• Lundi 2 Saint Venant Salle Birgy 9h30-12h30/14h-17h
    Jeudi 5 Douvrin Française de mécanique 9h-12h/13h30-17h15
    Mardi 10 Aire S / Lys Salla Halle au Beurre 9h30-12h30/14h-17h
    Mercredi 11 Lens  110 Ave E Zola Cabine de Lens 8h30-12h/14h-17h
    Vendredi 13 Béthune Salle de la Tannerie 9h-12h/14h-17h
    Lundi 16 St pol S/Trnoise Salle Martin 9h-12h/14h-17h
    Jeudi 19 Harnes Complexe sportif A Bigotte 9h-12h /14h-17h
    Lundi 23 Houdain Maison du Temps Libre 9h-12h/14h-17h
    Mardi 24 Lens 110 Ave E Zola Cabine de Lens 8h30-12h/14h-17h
    Vendredi 27 Carvin Rue Allendé Salle Croizat 9h-12h/14h-17h
    Mardi 31 Lillers Salle Ste Cécile 9h-12h/14h-17h

    Vous pouvez aussi prendre rendez-vous auprès de l'EFS


    votre commentaire
  • Arrondissement de Lens: Mai 2011

    Mardi 3 Hénin Beaumont Salle des fêtes -Rue Voltaire 9h-12h/ 14h-17h30
    Jeudi 5 Saint En Gohelle Place de la Mairie 15h-19h
    Samedi 7 Evin Malmaison Salle A Dutilleul- Rue Basly 8h30-11h30
    Mardi 10 Vendin Le Viel Place de la Mairie 14h-18h
    Mercredi 11 Oignies Salle des fêtes de la Mairie 9h-12h/14h-17h
    Mardi 17 Billy Montigny Place Leclerc -face à Carrefour Market 14h-18h
    Lundi 23 Fouquières Les Lens Devant la Mairie 14h30-18h30

    Arrondissement de Béthune :Mai 2011

    Vendredi 1 Labuissière Parking hyper marché Cora 9h-12h/14h-18h
    Samedi 2 Camblain Chatelain petite salle polyvalente 8h30-12h
    Dimanche 3 Robecq Place Victor Bethe 8h30-12h
    Mercredi 6 Barlin -bld Arrago-parking  à côté de la chapelle polonaise 8h30-12h:14h-16h
    Jeudi 7 Divion - rue P Bachelet parking Carrefour Market 14h30-18h30
    Vendredi 15 Annezin Place de l'Eglise 15h-19h
    Samedi 16 Allouagne- rue de la longue raie Salle des sports 8h30-12h
    Lundi 18 Norrent Fontes Place de la Mairie 14h30-19h
    Vendredi 22 Aire S/lys Salle halle au beurre 8h30-12h30/14h30-17h30
    Samedi 23 Verquigneul-rue Guy Mollet Salle des sports Bérégovoy 8h-11h30
    Mardi 26 Bomy Salle des fêtes 14h-17h30

    Arrondissement d'Arras: Mai 2011

    Vendredi 6  Avesnes Le Comte    Salle Jules Ferry   15h-19h
    Vendredi 6  Biache Saint Vaast  Place de l'église  15h-19h
    Lundi 9  Auxy Le Chateau  Place de la Mairie  9h-12h15/14h30-17h45
    Mercredi 11  Méricourt  Place Jean Jaurès  14h-18h30
    Jeudi 12  Frévent-rue de Charité   Centre de Long Séjour  8h30-12h
    Vendredi 13  Arras    Parking Auchan   10h-19h
    Samedi 14  Auchy Les Hesdin   Foyer des associations  8h30-11h30
    Mercredi 18  Rouvroy    Parking Carrefour Market 14h-19h
    Jeudi 19  Hesdin  Maison des Jeunes    8h-12h
    Vendredi 20  Duisans    Devant le Foyer Rural   16h-19h
    Samedi 21 Croisilles    Devant la Mairie   8h30-12h
    Samedi 21  Avion    S/Sol de l'Hôtel de Ville  8h30-12h 
    Mardi 24 Neuville Saint Vaast   Place de la Mairie   15h30-19h
    Mercredi 25  Vaulx Vraucourt   Devant la Salle des Fêtes    14h30-18h30
    Vendredi 27  Pas En Artois   Place de La Mairie  13h30-15h30 
    Vendredi 27 Mondicourt   Parking Salle des Fêtes    16h30-18h30
    Dimanche 29  Bailleul S/Bberthoult  Salle Polyvalente    9h-12h
    Lundi 30 Anvin    Salle des Fêtes    14h30-18h
    Mardi 31  Arras    Salle Léo Lagrange   14h30-18h30

    votre commentaire
  • magasin mailleDéjà apprécié comme assaisonnement dans l'antiquité par les Grecs et les Chinois, la moutarde connut au moyen âge des fortunes diverses , les rois de France et d' Angleterre sacrifiant alors à la mode des épices . Mais dès le 18e siècle la moutarde fut à nouveau très appréciée.

    Une législation sévére.

    La plante médicinale servant à la fabrication de la moutarde fait partie  de la famille des crucifères .Les graines sont récoltées à maturité . Elles proviennent soit de la moutarde noire ou brassica nigra , soit de la moutarde brune ou brassica juncéa. La loi interdit de vendre sous le nom de moutarde d'autres produits que ceux obtenus par le broyage de l'une ou l'autre de ces deux variétés ou de leur mélange .Exceptionnellement les moutardes dites << d'Alsace ou de Lorraine >> peuvent être fabriquées à partir de moutarde blanche .

    Les dénominations <<moutarde de Dijon , moutarde blanche , forte ou extra-forte >>sont réservées aux moutardes en pâte obtenues avec des produits tamisés .La <<moutarde violette >>doit être diluée avec des moûts de raisins rouges . Elle est fabriquée à partir de produits non blutés comme le sont également les moutardes <<douces , jaunes , brunes , vertes , grises ou aromatisées >>. Si un ou plusieurs diluants entrent dans une proportion supérieure à 10% de la composition de la pâte , ils sont énoncés de proportion , celui représentant le plus fort pourcentage étant mentionné en premier lieu. Les aromates sont également mentionnés sur l'étiquette . Par contre , aucune indication de poids n'est obligatoire en dessous de 500 grammes.

    De nombreuses variétés.

    Qu'elle soit présentée en pots de grès , de verre ou en tubes . La moutarde doit toujours être parfaitement fraîche afin de ne pas perdre ses vertus stimulantes .Les moutardes les plus celèbres et les plus appréciées sont les moutardes françaises . Celle de Dijon est délayée avec du verjus , celle de Bordeaux avec du moût .Rouen, Meaux, Reims sont également connus pour les qualités de leur moutardes .N'oublions pas , toutefois , la fameuse <<mustard>> anglaise en poudre au curcuma, coriandre ou cardamone , la moutarde de Düsseldorf épicée ou douceâtre ; La moutarde tyrolienne à la bière et la moutarde de Crémone agrémentée de fruits confits.. .


    votre commentaire
  • 17)coudes à l'ailCoudes a l'ail: (10 cuillères)

    20 coudes (pâtes)

    du sel

    1 c. à soupe d'huile d'olive

    1 gousse d'ail

    1 petite pincée de graine de pili-pili

     

     - Cuire les pâtes dans de l'eau bouillante salée .

     - Pendant ce temps , chauffer l'huile d'olive et hacher finement la gousse d'ail.

     - Faire revenir l'ail avec le pili-pili

     - Egouter les coudes et les r&chauffer dans la sauce piquante

     - Disposer les coudes par deux dans des cuillères et servir chaud.


    Ragout de champignons sauvages 

    200 g de champignons sauvages variés

    30 g de beurre

    1 gousse d'ail

    un peu d'extrait de viande

    sel et poivre

    quelques brins de persil

     - Brosser les champignons, sans les imbiber d'eau.

     - Les cuire dans le beurre fondu avec l'ail pilé et un peu d'extrait de viande jusqu'a évaporation complète du jus .

     - Assaisonner de sel et de poivre et servir dans des cuillères .

     - Parsemer de persil haché.


    Poulet au curry

     200 g de blanc de poulet

     1 pomme

    30 g de beurre

    1 dl de bouillon de poule instantané

    1 c. à café de curry

    sel et poivre

    3 c. à soupe de crème

     - Couper le filet de blanc de poulet en fines tranches .

     - Peler la pomme , en enlever le coeur et couper la chair en petits dés

     - Cuire l'ensemble dans du beurre et ajouter le curry tout en mélangeant .

     - Allonger avec du bouillon de poule et laisser mijoter 5 mn.

     - Assaisonner de sel et de poivre .

    - Lorsque la sauce a réduit de moitié , incorporer la crème et réduire à nouveau .

      - Répartir le poulet au curry dans des cuillères et servir chaud

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • carottes (1)Ingrédients :

    1/2 kg de carottes

    150 g de gruyère râpé

    crème fraîche

    sel

     

    Préparation et cuisson :

    Eplucher , laver et couper les carottes en fines rondelles .

     

     Les faire cuire à la vapeur jusqu'à ce qu'elles soient bien tendres , puis les mettre dans un plat à gratin .

     

    Les parsemer de fromage râpé et arroser d'un filet de crème fraîche .Saler et faire gratiner  quelques minutes à four chaud.

     

    Servir accompagné d'une céréale.


    votre commentaire
  • Ouvert comme une boîte de conserve :

    A Paris, nous n'avons rien fait d'extraordinaire si  ce n'est beaucoup dormir , ce qui montra à quel point nous étions épuisés. En revanche , la mère de Claire et sa soeur , qui avaient pris Nick en charge , ne se reposèrent guère pendant notre séjour . Seul Stive eut du bon temps, il allait jouer tous les jours dans un jardin au bord de la Seine .

    Quand , au bout de trois semaines , nous rentrâmes aux Etats-Unis , Nick vomissait plus que jamais , avait de la fièvre , dormait encore moins que par le passé , et son sourire avait perdu toute gaieté.

    Un cathétérisme exploratoire , assorti d'enregistrements du rythme cardiaque et de contrôles de la circulation sanguine , montra qu'en sept mois le septum dilacéré par la première intervention s'était presque entièrement recontitué et ne laissait plus passer que très peu de sang oxygéné . Il fallait donc opérer à coeur ouvert , sans plus attendre , afin d'enlever définitivement la membrane.

    Nous savions depuis le début qu'il faudrait en arriver là : il n'y avait pas d'autre solution dans le cas de nick. Mais nous avions vécu avec lui , l'avions aidé à passer les moments difficiles , avions appris à l'aimer pendant tout ce temps , et nous hésitions à lui infliger cette épreuve traumatisante et dangereuse . Le médecin se hâta de nous rassurer ;<<Il y a toujours un risque en chirurgie . Mais les chances sont bien supérieures cette fois-ci et , si tout va bien , elles seront encore meilleures pour l'avenir , car nous serons sûrs , alors , qu'il passera suffisamment de sang oxygéné dans son organisme pour le maintenir en vie . Lors de la première intervention par cathétérisme , c'était un peu du tout ou rien et , franchement , à en juger par son état actuel  et le fait qu'il n'a pas pris de poids , cela n'a pas trop bien marché dans son cas . >>

    L'opération fut fixé au mardi suivant , le 7 septembre . Pendant cette semaine d'attente , je m'éveillai un jour à l'aube , seul dans mon lit : Claire avait du se lever pour s'occuper de Nick , mais je n'avait pas le souvenir d'avoir entendu le bébé pleurer. Je me levai , me dirigeai à tâtons vers l'escalier , en descendis quelques marches puis m'assis pour reprendre mes esprits.

    Dans la salle de séjour , Claire ne m'avait pas entendu venir . Aucune lampe n'était allumée , mais le clair de lune illuminait toute la pièce . Nick dormait profondément sur les genoux de ma femme , la nuque reposant sur une de ses cuisses , la tête rejetée en arrière , bouche ouverte . Avec sa chemise de nuit , et de l'endroit où je me trouvais , on aurait dit une vielle poupée de chiffons.

    Bien qu'elle eût les yeux fermés , ma femme ne dormait pas ; à un moment , je la vis se pencher et effleurer d'un baiser les lèvres de Nick . Elle resta quelques secondes ainsi , puis se redressa et referma  les yeux .

    J'eus envie de descendre pour les serrer  tous deux très fort dans mes bras , mais je resté figé et silencieux sur mon escalier , terriblement malheureux . Furieux aussi à l'idée de ce qui attendait notre enfant , mais surtout écrasé par le sort qui avait anéanti nos espoirs et glacé nos rapports . Je regardai encore quelques minutes , puis remontai doucement l'escalier. 

    La veille de l'opération , Steve et moi conduisîmes Claire au service de pédiatrie de l'hôpital dans le <<pavillon ensoleillé >> où elle disposerait d'un lit a côté de Nick . Les murs étaient recouverts de fresques éclatantes représentants des tigres , des dinosaures , des arbres et des gosses en train de jouer . La plupart des patients étaient atteints de maladies très graves

    , de la drépanocytose à l'hydrocéphalie . Et pourtant le service était réellement ensoleillé par la présence affectueuse de plus de bénévoles et d'infirmières que je n'en avais jamais vus dans un hôpital  .

    Pendant les derniers jours , l'état de Nick avait semblé s'améliorer , il avait recommencé à gazouiller. Je le contemplais dans son lit et ne pouvais en détacher les yeux : dans la chemise de nuit en flanelle vert pâle , la peau paraissait presque rose ; elle avait perdu sa moiteur et était fraîche au toucher ; la chair de ses petites jambes et de ses bras était moins flasque , presque potelée , et les cheveux avaient fini par repousser sur les côtés de sa tête . Les yeux brillants , babillant gaiement , essayant peut-être pour la première fois de jouer avec ses orteils , c'était un bébé magnifique . Et le lendemain matin on allait me l'ouvrir comme une boîte de conserve , du mamelon à la colonne vertébrale en passant sous le bras.

    A 22 heures , je quittai le pavillon . Le ciel d'été était constellé d'étoiles , et Steve , qui avait eu deux ans quelques semaines auparavant , marchait à côté de moi , bien dans sa peau , en me demandant de les nommer toutes , ce dont j'étais bien incapable.

    Après l'opération , Nick passa quatre ou cinq jours dans la salle de soins intensifs , l'air d'abord plus mort que vivant et ne paraissant pas nous reconnaître Nous allions le voir toutes les heures , laissant Steve à la garde d'une jeune fille.

    Pourtant l'opération s'était bien passée et l'aspect de l'enfant n'était que le reflet du traumatisme d'une opération de huit heures . Le troisième jour , enfin , il commença à revivre et même à s'intéresser à ce qui se passait autour de lui.

     

     

     


    votre commentaire
  • Dans un petit fauteuil

    Bien qu'il ne nous soit jamais venu à l'idée d'établir un tour de garde , nous nous remplacions avant que l'un ou l'autre ne soit complètement épuisé.Quand Nick se mettait à pleurer après trois quart d'heure environ de sommeil , le moins fatigué de nous deux s'éveillait d'instinct (pendant que l'autre restait enfoncé dans un sommeil de plomb) afin d'entreprendre la longue tâche consistant à faire manger l'enfant puis à le promener dans nos bras en le berçant pour le rendormir .Souvent , nous nous rendormions nous-mêmes quelques secondes après que Nick avait fermé les yeux.

    Steve n'était pas à la fête : il souffrait comme tous les aînés de la présence de l'autre qui lui avait pris sa place , et il n'avait même pas la ressource de se venger en cognant sur l'usurpateur , car il lui était formellement interdit de toucher cet être fragile comme la porcelaine . Nous faisions pourtant tout ce qui était en notre pouvoir pour qu'il ne se sente pas délaissé et nous continuions à jouer avec lui , à le mener au zoo , en promenade dans les bois .

    A l'inverse de la plupart des bébés , qui passent le majeure partie de leur vie couchés sur le ventre et qui acquièrent ainsi la vigueur qui leur permettra de lever la tête , de regarder autour d'eux et finalement de ramper , Nick restait pendant toutes ses heures de veille dans son petit fauteuil d'enfant ; il n'avait pas la force de se soulever , et sa faiblesse le clouait à son siège . Nous compensions ce handicap en le trimbalant dans son fauteuil à travers toute la maison et au jardin , le posant là où il pouvait voir danser les flammes dans la cheminée , regarder picorer les oiseaux ou tremper les mains dans une bassine d'eau . La vérité est que nous ne savions absolument pas que faire , et il n'y avait personne qui puisse nous l'apprendre . 

    Nick tenait bon . Nous nous étions habitués à son aspect : seules quelques maigres mèches avaient poussé sur les côtés rasés de son crâne ; son regard était toujours pleins d'appréhension ses lèvres toujours bleues (souvent , des femmes bien intentionnées s'approchaient de nous au marché et nous disaient : <<votre petit garçon a mangé des airelles !>>). Il ne grossissait pas et s'était à peu près stabilisé autour de 2,7 kg (1 kilo de moins que son poids de naissance . En fait , le seul changement visible était tout le contraire d'une amélioration : les bouts tout bleus de ses doigts avaient grossi et s'étaient arrondis, caractéristique des tissus mal oxygénés .

    Nous constations , toutefois, que Nick était un garçon courageux et qui luttait . Les mois qui passaient ne lui apportaient pas la vigueur , mais il était très éveillé : quand on le chatouillait ou qu'on jouait avec lui , ses yeux s'illuminaient et sa grande bouche bleue se fendait en un sourire ravi .

    Nous l'aimions et , peu à peu , nous apprîmes à oublier nos inquiétudes pour l'avenir et à goûter le plaisir d'être ensemble , comme la plupart des couples ayant des enfants. Nous nous sentions , en fait , plus heureux que bien des gens . Nous possédions une maison agréable et, bien que je ne fusse plus aussi assidu que par le passé à mon travail , je trouvais auprès de mes collègues beaucoup de compréhension et de sympathie.

    Au mois de mai , j'obtins une augmentation qui nous permit d'accepter l'invitation que nous avait faite la mère de Claire et son mari d'aller passer les vacances d'été dans leur grand appartement de Paris . Nous nous assurâmes que le voyage en avion ne pouvait être préjudiciable à Nick. Après ces longs mois où nous étions restésclaquemurés chez nous , l'appel de Paris était irrésistible.


    votre commentaire
  • 27 poulet au four en cocotte et tagliatellesIngrédients : (4 à 6 pers)

    2 poulets de 1 kg chacun environ , coupés en quatre .

    60 g de beurre

    1 c à soupe de sauge séchée

    500 g de pâtes vertes sèches

    50 cl de crème fraîche épaisse

    6 cl de xérès sec

    30 g de parmesan fraîchement râpée

    30 g de fontina fraîchement râpée

    sel et poivre du moulin

     

    Préparation et cuisson :

    Préchauffez le four à 180°c .

    Otez la graisse des poulets et enduisez les morceaux de beurre . Saupoudrez-les de sauge et posez-les , côté peau en dessous , dans une cocotte allant au four.

     

    Enfournez et laissez cuire 15 mn , à découvert . Retournez les morceaux , salez et poivrez, puis couvrez la cocotte et pousuivez la cuisson pendant 15 mn . pendant ce temps ,portez de l'eau à ébulition dans une grande casserole , et faites-y cuire les tagliatelles al dente .Egoutez les et réservez.

    Enlevez les morceaux de poulet de la cocotte et réservez . Jetez la graisse du récipient . Dnas une casserole , faites chauffer à feu doux , la crème et le xérès . Versez le mélange dans la cocotte et remuez à l'aide d'une cuillère en bois , pour dissoudre les sucs de cuisson .Ajoutez les tagliatelles et saupoudrez-les de la moitié  du parmesan et du fontina . Répartissez les morceaux de poulet sur les pâtes et saupoudrez du reste du fromage .   Couvrez la cocotte et faites cuire au four 20 mn environ , jusqu'à ce que le poulet soit tendre et que la sauce bouillonne .

    Servez directement dans la cocotte .

     

    Petit plus : Ce plat peut être préparé à l'avance et peut se faire accompagner de belles tranches de pain grillées .

     

     


    votre commentaire
  • oeufs

    L'oeuf est un aliment remarquable qui apporte sous un faible volume et pour un prix modeste des éléments précieux pour l'organisme .

     

    Les protéines (6 g par oeuf ) réparties dans le jaune et dans le blanc sont d'une exellente qualité . Les acides aminés indispensable à l'homme y figurent dans une proportion idéale . Ce qui fait que l'oeuf est utilisé comme référence de la qualité protéique de l'alimentation .En valeur protéique 2 oeufs 1/2 = 100 g de viande .

     

    Les lipides  que contient le jaune (6 g par oeuf ) sont également variés et bien assimilés par l'organisme parce qu'ils existent sous forme d'émulsion dans le jaune.

     

    Les éléments minéraux contenus dans l'oeuf sont nombreux et précieux ; phosphore, soufre ( utile pour les intellectuels , bon pour la peau) , fer (l'un des plus assimilables de notre alimentation , antianémique ) et aussi potassium, magnésium , calcium.

     

    Presque toutes les vitamines sont contenues dans l'oeuf (sauf la C) en particulier la vitamine A (vitamine de croissance et de protection de la vue) , vitamine D (antirachitique)  , vitamine E (reproduction), et vitamines du groupe B . 

    Rappelons qu'un oeuf moyen apporte 80 calories environ . Que l'oeuf à condition d'être consommé bien frais , est en général très bien toléré par l'organisme (les allergies à l'oeuf sont rares ) . La légende de l'oeuf qui fait mal au foie est fausse .C'est la graisse brûlée , où on le fait trop souvent cuire , ou la mayonnaise dont on le recouvre qui sont indigestes.


    votre commentaire
  • 26 saltimbanqueDelta Go : (2 pers) .160cal /pers

    1/4 l de lait de coco

    1 banane

    noix de coco râpée

    vanille liquide

      Mélanger les ingrédients au shaker et servir saupoudréde noix de coco râpée

      Décorer avec des pailles fantaisies


    Créole : (4 pers) .130 cal/pers

    Riche en : calcium et magnésium

    1/2 l de lait

    3 c à soupe rase de cacao sans sucre

    4 c à café de café soluble

    2 c à café de vanille liquide

    40 g de sucre

     faire chauffer 1/4 de litre de lait avec le cacao et le sucre .Dès que le mélange est homogène ,retirer du feu et laisser tiédir.

     Ajouter le café soluble et la vanille liquide .

    Verser le reste du lait .Brasser avec une cuillère .

     Se sert tiède ou froid.


    Saltimbanque : (5 pers) .180 cal/pers

    Riche en : calcium et magnésium

    50 g de chocolat noir

    3 c à café de café soluble

    1/2 l de lait

    1/10 l de crème fouettée

    sucre

    granulés de chocolat

    Faire fondre le chocolat au bain-marie

    Hors du feu , ajouter le lait , le sucre et le café.  

    Incorporer la chantilly .

    Laisser reposer 30 mn environ au réfrigérateur.

    Servir avec une paille et décorer de granulés de chocolat .


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires