• Algodystrophie

    Comment en venir à bout ?

    Cette maladie de l'articulation , considérée comme rare , ne l'est pas tant que cela . Bonne nouvelle: même si en guérir est long et pénible , on finit par s'en débarrasser !

    s

    Au cours d'une randonnée , Christine , 56 ans s'est tordu le pied et fracturé la cheville

    Après un mois de plâtre , elle entame les séances de rééducation prescrites par le médecin chez le kinésithérapeute le plus proche de son domicile . 45 minutes de marche avec ses béquilles ! Dès le deuxième jour, celui-ci conseille de venir sans ses canes anglaises et Christine lui fait confiance .Résultat : le soir même , son pied est de nouveau rouge , enflé et atrocement douloureux . Le verdict tombe : neuroalgodystrophie , une hyperréactivité neurovasculaire qui survient plus de huit fois sur dix après un traumatisme , - une entorse bénigne peut suffire - ou une chirurgie . Et il n'est pas simple de s'en débarrasser , comme le révèle le nom que préfère lui donner le corps médical ; << syndrome douloureux régional complexe >>.

    Des profils plus vulnérables

    Sans que l'on sache pourquoi , l'algodystrophie touche deux fois plus souvent les membres inférieurs (cheville , pied, parfois le genou ou la hanche ), ainsi qu'une majorité de femmes et d'adultes. Mais elle n'épargne pas pour autant les enfants et les seniors .  Ni même , malheureusement , le poignet, la lésion risquant alors de dégénérer en un << syndrome épaule-main >> très handicapant . << Cette réaction se rencontre souvent chez les personnes à terrain spasmophile , c'est-à-dire qui présentent une hypersensibilité au stress se traduisant par des symptômes neuromusculaires tels que crampes, fourmillements, crispation de la mâchoires, spasmes digestifs ... constate le Dr Didier Feltesse , spécialiste de médecine manuelle et de réadaptation . La tabac pourrait également la favoriser ,bien qu'aucune étude ne l'ait fermement démontré.>>En tout cas , déclencher une algodystrophie à la suite d'une opération n'a rien à voir avec la qualité de la chirurgie .

    Une première phase "chaude "

    Les troubles évoluent en général en deux phases. La première dit<<chaude>>, survient de quelques jours à quelques semaines après le traumatisme ou le début de la rééducation , et dure de 3 à 6 mois . L'articulation devient rouge, chaude, gonflée et sujette à une hypersudation, signe d'une excitation anormale du système nerveux sympathique augmentant l'afflux sanguin. << A la différence d'un rhumatisme , cette inflammation reste localisée , mais touche toute l'articulation (tendons, capsule articulaire, membrane synoviale ) et s'accompagne d'une déminéralisation de l'os >>, précise le Dr Joëlle Barland-Laporte , rhumatologue aux thermes de Bourbon-l'Archambault (allier).

    Propriété aux sons contre la douleur

    A ce stade, un seul mot d'ordre : mettre le membre au repos . <<Débuter une rééducation reviendrait à verser du citron sur une huitre , alerte le Dr Feltesse .Au moindre mouvement , la capsule de l'articulation, autrement dit l'enveloppe de tissu fibreux qui l'entoure se rétracte .>>L'objectif numéro un est d'atténuer la douleur . Malheureusement , les antalgiques classiques (paracétamol, anti-inflammatoire, non stéroïdiens , cortisone) demeurent sans effet . Il faut recourir à des médicaments mêlant codéine et opiacés doux (sur ordonnance ) pour qui les supporte. L'apposition de froid associée au port d'une contention (pharmacie) peut aussi soulager . Autre solution , la plu efficace semble t-il , le <<bain écossais >>. Il consiste à immerger la zone douloureuse dans de l'eau chaude (43°C ) durant 10 minutes puis froide (18°C) pendant 10 à 15 minutes ,deux ou trois fois par jour ,en effectuant des mouvements extrêmement doux , s'ils ne sont pas douloureux . Christine a ainsi été guéri en deux mois . Pour l'épaule , la hanche ou le genou , c'est néanmoins plus facile en cure (voir besoin d'informations ) . Des injections quotidiennes de procaïne et de calcitonine peuvent aussi être essayées ( notamment pour l'épaule ) , si possible le soir , afin de limiter les effets secondaires : rougeur faciale, nausées, maux de tête ... 

    Deuxième étape , éviter le raidissement

    Peu à peu , le gonflement disparaît , la peau devient pâle , sèche et une fibrose s'installe . <<L'articulation s'ankylose et se bloque progressivement , à cause s'une réaction des tendons et des capsules articulaires >> , précise le Dr Barland-Laporte . Cette seconde phase , dite <<froide>> dure entre 3 et 18 mois en moyenne . Elle peut constituer (rarement et chez les plus jeunes ) le premier signe de la maladie . Le kinésithérapeute joue un rôle primordial . Grâce à des drainages lymphatiques à des massages très légers , à des étirements et à des mobilisations douces , il va lutter pour limiter la raideur et l'ankylose . ( Source : version Femina)

    Besoin d'informations

    Consulter le site de l'association Thera Wanka (association-thera-wanka.org ) ou contacter la permanence à Valence au 07 76 69 55 94 du mardi au jeudi, de 14 à 16 h

     


  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Janvier à 20:17

    Je connais et je compatis pour ceux qui en souffre. Une très vilaine fracture ouverte avec luxation bi malléolaire complexe m'a bousillé l'articulation de la cheville gauche en 2011. Depuis, malgré la rééducation et le port de chaussures orthopédiques montantes, je souffre terriblement ! Rien à faire, il faut subir ! Merci pour ton billet

    Bises et bonne soirée

    2
    Mercredi 25 Janvier à 20:50

    Merci Lucien pour  ce précieux billet 

    Bonne soirée 

    Si tu sais comment combattre les récidives de cruralgie paralysante merci de penser à moi 

    Car je crois que je vais finir par aller consulter "un vétérinaire" car c'est pas gagné, de nos jours les animaux parfois sont mieux soignés que les humainsbeurk

    Bonne soirée Lucien 

     

     

    3
    Jeudi 26 Janvier à 02:34

    Bonsoir dans ma nuit Lucien ! Ah la la ces douleurs c'est terribles !!! Depuis plus de 3 mois j'ai une inflammation au talon G à ne pas pouvoir poser le pied alors qu'il me faut marcher marcher marcher pour mon artérite ... j'ai la hanche droite qui se fait la malle et je compense à gauche, résultat de cette inflammation ... heureusement j'ai mon kiné-ostéo qui arrive à me soulager mais c'est pas la panacée ! bref !

    Bisous !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :