• bulbe de fenouil

    Ingrédients : (4 pers)

    3 bulbes de fenouil

    150 g de gruyère râpé

    15 cl de crème fraîche épaisse

    1/2 jus de citron

    1/4 de bouillon de légumes

    coriandre en poudre

    huile d'olive et sel

     

    Préparation et cuisson :

    Couper les tiges , enlever les grosses feuilles des bulbes de fenouil, les laver et les couper en lamelles . Les arroser de jus de citron .

     

    Faire chauffer le bouillon dans une sauteuse , puis ajouter le fenouil , la coriandre , un filet d'huile d'olive ,du sel et laisser cuire pendant une vingtaine de minutes environ à fzu doux.

     

    Lorsque le fenouil est cuit , ajouter la crème fraîche et le gruyère  râpé . Remuer et verser la préparation dans un plat à gratin et faire dorer pendant quelques minutes .


    votre commentaire
  • 24 toccata

    Toccata : (4pers)

    49 cal/pers

    Riche en  : calcium

    1/3 l de babeurre

    1/4 l de jus de tomates

    1citron

    Eventuellement 1 c. à café de sucre

    1) Presser le citron

    2) Mélanger les jus et le babeurre dans un grand verre , à l'aide d'une cuillière à mélange

    3) Server dans des verres à punch avec une paille


    Morning Green : (4pers)

     126 cal/pers

    Riche en:  calcium

      400 g de fromage blanc à 20% de matière grasse

     le jus de 1/2 citron

    fines herbes hachées ; aneth , persil , ciboulette

     sel et poivre

     1) Laver , égoutter et hacher finement les herbes

    2) Battre le fromage blanc au mixeur , saler et poivrer selon le goût.

    3) Ajouter les herbes et le jus de citron

    4) Server dans des verres à vin

     

     


    Wells Fargo : (4pers)

    57 cal/pers)

    le jus de 4 citrons

    1/8 l de jus de tomates

    2 jaunes d'oeufs

    tabasco

    worcestershire sauce

    poivre et sel de céleri

    1) Dans un récipient , mélanger les jaunes d'oeufs , le tabasco , le worcestershire sauce  ,le poivre et le sel de céleri

    2) Verser lentement les jus de citron et de tomates

    3) Server dans des verres à vin

     

    

     


    votre commentaire
  • Les traitements appliqués à la Pitié-Salpétrière sont peut-être l'exemple le plus interessant -et le plus discuté -  de cette orientation . L'idée en remonte aux années  60 ,  époque où  le cancérologue Claude Jacquillat  commença à traiter par la chimiothérapie diverses affections malignes  <<pourquoi , se disait-il , ne pas tenter la même approche pour un cancer du sein ?>> .

     

    L'occasion lui en fut offerte au printemps de 1980 . Une amie de sa famille , âgée de quarante-deux ans , lui apprit au téléphone qu'elle avait une grosseur aunsein droit.

     

    << Lorsqu'elle vint se faire examiner , dit le Pr Jacquillat , la tumeur mesurait 12,5 cm de diamètre  ! >> Un chirurgien considéra qu'on ne pouvait pas l'opérer ,,et il fut décidé d'essayer dès le lendemain la chimiothérapie . Les perfusions de substances anticancéreuses se révélèrent peu efficaces . Le Pr Jacquillat y ajouta une substance très active : l'adriamycine .

     

    << Alors , subitement , dit-il , la tumeur se mit à régresser >> Au boit de deux mois , elle ne mesurait plus que 10 cm  .Après trois autres mois de chimiothérapie , complétée par cinq séances d'irradiation au cobalt et à l'irridium pratiquées à l'hopital Necker sous l'étroite surveillance du Pr Baillet , la tumeur avait pratiquement disparu . Pour prévenir les métastases , on poursuivit encore la chimiothérapie pendant dix-huit mois .<<On ne peut parler encore que de rémission , précise avec prudence le Pr Jacquillat , et non de guérison >>. Pour pouvoir employer ce dernier therme , il faudra attendre que la patiente ait passé le cap de cinq ans de survie  sans récurrence du cancer .Jusqu'ici , sur environ 200 personnes traitées par les Pr Jacquillat et Baillet , plus de 85 %ont pu éviter l'intervention chirurgicale , et cela avec des résultats au moins équivalents aux autres traitements évitant l'ablation du sein .

     

    En dépit de tels succès , le corps médical a été lent à adopter ces nouvelles méthodes .Un article est pourtant paru dans la très sérieuse revue médicale américaine The New England Journal of Médecine  qui donnait à entendre que la mastectomie fragmentaire , assortie de séances de radiothérapie pour toiute les patientes et de chimiothérapie pour celles dont les ganglions étaient <<positifs >> ,  était certainement indiquée dans la plupart des cas de tumeurs primaires du sein . En fait , selon les estimations , 80 à 85% de ces tumeurs aux Etat-Unis , et 50%,en Europe ,sont traitées par ablation totale du sein .

     

    Alors direz-vous , concrétement , que doit en conclure la patiente chez laquelle on vient de diagnostiquer un cancer du sein ? << Chaque cas , insiste le Pr Baillet , doit être jugé d'après les symtômes cliniques qui lui sont particuliers .La patiente a droit à une explication détaillée des différents traitements possibles et doit pouvoir essayer un traitement n'entrainant pas l'ablation du sein . La chirurgie plus étendue , non conservatrice , doit être réservée aux échecs de traitements conservateurs >>.

     

    << Il s'agit du corps de la patiente ; ajoute le Pr Jacquillat .Elle a tout de même le droit de participer à la décision >>.


    votre commentaire
  • 22 poulet à la crème

    Ingrédients : (2 à 3 pers)

    375 g de poulet cuit , coupé en dés

    60 g de beurre

    125 g de poivron rouge ou jaune finement haché

    125 g d'échalotes , hachées

    2 c. à soupe de farine

    2 c. à soupe de persil

    60 cl de bouillon de poulet (voir tout sur le poulet)

    1/4 de c. à café de paprika

    1/8 de c. à café de poivre de cayenne

    12,5 cl de crème fraiche épaisse

    sel et poivre du moulin

     

    Préparation et cuisson :

    Dans une sauteuse , faites fondre 30 g de beurre , à feu moyen . Faites-y dorer le poivron 1 mn . Ajoutez les échalotes et laissez cuire 3 à 4 mn . Incorporez 1c. à soupe de persil

     

    Mettez le reste de beurre dans la sauteuse . Ajoutez la farine et faites cuire 1 mn , à feu moyen , sans cesser de remuer . Versez 25 cl de bouillon chaud , petit à petit , en remuant constamment pour éviter la formation de grumeaux . Ajoutez le paprika et le poivre de cayenne . Salez et poivrez . Laissez cuire à feu doux 5 mn .

     

    Versez 25 cl de bouillon dans une poêle et laissez mijoter 5 mn . Incorporez la crème à la sauce , petit à petit et laissez cuire 5 à 6 mn . Ajoutez le reste de bouillon , puis le poulet , et laissez mijoter 5 mn , afin que les arômes se mélangent bien.

     

    Mettez le poulet et la sauce dans un plat préchauffé . Parsemez du reste de persil et servez .

     

    Petit plus : pour cette recette , utilisez du poulet poché (voir tout sur le poulet) Vous pouvez l'accompagner d'une  salsa à la tomate et aux airelles (voir sauces), de pommes de terre au four et de demi-tomates arrosées de quelques gouttes de vinaigrette et passées sous le grill.


    votre commentaire
  • manioc

    Les navigateurs qui débarquèrent au XVIe siécle sur les côtes du Brésil,constatèrent que les indigénes se nourrissaient presque exclusivement de la racine d'une plante alors inconnue en Europe : le manioc .

     

    Du tubercule de cette plante , les indiens tiraient au moyen d'un pressoir de lianes , un suc laiteux dont ils extrayaient une fécule que les Portugais appelèrent "Tapioca"par déformation d'un mot indien ; ils la cuisaient le plus souvent sous forme de galettes plates et rondes , légères et nourrissantes sous faible volume .

     

    Les marchands d'épices , dans les siècles qui ont suivi,attrinuèrent au "tapioca" de très importantes qualités nutritives .

     

    Laculture du manioc (manihot utilissima ou esculenta) ne tarda pas à se développer dans de nombreux points du globe , et avec elle la fabrication du tapioca . Madagascar et le Togo , la Thaïlande et le Brésil , sont maintenant les principaux fournisseurs des marchés européens et mondial de ce produit .

     

    Les minutieux traitements de la racine du manioc qui permettent l'élaboration du tapioca se font aujourd'hui dans des féculeries modernes . Le tapioca raffiné est transformé par cuisson en un "gel sec", parfois sous forme de flocons qui sont finalement broyés, granulés et classés en semoules de différentes grosseurs En France , le mot tapioca désigne exclusivement ces semoules dont les granulations décroissantes répondent à des utilisations ou des goûts différents . A côté de la granulation courante , on trouve notamment les granulations fines (appelée parfois exprès ),et très fines (qui porte parfois la mention "extra-fin" ou "crème de tapioca"

     

    Cette dernière est particulièrement adaptée aux besoins des très jeunes enfants (biberons, aliments infantiles ) et à la confection de certains types d'entremets (crèmes et mousses).

     

    La plus grande partie du tapioca est consommée dans la granulation courante qui permet d'utiliser ses propriétés d'accroissement de volume .

     

    Cette faculté repose sur des données physico-chimiques propres au tapioca qui assurent une bonne stabilité de la fiscosité et de l'hydratation dans les préparations surgelés et dans les pâtisseries ; cela signifie en autres termes :

     

      Que les aliments préparés à base de tapioca se conservent longtemps onctueux et frais .

     

    Qu'il faut une plus faible quantité de tapioca que de produit similaire pour faire tel pudding ou tel gâteau , ce qui est une garantie pour votre ligne et un avantage pour votre bourse.

     


    votre commentaire
  • 14 chips de pommato

    Chips de pommato

    Prendre la partie supérieure d'un pommato

    (courge en forme de poire)

    sel

    1) Eplucher le pommato et le couper en très fines tranches

    2) Les éponger avec du papier absorbant une première fois dans de l'huile ou de la graisse pour friture chauffée à 170°C.

    3) Les laisser refroidir et lezs frire une seconde fois à 200°C.

    4) les saupoudrer d'un peu de sel


    Tomates cerises au anchois : (10 tomates)

    10 tomates cerises

     du sel et de l'huile d'olive

    1 gousse d'ail

    du gros sel

    2 bouquets de basilic

    1 c.à soupe de pignons de pin

    50 g de parmesan râpé

    1) Découper le chapeau des tomates et les évider

    2) Saupoudrer l'intérieur de sel et laisser dégorger à l'envers

    3) Peler la gousse d'ail et l'écraser au pilon avec les feuilles de basilic et un peu de gros sel jusqu'à obstention d'une pâte lisse

    4) Ajouter progressivement les pignons et le fromage . Ajouter ensuite de l'huile d'olive jusqu'à obstention d'une pâte épaisse

    5) En farcir les tomates


    Champignons à la grecque : (10 amuse-gueule)

    400 g de champignons

    4 c. à soupe d'huile d'olive

    1 oignon

    du sel et du poivre

    1 gousse d'ail

    le jus d'1/2 citron

    1 verre de vin blanc

    2 c. à soupe de purée de tomate

    1) Nettoyer et équeter leschampignons

    2) Faire chauffer l'huile d'olive , couper l'oignon en rondelles et le faire revenir dans l'huile . Ajouter les champignons et laisser mijoter 5 mn.

    3) Assaisonner de sel , de poivre et d'ail pilé .

    4) Ajouter le jus de citron , le vin blanc et la purée de tomate .

    5) Laisser mijoter la préparation 5 mn dans une poêle.

    6) Parsemer de persil et laisser refroidir dans le jus de cuisson.


    votre commentaire
  •                                                artichauts violets au parmesan                                                             

    Ingrédients : ( 4 pers)    

    5 ou 6 petits artichaut violets

    4 oeufs

    huile d'olive

    parmesan râpé

    4 c. à soupe de jus de citron

    persil et sel

     

    Préparation et cuisson :

    Enlever les tiges des artichauts , laver ceux-ci , bien les égoutter et les cuoper endeux dans le sens de la longueur . Arroser chaque moitié de jus de citron , puis saler .

     

    Faire chauffer 3 ou 4 c. à soupe d'huile d'olive dans une poêle , puis faire revenir rapidement les moitiés d'artichauts sur les deux côtés . Les placer dans un plat à gratin .

     

    Casser les oeufs dans une jatte et les battre à la fourchette . Y incorporer le persil haché et une pincée de sel. Verser  cette préparation sur les artichauts et poudrer de parmesan râpé

     

    Faire cuire une vingtaine de minutes et servir aussitôt.

                                                                        


    votre commentaire
  • En 1981, lorsque Simone D.commença son traitement à l'institut Curie , plus de 700 anciennes malades traitées dans ce centre avaient déjà passé la cap des cinq ans puis des dix ans de survie , sans avoir présenté le moindre signe de rechute et sans que leur poitrine ait été abîmée par les radiations

     

    Ayant gardé un souvenir très vif des mutilations et des soufrances endurées par sa mère et sa tante . Simone trouva le traitement beaucoup moins effrayant qu'elle ne l'avait redouté . Elle s'est remise rapidement .Cela va faire cinq ans qu'elle a été opérée . elle revient tous les six mois à l'institut Curie passer un examen clinique et se fait faire chaque année une mammographie . L'insision opératoire a été pratiquée dans le pli naturel du sein , de sorte que l'opération n'a laissé aucune marque visible .

     

    Certains médecins ont expérimentés des thérapies permettant de réduire encore plus le champ opératoire . Depuis octobre 1979 les Pr François Baillet de l'hopital Necker et Claude Maylin de l'hopital Saint-Louis , travaillent à perfectionner une technique de traitement dans laquelle une chirurgie plus légère est compensé par une plus grande précision de l'irradiation . Ce traitement a déjà été pratiqué sur plus de 850 patientes , chez lesquelles la tumeur atteignait parfois 5 cm << dans la mastectomie fragmentaire classique , explique le Pr Maylin , le chirurgien enlève une importante portion de tissu apparemment normal , ceci par crainte que quelques cellules cancéreuses n'aient migré de la tumeur dans la région environnante .>>

     

    Le procédé Maylin-Baillet , (celui pour lequel a opté la princesse arabe) n'exige que le minimum 'ouverture nécessaire pour extraire la tumeur et un très faible volume de tissu environnant , et le prélèvement pour analyse de quelques ganglions de l'aisselle . Une fois ce travail terminé ,le radiologue ,qui assiste à l'opération , dispose de 3 à 5 tubes de plastique souple à la place de la tumeur . Le lendemain de l'intervention , la patiente est transportée dans une chambre entiérement tapissée de plomb , et là on procède à l'insertion , dans les tubes préimplantés la veille , de fils d'iridium-192 radioactif . Les radiations émisent par ces fils vont stériliser les cellules cancéreuses qui pourraient avoir gagné les tissus environnants . Les tubes sont enlevés au bout de vingt-quatre ou de quarante -huit heures et la malade n'en garde pour trace que quelques points rouges qui marquent l'emplacement des fils d'iridium et disparaissent généralement au bout de quelques temps . Le traitement est complété par des scéances de bombe au cobalt . Si besoin est , on y ajoute aussi de la chimiothérapie. <<Jusqu'ici, précise le Pr Maylin , notre méthode connait une réussite de 95% pour la survie au-delà de cinq ans , sans récurrence et avec des résultat esthétiques généralement satisfaisants .>>

     

    La chimiothérapie n'est considérée actuellement que comme une seconde ou une troisième ligne de défense contre le cancer , après l'intervention chirurgicale et la radiothérapie .Mais elle a fait de notables progrès , surtout grâce à la mise au point de nouveaux médicaments anticancéreux , et certains cancérologues sont perduadés qu'elle pourrait servir un jour de premier moyen de défense contre le cancer du sein.


    votre commentaire
  • 21 blancs de poulet panés à l'italienneIngrédients : (4 pers)

    2  poitrines de poulet entières

    2 oeufs

    2 c. à soupe d'eau

    2c.  à soupe de farine

    60 g de chapelure

    12,5 cl d'huile végétale

    2 citron coupés en deux

    2 c. à de câpres égoutées (facultatif)

    1 c. à café de sel

    poivre du moulin

     

    Préparation et cuisson :

    Coupez les poitrines de poulet en deux , ôtez la peau et désossez-les (voir tout sur le poulet).

    Retirez la graisse .Placez les blancs entre deux feuilles de papier sulfurisé , puis , avec un rouleau à patisserie , aplatissez-les sur 12 mm d'épaisseur environ . Parez-les de faço à former un ovale .

     

    Dans un bol , battez les oeufs avec le sel et l'eau . Trempez les blancs dans ce mélange un par un . Passez chaque blanc dans la farine , puis roulez-les dans la chapelure .

     

    Dans une poêle à fond épais , chauffez l'huile , à feu moyen . Lorsque l'huile bout , faites-y frire les blancs de poulet 3 à 4 mn de chaque côté . Egoutez -les sur du papier absorbant , pouis poivrez .

     

    Servez sur des assiettes préchauffées , avec un demi citron . Selon le goût , déposez 1 c. à café de câpres sur chaque blanc .

     

    Petit plus : Vous pouvez accompagner ces blancs de poulet ainsi préparés avec une sauce verte au persil et les accompagner de petits pois


    votre commentaire
  • 23 entracteEntracte : (2 pers)

    teneur en calories : 70 cal/pers

    Riche en vitamine : C et en Calcium

    1/4 l de lait

    1 c. à soupe de crème

    persil , ciboulette et cerfeuil

    quelques gouttes de tabasco

    sel et poivre

    1) Hacher finement les fines herbes

    2) Dans un verre à mélanger , brasser les ingrédients

    3) Assaisonner avec le sel , le poivre et le tabasco

    4) Servir bien frais


    Gymkie :(4 pers)

      78 cal /pers

    Riche en calcium et phosphore

    4 yaourts nature

    2 petits concombres

    des dès de tomates

    sel , poivre et queques gouttes de tabasco

    1) Dans un mixeur , réduire les concombres pelés et épépinés en purée

    2) Ajouter les yaourt , le sel , le poivre et le tabasco

    3) Servir dans des verres à vin , en décorant avec les dès de tomates


     

    Vert Galant : (4 pers)

      65 cal/ pers

    riche en calcium et phosphore

    4 yaourts natures

    ciboulette , cresson , persil, estragon et fenouil

    sel , poivre et noix de muscade

    1) Laver et sécher les fines herbes , les hacher finement

    2) Mixer les yaourts et mélanger le tout

    3) Saler et poivrer selon le goût

    4) Ajouter une pincée de noix de muscade

     

     

     


    votre commentaire