• Prenez-en de la graine ! 

    Nouveau venu en cuisine , le quinoa bat des records de popularité en raison de ses qualités nutritionnelles et de ses déclinaisons culinaires variées , de l'entrée jusqu'au dessert . Chouchou des végétariens , il a gagné sa place dans la cuisine traditionnelle .

    Le quinoa

    Cuisez les graines dans deux fois leur volume d'eau, portez à ébullition à feu doux. Couvrez et laissez gonfler hors du feu .

    Pseudo céréale 

    Appelé " blé des incas ", le quinoa nous vient en effet des hauts plateaux des Andes . utilisé comme céréale, il n'en est cependant pas une ! C'est une plante herbacée (chenopodium quinoa ) de la même famille que les épinards et les betteraves . En voie de disparition dans les années 1970 , ses qualités sont découvertes par les occidentaux et, depuis dix ans , le quinoa connaît le succès . Avec 3 000 tonnes consommées par an , il est devenu la graine préférée des français .

    Graine à la mode 

    Rapide et facile à préparer , le quinoa possède les mêmes usages que le riz ou les pâtes . Sa texture douce donne aux potages  une saveur inégalable . Servez-le froid, en salade ou en taboulé , mêlés aux ingrédients les plus divers . Chaud , il apporte du moelleux aux légumes farcis et aux gratins . Quant au préparations sucrées , le quinoa les adore ! 

    Couleurs 

    Préférez le quinoa bio !  Vous avez le choix entre le blond - le plus courant- ,mais aussi le rouge dont la saveur est plus puissante ,et le noir , plus sauvage et plus rare . Comptez 50 g par personne . Rincez-le bien pour enlever la saponine ( une substance naturelle qui entoure les graines et peut donner un goût amer ).

    Allié des végétariens 

    Source de fibres , de magnésium, de fer, d'oméga 3 , le quinoa offre une teneur en protéines de qualité car celles-ci recèle les neuf acides aminés essentiels . Cet aliment est donc idéal dans les régimes végétariens ou pour ceux qui souhaitent consommer moins de viande . En outre , il ne contient pas de gluten .

    Productions locales 

    Récemment , en Anjou , une centaine d'agriculteurs se sont mis à produire du quinoa et le commercialisent sur internet . Suivez leur exemple dans votre potager ! Le quinoa ne demande pas beaucoup d'eau mais il est exigeant en compost . Planté au mois de mars ou avril , il se récolte en septembre , voire en octobre . ( Source : Rustica)


    2 commentaires
  • Entre sa couleur et son goût , tantôt piquante , tantôt sucrée , crue ou cuite , elle s'y entend pour affoler nos papilles et on lui court après .

    Amie des tables automnales , elle est très facile à accommoder.

    L'échalote

    Une passion française 

    Du même genre botanique (Allium) , que l'oignon et l'ail , cette plante à bulbe appartient à une espèce différente (allium cepa ) . Et cela se voit , se sent et se savoure , surtout en France où l'on fait la différence , contrairement à d'autre pays , qui confondent échalotes et oignons nouveaux . On admet le plus souvent que les premières échalotes ont poussé au Proche-Orient et qu'elles ont été rapportées en Occident par les croisés au XIIe siècle . Or , nous avons la preuve écrite de leur présence en France... dès l'époque de Charlemagne . C'est dire si , entre l'échalote et les français , c'est du sérieux ! Cultivée dans les potagers durant le Moyen-Age , elle a trouvé ses terres d'élection, à partir du XVIIe siècle dans les champs de Bretagne  comme du Val de Loire, où sont encore produites plus de 80 % des quelques 45 000 tonnes récoltées chaque année .

    Gare aux contrefaçons !

    Alors que l'échalote traditionnelle , la vraie est issu d'un bulbe à planter , des variétés hybrides , mise au point par un semencier hollandais , sont issues d'une graine qui se sème ... comme les oignons ! Ces concurrentes apparues dans les années 2000 , mettent à mal les producteurs d'échalote traditionnelle . Dans le Finistère et en Anjou , on les cultivent comme autrefois ; plantée à la main entre janvier et mars sur un sol << paillé >> . En juin sont prélevées  les premières échalotes nouvelles , les << échalotes en vert >> rares réservées aux restaurateurs . Puis c'est la grande récolte d'été , qui se déroule jusqu'en août . Arrachées à la main et laissées à sécher au soleil plusieurs jours , elles prennent alors leur belle couleur rose cuivrée et se préparent à une longue conservation pour nous régaler toute l'année , à partir d'octobre .

    Effet magique 

    Pour choisir les meilleures , il suffit de repérer leur étiquette d'appellation <<échalotes traditionnelles >> . Et conservez-les pas pus d'un mois ou deux dans un endroit sec et sans lumières . Crues , poêlées ou confites , elles enchantent tout ce qu'elles touchent , donnant du piquant aux salades et crudités , son goût puissant aux sauces (beurre blanc, béarnaise ) ou aux sucs de cuisson de légumes , viandes, poissons, coquillages et crustacées ... Car même si c'est très bon ,il n'y à pas que la bavette qui se marie bien à l'échalote ! 

    Le petit plus 

    L'échalote, qui inspire nos meilleurs chefs cuisiniers , sait aussi se faire célébrer 

    A Busnes , village du Pas de Calais Dans les Hauts de France , où l'espèce traditionnelle continue d'être cultivée à l'ancienne . Parmi ses admirateurs, et son plus fidèle soutien , Marc Meurin , le chef étoilé du château de Beaulieu , qui participe aussi à la foire à l'échalote , en septembre .  Infos : 03 21 54 16 32 .

    L'échalote

     

    A  Chemelier , dans le saumurois , on célèbre l'échalote d'Anjou, une autre merveille du terroir , cultivée depuis plus de quatre siècles et en passe d'obtenir un label IGP . La confrérie des amis de l'échalote d'Anjou fait , lors de la récolte en juillet , une fête joyeuse et gourmande .  Infos : 06 46 25 17 41. (Source : télé-Loisirs)

    L'échalote


    2 commentaires
  •  

    Il y a le bon et le mauvais gras , la graisse d'oie fait partie de la première catégorie. 

    La graisse doie

    Le régime français 

    Qu'apporte la graisse d'oie ? la réponse est pour une fois très simple . Elle ne contient aucun minéral. Comptez tout juste un peu de vitamines A et B , respectivement 144 µg et 2,7 mg /100 g autrement dit ; trois fois rien . Car la graisse d'oie , c'est du gras à 99,6 % . Cependant , à y regarder de près , ces lipides se répartissent de manière intéressante . On compte 57 % d'acides gras mono-insaturés , 11 % de polyinsaturés  et 27 % seulement de saturés . Des valeurs assez proches de celle de l'huile d'olive . Par exemple , les lipides mono-insaturés et polyinsaturés permettent , au contraire des acides gras saturés , de faire baisser le taux de mauvais cholestérol dans le sang , de protéger les vaisseaux sanguins  et d'améliorer la santé cardiovasculaire . Les chercheurs ont nommé ce régime (légumes, vin et graisses insaturées ) le " paradoxe français " .

    L'autre intérêt de cette matière grasse 

    C'est sa bonne tenue à la cuisson . Elle se liquéfie rapidement et ne noircit pas . De plus , elle ne produit de la fumée qu'à partir de 190 °C , idéal pour cuisiner pommes de terre , légumes secs et champignons .

    Avec modération 

    Certes , la graisse d'oie n'est pas mauvaise pour la santé , mais il fut raison garder . Car, comme toutes les matière grasses , elle est très calorique avec 898 kcal aux 100 g . l'apport journalier recommandé s'élève à 2000 kcal , tous aliments confondus .

    Le petit plus 

    l'élevage des oies 

    La graisse doie

    La meilleure race : L'oie de Toulouse est la plus utilisée pour la production de graisse .

    Alimentation : Les volailles mangent de l'herbe , des graines et des racines l'été . L'hiver , il faut leur apporter des compléments alimentaires .

    Abatage : En 8 mois , l'oison de 80 g atteint un poids de 6 à 10 kg .

    Recette à la sarladaise 

    La graisse doie

    Epluchez et coupez 500g de pommes de terre .

    Dans une poêle , faites fondre 80 g de graisse d'oie .

    Mettez les pommes de terre .

    Laissez cuire 10 mn en remuant .

    Ajoutez 50 g de graisse .

    Faites cuire 15 mn 

    Hachez 3 gousse d'ail et 5 brins de persil .

    Laissez cuire 10 mn . ( Source : Rustica )


    1 commentaire
  • On a tous entendu parler des Oméga 3 .

    Il est désormais avéré qu'ils ont des effets bénéfiques sur la santé .

    Mais quelles sont précisément leurs actions et où les puiser ? 

    Oméga 3 : le b.a.ba

    Les Oméga 3 c'est quoi ? 

    Les Oméga 3 sont des acides gras polyinsaturés dont les vertus sont multiples pour la santé . Or , l'organisme ne sait pas les synthétiser . Ils doivent donc être fournis par l'alimentation et notamment par  les poissons , l'un des aliments les plus riches en oméga 3 avec l'huile de colza , l'huile de lin ou encore les fruits à coque (pistache , noisette , amande ...).

    Quels sont les bienfaits pour la santé ?  

    Les Oméga 3 sont bénéfiques à plus d'un registre . En clair , ils diminuent la pression artérielle  et le risque de développement de maladies cardio-vasculaires . Ils sont également nécessaires au développement et au fonctionnement de la rétine , du cerveau et du système nerveux  .

    Oméga 3 : le b.a.ba

    Les poissons source d'Oméga 3

    Oui , les poissons sont riches en Oméga 3 . Mais certains plus que d'autres .

    Ce sont les poissons gras comme : Le maquereau , la sardine , le saumon , le hareng , l'anchois, la truite, le bar, l'anguille .

    Les fruits de mer représentent également une source d'Oméga 3 , mais en quantité moindre .

    Oméga 3 : le b.a.ba

    La dose idéale 

    Il est recommandé de consommer du poisson deux fois par semaine dont un  poisson à forte teneur en Oméga 3 et un poisson maigre (Source : Picard magazine. Photos du net .)


    1 commentaire
  • Bio , on veut sa peau ! 

    Les raisons de déguster la nectarine ne manquent pas ! 

    La nectarine

    Elle est riche en antioxydants et affiche un fort taux de fibres 

    Fruit  aux origines méconnues , la nectarine se distingue du brugnon par son noyau qui se détache aisément de la pulpe . Mais ce qui la différencie le plus est sa peau qui concentre de la vitamine C et des carotènes , tous deux de puissants antioxydants . pour bénéficier du maximum de ces bienfaits , il est conseillé de consommer la nectarine avec sa peau si elle est issue de l'agriculture biologique . Par ailleurs , ce fruit riche en composés phénoliques , présente un taux intéressant de fibres alimentaires ; une seule portion contient 5 à 9 % des apports quotidiens recommandés pour un adulte . Les fibres ont un rôle de prévenir les problèmes de constipation , de réduire les risques de cancer du côlon et de maladies cardiovasculaires et de maitriser le diabète de type 2 . Toutefois telle la pêche, la nectarine peut être à l'origine du syndrome  d'allergie orale .

    Cette réaction concerne :

    Surtout les personnes allergiques aux pollens , les symptômes sont des démangeaisons et des sensations de brûlures aux lèvres , à la bouche et à la gorge .

    Le duo léger 

    Au lieu de vous ruer sur les biscuits alourdis en sucre et en graisses à l'heure du goûter, Associez une nectarine à un yaourt . Ce duo est à la fois peu calorique et riche en calcium et vitamine C .

    La nectarine

    Le petit plus 

    Fiche de culture de la nectarine (Prunus persica , variété nucipersica)

    La nectarine

    Plantation :  D'octobre à avril , dans tout type de terre non humide à 50-60 cm de profondeur 

    Taille Pas obligatoire , une taille  en vert favorise cependant le fructification . Aérer la ramure en éliminant les branches mortes .

    Récolte :  De fin juin à septembre .

     


    votre commentaire
  • la perle des mers

    Riche en oméga 3 , en protéines et faible en apport calorique , ce mollusque à tout bon . C'st une spécialité merveilleuse qui, aussi bien pour sa culture que sa dégustation , fait de nous les champions d'Europe .

    L'huître

    Un amour de coquillage

    Sa récolte, n'exigeant aucun outil de pêche ou de chasse , l'homme préhistorique n'a eu qu'à se baisser pour la ramasser ! Dans l'Antiquité, les Romains qui en sont fous, développent déjà sa culture et convoitent celles qui prolifèrent sur les côtes de la Gaule . D'abondants témoignages attestent du succès de l'huitre << fondant entre le palais et la langue ainsi que des bonbons salés >> (Guy de Maupassant dans Bel-Ami) ou rebaptisée <<truffes de mer>>  par Alexandre Dumas . Henri IV en avale jusqu'à vingt douzaines et Casanova une cinquantaine à chaque diner . Pour ses qualités gustatives bien sûr, nutritionnelles aussi, et ses vertus aphrodisiaques surtout ! Sa place de choix finit par entraîner sa pénurie, d'où la naissance de l'ostréiculture au XIXe siècle pour y remédier. Ainsi apparaissent sous Napoléon III , à l'initiative du naturaliste Victor Coste , les premiers parcs d'élevage à Arcachon .

    La creuse à fait son trou

    Jusqu'au XIXe siècle , on ne consommait que l'huitre plate originelle des côtes françaises , devenue une rareté ; c'est la belon de Bretagne , de Cancale notamment . Rejetées accidentellement dans l'estuaire de la Gironde en 1868 , des huitres creuses portugaises vont vite supplanter notre indigène , jusqu'aux années 1970 où elles sont décimées par une épizootie . Est alors introduite une autre espèce creuse , cette fois japonaise , c'est la plus cultivées (98 %) sur nos côtes . Dans le bassin d'Arcachon , où elle est une star de la gastronomie du Sud-Ouest , version chic sur les tables de noël ou version cabane l'été dans le port du Cap-Ferret .Comme en Charente- Maritime , où les Marennes-Oléron sont mises en claires , bassins peu profonds où elles affinent leur saveur et leur couleur grâce à la marennine , pigment vert bleu produit par une micro algue . 

    Consommées surtout pendant les fêtes

    Et de préférence les fameux mois en <<R>> , les huitres sont pourtant tout aussi comestibles et délicieuses entre mai et août (période de reproduction ). Encore davantage depuis les années 2000 et l'apparition de <<l'huitre des 4 saisons >>, <<créée>> par Ifremer à la demande des ostréiculteurs :elle est stérile et donc jamais laiteuse , même durant les mois sans <<R>>!

    Dégustation

    Classées par taille de 0 à 5 (plus le numéro est petit , plus elles sont grosses ) , on les choisit petites pour les servir à la douzaine en entrée ; plus grosses et par trois ou six pour une recette chaude Fermées , elles se conservent plusieurs jours entre 5 °C. et 15°C., rangées à plat . L'idéal : les ouvrir une demi heure avant dégustation , en jetant la première eau . Ensuite , le choix est large: nature, citron, vinaigre, poivre, épices ou dans une de ces préparations chaudes qu'elles inspirent aux cuisiniers de bord de mer ! (Source: Télé-Loisirs )

    Le petit plus

    Dégustez des yeux le site de la maison Gillardeau

    http://www.speciales-gillardeau.fr  Qui produit la Rolls des huitres dans le bassin de Marennes-Oléron et qui, depuis cet automne , grave au laser ses célèbres coquillages pour lutter contre la contrefaçon .


    1 commentaire