• Nom scientifique : Sechium edule

    La chayotte

    Famille : Cucurbitacée .

    Autres nom : christophine , chuchu, chouchou , chouchoute ...

    Origine :  Costa Rica  et Mexique .

    Production : Antilles et Brésil tout au long de l'année , Sud de la France de septembre en janvier .

    Aspect de la plante : Plante grimpante aux feuilles palmées, ses fruits font penser à une grosse poire légèrement aplatie , de 10 à 20 cm de long . La peau est verte , lisse ou légèrement épineuse .

    Dégustation : Son goût doux et fin rappelle la courgette . On peut s'en régaler crue en salade , ou cuite . Même les jeunes pousses se consomment , comme des haricots verts .

    Comment la faire pousser chez soi ?

    Simplement enterrée dans un pot , en avril , en laissant à peine dépasser la tête , l'unique graine que contient la chayotte va rapidement germer . Un mois plus tard , vous pourrez la planter en pleine terre dans un endroit bien ensoleillé, en lui installant vite des tuteurs ou en la guidant sur des fils de fer . Fruits quasi assurés pour l'automne .

     


    3 commentaires
  • Ingrédients pour : 6 personnes

    Petites crèmes au thé vert

    Préparez un bain-marie .

    Préchauffez le four à 180°C ( th 6).

    Portez 50 cl de lait à frémissement .

    Hors du feu , ajoutez 6 cuillerées  à café de thé vert .

    Couvrez et laissez infuser 5 mn puis filtrez .

    Fouettez vivement 1 œuf entier et 4 jaunes d'œufs dans un saladier .

    Ajoutez 3 cuillerées à soupe d'édulcorant à la stévia .

    Incorporez doucement le lait parfumé en fouettant vivement .

    Versez la préparation dans 6 petits bols résistants à la chaleur .

    Faites cuire au bain-marie 15 mn .

    Le petit plus

    vous pouvez choisir le thé que vous aimez et remplacez l'édulcorant par du sirop d'agave .  ( Source : les nouvelles de l'Ircantec- N°56 février 2016)

     


    2 commentaires
  • Tout au long de notre vie , l'alimentation joue un rôle majeur sur notre santé .

    Manger moins salé ou moins sucré

    Les bonnes habitudes alimentaires nous aident à mieux vieillir et à nous protéger de certaines maladies comme le diabète , l'hypertension artérielle et les maladies cardio-vasculaires .

    Afin de concilier plaisir et santé , voici quelques astuces pour limiter votre consommation de sel et de sucre .

    Sel et sucre , attention aux abus !

    Hormis dans le cas de certaines pathologies , ni le sel , ni le sucre ne sont à proscrire . La règle d'or consiste à les consommer en toute connaissance de cause et sans excès pour éviter les effets néfastes sur la santé .

    Ainsi , la consommation de sel est à l'origine de l'hypertension artérielle , voire de certaines maladies cardiaques et de l'ostéoporose . Alors que l'organisation mondiale de la santé ( OMS) recommande une consommation de 5 gramme de sel par jour , bon nombre d'entre nous en consommons le double et même plus car rare sont les aliments industriels ou non , qui n'en contiennent pas .

    En mars 2015 , pour lutter contre les risques de surpoids , de maladies cardiovasculaires et de diabète , l'OMS a estimé que le sucre ne devait pas dépasser 10% de notre apport énergétique quotidien , soit environ 25 grammes . Cette préconisation concerne les sucres ajoutés présents dans les aliments transformés comme les biscuits les bonbon, le ketchup, le sodas, sachant que 33 cl de soda contiennent déjà 35 grammes de sucre !  

    Moins de sel , autant de saveur

    Il existe de nombreuses alternatives pour doter vos plats d'un goût salé en minimisant l'usage du sel en cuisine :

    Le gomasio * est un produit d'origine japonaise composé de sel marin non raffiné ( 5% environ ) et de graines de sésame ( 95%) ;

    La sauce soja * est issue de la fermentation de graines de soja et de blé complet grillé dans de l'eau salée ;

    Les algues * sont naturellement salées pour avoir grandi en mer ;

    Le sel de céleri se compose uniquement de céleri séché et déshydraté ;

    Le sel hyposodé est un sel allégé en sodium , est généralement présenté sous forme liquide , il a le même goût que le sel mais contient jusqu'à 75% de sodium en moins ;

    Le chlorure de potassium , sel de substitution , est indiqué dans le cadre d'un régime sans sel pour raison médicale .

    Pensez également à cuisiner avec des épices , des herbes aromatiques , de l'ail, de l'oignon, de l'échalote, qui rehaussent avec talents vos mets .Par exemple, saupoudrez vos carottes râpées de cumin , agrémentez votre riz de curry , parfumez votre poisson d'aneth, émincez la ciboulette sur votre salade verte ... Laissez libre cours à votre créativité .

    * Le gomasio, la sauce soja et les algues contenant tout de même du sel , il convient d'en faire un usage modéré .

    Moins de sucre , autant de plaisir

    En modérant votre consommation de desserts préparés , de bonbons , de biscuits et de boissons sucrées , vous évitez indéniablement une bonne partie des sucres ajoutés. Pour le reste , vous disposez d'un large éventail d'édulcorants aptes à remplacer le sucre . Aux édulcorants artificiels , comme l'aspartame , dont les effets sont controversés , vous pouvez préférer les édulcorants naturels :

    La stévia qui est une plante de la famille des astéracées originaire d'Amérique du Sud . Elle possède un fort pouvoir sucrant sans apporter ni glucide, ni calorie . Elle est idéale pour les salades de fruits , les laitages, les crèmes cuites, les compotes , les pana cotta, les tiramisu et autres mousses légères ;

    Le sucre de bouleau extrait de l'arbre éponyme est largement utilisé dans les pays scandinaves . Doté d'un faible taux de glucose , sa saveur sucrée est identique à celle du sucre et convent parfaitement à vos pâtisseries et confitures maisons ;

    Le sirop d'agave , appelé <<eau de miel >> par les Aztèques , a un pouvoir sucrant supérieur de 40% à celui du sucre . Son apport calorique reste élevé mais néanmoins plus bas que celui du sucre . Ce sirop s'adapte à tous vos desserts , des gâteaux aux yaourts ;

    Le miel , s'il a le même index glycémique que le sucre , est moins calorique . Ilse substitue au sucre dans de nombreuses recettes de gâteaux mais aussi dans des boissons chaudes ;

    Le sirop de coco , qui provient de la sève de fleur de cocotier , ressemble à du sucre roux . Il présente l'avantage d'un index glycémique beaucoup plus bas .

    Et n'oublions pas non plus que dessert ne rime pas forcément avec pâtisserie , crème ou glace . Les fruits à croquer , en salade composée ou en compote , vous réservent leur saveur sucrée . Et rien ne vous empêche de les parfumer avec u peu de vanille ou de cannelle .  (Source : les nouvelles de l'Ircantec N°56 février 2016)

     

     

     


    3 commentaires
  •  

     

     

    Le CHU de Toulouse réalise une première greffe de flore intestinale

    Nouvelle prouesse du CHU de Toulouse, qui a réalisé en décembre 2015 la première greffe de flore intestinale, aussi appelée microbiote. Une solution contre les infections du côlon.

    Première greffe de flore intestinale

    Le CHU multiplie les premières ces derniers mois. En octobre 2015 a eu lieu la première greffe de flore intestinale au CHU de Toulouse, suivie d’une deuxième transplantation en décembre. Cette opération a été effectuée sur des patients immunodéprimés (autrement dit, au système immunitaire défaillant), souffrant d’une infection « Clostridium Difficile » (une inflammation du côlon).

    Il s’agit d’une nouvelle prouesse pour le CHU toulousain, qui avait déjà réalisé l’implantation du plus petit pacemaker au monde.

    La flore intestinale, élément métabolique essentiel

    Le microbiote intestinal constitue une barrière naturelle aux bactéries et permet un bon fonctionnement du métabolisme. Il a également un impact sur le système nerveux et agit directement sur le cerveau.

    Les infections du côlon, impliquant souvent une colectomie (ablation), empêche la restauration de cette flore intestinale. Un tel dérèglement ne peut être corrigé à l’aide d’antibiotiques, qui entérinent la détérioration du microbiote.

    C’est le professeur Laurent Aric, chef du service interne de l’hôpital de Purpan, qui a relevé ce défi thérapeutique. Pour ce faire il a procédé à l’implantation d’un microbiote fécal. Les deux patients greffés n’ont, à ce jour, pas connus de récidive infectieuse. ( Source : actu côté Toulouse du 24 02 2016. Article de Mélanie Volland )

     


    2 commentaires
  • Témoignage de Ghislaine Challamel , nutritionniste , membre de la société française de nutrition

    nous mangeons tous trop salés

    Chacun de nous a sa perception individuelle du <<trop salé>> et du <<trop sucré>> car les récepteurs gustatif diffèrent 'une personne à l'autre . A cette réalité s'ajoute le fort impact des habitudes alimentaires , qu'il est impossible de changer avec un peu de temps . Une chose est certaine , nous mangeons tous trop salé . Or le sel est le seul nutriment pour lequel nous avons la preuve scientifique que son excès est néfaste pour la santé .

    Dans ce contexte , il est important d'alerter les seniors sur le fait qu'avec l'âge , nous observons souvent une baisse de perception des papilles gustatives .Plutôt que de compenser cette perte de goût par un ajout de sel , mieux vaut valoriser les saveurs par des épices et des herbes aromatiques .Tout comme il st recommandé de privilégier le <<fait maison>> aux plats cuisinés industriellement dont la forte teneur en sel n'est pas toujours indentifiable par nos papilles gustatives .

    Lire l'étiquette du produit vous renseigne sur ce point , sachant qu'idéalement un plat principal doit contenir moins de trois grammes de sel par portion . (Source : les nouvelles de l'Ircantec N°56 février 2016)


    4 commentaires
  •  

     10 habitudes mortelles qui nuisent à vos reins .

    Nos reins sont super importants pour notre santé. Ils filtrent le sang, produisent des hormones, absorbent les minéraux, éliminent les toxines, et neutralisent les acides. Vos reins étant l’un des organes les plus importants de votre corps, ils méritent bien un peu d’amour.

    Prendre sos de ses reins

    Les dégâts ou le déclin constant de vos reins peuvent souvent passer inaperçus pendant des années car vos reins peuvent fonctionner avec seulement 20% de leurs capacités. C’est pour cette raison qu’on appelle souvent les maladies rénales « les maladies silencieuses. » C’est pourquoi il est si important de prendre soin d’eux avant qu’il ne soit trop tard . Voici une liste de 10 habitudes communes qui mettent beaucoup de pression sur vos reins et peuvent causer de sérieux dégâts au fil du temps.

    1. Ne pas boire assez d’eau

    La fonction la plus importante de vos reins est de filtrer le sang et d’éliminer les toxines et les déchets. Quand vous ne buvez pas assez d’eau pendant la journée, les toxines et les déchets commencent à s’accumuler et peuvent causer de graves dégâts sur votre corps.

    2. Trop de sel dans l’alimentation

    Votre corps a besoin de sodium ou de sel pour fonctionner correctement. Cependant, la plupart des gens consomment trop de sel qui peut élever la pression artérielle et mettre beaucoup de pression sur les reins. Il ne faut pas consommer plus de cinq grammes de sel par jour.

    3. Souvent retarder l’appel de la nature

    La plupart des gens ignorent le besoin d’y aller parce qu’ils sont trop occupés ou veulent éviter les toilettes publiques. Retenir l’urine sur une base régulière augmente la pression de l’urine et peut provoquer une insuffisance rénale, des calculs rénaux, et de l’incontinence. Alors, écoutez votre corps quand il y a l’appel de la nature.

    4. Débarrassez-vous de l’habitude du sucre

    Des études scientifiques prouvent que les personnes qui consomment 2 ou plusieurs boissons sucrées par jour sont plus susceptibles d’avoir des protéines dans leur urine. Avoir des protéines dans les urines est un signe précoce que vos reins ne fonctionnent pas

    5. Des carences en vitamines et en minéraux

    Avoir une alimentation saine et équilibrée avec des fruits et des légumes frais est important pour votre santé globale et une bonne fonction rénale. De nombreuses carences peuvent augmenter le risque de calculs rénaux ou d’insuffisance rénale. La vitamine B6 et le magnésium, par exemple, sont très importants pour réduire le risque de calculs rénaux.

    6. Trop de protéines animales

    La surconsommation de protéines, en particulier la viande rouge, augmente la charge métabolique sur vos reins. Donc plus de protéines dans votre alimentation signifie que vos reins doivent travailler davantage et cela peut conduire à des lésions rénales ou à un dysfonctionnement au fil du temps.

    7. Le manque de sommeil

    Nous avons tous déjà entendu combien il est important d’avoir une bonne nuit de repos. Le manque chronique de sommeil est lié à de nombreuses maladies et les maladies rénales font également partie de la liste. Pendant la nuit votre corps répare les tissus rénaux endommagés, alors donnez à votre corps le temps de guérir et de se réparer.

    8. L’habitude du café

    Tout comme le sel, la caféine peut élever la pression artérielle et mettre une pression supplémentaire sur vos reins. Au fil du temps, la consommation excessive de café peut endommager vos reins.

    9. L’abus d’antalgiques

    Beaucoup trop de gens prennent des antalgiques pour leurs petits maux, alors qu’il y a beaucoup de remèdes efficaces 100 % naturels qui sont disponibles. Une utilisation excessive ou abusive d’antalgiques peut gravement endommager le foie et les reins.

    10. La consommation d’alcool

    Bien qu’il n’y ait rien de mal à déguster un verre de vin ou une bière de temps en temps, la plupart des gens ne s’arrêtent pas à un seul verre. L’alcool est en fait une toxine légale qui met beaucoup de pression sur les reins et le foie. Pour rester en bonne santé et éviter les problèmes rénaux, il est important de manger beaucoup d’aliments frais, entiers et si vous gardez l’information ci-dessus à l’esprit et que vous évitez ces habitudes communes autant que possible, vos reins ne seront pas soumis à une pression constante et votre corps vous en sera reconnaissant .

    Source:

    http://sante-medecine.commentcamarche.net/forum/affich-134894-calculs-renaux

     http://amelioretasante.com/quelques-conseils-pour-depurer-et-soigner-ses-reins/

     

     


    2 commentaires
  • Ingrédients pour :  6 personnes

    Crème de chou-fleur

    Epluchez , lavez et égouttez les pommes de terre .

    Enlevez les feuilles du chou-fleur et détaillez-le en bouquets .

    Faites bouillir le chou-fleur pendant 10 mn dans 1,5 l d'eau bouillante .

    Egouttez et réservez-le .

    Dans une grande casserole , faites cuire les pommes de terre coupées en fin quartiers avec 1 l de lait , du sel et du poivre .

    Amenez à ébullition à feu doux .

    Après un quart d'heure de cuisson , ajoutez le chou-fleur égoutté .

    Couvrez et laissez cuire encore un quart d'heure à feu doux .

    Mixez le contenu de la casserole .

    Ajoutez le reste de lait et vérifiez l'assaisonnement .

    Remettez la casserole sur feu doux et retirez-là dès que le mélange arrive à ébullition.

    Hors du feu , ajoutez le beurre petit à petit en fouettant le mélange .

    Servez accompagné de pain toasté .


    1 commentaire
  • Maux de dos, de gorge, migraines . . .et si ça venais des dents ?

    Les maux de . . .

    Des douleurs chroniques ? Faites-vous ôter les maux de la bouche

    On n'y pense pas forcément , mais des problèmes dentaires peuvent voir un impact sur notre corps .

    Une dent manquante et un mal de dos qui apparaît et s'installe , des maux de tête qui surviennent à force d'avoir serré les dents . . . pas si étonnant . Car un petit déséquilibre dans la mécanique dentaire peut occasionner bien des douleurs .

    Une mauvaise occlusion entraîne des tensions

    La bouche est une zone complexe; elle regroupe les dents, l'articulation de la mâchoire et des muscles . Dès que l'un de ces éléments est touché , l'équilibre est bouleversé et cela peut avoir des répercutions en cascade sur l'ensemble du corps . Ainsi , des dents non alignées , manquantes ou un corps étranger mal intégré ( bridge couronne, plombage . . . ) perturbent l'occlusion : les dents du haut ne sont plus parfaitement en contact avec celles du bas , ce qui provoque des tensions . Pour compenser ce déséquilibre , la mâchoire a , par exemple , tendance à travailler plus d'un côté que de l'autre . Ensuite ces tensions se propagent naturellement au reste du corps , la mâchoire étant reliée à la colonne vertébrale via les muscles , les ligaments . . .

    Des répercussions diverses

    Les déséquilibres et tensions peuvent s'étendre notamment aux muscles de la tête et du cou , causant des torticolis ou des maux de tête d'origine musculaire , qui lancent sur les côtés et à l'arrière du crane . Ils ont aussi des incidences sur les os , à commencer par ceux de la colonne vertébrale ( cervicale, dorsales, lombaires ). Cela peut même expliquer certaines lombalgies , voire des sciatiques . Enfin , un problème bucco-dentaire peut être à l'origine de douleurs qu'on lui associe moins , comme un mal de gorge ( dû à une mauvaise déglutition) pris à tort pour une angine ou encore des vertiges , des acouphènes ou des douleurs similaires à celles d'une otite .

    Une sensibilité individuelle

    Cependant , ces réactions dépendent beaucoup du << seuil d'adaptabilité >>, différent d'un individu à l'autre . Certaines personnes compensent naturellement de gros problèmes d'occlusion sans souffrir d'aucun symptôme , alors que, chez d'autres, le simple fiat de poser une couronne entraîne un inconfort et cause des douleurs associées .C'est pourquoi faire un bilan peut déceler des anomalies indolores .

    Attention à ne pas serrer les dents

    Le bruxisme est l'un des troubles qui a le plus de conséquences . Soixante-dix pour cent des français en connaîtraient au moins un épisode . En effet , le fait de serrer les mâchoires sans s'en rendre compte ( la nuit en particulier) sur sollicite et contracte les muscles qui les commandent . En outre , cette mauvaise habitude use l'émail . Conséquence , on n'arrive plus à trouver une bonne occlusion ; un vrai cercle vicieux ! Ce problème est plus fréquent chez les personnes stressées . Il faut donc prendre en compte cette dimension dans le traitement ( gestion du stress, des émotions . . .), en plus du travail sur les dents et la mâchoire .

    Une bonne hygiène dentaire pour une bonne santé

    Une carie est la porte d'entrée à une infection qui peut causer une sinusite , l'accumulation de tartre augmente le risque des maladies cardiaques , des problèmes de gencives favorisent l'arthrite . . . Des liens étonnants et pourtant bien réels ! Une mauvaise hygiène bucco-dentaire , des dents et gencives mal soignées peuvent en effet entretenir un état inflammatoire chronique , néfaste pour la santé en général . Pour les mêmes raisons , il faut prendre bien soin de ses dents pendant la grossesse ; d'abord pour limiter le risque d'infection mais aussi parce que les maladies parodontales sont les premières causes d'accouchement prématuré . Même enceinte , on peut se faire soigner chez le dentiste sans danger , en privilégiant néanmoins le deuxième trimestre .

    L'avis de l'expert 

    Dr Jean-Pierre Toubol , dentiste spécialisé dans l'occlusodontologie et la dentisterie esthétique

     

    Les maux de . . .

    .

    Quand fut-il penser qu'un problème vient des dents ou de la mâchoire ? 

    Des douleurs articulaires , musculaires, des troubles posturaux ou encore des problèmes ORL qui durent et que vous ne parvenez pas à soigner par les méthodes classiques sont autant de signaux d'alerte .

    Chez qui effectuer un bilan ?

    Le dentiste ou le stomatologue pourra détecter un problème d'occlusion .Mais le spécialiste de ce type de problème est l'occlusodontiste ; lui seul pourra déterminer si le trouble en question est lié au problème d'occlusion ( et pas seulement à une jambe légèrement plus courte que l'autre par exemple ) , grâce à différents examens et à la confection d'une gouttière dentaire sur mesure à porter pendant deux à trois semaines pour voir si cela règle le problème . Malheureusement , ces spécialistes ne sont pas très nombreux .

    Quel sont les traitements possibles ?

    L'idée est de corriger les dents pour rééquilibrer toute la dentition de façon a obtenir le même résultat qu'avec la gouttière . La durée et la complexité du traitement varie donc d'un individu à l'autre , parfois , il suffit de traiter une dent pour arranger l'ensemble , mais dans l'autre cas , il faut prendre en compte toute l'arcade . (Source : Télé Loisirs; photos du net )


    2 commentaires
  • Laventie : Noa, 7 ans, et Yoann, 32 ans, greffés du rein et amis pour la vie

    La greffe de Noa

    C’est la maladie qui a rapproché le petit Noa et deux frères pompiers. Une greffe de rein a débouché sur une solide amitié. Mercredi, à la caserne de Laventie, grâce à ses deux potes, le petit bonhomme de 7 ans a reçu des cadeaux de soldats du feu de toute la France. Pas un hasard : il adore l’univers des sauveteurs !

    Noa, 7 ans, et les pompiers, c’est une grande histoire d’amour. « Depuis qu’il est tout petit, il dit pimpon ! », rigole Christelle, sa maman. La petite famille vit à Forest-sur-Marque, dans le Nord. Une vie normale, ou presque : Noa est né avec une insuffisance rénale. Fin 2013, rien à faire : il faut le dialyser en attendant un donneur. Pas évident pour un enfant, les dons du vivant sont impossibles. Après quelques péripéties, enfin, il est opéré en mai 2014, au CHR de Lille, un point commun avec ses deux nouveaux potes pompiers.

    Un coup de main du destin : Christelle, en 2013, avait lancé un défi Facebook, invitant les pompiers de France et de Navarre à envoyer des messages de soutien à son fils. En plus des lettres, elle avait reçu 2 m3 de cadeaux, calendriers, écussons, véhicules miniatures... Et un jour qu’elle et son mari organisaient, via leur association La Grande Échelle, une exposition, ils avaient vu débarquer les frérots qui avaient entendu parler du petit gars.

    « Noa aussi m’a aidé »

    Eux s’appellent Yoann et Nicolas Dewulf, natifs de Locon, et si le CHR leur est aussi familier, c’est que Nicolas, 36 ans, a sans doute sauvé la vie de son cadet de 32 ans. Yoann n’avait jamais eu de problème de santé jusqu’en 2013. « On m’a diagnostiqué la maladie de Berger, je n’avais plus que 20 % de rein fonctionnel. » Ex-pompier volontaire, comme son frangin, à la caserne de Laventie, il a été pro à Béthune, avant de partir au CODIS, à Arras. Yoann aussi avait besoin d’un donneur et après un mois de réflexion, parce que la décision reste lourde à prendre, Nicolas lui a fait ce cadeau. « C’est entre frères qu’il y a le plus de compatibilités. » Tout de même, Nicolas a dû perdre plus de 10 kilos et s’astreint depuis à une stricte hygiène de vie. Sans regrets. Au point qu’eux aussi ont créé une association pour sensibiliser le public au don d’organes. Elle s’appelle... Rein n’est impossible !

    La mascotte de l’association

    « Noa, c’est la mascotte de notre asso ! Il m’a aussi aidé à tenir », raconte Yoann, très ému. Alors mercredi, avec la complicité du lieutenant Cabaret, ils lui ont réservé une surprise à la caserne de Laventie. Via Facebook, ils ont contacté leurs collègues. Et surprise : une table couverte de calendriers, d’écussons, de casques même... En particulier, les pompiers du Var se sont démenés, qui ont écrit pour lui faire « de gros bisous » et l’inviter à visiter leur centre s’il vient pour les vacances. Voire à monter sur la grande échelle ! Ça, Noa n’a jamais fait mais il est « déjà monté dans une nacelle », confie-t-il, timide et ravi. Et au printemps, c’est sûr, ses parents vont « décorer sa chambre sur le thème des pompiers ». Pas la matière qui manque !

     POUR CONTACTER LES DEUX ASSOCIATIONS

    Rein n’est impossible. C’est le nom de l’association des frères pompiers : Rein n’est impossible. Elle sensibilise au don d’organes et améliore le quotidien des malades dialysés et greffés. Contact : Yoann Dewulf, 06 15 56 62 52. Vous retrouverez l’association dimanche 24 avril, elle tiendra un stand aux Foulées de la Lawe, à Locon.

    La Grande Échelle.

    C’est l’association fondée par les parents de Noa. Elle aide les familles d’enfants malades ou handicapés à régler des frais non pris en charge. Contact : 06 84 14 98 99 ou lagrandeechelle@sfr.fr  ( Source : La voix du nord du 19 02 2016)


    2 commentaires
  • Nom scientifique : Arachis hypogaea

    La cachuète

    Famille : papilionacées

    Autres noms : Arachide , pistache de terre

    Origine : Brésil

    Production : Inde, Chine, Nigéria , Etats-Unis

    Aspect de la plante : Annuelle buissonnante de 30 à 40 cm  , aux feuilles ovoïdes à nervures saillantes , elle donne d'abord des grandes fleurs jaune orangé stériles, puis des petites fleurs insignifiantes qui donneront les gousses .

    Dégustation : Nature, salée , rôtie à sec ou à l'huile , la cacahuète se présente sous des formes aussi diverses que ses utilisations ; entière , grillée, moulue , en pâte, en sauce, en beurre, en huile .

    Valeur calorique pour 100 g

     
    Calories : 567

    Lipides : 49 g  
    Acides gras saturés :7 g  
    Acides gras polyinsaturés : 16 g  
    Acides gras insaturés : 24 g  
    Cholestérol : 0 mg  
    Sodium : 18 mg  
    Potassium : 705 mg  
    Glucides : 16 g  
    Fibres alimentaires : 9 g  
    Sucres : 4 g  
    Protéines : 26 g  
    Vitamine A : 0 IU Vitamine C : 0 mg
    Calcium : 92 mg Fer : 4,6 mg
    Vitamine D : 0 IU Vitamine B6 : 0,3 mg
    Vitamine B12 : 0 µg Magnésium : 168 mg

    Comment faire pousser la cacahuète chez soi ?

    On trouve souvent des arachides fraîches ( non grillée . . .)  chez les marchands de fruits secs . Semez les graines en pleine terre en poquets de 5 , dans une terre légère . Etonnant ; vous allez voir les fleurs allonger leur pédoncule pour s'enfoncer dans le sol et y développer leurs gousses .

    Les fruits mûrissent en été , la récolte e fait par arrachage , lorsque les feuilles commencent à jaunir .


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires