées à votre situation particulière, en tenant compte de vos goûts , de vos habitudes alimentaires et des contraintes  

    imposées par votre état de santé.

            N'hésitez pas à demander à rencontrer une diététicienne . Elle vous donnera des conseils et des recettes personnalisées et pourra vous expliquer le régime le plus adapté à votre cas.  

            Tous mes articles qui vont suivre sont issus du document fourni gracieusement par la ligue nationnale contre le cancer que vous pouvez voir sur le site : (www.ligue-cancer.net  ) "rubrique alimentation et cancer sous forme de PDF" ou par contact téléphonique à cancer infoservice au 0810 810 821  

            Je me permet donc de relayer ces informations afin de toucher le plus grand nombre de personnes concernées par cette maladie .


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique