• Soupe aux pois cassés:

    30 g de pois cassés + 40 g de carotte + 30 g de poireau + persil haché + pincée de sel

     

    Préparation : 15 mn      Cuisson : 1h 40

     Lavez puis triez les pois cassés

     Mettez-les dans une casserole d'eau froide et faites cuire pendant 1 h

     Pelez la carotte et coupez-la en rondelles

     Nettoyez le poireau et coupez-le en julienne

     Ajoutez les ainsi que le persil aux pois cassés

     Continuez la cuisson 40 mn puis salez

     Passez le tout au mixeur et disposez dans l'assiette

     


    Lapin à la purée de petits pois :

    100 g de chair à lapin désossé + 1C à soupe de mie de pain + 2 C à soupe de lait + 1C à soupe de crème fraîche + 1 oeuf + 1 carotte + 200 g de petits pois cuits + 1 C à café de farine + 1 olive dénoyautée + 20 g de beurre + quelques brins de persil + sel

       

    Préparation : 15 mn      Cuisson : 20 mn

     Faites tremper la mie de pain dans 1 C à soupe de lait

    Epluchez la carotte et faites cuire 5 mn à la vapeur

     Ecrasez-la en purée

     Hachez la chair de lapin

     Mélangez le lapin , la carotte , la mie de pain , l'oeuf entier et 1 pincée de sel pour obtenir une farce homogène

     Séparez-la en deux parties

     Donnez à l'une une forme ovale qui fera le corps du lapin pour la présentation du plat et farinez-la

     Faites des yeux avec l'olive coupée en deux

     Faites une moustache avec les branches de persil

     Faites deux oreilles avec le reste de la farce et placez-les au dessus de la tête  en les farinant  

     Préchauffez le four à 150°C (th 5)

     Déposez le lapin ainsi constitué sur un pkat allant au four

     Arosez de beurre fondu et mettez au four 10 mn

     Faites une purée de petits pois en les mixant avec le reste du lait

     Disposez-la autour du lapin . 

     

     

     

     


    votre commentaire
  • En Italie , on l'appelle le parmigiano-reggiano .

    Saveur unique n pâte friable et granuleuse , il habille la cuisine transalpine depuis des siècles .

    Vieux comme le monde

    Les premières mentions de son existence remontent au XIIIe siècle .

    Le parmesan était alors fabriqué par des moines qui cherchaient une façon de conserver le lait . Elaboré à partir d'un mélange de lait de la traite du soir , partiellement écrémé , et du lait du matin .

    Il affiche 32% de matières grasses (contre 45% pour les autres fromages à pâte dure ) et une teneur importante en protéines et calcium .

    Il faut 16 litres de lait pour produire 1 kg de parmigiano-reggiano , soit 624 litres pour une meule de 39 kg (photo).

    Son affinage peut durer jusqu'à quarante-huit mois lorsqu'il s'agit des meilleures meules .

    parmesan ou parmigiano 

    Fabriqué dans les règles de l'art  

    Chaque meule de parmesan porte sur sa croûte le nom de l'appellation d'origine <<parmigiano-reggiato >> dont il bénéficie depuis 1954 .

    Elle garantit la provenance du lait cru utilisé (provinces de Parme, Emilie-Romane, Modéne , Bologne et Mantoue ) .

    Elle réglemente aussi les procédés de fabrication , l'alimentation des vaches laitières , la maturation de l'affinage ...

    Le parmesan s'affine ainsi un minimum de douze mois (jusqu'à 48 pour les meules d'exception).

    Ses saveurs varient alors du doux au piquant en passant par le lactée et le fruité .

    Depuis 1996 , il bénéficie aussi d'une appellation d'origine protégée (AOP) au niveau européen .

    Seul et unique

    Seul le parmigiano-reggiano peut porter le nom de parmesan en France .

    En magasin , on achète souvent du grana panado , sans vraiment voir la différence . Il s'agit d'un autre fromage italien traditionnel . Sa maturation minimale est plus courte (neuf mois contre douze ) , son affinage ne va que jusqu'à vingt-quatre mois (contre quarante-huit ), sa région de production est plus large , l'alimentation des vaches est moins sélective ... Il est aussi meilleur marché .

     

    Le déguster

    les italiens le proposent dès l'appériif , cassé en éclats avec quelques gouttes de vinaigre balsamique .

    Essayez aussi avec des quartiers de figue fraiche  ou de poire , un chutney ou des fruits secs .

    En copeaux ou râpé (au dernier moment , sur une râpe très fine ), il agrémente salades, pâtes,risottos, carpaccios, légumes grillés et plats traditonnels , telles les aubergines alla parmigiana .

    La croute ? comme là-bas , ajoutez-la à un minestrone en train de cuire  elle diffusera ses arômes dansle bouillon .

     

    Petit plus

    Voici trois idées pour le déguster autrement

    Un crumble de légumes :

    Mélangez 100 g de parmesan râpé et 75 g de beurre mou jusqu'à obtenir une préparation sableuse .

    Répartissez sur des légumes poêlés (aubergines, courgettes , tomates , poivrons ...) et faites cuire 25 mn au four à 180°C (th 6) 

     

    Des biscuits apéritifs au pavot :

    Mélangez 180 g de farine , 100 g de parmesan râpé , 1 C à café de graines de pavot , 90 g de beurre mou , 1 oeuf et un peu d'eau pour obtenir une pâte ferme

    Etalez sur 5 mm d'épaisseur , découpez des disques et faites cuire 15 mn à 150 °C (th 5)

     

    Des tuiles 100% parmesan :

    disposez des petits tas de parmesan râpé (l'équivalent d'une cuillère à soupe) sur une plaque recouverte de papier sulfurisé .

    Aplatissez-les en leur donnant une forme ronde et faites cuire 5 mn à 180°C (th 6) 

     


    votre commentaire
  • roland garrosRoland-Garros :  (2 verre à cocktail)

    3 fraises

    1 tranche d'ananas

    4 framboises

    2 jus de citron

    Le jus de 3 oranges

    1 trait de grenadine

    2 C à soupe de sucre en poudre

      Dans un mixeur , mettre les fraises , les framboises , l'ananas , le jus de citron le jus d'orange et la grenadine

     Ajoutez le sucre en quantité variable selon l'acidité des fruits

     Mélangez jusqu'à obtention d'une pulpe uniforme

     Servez dans des grands verres à cocktail

     Ajoutez 1 ou 2 glaçons et boire à la paille .

    Ce cocktail , très riche en calories et en vitamines étanchera efficacement la soif des sportifs tout en les revigorant .


    Cendrillon :

    1/4 jus de citron + 1/4 jus de pamplemousse + 1/4 jus d'ananas + 1/4 jus de mandarine + 1 trait de sirop d'orange  + eau gazeuse ou limonade pour compléter .

     Bien mélanger tous les ingrédients

     Ajouter de la glace

     Décorer avec une brochette de fruits de saison


      Bananas :

    1 banane + 1/2 yaourt + 1 cuillerée de miel + 1 oeuf + 1verre de lait + 5 ou 6 glaçons + pistaches conassées

     Passez le tout au mixeur jusqu'à ce qe le m élange soit onctueux

     Versez dans un grand verre à cocktail

    Saupoudrez de pistaches concassées

     


    Mary Poppins :

    1/5 de grenadine + 1 jus de itron+ 3/5 jus de pomme + 1 trait de sirop d'orgeat + ginger ale pour compléter . 1 tranche de pomme + 2 tranches de citron

      Mélangez bien le tout

     Servez glacé avec 1 tranche de pomme entre 2 tranches de citron et quelques pailles très colorées


    Young prairie oyster ;

    1 C à soupe de vinaigre + 1 jaune d'oeuf + 2 cuillerées de ketchup + 1 C à café de worcester sauce + 1 trait de tabasco + lait pour compléter

     Versez tous les ingrédients dans un verre à bord haut en les mélangeant très doucement afin de ne pas crever le jaune d'oeuf

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  le don de la vie premier octobre

    Minuit, l'heure de tous les possibles, de la magie des êtres de la nuit ! mes yeux s'ouvrent à peine sur le monde, moi petite chose d'à peine deux kilos, arrivée tellement en avance, dont l'existence ne tient qu'à un fils d'araignée !

     

    Et puis il y a cette chose qui arrive, on m'enlève le fluide originel qui risque de m'empoisonner, à cause d'une incompatibilité...on le remplace par plusieurs autres, pour ma survie, une première lutte réussie, grâce à des inconnus, si généreux au sang o négatif !

     

    Une deuxième naissance, d'autres parents en quelque sorte ! cette générosité je la redonnerais un jour, le dernier, celui où je partirais vers la lumière...Celui de la vie .

     

    Je l'ai décidé depuis trente ans, en signant une petite carte que je garde sur moi, en le faisant savoir à ma famille aussi... S'il n'est pas trop abimé je donnerais mon coeur, il a bien battu, il a souffert, il a aimé, s'est indigné, réjouit..

     

    Je laisserais mes yeux si clairs qui ont vu la beauté et la laideur du monde,le sourire de ma mère celui de mes enfants, une fleur, un oiseau,tant de choses si simples et émouvantes !

     

    Je ne léguerais pas ma langue, qui dit souvent trop de bêtises ! peut être mes oreilles, un peu sourdes maintenant, qui ont entendu tant de mots d'amour et d'amitié..ma peau pas très bronzée, mais surtout pas mes cheveux impossibles à coiffer !

     

    Je referais ce gestes, pour des personnes en danger, ou en mauvaise santé ! car on m'a permis de vivre de fonder une famille, de rire, d'embêter mon monde, de lire, d'avoir mon brin de folie, et puis la santé est un trésor à partager !

     

    Je me suis fait souvent du mauvais sang (sans jeux de mots) dans l'existence ! mais elle a été si riche ! ce qui m'a été donné cette nuit-là c'est une existence difficile et merveilleuse, la naissance de mes trois enfants, et de mes petits enfants, des repas pris ensembles des rires et des fâcheries parfois !

     

    Ce sang particulier qui coule en moi, en sept âme réunies, je l'ai transmis bien sur ! je le vois dans le regard de soraya ma petite fille née cinquante et un an jour pour jour après ce fameux trente septembre, le destin nous fait des clins d'oeil.

     

    Un peu de nous, quand nous ne serons plus, est tellement pour d'autres, je suis là oui, pour le dire encore et encore, on disparait de la surface, certes, mais on revit pour quelqu'un, quelque part, et redonnant cette vie..pensez-y, et d'avance merci de tout coeur ! sylvie


    votre commentaire
  • margaux dupland

     

    L'actrice de 15 ans Margaux Dupland n'a pas l'intention de poursuivrecette profession. Cette année elle passe en classe de seconde.

     

    Publié le vendredi 24 août 2012 à 16:02 par Rémy DEMICHELIS..

     

    Un film sur le don d'organe se tourne jusqu'au 29 août dans différents lieux, de Loire-Atlantique. Il a été sélectionné pour une campagne de sensibilisation.

     

     

    Deux paires d'yeux pour mettre en boîte un film. Les soeurs Natacha et Alexandra Rougier, respectivement réalisatrice et productrice du court-métrage Baudruche n'en sont pas à leur ballon d'essai. Issues toutes les deux du même cursus de cinéma à l'université Paris 8, elles ont déjà réalisé un long-métrage sorti sans grande promotion en décembre 2011 : Quatre oranges alignées.

     

    L'histoire de Baudruche est celle d'une jeune fille, Maya, jouée par Margaux Dupland, greffée du coeur et qui a la morbide habitude de traîner dans les cimetières pour prendre des photos.

     

    Pour le tournage, Natacha et Alexandra ont rassemblé une équipe de 19 personnes. Moyenne d'âge : 24 ans. Depuis hier et jusqu'au 29 août, leurs silhouettes vont hanter les cimetières de Saint-Marc-sur-Mer, de la Fontaine Tuaud, et la plage de M. Hulot qui serviront de décor.

     

    Une affaire de famille

     

    Les membres du tournage sont logés dans la maison de famille des jeunes femmes, qui sert aussi de décor pour certaines scènes. À défaut d'avoir un studio hollywoodien à leur disposition, les jeunes cinéastes ont recréé un mini-cimetière dans le jardin.

     

    « On a choisi Saint-Nazaire parce qu'on y vient depuis qu'on est toutes petites et parce que c'est pratique. Au début on voulait tourner dans le Sud, puis on s'est dit que pour la scène de la plage, ce serait mieux à Saint-Marc. J'avais flashé sur le portail du cimetière de Saint-Marc. Quant au cimetière de la Fontaine Tuaud, c'est l'un des plus beaux que j'ai vus. Ils correspondent bien à l'ambiance du film », indique Natacha.

     

    Petit budget sans amateurisme

     

     Pour mener à bien leur projet, les deux soeurs ont créé une boîte de production. Le budget de Baudruche s'élève à 12 000 euros. Le film est financé par des subventions de leur ville de Sèvres (Hauts-de-Seine) où elles habitent, leur université, et leurs fonds personnels.

     

    Les moyens mobilisés n'ont rien d'amateurs, dans le cimetière de la Fontaine Tuaud, il y a même des rails pour un travelling. Toutefois, on attendra pour les loges en caravanes ; Margaux Dupland, 15 ans, se fait maquiller debout au grand air.

     

    « Je ne veux pas devenir actrice », confie-t-elle. Cette année elle rentre en seconde. « On s'est rencontrées parce que je lui donnais des cours particuliers », explique Alexandra.

     

    Dans la filmographie de Margaux, on retrouve le précédent film des soeurs Rougier, ainsi que quelques passages dans l'émission pour enfant de Canal + : Canaille +.

     

    La première projection est prévue pour novembre ou décembre. « On passera certainement le film à Saint-Nazaire », précise Alexandra. Nul doute donc, qu'il y aura une suite à cette histoire.   (Source :  jactiv.ouest-france.fr www.jactiv.ouest-france.fr)


    votre commentaire
  • boulettes grilléesIngrédients : (4 pers)

    500 g de veau haché (épaule)

     4 tomates cerises 

    2 aubergines

    2 oignons

    1 gousse d'ail

    1 orange

    2 brins de menthe

    6 brins de persil

    1 oeuf

    2 yaourt

    2 C à soupe de chapelure

    6 C à soupe d'huile d'olive

    1 C à café de cumin en poudre

    1 pincée de piment

    sel et poivre.

     

    Préparation : 20 mn          Cuisson : 10 mn

     Rincez persil et menthe puis mixez avec l'ail et les yaourts

     Salez et poivrez puis gardez au frais

     Hachez les oignons et faites-les cuire dans 1C à soupe d'huiled'olive sans colorer

     Râpez le zeste d'une demi orange

     Dans un saladier , mélangez la viande , les oignons , le zeste d'orange , la chapelure , l'oeuf , le cumin ,le piment , le sel et le poivre

     Façonnez des boulettes avec ce mélange

     Découpez les aubergines en tranches minces sans les peler

     Badigeonnez-les d'huile d'olive

     Piquez boulettes et tranches d'aubergine pliées en deux sur des brochettes

     Faites-les griller 3 à 4 mn par face

     Décorez les extrémités de  demi tomates cerises et de feuilles de menthe

     Dégustez-les chaudes avec la sauce yaourt bien froide  

     

    Petit plus :

    Pour accompagrer la viande , vous pouvez réaliser aussi un caviar d'aubergines et une sauce diable , il s'agit d'une sauce tomate dans laquelle l'on ajoute du vinaigre et de l'harissa .

    Hachez au dernier moment de l'estragon .

     


    votre commentaire
  •  

    Voici un texte  écrit par Rita Dranginis

    paru en 1974 dans la revue "Sélection du Reader's Digest  ...

     

     

    " Moi,  l'enfant retardé "

     

     

    (A méditer ...)

     

     

     

    Dans vos yeux , je lis la pitié,

    le souci ou l'indifférence ,

    moi l'enfant retardé .

    Mais vous me voyez du dehors .

    Si je pouvais , je vous dirais

    ce qui est au-dedans

     

    Je ne suis pas si différent .

    Je sens la douleur et la faim.

    Je ne sais pas, poliment ,

    demander un verre d'eau ,

    mais je connais

    le goût brûlant de la soif .

    Un moustique me pique , et ça

    démange , et l'abeille m'effraye .

    Avec un bon chocolat chaud ,

    je me sens bien à la cuisine ,

    quand la neige colle au carreau.

     

    En quittant maman

    pour monter dans le bus jaune

    de l'école , j'avais comme

    un gros poids sur mon coeur

    et je cherchais sans espoir

    une issue par où fuir .

     

    Au parc où ma soeur me conduit ,

    les enfants me raillent .

    Elle pleure et m'entraîne

    à la maison . Tout tourne , j'ai chaud

    et j'ai du mal à respirer .

    Maman me serre , les larmes aux yeux ,

    me raconte une histoire ..

    J'oublie les cris moqueurs .

    Quand j'ai bien mis mes habits ,

    maman me tapote la tête :

    <<Bravo Jacky >> Je me sens

    tout fier . Aussi fort que Gérard

    qui est en cinquième .

    Enfant je suis .Enfant

    je vais rester , toujours ...

    Les nounours et la fourrure

    des chiens me rassurent .

    J'adore les jouets des petits :

    le ballon et le cerf-volant ,

    et le charriot qu'on tire .

    J'aime glisser sur une pente

    et atterrir en bas , tout étourdi .

    J'aime la luge sur la neige douce ,

    le baiser mouillé de la pluie.

     

    C'est bon de se faire cajoler ,

    mais , pour mon bien , on doit

    me traiter comme un grand .

    J'ai besoin non qu'on s'apitoye ,

    mais qu'on respecte mes efforts .

    Je suis lent , je peine

    à ce qui vous paraît facile ,

    <<Demain >>, pour moi , c'est difficile

    à imaginer .

    Pour pédaler sur un tricycle bleu ,

    il m'a fallu des mois

    mais que j'étais heureux

    quand mes pieds ont enfin obéi

    et que les roues ont tournées !

    Quelle fierté

    quand j'ai su ouvrir le robinet

    pour avoir de l'eau !

    Je ne voulais plus le fermer !.

    Je puis apprendre , à mon pas,

    si l'on est patient avec moi ;

    trouver une place dans ce monde

    où l'on n'aime plus la lenteur .

     

    Dites-moi si je suis quelqu'un

    qui peut souffrir , aimer et rire .

    Je suis un enfant qu'il faut guider

    et encourager .

    Et simplement , parfois ,

    à qui il faut sourire .

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Mis à jour le jeudi, 23 août 2012 01:45 - Écrit par Yvanie le jeudi, 23 août 2012 01:32

     

     

    Une étude publiée dans Transplantation le 15 septembre 2012 montre que les greffons rénaux de donneurs vivants âgés peuvent être transplantés sans compromettre les résultats à cinq ans chez le receveur.

      Afin de développer la greffe à partir de donneur vivant, de nombreuses équipes ont commencé à recourir à des donneurs vivants plus âgés, mais cette approche était jusque là controversée. En effet, la fonction rénale décline avec l'âge. Le Dr Vinod Balachandran, du New York Presbyterian Hospital, a comparé les greffes faites avec des donneurs vivants "âgés" (plus de 50 ans) à celles faites avec des donneurs vivants "jeunes" (50 ans et moins). Cette étude a porté sur 143 receveurs d'un greffon de donneur "âgé" et 319 receveurs d'un greffon de donneur "jeune". La moyenne d'âge des donneurs dits âgés était de 58 ans et celle des donneurs jeunes de 37 ans. La survie des receveurs à un, trois et cinq ans était de 99,3%, 94,1% et 91,3% chez les receveurs de greffons de donneurs "âgés" et 99,7%, 98,7% et 95,4% pour les receveurs de greffons de donneurs "jeunes" (pas de différence significative). La survie du greffon (après censure des décès) à un, trois et cinq ans était 99,2%, 95% et 93,7% chez les receveurs d'un greffon "âgé" et 99,7%, 96,7% et 95,4% pour les receveurs d'un greffon "jeune" (toujours sans différence significative). Les receveurs avaient des taux de complications vasculaires équivalents (2,7% dans le groupe "âgé" versus 1,2% dans le groupe "jeune") et des taux de rejets semblables (7,7% vs 9%). Cependant, les receveurs avec donneurs "âgés" de 51 à 59 ans, de 60 à 69 ans et de plus de 70 ans avaient une fonction rénale diminuée (respectivement 46, 44,9 et 32,2 mL/min/1,73 m2 de débit de filtration glomérulaire à cinq ans) par rapport aux receveurs avec donneurs plus jeunes (58,4).   Cela montre qu'il est souhaitable de tenter d'apparier au mieux les âges des couples donneur/receveur. L'équipe a aussi examiné la fonction rénale des donneurs avant et trois ans après le don.   Les donneurs plus âgés avaient une fonction initiale plus faible que les plus jeunes (82,5 et 105,3 mL/min/1,73 m2).   Il n'a pas été observé de déclin progressif de la fonction rénale chez les donneurs plus âgés. Les résultats à moyen terme de cette étude, qui représente la plus grande analyse monocentrique comparative sur la greffe de rein avec donneur vivant âgé, plaide pour le développement de ces greffes pour mieux répondre à la pénurie d'organes, concluent les auteurs. Sources : APM du 21 août 2012, Transplantation, 15 septembre 2012, vol.94, n°5

    votre commentaire
  •     Porc aux carottes :

    50 g de filet de porc +1 oeuf + 1 C à,café de farine + 1 C à soupe de riz + 2 carottes + 15 feuilles d'épinards + 20 g de beurre + sel

    Préparation : 15 mn          Cuisson : 25 mn

     Epluchez les carottes puis coupez-les en de fines lamelles avec un couteau économe afin de réaliser des rubans

     Faites-les cuire 5 minutes a la vapeur

     Faites cuire le riz à petits bouillon pendant 15 mn

     Mixez le filet de porc

     Lavez et hachez les feuilles d'épinards

     Egoutez le riz puis mélangez avec la viande , les épinards et l'oeuf entier

     Ajoutez une pincée de sel

     Faites deux boulettes avec cette préparation , roulez-les dans la farine

     Faites cuire à la poêle avec le beurre pendant 5 mn

     Servez au mileu de la couronne de carottes que vous aurez composer .


    Tomate surprise au saumon :

    50 g de saumon + 1 tomate + 1/2 citron + 1 jaune d'oeuf + 1 c à café d'huile + 5 feuilles de laitue + 1 C à soupe de persil haché + sel

    Préparation : 10 mn      Cuisson : 5 mn

     Faites cuire le saumon à la vapeur pendant 5 mn , puis écrasez-le à la fourchette et ajoutez une pincée de sel

     Coupez la tomate en deux, évidez les deux moitiés et conservez la pulpe

     Préparez une sauce en mélangeant le jus de citron, le jaune d'oeuf et l'huile

     Mélangez le saumon à cette sauce

     Remplissez les moitiés de tomate de cette préparation et saupoudrez de persil haché

     Ecrasez la pulpe de tomate à l'aide d'une fourchette

     Ciselez les feuilles de laitue en fines lanières

     Entourez les tomates farcies au saumon de laitue et de pulpe de tomate


    Avocat aux crevettes :

    10 crevettes roses décortiquées + 1/2 avocat bien mûr + 1/2 citron + 1C à café de jus de citron + 1 C à café de crème fraîche + 1C à soupe de ketchup + sel

    Préparation : 15 mn  

     Emicez le citron en très fines tranches

     Coupez chaque tranche en deux et épépinez

     Réduisez la chair en purée et salez légérement

     Mélangez à la chair de l'avocat le jus de citron et la crème fraîche en battant à la fourchette

     Placez cette purée sur une assiette en lui donnant une forme ronde

     Entourez la purée d'un cordon de ketchup

     Disposez les crevettes et les tranches de citron dans la purée d'avocat

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  L’ASSURANCE MALADIE REPOND

     

    Fin juillet dernier, le directeur général de la CNMATS était interpellé au sujet des risques liés à l’application stricte du dispositif "tiers payant contre générique" aux médicaments immunosuppresseurs. Le Dr Christelle Ratignier-Carbonneil, Directeur adjoint de la CNAMTS, vient apporter quelques éléments de réponses.

     

    Tout d’abord, concernant les conditions hétérogènes d'application du dispositif, qui ont été dénoncées, la CNAMTS indique avoir transmis des consignes très claires à l'ensemble de son réseau au sujet des deux points suivants :

     

     

    En cas d'inscription par le médecin de la mention non substituable, conformément à la loi en vigueur (mention manuscrite en toutes lettres sur la ligne concernée de l'ordonnance), le pharmacien est tenu de délivrer le princeps et de pratiquer l'avance des frais,

    En cas de refus d'un générique, l'avance des frais n'est exigée au patient que pour la ligne concernée de l'ordonnance.

     

    La CNAMTS précise également avoir bien mesuré la spécificité et la sensibilité de la substitution des anti-rejets qui ont été soulignées. Le dispositif actuel ne prend en effet absolument pas en compte les recommandations de la Société Francophone de Transplantation quant aux génériques de ces molécules, à marges thérapeutiques étroites, et va jusqu’à fixer un objectif de substitution à hauteur de 65% pour le Mycophenolate Mofetil (MMF, commercialisé depuis 1992 sous le nom de Cellcept et génériqué depuis 2010). Sur ce sujet, la CNAMTS s’engage à ce que son directeur général apporte une réponse d’ici à la fin du mois d’août.

    A suivre donc …


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires