• Ami ou ennemi ? 

    Il désinfecte les sinus , soulage les crampes et nourrit les muscles ... mais favorise l'élimination du calcium et augmente la tension .Voici ce qu'il faut savoir sur cet aliment si controversé .

    Le sel

    Le sel ne sert pas qu'à donner du goût à nos aliments 

    Notre corps en contient 250 g nécessaire pour transporter l'oxygène , faciliter les impulsions nerveuses et les mouvements musculaires , y compris ceux du cœur . Mais tout se complique avec les apports quotidiens .En excès , il participe à de nombreux problèmes de santé , qu'ils soient rénaux (calculs) , cardiaques ou plus bénins, comme la cellulite , car il se dépose dans le tissu conjonctif et provoque une rétention hydrosaline . Tout commence par l'entrée en réaction du sodium (NA) , métal instable , avec un gaz , le chlore (CI), qui donne le chlorure de sodium , autrement dit le sel qu'on va consommer . Jusqu'à combien par jour ? l'OMS , sévère dit 5 g . En France , on conseille de 6 à 8 g , alors que la moyenne serait plutôt de 11 à 15 g , ce qui , d'un point de vue médical , est beaucoup trop . A l'inverse , on e doit descendre sous la barre des 2,1 g que si l'on est sous cortisone de manière prolongée , car elle modifie les circuits d'élimination , ou concerné par de graves problèmes cardiaques . Sinon on risque de sérieux ennuis , le sel étant indispensable à de nombreuses fonctions .

    C'est l'ami . . . 

    . . . Des nerfs    le fonctionnement de notre système nerveux , représentatif de toutes les autres cellules du corps , exige le maintien d'une quantité suffisante de sel dans l'organisme , car ce sont les ions sodium , en tandem avec le potassium pour équilibrer , qui servent à transmettre l'influx nerveux en l'aidant à se faufiler un peu partout dans l'organisme . En d'autres termes , ils sont le carburant du moteur chimique qui fait fonctionner nos cellules . <<De véritables passe-murailles , des chevau-légers >>, comme les définit Pierre Laszlo , chimiste (auteur de chemins et savoir du sel , pluriel ). Alors se priver totalement de sodium , ce qui est de toute façon très difficile , serait des plus imprudent .

    . . . Des muscles  Les sportifs le savent, une activité intense qui fait transpirer peut les clouer au sol . En effet , la sueur destinée à évacuer la chaleur pour éviter la surchauffe de l'organisme est chargée en sodium (environ 2,4 g/l) .Or, justement , les fibres musculaires ont besoin d'ions sodium pour fonctionner. <<De plus , le corps humain utilise l'eau stockée dans les cellules pour contrôler l'augmentation de chaleur due à la contraction musculaire >>, explique le Dr Frédéric Maton , médecin du sport (auteur de la nutrition du sportif , avec Patrick Bacquaert, Chiron) .Donc, il faut boire pour éviter les crampes, en ajoutant un peu de sel à partir d'une heure d'effort soutenu , car celui-ci retient l'eau . Et nul besoin d'acheter une potion magique à prix d'or ; <<Une petite pincée (0,50 g) dans 500 ml suffit pour être efficace , le goût salé étant à peine perceptible >>. Un sachet de pastilles Vichy , qui concentrent les principales propriétés des eaux de la station thermale peut aussi aider .

    . . . Des sinus  Nous sommes tous sortis un jour de notre pharmacie avec un spray à l'eau de mer pour combattre le rhume . Réalisée dans le département d'oto-rhino-laryngologie de l'université du Michigan , aux Etats-Unis , sur 121 personnes bénéficiant pendant huit semaines d'une abondante irrigation nasale , une enquête a conclu aux bienfaits du chlorure de sodium pour la santé des sinus , avec << dissolution des mucosités , meilleure ventilation et arrêt de l'écoulement liquide . Et cela grâce aux minéraux contenus dans le sel de mer , comme le magnésium et le potassium , qui protègent la muqueuse nasale des infections d'où l'avantage  d'un "bain" sur un spray pour qu'elle soit bien imprégnée >>, indique Melissa Pynnomen , qui a dirigé l'étude .

    C'est l'ennemi . . .

    . . . Du cœur   De nombreuse études menées notamment par le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHA) , ont démontré l'intérêt de la réduction du sel pour contrer l'élévation de la tension artérielle avec des statistiques convaincantes sur la baisse de mortalité cardiaque . Déjà , le fait que le sel retienne l'eau entraine une augmentation du volume sanguin circulant dans les artères , d'où plus de pression , donc plus de tension . La rétention est encore plus forte lors de la prise de cortisone . De plus , la consommation excessive de sodium stimule le système nerveux sympathique , ce qui augmente la production d'adrénaline , qui provoque en retour une constriction des artères .

    . . .   Des os   Là encore , nombreuses sont les études , surtout celles relatives aux femmes concernées par l'ostéoporose, démontrant que la quantité de calcium éliminée dans les urines augmente avec la quantité de sel consommée. Celle qu'a publiée une équipe du département de nutrition de l'université de Cork , en Irlande , visait à mesurer le lien entre calcium et sodium à travers des analyses d'urine sur 24 h Elle a mis en évidence le fait que , sur un an , le sel en excès pourrait augmenter de 1 % la perte de masse osseuse . Elle a également montré , en annexe , qu'une consommation plus importante de fruits et légumes peut à l'inverse freiner la perte osseuse , grâce à leurs apports e potassium .

    . . .   De l'estomac    Outre des études comme celles du FMRC (Fonds mondial de recherche contre le cancer) , qui classent le sel en excès parmi les causes << probables >> de cancer de l'estomac , celui-ci peut attaquer la muqueuse gastrique . Il en résulte une inflammation des parois qui peut se traduire par des brûlures ou des remontées acides. On la traite par des mesures diététiques comme privilégier les fibres solubles - avoine , asperges - et les probiotiques , bien mâcher , déstresser... Cela évite en prime d'en arriver à la gastrite atrophique - du grec<<dépérissement>>- , dont le rapport du FMRC suggère qu'elle serait associée à la consommation d'aliments salés , créant un terrain favorable au développement cancéreux .

    En pratique 

    Pour éviter sa consommation de sel , il faut lui faire la chasse , qu'il soit caché -les médicaments effervescents pouvant en contenir jusqu'à 1 g par comprimé ! - ou non- 5 tranches de saucisson en apportent 2,5 g et une poignée de chips 1 g . Evitez aussi au maximum les produits transformés et, surtout , apprendre à lire les étiquettes . En effet , très souvent , seul le sodium est mentionné. Or il faut multiplier sa quantité par 2,5 pour obtenir son équivalent en sel : 2 g de sodium équivalent à 5 g de sel . Méfiance avec certains aliments cuisinés où le dosage de sel est indiqué en tout petit pour 100 g , alors qu'ils en pèsent 250 ! A savoir , enfin , le glutamate , le bicarbonate ou des conservateurs comme le E211 sont aussi du sodium . (extrait de Femina)


    2 commentaires
  • Proche parent des menthes, le calament en possède les propriétés ; tonique, cérébral , antitussif, vermifuge . Des bienfaits à découvrir 

    Le calament

    Carrément stimulant 

    Les anciens disaient qu'elle égayait l'esprit et rendait l'homme heureux . Cette gracieuse plante basse de la grande famille des lamiacées pousse non seulement dans toute l'Europe , de la plaine jusqu'en montagne , mais également autour du bassin méditerranéen . En Afrique du Nord, le calament est employé traditionnellement contre la toux , les infections pulmonaires , ou en cas de grippe à titre rafraichissant .

    Cicatrisant et digestif 

    Son nom local "menta" est étrangement similaire au nôtre .En Sicile , on l'utilise surtout pour désinfecter et faciliter la cicatrisation des plaies . Aujourd'hui , la plante est un peu moins populaire , mais n'a rien perdu de ses atouts. Elle est si vertueuse , qu'on a tout intérêt à ajouter un peu de calament à toutes les tisanes composées . Pour profiter des bienfaits du calament, coupez menu une cuillère à soupe de plante et laissez infuser 8 mn dans une tasse d'eau bouillante . Consommez à raison de 2 tasses par jour. Pour une décoction, placez quelques brins de plante fraîche dans un peu d'eau. Portez à ébullition 2 ou 3 mn , retirez les brins et buvez 2 tasses par jour . C'est le bon moyen pour combattre les troubles gastriques tels que l'aérophagie , les douleurs d'estomac , les éructations . cette tisane permet aussi de soulager certains maux de tête d'origine digestive ou encore de lutter contre la paresse intestinale . Elle donne de bons résultats en cas de bourdonnement d'oreilles .

    Equilibrant et vermifuge 

    Contre les vers , écrasez du calament frais avec une pincée de sel et un peu de miel pour en faire une pâte et absorbez celle-ci plusieurs jours de suite, le matin à jeun, ou le soir au coucher, jusqu'à expulsion des vers . Mais ce n'est pas tout ! Utilisez le calament en cas de règles douloureuses, de nervosité ou de stress , en tisane , invitez donc le calament dans votre jardin .

    Dégagement des voies respiratoires 

    Entretien avec Cécile Decroix-Laporte , Dr en pharmacie

    Le calament officinal est utilisé en phytothérapie sous forme de tisane , de poudres de plante ou d'extraits, dans le traitement des troubles digestifs (ballonnements, lenteurs digestives) et des douleurs associées. Le calament contient une huile essentielle riche en menthone et pulégone, reconnue pour ses vertus anti-infectieuses , mucolytique (fluidifie le mucus) et stimulante. Elle est ainsi indiquée dans les affections respiratoires et les fatigues passagères. Mais attention cette plante tonique peut avoir les effets excitants du café , et provoquer chez les personnes sensibles , dyspnées (gène respiratoire), palpitations et insomnies. Par ailleurs, notez que l'huile essentielle de calament est contre-indiquée pendant la grossesse , pour les nourrissons comme pour les enfants .

    Le petit plus 

    Trois cousines bienfaitrices à faire infuser 

    Le calament

    1) La menthe . Toute les menthes sont antispasmodiques, digestives, tonifiantes, carminatives et stimulantes .

    2) La sauge . Egalement appelée "toute bonne" , la sauge fortifie l'organisme, combat les vertiges et égaye l'esprit .

    3) La mélisse . Antispasmodique , stomatique, calmante, apaisante, la mélisse est la bonne tisane du soir . ( Extrait de version Femina)


    2 commentaires
  • Remède de cheval 

    Engrais vert décoratif , l'avoine ne se consomme pas avant d'être transformée .

    L'avoine 

    Le mot d'ordre de cette céréale pourrait bien être : " Que la force sot avec vous ! " En effet , elle fortifie le corps et l'esprit .

    Elle sert à tout !

    Plante à la fois alimentaire , médicinale et cosmétique , l'avoine semble originaire de la zone tempérée d'Europe . Sa présence a été attestée environ 4000 ans avant J-C dans les sites palafittiques ,,autour du lac de Constance  (dans les Alpes , à la frontière entre Allemagne , Suisse et Autriche ) .

    Une Céréale de grande vertu 

    Selon les parties de la plante utilisées et la façon dont elles sont préparées , l'avoine (Avena sativa)  possède différentes vertus . Consommer 2 à 10 g par jour de ses fruits riches en fibres solubles à une influence bénéfique sur le cholestérol et la constipation . Les extraits aqueux ou alcooliques des parties aériennes récoltées avant la floraison favorisent la détente en cas de stress ou de troubles modérés du sommeil (5 à 15 mg/jour) . L'infusion de la paille (100g/l) s'utilise en application cutanée , contre l'acné . Le fruit , réduit en farine , s'applique sur les peaux irritées et favorise la cicatrisation . En homéopathie , elle soigne l'épuisement et les tremblements nerveux La teinture mère (20 gouttes dan de l'eau chaude , à renouveler toutes les heures) est employée contre les rhumes aigus .

    Gruau fortifiant 

    Les hommes ont vite compris ses différents usages . La céréale sert  de fourrage pour les animaux de trait . Les Romains l'intègrent à leur régime alimentaire . Les Anglo-Saxons continuent à en consommer au petit déjeuner . Les herboristes n eux aussi n apprennent à l'utiliser . Au XVIe siècle , on s'en sert pour traiter divers maux , dont la fatigue . L'avoine , en effet , se singularise par son pouvoir fortifiant .Des tests ont prouvé que , sous forme de flocons pris quotidiennement , elle augmente les capacités d'apprentissage et de concentration des écoliers ou des apprentis , tout en diminuant leur fatigue . C'est ainsi que la bouillie ou la soupe au gruau d'avoine peuvent être considérées , encore de nos jours , comme des aliments de premier choix pour les convalescents . C'est simple à cuisiner : versez 3 cuillerées à soupe de gruau d'avoine dans un demi-litre d'eau , de bouillon de viande ou de légumes froid . Laissez bouillir 2 h en rajoutant du liquide au fur et à mesure . Moulinez le tout , redonnez un tour de bouillon , salez éventuellement et ajoutez si vous le souhaitez , la moitié d'un jaune d'œuf bio .

    Bain apaisant 

    Certaines irritations cutanées peuvent être soulagées à peu de frais par des bains à l'avoine . Mettez une grosse poignée de flocons d'avoine dans un carré de mousseline et faites-en un balluchon que vos placerez dans l'eau du bain . Ce sachet peut aussi être tamponné délicatement sur les zones irritées pour les adoucir et les apaiser .

    Le petit plus  

    l'avoine (Avena sativa), fiche de culture 

    L'avoine

    Conditions de culture : Installez-la en terre légère , fertile et bien drainée , au soleil ou à la mi- ombre . Au besoin , apportez du fumier ou du compost avant culture . L'avoine peut aussi s'accommoder d'un terrain frais , mais évitez absolument l'engorgement du sol .

    Semis : Au printemps ou à l'automne , suivant la variété (qui doit être adaptée au climat) , semez clair , car l'avoine aime la lumière et une situation ventilée.

    Récolte :  Le grain qui se récolte en juillet-août , n'est pas comestible tel quel . Dans nos jardins , l'avoine s'utilise comme engrais vert , notamment pour prévenir la pousse des plantes adventices .

    Un laxatif doux à base de gruau à faire soi-même 

    Faites tremper une cuillère à café de gruau d'avoine pendant quelques heures dans 200ml d'eau froide .

    Portez à ébullition , puis faites frémir pendant une heure dans une casserole fermée par un couvercle .

    Laissez refroidir , passez , puis mélangez le liquide obtenu à du lait .

    Buvez cette préparation une fois par jour . (extrait de femina)


    4 commentaires
  • . . . Au sésame et au thym 

    Ingrédients pour 6 personnes 

     Chèvre frais ...

    Préparation :    15 mn         Cuisson :    5 mn 

    Rincez et coupez les figues en quatre .

    Faites tiédir le miel pour le liquéfier et ajoutez le ras el hanout.

    Dans une poêle :

    Faites chauffer l'huile et ajoutez le thym séparé en branches afin qu'il infuse 

    Sur les assiettes : 

    Dressez le fromage et les quartiers de figues que vous napperez du miel épicé .

    Ôtez le thym de la poêle , puis réservez . puis toujours dans celle-ci,

    Faites dorer les graines de sésame quelques secondes .

    Répartissez l'huile restante , le sésame et le thym sur les fromages .

    Servez avec du pain grillé .

    Le petit plus 

    Avec chèvre , brie ou feta , c'est toujours un mariage heureux .

    N'hésitez pas à décorer de figues le plateau de fromage 0

     

     


    1 commentaire
  • Jean-Marie Desdions , 58 ans , agriculteur à Vailly-sur-Sauldre (Cher), a tenté de s'attaquer au géant de l'agrochimie Monsanto après avoir obtenu la reconnaissance de son cancer comme <<maladie professionnelle >>.

    Victime des pesticides

    << Je suis une victime des pesticides>>

    En 2001, alors que je me hissais dans la cabine de mon tracteur pour labourer mes champs de maïs , je me suis sévèrement fracturé l'humérus , l'os situé au haut du bras .Mon vertébrologue m'a conseillé de faire des analyses de sang au laboratoire . Quelques jour après , j'apprenais que j'avais un myélome , une tumeur de la moelle osseuse. J'étais sous le choc , d'autant que j'étais déjà au stade terminal de la maladie au moment du diagnostic ! Très vite , mon médecin m'a envoyé au service d'hématologie de l'hôpital Dieu à Paris pour rejoindre un groupe de patients qui suivait un protocole de soins. le chef de service a suspecté chez moi une contamination chronique aux pesticides par inhalation prolongée. Lorsqu'il a su que j'utilisais exclusivement du chlorobenzène dans mes champs depuis une dizaine d'année , il a tout de suite fait le rapprochement entre mon cancer et cette molécule créée par le géant américain Monsanto. Il m'a alors vivement conseillé d'entamer des démarches pour que la pathologie soit reconnue comme <<maladie professionnelle >>, chose qui a été faite en 2005 par un collège de médecins et ma compagnie d'assurance , au prix de quatre ans de lourdes démarches .

    Mon calvaire a duré huit ans, pendant lesquels j'ai subi des séances de chimiothérapie et deux autogreffes qui n'ont pas fonctionné.

    Puis un donneur m'a permis de bénéficier d'une allogreffe qui m'a sauvé la vie . Aujourd'hui, je suis en totale rémission. C'est un miracle ! De mes séjours à l'hôpital, je garde un souvenir douloureux. Heureusement que ma femme et mes deux enfants étaient là pour me soutenir! J'ai eu la chance d'être suivi par la meilleure équipe d'hématologues d'Europe . Aujourd'hui, je suis extrêmement reconnaissant du travail accompli. Et je bénéficie toujours d'un suivi médical annuel avec une analyse de sang.

    En 2011 , j'ai participé à la création de Phyto-Victimes

    Une association d'aide aux professionnels victimes des pesticides. Le président de l'association n'est autre que Paul François, un agriculteur charentais, connu pour avoir été le premier à intenter un procès à Monsanto après avoir inhalé accidentellement une forte concentration de pesticides. Si le tribunal de grande instance (TGI) et la cour d'appel de Lyon ont reconnu la responsabilité du fabricant en 2012 et en 2015, notamment parce que la molécule , vendue sous le nom de <<Lasso>> par la marque, a été retirée du marché en 2007, Monsanto s'est pourvu en cassation dans cette affaire. De mon côté, j'ai également attaqué le géant américain en justice en 2011. J'ai été aidé par l'association Générations Futures dans mon combat, Mais le TGI de Lyon m'a débouté en janvier dernier, car j'utilisais des génériques du Lasso et non la marque elle-même . La responsabilité du fabricant n'a donc pu être établie .

    Aujourd'hui, j'ai vendu une partie de mes terres et afin d'éviter une surconsommation de pesticides, j'essaie dans la mesure du possible - en prenant le risque de perdre une partie de la récolte - de faire l'impasse sur certains traitements , par exemple les fongicides . J'ai désormais un tracteur équipé d(une cabine pressurisée avec des filtres à charbon actifs pour éviter toute nouvelle contamination. Et j'aide mon fils maraîcher à cultiver ses fruits et légumes. Même si j'ai perdu face à Monsanto, j'espère que mon combat aura permis de faire la lumière sur les ravages du lobby de l'agrochimie .

    La France vice-championne d'Europe de consommation de pesticides

    Avec près de 30 millions d'hectares de surface cultivée, l'hexagone est le premier producteur agricole d'Europe . Pas étonnant que l France y soit vice-championne de consommation de pesticides, au coude-à-coude avec l'Espagne depuis 2013 ! <<Dans les années 60-70 , la vocation de notre pays était de développer une agriculture intensive , d'où l'emploi massif des pesticides sur nos sols >> , rappelle François Veillerette, porte-parole de l'association Générations Futures . Mais pourra-t-on un jour s'en passer ?<< Des solutions agronomiques existent, comme l'introduction d'insectes prédateurs dans les cultures ou bien la diffusion de pièges à phéromones jouant sur la confusion sexuelle des insectes qui ne peuvent plus se reproduire >> explique-t-il . Utilisées de manière combinée , ces solutions sont efficaces à condition qu'elles prennent leur place dans un système de production intégré qui pousserait les agriculteurs à revoir entièrement leur copie en matière de choix des variétés de mode de fertilisation des sols . . . << Rien n'est impossible >> (Extrait de Vivre N°375 Octobre 2017)


    3 commentaires
  • Ce soir les enfants , je vous en fais manger

    Ils ne jurent que par les pâtes ou les frites ? Si on leur lance un défi , les 6-12 ans pourraient bien se prendre au jeu et se mettre au vert .

    Les légumes

    On a tout essayé 

    Leur mitonner des endives au gratin, leur vanter les vitamines , invoquer Popeye le jour des épinards , leur présenter un peu de << vert >> à tous les repas sans faiblir ni criser ... rien n'y a fait . Comme 40 % des moins de 18 ans (Etude interfel et France-Agrimer, décembre 2014) Léo, du haut de ses 13 ans ne mange même pas une portion de légumes par jour . Il y a trop d'injonctions autour de la table (<<mange ta soupe !>> ), révèle la même étude . Or, il faut des actions , surtout avec les 6-12 ans , un âge où les résistances alimentaires persistent . A savoir; les défier et les impliquer, dédramatiser ces repas qui tournent court devant ces mines aussi déconfites que les courgettes qui refroidissent !

     Règle N° 1   Le tirage au sort 

    Les enfants choisissent souvent ce qu'ils mangeront au petit déjeuner et au goûter , mais plus rarement aux autres repas, exclusivement décidés par 60 % des parents . Alors laissons-les choisir leur <<légume défi>> celui qu'ils seront d'accord pour goûter , et pas de bout des lèvres s'il vous plait ... Impossible de trancher entre l'endive et la betterave ? On prépare des petits papiers où est inscrit ou dessiné un légume de saison , on mélange le tout dans un chapeau et on le fait par tirage au sort.

    Règle N° 2  Des courses instructives 

    On file avec lui au marché et on en profite pour lui poser des questions; <<A ton avis , l'aubergine pousse dans les arbres ou dans la terre ? >> Les anecdotes du site  http://www.lesfruitsetlegumesfrais.com  (rubrique<<le coin des curieux>>) vous aideront à piquer sa curiosité . A consulter aussi , la Fabuleuse Histoire des légumes d'Evelyne Bloch-Dano (grasset) . Une bonne idée enfin ; l'accompagner dans une ferme cueillette ,comme les fermes de Gally en Ile-de-France (ferme.gally.com) ou le réseau national Chapeau de paille (chapeaudepaille.fr).

     Règle N° 3  C'est lui le chef 

    Ce n'est pas parce qu'il n'a pas aimé les courgettes à l'eau qu'il ne les appréciera pas en gratin ou en tagliatelles . Surtout, on évite l'amer ou le brin de persil qui peut suffire à lui déplaire et, la encore , il participe - 29 % des enfants reconnaissent que cuisiner avec leurs parents leur donne envie de manger . Vous n'êtes pas un cordon-bleu ? Inscrivez-le à des ateliers de cuisine dès 6-7 ans (l'Atelier des chefs , l'Atelier des sens, interfel ...). Certains proposent des formules <<parents-enfants>>.

    Règle N° 4   Une âme d'artiste 

    Un plat se goûtant d'abord ave les yeux , à lui encore de soigner la présentation ! La tarte aux légumes peut cuire dans un moule en forme de cœur ; la salade, figurer les cheveux d'un bonhomme ; les fleurettes de chou romanesco , nappées de fromage blanc , peuvent ressembler à une forêt enneigée , etc. le comte facebook.com/cultivonsLeFutur  propose aux familles de participer à la méthode Bouquet ; un programme sur 28 jours (le temps nécessaire pour modifier durablement son comportement alimentaire) avec , chaque semaine des défis quotidiens ; transformer des radis en souris , du chou-fleur en mouton . . .

    Règle N° 5    A table 

    Les familles où la bonne humeur règne à table sont celles où les enfants mangent le plus de légumes ,assurent les dernières études . Selon Sandrine Monnery-Patris , chercheuse à l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) , s'adapter à la personnalité de l'enfant et à la situation ( faim ou pas, horaires des repas souple ...) lui donne en vie de goûter à tout . En y ajoutant un zeste de mimétisme, ce sera gagné Nathalie Politzer , responsable des formations et des projets à l'Institut du goût , le confirme ; pour lui faire aimer les betteraves... Vous devrez aussi en manger. 

    De la musique à la soupe 

    Voilà un orchestre unique en son genre baptisé Vienna Vegetable Orchestra .Les musiciens sont autrichiens et les instruments sont ... des légumes . Creusés , taillés sculptés, voici la trompette-poivron, la marimba-radis, et le souffleur-poireau ! petits et grands peuvent apprécier la performance en vidéo " avec des sons totalement nouveaux qu'aucun instrument traditionnel n'est capable de reproduire . Les parents habiles pourront à leur tour fabriquer flûtes et sifflets dans les carottes ... Et comme ces musicien , terminer le concert avec une bonne soupe de légumes ! ( à voir sur :  http://www.vegetableorchestra.org )   ( extrait de Télé-Loisirs )    

     


    3 commentaires
  • L'abus d'ibuprofène fait chuter la testostérone, selon des chercheurs rennais .

    L'ibuprofène

      L'étude publiée ce lundi dans la prestigieuse revue américaine Proceedings of the national academy of sicences montre que la prise massive d'ibuprofène par de jeunes hommes, par exemple des sportifs, peut avoir d'importants effets indésirables, dont la chute de la production de testostérone par les testicules. Une étude menée par des chercheurs de l'Ir set de Rennes en partenariat avec un laboratoire danois .

    Cette étude (1), publiée ce lundi (à 21h heure française) dans la prestigieuse revue américaine Proceedings of the national academy of sicences (Pnas), risque de faire du bruit dans le monde du sport de haut niveau. Notamment signée par le professeur Bernard Jégou (1) et par Christèle Desdoits, docteur en sciences biologiques à l’Institut de recherche en santé environnement et travail de Rennes, elle démontre que la prise massive d’ibuprofène, un antalgique non stéroïdien, peut être dangereuse pour la santé. Un médicament disponible sans ordonnance.

     Très utilisé par les sportifs

    « Par exemple, les marathoniens, les footballeurs professionnels ou les sportifs de haut niveau peuvent en consommer massivement pendant une saison ou avant des épreuves », explique le Professeur Bernard Jegou, directeur de l’Institut de recherche en santé environnement et travail (Ir set) de Rennes, directeur de recherche à l’école des hautes études en santé publique (Eh esp) et directeur de recherche Inserm. « Surtout pour prévenir ou anticiper la douleur. Un médecin démissionnaire de la Fifa avait déjà pointé cette consommation. »

    1200mg par jour pendant 44 jours .

    L'ibuprofène

    Mais quels sont ces effets sur la santé ?

    « Avec une équipe danoise, nous avons administré pendant 14, puis 44 jours, des doses quotidiennes de 1 200 mg d’ibuprofène à de jeunes hommes. » massives mais qui correspondraient à ce que prennent régulièrement des sportifs. « Nous avons alors observé et démontré un déséquilibre de la production de testostérone par les testicules et aussi que l’hypophyse, petite glande située dans le cerveau, était exacerbée pour compenser cette perte. »

    Des effets négatifs

    Le même phénomène que des médecins observent chez des 10% des personnes très âgées. Sauf que là, il s’agit de jeunes. « Ce dérèglement peut donc aussi avoir des conséquences sur les muscles, le squelette, les reins, le cœur, le système digestif  mais aussi des effets psychologiques. » Des effets négatifs loin de ceux recherchés par ceux qui consomment cette molécule.

    Ne pas abuser de l'ibuprofène si on est en bonne santé.

    « L’ibuprofène a un vrai rôle pour les personnes atteintes par exemple de rhumatismes chroniques. Mais nous démontrons clairement qu’en dehors de ces indications, sa consommation massive est à éviter. » En mars 2017, ce même institut avait déjà démontré les dangers de l’ibuprofène pour les fœtus masculins en cas prise par leur mère .

    (1) L’étude, financée par l’Agence nationale de sûreté du médicament, a été menée par l’Irset de Rennes en collaboration avec le CHU de Rennes et le laboratoire d’étude des résidus et contaminants dans les aliments de Nantes ainsi qu’une équipe danoise.  ( source : Ouest-France du 08 01 2018 )

     

     


    3 commentaires
  • Si les propriétés des rayonnements radioactifs sont aujourd'hui précieuses pour aider au diagnostic - grâce aux techniques d'imagerie - et traiter certaines maladies comme le cancer , c'est grâce à la découverte d'Henri Becquerel en 1896 . En voici l'histoire .

    Le phénomène radioactif

    Né en 1852, Henri becquerel fait ses études au lycée Louis-le-grand. En 1872,il entre à l'Ecole polytechnique, puis intègre, en 1874 l'Ecole d'application des ponts et chaussées. cette même année , il se marie avec Lucie Jamin, fille de jules Jamin , l'un de ses professeurs de physique à l'Ecole polytechnique , avec qui il a un fils Jean. En 1890 , devenu veuf, il épouse en secondes noces Louise Lorieux , fille d'Edmond Lorieux , inspecteur général des mines et nièce du vice-président du conseil des ponts et chaussées. Il obtient son diplôme d'ingénieur en 1877 et s'oriente vers la recherche. En 1889, il est élu à l'Académie des sciences , comme son père et son grand-père l'avaient été avant lui. près la mort de son père en 1892, il poursuit son travail et finit par entrer comme professeur à l'Ecole polytechnique en 1895. 

    Des rayons X . . . 

    A l'automne de cette même année , le physicien allemand Wilhelm Röntgen découvre de mystérieux <<rayons X >>émis par l'ancêtre du tube cathodique. Ces rayons traversent une feuille de papier opaque , font scintiller un écran fluorescent , mais sont arrêtés par les os . En janvier 1896 , cette découverte est présentée à l'Académie des sciences de Paris , provoquant l'effervescence parmi la communauté scientifique. Elle attire particulièrement l'attention d'Henri Becquerel , qui décide de faire des recherches sur les liens entre rayons X et fluorescence à l'aide d'une préparation de sels phosphorescents d'uranium . Après avoir déposé ce sel sur des plaques photographiques enveloppées dans du papier noir , il expose le tout au soleil , puis développe les plaques . Les photographies révèlent l'image des cristaux de sel d'uranium , que Becquerel suppose créée par les mystérieux rayons X de Röntgen .

    . . . A la radioactivité 

    Becquerel pense alors que l'énergie solaire est absorbée par l'uranium avant d'être réémise sous forme de rayons X. Il a tord . heureusement , la chance lui donne un coup de pouce inattendu . Les 26 et 27 février 1896 , le temps est tellement couvert sur Paris que Becquerel renonce à ses expériences d'exposition. Il range ses plaques photographiques imprégnées de sel d'uranium dans un placard .Le 1er mars , il les ressort et décide par acquis de conscience de les développer , bien qu'il s'attende à les trouver vierges. A sa grande surprise , les plaques sont quand même impressionnées et Becquerel distingue même l'image négative d'une croix de cuivre qui se trouvait entre l'uranium et l'une des plaques photographiques . En l'absence de source d'énergie extérieure (comme le soleil) , une substance inerte se montre capable d'émettre des rayons qui traversent le papier, mais sont arrêtées par le métal . Grâce aux aléas de la météo et au  choix , par Hazard , de sels fluorescents à l'uranium . Becquerel vient de découvrir la radioactivité , c'est-à-dire l'émission spontanée de radiation par un matériau .

    Prix Nobel de physique 

    A partir de 1898 , Pierre et Marie Curie découvrent que le thorium , émet aussi des rayons pénétrants, ainsi que le polonium et le radium , ce qui donne une impulsion nouvelle à la radioactivité . Pierre Curie mesure que l'énergie dégagée par la radioactivité est un million de fois plus intense que toute forme d'énergie émise par les combustibles ou explosifs chimiques . Henri Becquerel se lie aux Curie. Ils lui prêtent alors du radium dans une ampoule scellée, avec laquelle , il fait des expériences . Il met l'ampoule dan sa poche et rentre chez lui. Au bout de quelques heures , il constate une rougeur qui se transforme en quelques jours en une plaie semblable à une brûlure. La blessure met  du temps à cicatriser du fait d'une névrose des tissus. Lorsqu'il fait part de cette observation à Pierre Curie , ce dernier fait l'expérience sur lui-même et sur son épouse .Bientôt tous les physiciens du domaine se livrent à ce jeu dangereux . Friedrich Giesel placera même un morceau e radium dans son œil . La radiothérapie vient de naître . En 1903 , pour tous ses résultats , Henri Becquerel reçoit la moitié du prix Nobel de physique ( l'autre moitié est remise aux époux Curie)  <<en reconnaissance des services extraordinaires qu'il a rendus en découvrant la radioactivité spontanée >> . Il meurt en 1908 à l'âge de 56 ans , d'un accident cardiovasculaire au Croisic .

    Le petit plus  :  Le livre à lire

    Henri Becquerel à l'aube du XXe siècle :1896-1996 , centenaire de la découverte de la radioactivité de Jean-Louis Basdevant, édition de l'école polytechnique. 1996.  ( Extrait de VIVRE, le magazine contre le cancer -octobre 2017 no 375)

     


    2 commentaires
  • II suffit d'une poignée par jour pour bénéficier de leurs nombreux atouts.

    Alors que la saison bat son plein , on fait le point sur ces fruits à coque craquants 

    Vive la noix !

    Elles maintiennent la ligne 

    Avec 64,3 % de lipides, soit plus que les amandes ( 52,5 % ) , les cacahuètes ( 50 % ) et les pistaches ( 47,4 % ), les noix méritent bien leur réputation d'aliment gras ! Elles sont aussi hypercaloriques; trois suffisent à apporter autant de calories que deux cuillères à café d'huile , soit 90 kcal . Et pourtant , en grignoter une poignée en plus de son alimentation quotidienne normale ne remet pas en question notre tille de guêpe ! Les raisons sont multiples . Parce qu'elles regorgent de fibres et de protéines , elles nous calent rapidement , et pour longtemps . Résultat des courses ; on ne grignote plus dans la matinée ni l'après-midi et on mange moins aux repas suivants , ce qui limite nos apports caloriques . A cela s'ajoute , selon une étude américaine publiée en 2008 dans le mensuel International Journal of Obesity , le fait que ses lipides ne seraient que partiellement absorbés par l'organisme , le reste étant éliminé par les voies naturelles . Dont acte ! 

    Elles protègent le cœur 

    Chaque année en France, 180 000 décès sont imputables à une maladie cardiaque. Or selon les experts , les trois quarts pourraient être évités en adoptant une meilleure alimentation . Une bonne raison d'inscrire plus souvent les noix à nos menus ! En effet , des chercheurs de l'Impérial Collège de Londres n'ont pas hésité à éplucher vingt-neuf études afin de connaître les atouts de ces oléagineux sur la santé du cœur . Les conclusions de cette méta-analyse, publiée en décembre 2016 dans la revue BMC Medecine, indiquent  qu'en consommant 28 g de noix par jour en moyenne, soit une poignée ,le risque de maladies coronariennes diminue de 29 % et celui d'accidents vasculaires cérébraux de 7 %. Des effets dus à une composition exceptionnelle ; la noix renferme des phytostérols , des fibres et des oméga 6 qui agissent en synergie pour diminuer le taux de cholestérol , facteur de risques de la formation de plaques d'athérome. A ces constituants <<anti gras >> s'ajoutent des oméga 3 , du potassium et de la l'arginine - un acide aminé- qui luttent contre l'hypertension artérielle , favorisent la fluidification du sang -ce qui limite la formation de caillots- et améliorent la capacité vasodilatatrice des vaisseaux. Enfin, la noix contient pas moins de six molécules antioxydantes parmi lesquelles des polyphénols - c'est  l'oléagineux qui en contient le plus - , du sélénium, du zinc, du cuivre, u manganèse et de la vitamine E . Leur rôle? Contrecarrer les effets nocifs des radicaux libres , impliqués dans le développement des maladies du cœur .

    Elles aident à prévenir le cancer et le diabète de type 2 

    La méta-analyse citée précédemment rapporte que, dans le cadre d'une alimentation équilibrée , la consommation journalière de noix permet de diminuer de 15 % le risque de cancers du côlon , du sein et de la prostate . Si ces bienfaits sont en partie imputables aux nombreux antioxydants présents , ces derniers ne sont pas seuls en cause ; les fibres contenues dans ce fruit apportent aussi leur pierre à l'édifice . En particulier en ce qui concerne le cancer colorectal car, en fermentant dans le côlon, ces fibres génèrent des acides gras capables d'inhiber la prolifération des cellules cancéreuses . Par ailleurs, en accélérant le transit intestinal , elles diminuent le temps de contact des cellules pro carcinogènes présentes dans les selles avec la muqueuse colorectale. Concernant la prévention des autres cancers, le mécanisme d'action des fibres n'est pas encore clairement établi ; les chercheurs étudient plusieurs pistes , comme leur impact sur la diminution de l'obésité. Mais , quoi qu'il en soit , les résultats sont là ! Autre grand intérêt de ces fibres; elles réduisent l'index glycémique du repas et diminue d'autant la sécrétion d'insuline , l'hormone pancréatique chargée  de réguler le taux de glucose dans le sang . La noix est donc une alliée de choc pour lutter contre cette véritable épidémie que représente le diabète de type 2 à l'échelon mondial . Selon une étude américaine publiée en 2013 dans le Journal of Nutrition , douze noix consommées par mois diminuent le risque de diabète de type 2 de 4 % , quatre chaque semaine le réduisent de 13 % , et huit de 24 % ! 

    Elles font du bien au cerveau 

    Autres conclusions d'une étude menée sur des souris atteintes d'Alzheimer, publiée en octobre 2014 dans le Journal of Alzheimer's Disease, le grignotage d'une poignée de noix par jour pourrait aussi aider à limiter cette maladie neurodégénératrice . les chercheurs ont séparé en deux groupes les souris malades ; l'un bénéficiait d'une supplémentation quotidienne en noix , l'autre non . Au bout d'un an , les souris Alzheimer sans noix ont montré un déficit d'attention , de mémoire , de coordination et d'apprentissage plus important, tandis que l'autre groupe a vu ses capacités cognitives s'améliorer . Selon les experts , la teneur élevée en antioxydants et en oméga 3 des noix protégeraient le cerveau des dommages oxydatifs et inflammatoires causés par la protéine bêta-amyloïde , en cause dans la maladie d'Alzheimer . Autre bienfait , les acides gras essentiels dont elles regorgent préservent la souplesse des membranes des neurones , un plus pour le maintien d'un cerveau en pleine santé .

    Elle dopent la forme et les défenses immunitaires 

    Un coup de fatigue en ce moment ? Vite, ruez-vous sur les noix. Rien de tel que ces petits fruits oléagineux pour recharger vos batteries tant ils sont riches en nutriments essentiels à votre organisme. Parmi eux, le magnésium, un minéral indispensable pour chasser irritabilité et stress, le fer antifatigue, le phosphore véritable booster d'énergie , ainsi que les vitamines du groupe B , en particulier lesB1, B6 et B9 qui ont la réputation de redonner du peps aux organismes les plus flapis et de réveiller les cellules grises. A ce cocktail 100 % forme s'ajoutent également du zinc , du sélénium et du cuivre aux propriétés immunostimulantes . Un coup de pouce bienvenu pour renforcer nos défenses immunitaires et passer sans encombre au travers des rhumes et des angines , fréquentes en automne . (extrait de version Femina )

     


    2 commentaires
  •  . . . C'est chouette 

    Au amandes ou aux épices, feuilletée ou briochée , la galette est un morceau de roi .

    Le retour de la galette ...

    Juste après les festins de fin d'année , les français dévorent 30 millions de galettes en janvier ... Si c'est pas de l'amour ! 

    Une vieille histoire

    On se plait à se retrouver pour déguster le plus emblématique de tous nos gâteaux ;, mais sait-on bien ce que l'on fête  exactement ? Le monde chrétien célèbre l'Epiphanie , c'est-à-dire la révélation  de la naissance de Jésus faites aux rois mages douze jours après Noël , soit le 6 février , (ou quand il n'est pas férié , le premier dimanche de l'année ) . Mais les païens n'ont pas attendu l'arrivée du Messie pour se réjouir des jours qui rallongent après le solstice d'hiver et fêter la lumière , source de vie . Et ce sont les Romains qui, en désignant parmi soldats ou esclaves , le roi du jour lors de leurs saturnales , font entrer la fève dans la danse . Pour le choix aléatoire de ce monarque éphémère , la légumineuse est parfaite ; assez petite pour être cachée dans le pain ou la bouillie , mais pas trop pour e pas être avalée par erreur ! 

    La reine des gâteaux des rois 

    Au fil des siècle , le gâteau remplace la pain d'autrefois et se décline en différentes versions selon les pays , et chez nous en une ribambelle de recettes régionales ; patissous du Périgord , flamusse de Bresse, garfou du Béarn ...En pays d'Oc , on déguste une couronne briochée garnie de fruits secs ou confits . Au final , c'est la fameuse galette , apparue au XVIIe siècle à Paris (et appelée un temps la parisienne) qui va s'imposer . A la pâte feuilletée au beurre et garnie de frangipane (crème à la poudre d'amandes) et une fève (en porcelaine , depuis le XVIIIe siècle), elle est toujours favorite ... Un comble dans un pays régicide ! Pendant la révolution , on tenta bien d'éradiquer la tradition , mais elle réapparut dès le XIXe siècle . Néanmoins , les galettes servies à l'Elysée ne contiennent pad de fève... afin qu'aucun roi ne soit couronné sous les ors du premier palais de la république ! 

    Toujours bien garnie 

    Si la frangipane a été concurrencée par diverses compotées de fruits, crèmes, ganaches ou autres textures craquantes aux pralines ou à la nougatine , le feuilletage reste de règle  Et c'est là la différence entre une bonne galette artisanale de pâtissier , vendue à un certain prix , et une galette industrielle congelée  L'aspect lisse et régulier de la première atteste d'une pâte bien étalée  Des décors originaux , aux lieu de stries standard , sont la signature de l'artisan  Enfin , le feuilletage qui s'émiette quand on la coupe , révèle sa pauvreté en beurre impardonnable ! (extrait de: Télé-Loisirs)


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires