•  

    Pour qu'il nous apporte toute l'énergie dont nous avons besoin dans la journée , ce repas doit être adapté à notre âge .

    A chacun son petit déjeuner

    Que l'on soit enfant, adulte ou bien senior , notre organisme ne dépense pas la même énergie tout au long de la journée .Il est donc indispensable , dès le lever de consommer un bon petit déjeuner qui va permettre à l'organisme , en état quasi de jeûne , de recevoir vitamines et minéraux  indispensables à son bon fonctionnement . Mais chaque tranche d'âge a des besoins spécifiques dont il faut tenir compte afin de choisir les aliments qui conviennent .

    Le plein de calcium chez les enfants et les ados

    A cet âge , le corps est en pleine croissance . Les os se forment , les dents poussent , ce qui nécessite une bonne dose de calcium , que l'on doit apporter en priorité par l'alimentation .

    Au menu

    Une boisson chaude , avec 10 g de sucre

    Un verre de jus de fruits (100ml)

    Un bol de céréales simples ( les céréales fourrées sont trop sucrées et trop grasses ), ou 40 à 50 g de pain beurré avec ou sans confiture, ou encore une fine couche de pâte à tartiner .

    Il n'aime pas le lait . Qu'Est-ce qu'on fait ?

    Essayez de lui donner du lait demi-écrémé , beaucoup plus digeste car contenant moitié moins de graisse. Si cela ne passe vraiment pas , tentez les autres produits laitiers comme le yaourt ou le fromage .

    La bonne quantité pour les adultes

    Entre 20 et 50 ans , ce sont les quantités qui changent . Elles doivent être adaptées à la masse corporelle et à l'activité physique . Aux alentours de la cinquantaine , si vous êtes une femme , pensez à renforcer vos apports en calcium (1500 mg par jour ) pour lutter contre l'ostéoporose .

    Au menu

    Une boisson chaude ( thé, café, lait )

    Une verre de jus de fruits (200ml) ou un fruit

    Une belle tartine (100g ) beurrée ou à la confiture

    Un yaourt ou un morceau de fromage

    Pas le temps de prendre un petit déjeuner . Qu'est-ce que je fais ?

    Pour contrer le coup de pompe de la matinée , emportez un fruit avec deux ou trois gâteaux secs . Encore mieux : une poignée de fruits secs , riches en minéraux , fibres et vitamines.

    A plus de 60 ans , on veille a sa masse musculaire

    Chez les seniors , l'appétit diminue , ainsi que la consommation de protéines , ce qui entraîne une réduction de la masse musculaire . Pour être certain d'apporter suffisamment de protéines à l'organisme dans la journée , il est bon de fractionner leur prise en les intégrant aux repas dès le petit déjeuner .

    Au menu

    Une boisson chaude ( thé, café, lait

    Un verre de jus de fruits

    Une tartine beurrée ou à la confiture environ 100 g

    Une tranche de jambon(10 g de protéines), une tranche de saumon (100g environ), un œuf brouillé ( 10 g de protéines )

    Un yaourt ou un morceau de fromage

    Je n'aime vraiment pas la viande . Qu'est-ce que je fais ?

    Vous pouvez trouver les protéines nécessaires dans le poisson , les céréales ( types semoule, quinoa , boulgour ) et les légumes secs (lentilles, haricots ...) .

    L' avis de l'expert

    A chacun son petit déjeuner

    Pourquoi avons nous tout intérêt à prendre un petit déjeuner ?

    Après plus de 10 heures à jeun , l'organisme a besoin de reconstituer des réserves, notamment en bons glucides. Si l'on zappe le petit déjeuner , on sécrète les mauvaises hormones - comme de l'insuline en excès - qui entraînent fatigue , défaut de concentration et parfois même une prise de poids .

    Les français savent-ils bien petit-déjeuner ?

    Non , la prise du petit déjeuner est en baisse , notamment chez les jeunes enfants et les adolescents (source CREDOC -2003-2010-). En revanche, le marché des produits industriels pour ce repas est plutôt à la hausse. Cela ne rassure pas sur les habitudes alimentaires des français ; s'ils petit-déjeunent , ils préfèrent que ce soit rapide et facile . Mais ils risquent fringales et fatigue tout au long de la journée.

    Quel pays peut servir d'exemple ?

    On peut suivre le modèle des pays nordiques, où l'on n'hésite pas à consommer , dés le matin , du pain noir accompagné de poissons gras ( saumon , hareng...) , riches en protéines associées à des oméga 3 , mais aussi de légumes fermentés ou de purée d'amandes. Sans oublier une boisson chaude pour se réhydrater .

    Le petit plus

    Retrouver la méthode minceur  de Sybille Montignac sur :

    methode-Montignac.aujourd-hui.com ( source télé-loisirs . Photos du net )


    2 commentaires
  • Un rapport plus ou moins complexe  

    Le sport et le diabète possèdent un rapport complexe , oui et non !

    La complexité vient souvent d'une méconnaissance .

    Une mise au point est nécessaire . 

    Pendant l'effort , un diabétique a des besoins en insuline qui varient

    Epidémie du XXIe siècle , le diabète est souvent traduit par une augmentation anormale du taux de glucose dans le sang dû à un manque ou une absence totale de sécrétion d'insuline ou à une mauvaise utilisation du glucose par le corps . Dans le traitement de cette maladie , on retrouve donc l'insuline . Cette hormone , secrétée par le pancréas a pour mission de faire pénétrer le sucre dans le sang . Elle empêche ainsi la glycémie de monter au cours du repas en provoquant le passage du glucose dans le sang pour fournir l'énergie aux muscles et au cerveau . Mais pour bien comprendre cette maladie , il faut distinguer le diabète de type 1 de celui de type 2 . Deux types de diabète , des traitements et des rapports à  l'activité physique différents .

    Insulinodépendant

    Le diabète de type 1 appelé aussi insulinodépendant est, comme nous l'explique le professeur François Gauthier , responsable du Centre Universitaire du Diabète et de ses Complications (CUCDI ) de l'hôpital Lariboisière , <<celui de l'enfant ou de l'adulte jeune , dû à une destruction complète des cellules bêta au niveau du pancréas qui secrète l'insuline >> . Le malade se retrouve donc obligé de remplacer entièrement la fonction de la cellule bêta en s'injectant de l'insuline . Au repos , les muscles ont besoin d'insuline pour capter les glucides . A l'effort , ils en ont moins besoin .C'est pour cela que les diabétiques qui ne modifient pas  leur dose d'insuline font des hypoglycémies à l'effort : Le diabète de type 1 est différent de celui de type 2  et sa problématique avec la pratique d'une activité sportive n'est pas non plus la même . Le diabétique insulinodépendant va devoir apprendre à atteindre son équilibre entre la pratique d'un sport , l'insuline dont son corps a besoin et sa consommation de glucose .

    Le professeur Gauthier nous explique qu'il faut comprendre ici se qui se passe chez les non-diabétique , l'insuline , qui empêche la production de glucose par le foie , s'effondre au début d'un effort afin que les sportifs ne fassent pas d'hypoglycémies .Les muscles ont besoin de capter ce glucose produit par le foie pour faire face à l'effort . Chez les non-diabétique , le corps agit tout seul . Le diabétique de type 1 ne bénéficie pas de ces régulations . Il est donc obligé de s'autoréguler pour ne pas être en hypoglycémie ou en hyperglycémie , s'il diminue trop sa quantité d'insuline .L'activité physique peut devenir dans ce cas un élément d'instabilité glycémique .

    Plus heureux

    Dans le diabète de type 2 , qui concerne 90 % des diabétiques , la maladie survient généralement après l'âge de 55 ans . Elle est essentiellement due au rythme et à l'hygiène de vie du malade : une <<sédentarité>> et une <<obésité abdominale >> pour reprendre les termes du professeur Gauthier . A l'inverse du type 1 , le problème ne vient pas du pancréas mais du taux de graisses dans le sang . On le comprend vite , ici le rapport à l'activité physique est un autre problème . Son absence peut justement être le problème , et sa pratique devenir un traitement . Le diabète de type 2 n'est pas une fatalité . Pour le professeur et les autres médecins du Centre Universitaire du Diabète , le plus important ici est la pédagogie , l'enseignement d'une bonne hygiène de vie passant par une alimentation saine et surtout la pratique d'une activité physique . Le rapport entre le sport et le diabète de type 2 n'est pas aussi complexe que pour le type 1 ; le sport est ici au cœur du traitement du diabète .

    Corps à connaître

     Le sport n'est donc pas incompatible avec le diabète . Pour le diabétique insulinodépendant , la complexité va se trouver dans l'instabilité glycémique créée par la pratique d'une activité physique . Cette dernière va nécessiter un équilibre et une connaissance de son corps . Avant un effort , le diabétique de type 1 va devoir mesurer sa glycémie en diminuant ses doses d'insuline et/ou en augmentant sa consommation de glucides .

    Un diabétique sportif a besoin de moins d'insuline qu'un diabétique sédentaire

    Il est facile pour le diabétique de gérer ses doses d'insuline lorsqu'il connaît ses heures de pratique sportive . A l'inverse , lorsqu'il se retrouve à devoir pratiquer une activité physique alors qu'il a déjà injecté son insuline , il va devoir compenser par une augmentation des apports énergétiques ,notamment en glucides . Le professeur le répète alors <<une activité physique programmée et régulière aide à gérer son besoin d'insuline >>.

    Rien d'1 - possible

    Si l'activité physique et le diabète ne sont pas incompatibles , la pratique d'un sport à haut niveau est aussi possible . Nicolas Lefrançois , cycliste professionnel de l'équipe Novo Nordisk , est diabétique depuis l'âge de 6 ans . Comme pour beaucoup de diabétiques de type 1 , il a appris très jeune à gérer ses injections d'insuline . <<Un enfant va s'injecter une certaine dose d'insuline avant d'aller à l'école . S'il a deux heures de sport , il va réduire son insuline ou prendre un en-cas . Pour nous c'est exactement pareil , sauf que le sport est notre métier .>>  Ensuite , l'habitude vient  . La connaissance et la gestion vont être essentielles pour gérer sa maladie . La pratique de son sport et atteindre le haut niveau .

    Son coéquipier , Charles Planet , nous le confirme ; <<la quantité est très différente entre un jour de repos et un jour ou l'on va rouler six heures . Du simple au double ! Tout cela , on le gère avec l'expérience >>. Et face à l'adversité d'une pratique sportive , face à un adversaire ou à de kilomètres , on se retrouve à égalité . <<Finalement , on n'est pas différent des autres . On mange les mêmes choses . On agit comme >>, conclut Charles .

     

    Une course pour la perception du diabète

    Une équipe de cyclistes professionnels entièrement constituée de sportifs diabétiques a vu le jour en 2012 , le team Novo Nordisk . Un beau symbole de réussite de ces athlètes atteints par la maladie et un espoir pour tous les jeunes diabétiques de type 1 ... Et pour les parents souvent inquiets .

     

     

    Novo Nordisk est une équipe uniquement constituée de diabétiques . Quelle image renvoie-t-elle ?

    Nicolas Lefrançois : L'image de l'équipe est de montrer que les diabétiques peuvent aussi faire de grandes choses . On peut avoir une activité sportive et devenir professionnel . Des personnes viennent nous voir pour nous poser des questions sur la maladie . Ce sont surtout les parents inquiets . J'essaie de répondre comme je peux car je ne suis pas médecin . Mais je suis content de pouvoir donner des conseils .

     

    Avez-vous le sentiment de véhiculer un message d'espoir ?

    Charles Planet : Notre slogan qui apparaît sur le maillot de l'équipe est changing diabète . Cela veut tout dire ! Dans les prochaines années , l'équipe va monter en puissance et montrer à tous que l'on peut réussir au plus haut niveau .

    Auriez-vous un message pour tous les jeunes diabétiques de type 1 ?

    N.L. : j'ai envie de leur dire de ne pas se décourager , ni se laisser abattre par la maladie . On est obligé de faire des efforts pour apprendre à gérer la maladie . Du coup , on apprend très tôt à gérer l'alimentation et l'effort physique . Il faut se servir du diabète comme d'une force et non le voir comme un handicap . 

    Nicolas , vous avez été diabétique puis cycliste . Pensez-vous que vous seriez devenu professionnel si vous n'aviez pas eu cette maladie ?

    N.L. : Je me pose souvent la question . Au lieu de me dire <<J'aurais été meilleur si je n'avais pas été diabétique >> , je me dis <<Aurais-je eu la volonté de réussir si je n'avais pas été diabétique .>>  (source :Santé Sport magazine n°29 ; mai , juin 2014)

     


    1 commentaire
  •  

    Aussi appelée longe-côte , cette activité fait du bien au corps comme à la tête !

     En 2005 , à Dunkerque , Thomas Wallyn , entraîneur d'aviron , cherche pour ses rameurs une activité qui renforcerait leurs muscles sans  faire souffrir leurs articulations . Il trouve la solution grâce à la mer toute proche et conçoit le longe-côte : il s'agit armé d'une pagaie de kayak , de fouler le sol marin en s'immergeant jusqu'au torse . Le succès est tel que la pratique essaime rapidement sur tout le littoral .

    Arsenal anti froid

     Selon les saisons et les mers fréquentées , un équipement s'impose pour éviter les risques d'hypothermie : une paire d'aquashoes ou des bottes de plongée avec semelle , une combinaison et des gants en cas de soucis de circulation sanguine . L'ensemble de ces accessoires doit présenter une épaisseur comprise entre 5 mm (fin automne , hiver-printemps ) et 3 mm ( été-début automne ) . 

    Accessible à tous , ou presque

     la discipline ne présente pas de contre-indication particulière . La seule obligation est de savoir nager . Ici , on ne cherche pas à être performant mais à se faire du bien ! Chacun peut donc randonner à son rithme et selon ses capacités . 

    Un sport complet

     Les vagues , l'iode , le grand air ... Marcher dans la mer procure à la fois des sensations relaxantes et energisantes . D'autre part , une fois immergé , le corps ne pèse plus qu'un dixième de son poids . Une aubaine pour les articulations , notamment pourla région lombaire et les membres inférieurs .

     En plus de développer l'endurance et d'entretenir la forme , ce sport fait appel à l'ensemble des muscles : la résistance de l'eau fait travailler en douceur cuisses, fessiers et mollets tandis que la pagaie sollicite les bras, les épaules , le cou et les pectoraux . Cerise sur le gâteau : l'eau fraîche stimule la circulation sanguine et favorise la dépense de calories. 

    Où pratiquer

     Il faut se renseigner auprès des mairies ou se connecter au site : www.sentiersbleus.fr qui , en plus d'être bourré d'infos pratiques , propose une carte interactive pour localiser les clubs région par région .


    7 commentaires
  • Les centres de thalasso associent désormais soins et activité physique , idéal pour entretenir tonus et forme en douceur .

     

    Quelque soit votre âge, rien de plus facile désormais que de vous (re)mettre au sport lors d'une thalassothérapie, grâce à un encadrement sérieux et une pratique adaptée à votre niveau de forme .

    Les gymnastiques douce pour tous

    Peu sportif ou pas adepte de la cardio ? Commencer en douceur grâce aux cours de yoga, de thaï-chi boxe de l'éternel jeunesse qui se pratique même en piscine )ou de qi gong (maitrise de l'énergie vitale ), qui s'intègrent naturellement à la plupart des cures zen (Carnac), ayur-védiques Pornic), ou de médecine chinoise ( Douarnenez ). Objectif : relâcher la pression, retrouver de la mobilité, coordonner respiration et mouvements...

    Randonnée, vélo ou golf: à chacun son programme

    Vous faire chouchouter vous ennuie vite ? Vous trouverez le bon équilibre grâce aux cures qui associent soins et golf (Sea and Spa à Dinard, et les thalassos au Touquet, à Biarritz, à Pornic ), randonnée (à Carnac ou Roscoff) ou vélo ( au Miramar Crouesty à Arzon ). L'activité se pratique généralement à mi-temps, ce qui est parfait pour s'initier ou se perfectionner .

    A la découverte des sports ludiques  

    Pour ce qui aiment varier les plaisirs, les cures Mer et Envie de sport, aux Thermes marins de Saint-Malo, sport au féminin, à Anglet, ou Starter sportif, à Quiberon, offrent un vrai coaching de pro autour de plusieurs activités de types cardio, stretching... Et quitte à être au bord de mer, profitez-en pour tester le longe-côte ou le stand-up paddle ( thalasso Serge Blanco à Hendaye, option<<Fun et Forme >> à Douarnenez et Roscoff ) Pour trouver la cure sportive idéale, direction des salons spécialisés, comme le salon Bien-être, médecine douce &  thalasso

    ( renseignement : www.salon-medecinedouce.com ) .

    Pour joindre l'utile à l'agréable ... la gastronomie

    Et, si en parallèle des soins, vous découvriez la gastronomie locale ? Les ateliers cuisine fleurissent au sein des thalassos et, rassurez-vous, l'objectif n'est pas toujours d'apprendre à composer un menu <<light>>. Le centre Thalazur Antibes propose de s'initier à la cuisine méditerranéenne en y intégrant des huiles essentielles lors de la cure Aromathérapie, les centres Sea & Spa au Maroc, organisent des ateliers de cuisine orientale et le Miramar Crouesty offre des cours de pâtisserie . Pour les amateurs de vin, le relais Thalasso de l'île de Ré organise des semaines thalasso et œnologie, le centre Thalazur Port-Camargue des dégustation de rosé local. De quoi satisfaire les plus épicuriens .

    L' avis de l'expert

    Une cure pour rester actif

    Pourquoi est-il plus facile de se remettre au sport en thalasso ?

    Il s'agit de soins de détente qui permettent de se sentir mieux dans son corps et de lâcher prise. L'environnement et le cadre permettent aussi de s'oxygéner davantage. Ce contexte donne souvent de nouvelles envies, et  notamment celle de faire du sport: les gens se rendent compte qu'ils ne s'occupent pas assez d'eux le reste de l'année .

    Quels est l'objectif des cures alliant soins et sport ?

    A travers l'activité sportive, on est dans une démarche de gestion de stress, de confiance en soi et de connaissance de son corps...pas dans une recherche de performance. l'objectif est d'apporter des sources de motivation, grâce à des conseils simples, pour que les curistes soient plus actifs au quotidien, une fois rentrés chez eux.

    L'âge entre-t-il en ligne de compte ?

    Il n'y a pas de barrière; les gens sont bien encadrés. En revanche, pour les plus sédentaires, il faut veiller à reprendre une activité physique progressivement, à son rythme, et à e pas vouloir en faire trop d'un coup, pour  éviter les blessures et, surtout, garder la motivation .

    Bon à savoir

    Une étude (réalisée aux Thermes marins de Saint-Malo en partenariat avec l'INSEP) sur des athlètes de haut niveau a montré que les soins de thalassothérapie améliorent la souplesse, permettent une meilleure récupération et évitent les blessures .


    2 commentaires
  • l'activité physique est indispensable pour bien vivre et vieillir, mais le froid ne doit pas être une excuse.

    On se couvre et on y va !

    L'hiver est là, soit. Et pousse davantage à cocooner bien au chaud sur son canapé. Le hic est que nous sommes déjà trop sédentaires...même quand il fait beau ! Deux tiers des français sont considérés comme tel.

    Une catastrophe sanitaire ! Car il est prouvé scientifiquement que l'activité physique protège de certaines pathologies - dépression, obésité, maladies cardiovasculaires... -, la sédentarité, elle, est un facteur aggravant par rapport à ces mêmes risques.

    Le constat vaut aussi pour notre cerveau. On s'oxygène mieux dès lors qu'on bouge, or, cet organe a besoin d'oxygène. tout comme les neurones .

    10000 pas par jour

    La solution ? Faire fi des températures qui baissent et exploiter la moindre occasion de faire fonctionner ses muscles. Gravir  les escaliers à pied et marcher à allure rapide le plus souvent possible doivent devenir des réflexes.

    Mieux, vous pouvez acquérir un podomètre pour être certain d'effectuer chaque jour les 10000 pas correspondant aux trente minutes d'activité physique dont a besoin notre corps pour bien se porter.

    Désormais peu coûteux, ce petit engin calcule le nombre de pas en se basant sur le ombre d'impacts au sol. Impossible de tricher !

    Pas de fausses excuses

    Ensuite, les pistes d'activités sont innombrables. On peut pratiquer à la maison, en salle, au bureau... Le tout est d'adapter l'effort à son état de forme.

    On commence modérément en augmentant progressivement la durée et l'intensité des exercices. N'avoir jamais pratiqué est une mauvaise excuse car se remuer apporte des bénéfices à tout âge.

    Les seniors actifs sont d'ailleurs ceux qui ont le plus de chances de rester autonome longtemps. Ne pas avoir le temps tient aussi du faux prétexte. Même avec des exercices fractionnés par tranche de quinze à vingt minutes, les bienfaits seront identiques .

    Et, il ne s'agit pas de réaliser des performances. Juste de donner à notre organisme ce dont il a besoin .


    2 commentaires
  • Modifier certaines habitudes aide à diminuer les risques cardio-vasculaires

    Si l'âge, le sexe et l'hérédité constituent des facteurs de risques de maladies cardio-vasculaires sur lesquels il est impossible d'influencer, il en va autrement de nos mauvaises habitudes. Ces dernières sont facilement corrigeables, revue de détail, non exhaustive . 

    Pour commencer, on se bouge

    Nos modes de vie tendent à nous rendre sédentaire. Or trente à soixante minutes d'activité physique modérée chaque jour suffisent à faire travailler le cœur et les vaisseaux sanguins et à obtenir ainsi une réduction du mauvais cholestérol. On en profite également pour revoir son alimentation : on privilège les fruits et les légumes de saison, on se régale de poisson et de viande maigre, veau, volaille sans la peau ou lapin. Tout aussi vital, l'arrêt du tabac. Entre 30 et 70 ans, quatre décès sur dix* sont liés à un problème cardio-vasculaire dû au tabagisme.

    De même, la quasi-totalité des personnes victimes d'un infarctus avant l'âge de 45 ans sont des fumeurs. Le fait d'arrêter la cigarette diminue ces risques - il faut malgré tout compter une année de sevrage pour réellement retrouver une santé de non-fumeur. En plus, l'ex-dépendant retrouve le souffle, le goût, une jolie peau et un meilleur sommeil.

    Halte au stress

    Rien de tel que de prendre le temps de vivre, tout simplement, en multipliant les moments d'échanges, de partage et de détente, fort utiles pour chasser le stress. Ce dernier représente en effet un facteur de risque principal pour environ un tiers des infarctus et 10 % des accidents vasculaires cérébraux.

    Autres méthodes  pour contrecarrer ses effets négatifs; méditer, s'initier au yoga et...rire ! Faire travailler nos zygomatiques permet de stabiliser le rythme cardiaque et diminue la pression artérielle. Une façon maligne de joindre l'utile à l'agréable !

    *Source: fédération française de cardiologie (fedecardio.org)


    1 commentaire
  • Nutrition, hygiène de vie , activité physique...

    Préservez votre capital osseux!

    Premier conseil , avoir de bonnes habitudes au quotidien , surtout en ce qui concerne l'alimentation : faites le plein de calcium !

    plus d'un français sur deux connaît mal l'ostéoporose * . On sait que c'est une maladie qui touche nos os ... Mais guère plus . En réalité , il s'agit d'une diminution trop importante de la masse osseuse . En dessous d'un certain seuil , celle-ci entraîne un risque accru de fractures et doit donc être traitée . D'où l'importance de mettre toute les chances de notre côté pour préserver nos os .

    Des moments clés pour faire de bons os

    C'est avant tout durant l'enfance et l'adolescence que l'on fabrique notre mase osseuse , avec un seuil maximal lors de la puberté ( entre 8 et 12 ans environ chez les filles , un peu plus tard chez les garçons ) . Il faut alors en profiter pour se construire une ossature la plus solide possible , en augmentant  les apports en  calcium , mais aussi en pratiquant assidûment un sport (jeux de balles, sauts, sports collectifs ...) , car les os ont besoin d'impacts pour se constituer . Entre 18 et 25 ans , le pic de masse osseuse est atteint . Passée cette période ,on perd davantage d'os que l'on en crée, mais cette évolution est progressive . Et, heureusement , il est encore possible de freiner ce processus .

     Une alimentation équilibrée

    La nutrition étant un facteur déterminant , il faut éviter toute carence , à commencer par le calcium . Le plus simple est d'en faire le plein via les produits laitiers : un grand verre de lait ou deux yaourts en apportent 300 milligrammes ( contre un kilo d'oranges pour obtenir la même dose) . Si cela ne suffit pas pour se rapprocher de l'apport d'un gramme par jour recommandés , on s'aide avec des eaux minérales qui en contiennent le plus ( Hépar, Courmayeur, Contrex...). On veille aussi à maintenir sa consommation de protéines ( viandes, poissons, céréales...) pour entretenir la santé des os . Enfin, on limite au maximum le tabac et l'alcool, néfastes pour la masse osseuse, et, la caféine ,qui gêne l'absorption du calcium (pas plus de trois tasses de café par jour ).

    Choisir le bon sport

    Maintenir un activité le plus longtemps possible aide à prévenir l'ostéoporose. On peut commencer par se mettre à la marche rapide (six ou sept kilomètres/heure pas moins ) dans un parc, un stade, en ville... deux à trois fois par semaine , pendant au moins 30 mn. On pense aussi à la marche nordique, au footing si la condition physique le permet, ou encore à toutes les danses, type zumba ou danses de salon...L'essentiel est de heurter le sol de façon régulière pour stimuler l'os. les sports << portés>>, type vélo ou natation, sont moins intéressants pour la masse osseuse, mais recommandés pour l'équilibre du système cardiovasculaire par exemple .

    Attention à la ménopause

    Même si l'âge est un facteur aggravant pour tous, les femmes sont davantage touchées par l'ostéoporose. En cause, les bouleversements hormonaux qui surviennent au moment de la ménopause. La carence en œstrogènes accélère en effet la perte de masse osseuse. D'où l'utilité d'être bien suivie par son gynécologue et de recevoir si une fragilité est détectée, un traitement hormonal substitutif qui aide à préserver le capital osseux .

    Pas de supplémentation automatique de vitamine D

    Même si l'on sait que la vitamine D est un nutriment indispensable à la bonne formation de l'os (elle participe à la fixation du calcium ), il n'est pas recommandé à tout âge de se supplémenter. En revanche, en cas de fragilité osseuse bien identifiée, après la ménopause par exemple ou en cas de maladie favorisant l'ostéoporose, un traitement peut être prescrit pour prévenir les fractures .

    Bon à savoir

    Plusieurs études démontrent que les filles dont ma mère souffre d'ostéoporose ont une densité osseuse moins importante que les autres . D'où l'intérêt d'adopter le plus tôt possible une hygiène de vie mais aussi , plus tard , d'être bien suivie au moment de la ménopause en cas d'antécédents familiaux .

    * tout connaître sur l'ostéoporose

    Comment garder des os en béton ?

    Partant du constat que l'ostéoporose est mal connue par la majorité des français , l'Amgen , entreprise de biotechnologies médicales , a lancé le site grand public <<tout sur l'ostéoporose >> . On y trouve des vidéos pour mieux comprendre la formation de la maladie , un test pour connaître ses facteurs de risque , des conseils pour préserver son capital osseux, des astuces pratiques au quotidien pour limiter le risque de fractures , un coach virtuel pour apprendre à faire des exercices musculaires , un simulateur pour améliorer la sécurité de son logement ... Et pleines d'autres informations toutes aussi pratiques les unes que les autres .

    Un site instructif et ludique , recommandé par l'Aflar ( Association française de lutte antirhumatismale .

    Renseignement :     http://www.tout-sur-ostoporose.fr

                                                http://www.aflar.org

    L'avis de l'expert

    Comment garder des os en béton ?

    Eric Lespessailles, rhumatologue au CHU d'Orléans, membre du Grio ( Groupe de recherche et d'information sur les ostéoporoses (renseignement : www.grio.org )

    Comment dépister l'ostéoporose  ?

    Le premier signe d'alerte peut être une fracture en tombant de sa hauteur, surtout si elle concerne le tibia, l'épaule, les côtes, une vertèbre, le poignet, la hanche ou le col du fémur. Une perte de taille peut aussi être révélatrice d'une fracture vertébrale .

    Que faire si l'on est atteint par la maladie ?

    Il faut évaluer le risque de fracture en fonction de l'âge, de la densité osseuse et des antécédents. Cela déterminera la nécessité ou non d'un traitement qui freinera la perte osseuse. Il se prend sous diverses formes ; comprimés, injections sous cutanés, perfusions... Il faut garder de bonnes habitudes en parallèle et la pratique d'activités physiques.

    Ce traitement est-il à vie ?

    Au bout de trois à cinq ans, on réévalue la situation pour voir s'il faut renouveler ou non le traitement. Mais l'âge est un facteur aggravant, plus on débute tard, plus on risque de devoir le prendre à vie .(source : téléloisirs )

     


    2 commentaires
  •                         Associée à une bonne hygiène de vie , la gemmothérapie peut venir à bout des déséquilibres de notre flore intestinale . Un écosystème fragile souvent mis à mal aujourd'hui , parfois de façon chronique .  

            L'excès de perméabilité intestinale entraîne un déséquilibre immunitaire responsable de maladie auto-immunes .  

            Notre flore intestinale renferme dix fois plkus de bactéries que de cellules constituant le corps humain . Ce véritable humus intérieur fonctionne comme un bioréacteur qui synthétise vtamines, acides aminés et enzymes . Son fonctionnement est principalement conditionné par notre cerveau (syndrome entéro-psychologique ) et par notre alimentation . Chaque personne possède une flore intestinale spécifique qui est composée de deux éléments principaux ;   Une flore de fermentation présente dans le côlon ascendant et une flore de putréfaction dans le côlon descendant . En cas de déséquilibre de l'une des flores (on parle de dysbiose) , les maladies se développent "syndrome du côlon irritable en cas de déséquilibre de la flore de putréfaction ou encore constipation .  

            L'excès d'hygiène , les antibiotiques, et les médicaments , la privation d'allaitement maternel à la naissance , les dentifrices , notre alimentation , avec , entre autres , l'excès de sucres, et bien d'autres facteurs perturbent notre flore intestinale .  

            Voici un complexe qui facilite le transit intestinal , même dans les cas de constipation chronique .  

            Une association très efficace .  

    bourgeon sureau rouge

     Le bourgeon de sureau agit comme un véritable éboueur de l'écosystème intestinal . Il est indiqué dans les surcharges organiques (excès de poids , de matière nondécomposée) . Il favorise l'élimination des toxines accumulées dans l'organisme et est indiqué dans les cas d'obésité et de constipation atonique, notamment chez les personnes âgées .  

            On peut le prendre associé à un extrait de gingembre frais qui favorise son action ainsi qu'à un macérat glycériné de romarin qui stimule la réparation de la muqueuse intestinale et agit au niveau hépatobiliaire . La teinture mère de chélidoine viendra renforcer cette action sur le foie , véritable station d'épuration de notre organisme et souvent en insuffisance en cas de constipation .  

            Contre le leaky gut syndrome    

    L'excès de perméabilité intestinale (leaky gut syndrome ) entraîne un déséquilibre immunitaire , lui-même respnsable de maladies auto-immunes . Dans ce cas , il est particulièrement important d'agir directement sur la régénération et donc sur la couche monocellulaire des cellules intestinales avec notamment le macérat glycériné de romarin et de sapin pectiné .

    En cas d'inflamation du côlon (maladie de crohn) , les bourgeons anti-inflammatoires sont indispensables . On associe aux deux macérats glycérinés précédents un extrait de cucurma , bien connu pour son action antioxydante et anti-cancer , avec un extrait de petit galanga et de propolis , tous deux riches en galangine , un flavonoïde aux propriétés antibactériennes anticancéreuses et anti-génotoxiques . En outre , la quercétine , flavonoïde présent dans le sapin pectiné et la propolis , exerce une action anti-candida bien connue.

    Pour enforcer l'action de ce complexe au niveau du psychisme ,,en particulier sur le stress , on y ajoute un extrait de bourgeon de figuier associé à un extrait d'acore odorant .Le rhizome d'acoreodorant est une plante aquatique bien connue en médecine ayurvédique et en physothérapie européenne pour son action antispasmodique sur le côlon . Cette plante est  un tonique amer qui donne de bons résultats chez les malades souffrant de l'estomac , dans les cas d'atonie digestive . Par la présence de béta-asarone , considéré comme une molécule sédative du système nerveux central , la médecine ayurvédique en fait un remède pour les troubles nerveux et cérébraux .

    Ces constatations confirment que notre intestin est considéré par beaucoup comme un deuxième cerveau car plusieurs molécules , telle la sérotonine , sont sécrétées par ces deux structures . 


    votre commentaire
  •                         

    Dans ce dernier article sur l'alimentation et cancer , voici quelques recettes enrichies de texture molle et lisse

            Potage enrichi :  

    Faire un potage de lègumes , ajouter 1 tranche de jambon haché ou 50 g de viande haché ou 1 oeuf dur .

    Faire réchauffer doucement en ajoutant une noix de beurre ou 1 cuillère à soupe de crème fraîche .

            Flan de légumes :  

    400 g de choux-fleurs, carottes ou épinards.

    Pour le flan ; mélanger 1/4 l de lait + 3 oeufs + 3C à soupe de lait en poudre et ajouter un peu de noix de muscade et de sel.

    Ecraser les légumes cuits en purée , les mélanger à la préparation pour flan et verser le tout dans un moule à cake bien beurré.

    Cuire à four (th 5/6) pendant 40 mn de préférence au bain-marie .

    Démouler et servir en tranche, napper de sauce béchamel* ou sauce aurore *

            Viande, jambon ou oeufs mixés :  

    Préparer une sauce béchamel* , y ajouter de la viande haché cuite ou du jambon ou des oeufs durs écrasés , du gruyère râpé , de la crème fraîche puis mixer le tout .

    Si necessaire , vous pouvez liquéfier la praparation avec du lait ou du bouillon de légumes afin d'obtenir la consistance la plus adaptée à vos possibilité.

            Petit suisse à la banane :  

    mixer 2 petits suisses avec 1 banane , 2 C à soupe de lait en poudre (ou 1 C à soupe de crème fraîche ) , 1 C à soupe de sucre en poudre .

            Entremets enrichis :  

    Cuire 50 g de nriz, de semoule , de tapioka ou de maïzena dans 1/2 l de lait entier enrichi de 5 C à soupe de lait écrémé en poudre .

    Sucrer et parfumer (café, chocolat, caramel) et mixer si necessaire .

            Lait de poule enrichi :  

    Mixer ensemble 1 bol de lait , 3 C à soupe de lait en poudre , 2 jaunes d'oeufs , 1 parfum (caramel liquide , café, chocolat en poudre , canelle...).

            Milk-shake :  

    Mixer ensemble 1/2 l de lait , 2 C à soupe de lait en poudre , 1 C à soupe de crème fraîche , 1 boule de glace vanille , 1 parfum 'caramel liquide n vanille, cagé, chocolat en poudre , canelle...) ou des fruits (banane, fraises, framboises...) et le boire aussitôt .

            Produits laitiers enrichis :  

    Vous pouvez utiliser des produits laitiers industriels . Il en existe une grande variété : yaourts aux fruits , petits suisses , fromage blanc , crèmes desserts, mousses, etc...

    Vous pouvez faire aussi vous-même vos entremets .

    Pour les enrichir , les battre au fouet , y ajouter 2 C à soupe de lait en poudre ou de la crème fraîche , du miel ou de la gelée de fruits, du sucre .

            Fruits mixés :  

    La plupart des fruits crus , cuits ou au sirop peuvent ête mixés pour faire des compotes .

    Pour les enrichir , ajouter de la crème fraîche, du lait en poudre , du fromage blanc , des petits suisses, un yaourt .

            Toutes les recommandations alimentaires de mes articles ont un caractère genéral. Elles doivent bien entendu , être adaptées à votre situation particulière, en tenant compte de vos goûts , de vos habitudes alimentaires et des contraintes  

    imposées par votre état de santé.

            N'hésitez pas à demander à rencontrer une diététicienne . Elle vous donnera des conseils et des recettes personnalisées et pourra vous expliquer le régime le plus adapté à votre cas.


    votre commentaire
  •                        

    Vous avez une chute de globules blancs ...

    Certaines chimiothérapies peuvent induire une chute de globules blancs qui entraine une baisse de l'immunité, se traduisant par une fragilité aux infections , et l'apparition de la fièvre .

    Dans ce cas , il faut prendre des précautions au niveau alimentaire pour éviter les microbes .

     Faire bouillir les aliments pour les assainir et les consommer très chauds dès la fin de cuisson .

     Exclure les aliments à risque ; lait cru, laitage et fromage frais , produits laitiers non stérilisés, légumes et fruits crûs (sauf le fruit à grosse peau que l'on épluche : orange , banane) viande crue ou saignante , farce ou viande hachée , charcuterie , fruits de mer , mayonnaise maison , crème glacée, glace ...

     Exclure les aliments en poudre (risque de contamination plus important) : épices, poivre, thé, tisane, chocolat instantanné , potage lyophilisé,...

     Se laver les mains longuement , avec du savon , avant chaque repas ou pride alimentaire et utiliser de la vaisselle lavée très soignesement .

     Eviter les lieux publics

     Eviter le contact avec les personnes malades de votre entourage .

     

    Et si vous ne pouvez pas vous nourrir .....

    Il y a des solutions 

    Si durant une période vous ne pouvez manger ou si vos apports alimentaires sont insuffisants , le médecin sera amené à vous proposer une nutrition par sonde .

    Cette méthode d'alimentation vous apporte tous les nutriments dont vous avez besoin , vous évite de perdre du poids , vous soulage dans le cas d'une déglutition douloureuse et permet la pousuitr du traitement dans de bonnes conditions .

    Le médecin , l'infirmière ou le diététicien vous expliqueront cette technique d'alimentation que vous pourrez poursuivre à domicile .

     Dans ce cas , vous serez pris en charge par un prestataire de service qui vous fournira tout ce dont vous aurez besoin et assurera la surveillance demandée par l'équipe médicale . Cela vous permettra de traverser sans difficultés ces périodes d'inappétence* ou d'incapacité à vous nourrir .

    En fonction de vos besoins , le médecin pourra également mettre en place une alimentation par voie veineuse (nutrition parentérale) .  Celle ci peut être totale ou de complément et peut également se poursuivre à domicile avec la prise en charge et la surveillance qui conviennent .

    * Inapétence : manque d'appétit


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique